• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Transition, avez-vous dit ?
#97 des Tendances

Transition, avez-vous dit ?

Bon, chers amis agoraphiles, cette fois-ci, je vous soumets une vidéo (1h30 !) que vous prendrez, je l’espère, le temps d’écouter jusqu’au bout.

Ne vous contentez pas, par paresse ou manque de temps (et mon œil ?), de commenter par réaction à partir d’une poignée de phrases chopées en balayant l’entretien !

Je fais, personnellement, quelques déductions de bon sens. N’étant pas spécialiste – puisqu’il paraît qu’il faut être spécialiste de ceci ou cela pour l’ouvrir ! – je me dis que :

1/ l’affaire du « carbone » et de son corollaire, la « décarbonisation » font partie des « éléments de langage » qu’adorent ceux qui s’enrichissent sur le dos d’autrui auxquels ils n’en finissent plus de vendre leurs récits… le narratif, comme ils disent avec gourmandise !

2/ par conséquent, je reste convaincue que l’invention de la notion écologique, notoirement revisitée par ces bons esprits tous pleins de bonnes intentions que sont les écolos du grand lessivage planétaire vert, n’est que le nouveau récit jeté en pâture aux milliards de gogos qui flippent en prenant conscience que rien ne dure…

Ah ben merde alors ! va falloir mourir ? Et l'immortalité qu'on nous vend, elle est où ?

Le covidisme n’a pas fonctionné aussi bien qu’ils l’espéraient, bien que la sidération et les abonnés aux piqouzes soient malgré tout très nombreux. N’empêche, il leur faut inventer d’autres histoires bien flippantes comme autant de films terrifiants que produit à jet continu un machin qui s’appelle Hollywood et qui n’a strictement rien à voir avec l’art… on l’aura tous compris… du moins je l’espère.

Nous avons donc droit maintenant aux discours, tous plus ou moins alarmistes, des spécialistes de la reverdure mondiale qui, en réalité, tentent à nouveau de nous forcer à passer en mode électrique, écolo et brouteur d’herbes au nom du grosesque « sauvons la planète » !

Je me contenterai de rappeler, en guise de conclusion provisoire, que : 

 - la planète ne contrefout des activités humaines, 

 - la production de carbone due aux activités humaines n’est qu’un pet de mouche dans le cosmos, et par ailleurs, la carbone, on s'excuse, mais c'est aussi la base de la vie.

 - les grands cycles (toujours mystérieux pour les scientifiques) cosmiques produisent des bouleversements climatiques sur toutes les planètes et qu’ils sont parfois catastrophiques, stricto sensu. On y coupera pas, en dépit des grands délires de "voiles gigantesques tendues entre la planète et le soleil" (ben voyons...) ou de géoingénieries délirantes qui ont déjà des effets catastrophiques. 

 - quand bien même quelques dispositifs seraient mis en branle pour gagner 0,5° cela ne changera à l’évidence rien sur la récurrence de ces grands cycles connus depuis l’antiquité. 

Le cirque de "transition" n’intéresse en réalité que ceux qui sont atteints de pléonexie (vouloir toujours plus de tout) et que si une ultra minorité d’ultra riches ne compte plus sa fortune c’est aussi et surtout parce qu'elle soutient, finance, affirme, avance, vend, assène des récits truffés d'éléments de langages creux à l'adresse de milions de gogos en mal de croyance.

Et comme notre société s’est débarrassée de toute dimension transcendante et spirituelle, la vacuité laissée accueille donc sans résistance toutes les nouvelles religions bidons dont… la transition écologogo. 

L'été est cuisant, mais ce n'est pas nouveau... la mémoire des zombies est toujours courtes voire nulle...

Bon été à tutti

Entretien avec Jean-Baptiste FRESSOZ

 

Tags : Changement climatique Climat




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • vote
    youki 20 juin 15:16

    Après le gaz et l’électricité , les marchands d’eau potable vont en profiter pour augmenter le précieux liquide , ils étaient jaloux les pauvres , on va leur donner le pouvoir de nous vendre à prix d’or , ce qui nous appartient et qui est un don du ciel .

    Et l’assemblée nationale nouvelle d’abonder dans ce sens à l’unanimité car on sait que cette entreprise qui nous vend notre eau , sait arrosé qui il faut quand il faut avec du bon liquide .


    • vote
      Djam Djam 20 juin 15:28

      @youki

      Pertinent rappel, Youki !

      Si vous ne l’avez pas vu, je vous invite à mater le film "Même la pluie" (en espagnol : Tambièm la lluvia) réalisé par Iciar Bolain. 
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Même_la_pluie

      Il donne une petite idée des méthodes de certains vautours du genre Véolia et autres....


    • vote
      hase hase 20 juin 18:34

      @youki
      C’est déjà fait ; cela donne du fil à retordre, des habitants d’une bourgade aux US ont, au bout d’années de lutte, obtenu gain de cause : Nestlé leur piquait leur eau, et la leur revendait !


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 23 juin 01:32

      @hase

      "Nestlé leur piquait leur eau, et la leur revendait !"

      Si vous avez un lien vers cette information, je suis intéressé. 

    • vote
      Conférençovore Conférençovore 20 juin 16:05

      "la planète se(?) contrefout des activités humaines,"

      Mais oui.. bien sûr. Et les continent s de plastique sur tous les océans n’existent pas non plus. Et le fait que l’on retrouve du plastique dans les entrailles de crustacés au fin fond de la fosse des Mariane est une illusion ? Et le fait qu’il y ait de plus en plus de poissons femelle dans nos rivières lié aux rejet des oestrogènes idem ? Le fait que nos sols s’arridifient du fait de l’agriculture intensive et deviennent des sols morts comme le démontre très bien Claude Bourgignon, idem ? Bihouix, Jancovici, l’hydrologue Emma Haziza, l’experte en minerias dont j’ai oublié le nom interviewée par Thinker View, Yves Cochet, Servigne et des milliers d’autres experts/scientifiques racontent n’importe quoi ?

      Fressoz lui-même explique bien que l’anthropocène est une révolution géologique d’origine humaine. Pour l’avoir entendu précédemment, il ne nie pas le changement climatique (ce qui serait d’ailleurs absurde : de tous temps le climat a changé) ni le caractère anthropique au moins pour partie de ce dernier.

      Quand on lit une affirmation à ce point aussi... pardon de le dire car je ménage la susceptibilité à fleur de peau de l’auteure... idiote (l’affirmation hein), on a plus envie de lire la suite.

      Façon de parler bien entendu mais qui vise à mettre en lumière le pb de posture de "l’anti-". Au prétexte qu’un sujet, ici le réchauffement climatique, peut être mis en avant pour dénoncer le fait que c’est aussi un prétexte à autre chose, le reflexe de l’anti est également de nier le phénomène lui-même (ici le caractère anthropique archi-évident de la dégradation de l’environnement en général). Et ça donne ce genre de phrases totalement fausses en plus d’être contre-productives.

      Pour une fois que c’est le cas, j’avoue ne pas avoir encore écouté mais connais déjà son positionnement (à moins qu’il ait évolué depuis qq années...), le texte d’accompagnement ne m’en donnant guère envie... mais ce sera pour ce soir.


      • vote
        youki 20 juin 17:42

        @Conférençovore
        Mais oui c’est ça Dame pipi , les problèmes de la pollution et du captage de l’eau ne sont pas les mêmes . Il est vrai qu’il faut interdire toutes les merdes en plastique Chinoises qui nous font crever à petit feu. Mais pour l’eau et avec la raréfaction à venir des petits malins vont faire la razzia et y compris chez toi ou tu seras plus maitre de ton puit . Cela commence déjà avec l’interdiction d’arroser à partir d’une certaine heure , de ne plus remplir ta piscine avec à la clef des contrôle de la consommation sur les compteurs et amendes jusqu’à 1500 Euros .
        Dans ma commune l’empaffé de Maire que nous avons depuis 95 a fait construire une station d’épuration , cout de départ 17 Millions d’Euros , prix d’arrivée 27 Millions d’Euros , il y a eu certainement de l’évaporation dans les comptes .
        Et où t’as vu qu’on te construise une entreprise et que tu la gères en tirant tous les bénéfices , et le jour où elle sera morte les contribuables mettrons la main à la poche , comme pour les déchetteries d’ailleurs.
        Vas vendre ta salade blet à des demeurés comme le Juanito 


      • vote
        hase hase 20 juin 18:37

        @youki
        Vous mélangez deux problèmes : ce n’’st pas parce que vous avez les moyens de faire faire un forage que l’eau que vous tirez peut être gaspillée ! Cette eau ne vous appartient pas, et des arbres en aval mourront de votre piscine, votre gazon autour et des hortensias sur les bords !
        Une toute autre histoire, la corruption !!!


      • vote
        Djam Djam 22 juin 23:37

        @Conférençovore

        "je ménage la susceptibilité à fleur de peau de l’auteure... "

        J’avoue que vous m’avez beaucoup fait rire smiley 

        Et j’espère que vous allez en remettre une couche du même tonneau parce que je réitère mon propos : Oui, la planète se contrefout de votre lithanie de dégâts ! 

        Ce n’est pas elle, la planète, qui va crever, mais les homoncules qui la parasitent. Vous ferez partie du lot mon bon Conférençovore et même votre disparition, elle s’en tape, la planète smiley


      • vote
        Conférençovore Conférençovore 23 juin 00:54

        @Djam
        Bien entendu que je vais y passer. On va tous y passer et la planète s’en moquera totalement. Par contre, même si nous arrêtions immédiatement, toutes les saloperies que nous avons fait resteront un paquet d’années.
        Je n’ai pas écrit que la planète ne se remettra jamais (il est évident qu’elle le pourra), encore que si ça chauffe vraiment et je ne parle pas des températures, il y a moyen de provoquer qq hivers nucléaires, je dis les ravages que nous avons fait sont colossaux et ils dépassent de très loin cette histoire de réchauffement.


      • vote
        hase hase 20 juin 18:56

        Je n’ai pas fini de l’écouter, mais là où j’en suis, j’y étais il y a plus de quinze ans !

        Il est hors de question si l’on veut être sérieux de prendre le problème comme on le fait aujourd’hui ; parce que, depuis que j’ai conscience de ces problèmes, et qu’on en parle un peu, c’est fou ce que le transport maritime s’est développé, le transport aérien hors taxe de carburant, s’ est démultiplié !!

        Et depuis je fulmine devant les jeunes bobos qui se font gazer sur des ponts, pour la bonne cause, héros qu’ils sont !

        L’entourloupe date du début des années soixante, avant, en mûrissement sûrement !

        Jamais l’homme n’arrêtera de pomper le pétrole, le charbon ou le gaz du sol, et ceux qui ont l’air de le souhaiter ne nous font pas une œuvre de science fiction sur ce que seront les sociétés alors.

        La première conscience qu’il faut retrouver, c’est que l’énergie humaine est renouvelable, gratuite, illimitée et écolo ! Que l ’organisation de nos sociétés, en parallèle de cette gabegie est à revoir ; ce serait d’autant plus positif que cette transformation mortifère l’est pour nous aussi : si nous étions épanouis heureux ruisselant sous la pluie de baiser la nature, éliminer les espèces, bouger dans tous les sens et bouffer de la merde, ma foi, on dirait, certains sages nous diraient, que nous sommes une espèce parasite et que nous mourrons de nos débordements.

        Mais nous serions heureux, épanouis, ravis, ruisselants sous la pluie et Dieu nous ayant faits ainsi, nous serions aussi innocents que le moustique à malaria qui aide à réguler la population humaine !!!

        Donc notre maladie est auto-immune, et au train où on y va, nous mourrons avant d’avoir tout détruit ; ce qui peut être une consolation.


        • 1 vote
          jjwaDal 20 juin 21:01

          Si le volume de nos émissions de CO2 était réellement un problème (il l’est a minima comme témoin de l’ampleur de nos consommations énergétiques vu la part des énergies fossiles dans notre bouquet énergétique) et un problème grave risquant de nous mettre en danger....
          Alors les solutions devraient nous sauter aux yeux et la perception immédiate qu’aucune d’entre elles n’est mise en oeuvre. Curieux, non ?
          Les kilomètres parcourus par nos marchandises ont été multipliés par 7 en quelques décennies. Quelqu’un parle de relocaliser au plus près tout ce qui peut l’être ? Pas que je sache.
          L’avion est un "pousse au crime" qui permet à n’importe qui de parcourir des milliers de km en une journée, sans l’ombre d’un équivalent de "taxe carbone", ce qui revient à subventionner ses émissions quand celles contraintes par les usages quotidiens de la mobilité ordinaire prennent (chez nous) 80% de taxes.
          Notre alimentation hyper carnée est un goufre énergétique totalement inutile et dévoreur de surfaces. Quelqu’un en parle ? Non, ça emmerde "tout le monde".
          On se déplace tous dans des "résidences secondaires" mobiles et massives, marginalement utilisées, souvent seuls au volant. Quelqu’un a suggéré une sévère cure d’amaigrissement, la marginalisation de la propriété individuelle des automobiles, le développement des transports publics, etc ?...
          On n’en prend pas le chemin non plus.
          La façon la plus naturelle de pomper et stocker du carbone, c’est de reforester massivement et a priori sur les terres où poussent les aliments de notre bétail, donc les champs de maïs et soja et les prairies. Je n’ai pas le souvenir que ça intéresse un seul décideur sur la planète. Etc...
          La liste est longue des solutions partielles à combiner à cet éventuel problème. Je ne l’ai entendu faire écho que de la "géoingénierie", qui bien sûr ne peut être que "LA" solution si on conserve le monde et ses structures économiques en l’état. C’est bien l’objectif de l’ensemble des décideurs : tout changer superficiellement pour ne surtout rien changer sur le fond dans nos pratiques.
          La Nature nous obligera à bouger, comme il est possible que la Californie se vide par impossibilité de maintenir et son agriculture et son volume d’habitants par manque d’eau tout simplement.


          • vote
            Djam Djam 22 juin 23:45

            @jjwaDal

            Z’avez remarqué jjwa ? On tombe dans tous les pièges médiatiques, répétant à l’envie ce que des tas de spécialistes, d’experts de tout poil, balancent à jet continu dès qu’on tend un micro...

            L’écologie est le dada des post démocrates qui pourtant sont les premiers à avoir pourri l’environnement. a pleurniche tout en soutenant exactement tout ce qui continue à le pourrir.

            Ce n’est pas le fait de consommer de la viande qui détruit la planète, mais les modes d’élevage, d’alimentation et de reproduction des bovins... pour ne citer que ces animaux. 

            On voit arriver à grand pas "l’homme soja", pâle, sans muscle, sans identité, sans mémoire, peureux comme une jeune vierge à son premier bal, espèce de chose indéfinie rêvée par les adeptes de la secte de Davos smiley 


          • vote
            Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 23 juin 01:55

            @Djam

            "Ce n’est pas le fait de consommer de la viande qui détruit la planète, mais les modes d’élevage, d’alimentation et de reproduction des bovins... pour ne citer que ces animaux." 

            Le fait de consommer de la viande en excès implique qu’elle soit de mauvaise qualité et entretient un mode d’élevage, d’alimentation et de reproduction des animaux à viande totalement ignoble et malsain. 

            "On voit arriver à grand pas "l’homme soja", pâle, sans muscle, sans identité"

            S’il est encore capable d’arriver à grand pas, c’est qu’il ne va pas si mal et conserve encore quelques muscles et un peu de tonicité, au moins dans les jambes.  smiley

            Les bobo-chochottes peuvent se goinfrer de viande ou boire du sang et rester des bobo-chochottes.

            Je n’ai encore jamais croisé cet homme-soja pâle et véloce, mais je vois se traîner des hommes-bovins rougeauds et quelques pourceaux bipèdes. 


          • vote
            Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 24 juin 10:21

            "À 42 ans, celui qui a été l’homme le plus fort d’Allemagne vient de lancer en Angleterre une gamme de produits à base de protéines végétales. Depuis quelques années, il multiplie les prises de paroles pour prouver que végétalien ne rime pas avec "faiblesse musculaire"."

            https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/l-etoile-du-jour/vegetalien-et-homme-le-plus-fort-dallemagne-patrik-baboumian-veut-convaincre-le-monde-darreter-de-manger-des-animaux_4920827.html



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès