• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour un islam du XXIe siècle… et d’après
#63 des Tendances

Pour un islam du XXIe siècle… et d’après

Le 4 mai 2018, le Club des vigilants recevait Noureddine Boukrouh, intellectuel et homme politique algérien qui vient de publier, avec son "intervieweur" Saïd Branine, rédacteur en chef de oumma.com, "Islam, la dernière chance. Pourquoi, comment et que réformer dans l’islam ?" aux éditions Entrelacs.

 

Tags : Religions Islam




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • vote
    ezechiel 14 mai 13:35
    Réformer l’Islam ? Le Coran est la Parole incréée d’Allah envoyée au Prophète Mohamed, il est irréformable !

    Vous voulez réellement connaître la vérité sur l’Islam ?
    Alors regardez et écoutez les prédicateurs et imams dans les plus grandes mosquées de France endoctriner des centaines de milliers de musulmans au fondamentalisme islamique misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite :
    http://islamineurope.unblog.fr/
    https://vimeo.com/user75660018

    • vote
      Belenos Belenos 14 mai 14:19

      @ezechiel
      "Réformer l’Islam ? Le Coran est la Parole incréée d’Allah envoyée au Prophète Mohamed, il est irréformable !"

      Noureddine Boukrouh explique justement que les musulmans doivent mettre fin à cette idolâtrie du Coran fondée sur la croyance naïve et fixiste selon laquelle ce recueil - tel qu’il est actuellement édité - serait la Parole Incréée d’Allah. Les nombreuses informations historiques qu’il nous apporte au sujet du Coran permettent de relativiser considérablement son prétendu caractère divin et "incréé" (sans empêcher de reconnaître qu’il puisse contenir des formules inspirées). Le Coran a une histoire, il n’est pas hors du temps. A partir de la connaissance de son histoire, une relativisation raisonnable du livre sacré de référence s’impose comme une évidence. Par conséquent une évolution de cette religion est possible, mais seulement à la condition de la libérer de l’idolâtrie dont le Coran est encore trop souvent l’objet. Sinon, cette religion entrera toujours plus en conflit avec son temps à tous les niveaux et devra constamment se réfugier de manière régressive dans un tribalisme périmé... Et elle disparaîtra dans les années à venir, frappée de ringardise (comme d’autres religions avant elle).  


    • vote
      ezechiel 14 mai 14:39

      @Belenos "Noureddine Boukrouh explique justement que les musulmans doivent mettre fin à cette idolâtrie du Coran fondée sur la croyance naïve et fixiste selon laquelle ce recueil - tel qu’il est actuellement édité - serait la Parole Incréée d’Allah."

      Ça fait 60 ans qu’on entend parler de gens comme Noureddine Boukrouh qui rêvent de réformer l’Islam.

      Les prises de guerre liées aux conquêtes jihadistes, codifiées dans le Coran (sourate VIII le butin) par le Prophète Mohamed, doivent-elles être jetées à la poubelle ?

      Les punitions scrupuleusement décrites dans les sourates du Saint Coran, couper les mains des voleurs, fouetter la femme adultère de cent coups de fouet, frapper la femme qui désobéi à son mari, etc... doivent être abandonnées ?

      Si oui, vous considérez que le Prophète Mohamed est un menteur, un escroc, et donc, vous dénigrez l’Islam, et vous ne pouvez plus être considéré comme Musulman, puisque vous reniez les commandements du Prophète inscrits dans le livre sacré de l’Islam.


    • vote
      Zatara Zatara 14 mai 14:46

      @Belenos
      Sinon, cette religion entrera toujours plus en conflit avec son temps à tous les niveaux et devra constamment se réfugier de manière régressive dans un tribalisme périmé... Et elle disparaîtra dans les années à venir, frappée de ringardise (comme d’autres religions avant elle).

      Sur le principe ok... maintenant il faut aussi remarquer que l’une des vagues qui lui permet de surfer de nos jours est celle du post modernisme (dans le sens : la modernité ne peut pas tout, la modernité apporte plus de problème qu’elle n’en résout...). Et ainsi, comprendre que ce tribalisme peut très bien s’accommoder de la décrépitude des états et des pensées... Comme quoi, si certaines dynamiques ont tendance à le ringardiser, il y en a d’autre qu’il le renforce justement....


    • vote
      Belenos Belenos 14 mai 14:47

      @ezechiel
      "Ça fait 60 ans qu’on entend parler de gens comme Noureddine Boukrouh qui rêvent de réformer l’Islam."

      Ou même davantage. 

      Pour vos questions, des réponses sont apportées dans la conférence. 


    • vote
      Belenos Belenos 14 mai 14:53

      @Zatara
      "Et ainsi, comprendre que ce tribalisme peut très bien s’accommoder de la décrépitude des états et des pensées... Comme quoi, si certaines dynamiques ont tendance à le ringardiser, il y en a d’autre qu’il le renforce justement..."

      C’est possible. Mais le nouveau tribalisme post-moderne, qu’il soit stupide ou intelligent, est très différent du tribalisme anachronique. 


    • vote
      Zatara Zatara 14 mai 15:06

      @Belenos
      Mais le nouveau tribalisme post-moderne, qu’il soit stupide ou intelligent, est très différent du tribalisme anachronique.

      pas sûr de comprendre...Vous voulez dire que le tribalisme tel qu’on l’entend aujourd’hui n’a finalement rien à voir avec les anciennes formes ? Si c’est le cas, c’est évident de part le poids technologique dans nos sociétés (rien que le téléphone portable par exemple, et ce, absolument partout sur le monde...), et de part le cosmopolitisme qui donne à voir des sociétés en tant que maquette du monde entier.... Le post modernisme n’implique pas un retour techno façon moyen âge ...


    • 2 votes
      ezechiel 14 mai 15:17

      @Belenos "Sinon, cette religion entrera toujours plus en conflit avec son temps à tous les niveaux et devra constamment se réfugier de manière régressive dans un tribalisme périmé... Et elle disparaîtra dans les années à venir, frappée de ringardise (comme d’autres religions avant elle)."

      Elle n’est pas prêt de disparaître. Aujourd’hui, on a construit en France des milliers de Mosquées en moins de 40 ans (et plus de 400 sont actuellement en cours de construction), dont les imams enseignent un Islam fondamentaliste misogyne, antioccidental, antichrétien et antisémite.

      Par le triple jeu de l’immigration, des conversions, des naissances, l’Islam prend possession chaque jour de nouveaux quartiers dans lesquelles la police n’ose plus aller que avec l’aide de renforts conséquents.

      Quand l’Europe était confrontée aux invasions et au terrorisme islamique des siècles derniers, l’unité chrétienne de l’Europe avait permis de repousser les offensives jihadistes en Espagne, au Portugal, en Autriche, en Grèce, en Bosnie, en Croatie, en Bulgarie.

      Cette unité a fait place à l’idéologie aveugle des droits de l’homme, du vivre-ensemble, du multiculturalisme, du métissage, prête à n’importe quel prix à se soumettre à l’Islam au nom de la tolérance. Une surenchère suicidaire pratiquée par nos élites gauchistes progressistes qui conduit au noyautage de la civilisation occidentale et à sa destruction.


    • vote
      Belenos Belenos 14 mai 15:26

      @ezechiel
      "Une surenchère suicidaire pratiquée par nos élites gauchistes progressistes qui conduit au noyautage de la civilisation occidentale et à sa destruction."

      Ca, je ne peux pas dire le contraire, c’est vrai. 


    • vote
      Belenos Belenos 14 mai 15:34

      @Zatara
      Si c’est le cas, c’est évident de part le poids technologique dans nos sociétés (rien que le téléphone portable par exemple, et ce, absolument partout sur le monde).

      Oui, j’ai failli donner cet exemple, justement. Difficile de contrôler une femme qui a accès à un smartphone, par exemple.   smiley Je ne dis pas que la démocratie vient forcément avec le consumérisme, bien sûr. 


    • vote
      ezechiel 14 mai 16:35

      @Belenos "Pour vos questions, des réponses sont apportées dans la conférence."

      Il n’apporte aucune réponse. Changer l’ordre du Coran ? Mais de quel droit ? Il se prend pour Allah, pour le Prophète ? Qu’est-ce que cela apporte ?

      ---------------------------------------------------
      "Un hadith dit que le Coran doit se réformer une fois par siècle"

      C’est complètement absurde et une mauvaise interprétation d’un hadith. Toute innovation est proscrite, c’est une bi’da, c’est interdit en Islam, il ne sait donc pas ça ?


    • vote
      Joe Chip Joe Chip 14 mai 17:26

      @Belenos

      On n’a pas attendu Noureddine Boukrouh pour faire des exégèses du Coran, qui ont été faites depuis longtemps, y-compris au sein de l’Islam. A vrai dire, les musulmans analysaient "rationnellement "le Coran depuis longtemps lorsque les Européens en étaient encore à obéir aveuglément à l’interprétation unique et officielle de la Bible par les autorités religieuses et politiques.

      Quant à la relativisation historique du texte sacré ("prise en compte du contexte") elle est courante mais elle porte précisément sur les interprétations du texte et non sur la sacralité du texte en lui-même. 

      C’est toute la subtilité à saisir, car un musulman - comme le rappelle souvent les musulmans eux-mêmes - est laissé libre de ses interprétations et de ses erreurs ("pas de contrainte en religion", etc.) car il n’y a pas d’autorité en Islam (en dehors de Dieu) à l’image du curé qui conduit ses ouailles par la main sur le chemin de la spiritualité. De ce point de vue, comme le rappellent certains exégètes, l’Islam ressemble beaucoup plus au protestantisme qu’au catholicisme dans sa prise en compte de la dimension relative et individuelle de la lecture du texte. 

      Le problème c’est que le sens dégagé par le croyant n’a aucune prise sur le caractère sacré et absolu prêté à la parole "incréée" de Dieu, ce qui veut dire que l’islamiste comme le musulman lambda vont avoir tendance à estimer que leur lecture du Coran est la seule qui soit "halal" puisqu’à leurs yeux l’essence du texte ne saurait être remise en question ou relativisée (comment voulez-vous "relativiser" Dieu ? Il y a là une contradiction fondamentale) .

      Ainsi, quand un terroriste commet un attentat au nom de l’Islam, le musulman lambda vous répond en toute bonne foi que cet acte n’a absolument rien à voir avec l’Islam et correspond au contraire à un dévoiement attribué à des facteurs extérieurs à l’Islam. 

      Donc cette approche "relativiste" au sens européen du terme correspond à notre propre expérience historique du catholicisme. Rome fixait le sens des Evangiles et tout le monde devait s’y plier. C’est pourquoi la Réforme est intervenue pour mettre fin à ce "monopole" romain sur l’interprétation des textes. Il n’existe rien de tel en Islam.  


    • vote
      Belenos Belenos 14 mai 17:43

      @Joe Chip
      "Le problème c’est que le sens dégagé par le croyant n’a aucune prise sur le caractère sacré et absolu prêté à la parole "incréée" de Dieu, ce qui veut dire que l’islamiste comme le musulman lambda vont avoir tendance à estimer que leur lecture du Coran est la seule qui soit "halal" puisqu’à leurs yeux l’essence du texte ne saurait être remise en question ou relativisée (comment voulez-vous "relativiser" Dieu ? Il y a là une contradiction fondamentale)."

      Eh oui ! C’est ce piège consistant à absolutiser une interprétation relative que j’ai essayé d’expliquer dans un long échange récemment.  smiley


    • 2 votes
      Belenos Belenos 14 mai 17:50

      @ezechiel
      "Il n’apporte aucune réponse."

      Si, il en apporte, mais la conférence est longue et je ne vais pas tout vous minuter. Cela étant, il n’en demeure pas moins que sa position est ultra-marginale (c’est surtout là qu’est le problème). Selon lui, c’est Mahomet lui-même qui a indiqué que les principes de l’islam devaient être rénovés à chaque siècle. 

      A part ça, n’essayez pas de me prouver à moi que l’islam pose un problème : je le sais parfaitement. smiley 


    • 1 vote
      ezechiel 14 mai 19:20

      @Belenos "Selon lui, c’est Mahomet lui-même qui a indiqué que les principes de l’islam devaient être rénovés à chaque siècle."

      C’est ce qu’il essaie de se faire croire.
      au début de tous les cent ans [Allah élèvera quelqu’un] qui fera revivre la religion de cette Oumma.

      Il n’est nulle part mentionné de réformer l’Islam, mais de revivifier l’Islam, ce qui n’est pas la même chose, il n’est pas question ici de réécrire le dogme coranique, comme voudrait le faire croire Noureddine Boukrouh.
      https://www.youtube.com/watch?v=qXH0Is9aywQ
      http://islametreligions.forumactif.com/t3445-quel-est-le-revificateur-de-notre-siecle


    • vote
      Belenos Belenos 14 mai 20:39

      @ezechiel
      Comment voyez-vous la situation de l’islam dans 100 ans ?

      - Il aura changé

      - Il aura disparu

      - Il sera à peu près dans la même situation que maintenant


    • 2 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 14 mai 22:34

      Les athées feraient mieux de réfléchir à leur propre situation plutôt que de continuer à attaquer tous ceux qui ne pensent pas comme eux.

      Comment voyez-vous la situation de l’ATHEISME dans 100 ans ?

      - Il aura changé

      - Il aura disparu

      - Il sera à peu près dans la même situation que maintenant


    • vote
      ezechiel 15 mai 00:03

      @Belenos "Comment voyez-vous la situation de l’islam dans 100 ans ?"

      L’évolution actuelle n’est guère positive.

      Je prends l’exemple de Saint-Denis, que je connais bien :
      - nouvelle grande mosquée saoudienne avec minaret (wahhabisme saoudien) avec le soutien du maire Patrick Braouezec
      - centre éducatif du palmier (CEP) (école coranique wahhabite) enseignement de l’Islam radical antioccidental
      - Institut Européen des Sciences Humaines (IESH), école coranique de formation des imams de l’organisation politique des Frères Musulmans (près de la gare)
      - centre Tawhid de Tariq Ramadan (près de la Basilique) et ses précheurs de haine (Hassan Iquioussen entre autres)
      - mosquée du Tabligh, organisation antioccidentale

      Le gouvernement laisse proliférer ces associations, et ne prend pas la mesure de ce qui se passe, c’est-à-dire que des associations islamiques ont la main mise sur les populations musulmanes, qui les incitent à se détacher progressivement des lois de la république qui leur deviennent étrangères (autorités de l’état non acceptées et rejetées (police, pompiers, médecins, professeurs, assistantes sociales, agents ANPE agressés ou caillassés).
      Et on peut généraliser à des centaines de villes (La Courneuve, Marseille, Toulouse, Montpellier, Mulhouse, Strasbourg, etc...).

      S’il n’y a pas une prise de conscience rapide de l’État pour éradiquer ces mouvements politiques, (et avec Macron, ça n’en prend guère le chemin), cela conduira forcément comme le déclarait François Hollande, à un séparatisme dans plusieurs régions de France qu’il faudra céder aux Musulmans pour qu’ils appliquent leurs propres lois (dans une dizaine ou vingtaine d’années).


    • 3 votes
      Norman Bates Norman Bates 15 mai 00:59

      @La mouche du coche

      "Les athées feraient mieux de réfléchir à leur propre situation plutôt que de continuer à attaquer tous ceux qui ne pensent pas comme eux. "

      Exactement six minutes plus tard la même Mouche (ou alors c’est un homonyme un brin perfide) écrit ceci sur un module voisin...

      "Arrêtez de penser !"

      Je taquine...sur le fond, le pieux diptère a raison, y en a marre de ces fanatiques athées qui cassent et persécutent "ceux qui pensent" (j’aurais plutôt écrit "ceux qui croient" mais j’ai l’esprit pointilleux sans doute...) ces groupuscules terroristes voire ces Etats qui, au nom d’un non Dieu, s’attaquent aux gentils croyants qui ne sont que paix, amour, tolérance, des gens qu’on ne surprendra jamais à s’appuyer sur des textes sacrés pour juger et/ou détruire autrui... 


    • 2 votes
      Hieronymus Hieronymus 15 mai 11:02

      @ezechiel
      S’il n’y a pas une prise de conscience rapide de l’État pour éradiquer ces mouvements politiques

      et il n’y en aura pas ! vous êtes un populiste mon ami, politiquement incorrect !

      plus sérieusement cette submersion migratoire par des masses musulmanes de +en+ nombreuses et +en+ agressives, en fait qui suivent un processus inverse de l’assimilation, en régression et opposition constante à la société d’accueil, cela fait désormais plus de 30 ans que JMLP l’avait annoncé, que n’a-t-on pas dit de lui à l’époque et par la suite ?

      comme l’explique Aldo Stérone si on ne les rejette pas, ce sont eux qui nous mettront dehors, je discutais il y a une dizaine d’années avec une personne originaire de Suisse qui me disait : "en France à terme vous serez contraint d’opérer une partition du territoire avec des régions entières concédées aux musulmans, cela pourrait aller jusqu’à un tiers du territoire, en tout cas vous perdrez tout le Sud", c’était l’opinion de cette personne, ce n’est pas absurde du tout ..


    • vote
      ZardoZ ZardoZ 15 mai 19:13

      @ezechiel
       Et les sionistes qui poussent au cul, faudrait pas les oublier ceux là !


    • vote
      ZardoZ ZardoZ 15 mai 19:18

      @Hieronymus

      Tout le sud, mais pas dans les montagnes, ici dans mon village, pas de feudjs, pas d’arbis ni de blacks. Sauf un ! Un malien qu’on nous a refourgué (un clandestin migrant) et qui passe ses journées à se promener sans but, mais bon, ça fait un moment que je le vois plus, à mon avis, il n’a pas du passer l’hiver. Faut pas oublier que les bougnes n’aiment pas trop le froid vif de nos montagnes...


    • vote
       Saladin Saladin 16 mai 06:37

      @Belenos La civilisation occidental est entrain de s’auto détruire par elle même avec ses propres lois tel que le mariage homo, la dépénalisation de la pédophilie, l’importation de migrants,etc, etc,ce n’est plus qu’une question de temps, et je rajouterais que seule l’islam peut vous sauver, ou le christianisme si vous évitez des gens comme vos papes...


    • 2 votes
      Qirotatif Qirotatif 16 mai 08:47

      @La mouche du coche
      L’athéisme n’impose rien à personne. A moins que tu fasses référence aux laïcistes qui ont fait de cette bonne idée une religion d’Etat... Mais même en considérant ces gens, pour juger il faut regarder ce qui se passe concrètement : il n’existe pas de bars de laïcs ou d’athées qui empêchent la clientèle féminine (ou autre) de rentrer. Il n’existe pas d’exigences communautaires laïcardes/athéistes, pas d’horaires de piscines réservés pour eux, pas d’abattages rituels barbares laïcs, pas de signes ostentatoires. Les athées n’exigent pas de nourriture spécifique pour leurs enfants à la cantine, ils ne demandent pas non plus à leurs patrons de salle pour leur prière, etc.

      Il n’existe pas de code juridique des athéistes contraignant les croyants ou les condamnant pour non-athéisme. Ce sont les athées, les agnostiques et tous ceux qui se foutent du fait religieux qui sont emmerdés par ceux qui veulent imposer leurs croyances. Pas l’inverse. D’ailleurs c’est encore cette République prétendument laïque qui veut à tout prix organiser le culte des musulmans, ces derniers en étant incapables. Tu devrais frétiller de joie, non ? 


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 17 mai 20:18

      @Qirotatif
      Vous délirez. Pensez vous que toutes les guerres qui se déclenchent aujourd’hui sont le fait de religieux ?


    • vote
      Qirotatif Qirotatif 16 mai 08:26

      "En quoi ça nous regarde ?"... la question est si mal posée que le présentateur corrige immédiatement par un "ça nous intéresse" plus juste sans vraiment dire que si cela nous intéresse c’est parce que comme toute forme de totalitarisme, c’est par la contrainte : nous sommes forcés de nous intéresser. Nous sommes juste assez naïfs, maladivement candides à l’instar de la grenouille qui aide le scorpion a traverser la rivière pour ne pas réaliser la vraie nature de cette idéologie. 


      Et le pire c’est qu’ils ne dissimulent rien, ni ce qu’ils sont, ni leur projet. Branine le dit lui-même : il s’inscrit dans une "fraternité avec tous les courants de l’islam" : pas plus que les plus hautes autorités religieuses il ne peut condamner le fondamentalisme musulman parce qu’en réalité cette orthodoxie confondue avec l’orthopraxie EST ce que l’on nomme "islam". 
      L’Algérie aurait connu une révolution démocratique... ce qu’il ne faut pas entendre comme stupidités...
      L’islamiste Branine a en effet pris un risque en donnant une tribune à son co-auteur et c’est un aveu, une démonstration qu’il a intériorisé une réalité : on peut remettre en cause le fiqh (jurisprudence)... c’est une tautologie puisque c’esr le principe même de ce qu’est une jurisprudence... voire même - bien que déjà ce soit bcp plus compliqué - la loi islamique parce qu’ils sont des oeuvres purement humaines. Pour le reste, le dogme coranique fondé entre autre sur l’import - comme tout le reste - de l’unicité du divin et l’impossibilité de contester la pseudo-révélation n’est pas discutable. 
      Le cas de la radicalisation algérienne tire sa source dans le fonctionnement tribalo-religieux du monde musulman : nombre de jeunes Algériens sont partis en Afghanistan et y ont acquis des compétences martiales et doctrinales qu’ils ont simplement mis à l’oeuvre de retour au bled. Et désormais il n’y a même plus besoin de faire ces voyages. 
      Il n’y a aucune surprise à ce que le 1/3 des Tunisiens en France votent islamistes : une composante, certes minoritaire mais aucunement "ultra-minoritaire" comme cela a été expliqué en boucle par certains pendant très longtemps, qui veut un islam politique tout simplement par que l’islam EST par nature politique. Cette religion qui vise à régir la vie de tous doit donc être empêchée par tous les moyens possibles et en aucun cas organisée comme tentent de le faire nos traitres et crétins d’élus, inconscients ou complices de ce totalitarisme.

      Ce pauvre Boukrouh opère une distinction sunnisme/chiisme assez classique et en partie fausse : contrairement à ce qu’il affirme, le pouvoir politique est très souvent confondu avec le religieux dans le sunnisme. M6 est par exemple roi du Maroc et commandeur des croyants (en plus de tenir de nombreux secteurs de l’éco au travers d’une myriade de sociétés) tel que défini dans la constitution marocaine. Autre exemple, celui de l’Arabie Saoudite : là encore le tout premier article de la constitution en vigueur dans ce pays est sans appel. Le 7ième art. précise que "L’autorité du gouvernement émane du Saint Coran et de la Tradition du prophète qui priment sur la présente et sur toutes les autres lois de l’État.". Le 23ième explique que "L’État protège la foi islamique et applique la Charia islamique. L’État impose le bien et combat le mal ; il accomplit les devoirs auxquels l’appelle l’Islam.". Toute la constitution saoudienne est ainsi.

      Ce genre d’intervenants est hélas typique : animé de bonnes intentions, il instigue malgré tout de fausses idées - comme celle que le temporel et le spirituel pourraient être séparés dans le sunnisme - dans l’auditoire. 

      Par exemple, il dit que les 5 piliers arrivent en dernier dans la "révélation"... sans préciser que, selon la règle de l’abrogation écrite dans le coran lui-même, cela les rend justement irréfutables. 
      Pause dans la lecture à 40mn. 



      • vote
        Zatara Zatara 16 mai 11:51

        @Qirotatif

        Pause dans la lecture à 40mn. 

        si tu as le temps d’aller plus loin dans ton analyse n’hésites pas...

      • vote
        Qirotatif Qirotatif 17 mai 10:08

        @Zatara

        Quand il dit que l’idée du coran est de s’éveiller à l’idée qu’il y a un créateur et que cela pourrait libérer l’esprit humain, c’est typique de la réflexion de l’esclave expliquant que les chaînes c’est formidable. 

        Le coran n’a apporté aucun savoir, aucune connaissance : il a plongé les idolâtres que sont les musulmans dans l’ignorance et explique en grande partie le fait que ces sociétés soient toutes arriérées (les seules ne l’étant pas étant les monarchies ayant juste un sous-sol riche).

        Ceci étant dit, il n’y a en réalité aucune nouveauté dans tout son baratin, aucune pour NOUS, non-soumis. Et c’est là qu’il faut prendre garde à distinguer à qui s’adresse ce blabla et bien distinguer les deux auditoires : 

        1/ Le monde musulman lui-même

        2/ Le reste 

        Boukrouh finit son allocution avec l’idée toujours aussi vague d’une "réforme internationale" qui ne devrait pas émaner d’un homme, d’un clergé ou d’un état... du coup on retombe dans le pb récurrent de cette religion : l’absence de hiérarchie, l’absence de coordination qui fait que l’islam ne s’est jamais réformé. C’est d’ailleurs la toute première question posée dans le public et qui fait sourire Branine (et pour cause, il le sait, lui, qu’il n’existe aucun point d’appui pour cette réforme fantasmée).

        Je ne vais pas y aller par 4 chemins. Déjà Boukrouh n’est pas un islamologue : c’est un homme politique avant toute chose et il suffit d’aller sur oumma.com et lire ses articles : il n’est question QUE de politique algérienne. Il y a donc tromperie sur la marchandise et c’est aussi la raison pour laquelle ce type n’est pas pris au sérieux par l’auditoire muz : il n’a aucune autorité religieuse pour se permettre de proposer une réforme qui n’est PAS une réforme de l’islam en réalité (c’est impossible) mais ce qu’il demande c’est une réforme des personnes de confession muz, plus spécifiquement es Algériens : c’est cela le vrai sujet de Boukrouh (qui se ferait plié en deux secondes par des gens qui ont vraiment étudié cette question depuis l’extérieur). Il n’est tellement pas sûr de son coup qu’il le dit lui-même (vers 1h7mn) et part dans un délire globalisant : ce sont toutes les religions qu’il faudrait réformer selon lui, la marque de l’arrogance muz : il feint de ne pas considérer que les deux autres religions se sont justement réformées... Son parallèle est même d’une rare stupidité : si la Réforme a été possible dans le christianisme c’est précisément parce que la Bible est admise comme écrit humain. On peut donc en faire une exégèse critique. En islam c’est impossible. Voilà toute l’arnaque d’un type comme Boukrouh dont j’ignore s’il croit réellement à ce qu’il dit (par ignorance) ou si c’est un menteur sahih...

        Alors reprenons ces fadaises : S’agissant de la traduction du coran, non, ce n’est pas Luther qui fut le premier... ce type raconte vraiment n’importe quoi. C’est Ketenensis qui a produit la première traduction en latin du Coran en 1143 au moins 3 siècles avant Luther qui du reste est un homme du 15e siècle et non du 14e... on est plus à une connerie près. On peut citer aussi celle de Chester (12e siècle) : Ce que ne dit pas Boukrouh c’est que la préface de Martin Luther dont il parle n’est qu’une reprise de ce manuscrit de la traduction de Chester : il n’a fait que l’arranger et ce qu’il ne dit pas non plus (le plus important) c’est que le but de Luther était surtout d’informer les chrétiens sur la nocivité d’un islam encore très présent malgré le declin muz en péninsule ibérique : le but était justement de réfuter les fadaises coraniques. Bref son exemple c’est du grand n’importe quoi, une fois de plus. J’ai pas pu boire le calice jusqu’à la lie avec ce bonimenteur patenté (arrêt à 1h12). 

        Pour bien faire il faudrait revenir en détail sur la fameuse période des prétendues découvertes des muz... mais ce serait trop long. J’aborde abondamment cette question "science et islam" dans mon propre livre

        Le seul truc de vrai dans tout son discours est queffectivement "tous les pbs de l’islam sont d’origine politique". Raison pour laquelle je mettrais un 1/20 à cet exposé. Les versets de nature juridique ne serait qu’une "dizaine, c’est tout"... sérieusement ? Une personne dans le public le prend pour un "connaisseur de la foi musulmane" et c’est pour cela que je distingue bien les deux auditoires. Pour l’écrasante majorité des "savants", ce type est un guignol. D’ailleurs le plus intéressant des deux est de très loin l’islamiste Branine... hélas il ne dit pratiquement rien ici alors qu’islamiquement parlant il est le plus représentatif de l’irrépressible fixisme muz et l’incapacité d’en sortir : lui accueille tous les "penseurs", les plus obscurantistes et litteralistes inclus. Bref.

        Le calife n’est pas"le roi, l’empreur, appellez-le comme vous voulez" comme il l’affirme, non, c’est le successeur. Lapsus intéressant à propos d’Omar qui est devenu "le prophète euuuuh... le calife".

        rès intéressant aussi cette question sur la supposée sourate où il serait écrit que l’islam doit être réformé chaque siècle : Boukrouh est gêné... parce qu’il le sait et le dit : cette idée n’existe pas dans le coran, c’est juste un haddith commenté par le Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî... un crétin bien gratiné qui se contorsionne pour expliquer que les autres ne comprennent pas - ce qui est très fréquent en islam - par exemple le cas du témoignage de la femme qui vaut pour moitié celui de l’homme. Voilà un sujet qui, au passage, devrait passionner les authentiques féministes... Je mets en lien l’explication fumeuse de cet âne bâté qui éclairera le lecteur quant aux difficultés sémantiques inhérentes à ces propos rapportés (comme la prétendue révélation elle-même) ce que Boukrouh sait pertinemment : http://www.islamophile.org/spip/Qui-va-renover-notre-religion.html

        Il faut bien intégrer une chose et je cite le même Yusuf Al-Qarada : "Seuls le Noble Coran et l’Authentique Sunnah prophétique sont des sources infaillibles."

        Relisez bien cette phrase : le type qui la prononce n’est pas un guignol... et pour illustrer ce bordel je vais prendre un exemple : Khalid Abu Salih (un compilateur éminent), pour lui il existe des "dizaines de milliers" de hadith authentiques. Pas de bol pour lui Bukhary et Mouslim (les plus respectés de tous) n’en recensent que quelques milliers d’authentiques (sur 600 000 à 700 000... soit à peine 1% qui sont même contestés par d’autres "savants"). Tout le pb est là : ces gens ne sont d’accord sur rien, à part sur la vérité de la supposée révélation et leur idolâtrie du bandit exclavagiste gigolo et illéttré. 

        Selon le haddith (un propos de momo lui-même rapporté par Mouslim) suivant : « Celui dont les œuvres ne sont pas complètes ne pourra pas faire appel à la noblesse de sa famille pour les compléter. » Voilà qui ruine toute oeuvre de réforme et réduit à néant le discours de ces pauvres Boukrouh, Sharouh et consorts. Voilà pourquoi personne n’écoute ces individus. Non seulement ils ne font pas le poids mais toute la tradition, la sunnah prophétique leur est opposée.

        Boukrouh, une fois de plus, ment (par omission, ignorance...) en parlant des hadiths : ils ne sont pas uniquement les "jugements" de son prophète, mais également ceux de la famille, des compagnons... et parmi ceux-ci bcp sont jugés authentiques par les plus éminents compilateurs.


      • vote
        Qirotatif Qirotatif 17 mai 10:11

        J’en viens au centre des choses : son pseudo-combat pour la réforme de l’islam n’est qu’un paravent pour le vrai : il veut réformer la société algérienne, c’est-à-dire le peuple algérien et à raison... je veux dire par là que même si ce n’est pas notre pb, le fait même qu’il y ait une très importante diaspora algérienne chez nous et que ce soit, concrètement, avec ces jeunes issus de ce pays que cela se passe le plus mal nous force à au moins essayer de comprendre. Ses articles ne parlent que de cela. Là où il est malhonnête c’est qu’il feint - parce qu’il sait que c’est faux - de ne pas comprendre l’intrication entre tradition et religion dans le peuple algérien (entre autres). En réalité il déplore les conséquences - la corruption, le pouvoir oligarchique, l’anarchie, l’absence de "nous", la violence, l’intolérance, etc. - sans vouloir comprendre la source de ces dérives. Pis, s’adressant à un public pas nécessairement formé, il fait passer un certain nombre de faussetés (j’en ai relevé d’autres... mais ce post est déjà long) qui non seulement ne sont pas conformes à son véritable discours mais trompent les braves gens. 

        En réalité c’est bien un retour au religieux que Boukrouh prône : ce qui le défrise c’est que la superstition omniprésente dans cette société algérienne (ils voient des djinn partout) trouve un allié de taille : le consumérisme. Selon lui, il y a une essence satanique dans le pouvoir algérien qui coulerait également dans les veines de l’Algérien lambda. Le paradoxe c’est que là encore il se base sur un haddith (haddiths qu’il dénonce à raison.. ces écrits étant parfois jugés supérieurs à la supposée parole de Dieu) bien connu "“le diable coule dans l’homme comme le sang dans les veines”, qu’il globalise (à nous autres kouffars, dans la grande tradition prétendument universaliste des islamistes) alors que sa quête de réforme ignore délibérément le pivot de tout. 

        Sous des faux airs de réformateurs, ce type défend un retour au religieux. Du reste son co-auteur s’inscrit lui aussi dans cette ligne et tous deux bossent pour un même but : islamiser. 

        Evoquant (abondamment) Malek Bennabi, voici ce qu’il explique : "Ils [les musulmans] doivent au préalable se réformer mentalement, politiquement et économiquement pour se hisser au rang de nations développées et espérer devenir des exemples à suivre. Ce rôle spirituel, c’est d’abord celui du « témoignage »*. La mission de témoigner est la première à être assignée à l’islam et aux musulmans et Bennabi lui-même ne s’est défini que comme tel."

        Important pour comprendre cette affirmation : Le "témoignage", la "récitation" est la traduction de "coran". 

        En aucun cas, Boukrouh comme Bennabi ne remettent en cause le prétendu "témoignage" et ses désastres, son caractère profondément belliqueux, obscurantiste dés la racine. Lui aussi divinise son prophète. Et ça prétend pouvoir "réformer" quoi que ce soit ???

        Plus grave encore - pour nous - encore sont ses références (dans ses articles) à une des pires ordures que cette religion ait produit - ibn Tamiyya. Evidement, un détail qui passe comme une lettre à la poste et qui mériterait un autre développement.


      • vote
        Qirotatif Qirotatif 17 mai 10:40

        J’en termine avec une question et une hypothèse : Pourquoi Branine s’est compromis avec ce type ?

        D’abord parce qu’effectivement les écrits de Boukrouh (qui est un politicard avant tout, c’est essentiel, d’où la redite) ont eu un écho pour une raison simple : son diagnostic de la société algérienne est pertinent et si ses interventions ont bien un intérêt c’est celui-là. L’islamiste laïc (ça fait bizarre, n’est-ce pas ?) Branine n’a tout simplement pas pu ignorer cette parole et son écho. C’est probablement la raison majeure au fait qu’il lui ait laissé une tribune. Mais mon hypothèse est que s’il l’a fait c’est justement pour mettre en avant sa vision d’un islam pluriel (et donc acceptant ses formes les plus radicales, en témoigne la présence de gens comme Nadia Yassine - une islamiste radicale marocaine bien connue - sur oumma) en opposition avec un islam prétendument réformable. Il faudrait lire leur ouvrage de dialogue pour confirmer ou non cette hypothèse mais Branine a bien une ambition dont il ne se cache pas : "positionner l’islam" dans la société française, le décloisonner, le sortir de la rubrique sécurité où il fait les gros titres... bref nous vendre sa camelote. Mais il est encore préférable à l’autre... il a le mérite de la sincérité et d’une vraie connaissance du sujet.


      • vote
        Zatara Zatara 17 mai 12:46

        @Qirotatif
        merci d’avoir pris le temps smiley Et ce bouquin alors ?


      • 1 vote
        Qirotatif Qirotatif 17 mai 15:03

        @Zatara
        Ca avance bien. Je dois me retaper une série de lectures pour affiner certains points, réécrire certains passages, en supprimer d’autres probablement trop chargés... C’est un truc terrible quand on écrit et qu’on ne comprend qu’une fois l’exercice en cours : comment être vraiment certain du moment où il faut se mettre un stop, figer la pensée pour désolidariser sa naturelle évolution du propos que l’on aspire à transmettre ? Sans doute que la réponse vient au moment où l’on cesse de se poser la question... Qq mois encore et viendra le temps de l’édition... N’ayant ni envie de finir avec un procès ni comme un mouton de l’aïd, la tâche sera probablement des plus ardues. 

        Finalement j’ai visionné jusqu’au bout et en case une petite dernière : via un intervenant à l’évidence instruit du public, il est brièvement question d’un auteur, Henri Lammens, dont la lecture est à recommander. Boukrouh fait la réponse classique sous la forme tristement banale du discrédit malhonnêtement jeté de manière posthume au travail remarquable de cet érudit. Sa complainte est d’une hilarité insoupçonnée (un comique qui s’ignore) : "il a été très violent avec l’islam", ohhh... le pauvre petit islam... 

        S’il est vrai que ce dernier n’a jamais souhaité réformer ce qui n’était de toute façon pas sa foi, en vérité, le crime absolu de Lammens est surtout d’avoir été l’un des premiers à avoir une approche qui terrifie les muz (et pour cause... leur tradition n’y résiste pas) : la méthode historique. Son travail d’explication sur la sira qu’il qualifie non sans ironie de "chef d’oeuvre d’ingéniosité" (il était taquin le riton...) est un salutaire pilonnage en règle des innombrables incohérences historiques jalonnant les biographies de momo et Fatima : il y dresse notamment une série de contradictions flagrantes s’agissant des filles de momo (les considérations sur l’aînesse tenant, comme toujours, bien plus aux motivations bassement ploutocratique de l’époque qu’à un travail rigoureux de généalogie), une critique radicale de justesse concernant l’isnad (la chaîne de transmission qui garantirait la véracité des propos rapportés), les hadiths eux-mêmes qualifiés de "pseudo-érudition"... enfin bon, c’est du costaud.

        On comprend que le pauvre Boukrouh, ce grand réformateur, ce Lut(h)tte(u)r - contre les moulins à vent surtout - d’une religion qu’il admet pourtant "ne pas être son sujet", l’ait évacué à la hâte avec la fatuité d’un ânier se rêvant cavalier... Bon, stop c’te fois-ci ! smiley 

        * une petite boutade en rapport avec la monture de momo...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zatara

Zatara
Voir ses articles







Palmarès