• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tempêtes solaires : Une mystérieuse menace | ARTE

Tempêtes solaires : Une mystérieuse menace | ARTE

Source de lumière, de vie et d’énergie, le Soleil est au coeur des préoccupations d’une partie de la communauté scientifique. En effet, la menace d’une tempête solaire plane constamment sur notre planète. Ces gigantesques masses d’ondes et de particules, libérées de façon imprévisible à la surface du Soleil, peuvent gravement endommager les réseaux créés par l’homme.

Si la dernière tempête en date a évité la Terre de justesse en 2017, notre planète a déjà connu d’autres éruptions solaires de grande envergure. En 2003, l’une d’elles a entraîné une panne de courant à Malmö et la perte de contact avec deux satellites japonais. Plus impressionnante encore, la tempête solaire de 1989 a plongé le Canada dans le noir et coupé le réseau de chauffage pendant six heures en plein hiver. Liées aux fluctuations du vent solaire, un phénomène découvert il y a un peu plus d’un demi-siècle, ces éruptions sont loin d’avoir livré tous leurs secrets : à ce jour, la science reste incapable de prévoir leur occurrence. Mais cela pourrait bientôt changer : deux missions – l’une de la Nasa, l’autre de l’Agence spatiale européenne – sont actuellement en cours pour effectuer des mesures au plus près de l’astre solaire. À l’aide de deux sondes mises en orbite, Parker Solar Probe et Solar Orbiter, les scientifiques américains et européens cherchent à mieux définir ce phénomène qui, d’après les premières observations, semble beaucoup plus complexe qu’on ne le croyait jusqu’ici.

Documentaire de Lars Ole Reimer (Allemagne, 2020, 53mn)

Disponible jusqu'au 06/11/2020

SOHO Mission : https://sohowww.nascom.nasa.gov/

nasa Goddard : https://www.nasa.gov/goddard

Helioviewer, observez l’activité du soleil : Cette carte en ligne vous permet de voir les dernières images des satellites et de visionner celles enregistrées dans le passé en fonction de la date. Vous pouvez choisir le satellite d’observation ‪SOHO‬ ou ‪SDO‬, le type d’instrument d’observation, la longueur d’onde utilisée, et enregistrer des captures photos ou vidéos du soleil.
Vous pouvez aussi sélectionner des filtres en fonction des caractéristiques solaires et événements puis zommer et dézommer sur le soleil, regarder des vidéos et prendre des captures d’écran !

Le site : Helioviewer.org

https://www.youtube.com/c/%D0%BA%D0%BE%D0%BB%D1%8F%D0%BF%D0%B0%D0%B2%D0%BB/featured

Tags : Environnement Prospective et futur Science et techno Nature




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 4 votes
    sls0 sls0 2 septembre 02:43

    Si on se prend la même tempête qu’en 1859, on retourne début du XXème siècle coté technologique. Si à l’époque ça réussi à foutre le feu à des stations télégraphiques, il y a pas grand chose de notre société qui va résister.

    On remettra en route les tracteurs et bateaux des années 50. Eux auront tenu le choc.

    Il ne faut pas trop s’inquiéter son cycle c’est 150 ans.

    Mais c’est pour bientôt, je vais m’acheter des bougies. Chouette, plus de télé, plus de radio, plus d’ordi, plus de smartphone. Enfin un peu tranquille. Bon, les légumes du congélo il faudra en faire des conserves. On tuera le cochon comme autrefois. Le retour des voitures à gazogène.

    Pour ceux qui veulent apprendre à conduire des chevaux pour labourer, ça remonte à loin mais je peux montrer.

    Souder à la forge ça peut se faire.

    Une petite gêne de 3-4 ans sans plus.


    • 1 vote
      crow crow 2 septembre 07:37

      @sls0

      "Il ne faut pas trop s’inquiéter son cycle c’est 150 ans. "

      C’est quoi ce lien ? .... Le cycle de 150 ans pour les irruptions solaires, ce n’est pas une scène de film de science fiction ?... avec l’acteur principal " slsO² " le petit robot ? smiley


    • vote
      sls0 sls0 2 septembre 12:55

      @crow
      Wikipedia.
      Pas trouvé de site soucoupiste sur le sujet.


    • vote
      crow crow 2 septembre 19:14

      @sls0
      Ben moi j’y vois 11,2 ans de moyenne !


    • vote
      CoolDude 4 septembre 15:20

      @sls0

      Il ne faut pas trop s’inquiéter son cycle c’est 150 ans.



      https://www.lloyds.com/tools-and-systems/research/exposure-management/emerging-risks/emerging-risk-reports/business/solar-storm

      404 - page not found

       ???

      Merci pour le lien !


    • 3 votes
      ZardoZ ZardoZ 2 septembre 08:55

      A mon avis une éjection coronale du type de 1959, nous renvois pas au début du 20eme, mais carrément à l’époque des chars à bœufs.

      Car les tracteurs des années 50 il en reste pas des masses, du moins dans les pays industrialisés, et les charrues, elles sont dans les musées agricoles des "villages d’autrefois" 

      La plupart des satellites seront grillées, les antennes relais idem, plus de transmissions, plus de net, plus de 4G et de micro ondes qui craquent la cervelle des laineux, plus de covid menteur, non plus.


      • vote
        CoolDude 2 septembre 13:05

        @ZardoZ

        Pour les petites et moyennes installations, ça va encore et il y a des fusibles, etc...

        C’est pour les grands réseaux filaires "télécommunication & énergie"

        de taille nationale et régionale que le problème se pose.

        C’est le courant induit est proportionnel à la variation de flux magnétique et à la surface de la boucle. Faraday...

        Entre une surface de 1 m² et de 10 000 km², le résultat n’est plus même.


      • vote
        CoolDude 2 septembre 13:45

        100% Complotiste, 100% Fun !


        Pendant le voyage du Rover Curiosity de la Terre à Mars entre le 26 novembre 2011 et le 6 août 2012, en gros en plein pendant le pic d’activité solaire de l’époque, l’instrument RAD embarqué a détecté 5 pics d’émission de SEP (Solar Energetic Particules).


        / !\ Article soumis à des droits :

        Measurements of Energetic Particle Radiation in Transit to Mars on

        the Mars Science Laboratory

        Zeitlin, C., Hassler, D., Cucinotta, F., et al. 2013, Science, 340, 1080

        Lien Google Scholar


        Cette étude confirme que la radiation dans l’espace lointain est de l’ordre de 2 mSv/jour...


        Et le pic du 7-8 mars (2 jours), le taux de radiation est resté "pour moi" dans l’ordre de 40mSv/jour pendant au moins une journée et demi et contrairement à ce qui est dit dans l’article :


        "pic du 7 au 15 march (7 jours) : 19,5 mSv"


        8 jours * 2mSv/jour, on est déjà à 16 mSv !?!

        Pour moi on est au moins à 60 mSv rien que pour le pic du 7 Mars


        Bref...

        Quand on nous raconte qu’un aller retour Terre Lune de 10 jours, c’est au max 2 mSv, il y a de quoi se poser des questions.


        Les voyages spatiaux, une station orbital autour de la Lune ou de Mars, ben... Ce n’est pas pour tout de suite.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

flolenigo


Voir ses articles


Publicité





Palmarès