• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > OCEANE... un monde en trans(e)

OCEANE... un monde en trans(e)

Océane, une femme en plein…

A 2 :06, Océane, interrogée, assure : « il faut s’aimer et que les gens s’acceptent tels qu’ils sont… »

Trop fort Océane ! La môme refuse sa réalité – être une femme – et se construit une identité catalogue parfaitement artificielle qui ne pourra faire illusion que si, comme tous les transformés, elle s’injecte des hormones masculines chimiques toute sa vie.

Et l’on ne parle même pas des interventions chirurgicales multiples et mutilantes que ces personnes s’infligent juste parce qu’elles croient qu’être l’Autre, quitte à nier le biologique par des artifices, c’est vivre « plus juste » (sic).

Pour sûr cocotte, c’est une « qualité de vie » qu’il serait dommage de ne pas proposer aux hétéros de base ! Ces derniers étant, par ailleurs, conspués de plus en plus par une communauté ultra minoritaire qui occupe le maximum du champ médiatique et visuel (par le net) et qui, par conséquent, s’adresse largement à la dernière génération de jeunes ados, filles et garçons, qui n’ont pas pigé que le passage fille / femme et garçon / homme était depuis la nuit des temps humains un moment toujours flou et souvent perturbant. On se cherche et l'on est embarrassé par les signes de sexualisation. Tout ça est normal.

Océan… comme la mer, quoi. Enfin, peut-être aussi comme la « mère »…

En portant une attention particulière sur le langage de ces deux femmes dans cette autre vidéo (ci-dessous), l’on remarque que tous les mots utilisés dans leur échange sont empruntés aux inventeurs de la nouvelle sémantique des indéfinis qui occupent de plus en plus les centres villes où l’on est essentiellement préoccupé par soi. Un monde où l’on n’hésite plus à inverser les lois du vivant au profit d’une construction faite de toute pièce, pathologiquement significative.

Océane n’hésite pas à assurer que « si j’ai le droit de prendre de la progestérone en tant que femme, pourquoi je ne prendrai pas d’autres hormones !?? »

Ben oui, ils sont comme ça les « trans » et tous ceux que le Réel dérange parce qu’ils ne parviennent pas à l’accepter, il suffit pour eux de consommer sa vie durant des hormones de synthèse pour se fabriquer une « nouvelle vie » ! C’est aussi simple que ça.

S’interroger sur l’étrange et inquiétante transformation des croyances au moment où, de toute évidence, notre civilisation est arrivée à une phase de délitement général indéniable, ne semble pas un instant préoccuper ces gens femmes et jeunes gens qui se prennent d’une certaine façon pour des créateurs d'eux-mêmes. Qu’importe le monde, on va s’auto fabriquer et youpiiiii !

On se construit physiologiquement, artificiellement, et l’on cimente sa croyance, comme pour toute religion, par des dogmes savamment distillés par une petite partie d’intellectuels eux-mêmes en crise d’identité (la théorie de dame Judith Butler, une adepte de la "franch théory") . Cette religion de l’indéfinition a son lexique :

Passer de « F to M » (en anglais, c’est mieux !),

transiter (nouveau verbe inventé pour la cause)

web-série (pour ma chaîne youtube « moi, ma vie, mon œuvre »)

Construction sociale et politique (pour : affirmer qu’un mâle et une femelle ce n’est pas normal, mais une pure invention…oui, oui… ça osent tout…)

Genré (pour éviter de nommer l’insupportable, c.à.d. homme ET femme)

Racisé (pour : rester dans le flou et c’est supposé dire « noir », « rebeu » et sans doute « jaune »)

Cisgenre + ( ??? on sait pas c’est quoi ça)

Dysphorie (pour : ne pas être heureux).

J’ai un petit faible pour la « dysphorie », terme totalement inventé par les fabricants de maladies « nouvelles » afin de balancer des molécules pour soigner les personnes qui sont un peu tristounettes chroniquement ! Il n’y a pas de petits profits et les LGBT++ cisgenres bla bla bla de ne rien comprendre à l’énorme manipulation opérée par cette autre religion mondiale qu’est le néo capitalisme  qui exploite la fragilité psychologique de tous ces indéfinis afin d'en faire les combattants zombifiés pour l’avènement du Nouvel Homme adapté au Nouvel Ordre Mondial. Le Système les sacrifiera sans aucun état d'âme, c'est juste une question d'agenda, comme on dit dans les milieux du pouvoir d'influence insidieux.

Océane, devenu en façade Océan, n’aura plus qu’à consacrer la totalité de sa vie à ce combat sociétal, organisé à dessein par d’autres, pour donner un sens la sienne.

Et l’Histoire fera comme toujours, elle cramera les petits soldats d’une cause pathologique au moment où les lois du Vivant (les polarités qui tiennent notre monde et le cosmos) reviendront en force. On ne s’assoit pas éternellement sur la réalité. Pour les agités déjà pas mal régressifs de 68 l’Histoire aura mis un peu plus de 50 ans à remettre les pendules à l’heure. Les affaires de pédophilie en cours sont l’une des conséquences du sans limite et de la destruction de la fonction symbolique du Père que les événements du 19ème siècle avait transformé en père fouettard et en castrateur de femmes alors qu’initialement le Père était essentiellement le passeur de rites de grandissement et le garant de la stabilité du groupe et le défenseur des territoires.

L’avènement de la Mère toute puissante (big mama) de notre époque, via le néo féminisme et le militantisme aberrant des indéfinis de tout poil, est la nouvelle crise psychotique d’un monde qui n’en finit plus de se vouloir éternel et tout-puissant. Le féminisme, autre mouvement habilement récupéré et fabriqué par les néo mondialistes américains, s’est répandu en France comme une pandémie bien plus destructrice du Vivant que n’importe quel virus à couronne.

On pourrait conclure en proposant l’hypothèse suivante :

Naître, grandir et disparaître restera le destin de toute humanité. Il faut des rites de passage pour faire le passage enfant vers adulte. Notre modernité à balayer tous ces rites au principe que ce qui est du passé est forcément facho, dépassé, phallocrate et donc, à anéantir.

Pour que les happy fews de la « mondialisation heureuse » (entendons, ceux qui ne bossent jamais et s’enrichissent sur le dos d’autrui partout dans le monde) puissent continuer à vivre dans l’opulence, il faut disposer d’un cheptel, manipulable parce que hyper fragilisé.

Les indéfinis et autres transformés sont le modèle à imposer partout. On réinvente le Vivant et pire, les Lois du vivant. On gomme la polarité (jour /nuit – froid / chaud – dur / mou… homme / femme) pour fabriquer une synthèse assez monstrueuse bourrée de chimie et disposant d’un langage à la « 1984 » (inversion des valeurs ontologiques du Vivant). C'est le règne du "en même temps" d'un certain petit pervers narcissique et psychorigide, gestionnaire de lui-même et sous fifre du club de la monnaie tout autant artificielle qui noie le monde.

Et Océane qui eut pu être une mer calmée, belle, apaisée, mère ou pas, ne sera qu’un océan en tumulte permanent, agité de courant sous-jacents dont il/elle ignorera toute sa vie qu’ils furent pensés, créés et programmés pour des esprits fragiles comme le sien. Le monde de Peter Pan revu par la post modernité où l’on tente de faire croire que tout Passé est à balayer. Il faut se méfier des balayeurs d'anciens mondes, on sait comment finit leur "paradis"…

On laissera les derniers mots à Onfray… il est agaçant parfois mais ne dit pas que des âneries non plus.

https://fr.sott.net/article/33930-Michel-Onfray-La-theorie-du-genre-prepare-le-transhumain-objectif-final-du-capitalisme?fbclid=IwAR0RM86wAXfeISEXp_w-qbw-K5wE6Aw2HyO3EiDuJAbi5o2vvBQ2jSl8Z4w

 

Bonne vie tranquille à tous…

 

Tags : Témoignage Théorie du genre




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • vote
    maQiavel maQiavel 3 février 21:26

    En ce qui me concerne, je suis très critique envers le militantisme politique des réseaux LGBTQIA+ ( et je ne sais quel autre sigle ajouter, par les temps qui courrent ça n’en finit plus) considérant qu’il part de bonnes intentions pour finir dans des délires tels qu’une poule ne reconnait plus ses poussins.

    Cela dit, il y’a une différence entre faire la critique de ce militantisme et de ses effets potentiels et avérés et faire la critique de ces personnes pour ce qu’elles sont. Et de ce point de vue-là, je trouve détestable toute la galaxie réac, conservatrice, droitarde, peu importe le nom qu’on lui donne.


    • vote
      Djam Djam 3 février 23:40

      @maQiavel
      N’a pas que les "réacs" qui critiquent les personnes, du côté gauchitude on ne se gêne jamais pour discréditer et accabler des hétéros ordinaires (qui n’ont rien demandé de surcroît). Et même que pour un gauchiste version progressisme total, on dispose sans vergogne des doux qualificatifs de...facho, homophobe, raciste, misogyne, transophobe, et le nec plus ultra.... roulement de tambours..... antisémite !!!!


    • 2 votes
      yoananda2 3 février 23:56

      @Djam

      N’a pas que les "réacs" qui critiquent les personnes

      ben non y a Maqiavel lui même qui ne se prive pas de critiquer, notamment les "droitards", et ceci de manière très régulière, si ce n’est pas quasi-systématique. D’ou mon qualificatif de droitophobique.


    • vote
      maQiavel maQiavel 4 février 08:25

      @Hieronymus le pétainiste

      Je n’ai aucun problème avec le fait que yoananda2 me considère comme un droitophobe, c’est son opinion et il a le droit de l’exprimer. Et je ne pense pas qu’il se mettra à chouiner si je lui répond que je considère pour ma part que c’est un gauchophobe. 

       

      Par contre toi, le roi des jérémiades et le pleurnicheur en chef, qui te permets d’attaquer les autres et qui te victimise dès qu’on te répond, je constate que tu as décidé de ne pas répondre favorablement à ma proposition de nous ignorer totalement.

      Ainsi, à partir de maintenant, selon le principe de réciprocité, puisque tu estimes que c’est ton droit de m’évoquer et de répondre à mes posts que tu juges absurdes, je répondrai de mon côté à tous tes posts que je jugerai absurde et t’évoquerais dans mes post selon mon bon plaisir. Tu auras beau hurler à la calomnie, à l’insulte, à la persécution ou je ne sais quelle chouinerie pour me faire censurer, ça n’y changera rien. Après tout, comme tu le disais toi-même, c’est un forum public et on a le droit de répondre à qui on veut n’est-ce pas ? smiley


    • vote
      maQiavel maQiavel 4 février 08:31

      @Djam

       

      Et je ne vais pas défendre la gauchitude, comme je l’ai dit il y’a beaucoup d’absurdités de ce coté là aussi. Cela dit, meme dans leur délire, ces gens-là n’attaquent pas les hétérosexuels pour ce qu’ils sont mais à cause ce qu’ils estiment être des privilèges sociétaux construit historiquement et associés à la norme hétérosexuelle. Meme si leur raisonnement est grotesque sur plusieurs points , ils n’auraient aucun problème avec les hétéros si ces « privilèges » sociétaux n’existaient pas. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’ils tentent de les déconstruire. 


      De la meme manière, ils n’attaquent pas ceux qu’ils considèrent être des fachos, homophobes, raciste, misogynes, transphobes et autre pour ce qu’ils sont biologiquement ou par essence mais à cause de leurs idées. Et les idées ça change. Contrairement aux racistes, antisémites etc. qui eux, s’attaquent à des individus pour ce qu’ils s’imaginent qu’ils sont biologiquement ou par essence.


      C’est toute la différence et pour le comprendre il suffit de pousser ces deux logiques à leur paroxysme : la première mène à la théorisation du camp de rééducation pour changer les mentalités des personnes aux pensées déviantes et la seconde mène à la théorisation du camp d’extermination puisqu’une essence ça ne se change pas, ça s’éradique. Dans ces extrêmes, on est certes dans deux formes d’hostilité radicale mais avec des imaginaires différents. 


    • vote
      maQiavel maQiavel 4 février 08:56

      @Djam

      Sinon, concernant Océane, est ce que cela vous pose un problème qu’elle prenne des hormones pour « transiter » comme elle dit ? Si la réponse est « non », pourquoi cet article ? Si la réponse est « oui », quel type de problème ? Un problème personnel ? Un problème politique ? Que vous ne souhaitiez pas vous-mêmes « transiter » je le comprend, moi non plus et personne ne nous y oblige heureusement. Mais qu’est ce que son état de transgenre vous enlève ? En quoi constitue-t-il une nuisance ?


    • vote
      yoananda2 4 février 10:42

      @maQiavel

      Sinon, concernant Océane, est ce que cela vous pose un problème qu’elle prenne des hormones pour « transiter » comme elle dit ?

      Je me permet de répondre à une question qui ne m’est pas directement adressée mais qui me semble de la plus haute importance.

      Moi perso, ille fait ce qu’ille veut avec ça qu’ille veut.

      Par contre, (et je ne sais pas si c’est le cas ici), pas question que ces transformations soient payés avec "mes" impôts. (on est d’accord que c’est un raccourcis langagier)

      Et, comme je l’ai dit ailleurs, LE problème c’est le consentement à l’impôt. C’est de la que part la volonté de faire société ensemble.

      A titre individuel, ça fait ce que ça veut. Mais quand il s’agit de faire société ensemble, et bien indirectement, on touche les autres avec qui on est lié.

      C’est exactement pareil pour la PMA, GPA et autres gauchisteries : si c’est financé par l’état, c’est niet, ou alors, j’arrête de bosser (vu qu’objectivement c’est le seul moyen que j’ai : la révolte d’Atlas).


    • vote
      maQiavel maQiavel 4 février 11:27

      @yoananda2


      « Par contre, (et je ne sais pas si c’est le cas ici), pas question que ces transformations soient payés avec "mes" impôts ».

      ------> Et ce n’est pas ce qu’elle demande. Voilà qui clôt l’affaire, du moins de ton coté.



    • vote
      yoananda2 4 février 11:30

      @maQiavel

      Et ce n’est pas ce qu’elle demande. Voilà qui clôt l’affaire, du moins de ton coté.

      yep.


    • 1 vote
      Djam Djam 5 février 00:04

      @maQiave

      Voyez-vous, mon problème, c’est lorsqu’un individu fait du prosélytisme... et c’est ce que fait cette femme "en transition". Sa vérité et ses choix la regarde, ils n’ont pas à être véhiculés comme si le nouvel évangile venait de lui tomber sous forme d’hormones de transformation.


    • 2 votes
      yoananda2 3 février 21:37

      haaa, le marché des humains de synthèse qui s’ouvre enfin grâce au progrés progressif de la tolérance tolérante et de l’amour pas cher, c’est l’état qui paye.


      • vote
        tobor tobor 3 février 22:04

        Il m’a fallu un moment pour réaliser/accepter que les 2 vidéos présentent la même personne, en fait je l’augurais déjà trans dans la première vidéo...
        Dans son show elle dit "Y a pas de vulgarité, n’hésitez pas à amener des moins de 16 ans", comme s’il n’y avait que la vulgarité qui soit obscène ! (Et en prime, les extraits présentés ne sont objectivement pas exempts de vulgarité)

        Reste à savoir comment ça se passe du côté de la zigounette (?) Reste-t-il quelque-chose à part du biais cognitif ?


        • 2 votes
          Laconicus Laconicus 4 février 11:23

          Cette personne ne s’est probablement pas engagée dans cette transformation par caprice ou pour suivre une mode. Si elle se sentait enfermée dans un corps dont le genre ne correspondait pas à son identité profonde, elle a du vivre des tourments indescriptibles. Ces situations sont rares, extrêmes et devraient surtout nous inspirer de la compassion. Peut-être qu’à l’avenir il sera possible de guérir de ce trouble d’une autre manière qu’en tentant d’inverser artificiellement l’orientation hormonale du corps. 


          • vote
            yoananda2 4 février 11:35

            @Laconicus

            Ces situations sont rares, extrêmes et devraient surtout nous inspirer de la compassion.

            oui. Je ne serais pas étonné personnellement, avec tous les perturbateurs endocriniens qui traînent dans l’environnement que cette personne soit "victime" d’une exposition maternelle. Il y a tellement de malformations partout dans les milieux "technologisés" de nos jours qui touchent tellement de monde ... c’est vraiment affreux.


          • 1 vote
            Yakaa Yakaa 4 février 13:44

            @Laconius

            Ces situations sont rares, extrêmes et devraient surtout nous inspirer de la compassion.

            Il y a surtout une explosion de trans, de gender-fluides, de non binaires et autres délires de synthèse que l’on fait subir aux cerveaux de plus en plus manipulables (puisque ça marche et qu’il y a un marché...).

            L’explosion de gamins Trans aux US est assez alarmante, et ne peut venir que d’une mode par émissions et concours télé interposés avec la complicité hallucinante de parents que l’on devrait plutôt juger pour maltraitance.


          • vote
            tobor tobor 4 février 13:56

            @Laconicus
            Elle montait sur scène avec un one-woman show comique et semblait bien loin de la tourmente, ayant fait son choix de lesbianisme affiché et décomplexé. Lui semble avoir plus de problème d’identité...

            Les personnes nées inter-sexes (les 2 sexes à la naissance et l’ablation du moins dominant, donc un vrai choix médical ou parental) sont à mon sens les seules légitimes dans ce genre de ré-aiguillage. Si c’est son cas, elle aurait pu le mentionner...


          • 1 vote
            Laconicus Laconicus 4 février 13:58

            @Yakaa
            "L’explosion de gamins Trans aux US est assez alarmante, et ne peut venir que d’une mode"

            Non, ce n’est pas la seule explication. Vous pensez vraiment que sous l’influence de la "mode" vous auriez eu envie de changer de sexe, vous ? Il y a une augmentation des troubles hormonaux et des malformations génitales (par exemple des enfants qui naissent avec un truc entre les jambes qui est entre le clitoris et le pénis, des gamines qui ont des seins qui poussent à 8 ans, etc. Le système endocrinien est une sorte de pont entre le psychisme et l’organisme physique. 


          • 1 vote
            Laconicus Laconicus 4 février 14:02

            @tobor
            "Elle montait sur scène avec un one-woman show comique et semblait bien loin de la tourmente."

            Ouais, elle "semblait", mais vous n’êtes pas dans sa tête ni dans son corps, alors comment savoir ? Pour en arriver là, il a bien fallu que le problème prenne une importance immense dans sa vie, on est pas dans un petit caprice, là !


          • vote
            albert123 4 février 14:21

            @Laconicus

            "elle a du vivre des tourments indescriptibles."

            comme tous les individus touchés d’un trouble narcissique et identitaire, 

            en faire la promotion et nous présenter cela en modèle souligne juste l’état de notre société qui confond juste tolérance et progressisme avec déclin et dégénérescence.

            "Ces situations sont rares, extrêmes et devraient surtout nous inspirer de la compassion." 

            ce fut le cas, jusqu’à ce que ce genre de cas deviennent le fer de lance d’une idéologie nauséabonde et perverse qu’on nous impose quasi quotidiennement pour rendre les individus flasques et cons comme huîtres rances.

            en ces temps de déliquescence, les idiots utiles ne m’inspirent plus aucune compassion.


          • 2 votes
            Yakaa Yakaa 4 février 14:53

            @Laconicus
            Au US à la téloche, il y a des concours de Trans, une peu "la nouvelle star" mais avec des Trans... Les gamins regardent ça et certains sont fascinés par les paillettes, la gloire et la célébrité, il ne faut pas chercher plus loin.
            Tous ces gamins n’ont aucune malformation génitale, ils ont juste des parents tarés qui les laissent regarder ces émissions et qui ensuite les encouragent dans leur délire de transformation avec hormones etc...


          • vote
            pegase pegase 4 février 19:59

            @Laconicus
            Il y a une augmentation des troubles hormonaux et des malformations génitales (par exemple des enfants qui naissent avec un truc entre les jambes qui est entre le clitoris et le pénis, des gamines qui ont des seins qui poussent à 8 ans, etc. Le système

            Voilà ce que c’est de jouer avec les hormones, parents et enfants y compris...

            la prise d’hormones sous forme de médicament n’a rien d’anodin, la prise de la pilule non plus ...Ne JAMAIS faire 100% confiance au corps médical, JAMAIS !

            Si j’avais écouté les spécialistes :
              je n’aurais plus de glande thyroïde, consommer régulièrement des fruits de mer, et du vrais sel de mer aura suffit ...
              Je n’aurais plus de vésicule biliaire, c’était juste un empoisonnement avec une soupe de poisson avariée ... je leur ai dit, mais il ne m’écoutaient pas ...
              j’aurais du me faire opérer d’un petit calcul dans la vessie cause infection urinaire, c’est la vétérinaire de mon chien qui m’a soigné (véridique) une superbe femme très cultivée, très compétente ...

            => mon toubib et le spécialiste de l’hosto sont des incapables ...


          • 3 votes
            Norman Bates Norman Bates 4 février 20:48

            @pegaz hilarant

            "c’est la vétérinaire de mon chien qui m’a soigné (véridique)"

            Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’un vétérinaire soigne une buse... smiley


          • vote
            Laconicus Laconicus 4 février 20:52

            @Yakaa
            "Tous ces gamins n’ont aucune malformation génitale, ils ont juste des parents tarés qui les laissent regarder ces émissions et qui ensuite les encouragent dans leur délire de transformation avec hormones etc..."

            Cette perversité culturelle existe en effet. Mais les pathologies génétiques et hormonales aussi. 


          • 1 vote
            Laconicus Laconicus 4 février 20:56

            @pegase
            "c’est la vétérinaire de mon chien qui m’a soigné (véridique) une superbe femme très cultivée, très compétente ..."

            J’espère que vous lui avez donné la papatte et un petit coup de langue pour la remercier. Si je comprends bien, vous seriez plutôt transpéciste que transsexuel. 


          • vote
            Laconicus Laconicus 4 février 20:57

            @pegase
            "Ne JAMAIS faire 100% confiance au corps médical."

            Exact. 


          • 2 votes
            Norman Bates Norman Bates 4 février 21:01

            @pegaz hilarant

            Quand t’auras terminé de diffuser ton dossier médical, pour asséner tes vérités aussi définitives qu’universelles, n’oublie pas de publier une esquisse de ton encéphalogramme...
            Une règle et un trait horizontal suffiront...


          • vote
            tobor tobor 4 février 22:46

            @Laconicus
            "Ouais, elle "semblait", mais vous n’êtes pas dans sa tête ni dans son corps, alors comment savoir ? "

            Seriez-vous plus que moi dans sa tête ou dans son corps ?

            "Pour en arriver là, il a bien fallu que le problème prenne une importance immense dans sa vie, on est pas dans un petit caprice, là !"

            Quand on monte sur scène seul/e pour faire rire une salle, on a une certaine confiance en soi et un désir de se montrer. Les extraits de son show nous la montre enjouée, assumant pleinement son choix homosexuel et même une simili-fonction d’ambassadrice. De même dans son interview, elle se présente comme épanouie, tant et si bien qu’elle veut faire profiter toutes et tous de ses expériences. À ce moment là, la question "trans" ne semblait pas être sur la table.

            Les raisons qui poussent les individus là-dedans sont diverses et il y a même des "caprices", la pure question de genre revient (et je me répète) essentiellement aux "inter-sexes". À part ça, hormis le fait que c’est la porte d’entrée aux subsides pour les artistes entrant dans cette thématique et qu’à force d’idéaliser les trans dans les médias et les écoles, ça fini par séduire :
            On trouve le désir de fuite de ce qu’on était auparavant, le désir d’une toute autre vie.
            Il y a l’appartenance, même sublimée, à une sorte de communauté d’êtres-du-futur.
            Il peut aussi s’agir d’un désir de sortir du lot avec un projet transgressif, pour dire merde aux parents ou pour vivre quelque-chose d’important et d’extraordinaire.
            Il peut s’agir de séduction pure, comme une lesbienne qui s’amourache d’hétéros qu’elle en a marre de pas pouvoir se faire.
            Le fantasme de se retrouver dans la douche des mecs après le sport, d’enfin savoir comment se comportent les mecs entre-eux, sans présence féminine. 

            ... et j’en passe !


          • vote
            tobor tobor 4 février 22:50

            @Yakaa
            "Au US à la téloche, il y a des concours de Trans, une peu "la nouvelle star" mais avec des Trans... "
            Marrant, y a la même chose sur des podiums dans les petits villages de France....


          • 1 vote
            tobor tobor 4 février 23:26

            @Laconicus
            "Non, ce n’est pas la seule explication. Vous pensez vraiment que sous l’influence de la "mode" vous auriez eu envie de changer de sexe, vous ?"

            Il s’agit d’une autre mode que d’opter pour le patte-d’èf’. Et cette "mode" est plutôt celui (le mode) qui vise la jeunesse et les petits zenfants. Déjà, quand on était bébé dont les parents branchaient à fond sur Culture club (Boy Georges) dans les ’80s, la question du genre était posée. Là, le média télé doit être généreusement servi et systématiquement encourageant (mon dernier zapping remonte à 2014 et c’était déjà le cas) et l’école suit, elle présente aux enfants de plus en plus jeunes la possibilité de ces "changements de sexe", l’école invite des trans pour qu’il/elle/ouille ("ouille" c’est les raté/es) raconte son aventure (mais happy-end oblige, donc : "ouille" non-gratta).
            Quand ce genre de concept rencontre l’esprit d’un enfant, il est ultra-séduit par ce potentiel à choisir et il/elle aura, à-priori, envie d’essayer, de tout essayer.
            L’idée, on la fait germer à l’école si ce n’est fait ailleurs.

            Mais tout ça n’enlève rien au fait que les étrangetés hormonales et hermaphrodites sont concernés dès la naissance et pour la vie entière ...


          • vote
            pegase pegase 4 février 23:58

            @Norman Bates
            Il n’y a rien d’étonnant à ce qu’un vétérinaire soigne une buse... 

            Triple buse parait il ... smiley


          • vote
            pegase pegase 5 février 00:06

            @Laconicus
            J’espère que vous lui avez donné la papatte et un petit coup de langue pour la remercier. Si je comprends bien, vous seriez plutôt transpéciste que transsexuel. 

            Tsss ...... quoique un bon coup de langue smiley

            S’imaginer qu’on peut changer de sexe sans conséquences sur la santé c’est de la croyance ...


          • vote
            Djam Djam 5 février 00:08

            @albert123
            Merci Albert !
            Difficile de sortir les esprits de cette sempiternelle réaction psychologisante qui s’exprime parfois par des sous-entendus douteux (il n’est que de lire le fil des commentaires..)


          • vote
            Laconicus Laconicus 5 février 09:33

            @tobor
            "Quand ce genre de concept rencontre l’esprit d’un enfant, il est ultra-séduit par ce potentiel à choisir et il/elle aura, à-priori, envie d’essayer, de tout essayer. L’idée, on la fait germer à l’école si ce n’est fait ailleurs."

            Oui, c’est pas faux. Cela fait entrer dans le champ du possible une option validée socialement. 


          • vote
            totof totof 5 février 02:34

            Merde ! Elle était bien mignonne cette petite. Quel gâchis.

            Voilà l’exemple parfait du totalitarisme de notre époque. La nature est congédiée par des fous qui utilisent les technologies inventées par les entités qui essayent d’imposer un ordre nouveau sur la planète : les multinationales. Ca donne un machin affreux dont on devine que ça a été une femme jadis, sans pouvoir dire que c’est aujourd’hui un homme. C’est une sorte de cyborg, ça le préfigure en tout cas, ça préfigure des intrusions de plus en plus poussées de la technologie dans le corps humain. Tout ça guidé par la haine de la nature maquillée en "liberté d’être ce qu’on a envie d’être". Mentalité de consommateur qui fait ses emplettes dans le supermarché des horreurs, tout ça pour jouir coûte que coûte.

            S’ils gagnent, c’est la barbarie et on est perdu.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès