• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réactions africaines à la rencontre "Macron - Etudiants Burkinabé"

Réactions africaines à la rencontre "Macron - Etudiants Burkinabé"

Un petit florilège de réactions de jeunes Africains suite à l'échange de Macron avec la jeunesse estudiantine Burkinabé. Souvent lucides, le contraste avec les jérémiades accusatoires et victimaires des "décoloniaux" Français est saisissant.

Commençons par quelques réactions de jeunes Ivoiriens :

 

On a beaucoup commenté les réponses de Macron (et la polémique de la climatisation) mais l'approche de Monsieur VAHO dont j'ignore la nationalité, se positionne sur un autre angle plus intéressant. Celui des questions. Et le titre de sa vidéo se résume à son titre : la honte. 

 

La réaction de Professeur abawoé avec un humour plein d'amertume mais là lucide :

 

Un pont qui revient systématiquement dans cette sortie du Président français : Est-ce qu'il y a eu sélection des étudiants comme le suggère l'un de ces intervenants (et de nombreux autres) sur cette vidéo de DakarTV ? Cela semble douteux eu égard au type de questions mais pas tant que cela s'agissant d'une pratique habituelle de nos Présidents à nous (on se souviendra de l'échantillon de Français du quotidien bien préparés pour dialoguer avec Hollande et qui confinait au ridicule). 

 

Sur la chaîne YT Les Nouvelles du Quartier est exprimé cette même idée de sélection d'étudiants non représentatifs. On peut entendre ce point de vue et leur colère bien entendu, mais est-ce Macron qui a décidé ou les autorités du pays qui l'accueillait ?

 

On termine avec TVC BENIN qui expose des témoignages différents quant à la démographie, question abordée par Macron. Certains parlent de "facteur de développement et en même temps de frein"... Ce qui est le plus consternant ici est cette femme qui parle de "tradition africaine qui incite à une forte natalité" sans comprendre qu'un peuple nécessite des ressources en terres arables, en eau, en infrastructures (éducation, santé, administration, transports...). D'autres parlent même de "population vieillissante" aux antipodes de la réalité... sidérant... La population d'un pays comme le Burkina Faso va être multipliée par 2,5 d'ici 2050 avec une pyramide des âges qui illustre déjà l'ampleur du défi (en 2015, déjà 12 millions de personnes de moins 24 ans sur 18 millions, avec un taux d'aphabétisation qui dépasse tout juste les 50%). Il manque déjà de tout en termes d'infrastructures et l'économie repose à 86% sur l'agriculture. Dans certaines régions comme le nord on atteint 70% de personnes sous le seuil de pauvreté. Qu'en sera-t-il avec 2 ou 3 fois plus d'habitants, des villes qui vont gonfler avec la même anarchie urbanistique que celles du voisin nigérian ou autres ? 

Heureusement certains sont plus lucides comme le démographe Burundais Evariste Ngayipenda qui évoque son pays mais aussi une réalité africaine : "Avec un aussi faible niveau d’urbanisation, sans tissu économique et sans tissu productif viable, cette forte pression démographique constitue un danger.". 

 

 

Tags : Afrique Emmanuel Macron


Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • 4 votes
    maQiavel maQiavel 4 décembre 17:35

    C’est aussi le retour que j’ai eu, apparemment les étudiants ont été triés par l’administration burkinabé. Ceci étant, il y’a eu tout de même des questions pertinentes et impertinentes d’étudiants sur le franc CFA et sur la déclassification des archives en France sur l’assassinat de Thomas Sankara.

    Concernant la démographie africaine, il faut bien comprendre une chose : facteur de richesse ou de pauvreté ( et l’explosion démographique peut conduire aux deux configurations ) , c’est une question qui ne regarde pas les pays occidentaux qui sont libres de fermer leurs frontières pour faire face aux problèmes migratoires.

    Un étudiant burkinabé aurait très bien pu faire la remarque à Macron : vous ne voulez pas vous occuper de l’électricité dans les universités du Burkina (et avec raison, c’est le président du Burkina qui en est en charge de ce problème) et bien de même, cessez de parler de la démographie africaine , c’est un problème qui ne vous concerne pas !


    • 2 votes
      Qiroreur Qiroreur 4 décembre 19:02

      @maQiavel
      "c’est une question qui ne regarde pas les pays occidentaux qui sont libres de fermer leurs frontières pour faire face aux problèmes migratoires."

      Oui et non. Oui dans l’absolu, la question ne nous regarde pas. En revanche c’est bien les pays frontaliers qui devront gérer l’exode inéluctable et massif qui se produira (a priori l’Afrique sub-saharienne ne va pas se transformer en une immense terre fertile d’ici 2050 quand on aura pris 2° de plus, pour être optimiste). De même il faut bien imaginer que la pression internationale pèsera de tout son poids pour soulager la démographie africaine. 

      Non, car nous ne maitrisons pas nos frontières (cf. le cas de Mayotte) et n’auront pas les moyens techniques (sans parler de la volonté) de gérer des millions, des dizaines de millions de gens fuyant les conséquences du réchauffement, la misère, les conflits ou juste par souhait d’avoir une vie meilleure ou tout court. Nous n’y arrivons déjà pas et rien que pour gérer correctement et humainement la situation il faudrait modifier intégralement notre droit sur des tas d’aspects (droit au sol, mariages, regroupement familial, etc.) en admettant que nos voisins feraient de même. Dans le monde mondialiste atalien actuel qui préfigure le monde de demain, le nord subira les conséquences du sud comme le sud subit celles du nord aujourd’hui (l’industrialisation, la pollution, la perte de ressources marines, l’appauvrissement des sols, etc.). Comment pourrait-il en être autrement ?

       

      La réalité derrière ces témoignages est aussi que les Africains semblent assez conscients qu’ils ne parviendront pas seuls à gérer des problèmes autrement plus complexes que la clim défaillante d’une université. J’ignore si les étudiants en question ont été sélectionnés (sans doute que oui) mais il est surprenant de constater la faiblesse de l’expression (sur la forme... en principe ils auraient pu en sélectionner certains qui s’expriment correctement et ça ne manque pas chez eux) qui témoigne d’un manque d’experts, d’ingénieurs formés (pas des experts en traite négrière mais dans l’hydraulique, le minier, l’informatique, la santé, les nanotech, etc). Dans ces questions on lit aussi ce qui ressemble presque à un appel au secours. Le "s’il vous plait M. Macron, réglez nos problèmes de clim" sonne surtout comme un "nos dirigeants sont incapables de gérer cela". 

      Entre l’espoir de voir résolus certaines difficultés tout en fustigeant l’ingérence que cela supposerait il y a comme un décalage (que relève les intervenants listés dans ce billet).


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 4 décembre 20:31

      @Qiroreur

      Si on ne maitrise pas nos frontières, c’est par manque de volonté. Mais c’est un problème qui nous regarde nous et non les africains. Parce que c’est quand même fort de café de ne pas avoir la volonté de maitriser ses propres frontières mais d’avoir la volonté de contrôler la démographie des autres, c’est le monde à l’envers. Quant aux moyens techniques ; je ne serais pas aussi catégorique que toi , qu’est ce qui te fais dire que nous n’auront pas les moyen de refouler les migrants ? Non, le vrai problème c’est la volonté.

      Si on veut du monde mondialiste atalien comme tu dis, grand bien nous fasse mais c’’est notre choix , pas celui des africains. C’est aux africains de penser leur propre démographie dans leurs logiques développementales, les occidentaux n’ont pas à s’ingérer là dedans parce qu’ils n’ont pas la volonté de faire les bons choix pour eux-mêmes.

      Après, on a le droit d’être pessimiste pour l’Afrique et ses capacités de développement. C’est notre droit mais dans ce cas, à nous d’en tirer les conséquences par la maitrise des frontières.

      Les africains, eux, doivent avant tout croire en leurs capacités et en leur avenir et heureusement, ce ne sont pas des défaitistes français qui s’imaginent que tout est foutu et qu’il n’y a plus rien à faire, il y’a là bas des peuples jeunes plein de volonté et des sociétés civiles bouillonnantes qui ont soif  d’indépendance et de souveraineté et desquelles peuvent émerger beaucoup de bonnes choses. Il y’a des gens là bas qui savent qu’il n’y a pas de fatalité, que le retard a ses avantages si tant est qu’un pays parvienne à se doter du cadre institutionnel adéquat. Le problème des ingérences, c’est qu’elles assassinent ces dynamiques. Il y’a un principe fondamental dans l’histoire économique : le développement est endogène !

      On a le droit de ne pas croire aux africains mais eux ont l’obligation de croire en eux-mêmes. 


    • vote
      erQar erQar 4 décembre 20:32

      @maQiavel
      -

      Salut maQ

      -

      Content de te relire.......en effet, tu m’emmerde pas et je ne t’emmerde pas devrait être la norme pour des relations apaisées. Pour autant le dominant ne l’entends pas ainsi, je pense à la clique de Qiroreur (il me fait penser à prasquier d’ailleurs).

      -

      Quoiqu’il en soit, je voulais te montrer ceci :

      https://www.egaliteetreconciliation.fr/Feministes-et-militants-LGBT-crient-a-la-persecution-en-Turquie-un-appel-a-une-revolution-rose-48780.html

      -

      Cela m’as tué :

      Cet appel de Nevin Öztop, une militante turque qui « travaille dans un organisme de gestion participatif des fonds nommé FRIDA » doit être entendu et compris. Entendu par les militants LGBT et féministes de l’Occident, et compris comme le lancement – ou la énième tentative de lancement – d’une campagne mondialiste contre la Turquie.

      -

       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley

      -


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 4 décembre 21:14

      Bonsoir erQar , 

      Non , je ne mettrai pas Qiroreur dans une clique et encore moins celle de quelconques dominants. 

      Sinon , sur le lien , je me disais bien que notre Frida se faisait plutot silencieuse ces derniers temps , sacré boulot ... smiley


    • 1 vote
      erQar erQar 4 décembre 21:18

      @maQiavel
      -

      MDR  smiley smiley smiley


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 4 décembre 21:19

      @erQar
      "(il me fait penser à prasquier d’ailleurs)."

      Vas sans cordialité te faire mettre.


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 4 décembre 21:23

      Sans "s" bien sûr ni vaseline du reste.


    • 1 vote
      erQar erQar 4 décembre 21:28

      @Qiroreur
      -

      Vas sans cordialité te faire mettre

      -

      Effectivement, on retrouve l’état d’esprit LGBT smiley

      -


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 4 décembre 21:35

      @Qiroreur

      Lire le discours de Akufo-Addo , le président du Ghana  :

      « J’espère que le commentaire que je m’apprête à faire au sujet de ce problème ne va offenser personne dans cette salle. Nous ne pouvons plus continuer à mener, dans nos pays, dans nos régions une politique sur la base de l’aide d’occidentaux, de l’Europe, de l’union européenne ou la France. Cela n’a pas marché, ça ne marche pas et ça ne marchera pas !

      Il est de notre responsabilité de trouver des moyens pour développer nos nations par nous-mêmes.

      Ce n’est pas juste qu’un pays comme le Ghana, 60 ans après son indépendance continue à définir son budget de l’éducation et de la santé sur la base des financements provenant du contribuable européen. Notre objectif n’est plus de compter sur ce que le contribuable français pourra nous donner. 

      Malgré tout ce qu’il a subi, ce continent reste celui qui détient 30% de toutes les ressources naturelles les plus importantes du monde. C’est le continent qui a de vastes terres fertiles et la plus grande population jeune, qui constitue un Energie et le dynamisme dont ce continent a besoin.

      Regardez ces jeunes qui font preuve d’ingéniosité pour traverser le Sahara et la méditerranée. Nous avons besoin de cette Energie et de cette ingéniosité sur notre continent. Et cette énergie-là, nous l’aurons ici sur notre continent si nous implémentons des systèmes politiques qui montrent à ces jeunes qu’ils sont l’espoir, qu’il y a des opportunités ici en Afrique.

      Nous voulons que les jeunes africains restent en Afrique, pour cela, nous devons refuser cet état d’esprit d’assisté. Cet état d’esprit qui consiste à demander ce que la France ferra pour nous ( La France peut faire ce qu’elle veut de son propre gré et si cela coïncide avec nos intérêts," tant mieux" comme on dira en Français)

      Nous avons des ressources énormes sur ce continent. Nous devons avoir l’état d’esprit du gagnant, nous dire que si les autres ont réussi, alors nous aussi nous pouvons réussir et une fois que nous aurons cet état d’esprit. Nous nous demanderons chaque fois que comment se fait-il que la Corée Singapour, la Malaisie qui ont, eu leur indépendance au même moment que nous, sont au sommet du classement des pays les plus riches du monde ?

      Sans vouloir offenser le président français, car je suis francophile et je n’ai aucun problème avec la coopération française, mais notre défi majeur, notre par de responsabilité devrait être de créer les conditions nécessaires afin que nos jeunes cessent de braver tous ces dangers pour aller en Europe.
      Ils n’y vont pas parce qu’ils veulent, mais parce qu’ils ne pensent pas qu’il y a des opportunités dans nos propres pays. Ces conditions, nous pouvons les créer si nous changeons cette mentalité de personnes qui dépendent des autres, cette mentalité d’assisté.

      J’espère qu’en disant cela, je n’offense pas l’intervieweur ou certains de mes amis dans l’assistance. Ceci est ce à quoi je crois fermement.
      C’est pourquoi le slogan de mandat est : Nous voulons construire le Ghana sans recours aux aides. Un Ghana qui est indépendant, un Ghana qui se suffit qui vole de ses propres ailes. Monsieur le président voilà contribution que je peux apporter. »


    • 1 vote
      Qiroreur Qiroreur 4 décembre 21:36

      @erQar
      Chez certains on assassine pour le simple fait de penser... chez d’autres on en plaisante. Bises à tes barbus conchita. 


    • 3 votes
      guepe guepe 4 décembre 21:47

      @erQar

      L’homosexualité a toujours été tolérée dans la plupart des sociétés traditionnelles, étant de plus une pratique tout à fait naturel ( observation d’un couple male d’oiseaux qui sont resté ensemble jusqu’à la mort et dont le "veuf" refusé de choisir un autre partenaire , on a dépassé le cadre des pratiques homosexuelles smiley )

      Ce sont les cancers abrahamiques qui en ont fait un problème, en plus de totalement diaboliser la forme grecque ( Bataillon sacrée, homosexualité spartienne, pour ne citer que cela....) , en la caricaturant en une espèce de viols sur mineurs par des vieillards. Le plus dégueulasse a été de faire croire que l’homosexualité était un choix , alors que rien n’est plus faux, et que ceux qui s’y adonnent sont des pécheurs. L’art de créer un problème là où il n’ y en a pas.

      L’universalisation de ces cancers, terl avec la modernisation du japon, a sonné pendant un temps un enfer pour les homos. Ce n’est plus le cas , ça doit bien vous gener j’imagine smiley.

      Je résiste pas à faire de la provoc, moi, je pense que ce type est bien plus proche de Dieu que la quasi totalité des musulmans. Tenter de concilier sa foi avec Dieu meme quand sa nature l’en empeche, je trouve ça plus beau que les turques qui s’inventent des complots mondialistes pour une gay pride à la frère la truelle. Tiens, ça me donne une petite idée d’article. Ah j’attends déjà les cries des muslims d’agora.... Jouissif smiley

      Force Mondialiste, mais oui, vraiment qu’une bande de psychotiques.....vous avez meme nié la théorie de l’évolution en vertus de vos textes stupides. Je préfère de loin la FM à vos délires de Qi d’huitres.

      Vous devriez essayer le ramonage de cheminet en Turquie, ça vous ouvrirait.

      Bon sinon, on sera bien obligé un jour d’admettre qu’avoir chassé des blancs pour se retrouver par subir la meme chose par des noirs ou basané du nord étaient au final bien inutile. La lutte pour l’indépendance, mon cul. L’indépendance de 0.001% des Africains oui. Pourtant, on a bien vu que meme en France, pays historique du nationalisme, les élites françaises s’en battaient les couilles du français lambda. En Afrique aussi apparemment.


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 4 décembre 21:59

      @maQiavel
      Principe de réalité : l’éducation est comme le reste, elle ne décrète pas, elle se transmet (ou pas) et le capital culturel compte. En 2017 tout, en Europe mais désormais en grande partie en Afrique, est possible. Les belles paroles, les dirigeants africains n’en n’ont pas manqué depuis des décennies. Et après ? Où est la jeunesse africaine composée d’ingénieurs, de polytechniciens, de savants aptes à reprendre - je suis bien d’accord sur cet impératif - en main le destin de leur continent. Les Français (pas la francafrique évidemment) ne rêvent que de cette Afrique développée. Ce discours relève de l’incantation.


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 4 décembre 22:06

      @Qiroreur
      Assurément ce n’est qu’un discours. 

      Ceci étant : ou était la jeunesse chinoise ou Coréenne composée d’ingénieurs, de polytechniciens, de savants aptes à reprendre - en main le destin de leur pays en 1945 ? Elle n’existait pas. Ce n’est pas parce qu’elle n’a pas existé à l’instant T0 qu’a l’instant T1 , T2 ou T3 elle n’ a pas émmergée , ça ne veut rien dire ... 

      Je répète : on a le droit d’etre pessimiste quant à l’avenir de l’Afrique mais les africains , eux , n’ont pas d’autres choix que de croire en leur capacité et c’est ce qui compte. A chacun de prendre ses dispositions sans s’ingérer dans les affaires d’autrui. 


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 5 décembre 09:17

      @maQiavel
      Tu raisonnes dans l’absolu et choisit le pire exemple qui soit quand tu relativises. smiley En Chine il y a toujours une tradition de découvreurs, d’inventeurs, d’ingénieurs qui a fait qu’ils ont pu faire de grandes avancées sur tous les plans (construction, chimie, médecine...) depuis plusieurs millénaires. Il était certain que la Chine des années 40-50 finirait tôt ou tard par "s’éveiller" et sa croissance fulgurante (on pourrait dire de même du Japon et de la Corée) n’a rien d’étonnant. La réalité est qu’il n’y a pas cette tradition en Afrique. Cela ne signifie pas qu’ils ne décolleront pas et bien entendu ils doivent croire en leurs capacités, mais ils partent de très loin. 

      Le développement de l’Afrique (celui de l’Ethiopie est spectaculaire) est, en plus des ressources, lié aux connaissances scientifiques et la maitrise technique que leurs apportent les autres (les horribles colons, les asiatiques). Former des générations d’ingénieurs, de scientifiques, de profs prendra des décennies de même qu’alphabétiser des centaines de millions de personnes. 

      Sans prétendre avoir la réponse entre laisser-faire et devoir d’ingérence, on doit, au-delà de l’estimation de la capacité intrinsèque des peuples, se poser la question des conséquences de cette démographie galopante. Pour reprendre l’exemple chinois, leurs dirigeants s’en sont préoccupés dés les années 50 et malgré les politiques conduites, ils sont presque 3 fois plus nombreux 70 ans plus tard avec toutes les conséquences mondiales environnementales que cela implique (pollution, sur-pêche, etc.). La question de l’ingérence ne peut donc pas être balayée du revers de la main en espérant simplement que les pays africains y arriveront d’eux-mêmes. Ca n’en prend pas du tout le chemin (à part dans quelques zones comme le golfe de Guinée) pour une grande partie de ce continent. Il est assez inquiétant, en regard de la réalité (c’est mon point de vue ici), d’entendre des discours d’Africains expliquer que cette démographie (incontrôlée) est finalement un atout. Oui ça peut l’être dans l’absolu, mais avec des conditions sociales, culturelles, etc. que ces pays pour la plupart ne réunissent pas. Par exemple au Niger, 30% des filles sont mariées avant l’âge de 15 ans entraînant leur déscolarisation (accéléré par un enfantement précoce. 

      Cette pop est à 20M aujourd’hui (*3 en à peine 30 ans...) et va atteindre 80 M, en 2050 puis 210 M en 2100, et ça c’est si on tient compte du fait que le nombre d’e/f passera de 7,6 à 2,5 d’ici 2100. Car si la tendance reste la même c’est 1 milliard de nigériens qu’il y aura en 2100... L’ampleur du phénomène est phénoménal, même en admettant qu’ils mettraient en place des mesures (forcément) coercitives dés aujourd’hui. Je cite un démographe africain ici, mais les réactions dans les vidéos laissent penser que nombre d’Africains (gens de la rue comme politiques) ne réalisent pas la gravité de la situation. 


    • vote
      maQiavel maQiavel 5 décembre 10:01

      @Qiroreur

      Bien sur, l’Afrique part de très loin mais ça ne rend le défit que plus excitant à relever.

      Concernant la démographie galopante, on parle souvent de la régulation chinoise mais on ne parle pas du laissez faire indien. Les indiens gèrent leur démographie comme un facteur de puissance face à l’ennemi Chinois et Pakistanais. C’est un exemple qui montre qu’on ne peut pas se mettre dans les bottes des autres, chaque peuple connait ses propres nécessités, une Inde avec trois fois moins d’habitant serait en danger face à ses voisins, de fait sa démographie constitue pour elle un atout stratégique.

      Faut laisser les peuples suivre leur trajectoire pour le meilleur et pour le pire, l’humain a une capacité extraordinaire à surmonter les difficultés et à s’adapter aux circonstances, toute notre histoire le montre.

      Pour ce qui est des désastres environnementaux, il faut regarder du coté de la croissance capitaliste plutôt que du coté de la croissance démographique …


    • vote
      Belenos Belenos 5 décembre 10:13

      @maQiavel
      La (seule ?) chance de l’Afrique serait de suivre une autre voie de développement plutôt que de chercher à imiter les nations hyper-industrialisées.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bonheur_national_brut


    • vote
      maQiavel maQiavel 5 décembre 10:38

      @Belenos
      Je pense qu’il y’a plusieurs options et que celle que vous mentionnez en fait partie. Dans tous les cas , il faut que l’Afrique puisse se retrouver et se rappeller d’ou elle vient car elle s’est perdue depuis les traites négrières et les colonisations. Ce n’est qu’alors qu’elle saura ou aller. 


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 5 décembre 11:57

      @maQiavel

      Contrairement aux idées reçues le tx de fécondité en Inde est désormais de 2,2 e/f. On peut déjà parler de transition démographique même s’il y a de fortes disparités selon les régions. Ce sera le pays le plus peuplé de la planète d’ici peu et près de la moitié de sa pop a moins de 20 ans ce qui représente un défi important mais pas insurmontable (là encore ils forment des générations d’ingénieurs et réfléchissent depuis longtemps à ces problématiques). On est quand même dans une situation très différente du chaos démographique africain qui est en marche. Il y a aussi d’autres différences notables par rapport à la Chine (le poids démographique est aussi une question confessionnelle que n’a pas la Chine). La Chine est surtout un concurrent commercial avec lequel il y a déséquilibre (en faveur de la Chine) et un important contentieux territorial sur le Nord mais la volonté de partenariat est réelle entre ces deux nations même si la diplomatie chinoise consiste aussi à se rapprocher du Pakistan (qui pour le coup est le véritable ennemi). Bref, ces puissances se neutralisent et le développement réciproque va apaiser les tensions. L’Inde est déjà entré dans la modernité et celui qui y est allé il y a 10 ans risque de ne pas reconnaître ce pays en pleine mutation. 

      "l’humain a une capacité extraordinaire à surmonter les difficultés et à s’adapter aux circonstances, toute notre histoire le montre."

      Il n’y a pas de phénomène équivalent dans l’Histoire à celui que vit l’humanité depuis deux siècles. Certains phénomènes sont irréversibles. Si 15 000 scientifiques ont publié cette tribune il y a peu en citant les effets "irréversibles" pour certains que sont "la diminution de la couche d’ozone, la raréfaction de l’eau douce, le dépérissement de la vie marine, les zones mortes des océans, la déforestation, la destruction de la biodiversité, le changement climatique et la croissance continue de la population humaine" ce n’est pas pour rien. Eux affirment que "bientôt, il sera trop tard pour inverser cette tendance dangereuse."


      "Pour ce qui est des désastres environnementaux, il faut regarder du coté de la croissance capitaliste plutôt que du coté de la croissance démographique …"

      Le lien entre les deux est complexe mais globalement plus un pays se développe et moins il est nécessaire de se multiplier pour sa survie personnelle (cas de tous les pays dits développés). Cela n’exclut pas l’autre réalité qui est que plus on se multiplie numériquement plus la consommation de ressources augmente. Or il y a des limites physiques indépassables et d’immenses disparités entres elles selon les territoires (%age de terres arables, ressources énergétiques, hydriques, etc.). Dans le cas de l’Afrique sub-saharienne, la multiplication anarchique de la population aura des conséquences pour eux comme pour la planète entière (déforestation, pollution, conflits...). Si l’ingérence façon Kouchner ou BHL n’est évidemment pas souhaitable, celle-ci (démographique, écologique) pourrait bien s’avérer indispensable. 


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 5 décembre 12:50

      @Qiroreur

      En 1960, il y’avait à peu près 440 millions d’indiens avec un taux de fécondité de 6,0. On aurait bien pu considérer cette situation bien plus catastrophique qu’à celle de l’Afrique étant donné la plus petite disponibilité des ressources. Mais l’inde n’a pas eu à appliquer la politique anti-nataliste chinoise pour connaitre sa propre transition démographique.

      Le développement n’apaise pas forcément les tensions, ça c’est un dogme qui ne s’est jamais vérifié et de fait les tensions entre l’inde la chine et le Pakistan fait de ces zones frontalières l’une des régions les plus risquées de la planète. Mais c’est un autre sujet. Quoi qu’il en soit ce haut taux de fécondité a servit à l’inde d’atout stratégique contre ses voisins.

      Sinon , plus une population se multiplie numériquement plus sa consommation de ressources augmente , bien évidemment mais on reste du domaine du négligeable comparé à l’hyperconsommation exponentielle des ressources lié à la croissance. Les plus grand désastres écologiques aujourd’hui, ce sont les ensembles Etats unis –UE –Chine / Inde / Japon. L’Afrique ne compte pour rien là dedans, au contraire, elle en subit les conséquences. Imagine-t-on les pays africains mettre sous tutelle les pays développé pour les dégats environnementaux qu’ils causent  ?

      Il n’y a pas d’ingérence sans impérialisme , c’est celà le véritable frein au dévellopement. Que les pays occidenrtaux ne fassent pas confiance aux pays africains c’est leur droit , à eux de prendre leur disposition. Mais ils n’ont pas à se méler des affaires interne à l’Afrique. Il faut faire attention à ce que les africains ne considèrent pas leur démographie comme un atout stratégique de résistance politico-militaire contre l’impérialisme occidental , vous aurez l’effet inverse à celui désiré ... 

       


    • vote
      Heimskringla Heimskringla 5 décembre 14:03

      @Belenos

      "La (seule ?) chance de l’Afrique serait de suivre une autre voie de développement plutôt que de chercher à imiter les nations hyper-industrialisées."

      Elle peut le faire (l’autre voie). Espérons qu’elle ne fasse pas le mauvais choix. 


    • 1 vote
      pegase pegase 5 décembre 20:08

      @maQiavel

       Nous ne pouvons plus continuer à mener, dans nos pays, dans nos régions une politique sur la base de l’aide d’occidentaux, de l’Europe, de l’union européenne ou la France. Cela n’a pas marché, ça ne marche pas et ça ne marchera pas !


      On peut se poser la question qui aide qui ? A mon sens actuellement c’est l’Afrique qui aide tout le monde dans le monde entier, Chine y compris, si on admet que les ressources en matières premières leur appartiennent ...

      Il n’y a guère que la Russie qui n’a pas besoin de l’Afrique ....

      De plus => débarquement de Provence, bla bla bla ...

      https://www.youtube.com/watch?v=oGy429hDwPg


    • 1 vote
      maQiavel maQiavel 5 décembre 20:46

      De toute façon , il n’y a que les naifs qui croient en ces histoire d’aide , les Etats n’ont pas d’ami mais des intérets , ce qui est donné d’une main est récupérée d’une autre , derrière ces aides se constituent en réalité des clientèles et souvent aussi la garantie d’obtenir des matières premières à bas cout ...


    • vote
      pegase pegase 5 décembre 21:05

      @maQiavel

      Je parlerais plutôt de "pillage", ils n’ont pas les moyens de se défendre ... alors ......

      Les Russes c’est pas la même limonade !


    • vote
      maQiavel maQiavel 5 décembre 21:09

      @pegase
      Il y’a toujours moyen de se défendre. 


    • vote
      Qiroreur Qiroreur 5 décembre 15:31

      "Les plus grand désastres écologiques aujourd’hui, ce sont les ensembles Etats unis –UE –Chine / Inde / Japon. L’Afrique ne compte pour rien là dedans, au contraire, elle en subit les conséquences. Imagine-t-on les pays africains mettre sous tutelle les pays développé pour les dégats environnementaux qu’ils causent ?"


      Certes, mais tu verras la même chose se développer en Afrique. D’ailleurs la situation d’un pays comme l’Afrique du sud qui fonctionne à 85% au charbon est jugée alarmante. La pollution de l’Inde est également liée à cela mais comme la Chine et les pays dév ils vont trouver les solutions. Par contre l’Afrique avec sa pop qui utilise massivement des combustibles fossiles pour se nourrir ou chauffer...
      Il y a bien l’Ethiopie qui affiche une volonté de se développer sans pollution (au passage les autorités consentent qu’elles ont besoin des experts étrangers. C’est une entreprise française qui a installé un des champ d’éoliennes par exemple) mais il ne faut pas rêver. Les pop vont - et c’est normal - vouloir accéder au confort qui demande de l’énergie qu’il faut produire. Les pays les plus toxiques de la planète en terme de pollution de l’air ne sont pas la Chine ou l’Inde mais bien les pays producteurs de pétrole et gaz naturel. C’est d’autant plus idiot que ces pays (du golfe) ont exactement ce qui faut pour développer le solaire... Ceux où le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans lié à la pollution est le plus élevé sont pour les quinze premiers tous des pays africains (ces enfants ne meurent pas à cause de la pollution de l’UE-EUA-Chine-Asie-Russie, même si ces pays sont de gros pollueurs).
      Le développement démographique africain pose déjà d’énormes pb de pollution qui sont indépendants de la pollution des pays dév. La pollution de l’air fait autant de victimes que la malnutrition chez les enfants. Une pop nombreuse nécessite des moyens d’assainissement, de combustion des déchets, de pots d’échappements avec filtres à particule, de normes, etc. (tout ce qu’il manque déjà). Oui, l’Afrique pollue moins en volume, mais ce n’est qu’une question de temps. Sinon oui, forcément nous devrons consentir à un effort à la hauteur de notre pollution mais nous avons la capacité de le faire. 


      " un atout stratégique de résistance politico-militaire contre l’impérialisme occidental"

      On peut être très peu nombreux et peser militairement ou diplomatiquement (le cas d’Israël ou de l’Angleterre), inversement certains pays sont relativement absents de la diplomatie mondiale alors que bien plus peuplés. Le vrai enjeu est de savoir si les autorités des pays africains sont capables de gérer ces populations (une question qui ne se pose pas pour l’Inde ou la Chine qui ont des administrations et des structures étatiques solides). Les découpages issus de la colonisation, les conflits ethniques, la misère, le manque de développement agricole, la surpopulation sont autant de facteurs qui démontrent pour l’instant que non et que la stabilité dans certaines zones ne tient qu’à un fil. Alors demain, avec le double, le triple, le quintuple, n’en parlons même pas. L’un des atouts majeurs de l’Afrique (qu’ils sont en train de brader) est ses terres arables inexploitées. Paradoxalement ils pourraient nourrir le continent asiatique à eux-seuls mais n’arrivent toujours pas à nourrir leur propre population. On pointe toujours du doigt les étrangers "qui pilleraient les ressources", mais ce sont bien les Africains eux-mêmes qui peinent à les exploiter. 

      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 5 décembre 20:33

        @Qiroreur

        Pour ce qui est de la corrélation entre la mortalité infantile et la pollution dans les pays africains, il ne faut pas tout confondre , elle n’est pas liée à un volume de production de déchets toxique , elle liée à l’absence d’accès à l’eau potable , au développement de parasites , aux problèmes d’hygiène liés à la dissémination de métaux lourds dans le sol et les eaux , bref elle est lié au manque d’infrastructure , ça n’a rien à voir avec la démographie , d’ailleurs la densité démographique africaine est basse ( ce qui est la configuration des pays africains actuellement ) ce sont les infrastructures qui ne suivent pas. Il s’agit donc de problèmes locaux qui ne regardent que ces pays contrairement à la pollution industrielle des blocs que j’ai mentionnés plus haut.

        Ce que je voulais surtout dire plus haut, c’est qu’à force de chercher à s’ingérer dans les affaires des pays africains, ces derniers pourraient considérer leur démographie comme un atout stratégique contre ces ingérences occidentales ( en se constituant une réserve de matériel humain prêt à mourir pour sauvegarder leur indépendance ) et cela mènerait à l’effet inverse à celui escompté. Je pense que tu ne mesures pas à quel point ces ingérences occidentales révulsent la jeunesse africaine. 

        A force de s’ingérer dans les affaires de ces pays , c’est l’occident qui finira par en payer le prix fort , il y’a toujours un retour de baton , ce qu’on connait avec le monde musulman aujourd’hui pourrait etre du pipi de chat à coté ... 

        Chacun se démerde avec ses problèmes et les moutons sont bien gardés, c’est la voix de la sagesse.


      • vote
        Qiroreur Qiroreur 6 décembre 11:08

        @maQiavel
        "Je pense que tu ne mesures pas à quel point ces ingérences occidentales révulsent la jeunesse africaine. "

        Si, mais on entend aussi bcp d’Africains évoquer les insuffisances (incompétence, corruption, etc.) de leurs dirigeants. 

        "elle liée à l’absence d’accès à l’eau potable , au développement de parasites , aux problèmes d’hygiène liés à la dissémination de métaux lourds dans le sol et les eaux , bref elle est lié au manque d’infrastructure , ça n’a rien à voir avec la démographie "

        Non, pas seulement... J’explique (en réponse) aussi - enfin ce n’est pas moi qui le dit en l’occurrence mais les rapports que j’ai pu lire sur la question - qu’elle est liée aux manques d’infrastructures (Combustion des déchets, utilisation de poêle déficient pour la cuisine, utilisation de générateurs au gasoil, usines au cœur des villes, véhicules sans pots catalytiques…) et parfois aggravés par des phénomènes climatiques. Et bien entendu derrière il y a la question démographique. Ce n’est pas moi qui l’affirme : "Les trois pays les plus peuplés d’Afrique, Nigéria, Ethiopie et Egypte sont sans surprise les plus affectés par les effets de la pollution."

        Comment écarter cette corrélation ? Organiser l’assainissement, le traitement des déchets, le transport, etc. est une toute autre difficulté avec une population qui augmente bien plus rapidement que les capacités d’équipement. Il leur faut également former des professionnels en grand nombre et dans de très nombreux secteurs. 

        Quant à la densité de pop africaine, là encore il faut raisonner sur la répartition et pas sur l’ensemble du continent en moyenne, autrement on ne perçoit pas la réalité de la situation : il suffit de voir une carte de cette densité de pop pour bien réaliser de quoi il est question : Déjà mis à part le Maghreb et la vallée du Nil, tout le nord de l’Afrique est inhabitable (c’est également le cas d’une partie de l’Afrique australe). En revanche la densité explose dans la zone sub-saharienne (et il se trouve que c’est la zone qui va connaître cette explosion démo) avec déjà des 200 hab/km² pour un pays comme le Nigéria (et elle va être multipliée par 2,5 d’ici 30 ans). Autre zone à forte densité (et qui là aussi va s’accélérer) la région des grands lacs (RDC, Burundi, Randa, etc.) et puis l’est en fort développement également. 

        Pour ce qui est de l’ingérence je suis bien d’accord sur le fond. Mais il ne faut pas oublier non plus que ce sont les Africains eux-mêmes qui demandent que la France (ou d’autres) interviennent quand ils ont des conflits à gérer. C’est le Mali qui a demandé à la France et à l’ONU d’intervenir et pour une raison simple, ils n’ont pas d’armée. Quand il y a une crise grave dans certains pays c’est encore et toujours l’occident qui intervient pour prendre en charge les réfugiés, etc. Quand il s’agit d’installer des équipements c’est bien les entreprises étrangères qui sont sollicitées. Etc. 

        Les mêmes qui crient à l’ingérence sont les premiers à la réclamer en cas de problème. smiley 


      • 1 vote
        maQiavel maQiavel 6 décembre 12:59

        @Qiroreur

        Ce que je voulais dire, c’est qu’à partir du moment ou tu n’as pas les infrastructures adéquates, les problèmes de pollutions que tu as soulevé se posent. Et ils se poseraient aussi dans une situation de décroissance démographique, donc la question n’est pas là. Et surtout, c’est une pollution locale (qui nécessité donc une réponse locale) bien inférieure à celle que peuvent produire les pays industrialisés. Pour ce qui est de la densité, il faut faire la distinction entre les régions, le sahel n’est pas dans la position de l’Afrique centrale ( RDC précisément qui a un potentiel agricole énorme ).

        Sur l’ingérence, il faut bien comprendre de quoi il s’agit.

        Tu prends l’exemple du Mali qui a demandé à la France et à l’ONU d’intervenir mais si tu avais suivis l’affaire , ce n’était pas aussi simple , cette guerre a commencé du temps du président Amadou Toumani Touré. Son incapacité à renverser la situation a provoqué un coup d’Etat militaire. Les putchistes ont commencé à réorganiser l’armée et prévoyaient même une procédure de conscription des jeunes maliens pour libérer le nord du pays. Seulement, la pression politico-financière occidentale sur les putschistes a été intense, ce qui a permit aux troupes rebelles d’avancer militairement et de couper le Mali en deux.

        Les putschistes ont été contraint de renoncer au pouvoir (c’est ça l’ingérence) au grand dam des partis souverainistes maliens qui refusaient que des troupes étrangères combattent au mali et d’une partie de la jeunesse malienne qui manifestait pour être armée. C’est le gouvernement intérimaire qui va demander l’aide de la France.

        Un pays peut très bien solliciter des investissements étrangers ou des entreprises étrangères, cela se fait partout dans le monde, cela n’a rien à voir avec de l’ingérence. S’ingérer, c’est exercer des pressions politiques pour qu’un gouvernement ou un régime mène une politique déterminé, quitte à le renverser s’il rechigne pour placer des pions à sa place. Et là dedans, les puissances occidentales sont championnes et c’est ça qui révulse au plus haut point la jeunesse africaine.

        C’est une idée reçue occidentale de croire que les africains sont incapables de résoudre les conflits par eux-mêmes et qui ne résiste pas à l’analyse des faits. On peut prendre l’exemple du conflit entre le Soudan et le Tchad qui a été résolu rapidement en interne entre ces deux pays sans accrocs. Ce sont au contraire les ingérences occidentales qui ne cessent de mettre de l’huile sur le feu.

        L’occident qui intervient pour prendre en charge les réfugiés c’est aussi très drôle quand on sait que souvent ces réfugiés sont utilisés comme une arme de négociation politique par ce même occident pour faire pression sur les régimes qui ne lui plaisent pas , cela ne se fait pas par altruisme , quand on connait l’affaire des réfugiés rwandais qui ont été utilisé brillamment pour renverser le régime de Mobutu en RDC , c’est évident.

        S’ il y’a un bouquin que je te conseille , c’est «  Carnages » de Pierre Péan , histoire de s’enlever de l’esprit l’illusion du gentil occident qui vient en aide aux africains qui n’arrivent pas à s’en sortir tout seul , l’interventionnisme occidental pose de vrais problèmes pour les pays africains. Je ne suis pas entrain de dire que tout est de la faute de l’occident, je dis que les interventions occidentales font partie du problème en Afrique.

        Mais les africains sont conscients que le principal problème en Afrique reste les classes dirigeantes africaines qui sont incapables de relever les défis auxquels les africains devront faire face. Mais ce n’est pas un problème insurmontable, les élites ça se change, surtout lorsque l’on a affaire à des peuples jeunes capable de prendre la rue.

        Les africains en général ne réclament pas d’ingérence, ça c’est une idée reçue , on vit dans un monde multipolaire et comme tout le monde , ils veulent pouvoir choisir librement leurs partenaires … 


      • vote
        microf 7 décembre 13:18

        @maQiavel

        Bravo, tout simplement bravo, pour tous vos commentaires sur la question, et merci. Je voulais commenter, mais je m´abstiens après vous avoir lu, car je ne pourrais pas si bien dire.


      • vote
        Zatara Zatara 5 décembre 19:20

        C’est pas pour dire mais... pour un site d’extrême droite tendance conspi, ça manque d’insulte raciste à caractère sexuel discriminatoire en lien avec la CIA... Je file me plaindre du côté du decodex gloriosum


        • vote
          maQiavel maQiavel 5 décembre 20:35

          @Zatara
          A partir du moment ou l’image du site est telle , le contenu importe peu , l’image est indélébile. 


        • 1 vote
          Zatara Zatara 5 décembre 20:42

          @maQiavel
          le b-a-ba de la politique et de la manipulation médiatique contemporaine.... La masse ne sait que compter jusqu’à 1....on accumule pas, on substitue en laissant une trace indélébile d’un octet....


        • vote
          Zatara Zatara 5 décembre 22:48

          @maQiavel
          dis moi, maQ, tu crois que les sites à vignette verte du décodex et classé centre gauche Macron compatible ont aussi des articles ou des vidéos qui relaient l’avis d’étudiants africain ? Est ce qu’ils les entendent ? Peut être qu’ils les renvoient à leurs niveaux d’étude en voyant des avis partagés, voir désagréable à l’égard de l’être Jupiterien.....


        • vote
          pegase pegase 6 décembre 02:33

          @maQiavel

          C’est tout à fait possible que des intervenants (rémunérés) postent des idioties pour décrédibiliser le site .....

          J’avais un forum, avec quand même pas mal de visites, c’était incroyable le nombre d’emmerdeurs qui venaient poster des conneries, des spams en tout genre, et autres pubs de site de cul smiley

          C’était une demi heure de perdu par jour pour tout nettoyer ...


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 6 décembre 12:04

          @Zatara
          Je ne sais pas si ces sites relaient l’avis d’étudiants africain , mais ce que je sais , c’est qu’ils ont l’image de sites respectables. 

          C’est ce qui est génial avec l’image , c’est qu’elle s’affranchit des contenus ...




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès