• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Le Mystère de Marie Madeleine » avec Christian Doumergue

« Le Mystère de Marie Madeleine » avec Christian Doumergue

A l'occasion de la sortie du film « La Passion de Marie Madeleine », un documentaire-fiction dédié au personnage biblique de Marie Madeleine réalisé par Marc Bielli, l'équipe de Nuréa TV reçoit l'écrivain et documentaliste Christian Doumergue.

Marie Madeleine, icône féminine de l'entourage du Christ, est certainement l'un des personnages les plus fascinants et énigmatique de la Chrétienté. Pécheresse, prostituée repentie, Apôtre des apôtres, compagne du Christ voire mère de ses enfants, Marie Madeleine est l'objet d'innombrables questionnements auxquels Christian Doumergue tentera d'apporter des éléments de réponse susceptibles de redonner à Marie Madeleine la place centrale qui est la sienne dans l'Histoire de la Chrétienté. Et si l'histoire telle qu'elle nous est contée avait omis l'essentiel ?

 

A l'occasion de la sortie du film "La passion de Marie Madeleine" de Marc Bielli, l'équipe de BTLV reçoit le théologien Jean-Pierre Bonnerot, le philosophe Mathias Leboeuf et l'écrivain et documentaliste Christian Doumergue :

 

Teaser : La Passion de Marie Madeleine :

Liens :

https://www.nurea.tv/video/le-mystere-de-marie-madeleine-avec-christian-doumergue/

www.btlv.fr

http://www.christiandoumergue.com/

Tags : Religions




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • vote
    Étirév 4 octobre 04:35

    Origine de des « Marie » Madeleine et Mère de Jésus
    Marie fut appelée pure et immaculée bien longtemps avant l’introduction de ce dogme dans l’Église. En cela, elle ne fit que bénéficier de la loi qui s’étendait à tout le sexe féminin. Mais il fallut une circonstance pour que l’on affirmât avec tant d’exagération et de louanges inusitées une qualité que toutes les femmes possèdent dans l’ancienne religion.
    Cette circonstance, c’est l’offense que lui firent les prêtres de la Synagogue en la déclarant pécheresse ou impure et en l’empêchant sous ce prétexte de pénétrer dans leur Temple. C’est cette accusation que le second Christianismemettra dans la légende de Marie Magda, devenue Marie-Madeleine, la pécheresse repentante.
    Une question se pose ici : où le Catholicisme a-t-il pris le culte de Marie, puisqu’il n’est pas indiqué dans les Évangiles qu’il a acceptés ?
    Il a tout simplement continué le culte de Myriam et a pris dans l’histoire de cette grande femme des données qu’il a introduites dans l’histoire de la Vierge Marie. C’est le prestige qui s’attachait au nom de la grande Myriam qui donna tout de suite de l’autorité et de la sainteté à la nouvelle Marie qu’elle allait représenter. Les souvenirs de Marie l’Égyptienne, ses légendes, furent introduits dans l’histoire de la Vierge Marie.
    L’abbé Orsini dit (dans l’Histoire de la Vierge Marie, t. I, p. 288) : « Marie fut la colonne lumineuse qui guida les premiers pas de l’Église naissante. L’Étoile des mers réfléchissait encore ses plus doux rayons sur le monde renouvelé et versait de bénignes influences sur le berceau du Christianisme. »
    Or le Christianisme qui s’est occupé d’une Marie, c’est celui de Johanna ; ce n’est pas, celui de Paul, qui était venu combattre la Femme et qui, loin de glorifier Myriam la grande, en fit la Magdeleine pécheresse et repentante, suivant la tradition haineuse de la Synagogue.
    Marie de Magdala, c’est Myriam calomniée, avilie, outragée ; on la fait repentie et humiliée. Quelle profanation !...
    L’histoire de Jésus ayant été copiée sur celle de Jean, la mère de Jésus fut d’abord la copie d’Elisabeth, mère de Jean.


    • vote
      rita6 rita6 4 octobre 07:04

      Le Mystère de Marie Madeleine était une prostituée qui faisait du bien au dégénéré fils de dieu qui se voulait (en étant juif) le roi d’une nouvelle secte pour entuber les gens...et ça marche !


      • 1 vote
        Zip_N 4 octobre 12:46

        Elle est appelée au mécanisme d’unification de Dieu à l’évangile. Je pense que Marie Madeleine était la confidente, la complice, elle est guide, messagère, révélation. Elle a aidé Jésus a poursuivre son destin. Elle est le lien entre Jésus et le Christ, l’horodateur, le passage, témoin direct, elle a participé à cette gestation, elle a ouvert le chemin. Il est possible qu’elle ai eu une maladie sexuelle qui était en voie de guérison lorsque elle était avec Jésus les derniers moments. Elle l’a accompagné à la croisée du chemin, C’est Marie Madeleine de Sainte Baume. 

        Sa facilité avec les hommes montrait un manque (l’amour était devenu fragile et incertain) une méconnaissance ou "maladresse" pour connaitre un amour véritable. il est possible qu’elle ai vécu une forme d’amour platonique avec le Jésus ce qui l’a aidé a trouver le chemin et la réponse sur l’amour qu’elle cherchait depuis tant et tant sans trouver. Elle est la lumière qui éclaire mieux quand l’obscurité est bien prononcée.

         



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Elouan

Elouan
Voir ses articles







Palmarès