• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tribune libre : De la manipulation des cas particuliers en politique et (...)

Tribune libre : De la manipulation des cas particuliers en politique et journalisme

Souvenons-nous. Nous sommes le 9 janvier 2015, soit deux jours après la tuerie de Charlie Hebdo. Amedy Coulibaly est recherché depuis la veille pour l'assassinat de Clarissa Jean-Philippe, une policière municipale ainsi que pour des blessures graves infligées à un agent de la voirie à Montrouge.

Né en France, septième d'une fratrie de dix enfants, Coulibaly est d'origine malienne. Dès sa première en lycée pro et probablement avant, Coulibaly est un voleur/braqueur. A peine âgé de 19 ans, il est déjà plusieurs fois jugé et condamné pour vols aggravés. En 2002, il commet un vol à main armée dans une agence bancaire d'Orléans. Il est également condamné pour trafic de stup, recel, etc. C'est lors de son séjour en prison qu'il fera la connaissance de Chérif Kouachi (l'un des assassins de CH) et de Djamel Beghal, adepte du mouvement radical takfir.

L'avant-veille de la tuerie de l'hypercasher, le 7 janvier donc et à quelques centaines de mètres du domicile de Coulibaly, un joggeur est brièvement blessé par 5 coups de feu. Les experts en balistique parviennent à établir ultérieurement un lien entre les douilles percutées retrouvées sur les lieux et le pistolet Tokarev trouvé à l'hypercasher. Problème : le joggeur ne décrit pas un homme noir, du moins pas dans un premier temps. Un autre témoin, une femme qui faisait également son jogging ce soir-là et qui a été menacée par un homme armé, décrira également un suspect « à la peau claire ». 1 an plus tard, le joggeur lourdement handicapé continuera de répéter que pour lui, « ce n'était pas Coulibaly ». Une affaire plus que mystérieuse mais qui n'a pas intéressé grand monde à l'époque, pas plus qu'aujourd'hui d'ailleurs...

 

Voici le bilan humain de Coulibaly : Entre les 4 victimes de l'hypercasher et celles de Montrouge, Coulibaly est donc responsable directement de la mort de 5 personnes et a infligé des blessures graves à au moins 2 autres. 9 personnes ont également été blessées lors de la prise d'otage (6 personnes dans le magasin, 3 policiers). Ceci est sans compter toutes les victimes traumatisées par ces événements mais également toutes les victimes précédentes de ses innombrables forfaits.

 

Prenons un autre cas, celui de Cheick Kante, condamné début octobre 2021 à 15 ans de réclusion criminelle pour les faits de violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner. L’avocat général avait requis 20 ans de réclusion criminelle. Thierry Cardinal, 63 ans, dont le corps a été retrouvé dans la soirée du 5 décembre 2018 au Vigan a essuyé de violents coups portés sur le crâne, le visage et sur le torse. Son corps a été retrouvé près de la mairie de cette commune cévenole. Son bourreau, un homme de 48 ans, était un Malien en situation irrégulière depuis 20 ans. Il était aussi un menteur patenté : il prétendait avoir une fille dans le coma, que sa mère avait été assassinée par des djihadistes... Evidemment, il a prétendu ne se souvenir de rien le soir des faits.

Nous pourrions en citer quantités d'autres cas mais le propos n'est pas celui-ci et revenons au cas Lassana Bathily.

 

Présenté en héros lors des faits, nous nous rappelons tous qu'il fut naturalisé seulement quelques jours plus tard, avec une cérémonie retransmise en direct à la télévision. Pourquoi ? Bathily avait déjà une nationalité... et il suffisait, à la rigueur, de le régulariser si tel n'était pas le cas, ou bien lui accorder une carte de séjour pour une longue durée. Tout ceci n'était que basse politique politicienne basée sur l'exploitation d'un événement permettant de contre-balancer le fiasco migratoire qu'incarnaient les Kouachi, Coulibaly et consorts. Cela permettait également de tenter de réhabiliter l'islam aux yeux du public.

Cette séquence fut l'inverse même de ce que doit être la politique mais l'exploitation du récit extraordinaire de « ce musulman courageux qui avait sauvé des juifs au péril de sa vie » était une trop belle occasion pour passer à côté. Oui mais voilà... la belle histoire était peut-être un peu plus compliquée que ce narratif officiel, à tel point que les 6 otages cloîtrés quatre heures durant dans le congélateur du sous-sol ont même dénoncé un mensonge 1 an plus tard. Yohann Dorai, chauffagiste de profession, a notamment relaté dans un livre-témoignage qu'en réalité, c'est lui qui a débranché le système de réfrigération. C'est aussi lui qui aurait verrouillé la porte du congélateur et ceci serait confirmé par plusieurs témoignages. Yohann Dorai aurait caché la clé du congélateur et ce serait encore lui, et non Lassana Bathily, qui aurait prévenu la police comme on peut le vérifier sur le documentaire « Les hommes du RAID ». (source : https://www.huffingtonpost.fr/michel-taubmann/la-legende-contestee-de-lassana-bathily_b_8929700.html)

Ces ex-otages agacés ont donc dénoncé un story-telling qui ne respectait pas selon eux, la véracité du déroulé des événements : Bathily n'aurait rien fait d'héroïque, ni caché, ni aidé ni protégé qui que ce soit. Le récit de Lassana Bathily est très différent de celui de Yohann Dorai. Dans cette émission, il raconte notamment que c'est lui qui a coupé « le moteur » du congélateur.

Loin de nous l'idée de trancher ici... car toujours est-il que Lassana Bathily est bien parvenu à sortir du magasin par le monte-charge, qu'il a bien renseigné le RAID sur la topographie du magasin qu’il connaissait bien et a ainsi facilité l’assaut en fournissant à la police le double des clefs du rideau de fer de la porte principale. Le chef du RAID, Jean-Michel Fauvergue, a publiquement salué son rôle. Bathily lui-même n'a eu de cesse de répéter qu'il n'était pas un héros, qu'il n'avait rien fait d'extraordinaire (ce qui est peut-être finalement vrai) mais les médias de l'époque comme d'aujourd'hui, sans le moindre recul et toute la politicaillerie de gauche bien pensante voulant à tout prix nous vendre le vivre-ensemble dont nous visualisions pourtant l'échec patent en direct avec ces attentats (préludes à bien d'autres derrière) ont vu dans cette histoire de gentil musulman sauvant ses « frères » juifs une opportunité fabuleuse de donner au public une incarnation physique de ce concept fumeux (une incarnation autre que ces "sportifs qui font briller la France"). Attention, il ne s'agit pas de dénigrer Bathily, un brave type qui a été pris dans ce torrent de manipulation et de récupération, mais ne pas oublier non plus que quand il interpelle Zemmour à propos des musulmans, il met surtout en avant sa religion...

 

Venons-en donc à son intervention face à Zemmour lors de l'émission co-animée notamment par Ruth Elkrief. Vous pouvez aller à 1h 00mn 30s pour regarder le début de la séquence car elle est éloquente : Le tandem Pujadas-Elkrief ont bien bossé leur petite séquence. D'abord, ils commencent par Mamoudou Gassama, autre Malien en situation irrégulière qui, lui aussi, a été naturalisé en grandes pompes par notre très tactile futur-ex (il faut du moins l'espérer) Président. Décidément, le Mali, enfin pas tout le Mali hein... était à l'honneur. Il est alors presque exigé de Zemmour qu'il revienne sur ses déclarations : Ce dernier avait alors dit que, non, il n'aurait pas procédé à la naturalisation de Gassama, qu'il n'avait aucune animosité à son endroit, qu'il avait bien accompli un acte courageux mais que la politique ne consistait pas à gérer des cas individuels ni à jouer sur les émotions.

 

 

Et tout de suite après le cas Gassama, le tandem de choc Puja-ElKrief enchaîne sur Bathily. Deux Maliens pour le prix d'un. Deux « héros » naturalisés. Deux chances inestimables pour la France. "Vous ne pouvez quand même pas prétendre le contraire Zemmour ?" aurions-nous pu presque entendre...

On notera aussi au passage le parrainage pour le moins... appuyé du « journaliste » Paul Larrouturou (ex-Quotidien) : On croirait voir un entraîneur s'adressant à un jeune sportif avant une compétition. La scène met franchement mal à l'aise tellement elle est grotesque : le journaliste regarde Bathily comme s'il s'agissait d'un enfant à qui il faisait répéter en direct le topo qu'il lui avait fait 5 minutes plus tôt. Il apparaît puis disparaît du champ comme pour dire "c'est Lassana qui parle hein, pas moi...", ajoutant au pathétique de cette mise en scène. Evidemment, il intervient quand Lassana est en difficulté (c'est-à-dire tout le long de son intervention) et parle littéralement à sa place. Toujours aussi peu à l'aise avec le français après 15 ans de présence chez nous, Bathily peine à formuler une simple question mais pas de panique... ce bon Polo est là. Bref, une nouvelle fois, Bathily est exploité à des fins politiques. NB : Je ne vais pas l'excuser par infantilisation car, contrairement aux gauchistes, je crois à la responsabilité individuelle et pars du principe que Bathily a estimé que son histoire pouvait êre utilisée politiquement.

 

Conclusion  :

Il est temps d'en finir avec cette politique spectacle qui instrumentalise des cas isolés d'héroïsme pour occulter une réalité bien plus sombre. Car pour 2 cas dont on nous rabâche l'histoire depuis janvier 2015, combien de cas tragiques ? Et comment ne pas admettre l'évidence : sans son compatriote Coulibaly, personne n'aurait jamais entendu parler de Bathily. Combien de crimes commis dont les mêmes politicards et plummitifs ne parlent jamais car ils détruisent cette fable vivre-ensembliste ont-ils été commis et devront l'être pour que ces gens admettent que, non, l'immigration non-choisie et illégale tout particulièrement n'est clairement pas une chance pour la France. Bien que largement édulcorées, les seules statistiques de la délinquance sur les prétendus « mineurs isolés » montrent clairement le lien entre une certaine immigration et l'insécurité sous toutes ses formes. Les faits divers peuvent illustrer des tendances sociétales mais à condition de les présenter de manière exhaustive, sans ces filtres rajoutés qui masquent la réalité et placés dessus pour prétendumment éviter les amalgames. Parlons-en justement... de ces accusations de stigmatisation, d'amalgame, etc, tout au long de cette émission comme des autres : elles sont ridicules. Et Zemmour les a bien contré avec cette séquence remarquable (vers 1h 15mn 30s) :

« Quand on me dit que ce sont des Français de confession juive qui ont arnaqué à la TVA [NDA : c'est l'une des plus grosses arnaques que la France ait connu : on parle de sommes au-dessus du milliard d'€...] et qui se sont enfuis en Israël, cela ne me blesse pas. Je ne sens pas concerné. Pardonnez-moi mais il n'y a pas de sentiment d'identification à ces gens. Ce sont des voyous, des délinquants. Leurs parents ont peut-être vécu dans le même village que les miens et peuvent être de la même confession que moi (...). On peut le dire mille fois, je ne me sens nullement blessé. Moi je ne comprends pas cette blessure [NDA : une femme européenne* a demandé à EZ juste avant s'il comprenait le fait que des immigrés puissent se sentir blessés par ses propos*]. Il n'y a pas de sentiment collectif. Je demande à ces gens [comprendre : ceux qui se disent blessés par mes propos] de faire de même. Ce n'est pas eux que je juge. ».

Le propos de Zemmour pose une question avec la réponse qui est évidente : si ces gens issus de l'immigration sont blessés parce que nous affirmons qu'il y a une colossale sur-représentation de personnes issues de l'immigration extra-européenne parmi les délinquants, de même que s'ils se sentent particulièrement concernés quand un jeune d'une certaine origine est victime de ceci ou cela, c'est peut-être que ces gens ont bien un sentiment d'appartenance à une communauté supérieure à leur appartenance à la communauté nationale, non ? CQFD.

 

* C'est un point que je n'ai pas abordé mais observez bien la répartition des 6 abstentionnistes...

Tags : Politique Information et Médias Journalisme Eric Zemmour




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 9 votes
    Djam Djam 11 février 14:05

    @ conférençovore

    Certes, votre question reste pertinente, mais... quand un pays (le nôtre en l’occurrence) a défintivement abandonné toute dimension spirituelle en se retranchant commodément derrière la notion de laïcité (qui n’est rien d’autre que l’exigence d’un espace public neutre), faut-il s’étonner en permanence de voir d’autres communautés occuper l’espace vidé ?

    Vous me direz que ces communautés devraient précisément observer cette laïcité et vous aurez raison, mais... encore une fois, au nom de quoi devraient-ils adopter un modèle de société où l’organisation sociale est un mensonge "démocratique" intégral ? 

    Qu’ont fait les nombreux colonisateurs partout dans le monde (Anglais, Français, Hollandais, Portugais, Espagnols et... Arabes) ? Ils ont partout imposer leur us et coutumes. C’est très pénible voire insupportable mais c’est ainsi. 

    Nous sommes colonisés depuis longtemps, mais pas par ceux que l’on désigne comme "ennemis de la république" (les musulmans) mais avant tout par nos propres descendants européens, j’ai nommé les américains, qui nous ont colonisés jusqu’au dernier de nos neurones. 

    L’american way of life, cette sous-culture de la crétinerie de masse et ses divertissements débilitant à souhait font bien plus de dégâts réels que quelques dingos, par ailleurs dressés précisément par les yankees sus-nommés, qui font dans le terrorisme mortel. 

    Si la France avait quelque peu conservé les grands principes édictés par De Gaulle (qui avait parfaitement bien compris vers quoi l’Amérique impérialiste allait in fine embarquer la France et par conséquent le reste des pays d’Europe, on n’aurait pas ces hordes d’immgrés qui à l’évidence ne viennent pas ici pour l’amour du pays et de sa culture (totalement laminée par la crétinerie yankee) mais pour "jouir de la consommation perpétuelle", celle-la même qui nous a abêtis copieusement.

    Et si ces communautés imposent effectivement leurs conneries de lois coraniques (fort discutables par ailleurs) c’est bien parce qu’une poignée d’abrutis de l’inénnarrable gauche caviar et jouisseuse sans limite a emmené le pays vers ce désastre.

    Et malheureusement ce n’est pas Zemmour-président hypothétique qui réglera ce désastre... Zemmour sert juste à cramer ce qui reste du RN et si d’aventure il devenait le 4ème petit monsieur président de la France SA, il se heurterait aux diktats bruxellois et se contenterait de faire dans la politique cosmétique. 

    Pas d’issue valable sans :

    1/ sortir de l’UE et se débarrasser de l’Euro

    2/ virer la totalité des traitres mondialistes atlantismes français présents à tous les étages des institutions françaises

    3/ restaurer l’éducation nationale, faire le ménage parmi les "enseignants" gauchistes jusqu’à la caricature idéologique

    4/ reconstruire des liens diplomatiques et commerciaux avec la Russie, la Chine et les pays de l’Est

    5/ repenser les accords avec l’Afrique et en particulier nos partenaires francophones

    6/ réécrire une nouvelle Constitution mettant les intérêts de la France comme indiscutables et le rôle du président sous contrôle réel démocratique par référendums réguliers.


    • 2 votes
      yoananda2 11 février 14:28

      @Djam

      Pas d’issue valable sans :

      1/ sortir de l’UE et se débarrasser de l’Euro

      Je pense l’exact inverse. La France peut faire exactement ce qu’elle veut, elle en a la puissance au sein de l’UE justement (après il faudra qu’elle assume d’être seule face à l’international mais ça c’est une autre question).
      Je penses que si elle choisissait (rien ne l’en empêche) de redevenir souveraine, alors l’UE serait obligée de sortir de la France, et pas l’inverse.

      5/ repenser les accords avec l’Afrique et en particulier nos partenaires francophones

      Pas évident ça, va falloir repenser nos accords avec la Seine St Denis, avec la région PACA et plein d’autres villes alors ... Paris risque de ne pas voir ça d’un bon oeil.

      3/ restaurer l’éducation nationale, faire le ménage parmi les "enseignants" gauchistes jusqu’à la caricature idéologique

      C’est un mythe cette histoire de laxisme. Le laxisme pourrait très bien fonctionner et même donner de meilleurs résultats avec des blancs de haut QI. Le problème c’est que ça ne fonctionne absolument pas avec des pop africaines. C’est pas un problème de laxisme mais d’anti-racisme : ne pas vouloir reconnaître que les peuples et à fortiori les races sont différentes (j’ai pas dit meilleures ou supérieures : du point de vue biologique ça n’existe pas la supériorité, chacun est adapté à son contexte évolutif, basta, chacun a des forces et des faiblesses).


    • 2 votes
      Conférençovore Conférençovore 11 février 14:45

      @Djam
      " faut-il s’étonner en permanence de voir d’autres communautés occuper l’espace vidé ?

      "

      Ce n’est pas la laïcité qui produit cela. C’est la présence massive de groupes humains non-Français et à qui les autorités n’exigent plus l’assimilation.

      L’obsession de la solution qui passerait forcément par la sortie de l’UE/€, je te la démonte en 4 arguments (et aucun militant de l’UPR, j’ignore si c’est ton cas... mais je les évoque parce que nous en avons parlé durant des heures il y a5-6 ans et aucun n’est parvenu à répondre à cela) :
      1/ La Slovaquie est dans l’UE. La Slovaquie ne reconnaît pas l’islam comme une religion. Il est interdit de construire une mosquée sur le sol slovaque.
      2/ Des tas de pays sont dans l’UE et refusent l’imigration extra-européenne.
      3/ Des tas de pays sont dans l’UE et s’en sortent bien mieux que nous sur le plan éco
      4/ S’agissat de l’immigration de masse et de peuplement, elle a commencé bien avant l’existence même de l’UE. Encore une fois, des pays comme la Hongrie et désormais des pays scandinaves la refusent.

      Et la France pèse autrement plus lourd que la Slovaquie ou le Danemark. Tout cela n’est que question de volonté. Tu as raison sur le fait qu’il va falloir faire le ménage mais justement... 2022 est l’occasion. 

      Je suis d’accord avec quasiment tout le reste sauf peut-être le point 6/. J’en ai déjà parlé mais faire des référendums avec une pop qui est assez abrutie pour se balader seule avec un masque sur la goule en pleine nature, désolé mais non. Faire des référendums avec des pop qui n’ont de française que le bout de plastique qu’ils ont dans le portefeuille, désolé mais non. Le RIC et toutes ces belles idées ne peuvent être efficaces qu’avec un capital social reconstitué. Ce sera même un outil mortel pour la France demain car la démographie fait l’histoire.


    • vote
      sylvain66 11 février 21:15

      La société du spectacle est a gerber, c’est un constat .

      Ceci dit ça ne condamne pas l’immigration, ni l’inverse.

      Les élites de l’empire ont toujours plus craint l’ennemie intérieure (son peuple) que l’ennemi extérieure .L’immigration a toujours été utilisée par ces requins pour briser les mouvements sociaux, l’instauration d’une véritable société civile .Les délocalisations en sont une forme moderne .On vide le centre de l’empire, ou le peuple a un certain pouvoir, pour utiliser les esclaves de la périphérie, qui n’ont rien a dire .Mais l’empire a fait le tour du monde, et les esclaves ont de nouveaux maitres, qui ne font pas partis de la même bande, de la même mafia .Il faut donc changer de stratégie, reprendre le centre .Et avant tout, pour cela, il faut diviser .L’immigration de masse prend alors tout son sens .

      Ceci dit, les pauvres types qui rappliquent n’y sont pour rien, ce sont des victimes séculaires de l’empire .Les prolos de la deuxième internationale avaient compris qu’ils ne devaient en aucun cas en faire leurs ennemis, alors nous avons eu la première guerre mondiale


      • vote
        Conférençovore Conférençovore 12 février 05:12

        @sylvain66
        La grille de lecture marxiste a son intérêt (le matérialisme historique) mais aussi ses limites. L’une d’elle est par exemple de considérer par défaut que les individus ne sont pas animés par leur volonté propre, qu’ils sont par défaut "des pauvres types qui rappliquent [qui] n’y sont pour rien", manipulés par "les élites de l’empire"  : c’est à la fois en partie faux mais aussi à la fois infantilisant comme je le dénonce ici et typique d’une certaine gauche qui ne conçoit l’homme que comme un élément d’une classe donnée qui elle-même ne se conçoit que dans des rapports conflictuels de production/propriété. 

        Par exemple, ici, j’évoque le cas de Coulibaly et résume sa vie précisément pour éviter ce genre de dérives : Il n’a pas "rappliqué". Coulibaly est né en France. Personne non plus n’a obligé ses parents à faire 10 gosses sachant que pour en élever autant et les élever bien, c’est très compliqué (à moins d’avoir une organisation, une structure familiale complexe, un capital culturel à transmettre, du temps à consacrer à chacun, etc). Coulibaly a décidé lui-même de sa trajectoire. Il a préféré celle du crime et de l’argent facile à celle du travail. Il a préféré celle d’un certain islam dont l’objectif est non pas le combat intérieur, pour s’améliorer, etc, mais a choisi, là encore, le combat extérieur consistant à soumettre et détruire les autres.
        La grille de lecture marxiste se heurte à ce type de cas et ignore arbitrairement la possibilité pourtant évidente que ces trajectoires sont des choix, ce qui rend ce mode d’analyse fragile pour ne pas dire erroné. En ce moment, le procès d’Abdeslam l’illustre bien : il justifie totalement les attentats en eux-mêmes : pour lui, tuer des civils (en réalité des Européens non musulmans pour l’écrasante majorité) est une réponse logique et morale à des bombardements effectués sur un pays qui n’est pourtant pas le sien dans le cadre d’une guerre qui ne le concernait pas. Pas plus que Coulibaly, Abdelslam n’a été "victime de l’empire". Ce n’est pas non plus un "pauvre type qui a rappliqué". Ses parents sont arrivés légalement, ont pu travailler honnêtement. Lui a eu la chance d’être né dans un pays développé où il aurait pu devenir ce qu’il voulait mais il a également préféré la facilité. "L’empire" n’y est pour rien.

        A contrario Bathily qui, lui a rappliqué, a suivi une toute autre trajectoire : même s’il est arrivé légalement et qu’il est resté illégalement par la suite (ce qui pose un pb politique plus large), il a au moins toujours travaillé honnêtement. Que certains exploitent cette main d’oeuvre n’interfère pas avec le fait qu’il a fait des choix : celui de rester, de travailler honnêtement. Cela n’interfère pas non plus avec le fait que son problème à lui est que nous acceptions à tout prix sa religion. Il a accepté de participer à cette mascarade consistant à faire passer Zemmour pour un islamophobe. Il a consenti à cette entreprise de manipulation en tant que musulman et français.
        On peut parfaitement estimer que l’immigration de masse et de peuplement est une catastrophe pour nous (aucun peuple ne l’accepte... pourquoi les Français et Européens le devraient ?) sans pour autant détester les immigrés et les considérer comme ennemis même si certains en sont objectivement. Coulibaly, les Kouachi et des dizaines de milliers d’autres sont bel et bien des ennemis de l’intérieur : à moins d’être aveuglé, je ne vois pas comment on peut ignorer cette évidence qu’ils formulent eux-mêmes. Ils ne sont pas les seuls et il existe des manipulateurs qui portent eux aussi une lourde responsabilité mais retirer la volonté propre des premiers, c’est passer en partie à côté du problème et donc nous éloigner des solutions.


      • vote
        Mr.Knout Mr.Knout 13 février 10:14

        Le matérialisme historique ne nie pas la volonté propre mais son impact dans les grands courants de l’histoire.
        Ce n’est pas noir ou blanc, l’individu a le choix mais ce choix est soumis a de multiples contraintes. Le déterminisme niais des gauchistes est insupportable, l’idée que seul l’individu est responsable du déroulé de sa vie est dangereux.

        On ne nés pas égaux, devoir l’expliquer à un gauchiste soit mais à toi ? (boutade) Des la naissances les individus n’ont pas la même capacité a effectuer des choix éclairés.
        Et puis cette base déjà inégale va subir les influences inégales linguistiques, familiales, culturelles....
        Il ne s’agit pas de nier la responsabilité individuelle mais de ne pas nier les structures qui conduisent à produire un nombre conséquent d’individus faisant les "mauvais choix".
        J’ai fait de bon choix vu le milieu dans lequel j’ai grandis mais j’ai du franchir plus d’un mur intérieur et souvent grâce à une rencontre que peut être d’autres ne feront jamais.

        Et puis si on prend un peu de recul être un citoyen productif et obéissant dans un société qui détruit nos identités, notre environnement, notre humanité es ce un choix éclairé de la majorité des individus ?
        Si oui y a pas que les Coulibaly qui posent des problemes avec leurs choix.


      • vote
        Conférençovore Conférençovore 13 février 10:40

        @Mr.Knout
        Bien entendu qu’il y a des inégalités... Quand Coulibaly nait, ses parents ont déjà 6 enfants à charge. Forcément, il a moins été encadré et certainement pas par les bonnes personnes.
        Maintenant la France, ce n’est pas non plus le Mali. Il y a des possibilités de s’en sortir honnêtement, même quand c’est compliqué. La preuve : Bathily, lui, qui avait probablement encore moins de bonnes cartes entre les mains s’en est sorti.

        Un citoyen productif (je ne vois pas ce que vient faire l’obéissance là-dedans : dans une société, il y a des règles, des lois... et c’est très bien ainsi, autrement c’est la jungle : aucun société d’une certaine taille ne peut perdurer sans un minimum de règles) est, par définition, moins problématique qu’un citoyen nocif. L’un contribue à la société et ne lui nuit pas, l’autre la parasite. L’excès d’obéissance à l’autorité peut avoir de graves conséquences (Milgram et ces 60% de sujets qui acceptent d’infliger la mort à un contemporain dans le cadre d’une simple expérience...) mais elle ne peut être mise sur le même plan que la nocence volontaire, la prédation calculée, la souffrance gratuitement infligée. Devoir l’expliquer à un gauchiste soit mais à toi... smiley


      • 1 vote
        méditocrate méditocrate 11 février 23:16

        Vous êtes bien sur le pathos, changez rien, par contre sur le logos c’est un vrais foutoir, va falloir faire quelque chose.

        Vous m’avez donné envie de revoir le sketch du bon et du mauvais chasseur c’est déjà une raison de vous remercier... :)


        • 1 vote
          Conférençovore Conférençovore 12 février 03:17

          @méditocrate

          Amusante cette tentative de comparaison avec le sketch du bon et du mauvais chasseur... enfin "amusante"... c’est une façon de parler, parce qu’en gros, tu es en train de dire que Bathily et Coulibaly, c’est la même chose, qu’un type qui aide les autres et un type qui les massacre, c’est pareil.
          A part ça, aucune critique sur le fond, juste cette habituelle et inepte attitude hautaine d’un inspecteur des travaux finis qui n’a jamais conduit le moindre chantier. Typique de notre époque.


        • vote
          tobor tobor 12 février 00:30

          Le problème est plus complexe que d’y voir une invasion venue d’ailleurs. Les africains, les arabes et les réfugiés qui débarquent en France avec femme et enfants auraient majoritairement préférés continuer leur vie dans le pays d’origine et fuient des conditions très dures et violentes comparées aux nôtre et surtout aux présupposés véhiculés par le cinéma et la presse quant aux opportunités et au niveau de vie en France.

          Ils/elles ont à la base un code d’honneur et de respect d’autrui très différent des nôtres (dire Monsieur à un homme et madame à une femme est la base du respect pour beaucoup d’africains, ils attendent pendant des jours avant d’être appelés par juste les noms et prénoms ce qui est pour eux du pure racisme, les nier en tant qu’être humain) mais leurs codes sont très vite bafoués, leurs attentes piétinées et ils sont poussés vers la débrouille en rejoignant leur communauté qui se sait méprisée par la droite, qui capte bien la condescendance de gauche. Ils ont beaucoup plus de points communs avec les exclus, les non-alignés, les rebelles, le marché-noir et les magouilles parce que c’est la place qui leur est laissée, indiquée.

          La novgauche (qui en fait œuvre au grand chaos d’où devrait émerger le NWO) se la joue abbé Pierre et pseudo-égalitariste pour la galerie mais dans les faits c’est juste la misère avec des procédures administratives interminables, des stérilisations forcées, des centres fermés qui sont en fait la prison. Les conditions d’accueil puis de vie poussent à la délinquance.

          Imaginez-vous simplement réfugié non-vax ayant dû fuir pour éviter la piqûre ou la prison rejoignant d’autres français qui ont appris à survivre au Mali, le peu de choix personnel sur son devenir...


          • vote
            tobor tobor 12 février 00:33

            Désolé pour la faute de frappe sexiste totalement involontaire !


          • 1 vote
            tobor tobor 12 février 00:32

            Il y a un seul vrai grand-remplacement, c’est par les jeunes.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès