• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ukraine, histoire d’une guerre impérialiste ? (et synarchie) | Annie (...)

Ukraine, histoire d’une guerre impérialiste ? (et synarchie) | Annie Lacroix-Riz

 

L'Ukraine depuis 1892, cible de tous les impérialismes et surtout, du libéralisme, autre nom pour ceux qui veulent piller la planète pour leur seul profit.

 

Tags : Ukraine




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • juanyves juanyves 29 octobre 16:01

    Cynique mais vrai. Mitch McConnell, chef des républicains au sénat, explique pourquoi il est très profitable pour les États-Unis, et notamment pour le complexe militaro-industriel du pays, d’aider l’Ukraine.

    La culture musicale en Ukraine.



    • Vivre est un village 20 novembre 11:22

      @Vivre est un village
      https://www.dunod.com/histoire-geographie-et-sciences-politiques/origines-du-plan-marshall-mythe-aide-americaine
      Depuis l’annonce du plan Marshall, au printemps 1947, s’est imposée dans la zone d’influence américaine la conviction que les prêts en dollars des années 1948-1951 avaient apporté une aide décisive aux « pays bénéficiaires ». Ils auraient seuls sorti l’Europe occidentale de la faim, de la misère, des ruines et permis sa reconstruction. Ils l’auraient aussi protégée de l’Armée rouge de Staline qui corsetait l’Europe orientale.
      Se fondant sur la chronologie et les archives, notamment américaines, Annie Lacroix-Riz éclaire autrement ce dossier. Elle revient sur les accords cruciaux qui, en six années seulement, ont ouvert la porte aux produits et capitaux américains : le Prêt-Bail à l’Angleterre, en 1941-1942, les accords de Bretton-Woods mondialisant le dollar, en juillet 1944, et les accords Blum-Byrnes de mai 1946.
      Ces six années marquèrent l’avènement d’un projet qui, loin de dater de la Seconde Guerre mondiale, avait été initié et mené sans répit depuis les années 1890. En définitive, il s’agissait moins de tendre une main secourable à l’Europe que de mettre en place une hégémonie financière, commerciale, politique et culturelle.
      A bientôt. Amitié.


    • Jean Ducoin 30 octobre 07:15

      Comme elle n’a pas l’air en promo livre, elle ne semble pas avoir préparé l’interview sur un thème particulier, elle pioche donc directement de mémoire, ce qui donne un soupçon de désordre parfois, surtout dans la deuxième partie quand elle évoque la Synarchie, et se sent obligée de se justifier du résultat de ses recherches.

      Sinon, elle apporte un peu de recul, ce qui manque aux chaines dites d’actualités. Un minimum de culture à propos de ce que représente l’Ukraine depuis un siècle et plus.


      • Vivre est un village 19 novembre 11:23

        @Jean Ducoin

        Ecouter, aussi https://www.youtube.com/watch?v=Z-Vcf5yPNZ4 !!!

        A bientôt. Amitié.


      • Conférençovore Conférençovore 30 octobre 08:06

        "du libéralisme, autre nom pour ceux qui veulent piller la planète pour leur seul profit."

        Le drame avec certains poutinolâtres c’est qu’ils sont devenus (sans doute l’étaient-ils dès le début) complètement aveuglés par leur haine de l’Occident. Bande de brêles... et la Chine, la Russie, l’Inde, l’Indonésie ou en encore le Brésil (ces deux derniers ayant détruit et détruisant toujours des millions d’ha de forêts primaires), qu’est que vous croyez qu’ils font ? Quel type d’économie ont-ils adopté d’après vous ? Sur quels continents se situent les 10 fleuves les plus polluants au monde tas de débiles ?

        Et la belle journée hein !


        • nono le simplet nono le simplet 30 octobre 08:50

          @Conférençovore
          Le drame avec certains poutinolâtres c’est qu’ils sont devenus (sans doute l’étaient-ils dès le début) complètement aveuglés par leur haine de l’Occident.
          d’autres sont aveuglés par la haine des bougnoules ... la haine ne rend pas intelligent ... amen !


        • Vivre est un village 18 novembre 17:01

          @nono le simplet
          La haine ne rend pas intelligent, en effet...mais comment parler de "viril mais correct" sur la bande de Gaza ???
          A bientôt.
          Amitié.


        • nono le simplet nono le simplet 19 novembre 09:46

          @Vivre est un village
          comment parler de "viril mais correct" sur la bande de Gaza ???
          je mets Le Hamas et Tsahal dans le même panier ... et si on ajoute les colons qui font la chasse aux palestiniens en toute impunité en Cisjordanie occupée par Israël je ne vois pas grand monde de correct dans le quartier ...


        • Vivre est un village 19 novembre 11:16

          @nono le simplet
          Bien évidemment je parlais au second degré comme je parlais au second degré dans ce billet contre le pétainisme : 

          BILLET DE BLOG 1 AVRIL 2011 Une nouvelle équipe est née : le Rugby Club Virtuel de Vichy Gérard Dufau*

          https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/010411/une-nouvelle-equipe-est-nee-le-rugby-club-virtuel-de-vichy-gerard-dufau

          1940-2010 : voilà 70 ans que cela dure !

          Les médias, les hommes politiques et même les historiens ne peuvent s’empêcher de dire "Le régime de Vichy" - et pire que tout : "Vichy" tout court - pour désigner le gouvernement du maréchal Pétain qui, entre le 10 Juillet 1940 et le 20 Août 1944, était à la tête de l’état français(son intitulé officiel) !

          Cette facilité de langage est inacceptable.

          Le nom de la ville de Vichy est ainsi sans cesse traîné dans la boue, toujours employé de manière inexacte et dans sa connotation la plus négative : la ville est quasiment assimilée au fascisme.

          C’est une véritable injure à l’encontre de ses habitants qui ont été, et sont encore, les premières victimes de l’installation, de force, du gouvernement dans leur ville, en raison de ses atouts logistiques.

          A l’heure où les stigmatisations sont partout condamnées, il est temps de rappeler la réalité historique pour mettre fin à cet amalgame déshonorant entre une ville et un régime.

          Vichy a droit à un minimum d’objectivité et de respect.


        • Vivre est un village 19 novembre 11:21

          @Conférençovore
          Sur quels continents se situent les 10 fleuves les plus polluants au monde ?

          Les dix fleuves du monde qui charrient le plus de plastique

          https://www.nationalgeographic.fr/planete-ou-plastique/les-dix-fleuves-du-monde-qui-charrient-le-plus-de-plastique
          Figurent dans cette liste : le Yangzi Jiang, (ex-fleuve Bleu), le fleuve Jaune ; le Hai He et le Zhu Jiang ( ou rivière des Perles), également en Chine ; l’Indus, qui relie le Pakistan à la Chine ; l’Amour qui traverse notamment la Russie et le nord de la Chine ; le Mékong, en Asie du Sud-Est ; le Nil et le Niger, deux grands fleuves africains irriguant respectivement l’est et l’ouest du continent ; et, enfin, le Gange, qui débouche en Asie du Sud sur le golfe du Bengale. Selon les scientifiques, ces dix fleuves seraient responsables de 88 à 95 % de la déverse océanique mondiale de déchets en plastique de toutes les tailles.

          A bientôt. Amitié.


        • nono le simplet nono le simplet 19 novembre 14:14

          @Vivre est un village
          entre le régime de Vichy et le régime crétois seuls les imbéciles sucent des pastilles ... et la prise de la pastille nous ramène aux heures sombres de l’Histoire ... on s’en sort pas ...


        • Vivre est un village 19 novembre 15:58

          @nono le simplet
          La crème vichyssoise https://www.marmiton.org/recettes/recette_creme-vichyssoise_12288.aspx 
          sert à obtenir le maximum de bénéfice d’une cure thermale à Vichy ...à part ça : 

          BILLET DE BLOG 31 DÉCEMBRE 2010 Dominique dutilloy

          Pourquoi toujours cacher l’histoire derrière la géographie ?

          1°). Il n’y a jamais eu de « Gouvernement de Vichy »,

          2°) Il y a eu un Gouvernement collaborationniste installé à Vichy,

          3°) Il n’y a jamais eu de « Vichystes », les habitants de Vichy étant des Vichyssois,
          4°) le terme « République française » ayant été banni par le Maréchal Philippe Pétain lorsque les pleins pouvoirs lui furent accordés en juillet 1940, il convient de parler, dans ce cas précis, de l’« Etat français », vocable officiel pour désigner la France,
          5°) le nom « Vichyste », étant, bien qu’accepté par les dictionnaires français, le terme
          inexact adapté pour désigner les partisans de la Collaboration entre le Gouvernement français du Maréchal Philippe Pétain et le Régime nazi, il convient de parler uniquement de « Pétainistes » ou de « maréchalistes ».

          D’ailleurs, si vous vous intéressez à l’Histoire de la IIè Guerre Mondiale, vous vous apercevrez
          - qu’on a jamais parlé des « Londristes » pour désigner les partisans du Général
          de Gaulle
           appelés, à l’époque : « Gaullistes »,
          - qu’on n’a jamais parlé du « Londrisme » pour disserter sur le « Gaullisme »,
          - qu’on n’a jamais parlé du « Gouvernement de Londres » pour disserter sur le Gouvernement
          de la France Libre
          , en exil à Londres.


        • Vivre est un village 19 novembre 16:05

          @Vivre est un village
          Pour info : 

          BILLET DE BLOG 6 NOVEMBRE 2019 

          https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/061119/marc-juge-commissaire-de-police-vichy-et-resistant-francais-fusille

          Marc Juge, commissaire de police à Vichy et résistant français, fusillé...Marc Juge est un commissaire de police et résistant français né à Moulins (Allier) le 25 avril 1911 et mort fusillé le 24 mars 1944 à Clermont-Ferrand. En poste au commissariat de Vichy, il agira principalement contre les dénonciateurs et les informateurs de la Gestapo et identifiera les fonctionnaires hostiles à la Résistance.

          https://www.lamontagne.fr/vichy-03200/actualites/pour-le-commissaire-marc-juge-la-mort-mieux-que-le-deshonneur_1542214/

          Bussonet Camille

          Geoffroy Jean-Marie

          Giroux Jean

          Metenier Henri

          Tavichon Jean-Baptiste

          Imbaullt Simon

          Gabard René

          La dépouille de Marc Juge et du pesonnle placé sous ses ordres, a aussi, été fusillé ainsi que celles des résistants vichyssois René Chabrier et Henri Moreau fusillés en même temps que lui avaient été initialement inhumées à Clermont-Ferrand. Elles furent ramenées après la Libération à Vichy et inhumées le long du mur Est, à côté du carré militaire.


        • nono le simplet nono le simplet 20 novembre 07:34

          @Vivre est un village
          je me demande, amusé, ce que vient foutre le régime de Vichy, dont je me fous complétement, dans cette galère smiley


        • Vivre est un village 21 novembre 13:26

          @nono le simplet
          Le régime de Vichy n’a rien à foutre, ici, puisqu’il s’agit d’une régime alimentaire permettant de tirer un maximum de bénéfice des cures thermales que proposent l’établissement thermal le ville de Vichy...
          En ce qui concerne le régime de Pétain https://www.assemblee-nationale.fr/12/propositions/pion0729.asp, le 10 juin 1940 a eu lieu ce vote
           https://fr.wikipedia.org/wiki/Vote_des_pleins_pouvoirs_constituants_à_Philippe_PétPétain
          sur 649 suffrages exprimés, 80 parlementaires (57 députés et 23 sénateurs) votèrent « non », avec cette réplique para pétainiste https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/230212/hommage-aux-44-deputes-qui-ont-dit-non-au-mes-le-21-fevrier-2012 https://blogs.mediapart.fr/vivre-est-un-village/blog/010312/hommage-aux-35-senateurs-qui-ont-dit-non-au-mes-le-28-fevrier-2012 connue sous le "beau" nom de Mécanisme Européen de Stabilité puisque ces travaux d’Annie Lacroix-Riz sont resté vains :

          • La CGT de la Libération à la scission (1944-1947), Paris, Éditions Sociales, 1983, 400 p. (ISBN 9782209055302)
          • Le choix de Marianne : les relations franco-américaines de 1944 à 1948, Paris, Éditions Sociales, 1985, puis 1986, 222 p. (ISBN 978-2209057900)
          • Les Protectorats d’Afrique du Nord entre la France et Washington du débarquement à l’indépendance 1942-1956, Paris, L’Harmattan, 1988, 262 p.
          • L’économie suédoise entre l’Est et l’Ouest 1944-1949 : neutralité et embargo, de la guerre au Pacte Atlantique, L’Harmattan, 1991, 311 p., présentation en ligne [archive], présentation en ligne [archive].
          • Le Vatican, l’Europe et le Reich de la Première Guerre mondiale à la Guerre Froide (1914-1955), Paris, Armand Colin, coll. « Références » Histoire, 1996, 540 p., puis édition complétée et révisée, 2010, 720 p. — Vatikan, Evropa i Rajh od Provg Svetskog Rata do Hladnog Rata, Belgrade, Sluzbeni Glasnik, 2006, 647 p. Traduction en serbo-croate, (ISBN 2200242921 et 978-2200242923)
          • Industrialisation et sociétés (1880-1970). L’Allemagne, Paris, Ellipses, 1997, 128 p. (ISBN 9782729867478)
          • Industriels et banquiers français sous l’Occupation : la collaboration économique avec le Reich et Vichy, Paris, Armand Colin, coll. « Références » Histoire, 1999, 661 p. puis 2007. (ISBN 9782200251093)
          • L’Histoire contemporaine sous influence, Paris, Le Temps des cerises, 2004, 145 p., puis, 2e édition (1er, 120 p.), 2010. (ISBN 978-2841094752)

        • Vivre est un village 21 novembre 13:36

          @Vivre est un village
          https://www.ville-vichy.fr/uploads/presse/2023-viii-25-cp-remise-du-prix-albert-londres.pdf
          90e anniversaire de la création du PRIX ALBERT LONDRES, 85e Prix de la presse écrite, 39e Prix de l’audiovisuel, 7e Prix du livre, à Vichy, le 27 NOVEMBRE 2023

          Le jury 2023 Le jury, présidé par Hervé Brusini, est composé de : Lise Blanchet, Annick Cojean, François Hauter, Christian Hoche, Catherine Jentile, Jean-Xavier de Lestrade, Manon Loizeau, Alain Louyot, Jean-Paul Mari, Delphine Minoui (vice-présidente), Michel Moutot, Anne Poiret, Patrick de Saint-Exupéry, Frédéric Tonolli, Olivier Weber ; auxquels s’ajoutent les lauréats de 2022 : Margaux Benn, Ksenia Bolchakova, Victor Castanet et Alexandra Jousset.
          Ce sera aussi l’occasion d’évoquer le rôle de Vichy dans la vie d’Albert Londres. Une édition tournée vers l’éducation aux médias et les jeunes, avec des temps dédiés à des rencontres avec les collégiens et les lycéens de l’agglomération.
          Le 27 novembre à 18h au Palais des Congrès aura lieu la cérémonie de remise des Prix avec différentes contributions, lectures, extraits des reportages radios, films et vidéos qui depuis 90 ans ont jalonné la vie du Prix Albert Londres.

          POURQUOI PAS EN COMPAGNIE DE VIVRE EST UN VILLAGE !!!
          Lundi 27 novembre 2023 18h
          PRIX ALBERT LONDRES 2023

          Opéra de Vichy
          Place Joseph Aletti
          03200 VICHY

          ORCHESTRE : PORTE 1 FAUTEILS N-17 et N-15 (Colette et moi)
          PRIXTTC ; 0.00 euro

          A bientôt. Amitié.


        • Eric_F 30 octobre 09:16

          ’’tous les impérialismes’’, en fait, il y en a deux : suzeraineté de voisinage tsaristo-soviétque, et suprématie libérale mondialisée.

          Le second a eu la mauvaise idée de piétiner les platebandes du premier, dont la riposte a été plus violente qu’imaginée.


          • Vivre est un village 19 novembre 09:35

            @Eric_F
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Proactif
            Les USA ont eu la mauvaise idée de piétiner des platebandes des russes qui ont choisi d’être proactifs !!! 

            « Le terme français « proactif » est largement répandu dans le milieu des conseils de gestion en raison des succès emportés par la gestion proactive d’Alain Martin. Comme cette méthode est enseignée aux cadres de l’administration fédérale, il n’est pas étonnant de constater la présence de ce terme dans les documents administratifs. À l’origine, ce terme fait partie du vocabulaire de la psychologie et désigne qui agit sur des faits ou des processus à venir. On le retrouve dans le domaine des négociations collectives : négociation proactive, par analogie avec la psychologie, et en gestion, dans le sens d’une gestion prévoyant tous les événements pouvant se produire avec les modes d’action correspondants. Cette gestion est plus souple et moins systématique que la gestion prévisionnelle classique, fondée sur les modèles prédéterminés. Elle fait intervenir des facteurs d’indétermination comme la validité des hypothèses, les facteurs décisifs de succès et l’analyse du risque dans la planification. Cette méthode spécifique méritait certainement un vocable particulier pour être dénommée et le choix du terme « gestion proactive » n’est certainement pas impropre. Dans les sciences humaines, les emprunts terminologiques d’une science à l’autre ne sont-ils pas monnaie courante ? »

            — L’Actualité terminologique, vol. 18, no 9, 1985, Banque de terminologie, Secrétariat d’État


          • Vivre est un village 18 novembre 11:22

            Bonjour
            Je suis une réfugiée politique ayant fuit AGORA !!
            :O)
            J’espère que AgoraTV est moins polluée que l’autre

            ------------------

            Amie Cathy, amie Cathy en, voulant aider Mélusine éjectée d’Agoravox, j’ai été moi même éjecté...

            Pour la "petite" histoire qui n’est pas petite du tout, c’est Annie Lacroix-Riz qui personnellement par courriel m’a invité à acheté son dernier livre "Les origines du plan marshall" https://www.decitre.fr/livres/les-origines-du-plan-marshall-9782200634575.html que je viens tout juste de terminer !!! 

            En ce jour comme j’habite Vichy après avoir habité 20 ans à Roanne, j’ai, virtuellement la tête sous le robinet d’un excellent Beaujolais nouveau !!!

            A bientôt.

            Amitié.


            • Vivre est un village 24 novembre 07:58

              @Vivre est un village
              Beaucoup moins virtuellement, je me prépare pour cet évènement vichyssois !!!
              https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/allier/vichy/prix-albert-londres-pourquoi-la-prestigieuse-recompense-du-journalisme-sera-remise-a-vichy-2877758.html
              Lundi 27 novembre, 90 ans après sa création, le Prix Albert-Londres sera décerné à Vichy, dans l’Allier. Cette récompense porte haut les valeurs du journalisme. La ville n’a pas été choisie par hasard pour accueillir la remise du prix.
              Vichy, ville de naissance du reporter

              Si la ville de Vichy a été retenue pour accueillir la remise du Prix, c’est parce qu’elle est liée au célèbre reporter. Hervé Brusini, journaliste et président du jury du Prix Albert-Londres, raconte : « Vichy est la ville de naissance d’Albert Londres. On y trouve sa maison de naissance, qui est un bâtiment extraordinaire. Cela ressemble un peu à un mini château de Viollet-Leduc bien modeste. C’était une pension de famille. Albert Londres y a vécu, tout comme sa fille qui a été la cofondatrice du prix. C’est symboliquement un retour aux fondamentaux. Le prix a été créé en 1933 et il est revenu à Vichy en 1982 pour le donner à Christine Clerc. Pour les 90 ans, on s’est dit tout naturellement que c’était un lieu tout choisi. Vichy est aussi une ville qui a connu des cruautés en matière d’information, avec une propagande épouvantable. Je trouve que par les temps qui courent, être là-bas est nécessaire, à la fois sur l’exigence du journalisme et sur l’évocation d’un passé lourd. Cela nous permet d’affronter en face la réalité et d’échanger avec le public ».

              Rappeler le souvenir d’Albert Londres

              Hervé Brusini rappelle l’importance de ce Prix Albert-Londres : « C’est un prix qui a une triple légitimité. La première c’est le nom qu’il porte, à savoir celui d’un grand reporter remarquable par son style, par sa liberté d’esprit, par son engagement sur des questions qui restent encore hélas, vives, à des degrés divers : le système pénitentiaire, le traitement de la folie, la condition de la femme, la condition des travailleurs noirs. Toutes ces questions ont fait l’objet de séries d’articles réunis ensuite dans des livres. A chaque fois, Albert Londres a su faire bouger la société française ou provoquer un questionnement public sur des choses qui étaient tues et qu’on ne voulait pas voir ».

              Récompenser l’exigence journalistique

              Le journaliste poursuit : « A la suite du décès de cet homme, sa fille et ses amis ont pensé qu’un prix qui saluait la pérennité, la vivacité de ses valeurs, était une bonne chose, récompensant un journaliste de moins de 40 ans et d’expression française. Cela fait 90 ans maintenant que cela existe. Au fil du temps, les grandes questions de la société française ont été passées en revue, tout comme l’évolution médiatique. Il n’y a pas seulement eu la presse écrite mais ensuite l’audiovisuel et le livre. Il y a une légitimité du temps qui fait que le prix est resté un prix considéré comme étant celui d’une vraie exigence journalistique  ».


            • Vivre est un village 24 novembre 07:58

              @Vivre est un village

              La diversité du jury

              Hervé Brusini insiste sur la nécessité de ce Prix : «  La troisième légitimité est liée à la diversité du jury qui attribue ces différentes récompenses. Il est extrêmement divers en âge, en origine, en pluralisme. Cela permet de faire qu’il y ait des débats et qu’on arrive à un équilibre, à un accord sur des grands noms ou des noms moins connus. La notoriété n’entre en rien là-dedans, c’est d’abord le reportage qui est essentiellement visé par l’attribution de ce prix ».
              Le jury est composé de : Lise Blanchet, Annick Cojean, François Hauter, Christian Hoche, Catherine Jentile, Jean-Xavier de Lestrade, Manon Loizeau, Alain Louyot, Jean-Paul Mari, Delphine Minoui (vice-présidente). Michel Moutot, Anne Poiret, Patrick de Saint-Exupéry, Frédéric Tonolli, Olivier Weber, auxquels s’ajoutent les lauréats de 2022 : Margaux Benn, Ksenia Bolchakova, Victor Castanet et Alexandra Jousset.

              La nécessité du journalisme

              Selon le président du jury, le Prix Albert-Londres nous montre l’importance du journalisme dans notre société : «  Le prix réunit des valeurs journalistiques importantes, surtout au regard de ce qu’il se passe actuellement. Il y a un contexte de défiance voire de haine à l’égard des journalistes et il y a une nécessité d’opposer à cela un exercice extrêmement humble et fort qu’est le fait d’aller sur le terrain, de rencontrer les gens, de raconter leur histoire. Cette proximité, cette rigueur, cette empathie, Albert Londres les résume. Il s’agit d’un artisanat fort, plongé dans l’industrialisation du journalisme, mais avec la garantie d’une parole singulière. On a tenté de prendre les gens par la main et de leur raconter le monde  ».

              La cérémonie de remise des prix aura lieu à l’opéra de Vichy, à 18 heures. Elle est à suivre en direct sur la chaîne YouTube de la Scam.

              A bientôt. Amitié.


            • Vivre est un village 27 novembre 08:21
              Ville de Vichy, l’histoire des guerres impérialistes vue par Albert LondresSamedi 25 novembre https://www.ville-vichy.fr/actualites/90-ans-prix-albert-londresVisite Guidée « Albert Londres & Vichy »

              10h et 15h - Office de tourisme (départ)

              Partez sur les traces du père du grand reportage moderne, de sa naissance à Vichy en 1884 à sa disparition en 1932 dans le golfe d’Aden.

               A la Médiathèque Valery-Larbaud

              Fresque du climat - 10h 

              À partir d’un jeu de cartes, les participants conçoivent une fresque présentant les causes et les conséquences du dérèglement climatique, tout en réfléchissant aux moyens d’y remédier.

              Atelier « Décrypter les images à l’heure de la désinformation » - 15h

              Des journalistes, experts du décryptage de l’information, nous apprennent à observer, expliquer et interpréter les sources des images.

              Hervé Brusini (président du jury), Michel Moutot (AFP), Anne Poiret (réalisatrice), Manon Loizeau (réalisatrice) : intervenants


              • Vivre est un village 27 novembre 08:22

                @Vivre est un village

                Causerie « Lutter pour la vérité dans un monde traversé par les crises » - 17H

                Dans un monde où tous les moyens sont bons influencer l’opinion publique, quels moyens mettre en œuvre pour rétablir les faits face aux infox ?

                Hervé Brusini (président du jury), Jean-Baptiste Malet (écrivain, réalisateur), Catherine Jentile de Canecaude (LCI), Caroline Hayek (L’Orient-Le Jour) : intervenants - Juliette Moyer : modération

                Entrée libre

                Dédicaces journalistes - 18H

                Les journalistes de la délégation du Prix Albert Londres dédicacent leurs ouvrages en lien avec les librairies « Carnot » et « À la page » de Vichy.

                Rencontre/débat « Raconter la/les guerres »

                20h - Cinéma Étoile Palace

                A l’heure où les guerres se multiplient aux quatre coins du monde, comment raconter la guerre, surtout si l’on veut éviter que la vérité ne soit la première victime des combats ?

                Hervé Brusini (président du jury) : animation · Loïck Berrou (rédacteur en chef des magazines d’information de France 24) Jean-Marc Four (directeur de RFI), Margaux Benn (grand reporter au Figaro) : intervenants

                En partenariat avec France Média Monde

                Dimanche 26 novembre

                Visite guidée « Albert Londres & Vichy »

                10h et 15h - Office de tourisme (départ)

                Partez sur les traces du père du grand reportage moderne, de sa naissance à Vichy en 1884

                A sa disparition en 1932 dans le golfe d’Aden.

                 Projection/débat « ia, réseaux sociaux…Serons-nous mieux informés ? »

                20h - Cinéma Étoile Palace

                Entre les réseaux sociaux qui véhiculent la haine, la désinformation, la manipulation à un degré jamais connu jusqu’ici et l’intelligence artificielle qui permet de produire des textes ou des images, simulacres du réel, comment déceler le réel du faux ?

                Avec Christophe Deloire (directeur général de RSF), Kati Bremme (rédactrice en chef de

                Métamedia), Catherine Jentile de Canecaude (LCI), Roméo Langlois (grand reporter à France 24), Antoine Bayet (directeur éditorial de l’INA et auteur de Voyage au pays de la Dark Information)


              • Vivre est un village 27 novembre 08:23

                Tout le week-end

                Visite de la maison natale d’Albert Londres

                Maison Albert Londres Vichy

                Entrez dans la maison natale d’Albert Londres, gérée par l’association du même nom, à la

                Découverte d’un parcours singulier au service du journalisme et du grand reportage.

                Ouverture au public de 10h à 12h et de 15h à 18h Entrée libre

                Lundi 27 novembreCérémonie de remise du prix Albert Londres 

                18h - Opéra de Vichy

                Pour la seconde fois de son histoire, Vichy, ville natale du célèbre père du grand reportage, accueille le prix Albert Londres, qui fête ses 90 ans en 2023.

                Réservation indispensable sur : https://opera-vichy.com/agenda/prix-albert-londres-2023

                A bientôt. Amitié.


                • Vivre est un village 28 novembre 09:35

                  @Vivre est un village

                  Remise des Prix Albert Londres 2023 à Vichy : les lauréats sont...
                  Albert Londres serait fier. 90 ans après la création du prix éponyme, qui porte haut les valeurs d’un journaliste humain et exigeant, le jury vient de dévoiler le millésime 2023 dans l’Opéra de sa ville natale, Vichy. Un prix Albert Londres avait déjà remis à Vichy, en 1982. Il y a longtemps. Depuis, l’eau a coulé sous les ponts de la cité thermale. Et surtout, depuis, un petit groupe d’irréductibles amoureux du patrimoine s’est battu becs et ongles, d’abord pour rénover la maison natale du célèbre journaliste, ensuite pour que revienne le prestigieux prix éponyme. Pour l’hommage, et pour le symbole.
                  C’est chose faite cette année, avec la cérémonie organisée à l’Opéra de Vichy, ce lundi 27 novembre, qui vient de récompenser trois nouveaux lauréats, dans les catégories "presse écrite", "audiovisuel" et "livre", parmi des centaines de candidatures. Les voici :

                • Vivre est un village 28 novembre 09:37

                  @Vivre est un village

                  Catégorie "presse écrite" : Wilson Fache, pour ses reportages sur l’Afghanistan (Libération et L’écho) ; La gare routière de Tel Aviv (Mouvement) et l’Ukraine (L’écho). Catégorie "audiovisuel" : Hélène Lam Trong pour son film Daech, les enfants fantômes (France 5, Cinétévé).Catégorie "livre" : Nicolas Legendre pour Silence dans les champs (éditions Arthaud).

                  Ils succèdent respectivement à Margaux Benn pour ses reportages sur la guerre en Ukraine publiés dans Le Figaro ; Alexandra Jousset et Ksenia Bolchakova pour leur film Wagner, l’armée de l’ombre de Poutine (France 5, Capa presse) ; et Victor Castanet pour Les Fossoyeurs (Editions Fayard).

                  Catégorie "livre" : Nicolas Legendre pour Silence dans les champs (éditions Arthaud).

                  Le jury 2023, présidé par Hervé Brusini, était composé de Lise Blanchet, Annick Cojean, François Hauter, Christian Hoche, Catherine Jentile, Jean-Xavier de Lestrade, Manon Loizeau, Alain Louyot, Jean-Paul Mari, Delphine Minoui, , Michel Moutot, Anne Poiret, Patrick de Saint-Exupéry, Frédéric Tonolli, Olivier Weber, et des lauréats de l’année précédente.

                  Matthieu Perrinaud journaliste - Adjoint au chef d’agence chez La Montagne Vichy

                  A bientôt. Amitié.


                • Vivre est un village 29 novembre 08:27

                  @Vivre est un village
                  Absence totale de Mediapart, absence excessive, trop virile pour être correcte en particulier lorsqu’il est oublié de signaler l’engagement, aussi, de Plenel pour sauver Mortaza Bebboudi https://www.mediapart.fr/journal/international/201023/libere-le-journaliste-mortaza-behboudi-est-arrive-en-france ...

                  Par ailleurs Rachida El Azzouzi https://www.mediapart.fr/biographie/rachida-el-azzouzi est, également, une grande journaliste qui méritait, aussi, d’être citée Lundi dernier en l’opéra de Vichy !!!

                  A bientôt.
                  Amitié.


                • Vivre est un village 2 décembre 08:22

                  Être réfugié politique ayant été éjecté d’AGORA et, encore pour 16 jours, de Mediapart... tout un programme...

                  A bientôt.

                  Amitié.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès