• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les profs face à l’intolérance et la susceptibilité de certains de leurs (...)
#35 des Tendances

Les profs face à l’intolérance et la susceptibilité de certains de leurs élèves

On l'a vu avec l'histoire de Samuel Paty mais il faut revenir dessus. Samuel Paty était un professeur d'histoire-géographie qui a eu le malheur d'aborder la question de la liberté d'expression en France lors d'un cours d'enseignement moral et civique. Le problème est que la hargne de certains n'a pas de limites. La collégienne qui a dénoncé Samuel Paty à son père avait menti : elle n'était pas présente lors de ce cours. Elle a menti également sur ce qu'aurait fait Samuel Paty. C'est ce mensonge infâme qui a déclenché ce qu'il convient de désigner par une demi-fatwa de ce père ainsi que le militant islamique Abdelhakim Sefrioui. Ces derniers ont publié des vidéos mensongères et insultantes envers ce professeur et dans lesquelles son nom ainsi que celui de l'établissement scolaire étaient dévoilés. On connaît tous la suite. Un jeune tchétchène (pourtant accueilli par la France) a assassiné ce professeur et a été célébré en héros dans son pays.

 

L'histoire de Frédéric Mortier n'a pas connu une fin aussi tragique mais il a été tué socialement parlant. Placé en garde à vue parce qu'un élève musulman, dans un lycée catholique d'Angers, n'a pas supporté un simple trait d'humour, il a été suspendu par sa hiérarchie et lynché par la presse locale et nationale. VA+ (abonnez-vous) lui donne la parole. Il raconte son histoire ubuesque dans laquelle la susceptibilité d'un merdeux a suffi pour briser une carrière par ailleurs remarquable. Comment est-il possible pour l'Education Nationale de pouvoir continuer à recruter quand toute la hiérarchie montre systématiquement sa veulerie et prend par défaut la défense de la racaille au détriment de ses employés ?

La racaille islamique fait sa loi et la République (comme ils disent) se couche.

 

Je crois que M. Mortier fait le bon diagnostic. Certains de ces élèves sont juste ingérables. La seule chose à faire est de ne plus les accepter, surtout quand il s'agit de faux mineurs non-accompagnés qui ont un pays à eux. Nous n'avons pas à les prendre en charge, d'autant que nombre de ces personnes ne viennent pas de pays en guerre ou spécialement en difficulté.

 

Une étude vient de sortir à ce sujet et en dit long sur l'autre aspect de cette affaire (la lâcheté de l'EN) : Elle a été réalisée par le SNPDEN-UNSA, principal syndicat des personnels de direction des collèges et lycées, à propos "des tenues litigieuses, les contestations d’enseignement ou les difficultés en sortie scolaire".

42 % des personnels interrogés ont constaté entre septembre 2022 et janvier 2023 la présence d’élèves avec « des tenues vestimentaires dites culturelles mais qui peuvent être utilisées dans le cadre d’une pratique religieuse », comme notamment les qamis (tuniques longues) ou les abayas (robes longues de tradition moyen-orientale, portées au-dessus d’autres vêtements). Bref, ce qu'il convient de désigner par l'expression "accoutrements islamiques", une expression pourtant jamais prononcée explicitement malgré les évidences. Seul l'islam pose à ce point problème. Parmi ces personnels, 43 % disent ne pas avoir fait remonter les faits à leur hiérarchie contribuant à invisibiliser un peu plus la problématique (source : Le Monde)

 

Le diocèse auquel est rattaché l'ex-école catholique de M. Mortier n'a pas moufté non plus.

Tout le monde se tait en somme. Le « pasdevague » se poursuit. Jusqu'à quand ? Combien faudra-t-il de professeur menacés, virés ou même tués par des musulmans intolérants pour que tout ce petit monde réalise qu'il y a un grave danger ?

 

 

 

Pour soutenir VA+ : https://bit.ly/RejoindreVAPlus
 

Tags : Education Religions Humour Islam Enseignement Islamisme




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 4 votes
    Étirév 10 mars 13:39

    Et les profs, conscients ou pas, face aux mensonges qu’ils enseignent.
    Oui ! Il est des gens naïfs qui croient que l’histoire, par exemple, est le récit exact des faits du passé. Ils semblent ignorer que le monde est, depuis longtemps, régi par le mensonge et que le désordre de la société actuelle en est la conséquence.
    Aussi, habitué depuis des années à l’erreur, qui est parvenue à détruire votre bon sens et obscurcir votre vision lucide des choses, votre esprit n’accepte plus la Vérité.
    À votre décharge, il faut reconnaître que c’est toujours quand la Vérité est altérée, cachée, quand l’erreur triomphe, qu’on en impose l’étude à la jeunesse.
    Suite



      • vote
        Garibaldi2 11 mars 01:42
        ’’Longué-Jumelles. Le procès de l’enseignant et maire Frédéric Mortier reporté
        Frédéric Mortier, maire de Longué-Jumelles et enseignant dans un lycée privé angevin est poursuivi pour harcèlement moral et pour provocation publique à la discrimination en raison de l’origine, l’ethnie, la race ou la religion, ainsi que pour dénonciation calomnieuse. Il devait être entendu et jugé ce vendredi 10 février au tribunal d’Angers, mais l’affaire a été renvoyée au mois d’octobre prochain.

        « Comment une simple plaisanterie à l’encontre d’un élève musulman, qu’il invitait sur le ton de la blague à devenir chrétien, a-t-elle pu conduire un enseignant devant les tribunaux ? », voici la question posée dans le livre publié par Frédéric Mortier, maire de Longué-Jumelles et enseignant d’économie et gestion, « L’honneur d’un enseignant », publié quelques jours avant son procès. Celui-ci se tenait en effet au tribunal d’Angers ce vendredi 10 février 2023. Le Longuéen devait y être entendu pour une affaire d’injures à caractère raciste commises fin 2021 devant sa classe du lycée catholique privé Joseph-Wrezinsky à Angers où il était enseignant depuis 27 ans et suspendu depuis décembre 2021. Toutefois, Frédéric Mortier n’était pas présent à l’audience ce jour, ayant fourni au tribunal une certificat médical assurant que « son état de santé ne lui permettait pas de se rendre à l’audience. » Par ailleurs, s’il n’y a bien qu’un seul dossier, celui-ci compte deux procédures. L’une pour des faits survenus en décembre 2021 et d’autres, similaires, auprès de deux autres victimes survenus entre septembre 2019 et février 2020. Il est donc représenté par deux avocats. Toutefois, l’un d’eux, Me Guillou qui l’assiste pour les faits les plus récents, n’était pas non plus présent à l’audience.

        Rappel des faits

        Pour rappel des faits, Il est reproché à Frédéric Mortier d’avoir tenu à plusieurs reprises des propos discriminants. L’affaire a commencé avec les faits plus récents survenus en décembre 2021. L’enseignant aurait à plusieurs reprise et devant les élèves de sa classe tenu des propos discriminant en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion. Il aurait notamment déclaré à un élève de confession musulmane que « La France est historiquement blanche et catholique » puis « qu’à l’époque de Vercingétorix il n’y avait que de pur blancs. Ah tu es musulman ? Je te conseille de changer de religion. » Par la suite d’autres élèves ont fait état de remarques similaires et plus anciennes. Il aurait notamment déclaré à un jeune lycéen d’origine Guinéenne : « Sauf Que quand vous venez, vous ne voulez plus repartir. » ou encore en imitant l’accent africain « Moi pas comprendre le Français. » Et enfin lorsque celui-ci est arrivé en retard en classe : « Ah les noirs c’est comme ça, toujours à esquiver les frontières. » D’autres exemples ont ainsi été cités et rappelés à l’audience. Le maire de Longué-Jumelles s’est à plusieurs reprises expliqué sur le sujet en estimant qu’il s’agissait d’humour. À noter qu’il est également poursuivi pour dénonciation calomnieuse. En effet, en ayant appris le premier dépôt de plainte de l’élève, Frédéric Mortier avait à son tour déposé plainte contre celui-ci en l’accusant de violences. Toutefois, au vu des différentes auditions, notamment des autres élèves, cela n’avait pu se vérifier.

        Au tribunal ce vendredi 10 février

        Il avait déjà été convoqué devant la justice en mai 2022, mais l’affaire avait été renvoyée en raison d’un planning surchargé ce jour-là. Ce vendredi 10 février, le tribunal qui ne souhaitait pas disjoindre les deux procédures estimant que la similarité des faits permettait et méritait de ne pas disjoindre le dossier. Le tribunal, comme les avocats des parties civiles, préférant également traiter le dossier en présence de l’enseignant et en présence de son avocat, il a été décidé de renvoyer l’affaire au 4 octobre 2023. Les avocats des partie civiles estimant par ailleurs « qu’il apparaît fondamental que M. Mortier soit présent, car nous avons des jeunes qui attendent des réponses. D’autant qu’il s’est déjà largement exprimé et a donné sa vision des choses au travers des médias, dans un livre et dans une vidéo publiée 19h avant le procès. » Enfin, le tribunal a décidé du maintien du contrôle judiciaire dans les mêmes conditions, à savoir : interdiction d’entrer en contact avec les victimes, d’aller au lycée Wrezinsky et d’enseigner dans celui-ci.’’

        https://www.le-kiosque.org/longue-jumelles-le-proces-de-lenseignant-et-maire-frederic-mortier-reporte/


        • vote
          Garibaldi2 11 mars 01:59

          Donc, votre présentation des faits reprochés est mensongère. Je note que des parents Musulmans ou Africains n’hésitent pas à inscrire leurs enfants dans un établissement catholique.

          Je vous signale que traiter l’élève de ’’merdeux’’ sur Agoravox est un injure publique.

          C’est le parquet qui a décidé d’ouvrir une information et de faire citer ce professeur devant la justice pénale pour : « harcèlement », « provocation publique à la discrimination » et « dénonciation calomnieuse ».


          • 3 votes
            Conférençovore Conférençovore 11 mars 07:22

            @Garibaldi2
            Réponse globale aux deux posts à partir de l’article cité :

            Il aurait notamment déclaré à un élève de confession musulmane que "La France est historiquement blanche et catholique » puis « qu’à l’époque de Vercingétorix il n’y avait que de pur blancs. Ah tu es musulman ? Je te conseille de changer de religion. » 

            D’abord, oui. Il est un fait qu’à l’époque de Vercingétorix (et bien plus tard), il n’y avait quasiment que des Blancs. Mais pas besoin de remonter aussi loin. Il suffit de prendre mes propres photos de classe et celles de millions d’autres dans certaines écoles pour remarquer immédiatement qu’il n’y a que des Européens. Alors certes, je n’étais pas dans le 93, mais c’est juste une évidence que la France et l’Europe en général sont des contrées originellement peuplées de blancs.
            Ensuite - et c’est une remarque générale prendre des bouts de phrases prononcées qui plus est sur le ton de l’humour (des musulmans dans un établissement catholique, désolé, mais il y a un problème... mais le prof en parle plus loin dans l’entrevue...) d’un échange en cours pour en faire un élément constitutif d’un "harcèlement", c’est pour le moins ridicule. Est-ce que ce prof a systématiquement attaqué des élèves, avec des propos, des menaces verbales ou même physiques. La réponse est non.
            Au pire, on peut lui reprocher des propos déplacés, une approche pédago contestable (et encore... elle marchait très bien avant... la question devient "avant quoi ?" et la réponse est évidente) mais qui ne méritent en aucun cas l’exclusion.

            " Je note que des parents Musulmans ou Africains n’hésitent pas à inscrire leurs enfants dans un établissement catholique."

            Il y a confusion. D’abord que des parents Africains (cela veut dire quoi au juste ? Qu’ils sont de nationalité africaine ou bien simplement d’origine africaine ?) veuillent inscrire leur enfant dans une école catholique n’est en effet pas un soucis (enfin bon... il y a bien un soucis mais je ne vais pas complexifier). Par contre des parents d’enfants non-chrétiens, ne devraient pas pouvoir le faire. Je ne pense pas qu’un enfant non-juif puisse s’inscrire dans une école juive ou qu’un non-musulman soit à sa place dans un établissement musulman (qui ne devrait même pas exister de mon point de vue eu égard à la quasi absence de réciprocité dans les pays muz... mais c’est un autre sujet : je prône une politique slovaque en la matière).
            Mais en effet, certains parents préfèrent mettent leurs gosses dans ces écoles pour échapper au niveau déplorable des écoles où il y a beaucoup de... leurs congénères. Le problème est que, comme indiqué par ce prof, l’école catholique ne devrait pas autoriser cela. Ils l’autorisent car ces écoles n’ont, pour beaucoup, plus rien de catholiques.

            Quels sont les autres propos reprochés ? Prenons-les un par un :

            « Sauf Que quand vous venez, vous ne voulez plus repartir. »

            D’abord, on observe rien qu’à la forme de la phrase que c’est une réponse à un autre propos, bref, une phrase prélevée dans un débat. Soit le journaliste n’avait pas le reste du débat et auquel cas, il aurait du le préciser, soit il ne l’a volontairement pas mis, ce qui ne m’étonnerait guère vu qu’il y a un parti pris évident dans cet article.

            Ensuite, c’est globalement vrai. Quantités d’études démontrent d’une, que des centaines de millions d’Africains (s’il s’agit bien d’eux dont il était question lors de ce débat... mais cela vaut pour d’autres contrées) veulent à tout prix venir chez nous. Les faits (l’INSEE en l’occurrence) démontrent aussi que très peu repartent (environ 1 sur 4). Les faits démontrent aussi que, malgré des OQTF, une proportion négligeable des expulsions sont faites car, soit les pays d’origine refusent (et la France cède), soit les concernés refusent de repartir. Ce qu’a donc dit ce prof est vrai.

            « ou encore en imitant l’accent africain « Moi pas comprendre le Français. » >>

            C’est un trait d’humour. Personne ne s’offusque quand quelqu’un fait l’accent portugais (un chroniqueur de Laurent Ruquier le fait tous les jours sur une radio subventionnée) ou chinois mais dès que c’est l’africain, olala... il faudrait être prévenant et ménager la susceptibilité de ces sujets particulièrement sensibles. Ceci correspond parfaitement au ton de mon article : un certain nombre d’Africains (beaucoup ne le sont pas) sont des fragiles obsédés par le racisme et auxquels un nombre croissant de Français ont envie de répondre « qu’ils retournent en Afrique » (pour reprendre la formule prononcée par un député RN à propos de clandestins défendus par un député d’origine africaine lui-même, donc en charge de défendre les intérêts des Français en principe). Au moins, ils ne souffriront plus si atrocement de cet odieux racisme systémique de mes d... qui sévirait en France, pays qui les accueille pourtant par millions...

            « Ah les noirs c’est comme ça, toujours à esquiver les frontières. »

            Idem que précédemment : C’est factuellement vrai. Une grande partie de l’immigration en Europe provient d’Afrique.

            Je trouve le propos, ces propos en général, un peu maladroits mais, encore une fois, nous sommes dans un contexte de débat, débat qui doit servir à amener les élèves à réfléchir par eux-mêmes et certainement pas venir chialer comme des gonzesses (je fais volontairement un peu de provoc, je le précise pour le sensible et mal-nommé Garibaldi) parce qu’une idée les heurterait.

            Je note aussi que l’article que tu as cité parle de « victimes » comme s’il était acté que le prof était coupable (ce qu’a manifestement décrété l’Educ Naze) alors même que l’affaire est renvoyée en octobre 2023.

            Tout ceci est ridicule : on ne suspend pas un prof pour trois phrases et demi (en plus vraies) au seul prétexte que des merdeux se sont sentis blessés. On parle là de lycéens, pas de gosses en primaire. Faut arrêter le délire... d’autant que la même EN s’est montrée parfois beaucoup moins regardante avec des profs qui avaient fait pour le coup du sale par le passé (je parle là d’affaires criminelles). Non, cette institution s’est totalement perdue et notamment quand elle n’a pas soutenu Samuel Paty (entre autres). Elle se perd également quand elle se tait systématiquement ou presque quand cette saloperie d’idéologie islamique s’introduit dans des lieux où elle n’a pas sa place (raison pour laquelle j’ai ajouté cette étude dans mon texte : tout se tient).

            Quant à "merdeux", c’est une expression familière signifiant "personne mal élevée ou prétentieuse". Le Larousse donne même comme synonymes : "enfant", "gamin(e)". https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/merdeux/50606

            Donc oui, ces gosses qui se plaignent pour un oui ou un non sont bien des merdeux et, non, il n’y a aucune injure publique derrière l’emploi de ce terme.

            Mon article est parfaitement titré à ce propos et il n’a strictement rien de « mensonger ». Au pire, il peut être qualifié d’ « incomplet » mais désolé de ne pas avoir eu le temps de vous servir à la mesure de vos espérances, cher Garibaldi. Je me confonds en excuses... Puissiez-vous daigner vous abaisser à les accepter. Ceci ne change rien au propos : des petits merdeux de musulmans/africains incapables d’accepter la moindre réflexion sont désormais en mesure de ruiner la carrière d’un type (qui plus est dévoué à la communauté puisque maire, à savoir un boulot à plein temps) simplement parce qu’il a été, au pire du pire, maladroit.

            J’en termine avec notre droit : nous avons le droit (et le devoir) chez nous de dire que cette religion (ou au autre, ou une idéologie en général, peu importe) est une religion de merde. Nous en avon,s le droit juridiquement parlant et moralement parlant, d’autant plus qu’elle le démontre chaque jour. La seule chose déplorable est que, dans cette société de fragiles qui se soumettent sans cesse à celle-ci et sa profonde intolérance, des gens soient assez soumis justement pour donner raison à des merdeux (d’où qu’ils viennent d’ailleurs). Il est grand temps de nettoyer les écuries d’augias. 


          • 3 votes
            Conférençovore Conférençovore 11 mars 07:33

            @Garibaldi2
            "C’est le parquet qui a décidé d’ouvrir une information et de faire citer ce professeur devant la justice pénale pour..."

            Sauf que dans ton post juste au-dessus, il est rapporté les propos de l’avocat des élèves (mais quel délire ?!?) que "les élèves attendent des réponses".
            Ces merdeux auraient fermé leur gueule ou juste débattu sereinement (comme l’ont fait des milliers d’autres avant eux mais qui... justement, n’étaient sans doute pas tout à fait les mêmes) que ce prof n’aurait jamais perdu son emploi. Ce sont donc bien les merdeux qui, à cause de leur susceptibilité, leur intolérance à la critique et leur incapacité à discerner l’humour, ont provoqué tout ce merdier parfaitement inepte et immoral.
            "Présentation des faits reprochés "mensongère" ? Quelle blague...


          • vote
            Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 11 mars 15:58

            @Conférençovore

            "Quant à "merdeux", c’est une expression familière signifiant "personne mal élevée ou prétentieuse". Le Larousse donne même comme synonymes : "enfant", "gamin(e)"."

            Ca me rappelle une ancienne discussion qui n’en finissait pas, à propos de la pisseuse Greta Thunberg. 

          • vote
            Conférençovore Conférençovore 11 mars 17:39

            @Gaspard Delanuit
             smiley Bien vu. Oui, je m’en souviens aussi.
            La ptite Greta était et est toujours une pisseuse, pardon, une merdeuse (il faut se mettre à la page).


          • vote
            Globulard 11 mars 10:02

            Ah là tu es tombé sur un adversaire de taille , Garibaldi est une gauchiasse comme on en trouve rarement aujourd’hui , c’est ton antithèse , grand pourfendeurs de Fafs devant l’éternel . Amusez vous bien les filles .


            • vote
              Boris Boris 11 mars 13:49

              N’oublie pas, mon bon gros con de Globulard que toi aussi tu es un gauchiasse.
              Mais un gauchiasse bien simplet.



              • vote
                ezechiel ezechiel 12 mars 19:40

                Samuel Paty faisait partie de ces enseignants gauchistes qui ont endoctriné au moins deux générations de Français à la haine de soi, au multiculturalisme, au métissage, à « la religion de paix et de tolérance » islamique (il a par exemple participé à une formation de promotion de l’Islam à l’Institut de Monde arabe), au vivre-ensemble, et ont cru qu’ils pouvaient impunément manipuler et se moquer des musulmans, en pensant être protégés par les « valeurs de la République ».

                Samuel Paty n’a pu que constater que vivant dans un quartier islamique, les « valeurs de la République » sont en carton, et que non seulement elle ne l’ont pas protégé, mais elles l’ont carrément enfoncé, la plupart de ses collègues l’ayant dénigré.

                Aucune personne mentalement saine d’esprit n’ira jamais manifester à La Courneuve ou à Roubaix avec des caricatures de Mohamed, car elle sait qu’elle ne tiendra pas 10 minutes en vie. Samuel Paty a tout simplement été confronté à la réalité de l’Islam, et assisté avec effroi, à la pulvérisation de son monde gauchiste, en jouant avec le feu.


                • vote
                  ezechiel ezechiel 12 mars 19:42

                  @ezechiel
                  Les institutions de la République ont condamné Samuel Paty pour son outrage à l’islam.
                  Le mail adressé le 8 octobre par le référent laïcité qui devait rencontrer Samuel Paty suite à la polémique des caricatures est très explicite :
                  « Bonjour, Madame la Principale, comme suite à notre échange, je vous confirme ma présence demain 13 h 45 à vos côtés pour recevoir M. Paty, professeur d’histoire-géographie, en présence de Mme X., CPE. Cet entretien portera notamment sur les règles de laïcité et de neutralité que ne semble pas maîtriser M. Paty. »
                  Si Mr Paty n’avait pas été décapité par le terroriste islamiste, il aurait été certainement mis à pied tout comme Frédéric Mortier, sanctionné par les autorités républicaines pour son affront contre les musulmans en ne respectant pas la charia islamique.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès