• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lutte contre l’islamophobie – L’extrême-gauche se déchire

Lutte contre l’islamophobie – L’extrême-gauche se déchire

Lutte contre l'islamophobie – L'extrême-gauche se déchire

 

« Les yeux sont aveugles lorsque l'esprit est ailleurs »

Publius Syrius

 

L'antiracisme est de gauche, lutter contre les injustices c'est de gauche, défendre la veuve et l'orphelin c'est la gauche. C'est acquis, c'est à eux, comme le cœur dont ils se targuent non sans ostentation d'avoir le monopole. Où est le "non-charlie" nazi ? Dans de la ligne de mire du doigt bien-pensant qui le pointe. Charlie et ses drôles de drames savent, chuuut, il savent.

Voilà que depuis quelques années, depuis que les attentats commis au nom de l'Islam en terre impie ont été de plus en plus fréquents et sanglants, qu'une question a, contre toute attente, surgit dans les médias et l'opinion : « l'islamophobie ». Contre toute attente ? Pas vraiment en réalité, pas dans un pays où l'on envisage d'élargir les trottoirs pour calmer les ardeurs de certains, où l'on choisit systématiquement de s'esbigner au lieu d'affronter la cruelle réalité. Mais tout de même... en principe dans un pays sain(t) et avec une population douée de raison, la question qui, face à la fréquence de ces attaques, le nombre de personnes impliquées et le caractère systématique de leur motivation comme de leur origine, devrait jaillir instantanément aux esprits c'est celle de l'adéquation de cette religion avec nos valeurs. Pourtant, et devrais-je dire, sans surprise, « évidemment », la ligne de conduite a été fixée par les élites adoubées de tous les Jean-nie, Jean-grange et autres Jean-fume que compte notre vieille patrie... elle est la suivante et prière de ne pas en discuter : l'Islam est une « religion de paix et d'amour » et les gens qui assassinent en son nom sont - rayer la mention inutile - des paumés ancien délinquants, des déséquilibrés, des « islamo-racailles », des agents du Mossad déguisés en musulmans ou tout simplement « ne sont pas musulmans ». Jean Birnbaum formule la même idée : « Les djihadistes avaient beau se réclamer du djihad, leurs actions ne devaient en aucun cas être reliées à quelque passion religieuse que ce fut (...) tous les qualificatifs étaient bons pour écarter la moindre référence à la foi : barbares, énergumènes, psychopathes  ».

Nous voilà assignés, après chaque attentat, au prix du viol des règles les plus élémentaires de la logique, à admettre que le danger n'est pas la bombe qui explose dans le métro, le coup de poignard d'un barbu sous captagon ou encore le camion conduit par ce même dégénéré qui écrase tout ce qui vit sur son passage. Non, le danger qui n'est pas encore arrivé, si on exclut la tête de sanglier déposée devant la mosquée et autres gestes stupides comme ces tags islamophobes, est pire que celui qui s'est réellement produit. Un tag pas encore écrit est pire qu'une rafale de kalash qui a déjà retenti. Voilà le discours officiel, sorte d'hypotypose fantasmant le « Français » l'opinel (fut-il pour le sifflard) entre les dents en train de s'acharner tel un dément assoiffé de vengeance, usant sans vergogne de sa baguette de pain pour matraquer d'innocents mahométans à qui l'on donnerait sa fille aînée sans confession. On nage en plein délire façon Minority Report mais la culpabilisation fonctionne depuis le haro sur le baudet d'un certain pote qu'il convenait naguère de ne pas toucher, manipulation grossière disais-je au profit de bénéficiaires - nous allons y revenir - qui s'en folâtrent et abreuvent leurs soif de victimisation jamais satisfaite.

De même, en dépit des évidences, il vous est tout juste permis de constater que la France a changé de visage par endroits avec un processus d'islamisation dans certaines de ses rues, villes et mêmes départements où la « diversité » tant vantée par nos élites s'est transformée parfois en hégémonie notamment au travers d'exigences communautaires hélas satisfaites par lâcheté, clientélisme ou candeur. Ce processus critiqué par, entre autres, les innombrables témoins des livres de George Bensoussan(1) a commencé à se mettre en place il y a une vingtaine d'année, à l'école, à l'hôpital, dans les transports, dans les entreprises comme dans les rues. Mais passons, tout cela pour dire qu'il y a bien, pour les deux tiers des Français(2) de toutes origines et confessions, une question qui est posée aux infidèles que nous sommes par la religion musulmane. La négation n'est pas de répondre « non, il n'y aucun problème, les gens surestiment, cherchent des bouc-émissaires, fantasment, affabulent, stigmatisent, bref délirent  », la négation c'est de ne même pas admettre qu'il y a une question, et le fascisme est d'interdire qu'elle soit simplement posée. Ravalez vos certitudes, cette chimère qu'est la liberté d'expression, vous autres qui pensiez qu'il était interdit d'interdire.

La bien-pensance et ses bénéficiaires qui n'en attendaient pas tant, ont donc confiné ce questionnement logique, argumentée et empirique par une dénomination qui laisse entendre que les gens qui osent l'évoquer seraient a minima des êtres irrationnels voire carrément dangereux, en propos ou en actes, envers les musulmans en général, au-delà de l'idéologie qu'est l'Islam. Voici donc un petit lexique personnel pour clarifier le propos qui va suivre :

 

  • Islamophobie  : Terme générique qui désigne « l'hostilité envers l’Islam, les musulmans.   » . Le pb de cette définition évidemment est qu'elle confond l'idéologie (l'Islam) et les pratiquants/croyants de cette religion. De plus le suffixe « phobe » connote le terme en « peur irrationnelle ». La manipulation sémantique visant à interdire toute critique de l'Islam de même que la confusion incite à n'employer cette expression que pour désigner spécifiquement une hostilité de fait (propos, actes) envers les musulmans. Voilà pourquoi ce terme est généralement à proscrire et qu'il sera mis entre guillemets systématiquement pour rappeler que tout cela pue à des kilomètres le novlangue.

  • Misislamie  : Le néologisme formé du préfixe μῖσος / mîsos « haine » peut se définir comme “état de haine envers l’islam”. Là encore, précisons que « haïr une idéologie » ou simplement une idée n'est pas un délit/crime dans notre pays (ailleurs, notamment les pays musulmans, c'est autre chose...). Il est autorisé de critiquer cette religion comme n'importe quelle autre et même de chier sur un certain prophète. On subventionne bien des pièces de théâtres où le Christ est maculé d'urine et d'excréments... A titre personnel, même si cette « production artistique » plus que douteuse et anti-catholique me déplaît, il ne me viendrait pas à l'idée de justifier que les artistes soient agressés en raison de leur « travail » fut-il injurieux et misérable... autrement dit, je suis pour le droit au blasphème, mais à ce moment-là de toutes les idées. Evidemment en pratique n'est pas le cas... amusez-vous à essayer de monter une pièce de théâtre où un acteur se torche avec un rouleau de la Torah ou même juste à faire un dessin sur le prophète d'une religion : dans le premier cas bon courage il n'est pas certain que la subvention publique vous accompagne, dans le deuxième vous ne serez plus de ce monde pour vous en plaindre comme nous l'avons tous vu. Tout cela n'a rien à voir avec la stigmatisation ou l'incitation à la haine envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur âge, sexualité, religion ou que sais-je d'autre et qui, elle, est répréhensible et moralement condamnable.

  • Islamo-critique  : Attitude ou propos qui consiste à critiquer l'Islam en tant que doctrine et/ou au travers de ses pratiques (peut s'utiliser également au sujet d'une personne qui tient ce discours). C'est le terme qui devrait être employé le plus souvent car c'est le plus souvent de cela dont il s'agit et pas de haine, de peur irrationnelle ou de racisme. L'Islamo-critique n'est pas un racisme-te tout simplement parce que l'Islam n'est pas une race (d'ailleurs les races n'existent pas... et demain, si Dieu nous prête vit, nous verrons sans doute disparaître avec elles les haplogroupes et toutes ces horreurs produites par ces cerveaux malades de généticiens).

 

NB : A chaque fois qu'il y aura des guillemets s'agissant du terme « islamophobie » ce sera pour désigner le scepticisme marqué de l'auteur envers l'usage abusif d'un nom commun à la définition biaisée, imprécise et teintée d'idéologie culpabilisatrice, étant entendu pour les gens qui en usent qu'un « islamophobe » serait de base une sorte d'hystérique, raciste, bref un gros con pas charlie du tout. Bien entendu cela n'exclut en rien qu'il existe des « islamophobes » réels qui commettent des délits et crimes envers des musulmans parce que musulmans, ce qui est juridiquement condamnable comme toute forme de discrimination, mais l'amalgame avec les islamo-critiques est insupportable et relève du chantage. 

 

Les deux visions (à l'extrême-gauche) de l'islamophobie et du bien-fondé de la lutte contre

 

Le sujet qui nous occupe aujourd'hui est la manière dont appréhendent les courants d'extrême-gauche cette question de « l'islamophobie » et plus précisément la « lutte contre l'islamophobie ».

Il existe un antagonisme fort au sein de deux courants de l'extrême-gauche française à ce sujet, ce qui a donné lieu à des articles qui ont agité le milieu. Pour résumer tout ce qui va suivre, on peut dire que le premier, le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), et pas seulement, est dans une sorte « d’accommodement raisonnable » qui en réalité relève du déni, le tout au nom d'une lutte supérieure, et que le deuxième, Lutte Ouvrière (LO), plus clair de part son anticléricalisme systématique issu du marxisme qui est son essence doctrinaire menant à l'athéisme radical, juge la lutte contre l'islamophobie comme un « piège ». Voyons cela.

 

 

NPA : le déni à l'état pur

 

Je vous propose en préambule de regarder cette vidéo(3) qui montre la difficulté indépassable qu'il y a dans le premier mouvement dont je parle ici, le NPA :

 

 

Cette vidéo est celle d'un militant qui met les pieds dans le plat s'agissant de son parti (NPA) : comment ce mouvement (et les autres) s'arrangent-ils avec l'idéologie d'une partie de leurs troupes qui est en totale opposition avec leur lutte ?

Pour bien comprendre, voici deux articles du NPA d'octobre 2016 et février 2017(4)(5) qui sont des réponses à d'autres de LO (également en lien plus bas). Mais revenons un peu en arrière. Eté 2016, c'est la polémique sur le burkini, sorte d'exécutoire à une indignation bien plus profonde et qui n'a pu trouver d'autre angle d'attaque s'agissant de l'islamisation que subit la France que cet accoutrement ridicule, certes très minoritaire, mais symbolique car démontrant le refus d'une partie de la population française de se soumettre aux us et coutumes du reste de la population et une volonté affichée (c'est le cas de le dire) de mettre en avant leur foi et l'imposer dans l'espace public. Cette bâche humaine pour plage fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase déjà bien rempli de l'agacement de nos compatriotes, après deux années d'attentats sordides et deux décennies de progrès fulgurant de l'idéologie mahométane.

Le jeune homme du NPA qui s'exprime dans cette vidéo explique que « de la même façon qu'une personne qui joue de la guitare est un guitariste, les gens qui pratiquent l'islam sont des islamistes  ». Voilà qui a du en faire disjoncter plus d'un au NPA... Et il parle de ses propres parents ! Accusez-le, lui, « d'islamophobie » et de faire des amalgames si le cœur vous en dit...

Le risque potentiel d'actes islamophobes est devenue, par scotomisation, supérieure à la réalité des crimes commis par les terroristes islamistes. Voilà le genre de délire que le pire névropathe parviendrait à refouler et que tentent désespérément de nous faire gober certains anti-islamo-critiques. « Quand un fou crie après avoir commis un crime [...] qu'il le fait au nom du Christ, on ne dit pas qu'il est «  christianiste  » [...], je me sens blessé quand j'entends le mot  »  nous expliquait Mohamed Bajrafil, imam de la mosquée d’Ivry-sur-Seine, concernant ce terme « d'islamiste ». Nous peinons à retenir nos larmes face à la souffrance de ce brave homme qui oublie juste (pardonnons-lui) qu'aucun chrétien ne commet de meurtres de masse comme le font les islamistes au nom de sa religion et que si c'était le cas on parlerait volontiers de « christianistes ». C'est un détail mais nous aurions préféré qu'il fasse preuve d'un peu de pudeur vis-à-vis des victimes de ces crimes et que ses larmes soient celles d'un être plus sincère que le crocodile. A l'évidence c'est beaucoup trop demander...

N'ayant pas la prétention de fixer où s'arrête le « musulman modéré » et où commence l'islamiste, la définition de ce jeune homme a le mérite de refuser le déni dangereusement ridicule qui règne au sein de cette gauche : Oui, quelqu'un qui porte le kamis ou le voile affirme clairement dans l'espace public ce qui relève pourtant de son intimité (croyance dont nous n'avons cure) et se faisant se transforme en militant de sa cause. Notre culture à nous autres « gwer », « koufars », « infidèles » et autres « jambon-beurre » c'est la discrétion dans l'espace public. Il n'y a aucune raison que la majorité agnostique/athéiste subisse l'expression religieuse des autres.

Mais revenons à notre sujet. La première approche, celle du NPA donc, consiste à justifier le bien-fondé de la lutte contre « l'islamophobie » en cela qu'elle constituerait « en premier lieu un système de domination, une oppression spécifique enracinée dans une large gamme de discriminations qui prennent pour cible la population musulmane en France. Cette oppression se combine de manière complexe au racisme structurel dont sont l’objet en France les descendants de colonisés. »

Cette seule définition permet de prendre la pleine mesure du mélange des genres, pour ne pas dire manipulation (« islamophobie » vue comme un racisme) teintée d'inversion accusatoire tout aussi odieuse à laquelle se livre le NPA. Et puis en quoi un enfant né en France né de parents eux-mêmes Français (c'est un cas de plus en plus courant) serait un « descendant de colonisé » ? Pendant combien de générations cette escroquerie intellectuelle tribaliste va-t-elle encore durer ? Puis-je me considérer moi-même comme un descendant de colonisé (salauds de Romains, de Francs, d'Anglois... je réclame réparation) ?

Poursuivons pour mieux saisir ce qu'ils ont derrière la tête (dedans on sait déjà que c'est un sacré merdier ethno-maso) : « Le premier effet de l’islamophobie est donc de dégrader quotidiennement les vies des quatre à cinq millions de musulmans vivant en France et de leur rendre extrêmement difficile la tâche de s’organiser collectivement. »

Étrange car de nombreux intervenants de la fonction publique dénoncent plutôt le fait que consigne leur est donnée de ne pas créer de trouble à l'ordre public, par exemple en ayant l'outrecuidance déplacer de penser qu'ils devraient faire leur travail, à savoir simplement faire respecter la loi, par exemple sur les femmes qui se masquent intégralement le visage. Et puis si l'islamophobie réelle (propos, actes de discriminations...) peut constituer une dégradation de la vie des musulmans en quoi être islamo-critique empêcherait les musulmans de se structurer en communauté ? Rappelons-le, en principe (principe bafoué par l'ensemble de la classe politique au pouvoir) il ne doit exister aucun intermédiaire entre l'Etat et le citoyen.

Allons au but : En réalité, le NPA, comme nombre de mouvements d'extrême-gauche, ne rêvent que d'une chose : exploiter la colère des « quartiers » dans leur lutte révolutionnaire, les ronds de cuir et autres antifa ne constituant une armée révolutionnaire qu'à condition d'avoir abusé de cigarettes qui font rire :

« L’islamophobie n’est nullement réductible à une simple diversion, c’est aussi qu’elle permet de justifier l’offensive autoritaire en cours qui se décline sur plusieurs plans  : consolidation du quadrillage répressif des quartiers populaires, vague d’arrestations arbitraires de musulmans, restriction des droits démocratiques et répression tous azimuts des mouvements de contestation. C’est enfin qu’elle permet de construire un bloc national/racial sur le dos des secteurs les plus opprimés des classes populaires, donc d’unir ceux et celles qui devraient être divisés et de diviser ceux et celles qui devraient être unis. »

Incroyable ! Cette phrase est juste incroyable :

  • « Consolidation du quadrillage répressif des quartiers populaires » ? On parle bien de ces quartiers où, justement, la police ne va plus ?

  • « vague arbitraire d'arrestations (...) » : Rien que depuis le début de l'année, 11 attentats ont été déjoués (source Libé)

  • « elle permet de construire un bloc national/racial sur le dos des secteurs les plus opprimés des classes populaires » : La nation aurait une dimension raciale ?

    J'arrête avec le NPA, le seul point de leur discours qui ait un sens est, qu'effectivement, la lutte contre le terrorisme islamiste sert bien de prétexte à faire passer toutes les saloperies. Sorti de cela leur déni est aussi consternant que la victimisation et son exploitation sont fourbes. Leur rhétorique est archi-connue : les islamophobes/critiques sont des idiots utiles du « diviser pour mieux régner ».

    Malhonnêteté intellectuelle, ignorance crasse du dit phénomène et autre inversion accusatoire sont les armes d'une soumission qu'ils sont incapables de réaliser. La messe est dite et comme le disait le grand chauve bagarreur, « ils seront les premiers à finir pendus aux réverbères », ce que je ne souhaite évidemment pas... mais le retour du concret est tel le diamant : éternel.

 

 

LO, une position cohérente mais...

 

Premièrement ils partent d'un constat simple : il existe bien une « galaxie de groupes se donnant pour objectif la lutte contre l'islamophobie  »(6)(7) : parmi eux on retrouve, sans surprise, les prosélytes islamistes de la pire doctrine de cette religion qui soit (UOIF, PSM), les communautaristes musulmans déguisés en combattants de l' »islamophobie » (CCIF), les anti-colonialistes dont le PIR d'Houria Bouteldja est le plus emblématique représentant, puis les groupes qui font parfois tribune commune avec cette nébuleuse comme le NPA, les partis/groupes de « gauche » ou altermondialistes (EELV, Attac, Ensemble) et autres anars libertaires, antifa. Effectivement on a là une belle galaxie, qui, si elle pouvait à être à des années-lumières de la voie lactée, nous arrangerait bien... On pourrait ajouter aux pré-cités une très large partie de l'échiquier politique qui tient peu ou prou le même discours padamalgamiste/cépasçal'islam-iste.

Il faut comprendre que cette divergence avec le NPA ne date pas d'hier : En 2010, LO dénonçait déjà la présence d'une femme voilée sur une affiche de campagne du NPA car, selon eux, cela poussait à « rendre le débat [NDA : le débat sur l'identité sous Sarko] encore plus confus, en piétinant des valeurs qu'elle prétend défendre. »

Deuxièmement, et à juste titre, LO dénonce l'idéologie rance d'un mouvement comme le PIR qui place la question raciale au centre de sa victimisation et de sa défense des « victimes de la colonisation », n'hésitant pas à user d'un racisme tout à fait décomplexé assumant l'ostracisation des « non-racisés », comprendre les Blancs. LO rappelle que des Assemblées Générales réservées aux « racisées » ont été organisées à Tolbiac lors des manifs anti-loi travail et dénonce de la même façon les « QG décolonial ». LO explique en outre qu'une nouvelle forme de féminisme est apparue, un « féminisme Blanc » qui repose sur le paternalisme qui rendrait, par relativisme culturel, acceptable certaines pratiques pour d'autres femmes venues d'ailleurs mais pas pour elles : « Non, le fait d’exciser les femmes ou de les inciter ou les forcer à vivre toute leur vie cachées aux yeux des hommes, dans une forme d’apartheid sexuel permanent, n’est pas une «  pratique culturelle  » au même titre qu’une danse folklorique. C’est une attaque sauvage contre la moitié de l’humanité. ».

Voilà qui a le mérite d'être clair bien que partiel, même si la polémique sur « l'afroféminisme » dont j'ai dénoncé le racisme lors d'un précédent article n'avait pas encore eu lieu. L'existence même de ce genre de mouvement comme les « Black Lives Matter », suprémacistes Noirs (ou Juifs, pas de jaloux... les cons sont partout), de même que les discriminations qui ont lieu envers les « non-femmes » lors du festival du film lesbien à Paris ne semblent pas trop inquiéter nos révolutionnaires... point trop n'en faut j'imagine. 

LO dénonce une forme de complaisance de l'extrême-gauche (NPA, LCR) et consorts vis-à-vis de « l'Islam politique » (pléonasme). Ils expliquent que si l'Islam est une religion très représentée parmi les « opprimés », c'est également parce que c'est la classe qui aurait le moins accès au savoir et serait donc la « plus perméable aux préjugés ». D'ailleurs, la classe ouvrière serait particulièrement sujette au racisme selon eux... Reprenons la citation de Trotsky (Défense du marxisme -1923) pour mieux comprendre le rapport du marxisme et du trotskisme à la religion  : «  Nous, les révolutionnaires, nous n’en avons jamais fini avec les problèmes de la religion, car nos tâches consistent à émanciper non seulement nous-mêmes mais aussi les masses de l’influence de la religion. Celui qui oublie de lutter contre la religion est indigne du nom de révolutionnaire.  »

Un dernier point qui est important : c'est la contradiction typique de l'extrême-gauche trotskiste et qui montre leur visage : pour eux, le voile équivaut à l'oppression. Ils dénoncent toutes ces assos/partis, ce « féminisme blanc » mais à la lecture de leurs articles (qui ne sont ni sourcés ni signés... leur marque de fabrique) ils font exactement la même chose. De quel droit décident-ils à la place de ces femmes ? Raphaël Logier a démontré que le port du voile (qui s'est généralisé se 20 dernières années) n'est pas forcément imposé, mais bien souvent, au contraire, relève d'un choix délibéré et argumenté chez ces filles/femmes. Même si l'on peut être en désaccord avec son texte qui nous explique que l'on fantasmerait sur une islamisation de l'Europe occidentale, il faut tenir compte des études effectuées... ce que LO a du mal à faire dans leurs articles. LO a une bien étrange conception de la liberté qui fait qu'on pourrait presque se retrouver du côté des burkisées, jilbabées, niqabées, hijabées et voilées tout court.

 

La galaxie de l'antiracisme (à géométrie dégueulassement variable) institutionnel grassement subventionnée s'en préoccupe un peu (même si pour eux, racisme = exclusivité des méchants Blancs, comme le reste : esclavagisme, colonisation, etc. ) mais pas plus que ça ; Bouteldja et toute la clique derrière aboie depuis des années, la caravane de leurs indignations sélectives passant. 1+1=3.

 

Conclusion :

« Comment nettoyer la conscience ? En la frottant avec du réel. »

Henry de Montherlant

 

Faisons synthétique au sujet du NPA : ces gens, par bêtise, ignorance ou autre (je n'ose imaginer que c'est par complicité, mais si ce n'est pas l'un...), peu importe, acceptent de facto que la pire des idéologies totalitaires soit parfois à leurs côtés. Sans doute la destruction de leur propre pays afin de servir leurs ambitions est à ce prix : laisser l'islamisme le conquérir, "on ne sait jamais, dés fois qu'ils grossiraient les rangs des révolutionnaires...". Sans doute faudrait-il leur rappeler que certaines organisations avec lesquelles ils s'associent sont issues des Frères Musulmans, la source d'inspiration de la dictature sanglante d'Erdogan, des terroristes islamistes du Hamas palestinien et autres organisations criminelles. Alors renvoyons ces pauvres bougres à l'étude du hanbalisme, la pire Madhhab (école de pensée) de l'Islam, et que ces irresponsables lisent Ibn Taymiyya et autres "savants" et textes dont cette religion regorge. Laissons-les s'informer sur la doctrine de mouvements tels que le salafisme, le wahabisme, etc.

Les Frères Musulmans (Tarik Ramadan et son frangin sont les petits-fils du fondateur Hassan El-Banna) véhiculent au travers de l'UOIF leur idéologie totalitaire. Le NPA et consorts en sont les débiles (oui à ce niveau, on le peut le dire) utiles. Et peut-être que dans le lot il y a quelques féministes. Alors invitons-les cordialement à écouter ce genre de discours :

 

LO, bien qu'un peu plus lucide que le NPA, n'en nie pas moins deux réalités. La première est purement anthropologique : l'homme est, à 83% dans le monde, un croyant en quelque chose. Le problème n'est pas la spiritualité, le problème est ce que l'on en fait : un des éléments d'une réflexion personnelle qui peux nous amener à nous améliorer (ou pas) en tant qu'individu ou bien un moyen de mener une politique. Toujours est-il que LO nie cette dimension chez l'homme. Cette négation rabique de l'être culturel et spirituel qui sommeille chez la majorité écrasante des terriens au profit exclusif d'un être matériel confine à la sottise.

La deuxième est un mélange d'amalgame (toutes les religions se valent, dans leur haine de celles-ci en tout cas, accordons-leur au moins cette constance à défaut de la compréhension de ce qui a mené à la laïcité dans notre pays et en quoi elle est impossible ailleurs) et de profond déni s'agissant de l'Islam : Même s'il subsiste des inégalités (personne ne le nie) l'accès à la culture dans ce pays est facilitée (internet, musées gratuits, bibliothèques/médiathèques gratuites, concerts, représentations de théâtres etc. à tarifs préférentiels, etc.). Ce n'est donc pas la pauvreté des classes laborieuses qui empêche les musulmans paupérisés ou non de se rendre au musée mais bien tout un système de pensée, dont la religion islamique est le ciment car elle façonne l'individu au travers d'une éducation qui rejette tout ce qui n'est pas jugé autorisé et qui conduit au repli sur soi.

Une chose est certaine, la gauche extrême (de même que les groupes anarchistes, nous n'en avons pas parlé ici) se déchire de plus en plus sur cette question et pendant ce temps, prise dans ses contradictions, engluée dans cette immonde culpabilité post-coloniale qu'elle a véhiculée pendant des décennies et sur laquelle s'appuient les organisations islamistes, certains se caressent la barbe en rêvant « d'une France musulmane » et se riant de la bêtise ethno-masochiste de ces infidèles dont ils entendent conquérir la terre comme les esprits.

Par méconnaissance profonde de l'Islam, chose assez commune chez les Français en général, mais également par obstination à ne voir l'individu qu'en fonction de sa classe sociale, LO juge paradoxalement à juste titre la pseudo « lutte contre l'islamophobie » comme un « piège ». En somme ils ont raison... mais pour les mauvaises raisons.

 

Terminons avec Xavier Raufer(8) à propos de l'islamo-gauchisme :

 

 

Sources :

(1) : George Bensoussan : Les Territoires Perdus de la République (2002), Une France soumise (2017)

(2) : Sondage IFOP du 29/04/2016 : « L’influence et la visibilité de l’islam en France sont jugées trop importantes par près de deux Français sur trois (63%) »

(3) : TVnews2010

(4) : Article sur le site du NPA

(5) : Article sur le site du NPA

(6) : Article sur le site de LO (2010)

(7) : Article sur le site LO (2017)

(8) : Chaîne YT de Boulevard Voltaire

 

Tags : Politique Société Islam Polémique



Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Mahler 21 septembre 23:04

    Un peu dommage que votre article ne déclenche pas les foules, il était intéressant et surtout bien long. On pourrait noter qu’il y’a une certaine forme de racisme de cette gauche anti raciste envers leurs propres petites victimes cart justement chez elle, les arabes, roms et tout ne sont que des victimes, incapables de se démerder eux seuls et ont toujours besoin que cette "gentille " gauche vienne les défendre, elle aime les peuples qu’elle considère incapables de se débrouiller, on remarque qu’elle ne défend jamais les asiatiques par exemple.


    "Faisons synthétique au sujet du NPA : ces gens, par bêtise, ignorance ou autre (je n’ose imaginer que c’est par complicité, mais si ce n’est pas l’un...), peu importe" J’aurai dit par névrose et maladie mentale, le gauchisme est une maladie psychiatrique(attention ne pas confondre gauchisme et socialisme(ce dernier est respectable)).


    • vote
      Mahler 21 septembre 23:11

      @Zatara

      Je connaissais cette vidéo, après dans mon com quand je dis socialisme je parle du vrai socialisme pas le Ps hein^^


    • vote
      Zatara Zatara 21 septembre 23:16

      @Mahler
      comment ça le PS c’est pas du socialisme ????? smiley c’est comme le port salut....


    • 1 vote
      Qiroreur Qiroreur 21 septembre 23:34

      @Mahler
      J’amène un sujet qui n’est, à mon avis, pas très connu des avoxiens mais finalement assez caractéristique de la fuite en avant d’un occident perdu dans ses contradictions humanistes, sorte de schizophrénie qu’intuitivement tout le monde trouve en réalité malsaine. 

      Il me parait évident que mettre trop de texte peut rebuter et qu’une vidéo "clash" aurait bien plus d’effet mais chacun son mode d’expression, le mien étant affiché sans ambiguïté dans la partie "description". On ne se refait pas.


    • 1 vote
      Mahler 21 septembre 23:44

      @Qiroreur

      Personnellement je trouve ça très bien que l’article ait été rempli de texte(pour ça que je trouve ça dommage qu’il ne déclenche pas plus débat), mon "super long" était pour souligner la qualité. Parce que bon quand je vois qu’un énième article sur Mélenchon ou même sur l’UPR(bon j’ai commenté ce dernier dela dit) déclenche encore pleins de coms alors que tout a déjà été débattu des milliers de fois. Bien dommage !


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 21 septembre 23:57

      @Mahler
      C’est gentil mais rassures-toi, je m’attendais à ce qu’il soit peu lu. Ne courant pas après le clic ça m’est égal. Je retranscris juste une pensée selon un angle qui est trop peu envisagé, et puis si les gens veulent échanger aucun soucis, s’ils ne le veulent pas, c’est la vie, et elle continue smiley 


    • 1 vote
      Joe Chip Joe Chip 25 septembre 10:01

      C’est pas du désintérêt mais j’avais fait pour ma part le tour du sujet dans un long post sur un autre fil, plus sur le versant féminisme (relation entre néoféminisme et anticolonialisme de façade). 

      Ce à quoi nous assistons depuis quelques années est le déplacement de la pensée marxiste (ou post-marxiste) vers la sphère islamique, ou plutôt la captation, la digestion lente de la pensée marxiste par le milieu idéologique islamiste. Il s’agit de la concrétisation d’un mouvement qui a commencé en Iran à la fin des années 70, quand les conservateurs religieux ont commencé à reprendre à leur compte les thématiques de la gauche dans le but de ramener à l’Islam la jeunesse arabe qui adhérait de plus en plus au nationalisme laïc et au socialisme. C’est l’origine de ce que l’on appelle aujourd’hui l’islamogauchisme et qui est en train de phagocyter intégralement la gauche alors que la gauche a longtemps cru pouvoir exploiter cette dynamique à son propre compte (via l’antiracisme institutionnalisé), dans un renversement spectaculaire. 

      Cet islamogauchisme est devenu une machine à séduire et à broyer les esprits bien plus efficace que la religion


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 25 septembre 10:27

      @Joe Chip
      "C’est l’origine de ce que l’on appelle aujourd’hui l’islamogauchisme et qui est en train de phagocyter intégralement la gauche alors que la gauche a longtemps cru pouvoir exploiter cette dynamique à son propre compte "

      Pour l’exploitation par la gauche c’est évident, mais cet article vise précisément à expliquer que non, pas "intégralement" justement. A mon avis peu de gens savent qu’il y a ce genre de débats au sein de l’extrême-gauche, d’où le fait de faire un topic dessus. 

      Après oui, évidemment, je suis d’accord que l’islamogauchisme est la tendance majoritaire de l’appréhension de ce fait (expansion de l’Islam) et qui déborde d’ailleurs au-delà de la seule gauche mais j’insiste : la raison essentielle de leur erreur est l’ignorance (volontaire ou non), aussi bien des faits que de la doctrine. 

      Pas "intégralement" donc, car il y a au sein de l’extrême-gauche (idem chez les anars où il y a débat parfois virulent à ce sujet... je n’ai pas pu développer cet aspect sinon ça aurait trop long... déjà que certains arrivent à peine à lire un titre en entier...) une dénonciation de l’Islam, mais comme toutes les religions. C’est leur erreur principale liée à une ignorance aussi profonde que parfois volontaire (dans le cas de LO). Pour eux (LO) c’est une religion au même titre que le catholicisme (et je parle bien de la situation française du catholicisme aux 20-21e siècles). Ce qu’ils ont en commun (NPA et LO), pour l’avoir entendu à de nombreuses reprises, c’est qu’ils aimeraient clairement exploiter la colère des jeunes issus de l’immigration dans un cadre révolutionnaire (l’exemple type est les émeutes de 2005... là ils enrageaient de n’avoir pu saisir l’occasion, et pour certains, n’attendent qu’une chose : que cela se renouvelle). Ils seraient prêts à fermer les yeux sur la violence accompagnée de quelques "Allah akbar" pourvu qu’elle serve les intérêts de la lutte des classes. En somme, la fin justifie les moyens.


    • 1 vote
      yoananda yoananda 25 septembre 10:32

      @Joe Chip
      il y a en effet un vase communiquant entre le gauchisme et l’islamisme mais il ne fonctionne que dans un sens pour une raison simple :

      l’islamisme peut s’approprier TOUS les arguments gauchistes, mais l’inverse n’est pas vrai.

      Digestion est le bon mot.


    • vote
      Joe Chip Joe Chip 25 septembre 10:49

      @Qiroreur

      Le problème, c’est que ces "débats" sont marginaux au sein de l’extrême-gauche et n’intéressent personne à juste titre, le combat étant en réalité déjà perdu par les tenants de la ligne laïque, sociale et féministe "classique". Les transformations sont déjà en cours au niveau de la base militante et sociologique. Tu vois encore beaucoup de gens à gauche prêts à soutenir Charlie Hebdo ? 

      Quand le tout puissant New York Times soutient la mouvance décoloniale en France, relaie les pseudo-polémiques sur le voile et le burkini, dénonce les féministes officielles, offre une tribune au prédisent du CCIF et cautionne les discours islamistes attribuant les attentats à la laïcité et à l’échec du modèle républicain français, c’est un signe qui ne trompe pas. 


    • 1 vote
      Joe Chip Joe Chip 25 septembre 10:56

      @yoananda

      Oui, et certains à gauche comprennent tardivement l’erreur qui a été commise vis à vis de l’islamisme, considéré au mieux comme une dérive alimentée par les injustices produites par le capitalisme, la société française, etc.

      Mais c’est trop tard, ils sont saisis de lucidité au moment où le poison s’est largement diffusé au sein de la gauche (révolutionnaire, féministe, etc.) et a rendu impossible toute réaction. 


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 25 septembre 11:13

      @Joe Chip
      Je comprends ce que tu veux dire mais ma perception (peut-être fausse, j’observe juste et tente une projection sur l’avenir) est la suivante : ce débat qui semble marginal va en réalité être de plus en plus profond au sein des partis politiques (au-delà de la gauche... d’ailleurs on voit la ligne de fracture se dessiner à droite également avec un Wauquiez, même si tout ceci est du théâtre) à mesure que l’Islam politique va se mettre en place. Tu évoques Marwan Muhammad et le CCIF mais on ne parle plus d’un groupuscule ici (12 000 membres) et cet individu a la ferme intention d’islamiser notre pays (il en rêve à voix haute). Il faut aussi comprendre que l’antiracisme a en réalité éclaté en collectifs sectoriels et que s’il y avait (avant Charlie) un tronc commun identifiable, l’antiracisme s’est segmenté par niches de "victimes". J’avais fait un sujet sur l’afro-féminisme où j’avais collecté l’ensemble des réactions des assos antiracistes/féministes et il en ressortait justement des points de vue assez différents prouvant bien qu’il y a débat. A mon sens, ces débats qui, il est vrai, sont marginaux (si on compare par rapport au poids du discours unique des MSM... mais même là il faudrait nuancer), vont l’être de moins en moins précisément face aux contradictions de moins en moins tenables que vont irrémédiablement poser les islamistes aux gauchistes (je ne suis pas certain d’être très clair). 

      Là tu parles du discours dominant, celui des MSM, mais lui-même va évoluer à mesure que l’Islam va progresser (avec ou sans le terrorisme) dans le sens "choc des civilisations" pour une raison à mon avis assez évidente : il y a choc des civilisations. 


    • vote
      Mahler 25 septembre 12:52

      @Joe Chip

      "Ce à quoi nous assistons depuis quelques années est le déplacement de la pensée marxiste (ou post-marxiste) vers la sphère islamique, ou plutôt la captation, la digestion lente de la pensée marxiste par le milieu idéologique islamiste" Pas d’accord la pensée est marxiste est morte vers 1925 à partir de la bolchevisation des Partis communistes et de l’échec de la révolution en Europe, pensée remplacée par le Stalinisme, sorte de retours à la second internationale et son révisionnisme bourgeois social démocrate en poussant à son paroxysme le culte de l’Etat pour réussir la transition Capitaliste en URSS. Le gauchisme lui a même supplanté le stalinisme(qui n’existe plus vraiment, sauf dans l’islamiste d’une certaine façon, où plutôt l’islamisme se charge de remplacer la fonction du stalinisme), c’est une idéologie(petite) bourgeoise qui s’apparente plus à de la religion basée sur l’émotionnelle et le culte de la bonne conscience en remplaçant un combat politique et économique d’émancipation par des luttes sociétales sans grand intérêts en favorisant à chaque fois l’individualisme(faut permettre à un homo d’avoir un enfant, c’est une minorité mais il faut satisfaire toutes ses envies). Le gauchiste fonctionne d’ailleurs comme un curé, il fait de la charité, il faut aider, l’Etat devient une sorte de paroisse qui doit aider, s’occuper, donner des aides etc. On est passé d’une pensée philosophique et politique(le marxisme) à un préchi précha religieux psychanalytique pour personnes ayant des problèmes de névroses et devant évacuer leurs problèmes psychologiques dans une "pensée", le gauchisme. On est passé dans une lutte exotiques, tiers mondistes, on se s’occupe plus que des populations du tiers mondes sous prétexte quelles sont pauvres, ça donne bonne conscience quitte à défendre un lumpenprolétariat immigré en europe(Marx disait à juste titre que quiconque s’appuie sur cette classe sociale est un traître). Avant l’immigré on a même eu droit au criminel qui était valorisé c’est dire.

      Sinon j’aime bien j’avais dit que le sujet n’intéressait pas les foules, il est passé à 81 commentaires, me suis bien trompé.


    • vote
      Mahler 25 septembre 13:00

      @Qiroreur

      "Ce qu’ils ont en commun (NPA et LO), pour l’avoir entendu à de nombreuses reprises, c’est qu’ils aimeraient clairement exploiter la colère des jeunes issus de l’immigration dans un cadre révolutionnaire (l’exemple type est les émeutes de 2005... là ils enrageaient de n’avoir pu saisir l’occasion, et pour certains, n’attendent qu’une chose : que cela se renouvelle). Ils seraient prêts à fermer les yeux sur la violence accompagnée de quelques "Allah akbar" pourvu qu’elle serve les intérêts de la lutte des classes. En somme, la fin justifie les moyens." Mais là ils n’arriveront à rien, ils soutient des gens qui n’ont aucune conscience de classe, nihilistes(comme les gens du NPA en fait mais eux sont des bobos nihilistes à l’extrême gauche) qui veulent juste jouir sans entrave et tout détruite, on ne fait pas de révolution et on ne construit rien avec ça, tout ce que on aura c’est une guerre civile, l’anomie totale et ces jeunes des banlieue finiront par tuer les gens d’extrême gauche qui les soutiennent (mais bon là j’irais pas les pleurer si ça arrivait). De plus vu l’attitude hyper matérialiste de ces jeunes de banlieue, ils sont facilement corruptibles avec de l’argent(ou autres biens). Tout ce qu’ils feront c’est taper du prolo pour le plus grand plaisir de l’oligarchie.


    • vote
      Joe Chip Joe Chip 25 septembre 13:23

      @Mahler

      Merci pour le cours d’histoire des idées mais il aurait fallu me (re)lire. Je ne sais pas pourquoi certains réinterprètent à leur sauce des propos pour partir dans une toute autre direction :

      "Ce à quoi nous assistons depuis quelques années est le déplacement de la pensée marxiste (ou post-marxiste) vers la sphère islamique, ou plutôt la captation, la digestion lente de la pensée marxiste par le milieu idéologique islamiste"

      Je ne parle pas du marxisme idéologiquement pur du XIXème mais de sa déclinaison dans les sociétés occidentales d’après-guerre, que les Américains appellent d’ailleurs à juste titre "cultural marxism" (marxisme culturel) mais qui porte de multiples dénominations.

      Pas d’accord la pensée est marxiste est morte vers 1925 à partir de la bolchevisation des Partis communistes et de l’échec de la révolution en Europe, pensée remplacée par le Stalinisme, sorte de retours à la second internationale et son révisionnisme bourgeois social démocrate en poussant à son paroxysme le culte de l’Etat pour réussir la transition Capitaliste en URSS

      Il est inexact de dire que le marxisme autoritaire "idéologiquement pur" du XIXème et le bolchévisme n’ont aucun point commun ou qu’il s’agirait de deux idéologies distinctes et mutuellement exclusives. Le "révisionnisme bourgeois social démocrate", ça c’est du baratin grandiloquent typique des marxistes censé déresponsabiliser Marx et ses héritiers des centaines de millions de victimes de l’idéologie marxiste, communiste, post-marxiste, gauchiste, appelle-cela comme tu voudras, je ne me prends plus la tête sur ce genre de choses. 

      Lénine fustigeait déjà à son époque la "religion basée sur l’émotionnelle et le culte de la bonne conscience" pour condamner la charité et l’assistance aux pauvres "petite bourgeoise", tout ce barratin sur l’orthodoxie marxiste que l’on retrouve par exemple à l’heure actuelle chez Soral. 

      un préchi précha religieux psychanalytique pour personnes ayant des problèmes de névroses et devant évacuer leurs problèmes psychologiques dans une "pensée"

      Euh... si tu veux smiley

      Que ça vous plaise ou non, le marxisme est bel et bien porteur d’une grille de lecture dialectique et messianique du monde que l’on retrouve aujourd’hui chez les gauchistes, tiers-mondistes, islamogauchistes, etc.


    • vote
      Mahler 25 septembre 14:22

      @Joe Chip

      Une déclinaison ne peut plus faire parti de la doctrine, quand elle a rien à voir, le marxisme culturel est globalement une aberration, on le nomme ainsi car ça tape niveau discours sur le Capitalisme ou que ça parle de pauvres ou de riches(qui ne sont pas des discours marxistes mais suffit juste t’établir une grille de lecture avec certains thèmes qui font penser à du marxisme, termes marxisant).

      Oh je ne dis pas que le bolchevisme n’a rien avoir avec le marxisme, au contraire dans un premier temps Lénine et les bolcheviques réalisent très bien le concept de Marx de révolution double, une révolution antiféodale où la bourgeoisie est aidée par le prolétariat(cas en france de 1848 par exemple, révolution bourgeoise avec intervention du peuple) à la différence que la si Lénine réalise économiquement le capitalisme il garde le pouvoir du prolétariat au pouvoir, en 1917 il n’y a plus de raison pour que seul la bourgeoisie reste au pouvoir, d’autant qu’il attend la révolution en occident et particulièrement en Allemagne et que en 1905 la bourgeoisie avait failli au niveau politique. On est donc dans le schéma de révolution double avec le prolétariat au pouvoir réalisant les taches économiques de la bourgeoisie. Après justement avec l’isolement de la révolution et tout les travers qu’il va y ’a avoir la pouvoir bolchevique va petit à petit se retourner contre la révolution et devenir peu à peu contre révolutionnaire et 1925 avec la bolchevisation des Partis on rentre pleinement dedans. Le pouvoir aurait pu rester encore "marxiste" si on avait suivit la voie de Boukharine(poursuivre la NEP) et non poursuivre l’industrialisation forcée avec l’accumulation primitive de manière intensive du Capital(Voie de Staline mais aussi préconisée par Trotsky avant). L’aspect très violent du bolchevisme s’explique par beaucoup de facteurs mais deux sont importants, on est dans une société très obscurantiste et surtout de type asiatique(ils ont pas le même rapport à l’individu ni à certaines idées occidentales modernes) et la première guerre mondiale et sa violence qui a complètement dénaturée la valeur de la vie humaine en rentrant dans un cycle d’hyper violence, ce qui se répercutera dans la société soviétique.

      Quand aux bolcheviques malgré tout ils ne maîtrisaient pas totalement Marx, ils ne connaissaient que le livre I du Capital hors le Livre III du Capital vient contredire beaucoup de décisions qu’ils ont prises, car ils ont fait du livre I un manuel de planification économique de leur société, planification contredite par le livre III(et je n’ose imaginais si ce dernier avait pu être complet comme prévu) qui nie la conception" ricardienne" du Capitalisme ce qui a permis de faire dériver le pouvoir vers les fanatiques de l’acier si importante pour les planificateurs staliniens.Le Stalinisme idéologie totalement capitaliste issue des dévotions de la 2ème internationale et son culte de l’Etatisme permet de faire passer une société globalement féodale au Capitalisme dans sa phase intensive, permettant de réaliser la révolution agraire à travers l’accumulation primitive du Capital(l’industrialisation de l’URSS, bah c’est juste une phase capitaliste que l’on retrouve dans le livre I du Capital, comme je l’ai dit l’accumulation primitive du Capital), qui dans la conception marxiste(dans très peu parle) est la condition de la réalisation du capitalisme, le capitalisme s’est la révolution agraire, et une société devient totalement capitaliste quand la population active dans l’agriculture est de moins de 10%, chose qui était loin d’être le cas à l’époque de Marx ni même en 1913 à la veille de la guerre(y compris aux Etats Unis). Le "Marxisme" vulgaire qu’est le stalinisme devient comparable aux Lumières Françaises, il est l’idéologie politique d’une révolution politique de type bourgeois dans un contexte et des pays bien déterminés(le libéralisme classique en 1917 ou en 1949 dans la chine de Mao était dépassé vu le contexte et la bourgeoisie classique faillissait à sa tache, voila pourquoi ces révolutions de type capitalistes n’ont pas pris la même forme que la révolution française par exemple avec idéologie libérale). Je simplifie bien sur car ça demanderait une grosse description et un com bien bien long.

      "Le "révisionnisme bourgeois social démocrate", ça c’est du baratin grandiloquent typique des marxistes censé déresponsabiliser Marx et ses héritiers des centaines de millions de victimes de l’idéologie marxiste, communiste, post-marxiste, gauchiste, appelle-cela comme tu voudras, je ne me prends plus la tête sur ce genre de choses. " Absolument faux, parce que on ne nie pas la révolution bolchévique qui était violente mais on est capable de nuancer sans aucun culte d’ailleurs, par contre le reste désolé c’est du Capitalisme, je pourrai expliquer en quoi la chine de Mao était Capitaliste en pratiquant juste l’analyse marxiste, tout est contenu dans ses livres du Capital notamment(mais pas que). D’ailleurs je n’aime pas le terme "appelle ça comme tu voudras" du genre les mots n’ont pas d’importance, les libéraux à juste titre font remarquer que souvent les gens de gauche appellent libéralisme(au sens éco du moins) tout est n’importe quoi(ce qu’ils ont raison). Je ne vois pas pourquoi le marxisme devrait être dans un cas différent, c’est pas parce que les gens ne connaissent pas et collent n’importe quelles étiquettes qu’elles sont vraies, disons aussi que le fascisme était contenu dans Nietzsche, que c’était un penseur fasciste et que ceux qui disent que non veulent le dédouaner, mettons Wagner aussi. D’ailleurs au passage ceux voulant dédouaner Marx sont souvent comme les staliniens des gens qui ne maîtrisent pas Marx, n’ont jamais lu ses Livres du Capital(surtout le II et le III) et qui finalement sont les représentants d’une idéologie bourgeoise.

      "Lénine fustigeait déjà à son époque la "religion basée sur l’émotionnelle et le culte de la bonne conscience" pour condamner la charité et l’assistance aux pauvres "petite bourgeoise", tout ce barratin sur l’orthodoxie marxiste que l’on retrouve par exemple à l’heure actuelle. Et il avait raison Lénine on retrouve cette mentalité chez les gauchistes, suffit de voir comment ils veulent que l’Etat s’occupe de tous les gentils immigrés, qui leur donne des aides, surtout qu’ils restent bien des esclaves entravés sous la bonne conscience du curé gauchiste, seul individu capable d’apporter le bonheur aux pauvres masses égarés. Comme quoi le gauchisme puise bien ses racines dans la religion. Quant à Soral(que je n’aime pas) c’est pas parce qu’il dit un truc vrai de manière partielle qu’il ne dit pas pleins de bêtises derrière.

      "Que ça vous plaise ou non, le marxisme est bel et bien porteur d’une grille de lecture dialectique et messianique du monde que l’on retrouve aujourd’hui chez les gauchistes, tiers-mondistes, islamogauchistes, etc." Dialectique oui(mais ce n’est pas le seul, suffit pas d’être dialectique pour être marxiste,(hegel était dialecticien bien avant marx) messianique non, ça c’est pour les gens qui pensent que le communisme sera le paradis sur terre et autre baliverne idéaliste. Le marxisme n’est pas une philosophie métaphysique. Après il est clair qu’elle contient en elle le plus d’élements que l’on puisse(après les avoir bien digéré et déformé) reprendre à une époque de plus en plus humaniste. Forcément les gens sont moins barbares que sous l’Empire romain, on se soucis des pauvres, on voit les dégâts du Capitalisme, forcément que on va parfois reprendre certaines concepts de Marx collés n’importe comment et sans plus en avoir la rigueur philosophique. Quand j’entends par exemple le NPA dire que de l’argent il y’en a et qu’il suffit de prendre aux riches pour régler la crise, on voit qu’il n’a rien compris à Marx ni au Capitalisme, rien que avec cette phrase le Parti prouve qu’il n’est pas marxiste et que on a tendance à accoler n’importe quoi au marxisme( on parle de riche, on parle de crise, on critique le Capitalisme, on parle de piquer, donc ça fait marxiste puisque marx parle de crise, remet en cause la domination de classe donc piquer ça doit vouloir dire cela etc et le tour de magie est joué. En vrai non mais bon.)


    • vote
      Joe Chip Joe Chip 25 septembre 14:43

      @Mahler

      "Le gauchisme puise ses racines dans la religion". Oui, et fort logiquement, le marxisme puisant également ses origines dans l’idéalisme et la religion chrétienne bien qu’il s’énonce comme une philosophie matérialiste rejetant toute forme de métaphysique. Il n’y a que des vieux marxistes doctes et sectaires qui croient encore au "socialisme scientifique" et à ce genre d’aberrations du XIXème siècle où toutes les disciplines se concevaient comme "scientifique", "matérialiste" et "expérimentale" à la suite des sciences naturelles, de la lecture des crânes à la sociologie en passant par la parapsychologie. 

      Cette prétention grotesque à la scientificité et à la "neutralité" est d’ailleurs directement à l’origine de millions de morts causée de manière directe ou indirecte par l’idéologie marxiste. Lénine ne dénonçait pas la charité "petite bourgeoise" pour mettre fin à l’assistanat étatique ou à la "bonne conscience" mais pour justifier le travail forcé (des indigents et des récalcitrants de toute sorte). 

      Bref nous ne sommes pas d’accord (en résumé), donc restons-en là. De toute façon on s’éloigne beaucoup du sujet principal.


    • vote
      Mahler 25 septembre 15:30

      @Joe Chip

      Je suis d’accord que le terme "socialisme scientifique" est un terme totalement pompeux mais l’accuser des morts du 20ème siècle qui étaient tous capitalistes(sauf le Cambodge de Pol Pot où là on était dans le nihilisme pur), tous les régimes staliniens et dérivés(qui ne sont que du stalinisme au fond, mao était staliniens juste lui il vire dans le gauchisme, guevara stalinien il le revendique même etc) correspondaient tous à une économie capitaliste avec tous les éléments analytique sde ce régime découverts par marx(ils étaient même traversés par la baisse tendancielle du taux de profit ) mais ce n’est hélas pas le sujet, faudrait un jour si un sujet le permet (ou même en créer un moi même) montrer en quoi l’URSS était bien capitaliste(mais j’ai vite fait citer certains éléments). Le cas Lénine est complexe, la révolution russe aussi, mais il est vrai qu’il y’a en son germe les dérives après, je l’ai déjà dit Lénine et les bolcheviques ont voulu utiliser le Tome 1 du capital pour planifier leur nouvelle société or le livre III vient les contredire(mais ils ne connaissaient pas ce livre comme d’autres œuvres de Marx d’ailleurs). Le marxisme est tellement éloigné du culte de l’Etat de la social démocratie et du bolchevisme. Et non je ne vois pas en quoi le marxisme prend racine dans la religion chrétienne, d’ailleurs c’est une doctrine qui n’est pas figée ni rigidifiée, le sectarisme et le fait d’en voir une religion en balançant des phrases prémâchées est très dangereux. J’ai toujours été contre le sectarisme(pour ça que je n’apprécie pas du tout l’extrême gauche).

      Par contre je maintiens, le marxisme mais aussi le libéralisme ainsi que le fascisme sont des termes les plus dévoyés, employés à tort et à travers et où personne en France n’y connait grand chose(quand j’entends le néo libéralisme est un fascisme j’ai les oreilles qui sifflent). L’importance des mots et des définitions est importante, sinon on en vient par exemple à traiter tout le monde de nazis ou fasciste pour tout et n’importe quoi. Beaucoup de gens qui votent Fn ou même Upr n’aiment pas se faire traiter de fascistes(à juste titre) par contre ils emploient le terme marxiste à tord et à travers, ce qui n’est pas très honnête intellectuellement. On peut procéder au même genre d’analogie douteuses, tu es pro nation, tu es contre l’UE ou je ne sais quoi d’autre donc tu es fasciste.


    • vote
      Joe Chip Joe Chip 25 septembre 16:48

      @Mahler

      Tout est complexe. Il faudrait pouvoir consacrer des centaines de pages à beaucoup de sujets qui mériteraient d’être traités à fond. Je n’ai pas envie de disserter sur ce sujet (moyennement intéressant de mon point de vue) pendant toute la journée, merci de le comprendre. 

      Il y a malgré tout des constats difficiles à contourner, comme celui de l’échec historique objectif de tous les régimes inspirés par le marxisme. Je ne dis pas que le marxisme est d’ailleurs à l’origine de tous ces échecs, mais il y a sans aucun doute une corrélation. 

      Sur la sémantique, je ne suis pas d’accord. Il n’y a qu’en France qu’on s’arrache encore les cheveux sur cette taxinomie idéologique en faisant semblant de prendre ça avec le plus grand sérieux. Bon, les mots sont dévoyés, OK. Après, il n’est pas difficile de distinguer le "fascisme" en tant qu’idéologie et le fascisme en tant qu’insulte politique (d’ailleurs inventée par les staliniens). 


    • vote
      yoananda yoananda 21 septembre 23:56

      Ouai, toutes les religions se valent et les individus sont interchangeables du moment qu’on peut les éduquer.

      Y sont cons les islamophobes de pas y avoir pensé !
      Ils sont cons de se faire chier à lire le Coran, alors qu’il suffirait d’aller faire un stage chez Raël ... ou de juste lire les 10 commandements ...
      ralalala ces racistes zon rien compris aux religions les pauvres incultes.


      • vote
        Zatara Zatara 22 septembre 00:00

        Tous les anti racistes engagés vont irrémédiablement basculer dans le racisme (tout aussi engagé).... Chose qu’ils sont incapables de comprendre à ce stade.


        • 1 vote
          yoananda yoananda 22 septembre 00:04

          @Zatara
          heu pourquoi "vont" ? ils sont déjà racistes contre ceux de leur propre race ... parfois même ils ne rêvent que de se faire métisser.


        • vote
          Zatara Zatara 22 septembre 00:06

          @yoananda
          parce que je ne parle pas que des blancs...


        • vote
          Zatara Zatara 22 septembre 00:09

          @yoananda
          mais les blancs (puisqu’on en est à ce niveau de c...rie) sont déjà les premières victimes : dans certaines manifs anti racistes, ils se font éjecter, voir tabasser... smiley


        • 1 vote
          yoananda yoananda 22 septembre 08:30

          @Zatara
          "parce que je ne parle pas que des blancs..."

          parce que tu connais des anti-racistes non blancs toi ?

          Attention, je ne parle pas de ceux, hypocrites qui défendent l’anti-racisme des blancs (qui leur profite à eux évidement), mais de ceux qui défendent les blancs (sans en être) ...


        • vote
          Zatara Zatara 22 septembre 12:57

          @yoananda
          parce que tu connais des anti-racistes non blancs toi ?

          je connais (tout comme toi) tout un tas d’association à étiquette anti raciste qui ne représentent qu’une communauté au final. Le summum du politiquement correct. Lorsque je parle d’anti raciste, je parle de ceux s’attribuant cette médaille en chocolat. Quand tu vois que certains blancs dit anti raciste (peut importe qu’il s’agisse d’antiracisme ou de xénophilie) se faire virer à coup de pied au cul de Black Lives Matter .fr, y’a de quoi se tapper le cul par terre...


        • vote
          yoananda yoananda 22 septembre 13:04

          @Zatara
          c’est la thèse de plusieurs personnes : les "anti-racistes" sont les idiots utiles du communautarisme non blancs, et ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne finissent par goûter les joies de l’enrichissement culturel, le vrai ! lol

          "se faire virer à coup de pied au cul de Black Lives Matter .fr"

          C’est le symptôme que la démographie fait son oeuvre et qu’ils se sentent assez fort pour ne plus avoir besoin des "traîtres à leur races" (et je suis persuadé qu’ils détestent plus les anti-racistes pour cette raison que les racistes du camp d’en face - même si par calcul, ils ne le disent pas tout de suite).


        • vote
          Zatara Zatara 22 septembre 20:05

          @yoananda
          les "anti-racistes" sont les idiots utiles du communautarisme non blancs

           smiley tu montes pas assez haut. Ou alors, faut que je te dise : Soros et sa clique ne sont pas black....


        • 1 vote
          yoananda yoananda 22 septembre 22:51

          @Zatara
          "tu montes pas assez haut."

          On peut toujours monter plus haut. Je l’ai fait. Ça m’a appris une chose : il faut monter à la bonne hauteur ! lol

          Oui je sais pour le sith Soros smiley. Evidement que je sais, j’ai envie de dire smiley


        • 4 votes
          Hieronymus Hieronymus 22 septembre 08:28

          purée c’est long

          franchement j’ai pas tout lu jusqu’au bout, désolé

          quand vous mettez des acronymes, NPA ou LO, c’est pas inutile de l’écrire une fois en entier, LO c’est bien Lutte ouvrière ? Arlette Laguillier ? je croyais que c’était fini ce parti, il bouge encore ?

          puisque vous faites l’autopsie de l’extrême gôche, pourquoi n’avez vous pas évoqué en détail FI ? (France insoumise) c’est pourtant celui situé à l’extrêm goache dont on parle le plus actuellt

          je me suis farci les 10 mn de la vidéo du Maghrébin NPA sans piger ce qu’il voulait exposer à ses potes, il critique son parti parce qu’il le trouve islamophobe ou au contraire pas assez islamo-critique ? lui comme reubeu il se définit comme islamo progressiste ou il veut dénoncer les dangers de l’Islam ?

          par contre la vidéo de Xavier Raufer est claire même si ce dernier fait toujours l’impasse sur une éventuelle manipulation des islamistes par l’état profond


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 22 septembre 09:45

            @Hieronymus
            "quand vous mettez des acronymes, NPA ou LO, c’est pas inutile de l’écrire une fois en entier"

            Je l’ai fait. 


            "Arlette Laguillier ? je croyais que c’était fini ce parti, il bouge encore ?"

            Arlette Laguiller a raccroché depuis longtemps (presque 10 ans). C’est Nathalie Arthaud qui a pris la relève. Ce parti a divisé son score par 5 voire 10 aux élections. Arlette a été très populaire (notamment grâce aux Guignols) mais Arthaud n’a pas le même capital sympathie. Et sinon oui, il est toujours actif, notamment dans les conflits sociaux dans les entreprises (le cas de PSA en est une illustration).

            Pourquoi je ne parle pas de la FI ? Parce que je savais déjà que bcp de gens ne liraient pas jusqu’au bout (la preuve), que ce n’est pas le sujet (la FI est de toute façon dans la même ligne que le NPA s’agissant de "la lutte contre l’islamophobie", de même qu’une grande partie de l’échiquier politique français), et enfin parce que des articles sur la FI il y a plusieurs par jour... ce qui m’intéressait c’était de disséquer cette différence de rapport à la religion musulmane avec ces deux cas extrêmes. 


            "je me suis farci les 10 mn de la vidéo du Maghrébin NPA sans piger ce qu’il voulait exposer à ses potes"

            Il est confus, c’est vrai, c’est ce que je voulais mettre en avant : sa confusion est emblématique de celle qui règne dans ce parti, confusion dont je ne parviens pas avec certitude à en déceler les raisons (bêtise, ignorance, complicité... un peu des trois ?). Il voudrait que son parti se tourne davantage vers les musulmans mais il comprend en même temps que les musulmans qui se définissent avant tout comme tels ne peuvent rejoindre une lutte supérieure. Je pense qu’il se parle avant tout à lui-même au-delà du débat qu’il souhaite importer dans le NPA. La vidéo est juste là pour illustrer cette confusion, rien de plus. C’est périphérique au sujet.


          • 3 votes
            Hieronymus Hieronymus 22 septembre 23:59

            @Qiroreur
            vous aviez raison sur le LO, effectivt N.Arthaud est quasi invisible sur les écrans radar, rompant avec la gouille monotonique et assomante de Laguiller, d’où mon oubli

            je me réjouis que vous n’ayez rien compris non plus à l’exposé du Maghrébin NPA, je ne suis donc pas complètement idiot

            vous allez sans doute me trouver un peu chiant mais si l’article s’intitule : le déchirement de l’extrême gauche sur la question de l’Islam, difficile de faire l’impasse sur la FI, au lieu de cela vous ne faites que disséquer la position de 2 groupuscules assez marginaux même si vous prétendez que la position de FI serait celle du NPA mais justement comment le savez vous ?

            au fond qu’est ce qui compte désormais à l’extrême gôche si ce n’est la FI ?


          • vote
            Qiroreur Qiroreur 23 septembre 02:34

            @Hieronymus
            " même si vous prétendez que la position de FI serait celle du NPA mais justement comment le savez vous ?"

            Parce que je lis les prog et écoute les gens. La FI ne dénonce pas l’islamisme conquérant. Pour eux ce n’est pas une question qui se pose (à moins d’être "islamophobe").


            "au fond qu’est ce qui compte désormais à l’extrême gôche si ce n’est la FI ?"

            Les idées sont souvent véhiculées par les groupes à la marge. Par exemple la critique de l’immigration venue du FN va être intégrée au positionnement de Wauquiez chez LR. Ce qui m’interesse ce n’est pas le parti qui récupère la mise, mais d’où viennent ces idées, et qu’est-ce qui les motive.



          • vote
            ninjafrog ninjafrog 22 septembre 16:43

            "Si dieu nous prête vit" ... Je pouffe.

            Bon article qui tacle bien tous ceux qui s’attribuent eux-même une haute moralité tout en en dépouillant les autres.
            Ceci-dit vous avez un peu oublié les abrutis utiles de l’extrême droâte. On peut citer par exemple les liens troubles entre les finances du fn et l’Iran, ou alors ce fameux boxeur de crevette anémique qui voudrait opérer un rapprochement entre catholiques et musulmans, soit disant autour d’un projet patriotique mais qui serait plutôt autour d’une sereine détestation du juif, pardon, du "sioniste". (ce qui prouve par ailleurs qu’il ne connaît rien du catholicisme, ni de l’islamisme).


            • 1 vote
              Qiroreur Qiroreur 22 septembre 17:46

              @ninjafrog
              Il y a plusieurs coquilles... c’est vrai. 

              Et sinon oui, ces gens sont globalement dans une posture. Celle de LO est quand même bien plus cohérente mais il faut bien comprendre qu’elle est plutôt isolée dans les milieux d’extrême-gauche. La dominante, celle du système est bien celle du NPA et vise à nous faire gober qu’il y aurait un péril islamophobe dans ce pays alors que ceux qui tuent par centaines se réclament bien d’une certaine religion. Dans certains cas, comme celui du NPA, on nage en plein délire, exactement comme ces femmes qui ont un ventre énorme mais qui jusqu’à ce qu’un enfant en sorte se persuadent qu’elles ont juste pris un peu de poids. 

              Sinon, je ne vois pas trop le rapport ici avec l’extrême-droite qui a plein de défauts mais qui n’est pas dans l’hystérie de la lutte contre l’"islamophobie". Et puis le sujet porte sur l’extrême gauche dans son rapport à la lutte contre "l’islamophobie". 

              Ensuite qu’un parti politique aille chercher des financements en Iran ne change pas grand chose. Le même parti a pris de l’argent chez les Russes et ailleurs et ça ne démontre pas grand chose non plus.

              Quant au boxeur, déjà il est ultra-minoritaire. De plus je ne suis pas certain qu’il ait ne serait-ce que lu le Coran, parce pour trouver "qu’il n’y a rien à en redire" faut vraiment être soit ignorant soit dans la manipulation pure. Je dirais que la deuxième option est probablement la bonne. Il est évident que pour lui les siouniss sont surtout un moyen d’aller chercher des clients/adhérents chez les jeunes musulmans mais j’ai cru comprendre que ça ne marchait pas trop. Aucune "réconciliation" ne peut se faire sur la base d’une obsession, d’une explication mono-causale à tous les pb de la Terre et la désignation d’un présumé responsable comme le propose le gentil "sans peur et sans reproche". Et puis on s’en bouffe suffisamment ici pour ne pas en remettre une couche...


            • 1 vote
              Hijack ... Hijack ... 22 septembre 22:03

              T’ain la vache ... pas halal ! Je préfère être islamophobe que lire tout ça ...
              .
              Je blague bien sûr !


              • 1 vote
                Hijack ... Hijack ... 23 septembre 00:29

                Tiens, voilà du secours ...
                .

                Tollé sur Twitter contre Marine Le Pen avec ses "juifs qui vivent la peur au ventre face à l’islamisme"

                ...
                Lol !!! Je présume que pour les chrétiens, les athées, les blacks, les asiats etc ... elle ferait une autre déclaration.

                .

                Cela étant, la communauté organisée a ça de bien : elle ne tombe jamais aussi bas et quand y est contrainte, se sert des Laziza et Cie --- et quoi qu’il en soit, MLP n’en retirait aucun bénef !!! ... au contraire, ils doivent bien se marrer.


              • 1 vote
                Qiroreur Qiroreur 23 septembre 02:08

                @Hijack ...
                On va en reparler prochainement... je prépare depuis un moment une vidéo sur cette question. Par manque de temps, et puis aussi par volonté d’aborder la question de manière argumentée, posée et correctement sourcée, c’est un peu long. Mais c’est un vrai sujet et j’espère pouvoir l’aborder sans détour. 

                Ceci dit tu devrais quand même réfléchir à ton post : mon article parle de la lutte contre l’islamophobie et de quoi parles-tu au juste ?


              • 1 vote
                Hijack ... Hijack ... 24 septembre 00:47

                @Qiroreur

                Mon post ? Mais il ne dit rien, juste que c’est trop long ! Tu aurais dû le publier sur Avox.fr. D’ailleurs, je n’ai rien lu à part le titre.

                .

                Si tu publies une vidéo ici, si elle est courte et sensée, sans lieux communs ... sans mensonges enfouis dans vos esprits (donc même pas de mauvaise foi) --- j’essaierai de voir (sans condescendance, ni prétention, mais juste que ça me saoule ce genre de discussions) où, de toute manière, le débat, ne pourra évoluer plus haut que ce que la majorité des intervenants (pensant en gros comme toi) diront ...je pourrais éventuellement dire une blague ou 2, car je ne prends pas tout ça au sérieux. Bon courage !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès