• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Renaud Camus a-t-il armé idéologiquement le tueur en masse d’El Paso (...)
#60 des Tendances

Renaud Camus a-t-il armé idéologiquement le tueur en masse d’El Paso ?

En premier lieu, il convient de noter que le débat public relayé dans les médias de masse américains comme européens se focalise sur un assassin, le suprémaciste Blanc ayant tué une vingtaine de personnes dans cette cité frontalière du Texas, tandis qu'au même moment ou presque, un autre tueur se réclamant de la gauche (un "leftist" adorateur de Satan comme il s'est défini lui même), s'affichant comme un supporter des Démocrates, a tué 9 personnes.

Alors que cette presse (quasi unanimement anti-Trump : 198 médias sur 200 étaient pro-democrates lors de la dernière élection présidentielle) s'acharne à trouver des responsabilités chez Trump, Camus ou quiconque étant migranto-sceptique, il est peu fait cas de cet autre tueur... Passons. Force est de constater que sur tous les medias, le sujet est devenu "la théorie du grand remplacement" dont le tueur était "lui-aussi fan". Il suffit de lire cet article de MSN pour goûter à la tonalité générale : 

https://www.msn.com/fr-be/actualite/monde/le-tueur-del-paso-%C3%A9tait-lui-aussi-un-fan-de-la-th%C3%A9orie-du-grand-remplacement/ar-AAFjd6k

Là le padamalgame2015 est étrangement absent... Une regrettable rupture de stock probablement...

Alors Camus a-t-il armé idéologiquement cet individu ? Sa réflexion sur le "grand remplacement" évoqué par le tueur d'El Paso est-elle responsable (au moins en partie) du passage à l'acte du tueur ? 

Le mieux sans doute est de laisser le premier concerné repondre d'autant que la réponse de celui-ci éclaire grandement quant aux méthodes minables d'une bonne partie de la presse. Paresse intellectuelle, indigence, malhonnêteté crasse et conformisme béat résument assez bien ce que constitue l'éthique (entre très gros guillemets) de celle-ci.

 

La réponse de Renaud Camus que l'on peut retrouver sur son site : https://www.renaud-camus.ne...

__________

Plieux, lundi 5 août 2019, six heures du soir. Comme il était à prévoir, les demandes d’interviews pleuvent. L’une d’entre elles m’a mis dans un tel état de fureur que j’y ai répliqué sur un ton un peu vif. Elle émanait d’une journaliste de Die Welt qui déjà était venue ici au printemps, avec d’autres représentants de la presse internationale, et qui déjà m’avait frappé par son peu d’écoute — plus exactement par son air de savoir parfaitement à quoi s’en tenir, d’avoir son siège fait depuis longtemps, et d’être bien résolue à ne pas se laisser embobiner par des explications inutiles. Conformément à ce schéma, cette dame m’écrivait ceci, ce matin :

« Bonjour Monsieur,

« J’ai eu le plaisir de vous rencontrer au mois de mai avec un petit groupe de confrères européens.

« Mon journal souhaite avoir votre position sur le fait que le terroriste d’el Paso s’est referé à votre „théorie“ (qui n’est pas une, je le sais bien) du Grand Remplacement.

« J’ai vu que vous avez réagi sur Twitter et je me souviens aussi de votre réponse pendant notre entretien, mais permettez-moi de vous demander une nouvelle fois la précision :

« - Pourquoi réfutez-vous tout lien de votre livre aux actes commise au nom du „Great Replacement“, quels sont vos arguments ?

« - A vos yeux, comment pourrait-on arrêter le grand remplacement, est-ce possible par des moyens intellectuels ? (Vu que vous êtes persona non grata dans l’édition et le milieu des médias français) ?

« - Avez vous des regrets que votre livre (pas traduit) ait provoqué des tels actes ?

« - Souhaitez vous les condamner publiquement ?

« Malheureusement je n’ai pas votre numéro de téléphone. Je serais ravis d’échanger avec vous.

« Bien cordialement,

« Martina Meister »

DIE WELT

 

Ulcéré, je viens de répondre à cette dame ceci — qui pourra servir pour d’autres journalistes :

« Madame,

« Une au moins de vos questions est parfaitement insultante, et bien caractéristique du présent état intellectuel et moral du journalisme de collaboration au génocide par substitution en Europe. C’est :

« “ Avez vous des regrets que votre livre (pas traduit) ait provoqué des tels actes ? ”

Une telle question implique, présuppose et contient très abusivement sa réponse. Ce n’est pas une question, c’est une affirmation. Elle montre, accessoirement, que vous n’avez pas lu mon livre et n’avez pas la moindre idée de mon œuvre et de ma réflexion, dont le concept central est celui d’in-nocence, de non-nocence, de non-nuisance, de non-violence. Comment mon livre aurait-il pu “provoquer de tels actes” puisque de tels actes sont absolument contraires à tout ce qu’il recommande et conformes à tout ce qu’il condamne ? C’est précisément parce que je suis partisan de l’in-nocence que je suis hostile au Grand Remplacement, qui n’amène avec lui que violences, viols, meurtres, établissement de l’hébétude dans le bidonville global et décivilisation — dont votre questionnaire, répudiant toute déontologie, est un bon exemple.

« Il s’ouvre sur une affirmation totalement fausse et gravement diffamatoire. Vous écrivez que le tueur d’El Paso s’est référé à ma “théorie” (qui n’en est pas une) du Grand Remplacement. C’est parfaitement inexact. Le tueur d’El Paso s’est référé au manifesto du tueur de Christchurch, une brochure de quelques pages intitulée The Great Replacement, et qui elle-même ne fait pas la moindre référence à ma personne ou à mes travaux. Le Grand Remplacement, la chose, est de très loin le phénomène le plus important de notre époque : des millions de gens en parlent, vont en parler et vont écrire son sujet. J’ai contribué à le nommer, voilà tout, comme d’autres ont nommé en leur temps la Grande Peste, la Grande Guerre ou la Grande Dépression. Les écrits des deux tueurs n’ont strictement rien à voir avec les miens, leurs auteurs ne m’ont manifestement pas lu, ils ne se réclament nullement de moi (sans quoi ils n’agiraient pas comme ils font) et ils paraissent ne connaître même pas mon existence. Leurs vues sont extrêmement éloignées des miennes, et même contraires à elles, en cela d’abord qu’ils sont violents, dans leurs écrits et dans leurs actes, alors que je suis ardemment non-violent. L’homme de Christchurch est également très vivement nataliste alors que je suis persuadé pour ma part que toutes les prétendues politiques écologistes sont totalement vaines aussi longtemps que la population globale, Européens compris, n’est pas stabilisée ou, mieux encore, en décroissance.

« Il n’y a pas d’actes commis “au nom du Grand Remplacement” (sinon le génocide par substitution en Europe, l’ethnocide culturel, le changement de peuple et de civilisation). Le Grand Remplacement est le nom de l’actuelle substitution ethnique et civilisationnelle, le crime contre l’humanité par excellence du XXIe siècle. De plus en plus d’êtres à travers le monde sont conscients de cette monstruosité, malgré les efforts de gens comme vous et comme votre journal pour la leur dissimuler. Ils luttent contre elle comme ils le peuvent, les uns par des écrits et conférences, les autres ou les mêmes par des tentatives d’action politique ; un petit nombre, enfin, par des crimes aussi monstrueux que celui qu’ils prétendent empêcher. Je m’en tiens pour ma part à la non violence, à l’In-nocence, titre d’un livre de six cents pages qui, curieusement, semble moins vous intéresser que Le Grand Remplacement.

« Mettre un terme au Grand Remplacement ne peut se faire que par des moyens intellectuels puisque tous les moyens d’action effectifs, politiques, économiques, médiatiques, appartiennent à ceux qui le promeuvent et qui alimentent ce que j’ai nommé le remplacisme global (ça, c’est une théorie, contrairement au Grand Remplacement, qui n’est qu’un nom). J’ai essayé plusieurs fois la voie électorale, en tâchant de me présenter à la présidence de la République, en France, ou tout récemment aux élections européennes. Mais il est évident que, sans argent ni relais médiatique, cela n’a aucune chance d’aboutir à quoi que ce soit. Cependant nous avons une force, une seule, mais considérable, et nos adversaires une grande faiblesse. Nous sommes porteurs d’une vérité : à savoir qu’il y a bel et bien un changement de peuple et de civilisation, qu’il a lieu maintenant et que c’est un crime épouvantable, car aucun gouvernement n’a le droit moral de changer de peuple. La société remplaciste ressemble beaucoup à la société soviétique en ceci qu’elle est entièrement construite sur le mensonge. Le plus actif négationnisme aujourd’hui, c’est la négation du Grand Remplacement. Or ces sociétés bâties sur le faux tendent à s’effondrer d’un coup. Une étincelle de vérité y suffit.

« Condamner publiquement de tels actes ? Très volontiers, si vous voulez, avec horreur, et dix fois plutôt qu’une. Mais pourquoi aurais-je à le faire ? Toute mon œuvre les a condamnés par avance depuis toujours. Ce à quoi ils ressemblent le plus, comme une image dans un miroir, c’est à ceux de l’Occupant en Europe colonisée.

« Bien entendu vous ne publierez pas mes réponses, ou si tronquées, trafiquées ou traduites de travers qu’elle me feront dire le contraire de ce que je dis. Je suis très habitué à ces procédés. Mais je pourrai les publier, moi, pour quelques dizaines de lecteurs. C’est pourquoi je vous remercie très vivement, Madame, de vos intéressantes et révoltantes questions ; et vous prie d’agréer l’assurance de ma vive considération,

Renaud Camus

__________

 

Une vidéo de Pierre Cassen qui date de mars 2019 qui résume bien la situation de l'écrivain :

 

Voici une entrevue récente de RC accordée à la Rai (donc en italien) :

Tags : Violence urbaine Immigration




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Hieronymus Hieronymus 6 août 19:43

    Renaud Camus, qui jette aux chiens Fiorina Lignier par crainte du politiquement correct et en plus bazarde sa propre liste électorale :

    https://youtu.be/aqRkOKOM-pc

    que peut valoir politiquement un type aussi pleutre ?


    • 1 vote
      Conférençovore 6 août 22:04

      @Hieronymus La question n’est pas celle de la crédibilité de RC sur un plan politique, celle-ci étant nulle, mais plutôt celle du traitement médiatique de cette tuerie qui est inquiétante puisqu’amalgamant sans vergogne tueur de masse et essayiste. Allons-nous vers une criminalisation de toute réflexion migranto-sceptique au prétexte fallacieux que des tarés (qui n’ont probablement jamais lu un livre de Camus, à moins d’être francophones ce qui rarissime chez les Américains) évoqueraient le "grand remplacement" ? Camus décrit, à tort ou à raison, un phénomène qu’il estime être sans précédent historique. La fange idioticratrique semble soudainement bien prompte à établir un lien... Elle évoque bigrement le charlisme de 2015, où les pires censeurs du système se sont, d’un coup d’un seul, découvert une vocation de défenseurs de la liberté d’expression.


    • 1 vote
      Hieronymus Hieronymus 6 août 23:13

      @Conférençovore
      la crédibilité de RC sur un plan politique, celle-ci étant nulle


      au moins on est d’accord là dessus car à lire ton article, on se pose la question du positionnement de l’auteur par rapport à R.Camus (écrire juste RC ça peut prêter à confusion)
      avant l’incident Fiorina, j’avais déjà peu d’estime pour l’individu Camus dont je pense que c’est le genre de fiotte qui se couche à la 1ère occasion et c’est bien ce qu’il vient encore de faire
      ...
      sur la tuerie Paso, bien sûr que nos médias ennemis du peuple en profitent pour tacher de culpabiliser le citoyen normal qui souhaite simplement résister à l’invasion barbare en cours, on connaît tout ça par coeur
      le décevant (mais pas très étonnant) c’est encore une fois la réaction de Camus qui en fait des tonnes dans le politiquement correct, soucieux de se dédouaner à titre préventif en cas de nouveau procès à son encontre
      peut être a-t-il été courageux qq-fois dans le passé, mais ça devait être il y a longtemps, très longtemps..
      il me ressort littéralement par les yeux, rideau définitif sur ce vieux bonhomme friqué et dépravé !


    • vote
      Conférençovore 7 août 10:31

      @Hieronymus L’erreur se situe probablement dans l’appréciation de Camus en tant que penseur alors qu’il est avant tout un écrivain, un littéraire, un esthète dont on apprécie plus ou moins la production comme pour tout artiste. Il n’est pas un intellectuel et encore moins un politique. Sa pseudo-campagne des Européennes l’a démontré. Quant à "son" concept de grand remplacement, il n’a fait que populariser un phénomène que la quasi intégralité des demographes démentent. Qu’il y ait une évolution de la population, c’est certain et la perception de celle-ci est renforcée par la concentration dans les grands pôles urbains (avec ces quartiers où personne n’a envie de vivre). Deux questions se posent : tous ces demographes dont certains avancent des chiffres très précis disposent-ils des moyens de mesure suffisants ? Quand ils évoquent les "descendants d’immigrés", ils parlent des enfants de ceux-ci, pas de la 3ieme génération. Quand un parlementaire se dit incapable d’évaluer la pop du 93 de 10 à 30% près, on peut remettre en question les données chiffrées. De plus les stats ethniques étant interdites, on se refuse à mesurer les potentiels phénomènes (par exemple la délinquance dont les chiffres sont notoirement faussés selon de nombreux policiers eux-mêmes, comme le syndicaliste Alexandre Langlois).

      L’autre question est : n’assiste-t-on pas ici à un muselage unilatéral de la pensée via le crime par association ? "Unilatéral" parce qu’à l’évidence seule l’idéologie d’extrême-droite est pointée du doigt quand de tels drames surviennent. Quand les actes terroristes sont commis au nom d’autres idéologies, il semble qu’aucun lien avec des idéologues puissent être faits ? Surprenant (pas vraiment en réalité)

      Par exemple, depuis une demi-décennie, nous vivons une vague d’attentats dont l’autorité publique nous serine qu’ils n’ont aucun lien avec une certaine idéologie. Là nous avons un attentat (qui n’est pas le premier du genre) pour lequel la presse est unanime : il a tout à voir avec une autre idéologie. Dans son éditorial du 5 août, Le Monde parle du "terreau trumpiste" propice à "attiser les haines". Mais il est très évasif sur l’autre attentat commis par un gauchiste.

      La sexualité de Camus me semble totalement hors de propos ici. S’il s’agit de déplorer son manque de courage politique au prétexte qu’il serait antiraciste, c’est une opinion que je ne partage en rien et qui me paraît là aussi hors sujet.


    • 1 vote
      Hieronymus Hieronymus 7 août 23:59

      @Conférençovore
      les suprêmacistes blancs sont contreproductifs dans leurs actions car la moindre velléité d’action de leur part sera aussitôt exploitée ad nauseum par l’oligarchie dominante afin de ternir l’image de tous les Blancs qui chercheraient simplement à se défendre face à une élimination programmée
      les musulmans fanatiques ne voient jamais leurs attaques criminelles reliées à sa matrice idéologique qui est l’Islam, ils bénéficient au contraire d’une indulgence consternante et leurs crimes sanglants, par un mouvement de sidération/fascination, attirent de nouveaux partisans
      ce phénomène d’engouement malsain s’observe même jusque sur les forums
      ...
      la mauvaise foi de l’oligarchie dominante, qui vise par tous moyens à rabaisser et asservir l’Homme blanc, n’est plus à démontrer
      son arme idéologique, le marxisme culturel, ayant triomphé à tous les étages, le seul moyen de le combattre est d’exploiter ses contradictions internes, de vertueux et progressiste qu’il se prétend, c’est en fait un système profondément pervers, aussi il faut avoir le courage de dénoncer ses aberrations et de porter le fer dans la plaie
      (courage dont est dépourvu R. Camus mais c’est juste une remarque)



      • 4 votes
        Vraidrapo 7 août 08:50

        Malheureux Renaud Camus. On ne lui pardonne pas son audace de présenter avec pertinence la réalité des faits, sous la forme de complot.

        La dernière fois que je l’ai entendu, il y a fort longemps, c’était sur le Plateau du sardonique T.Ardisson ( dont je me désintéresse depuis aussi longtemps ).

        Elie Seimoun ( ex partenaire de Dieudonné) était aussi invité.

        Après le départ programmé de R.C., Ardisson avait adressé ce commentaire à Sémoun : " il est dangereux !" , dans un silence général.

        Ils ont écouté les propos de R.Camus sans pouvoir le prendre en défaut, tant ils étaient précis et corrects bien que non "politiquement corrects" au sens du consensus des privilégiés parisiens...

        Dans "privilégiés", on peut mettre tout le fatras comploteur allant du Lobby au MEDEF en passant par le Siècle, les Rédactions media, les politicards UMPS et assimilés etc.. tous les membres de ce carcan criminel qui pourrit la vie des gens et nique l’Écosystème à petit feu.


        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 7 août 09:49

          C’est stupide ou malhonnête d’amalgamer Camus à l’assaillant de Christchurch ( amalgame qui est pour moi aussi malhonnête ou stupide que celui entre les musulmans et le « terrorisme » ). Cependant , si les manipulateurs du concept de « grand remplacement » peuvent avoir des postures et des prescriptions très différentes au point qu’on ne peut les confondre , il est cependant difficile de nier qu’ils ont en commun un certain paradigme ( de même qu’on ne peut pas nier que les « terroristes » musulmans ont en commun avec les autres musulmans un paradigme commun qu’on nomme « islam »).

           

          Il est possible de faire la généalogie du concept de « grand remplacement ». On en retrouve déjà des traces à la fin XIXe siècle, avec les thèses évictionnistes qui prêtaient aux mulâtres des Antilles le dessein secret de vouloir évincer ou soumettre les colons blancs par une substitution démographique. On la retrouve également chez Barrès à peu près à la même période qui emploie clairement le terme de « grand remplacement » par «  l’étranger » c’est-à-dire le juif, qui serait « fatalement accompli à brève échéance » : « La France pourra toujours s’appeler la France, son âme sera morte, vidée, détruite » écrivait-il. Hitler en reprendra l’idée dans Mein Kampf lorqu’il explique que les juifs utilisent la France pour importer les Noirs en Europe, et ainsi détruire la race blanche par métissage. L’idée dans cette forme-là sera reprise par l’extrême droite française après la seconde guerre mondiale, il circulera dans ce milieu la thèse d’un complot juif favorisant le métissage biologique et culturel dans le but de détruire l’Europe pour instaurer une dictature ploutocratique mondialiste , c’est en particulier l’ancien Waffen-SS René Binet qui va diffuser cette thématique du « grand remplacement » suivit par d’autres collègues à lui affirmaient que désormais toute l’Europe était occupée par les « nègres » (les soldats américains) et les « Mongols » (les soldats russes).

           

          Il existe un univers mental en commun, chez ceux qui manient ce concept et qui dépasse largement la simple critique de l’immigration massive : ce concept n’est pas seulement une critique des flux migratoires , ça va beaucoup plus loin , le mot « remplacement » veut en lui-même tout dire : c’est une critique de l’ altération d’une essence biologique. Ainsi, peu importe qu’une personne soit née en France de parents français depuis plusieurs générations, si elle n’est pas blanche, elle est donc un élément du «  remplacement ». A cette aune, les habitants noirs des Antilles, par exemple, seront considérés comme des « remplaceurs » même s’ils sont français depuis des générations alors qu’un immigré Espagnol ou Polonais mais « blanc », ne sera pas concerné. Il y’a dans ce concept la superposition de la question ethnique et continentale qui renvoie à Francis Parker Yockey, le nationaliste révolutionnaire américain qui a eu une grande influence sur l’extrême droite européenne et pour lequel qui le mot « Europe » renvoyait à la « blanchité » plus qu’à un espace. La blanchité étant récessive, le métis perd la substance européenne et devient lui aussi un « remplaceur ». On comprend alors que le métissage est un danger mortel pour la blanchité puisqu’il tend à la faire disparaitre, d’où la notion de « génocide blanc », inspiré de la déclaration d’Aimé Césaire sur le « génocide par substitution » sur la venue des H’mongs en Guyane mais cette fois appliqué à l’ensemble du territoire français, voir au continent européen. De là , on constate que l’arrêt de l’immigration ne résout pas le problème du « génocide blanc » dans des sociétés dans lesquels les « non blancs » constituent une minorité non négligeable et ont supposément une dynamique démographie supérieure à celle des « blancs ». Les réponses à apporter à cette problématique va nourrir la réflexion dans les mouvances de droite radicale et déboucher sur des stratégies différentes. Par exemple :

          -Certaines de ces organisations vont considérer que les véritables génocidaires sont les classes dirigeantes capitalistes mondialistes organisant une immigration massive, afin de construire un homme nouveau débarrassé de toute spécificité nationale, ethnique et culturelle, au bénéfice d’une élite remplaciste, apatride et mondialiste qui serait l’ennemie traditionnel des blancs : en gros les Juifs. Parmi ces organisations, certaines vont chercher à construire des alliances de revers contre cet ennemi fondamental en pactisant avec des organisations non blanches pour lutter ensemble contre ce supposé métissage organisé (( E&R n’a rien inventé avec sa « réconciliation » , ce n’est que l’application locale de stratégies élaborées par d’autres groupuscules depuis plus de 50 ans outre atlantique )

           

          -D’autres groupes plus extrémistes vont prôner la mise en place d’un régime qui promulguerait des lois raciales ségrégationnistes pour mettre un terme au génocide blanc comme c’est le cas dans certains groupuscules aux Etats unis.

          -Certains encore vont prôner la remigration , c’est-à-dire l’exfiltration massive des individus non blanc. Là il y’a deux écoles : ceux qui comme Renaud Camus parle d’une déportation pacifique et volontaire et d’autres qui, comme le terroriste de Christchurch , prônent le meurtre de non blancs pour enclencher une remigration basée sur la terreur.

          -Pour les groupes les plus radicaux, ces solutions ne sont que des demi-mesures qui ne permettront pas d’endiguer le génocide blanc qui pour eux nécessite une solution finale : le génocide des non blancs (souvent y compris des juifs) , par la violence directe ou par eugénisme. A ce titre , la préoccupation de certaines mouvances pour la démographie en Afrique suscite de nombreuses suspicions , quand bien même elle est auréolée de considérations socio-économiques faites dans le prétendu intérêt des africains.

           

          Amalgamer ces postures est grotesque mais il existe bel et bien une filiation idéologique commune.


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 7 août 10:36

            PS : Cela va sans dire mais c’est peut-être mieux en le disant connaissant les réactions de certains sur ce site : ce commentaire n’a pas vocation à déterminer si la notion de « grand remplacement » est bonne ou mauvaise , il n’est pas un jugement moral et il n’est pas prescriptif , ce commentaire est descriptif et fait la généalogie du grand remplacement , il montre en quoi ce concept va bien plus loin qu’une simple critique des flux migratoire et en quoi il y’a une filiation idéologique commune entre Camus et l’assaillant de Christchurch ( et une filiation n’est pas un amalgame ). 



          • 3 votes
            Zatara Zatara 7 août 10:53

            @maQiavel
            il montre en quoi ce concept va bien plus loin qu’une simple critique des flux migratoire et en quoi il y’a une filiation idéologique commune entre Camus et l’assaillant de Christchurch ( et une filiation n’est pas un amalgame ).

            Et naturellement, comme tout un tas de superhéros de l’antiracisme, ça ne t’empêche pas de séparer cette "filliation" dés que ça concerne l’Islam et l’islamisme smiley... toujours la même schizophrénie idéologique, le deux poids-deux mesures... alors je vois d’ici les 3 ou 4 pavés pour retourner l’argument sur une pseudo différenciation d’ordre sémantique et politique pour mieux enfumer, mais j’ai plus le temps pour les labyrinthes maqiavelien


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 10:55

            @maQiavel
            ... et s’en défendre dans une "intro", dans ta "démonstration"(premier post), ne suffit pas pour ceux qui prennent le temps de lire, à te prémunir d’une quelconque critique sur tout ce que tu as exposé par la suite....


          • 1 vote
            Zatara Zatara 7 août 11:02

            @maQiavel
            enfin, pour finir, ta vision (ou définition) personnelle du "grand remplacement" est simpliste du point de vue politique....

            Ainsi :
            "Il existe un univers mental en commun, chez ceux qui manient ce concept et qui dépasse largement la simple critique de l’immigration massive : ce concept n’est pas seulement une critique des flux migratoires , ça va beaucoup plus loin , le mot « remplacement » veut en lui-même tout dire : c’est une critique de l’ altération d’une essence biologique."
            Dans d’autres pays d’Europe, c’est surement un point de vue qui se rapproche le plus de la réalité, en effet... mais ça ne correspond pas à la façon dont ça se perçoit en France. Car pour ce pays, c’est d’abord une question culturelle, et jamais (ou pratiquement jamais) une question ""biologique"".
            Bref, je vois dans ton post une simplification, et justement, un amalgame d’ordre raciale qui ne correspond pas à l’univers mental fr.


          • vote
            Mahler 7 août 11:10

            @Zatara
            "Bref, je vois dans ton post une simplification, et justement, un amalgame d’ordre raciale qui ne correspond pas à l’univers mental fr." Sauf que non il a raison, le terme grand remplacement est avant tout biologique et non culturel, ceux qu l’emploient vont bien plus loin que l’islam. Quant à l’Univers mental des français, étant donné que très peu de français n’utilisent ce terme, cet Univers mental subsiste(ce qui pourrait coûter très cher aux français).


          • 1 vote
            Conférençovore 7 août 11:24

            @maQiavel

            Merci pour ce résumé très wikipédiesque (pour la première moitié) même s’il n’est inutile de faire une généalogie du "phénomène" (Camus lui même réfute les ’appellations de ’’concept’’, ’’theorie’’). Je note pour ma part une très nette différence d’approche des MSM quant aux phénomènes de terrorisme comme expliqué plus haut : il n’y a que deux type d’ idéologie ou de causes (en l’occurrence l’extrême-droite et les causes de type indépendantistes) qui semblent mériter une attention toute singulière au point d’établir des passerelles (quand ce ne sont pas des responsabilités quasi directes) entre les auteurs du terrorisme et les idéologues des sujets concernés. Pour toutes toutes les autres idéologies, ces passerelles semblent étrangement inexistantes : on parle alors de "loups solitaires’’, de ’’déséquilibrés’’, etc. Ce n’est pas nouveau : en France notamment, malgré des attentats commis par des organisations d’extrême-gauche ou de tendances anarchistes, très peu de gens (à part à l’extrême-droite...) osèrent procéder à des ponts entre idéologues de ces mouvances et auteurs d’attentats s’en réclamant. Il me semble qu’il y a un traitement spécial médiatique : il m’est impossible de l’affirmer mais je doute fort qu’un lien aussi grossier serait fait avec des idéologues indigénistes si un attentat était commis par un suprémaciste se réclamant pourtant ouvertement de cette idéologie.

            Deux remarques sur cette section de phrase :

            "(...) dans des sociétés dans lesquels les « non blancs » constituent une minorité non négligeable et ont supposément une dynamique démographie supérieure à celle des « blancs ».’’

            1. Le ’’supposément’’ est de trop : la fécondité dans un territoire comme le 93 est substantiellement supérieure à d’autres (des données chiffrées le démontre). De même qu’il existe des mesures de la fécondité en fonction des origines dans les pays qui ont des stats ethniques (mais même en Fr)

            2. Il y a comme une gêne palpable (en général, au-delà de ton propos) à parler de Blancs (au point de mettre le mot entre guillemets) tandis qu’il n’y en a aucune à parler de Noirs ou d’Asiatiques. Pourtant l’Europe est bien un continent peuplé originellement de Blancs. Si des personnes d’origine polonaise ne sont pas perçues comme des ’’remplacants’’ c’est tout simplement lié au fait qu’ils nous ressemblent au point que beaucoup de gens ne perçoivent même pas la différence. Nous sommes du même haplogroupe. Tandis qu’une couleur de peau foncée, une tessiture de cheveux, etc. se remarquent.

            De plus, à titre personnel je n’ai jamais lu que les Antillais ’’les habitants noirs des Antilles, par exemple, seront considérés comme des « remplaceurs » même s’ils sont français depuis des générations alors qu’un immigré Espagnol ou Polonais mais « blanc », ne sera pas concerné.’’ Les auteurs estampillés ’’extreme-droite’’ font généralement la distinction entre deux situations totalement différentes : l’histoire des Antilles et de tout le continent Américain est intrinsèquement liée à la déportation de populations africaines. Ce phénomène historique singulier n’a jamais concerné l’Europe où la présence de pop extra-europeennes est extrêmement récente. Ton propos me surprend un tantinet...

            ’’A ce titre , la préoccupation de certaines mouvances pour la démographie en Afrique suscite de nombreuses suspicions , quand bien même elle est auréolée de considérations socio-économiques faites dans le prétendu intérêt des africains.’’

            Qu’entends-tu par là ?


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 11:42

            @Mahler
            Sauf que non il a raison, le terme grand remplacement est avant tout biologique et non culturel
            Je fais une distinction entre la façon dont il est utilisé par exemple en Allemagne (ou l’interprétation, l’appréhension, est d’ordre biologique) et la façon propre à la France, issu de sa culture post catho (pour faire simple ici...), qui fait de la question raciale quelque chose de totalement secondaire au regard de la question culturelle. Maintenant, on pourra dire que les deux sont liés. C’est vrai mais rien n’empêche les immigrants d’adoptés tous les codes et moeurs fr. Et ceux là sont au final, parfaitement intégrés. La France est l’un des pays le moins raciste au monde contrairement à toutes les conneries diffusées en masse. Et c’est d’ailleurs pour cela que rien ne bouge.


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 11:49

            @Conférençovore
            la généalogie en question remonte à la nuit des temps... dés que les lois encadraient des échanges économiques, au sein d’un royaume ou d’un empire, avec d’autres contrées, à la moindre difficulté d’ordre politique ou économique, il y a toujours eu un retour de type identitaire et communautaire.

            Donc, déjà, c’est stupide de s’arrêter historiquement à une vue purement fr du XIX eme sur le phénomène, là même ou les Romains exprimaient déjà le même genre de considération, à partir du moment ou Rome est devenu le centre économique d’un empire recouvrant une multitude de culture...


          • 1 vote
            Conférençovore 7 août 12:02

            @Zatara Il est très difficile de dessiner les contours de ’’l’univers mental des Français’’ pour plusieurs raison :
             "Français’’ ne signifie plus grand chose en 2019, au-delà de la définition purement administrative
             L’évolution de la population et les fractures territoriales. Par exemple les représentations sont très différentes en fonction du lieu de résidence. Entre les zones urbaines multi-culturelles et le monde rural, il y a un fossé évident. Cela se traduit dans les choix électoraux : A Paris, MLP a fait 5%, à la campagne où il n’y a parfois quasiment aucun extra-europeen, elle est souvent arrivée en tête.

            Il semble que l’idée de base du GR était en effet très polarisée, du moins associée, à l’idée d’insécurité culturelle (RC critique d’ailleurs essentiellement l’islam... Comme Cassen dont j’ai mis à escient une vidéo ici) mais que le concept a évolué plus largement sinon vers l’idée d’une altération biologique du peuple de France et des peuples européens en général, au moins d’une forme d’incompréhension croissante dans la population qui vit mal ce qui est vécu comme une injonction venue des élites. À mon sens on doit d’ailleurs comprendre le vivre-ensemble sans le tiret, à savoir comme un ordre. Sarkozy avait lui-même parlé de "défi du métissage" érigeant un processus qui est un choix de vie personnel en politique publique (alors même que toutes ces élites prennent grand soin de ne pas se métisser, elles).

            Ce sentiment de GR,qu’il soit culturel ou biologique est du reste très différent en fonction des populations concernées : par exemple, aucun racisme ni sentiment d’être ’’grand-remplacé’’ par des Asiatiques d’extrême-orient bien qu’ultra-communautaires et arrivés massivement ces deux dernières décennies.


          • vote
            Mahler 7 août 12:06

            @Zatara
            "Je fais une distinction entre la façon dont il est utilisé par exemple en Allemagne (ou l’interprétation, l’appréhension, est d’ordre biologique) et la façon propre à la France, issu de sa culture post catho (pour faire simple ici...), qui fait de la question raciale quelque chose de totalement secondaire au regard de la question culturelle". Le problème c’est que vous voulez attribuer un concept minoritaire à une façon de penser Globale, or ce n’est pas le cas. C’est un concept qui touche qu’une minorité de personne. Votre façon de voir la chose concerne plus le rapport de l’immense majorité du peuple français et allemand de percevoir le phénomène migratoire en lui même. Mais je pense aussi que la façon de voir la chose d’un point de vue culturelle est aussi un refoulement des individus, les français ayant beaucoup trop biberonnés à l’anti racisme.

            "Maintenant, on pourra dire que les deux sont liés. C’est vrai mais rien n’empêche les immigrants d’adoptés tous les codes et moeurs fr. " C’est évident que les deux sont liés, vu que les populations importés biologiquement différents n’ont pas la même culture ni les mêmes moeurs. Maintenant non les immigrants ne pourront pas dans leur ensemble adopter ces codes. On peut intégrer un individu, quelques individus mais pas des populations entières, et le processus d’intégration des individus doit toujours rester minoritaire, dans le temps au point de rester le même pourcentage de la population. Si dans une ville de 20 000 habitants il y’a un seul noir, vaut mieux pour lui qu’il s’intègre, il n’aura pas le choix, faites en venir 300 d’un coup ils en auront pas besoin et se communautariseront.


          • vote
            Conférençovore 7 août 12:23

            @Zatara Entre la Rome antique et le 19ieme il s’est passé presque deux millénaires pendant lesquels la pop (si l’on considère la française et les Européennes en général) ont été extrêmement stables. Que l’idée ait existé à d’autres époques n’est pas contesté mais nous assistons à une évolution conceptuelle de l’idée de GR surtout depuis la fin du 19ieme. Il me semble aussi que dans toute cette histoire, la confusion médiatique opérée vient aussi du fait que certains tentent d’établir des parallèles historiques ineptes entre le vieux continent et le nouveau Monde, confusion reprise par tous les globalistes qui serinent que "la France a toujours été une terre d’immigration’’.

            Camus et avant lui, Raspail, Bardèche, Barrès, Drumont évoquent un remplacement de pop parce qu’il y a eut une évolution démo depuis la fin du 19e. Sans doute la surestimation du phénomène est une réponse à sa quasi négation par les tenants de la doxa actuelle... Comme souvent, c’est une posture de déni qui en génère une d’exagération. Pour en sortir il faudrait des outils scientifiques objectifs mais le système (français du moins) s’y refuse augmentant la déficience de certains.


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 12:26

            @Conférençovore
            d’accord avec ton post ...

            Sarkozy avait lui-même parlé de "défi du métissage" érigeant un processus qui est un choix de vie personnel en politique publique (alors même que toutes ces élites prennent grand soin de ne pas se métisser, elles).

            C’est un chouia plus nuancé que ça... il faut comprendre un truc et je te donne l’exemple qui va bien avec :
            https://www.egaliteetreconciliation.fr/local/cache-vignettes/L650xH344/livre-63faa.jpg

            Elles se sont métissées entres elles... ces cons là s’imaginent et se vivent comme des citoyens du monde parce que leurs ancêtres aristos et autres grand bourgeois viennent des plus grandes et plus riches familles d’europe.... Le fabuleux mensonge ici est de faire passer un métissage de type sociologique, un métissage de classe, un métissage ne visant qu’à concentrer les richesses, pour du métissage raciale. D’où ce genre de commentaire. Maintenant, c’est aussi vrai que dans ce genre de famille, historiquement, les mariages entre cousins n’étaient pas rare... Le plus intéressant dans cette élite, ce sont certainement les traits génétiques, mentaux, issu de leurs familles. A ce titre, pas sûr que ce soit les "bâtards communs" issu d’une population (à l’échelle d’un pays, c’est vraiment débile, par ailleurs, de s’autoriser ce genre de remarque, mais Carla est surmeent scientifique aussi, au delà de son bon sens...) qui aient le sang le plus pourris... Faudra dire à Carla que les plus belles races de chiens, souvent anglaises, sont issu de croisement entre individu de même famille, et que certaines de ces races sont connus pour être à moitié dingue....


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 12:28

            @Conférençovore
            je reviens sur un truc quand même, concernant celui de 12:02....
            Il est très difficile de dessiner les contours de ’’l’univers mental des Français’’ pour plusieurs raison :
             "Français’’ ne signifie plus grand chose en 2019, au-delà de la définition purement administrative

            Je ne m’appelle pas sIsO... lorsque je parle de "français", depuis le temps, tu sais de qui je parle Qiro... m’enfin !


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 12:42

            @Mahler
            Le problème c’est que vous voulez attribuer un concept minoritaire à une façon de penser Globale, or ce n’est pas le cas.
            Pourquoi parler ici de "concept minoritaire" ?
            D’autre part, je me fou du "global" justement.... je parle de la façon particulière d’appréhender ""l’autre"", en France, qui est spécifique, et qui n’a, au fond, rien de purement raciste ou racialiste...
            C’est un concept qui touche qu’une minorité de personne.
            De quoi parle t’on exactement ici ? quel concept ne toucherait qu’une minorité de personne ? une minorité de personne en Europe ? en Allemagne ? en France ?
            Votre façon de voir la chose concerne plus le rapport de l’immense majorité du peuple français et allemand de percevoir le phénomène migratoire en lui même.
            Je fais justement une distinction français/allemands... Avez vous lu mes posts ?
            Mais je pense aussi que la façon de voir la chose d’un point de vue culturelle est aussi un refoulement des individus, les français ayant beaucoup trop biberonnés à l’anti racisme.
            Ah, ça c’est intéressant... donc le problème d’ordre culturel serait en réalité un faux semblant politiquement correct pour cacher une forme de racisme... c’est marrant, c’est exactement le même genre d’argument qu’on retrouve chez les décoloniaux, et les fous de race du type Rokhaya Diallo, avec le "racisme structurel étatique" et mon Q sur la commode... Il faut connaitre un peu l’histoire culturel de son propre pays, en passant autant par le politique, que le religieux, pour comprendre "un peu" de ce qu’est l’âme fr... ça vous éviterait de coller à ce genre de bêtise...


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 12:46

            @Conférençovore
            Camus et avant lui, Raspail, Bardèche, Barrès, Drumont évoquent un remplacement de pop parce qu’il y a eut une évolution démo depuis la fin du 19e. Sans doute la surestimation du phénomène est une réponse à sa quasi négation par les tenants de la doxa actuelle... Comme souvent, c’est une posture de déni qui en génère une d’exagération. Pour en sortir il faudrait des outils scientifiques objectifs mais le système (français du moins) s’y refuse augmentant la déficience de certains.
            Il y a d’autres paramètres, d’autres phénomènes, observables année après année, qui permettent de statuer sur cette évolution, et tu les connais très bien... Je ne comprend pas bien le "nouveau" Qiro...


          • vote
            Mahler 7 août 12:58

            @Zatara
            "De quoi parle t’on exactement ici ? quel concept ne toucherait qu’une minorité de personne ? une minorité de personne en Europe ? en Allemagne ? en France ?" On parle du grand remplacement, ce qui était ce dont parlait MaQiavel aussi, cette façon de voir les choses ne concerne qu’un minorité de français, très peu s’intéressent à cette question, voila pourquoi je parle bien de minorité. Vous voulez établir avec cette question avec l’immense majorité du peuple, qui jusqu’à ce que les médias en parlent avec la récente affaire, n’en avait jamais entendu parlé. Les gens qui s’intéressent au grand remplacement en le prenant au sérieux mettent bien la question biologique en avant. Ce n’est pas parce que l’immense majorité du peuple français ne s"intéresse pas aux races humaines que aucun français n’est sur cette ligne. Autant dire que Barres n’a jamais existé par exemple vu qu’il prenait le problème avant tout du point de vue biologique(qui déterminerait quasiment entièrement la question culturelle pour lui) et il était français le type.

            "Je fais justement une distinction français/allemands... Avez vous lu mes posts  ? " Oui et je parle justement de la perception de l’immigration selon ces deux peuples qui n’est pas en lien avec la question du grand remplacement qui concerne chez ces deux peuples une minorité de personne.

            "Ah, ça c’est intéressant... donc le problème d’ordre culturel serait en réalité un faux semblant politiquement correct pour cacher une forme de racisme... c’est marrant, c’est exactement le même genre d’argument qu’on retrouve chez les décoloniaux, et les fous de race du type Rokhaya Diallo, avec le "racisme structurel étatique" et mon Q sur la commode... Il faut connaitre un peu l’histoire culturel de son propre pays, en passant autant par le politique, que le religieux, pour comprendre "un peu" de ce qu’est l’âme fr... ça vous éviterait de coller à ce genre de bêtise..."

            Vous n’avez peut être pas discuté avec beaucoup de gens, j’ai déjà entendu le "je ne veux pas paraître raciste mais on se croirait de plus en plus en Afrique ici" ce qui montre que chez beaucoup de français (pas tous) ils se sont refoulés dans la question uniquement culturel car ils n’ont pas les couilles de se défendre en tant que race, et aussi qu’’effectivement ils ne sont pas "racistes" dans le sens qu’ils ne détestent pas les autres en tant que couleur de peau mais que un français un minimum saint veut se sentir chez lui en Europe et n’accepte pas quand le pourcentage d’immigrés devient trop important. Je me rappellerai toujours la première fois où je suis allé à Paris avec des amis, on était 5 blancs pour je ne sais combien de noirs dans le métro. Là je me suis dit qu’il y’avait un sacré problème. Sauf que beaucoup de français n’arrivent clairement pas à assumer la question raciale. Quant aux décoloniaux je m’en fiche un peu, le peuple français est un peuple de race blanche, il est normal qu’il défende ses terres, c’est saint. Si l’autre idiote déteste ça qu’elle retourne chez elle au lieu de profiter de la France, ça vient parler de racisme tout en venant allègrement profiter de la générosité des français. Dans on pays elle ne serait rien devenue, elle ferait encore le ménage pour son mari.


          • vote
            Mahler 7 août 13:03

            @Zatara
            Quand à l’Histoire de mon pays je la connais très bien, et jusqu’à récemment le peuple français était Historiquement un peuple héritier des populations proche orientale d’il y’a 6000 ans. Un peuple d’européen de race blanche, désolé si vous avez cru que la France a été faite par des africains. Et même ethniquement contrairement à une légende le peuple français jusqu’au XX siècle fut ethniquement plus homogène que le peuple allemand.


          • 2 votes
            maQiavel maQiavel 7 août 13:04

            @Zatara

            « Et naturellement, comme tout un tas de superhéros de l’antiracisme, ça ne t’empêche pas de séparer cette "filliation" dés que ça concerne l’Islam et l’islamisme »

            ------> Lorsque j’écris « de même qu’on ne peut pas nier que les « terroristes » musulmans ont en commun avec les autres musulmans un paradigme commun qu’on nomme « islam » » , j’établis bien une filiation qui concerne l’islam et l’islamisme. Il s’agit donc encore un de tes fameux faux procès sur des deux poids deux mesures imaginaires se fondant sur des interprétations et des impressions toute personnelle qui n’ont rien à voir avec ce que j’ai réellement écrit ( comme d’hab). 

            « Car pour ce pays, c’est d’abord une question culturelle, et jamais (ou pratiquement jamais) une question ""biologique"". »

            ------> Il est un fait que des mouvances en France justifient le grand remplacement par les stats sur la drépanocytose. La drépano , ce n’est pas un facteur culturel mais biologique. Voilà qui clôt le débat.


          • vote
            maQiavel maQiavel 7 août 13:06

            @Conférençovore

            -Sur le traitement médiatique , nous sommes d’accord sur le fait qu’ il est pitoyable en général. Cependant, ce traitement médiatique n’est pas unilatéral car une frange non négligeable de chroniqueurs et journalistes qui sont catégorisés à droite , établit bel et bien une filiation ou font carrément un amalgame entre islam , islamisme et terrorisme , les mêmes qui se sont offusqués lorsque ce procédé a été appliqué à l’attentat de Christchurch. Les médias ne sont plus ce qu’ils étaient dans les années 2000 , on en a déjà discuté et nous n’étions pas tombé là-dessus.

            -Pour la démographie , mon commentaire était déjà trop long , donc j’ai dû faire un raccourci qui ne pouvait qu’être mal compris. Il est clair que la démographie des individus d’origine extra européennes est supérieure à celle de ceux d’origine européenne, tu as raison et je ne l’ignore pas. Mais lorsque j’écris « supposément » , je veux dire que dans l’univers mental que je décris , ce facteur démographique est essentialisé , il n’est pas pris en compte qu’avec le temps il est possible qu’une transition démographique ramène les deux catégories aux mêmes taux de fécondité, les non européens d’origine africaine feront forcément toujours plus d’enfants par essence , c’est un essentialisme biologique.

            -Peut être aurais je du enlever des guillemets au mot « blanc » mais peut être aussi que je n’aime pas utiliser ce mot du fait de l’usage qui en est fait par les indigénistes qui l’ont cuisiné à leur sauce et que les guillemets sont une manière d’établir une distinction avec cet usage qui n’a rien à voir avec mon commentaire.

            -Tu l’as dit toi-même : « si des personnes d’origine polonaise ne sont pas perçues comme des ’’remplacants’’ c’est tout simplement lié au fait qu’ils nous ressemblent au point que beaucoup de gens ne perçoivent même pas la différence. Tandis qu’une couleur de peau foncée, une tessiture de cheveux, etc. se remarquent ». Donc les Antillais aussi se remarquent , je ne vois pas vraiment ce qui te surprend dans mon commentaire , ils sont « remplaceurs » de fait dans cet univers mental articulé autour de la biologie.

            -Il y’a simplement que des mouvances adhérant au grand remplacement et très inquiète de la diminution de la proportion de blanc dans le monde s’intéressent de plus en plus à la démographie africaine et que certains soupçonnent quelque chose qui relève de mon dernier paragraphe.


          • vote
            maQiavel maQiavel 7 août 13:13

            @Mahler

            "C’est un concept qui touche qu’une minorité de personne".

            ------> Tout à fait , il n’y a que quelques mouvances à utiliser ce concept de « Grand remplacement » , même le FN ne l’utilise pas , c’est pour dire ( même s’il est familier de ses sympathisants ).

            Mais bon , le truc avec Zatara , c’est que sur ce genre de sujet , il met dans votre bouche des choses que vous n’avez jamais dites : je n’ai jamais fait allusion à l’ensemble du peuple français mais à des mouvances , on est complètement HS par rapport à mon propos qui était bien circonscrit à ceux qui usent de ce concept … 



          • vote
            Zatara Zatara 7 août 14:00

            @Mahler
            Vous voulez établir avec cette question avec l’immense majorité du peuple, qui jusqu’à ce que les médias en parlent avec la récente affaire, n’en avait jamais entendu parlé.
            Je ne veux rien établir du tout, je propose une critique du post de maQiavel. Je laisse les gens établir ce qu’ils ont envie d’établir, par pur moraline bien fénéante, ou par la simple volonté d’enrichir son point de vue.

            Maintenant, il n’est pas nécessaire de connaitre le vocable médiatique pour comprendre, voir et même être touché d"une manière ou d’une autre par certains phénomènes. Et de plus, il n’y a strictement aucun intérêt à disputer la pénétration médiatique du terme GR en France, si ce n’est seulement pour en aborder sa "militarisation" idéologique en amont...

            Les gens qui s’intéressent au grand remplacement en le prenant au sérieux mettent bien la question biologique en avant.
            Absolument pas, au contraire, c’est le côté racialiste qui est largement minoritaire. C’est dû justement à ce que je résumais trivialement par du post-catholicisme... ça me tue de voir que même l’évidence est totalement broyée dans la machine idéologique merdiatique et ses sirènes anti SS...Du point de vue de la psychologie de masse, le dilemme apparait ainsi : toute remarque de changement culturel et/ou biologique est assimilable à du racisme de l’hyperdroate de la mort qui tue... Voulez-vous en être ?

            Ce n’est pas parce que l’immense majorité du peuple français ne s"intéresse pas aux races humaines que aucun français n’est sur cette ligne.
            Précisément... encore faut il avoir l’honnêteté de reconnaitre qu’elle est politiquement et sociologiquement très minoritaire. Ce n’est rien d’autre qu’un simple constat.

            Autant dire que Barres n’a jamais existé par exemple vu qu’il prenait le problème avant tout du point de vue biologique(qui déterminerait quasiment entièrement la question culturelle pour lui) et il était français le type.
            ...homme de paille (l’argument, pas Barres..)

            Oui et je parle justement de la perception de l’immigration selon ces deux peuples qui n’est pas en lien avec la question du grand remplacement qui concerne chez ces deux peuples une minorité de personne.


             ??? Dans ce cas, vous ne vous attachez qu’à la perception du problème migratoire en France et en Allemagne. J’ai déjà dit que cette question n’avait aucun intérêt, en tout cas, pour moi, sauf pour évoquer la "militarisation", la "polarisation" idéologique du terme, en tant qu’outil dans la narrative merdiatique... Vous ne lisez pas mes posts...

            Vous n’avez peut être pas discuté avec beaucoup de gens, j’ai déjà entendu le "je ne veux pas paraître raciste mais on se croirait de plus en plus en Afrique ici" ce qui montre que chez beaucoup de français (pas tous) ils se sont refoulés dans la question uniquement culturel car ils n’ont pas les couilles de se défendre en tant que race
            Pas du tout. ça c’est votre interprétation... qui colle au poil au délire antifrançais qui court depuis 30/40 ans... La question raciale n’a jamais été dans le logiciel fr de la population française, par contre, ça a toujours existé au sein des élites finacières et politiques....
            Vous ne savez manifestement pas ce qu’être "français" signifie.... au regard de son histoire et de sa culture. Posez vous déjà la question de savoir pourquoi la France n’a jamais été un pays fachiste d’elle même...

            et aussi qu’’effectivement ils ne sont pas "racistes" dans le sens qu’ils ne détestent pas les autres en tant que couleur de peau mais que un français un minimum saint veut se sentir chez lui en Europe et n’accepte pas quand le pourcentage d’immigrés devient trop important.


            A un moment, il faut être clair, ou ça va vite me c.sser les couilles.... Les fr sont racistes, puis ils ne sont pas racistes ??? ... c’est formidable de pouvoir se balader autant autour d’un mot, surtout lorsqu’il a une charge aussi offensante pour le fr moyen... on va pas reprendre toute l’arnaque du chantage au racisme en France, mais cette conversation va rapidement toucher à sa fin, parce que j’ai pas que ça à foutre non plus...

            Sauf que beaucoup de français n’arrivent clairement pas à assumer la question raciale.
            Encore une fois, parce que fondamentalement, la question raciale a été évacuer dans le catholicisme et la culture post catholique d’aujourd’hui... le dernier avatar tel une résurgence extrémiste de cette vue étant le "bisounoursisme", la moraline gauchiasse, sont en train de faire germer un logiciel tout autre sur le rapport à l’étranger. Quelque part, c’est aussi les derniers piliers du catholicisme qui se dissolvent dans une vision plus "protestante" du monde.

            Quant aux décoloniaux je m’en fiche un peu, le peuple français est un peuple de race blanche, il est normal qu’il défende ses terres, c’est saint.

            Ce sont pourtant les meilleurs outils dans la communautarisation extrêmement tendu qui arrive.... le chacun pour soi, et les régions européennes pour tous...


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 14:06

            @Mahler
            Un peuple d’européen de race blanche, désolé si vous avez cru que la France a été faite par des africains.
             smiley c’est exactement ce que je dis depuis le début... fabuleux...

            Et même ethniquement contrairement à une légende le peuple français jusqu’au XX siècle fut ethniquement plus homogène que le peuple allemand.
            Quand on est le pays d’Europe avec le plus de frontière avec d’autres pays, et des accès maritimes de toutes part, c’est difficile de penser que la France n’est pas un carrefour. Cependant, il y a une grande différence entre forcer à intégrer une immigration massive (pour des questions autant économique, que des questions de façonnage d’une nouvelle entité super étatique post ethnique) et être un carrefour naturel de l’Europe...


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 14:12

            @maQiavel
            Il est un fait que des mouvances en France justifient le grand remplacement par les stats sur la drépanocytose. La drépano , ce n’est pas un facteur culturel mais biologique. Voilà qui clôt le débat.
            Aaaaah... en fait, ces mecs se battent pour la fin de la drépanocitose en France...Ce sont pas des nazis, ce sont justes des médecins en faite smiley Allons maQ, tu me déçois là.... ce marqueur n’a pas valeur raciale, ou même racialiste en soit (A la limite, t’aurais mieux fait de la ramener sur le QI pour le coup...là, y’avais de quoi fanfaronner smiley )


          • 3 votes
            maQiavel maQiavel 7 août 14:26

            @Zatara

            A la lecture de ton commentaire , je comprends que tu n’as strictement rien compris à mon propos ( en supposant que tu ne trolle pas tout simplement pour pourrir le fil ). Parce qu’il n’y a aucune suite logique entre ta réponse et mon commentaire. 


          • vote
            Mahler 7 août 14:48

            @Zatara
            "Je ne veux rien établir du tout, je propose une critique du post de maQiavel. Je laisse les gens établir ce qu’ils ont envie d’établir, par pur moraline bien fénéante, ou par la simple volonté d’enrichir son point de vue." Si vous établissez car la question du grand remplacement ne concerne pas le peuple français qui ne la connait que récemment(et encore ils dont du vite oublier, mais une minorité, or je vois pas pourquoi cette minorité devrait coller à vos vues du peuple français qui ne s’intéresse pas à la question raciale.

            "Maintenant, il n’est pas nécessaire de connaitre le vocable médiatique pour comprendre, voir et même être touché d"une manière ou d’une autre par certains phénomènes. Et de plus, il n’y a strictement aucun intérêt à disputer la pénétration médiatique du terme GR en France, si ce n’est seulement pour en aborder sa "militarisation" idéologique en amont..." On s’en fiche de la vocable médiatique, je n’ai parlé des médias uniquement pour dire que les français dont leur immense majorité n’ont pu connaitre ce terme que très récemment par les médias. De base ça ne concerne qu’une minorité d’intéressés qui se penchent sur ces questions là.

            "Absolument pas, au contraire, c’est le côté racialiste qui est largement minoritaire. C’est dû justement à ce que je résumais trivialement par du post-catholicisme... ça me tue de voir que même l’évidence est totalement broyée dans la machine idéologique merdiatique et ses sirènes anti SS...Du point de vue de la psychologie de masse, le dilemme apparait ainsi : toute remarque de changement culturel et/ou biologique est assimilable à du racisme de l’hyperdroate de la mort qui tue... Voulez-vous en être  ?" Mais pourquoi vous me parlez du post catholicisme ? Justement la question du grand remplacement concerne une MINORITÉ, donc la question racialiste pour ces gens va de sens. C’est vous qui pensez que cette question concerne l’immense majorité du peuple français. C’est comme le marxisme, ceux qui s’y intéressent vraiment et qu’ils l’étudient sont minoritaires contrairement à l’immense majorité du peuple français qui s’en fiche. Pareil pour les libéraux de l’école autrichienne en france qui sont minoritaires, les français étant anthropologiquement pas vraiment libéraux. Avec votre logique on dirait que les dits libéraux ne sont pas libéraux car l’immense majorité des français ne sont pas libéraux.... On ne parle pas ici d’un positionnement sur l’échiquier politique(à savoir droite ou gauche) mais d’un concept qui a très peu d’écho. La question de la machinerie médiatique n’a aucun rapport avec le sujet, le grand remplacement n’a pas été crée par les médias, mais par des penseurs qui ont trouvé un public de niche qui discute de cette question.

            "homme de paille (l’argument, pas Barres..)" Absolument pas, puisque le grand remplacement concerne une minorité de personne qui à l’instar de Barres s’intéressent à la question raciale, sauf que vous vous faites intervenir tout le peuple français sur cette question en disant qu’il n’est pas raciste, et qu’il ne peut avoir cette vue racialiste du grand remplacement, or le fait que le peuple français ne soit pas dans cette vision biologique n’empêche pas que certains le sont, et ceux qui le sont sont (quasiment) les seuls qui s’intéressent à la question du grand remplacement. 

            "Pas du tout. ça c’est votre interprétation... qui colle au poil au délire antifrançais qui court depuis 30/40 ans... La question raciale n’a jamais été dans le logiciel fr de la population française, par contre, ça a toujours existé au sein des élites finacières et politiques....
            Vous ne savez manifestement pas ce qu’être "français" signifie.... au regard de son histoire et de sa culture. Posez vous déjà la question de savoir pourquoi la France n’a jamais été un pays fachiste d’elle même
            ..."

            C’est à se demander si vous parlez un minium aux gens dans les territoires "envahis". Les français accepteront toujours qu’il y’ait quelques noirs/arabes etc, en ça ils n’ont pas une vision raciste, par contre si les dites populations deviennent majoritaire en nombre, pour ceux qui ne sont pas encore perdus, certains réflexes reviennent, et ils ne sentent pas chez eux, car en tant que français ils sont majoritairement blancs, et quand cela s’inverse.... Et quand vous dites que la question raciale n’a jamais été dans le logiciel français vous avez peut être vite en besogne. Les français n’en faisaient pas une théorie, ils acceptaient même les coloniaux comme français(mais quasiment tous chez eux aussi et minoritaires sur le territoire) mais ils se reproduisaient et fondaient une famille entre blanc. Jamais dans les années 20 les ouvriers, paysans français auraient accepté que leur fils/filles se mettent avec un extra-européen. A part une extrême minorité, on restait entre blancs.

            Pour ce qui est de la question de savoir pourquoi la France n’a jamais été fasciste, déjà le fascisme a concerné que l’italie et l’Allemagne(et l’Autriche quand celle-ci accepte de faire partie du Reich allemand), en italie la question raciale ne se posait pas vraiment. De reste on voit que le fascisme a touché des nations jeunes(formées même pas un siècle avant) sans aucune tradition démocratique. La démocratie était bien implantée en France, pas en Allemagne. De plus l’Italie et l’Allemagne sont des pays que la guerre a humilié, moins l’italie mais elle a le sentiment de ne pas avoir obtenu ce qu’elle aurait du compte tenu de sa position de vainqueur de 14-18. Quant aux autres pays d’europe ils ont connu des régimes autoritaires mais non fascistes, et là encore la question de l’absence de tradition démocratique joue beaucoup.

            "A un moment, il faut être clair, ou ça va vite me c.sser les couilles.... Les fr sont racistes, puis ils ne sont pas racistes ??? ... c’est formidable de pouvoir se balader autant autour d’un mot, surtout lorsqu’il a une charge aussi offensante pour le fr moyen... on va pas reprendre toute l’arnaque du chantage au racisme en France, mais cette conversation va rapidement toucher à sa fin, parce que j’ai pas que ça à foutre non plus..." J’ai bien employé une partie des français, pas tous, mais certains si la parole se libérerait, que le gauchisme médiatique prenait fin, ils commenceraient à se débarrasser de tout le refoulement dans leur subconscient qu’ils ont. On sortirait pour beaucoup du "c’est les musulmans".

            "Encore une fois, parce que fondamentalement, la question raciale a été évacuer dans le catholicisme et la culture post catholique d’aujourd’hui... le dernier avatar tel une résurgence extrémiste de cette vue étant le "bisounoursisme", la moraline gauchiasse, sont en train de faire germer un logiciel tout autre sur le rapport à l’étranger." En quoi le catholicisme aurait évacué quoique ce soit ? Les populations en Afrique (je parle du continent ça englobe le Maghreb et tout, je précise car certains quand on parle d’Afrique ils pensent que on ne parle que des pays d’Afrique noir) sont majoritairement musulmanes et la question raciale, en tout cas tribale est importante, la religion n’évacue pas comme par magie une question qui ne la concerne pas.


          • vote
            Mahler 7 août 14:49

            @Zatara
            "Ce sont pourtant les meilleurs outils dans la communautarisation extrêmement tendu qui arrive.... le chacun pour soi, et les régions européennes pour tous..." Quand je dis que je m’en fiche, c’est de leur moraline à la con, et ce qu’ils pensent de nous, non des dégâts de leur combat/idéologie. Pour moi ils ont de toute façon rien à faire en France, vu que toute façon ils ne se sentent pas français et n’aiment pas la population native.


          • vote
            Mahler 7 août 15:00

            @Zatara
            " c’est exactement ce que je dis depuis le début... fabuleux." Justement, j’ironisais de fait que vos discours sont en contradiction avec ce fait.

            "Quand on est le pays d’Europe avec le plus de frontière avec d’autres pays, et des accès maritimes de toutes part, c’est difficile de penser que la France n’est pas un carrefour. Cependant, il y a une grande différence entre forcer à intégrer une immigration massive (pour des questions autant économique, que des questions de façonnage d’une nouvelle entité super étatique post ethnique) et être un carrefour naturel de l’Europe..." Que vient faire le fait d’être un carrefour avec l’immigration ? Déjà les accès maritimes sont surtout pratique pour faire des échanges, commercer, et non que d’autres entrent en meute. Y’a des volontés politiques pour contrer ce phénomène. Et encore, à l’époque vu l’état primitif d’une bonne partie des populations d’Afrique, prendre le bateau c’était pas leur truc, car elles n’en avaient pas. Si on prend l’étude des migrations,  après le néolithique le support migratoire des autres populations comme les celtes, les grecs et tout est resté très faible numériquement. Même les grandes invasions ont été très faibles, très peu de franc, les les Wisigoths ne sont comptés à pas plus de 100 000 habitants(dont une bonne partie repartiront dès 507) et les burgondes estimés à 80 000 maximum dans une période où la Gaule romaine contenait entre six et dix millions d’habitants gaulois, c’est faible. Dans cette période la France n’existait même pas, et ensuite plus rien pendant 1000 ans. Concernant l’immigration normande, elle a été faible et répartie sur des endroits bien précis, influence plus que mineure. Durant la période du haut moyen âge jusqu’à pratiquement nos jours les migrations étaient faibles et ponctuels. Cela concernant quelques mercenaires écossais, des capitalistes hollandais, des artistes ou marchands italiens et cela jusqu’à la fin du XIX siècle le tout sur un Pays le plus peuplé d’Europe(exception de la Russie). Donc bon l’aspect France carrefour du monde , bof bof et toute façon que des européens.


          • vote
            Mahler 7 août 15:16

            @Zatara
            Au passage il y’a aussi une raison de pourquoi les français ne se sont jamais intéressés à la question raciale(je parle d’avant la 4ème république et même encore là) c’est qu’il n’y avait aucune raison. Le peuple français était toujours composé dans plus e 98% de sa population d’européen et de quasiment que des français de souche. Donc pourquoi penser à la question. Les préoccupations des nazis sur la question étaient malsaines car délirantes dont énormément de points. Ils étaient dans une logique de domination des autres et d’extermination de pas mal de peuple, là où l’intérêt de la race doit avant tout être dans une optique anthropologique et de préservation de celle-ci. Maintenant en 2019 le monde a changé, et la France aussi, et la tendance avec l’immigration qui ne cesse d’augmenter, l’Afrique qui passera sans doute à plus de 2 milliards d’habitants avec les problèmes migratoires que cela posera encore. A l’époque les prévisions de Barres paressaient fantasque(et surtout il se trompe sur les causes), étaient peut être trop en avance, ils prédisait sur une période trop réduite, et la tendance pouvait s’inverser. Après tout avec la décolonisation on aurait pu penser que les habitant restent chez eux, d’où une incompréhension des pieds noirs suite à la décolonisation "ils nous ont chassé, on voulu l’indépendance.... pour venir chez nous ? Quelle est la logique ?"


          • vote
            Zatara Zatara 7 août 15:45

            @Mahler
            Si vous établissez car la question du grand remplacement ne concerne pas le peuple français qui ne la connait que récemment (et encore ils dont du vite oublier

            ...
            https://www.youtube.com/watch?v=dKQZfjn4WD4
            de la blague au constat... oui, ils ont dû oublié ce sketch depuis.... date de 91 au fait... demandez autour de vous qui le connait ...
             or je vois pas pourquoi cette minorité devrait coller à vos vues du peuple français qui ne s’intéresse pas à la question raciale.
            En fait vous ne savez pas lire.... au moins c’est clair ainsi... Pour la dernière fois, le peuple français, en l’état, n’a cure de la question raciale en tant que telle. Par exemple, lors de la première guerre mondiale, des journalistes ricains hallucinés de voir des soldats africains discuter, et manger à la même table que les français... Le français n’est historiquement pas raciste, ça ne l’intéresse pas. Lorsqu’il veut de l’égalité, il la veut pour tous les français quelques soient leurs origines, du moment qu’ils se sentent français et agissent comme tel.

            Sauf que.... sauf qu’ils n’imaginaient pas une seul seconde qu’un communautarisme religieux et/ou communautarisme raciale étranger puisse s’imposer. En d’autre terme, le français de cœur, parce qu’il n’a plus rien à protéger (la patrie est morte pour beaucoup) n’aura d’autre choix que de se regrouper par affinité raciale, non pas par volonté propre, mais en réaction à cette intolérance importée et tolérée. Est ce que c’est plus clair ainsi ? Est ce que ce serait alors du racisme de se regrouper par affinités raciales, sociales et culturelles pour raisons sécuritaires ? C’est en tout cas la dessus que les décoloniaux font leurs beurres (sans mauvais jeux de mots)... Plus une culture non tolérante, d’origine étrangère, fera son propre cocon, plus il se séparera de ce qui faisait corps, historiquement, dans la nation française, plus il se plaindra d’être ostracisé, rejetter, par pur racisme... bien encouragé par les merdias, la justice, les politiques, etc... Tout ce qui peut amener à une partition de la nation française, et ce, peu en importe l’instrument, doit être encourager. Et c’est exactement ce qui est en train de se jouer.

            On s’en fiche de la vocable médiatique,
            Grossière erreur... c’est le nerf de cette guerre qui est d’abord sémantique et psychologique... Une grosse part de l’ingénierie sociale est basé la dessus.

            je n’ai parlé des médias uniquement pour dire que les français dont leur immense majorité n’ont pu connaitre ce terme que très récemment par les médias.
            Ceux qui ne connaissent pas le terme ont tout de même un avis sur la question de l’immigration et/ou de l’Islam. Êtes vous seulement capable de le comprendre ?

            De base ça ne concerne qu’une minorité d’intéressés qui se penchent sur ces questions là.
            A la base, la question de l’immigration est devenu centrale, prioritaire dans bien des sondages.... c’est ridicule de limiter l’approche de la question de l’immigration à la seul appréhension du terme GR dans le microcosme de certaines plateformes d’internet.

            La question de la machinerie médiatique n’a aucun rapport avec le sujet,
            Bien sur que si... Tout doit être analysé, tant dans le plan du traitement médiatique, qu’en dehors, justement....

            le grand remplacement n’a pas été crée par les médias, mais par des penseurs qui ont trouvé un public de niche qui discute de cette question.
            Ah, ce serait une religion ou une secte... ou une niche marketing politique.... Donc le phénomène n’a aucune réalité ? Est ce que les gens qui ne connaissent pas le terme de GR n’ont pas d’avis sur l’immigration, sur le fait qu’il y a de moins en moins de blancs, voir disparition complète de blancs dans certains quartiers ? Est ce qu’ils ne se demandent pas comment cela puissent être possible ? Est ce que vous prenez tous les gens pour des cons, et les autres pour des autistes qui ne réfléchissent que dans leurs coins ?

            "homme de paille (l’argument, pas Barres..)" Absolument pas, puisque le grand remplacement concerne une minorité de personne qui à l’instar de Barres s’intéressent à la question raciale, sauf que vous vous faites intervenir tout le peuple français sur cette question en disant qu’il n’est pas raciste, et qu’il ne peut avoir cette vue racialiste du grand remplacement, or le fait que le peuple français ne soit pas dans cette vision biologique n’empêche pas que certains le sont, et ceux qui le sont sont (quasiment) les seuls qui s’intéressent à la question du grand remplacement.
            Bon... ça devient franchement ridicule, au vu de ce à quoi je répondais à écrivant ce passage... J’arrête là.


          • vote
            Conférençovore 7 août 18:51

            @maQiavel ’’ Cependant, ce traitement médiatique n’est pas unilatéral car une frange non négligeable de chroniqueurs et journalistes qui sont catégorisés à droite , établit bel et bien une filiation ou font carrément un amalgame entre islam , islamisme et terrorisme , les mêmes qui se sont offusqués lorsque ce procédé a été appliqué à l’attentat de Christchurch. ’’

            Dans mon livre j’ai consacré 5 chapitres rien qu’à l’analyse de l’évolution sémantique du terme ’’terrorisme’’ depuis 1962. Pour des raisons juridiques (certains ont été condamnés pour avoir fait ces amalgames), il faut prendre de très grosses pincettes (et puis ce n’est pas le sujet ici), cela étant j’aimerais savoir de qui tu parles exactement avec ce ’’certains’’. Par ailleurs je ne saisis pas l’amalgame qui aurait été fait avec l’attentat de Christchurch. Pour moi, l’amalgame qui a été fait consistait à assimiler les islamo-critiques à ce terroriste d’extrême-droite islamophobe. Il me semble que personne ne dit que, parce qu’il y a des terroristes islamiques (je proscris le terme "islamiste" sciemment) alors l’ensemble des musulmans adouberait les actes de ces fanatiques. Il faut vraiment descendre dans l’extrême-droite radicale (ultra-minoritaire) pour entendre ce discours hyper marginal. En somme, c’est cela que je souligne.

            "Mais lorsque j’écris « supposément » , je veux dire que dans l’univers mental que je décris , ce facteur démographique est essentialisé , il n’est pas pris en compte qu’avec le temps il est possible qu’une transition démographique ramène les deux catégories aux mêmes taux de fécondité, les non européens d’origine africaine feront forcément toujours plus d’enfants par essence , c’est un essentialisme biologique."

            Ok je comprends et suis d’accord avec ce constat. Je mettrais juste un bémol sur le fait reconnu par tous les demographes qui est que certaines pop (maghrébine par ex.) ont un taux de fécondité qui converge vers celui national dés la deuxième génération, tandis que ce n’est pas le cas des pop sub-sahariennes. Personne ne peut prédire s’il y aura également convergence mais ce qui semble acquis c’est que les pop de ces pays n’opèrent, pour le moment, pas de transition démographique.

            "Donc les Antillais aussi se remarquent , je ne vois pas vraiment ce qui te surprend dans mon commentaire , ils sont « remplaceurs » de fait dans cet univers mental articulé autour de la biologie."

            Ce qui me gêne c’est que je ne crois pas que les Antillais soient perçus comme d’autres pop tout simplement parce l’histoire des Antilles (et du continent américain) est toute autre. Là encore, il me semble que les tenants de la thèse du GR ne pensent absolument pas à ces pop. C’est même le contraire parfois : bcp à l’extrême-droite estiment que ces pop ont le droit à l’auto-détermination de même que les peuples européens devraient pouvoir décider de leur destin et ne pas se le faire dicter par des élites globalistes. C’est en cela que l’exemple Antillais (qui sont des compatriotes) me paraît infondé. Je n’ai pas souvenir d’avoir lu chez Camus qu’il évoquait la question des Antilles s’agissant du GR mais j’ai lu ça il y a longtemps...


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 7 août 19:21

            @Conférençovore

            « cela étant j’aimerais savoir de qui tu parles exactement avec ce ’’certains’ »’

            ------>  Par exemple Zemmour , Bercoff , Zineb el rhazoui , E LeVY , Yvan Rioufol , Zohra Bitan , Finkielkraut  , Charlotte d’Ornellas , Charles Consigny , Goldnadel , Jean-Claude Dassier … la liste devient interminable. Encore une fois je ne dis pas que c’est bien ou mal , je fais simplement le constat qu’il n’y a pas d’unanimité médiatique , il y’a aussi dans les médias des gens qui sont prompt à rendre l’islam responsable lors d’attentats , il n’y a pas que des discours sur les loups solitaires ou les déséquilibrés. 

            Pour ce qui est des Antillais c’est juste une question de biologie. D’ailleurs ils sont dans les stats sur la drépano démontrant supposément ce « grand remplacement » qui circulent dans certains milieux. C’est une logique biologique dans laquelle ils sont inclus de fait , il n’y a pas besoin de les évoquer dans des écrits.

            Nous sommes d’accord sur le reste.


          • vote
            Conférençovore 7 août 21:33

            @maQiavel Tu cites des personnes estampillées "réacs" par l’intégralité du reste du système, ce qui est une évidence difficilement contestable. Oui, face aux modifications évidentes sociétales françaises et Européennes (lire le résumé de l’étude BAM financée à 100% par l’UE), des modifs ethniques ou raciales (peu importe le terme), taire le phénomène en cours serait totalement improductif et décrédibilisant. S’organise alors l’opposition contrôlée, avec les gens que tu cites (dont certains n’ont étonnamment jamais aucun pb judiciaire). Je m’étonne que tu tombes dans un tel panneau... À propos des stats sur la drépano, j’avais expliqué à Yoananda qu’elles devaient être prises avec bcp de réserves, mais plus globalement cet indicateur bancal est le témoin d’une problématique plus large : on se refuse (en Fr) à mesurer le phénomène et la doxa consiste a, soit le nier/ridiculiser et ostraciser quiconque l’évoquerait, soit le minimiser, soit s’en réjouir. En revanche se contenter de se questionner vaut les foudres du système. J’ignore comment on ne peut le remarquer...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès