• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une partie du voile de la "bravoure" communiste française se lève

Une partie du voile de la "bravoure" communiste française se lève

Petite piqure de rappel, les communistes français ont collaboré pendant deux ans avec l’Allemagne nazie. Les "résistants" communistes de la métropole retourneront leur veste uniquement quand Hitler rompit le pacte de non agression avec son homologue despote et sanguinaire, le dénommé Staline. Nous leur accorderons tout de même le bénéfice du doute sur les horreurs de la Shoa. En avaient-ils connaissance ? Les idolâtres les plus fanatisés vous diront que non....

 

 

Dans son dernier ouvrage, Les consciences réfractaires, Michel Onfray rétablit la vérité historique au delà des mythes. Impensable, le philosphe nous apprend que le glorieux résistant Guy Moquet fut arrêté pour… des faits de collaboration ! En effet, Guy Moquet est arrêté en automne 1940 en conformité avec les lois votées avant la défaite, pour distribution de tracts anti-anglais, anti-juifs et appelant les citoyens à se soumettre à l’Allemagne.

 

Pour quelles raisons ? Quand les communistes russes et les nazis signent le pacte germano-soviétique, son frère par alliance, le parti communiste français, se plie à la décision de Staline. Dès lors, le Parti se réjouit de la défaite de juin 1940. Selon eux, elle signe l’échec de la démocratie parlementaire, du capitalisme juif et de la bourgeoisie d’affaire. De plus, elle prépare la France à la révolution bolchevique ardemment souhaitée. L’Allemagne peut envahir la Pologne, la France. La Russie ne bouge pas, les communistes français approuvent. L’Angleterre décrète un blocus économique contre l’Allemagne nazie, mais l’Union Soviétique laisse transiter sur son territoire les produits qui ravitaillent les nationaux-socialistes. [*]

 

Ainsi donc, la récupération politique de notre sieur Sarkozy n’était qu’une mystification médiatique, de la pure propagande politique.

 

[*] L’Affaire Guy Môquet, Enquête sur une mystification officielle

 

Droit de réponse de Monsieur Léon Landini, Président de l’Amicale des Anciens FTP-MOI des Bataillons Carmagnole-Liberté • Officier de la Légion d’Honneur – Médaille de la Résistance – Grand Mutilé de Guerre (suite aux tortures endurées pendant son internement) membre du Comité d’Honneur du Musée de la Résistance Nationale de Champigny.
A l’attention de Ardisson, Société de Production de l’émission "Salut Les Terriens"
 :

Monsieur,

C’est avec retard que nous avons pris connaissance de votre émission, dans laquelle vous permettez au sieur Onfray, de vomir son anticommunisme, mettant en cause les FTP-MOI (Franc-Tireur et Partisans de la Main d’Œuvre Immigrée) et en offensant les communistes que nous sommes.

Cet individu, affirme que les communistes français (dont les FTP-MOI étaient un des bras armé) ne sont entrés en Résistance qu’après l’attaque allemande contre l’Union Soviétique et que pendant deux ans ils ont collaboré avec les nazis et qu’ils étaient anti-juifs. Et il ose ajouter : « Nous leur accorderons tout de même le bénéfice du doute sur les horreurs de la Shoah. En avaient-ils connaissance ? Les idolâtres les plus fanatisés vous diront que non …. ».

Oser prétendre, comme il l’a dit, que peu ou prou nous aurions participé à la Shoah, relève de la diffamation. Il est intolérable que vous rendiez ces vilénies publiques et cela ne vous honore pas de permettre à cet histrion de se donner en spectacle dans votre émission.

Pendant la guerre, même les collaborateurs les plus pourris n’ont jamais accusé les communistes et les FTP-MOI d’être anti-juifs, bien au contraire, ils nous désignaient sous l’appellation de judéo-communistes. D’après Onfray, ceux qui nieraient ses fausses révélations ne seraient que « des idolâtres les plus fanatisés ». En ce qui nous concerne, nous anciens FTP-MOI faisons partie de « ces fanatisés là » qu’il ait donc le courage de venir raconter ces saloperies dans une de nos réunions et il pourra constater à loisir que des vieillards fanatisés de 90 ans seront encore capables de lui faire avaler ces insanités.

Il convient de rappeler, que les combattants FTP-MOI des bataillons Carmagnole Liberté (unité que des historiens désignent aujourd’hui comme « Le fer de lance de la Résistance armée française ») ont été créés à l’initiative du Parti Communiste.

Les premiers engagés dans ces unités étaient des anciens des Brigades Internationales en Espagne et la majorité des dirigeants de la M.O.I. ainsi qu’une partie de ses combattants étaient d’origine juive, comme le prouve le nom des fusillés de l’Affiche Rouge.

Dans les cinq premiers créateurs de Carmagnole, il y avait, trois anciens des Brigades Internationales, mais tous les cinq étaient d’origine juive. Nous accuser de porter une part de responsabilité dans la Shoah, c’est nous accuser d’avoir participé à la déportation de nos propres familles, car à la libération combien d’entre nous se sont retrouvés tout seuls, leurs familles ayant totalement disparu dans les fours crématoires d’Auschwitz. Ces affirmations sont innommables et tous les mots orduriers figurant sur les dictionnaires sont encore faibles pour dire ce que nous pensons de votre hôte parasite.

 

Afin que vous sachiez, afin que vous connaissiez les falsifications historiques et les vilénies que vous avez permis de rendre publiques à l’odieux Onfray, nous allons vous démontrer par des preuves incontestables, que les communistes sont entrés les premiers en Résistance contre les nazis. Oui ! Nous disons bien les premiers ! Et ci-dessous nous allons vous le démontrer.

Voici quelques unes des prises de position et d’opérations militaires effectuées bien avant l’attaque avant l’attaque contre l’Union Soviétique.

Commençons par le début.

 

Dès 1936 beaucoup de communistes Français à l’appel de leur Parti, s’engagèrent comme volontaires dans les Brigades Internationales afin de porter secours au peuple espagnol agressé par le général Franco, qui s’était insurgé contre son propre gouvernement.

Ce général renégat, était aidé dans ses combats contre la République espagnole, par les nazis et les fascistes italiens venus lui prêter main forte.

Bien des années après, le gouvernement français reconnaissait que ceux qui s’étaient engagés et battus dans les Brigades Internationales, n’avaient pas seulement combattu pour défendre la République espagnole, mais qu’ils avaient également été les premiers à prendre les armes pour la défense de la liberté de notre pays.

En reconnaissance des services rendus à leur Patrie, le gouvernement Français leur a attribué la Carte de Combattant.

Le 6 Juin 1940 : Le Parti Communiste Français, charge le philosophe Georges

Politzer (qui sera fusillé par les nazis) de remettre au ministre Anatole de Monzie un texte en cinq points rédigé par Benoît Frachon. Le dernier point est ainsi libellé : « Il faut armer le peuple et faire de Paris une citadelle inexpugnable ». Il s’agit en fait du premier appel à la Résistance ouverte alors que la France n’a pas encore été envahie.

On retrouve l’esprit et parfois la lettre de ce texte dans les tracts clandestins qui seront plus tard diffusés par les militants communistes. (Il en existe des exemplaires au Musée de la Résistance Nationale à Champigny).

Le 16 juin 1940 Les communistes brestois constituent leur premier dépôt d’armes au Bouguen, provenant d’armes abandonnées par l’armée anglaise.

Le 17 juin 1940 : Charles Tillon, Responsable National du PCF et futur commandant en chef de tous les Francs-Tireurs et Partisans (FTP) était chargé par la direction du PCF, de réorganiser le Parti Communiste dans le Sud-ouest après les nombreuses arrestations, opérées dans les rangs de PCF. Il lance, un véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien. Voici quelques phrases de cet appel :

« Mais le peuple français ne veut pas d’esclavage, de la misère et du fascisme ….

Nous sommes pour un gouvernement, rétablissant la légalité du Parti Communiste, luttant contre le fascisme hitlérien. Nous sommes le nombre nous seront la force. Peuple des usines, des champs, des magasins et des bureaux, commerçants, artisans et intellectuels, soldats, marins et aviateurs encore sous les armes, unissez vous dans l’action ». Il s’agit bien là du premier véritable appel à la résistance contre le fascisme hitlérien lancé après l’occupation de notre pays. Il est utile d’ajouter que des milliers de tracts reproduisant cet appel, furent distribués dans les rues de Bordeaux par des militants communistes.

En Juillet 1940 : A Nantes une famille d’instituteurs communistes nommée Leroy, à saboté une centrale électrique et participé à une distribution de tracts appelant à la Résistance.

Le 10 juillet 1940 : L’appel de Maurice Thorez et de Jacques Duclos qui déclare : « Un peuple comme le notre ne sera jamais un peuple d’esclaves ».

En août 1940 : « Dans le Nord, les communistes, Eusebio Ferrari, les frères Martel, les frères Camphin, Debarge et quelques autres incendient plusieurs véhicules de l’armée d’occupation et font sauter un train allemand ».

Le 29 septembre 1940 Le commissaire central du département, adresse un rapport au préfet de l’Aube : « Activité du Parti communiste, j’ai l’honneur de vous signaler que le Parti Communiste aurait organisé le ramassage sur tout le territoire des armes abandonnées par l’armée française pour en constituer des dépôts clandestins ».

Le 5 octobre 1940 Un rapport de Vichy fait état : « Que le communisme est devenu le symbole de l’indépendance nationale par contraste avec la résignation générale.

Octobre 1940 Le SS Sturmbahfuhrer Karl Bomelburg, chef de la Gestapo à Paris, signale à ses supérieurs le danger important auquel l’occupant est confronté : « Quoiqu’interdit le Parti Communiste est le seul des anciens Partis qui déploie encore une forte activité ».

Le 30 octobre 1940 : L’O.S. (l’Organisation Spéciale du Parti communiste) qui combattait déjà depuis quelques temps contre les occupants, a été officiellement homologuée « Unité Combattante le 30 octobre 1940 » par le ministère des Armées Françaises. Ces groupes spéciaux, constitués par le PCF en 1939, pour la protection des militants communistes recherchés par la police de Vichy, étaient des hommes aguerris, beaucoup avaient servi dans les Brigades Internationales en Espagne.

Parmi les premiers animateurs de l’O.S. se distingueront des hommes qui paieront de leur vie la gloire des premières opérations militaires contre l’occupant. La liste des survivants artisans de l’O.S. est moins longue que celle des morts. Tous fusillés en 1941 et 1942.

Novembre 1940 : «  Julien Hapiot, dirigeant communiste dans le Nord et Georges Capel incendient un parc automobile Allemand ».

Le 4 décembre 1940 : « Roger Landini, dirigeant des jeunesses communistes dans le Var, avec ses camarades a fait dérailler en gare de triage de Fréjus-Plage, un train chargé de produits alimentaires destinés à Allemagne ».

Le même mois : Eusebio Ferrari et Félicien Joly font sauter un train allemand et dynamitent la génératrice et la station de Bénory-Cumichy

Le 11 décembre 1940 Au sud-est de Dijon, les groupes de l’O.S. dirigés par Jean Mahon, Chalon et Grillot, font dérailler un train de marchandise, partant pour l’Allemagne.

Le 10 mars 1941, un groupe de l’O.S. abat trois soldats allemands au port de commerce de Brest.

Le 30 avril 1941 un sous officier allemand est abattu à Lambersart dans le Nord par le groupe de l’O.S. d’Eusebio Ferrari. Le premier mai 1941 les groupes de l’O.S. sont dissouts et remplacé ce même jour par les FTPF et les FTP-MOI, qui eux ont officiellement été homologués « Unité Combattante » à partir de ce premier mai 1941, par le ministère des armées.

Début mai 1941 A nouveau le groupe d’Eusebio Ferrari abat des soldats hitlériens à Lambersart.

Toujours en mai 1941 les FTP détruisent un parc à voitures allemand à Saint-Die dans les Vosges.

Fin mai début juin 1941 Déclenchement de la grande drève des mineurs.

Grève organisée par les communistes : Auguste Lecœur, Michel Brûlé, Julien Hapiot, Charles Debarge.

Dans le Pas-de-Calais cette grève rassemble 100 000 mineurs et prive les nazis d’une importante quantité de charbon.

Le 26 mai 1941 Dans un numéro illégal de L’HUMANITE on peut lire : « Abat l’antisémitisme ! ».

Et ce ne sont là que quelques unes des multiples actions menées par les communistes. Ces quelques exemples démontrent que les communistes, contrairement à ce qu’affirme Onfray n’ont pas attendu l’attaque contre l’Union Soviétique pour prendre les armes contre les nazis et les fascistes.

 

Au sujet de la scandaleuse calomnie à l’encontre de Guy Môquet, voici quelques documents prouvant le contraire de ce qu’à écrit Onfray :

Le 30 mars 1939, sous le titre : « La dernière chance de la paix », Maurice Thorez, Secrétaire général du Parti Communiste Français écrit dans « l’Humanité » : « Le fascisme c’est la guerre. La marche des évènements depuis quelques années confirme absolument cette vérité première …. Que faire devant la menace ? Sinon unir, sinon unir tous les peuples de bonne volonté et en premier lieu la France, l’Angleterre, l’Union soviétique et par delà l’océan les Etats-Unis d’Amérique ? ». Ces phrases furent déterminantes dans l’attitude à avoir pour tous les communistes, Il fallait s’unir et combattre le fascisme.

 

Guy Môquet.

Son père député communiste fut arrêté en octobre 1939. Cette arrestation est un évènement marquant qui renforce l’ardeur militante de Guy.

Avec l’occupation de Paris et l’instauration du gouvernement de Vichy, Guy déploie une grande activité pour coller des « papillons » et distribuer des tracts qui reflètent la ligne politique de son Parti. La ligne étant celle qu’avait définie par Maurice Thorez et Jacques Duclos, il fallait se battre contre le nazisme et le fascisme et ses vils serviteurs du gouvernement de Vichy

Les diffamations du répugnant Onfray prouvent que Guy Môquet et ses camarades ne pouvaient qu’avoir appliquer les directives de la direction de leur Parti et prétendre autre chose comme il le fait, relève de la salissure volontaire d’une des figures les plus emblématiques de la résistance française.

Notre lettre aura eu entre autre comme tâche de vous démontrer que par ses calomnies, Onfray porte atteinte à tout le monde de la Résistance. Vous devriez à l’avenir choisir un peu mieux les personnes que vous présentez car nous sommes contraints de penser que vous partagez leurs avis en les présentant avec tant d’égards. 

 

Tags : France Politique Histoire Michel Onfray




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • 3 votes
    jullien1 9 mars 2013 15:10

    @l’auteur
    Dès lors, le Parti se réjouit de la défaite de juin 1940. Selon eux, elle signe l’échec de la démocratie parlementaire, du capitalisme juif et de la bourgeoisie d’affaire.
    De la "démocratie bourgeoise" et du capitalisme tout court. C’étaient les nazis qui dénonçaient le "capitalisme juif".


    • 10 votes
      maQiavel machiavel1983 9 mars 2013 15:43

      Tu es sur ? Pas moi ...


    • 11 votes
      maQiavel machiavel1983 9 mars 2013 15:44

      En tous cas , je sais qu’ avant la seconde , il existait un anti -judaïsme philosophique très fort chez les socialistes ...


    • 3 votes
      L'Andalou L’Andalou 9 mars 2013 17:06

      Malgré ces nombreux textes contre le racisme, Staline a eu, à un moment donné, un penchant pour l’antisémitisme vieux-russe.
      Il ne faut pas oublier que Staline est un enfant de la fin du dix-neuvième siècle, donc la période durant laquelle les pogroms étaient très nombreux et très violents.
      Aussi, il faut voir en Staline l’artisan du socialisme dans un seul pays. De fait, il s’opposait aux internationalistes du PCUS, dont un certain Trostky.
      Même si l’URSS a été le premier pays à reconnaître Israël en 1948, il semblerait qu’à partir du des années 1950, Staline change de stratégie et s’oriente vers une politique pro-arabe. Politique dont nous avons encore les vestiges en la personne de Bashar el Assad.


    • 3 votes
      Mr.Knout Mr.Kout 9 mars 2013 17:37

      Renseignez vous donc sur l’étrange histoire du PPOF et de la LICA (oui c’est bien la LICRA qui au début se mettait le racisme derrière l’oreille).


      le paradoxe français est très interressant à etudier : 


    • 1 vote
      simplesanstete 10 mars 2013 00:44

      Mouais, c’est vrai y a jamais eu de capitalisme où même de finance juive, tout ceci est pure spéculation, de même qu’il n’y a jamais eu de communisme en URSS, qui était lui même une autre spéculation, un pari sur l’avenir de maitres chanteurs du vraisemblable.


    • 9 votes
      Vla l'Jean Jean Valjean 9 mars 2013 15:13

      Énorme le faux numéro de l’humma... 
      Quand à Sartre j’ai tous les jours de meilleures raisons de ne pas le blairer...


      • vote
        1871-paris 11 mars 2013 06:55

        laisse tomber c est la ritournel habituelle que de salire une philosophie politique au travers d agissement de personne qui dans les faits n ont rien a voir avec ses fondements.

        seule les malhonnetes et idots feigne de ne pas le comprendre, sur le coup ofray est volontairement polemique car il aime la creer (ont parle souvent de lui pour une idee qui creee la polemique...)

      • vote
        Maurice Thorez 3 janvier 2017 02:06

        @Jean Valjean
        http://gallica.bnf.fr/ark :/12148/bpt6k407764g/f1.item.zoom
        La colonne de gauche, en première page, "La dernière chance de paix".


      • 12 votes
        Hijack ... Hijack 9 mars 2013 15:17

        Je veux bien que ce que dit Onfray pour le coup est vrai ...
        Pas assez calé pour le juger sur des faits arrivés, plusieurs décennies avant que je sois conçu ...
        .
        Mais comment peut-on le croire ... sur ses simples affirmations, y compris celles sourcées (car chacun sait ce qu’il en est) ... quand de nos jours, ce philosophe ... est capable de dire : par ex. et de mémoire, pour expliquer que le danger c’est l’Iran :
        L’Iran veut rayer Israël de la carte ... à un moment où pratiquement, même les plus anti iraniens ont fini par comprendre, qu’Ahmadinejad n’a jamais prononcé ces mots ...
        .
        Pire ... Voici, en Israël même, on reconnait enfin que Mahmoud Ahmadinejad n’a jamais dit qu’il voulait « rayer Israël de la carte ». Et ceci, de la bouche même du vice-premier ministre de ce pays. Pourquoi alors certains continuent de mentir sur ce sujet ? Cette volonté de triturer la réalité, de torturer la vérité est probablement le mal du siècle.
        .
        Conclusion, il ne peut savoir ce qui s’est passé il y a si longtemps ... alors qu’il ignore ce tout le monde le sait ... soit il ment ... soit il ne sait pas ce que même ma fille de 11 ans ... sait !
        Quand Israël avait avoué que ces mensonges ... cela avait tout de même fait le buzz ... et même avant cela, à part quelques gogolitos comme Sarko capable de le répéter à la tv, sans qu’aucun média ne le corrige ...
        .


        • 10 votes
          L'Andalou L’Andalou 9 mars 2013 18:38

          Onfray n’est pas un philosophe, c’est un animateur culturel, rien de plus.
          Il fait partie de ces gens qui ont pour mission de faire oublier aux Français qu’ils vivent actuellement dans la médiocrité intellectuelle.
          Donc, si on me suit bien, j’insinue qu’Onfray se plie à l’ordre dominant. Mais l’astuce qu’il a trouvé comme tous les autres révolutionnaires de pacotille, c’est de faire croire qu’il défend le dominé.
          Pour plaire à ses maîtres, il véhicule les mensonges les plus périmés.


        • 5 votes
          Hijack ... Hijack 9 mars 2013 18:49

          L’Andalou,
          .
          Tout à fait d’accord ... mais je trouve un peu étrange, que d’aucuns dissertent sur sa pensée !!!
          ... alors ... qu’en regardant mon chat ... il a l’air plus profond qu’Onfray.
          .
          Il fait partie de l’arnaque ... mais bcp font semblant ... de croire qu’il philosophe ...
          Même comme animateur, je le prendrai pas au sérieux ...


        • 6 votes
          Hijack ... Hijack 9 mars 2013 19:04

          Juste comme ça  :
          .

          Philosophe
          .

          .

          Au sens populaire, est « philosophe » celui qui, face aux petits ou grands événements de l’existence, fait preuve de patience, de courage, de sérénité, et cherche une existence paisible, à la façon des anciens stoïciens ou épicuriens ; en ce sens, on parle de « vivre en philosophe », de « se montrer philosophe ». Au sens antique, est « philosophe » la personne qui « cherche la vérité et cultive la sagesse », comme Socrate et Platon, Épicure et Lucrèce, Épictète et Sénèque. Au sens professionnel est « philosophe » celui qui pense de façon conceptuelle, radicale, critique, systématique les grands principes et valeurs de la vie et de la connaissance, par exemple Hume, Kant, Hegel, Heidegger ou Sartre. Il y a aussi la tradition des philosophes scientifiques, qui pratiquent la philosophie au sens de l’« amour du savoir » et qui développent parallèlement des sciences, par exemple Pythagore, Aristote, Avicenne, Descartes, Pascal, Leibniz ou Russell. Les sciences qu’ils développent ont toujours des liens très étroits avec leurs systèmes philosophiques.

          .
          Y’a comme un truc kekepart !



        • 8 votes
          marceau 9 mars 2013 15:18

          Les communistes aussi dénonçaient le capitalisme juif.Ils pactisérent avec les nazis en expliquant qu’ils avaient les même ennemis qu’eux : "le capitalisme, les guerres impérialistes, les juifs".


          • vote
            joelim joelim 9 mars 2013 21:41

            blabla


            bla

          • 1 vote
            ffi 10 mars 2013 00:22

          • 11 votes
            Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 9 mars 2013 15:27

            Encore un illuminé qui voit des complots partout ! Au secours, Caroline Fourrée !


            • 16 votes
              L'Andalou L’Andalou 9 mars 2013 15:57

              Ca n’a rien d’un scoop. Ca fait des années qu’on sait que les communistes n’ont pas résisté de 1939 à 1941.
              Tous les historiens en ont parlé.
              Rien d’original là-dedans.


              • 8 votes
                Mr.Knout Mr.Kout 9 mars 2013 17:22

                Pour la population dans son ensemble si.


                ex : guy moquet.

              • 8 votes
                MAZIG 9 mars 2013 20:55

                Onfray est aussi philosophe que moi je suis dieu.
                Quoi due l’on puisse paraphraser , spéculer et fantasmer , on ne me fera jamais gober que les communistes aient collaboré avec les nazis. Certes , ils n’ont pas tout de suite pris part aux combats , mais par la suite ce sont eux qui ont le plus combattu le nazisme et qui ont payé le lourd tribut en vies humaines au sein de la résistance. Les vrais collabos , eux , ont servi Hitler et son armée jusqu’au dernier jour , et je suis sûr qu’Onfray en aurait fait partie vue sa soumission actuelle aux castes dominantes. Il est de mise de nos jours , de dénigrer , de stigmatiser et de vomir sur tout ce qui peut nuire , de près ou de loin au capital et aux privilèges des maitres d’Onfray. Lamentable.


                • 5 votes
                  Hervem 10 mars 2013 01:54

                  Y’a rien à faire gober, c’est juste la joyeuse vérité.

                  Ils n’ont pas seulement collaboré avec l’occupant les communistes, il lui ont carrément déroulé le tapis rouge avant qu’il n’ait mis un pied chez nous. Propagande pro-allemande, pacifisme, sabotage d’usines d’armement, grèves pour démoralisé le pays et son armée....etc, etc.....

                  Quand on est membre de l’Internationale, faudrait être sacrément malhonnête pour défendre sa nation. Surtout si l’envahisseur a signé un Pacte de Fer avec le big boss de la dite Internationale.


                • 1 vote
                  Piloun Piloun 9 mars 2013 22:36

                  Onfray est un philosophe, je ne vois pas ici qui peut se permettre de dire le contraire. Il a ses propres concepts qu’il développe dans ses nombreux ouvrages. On peut ne pas être d’accord avec sa pensée libérale libertaire(que perso je trouve puante) mais c’est un philosophe.

                  En revanche il n’est pas du tout historien. Et ce genre de propos complètement décontextualisé, qui participe de l’anathème ambiant anticommuniste, n’apporte absolument rien.

                   


                  • 4 votes
                    L'Andalou L’Andalou 10 mars 2013 11:26

                    Je voudrais préciser une chose.
                    Effectivement, de 1939 à 1941, les communistes n’ont rien fait.
                    Mais après, il faut reconnaître que c’est le mouvement politique qui s’est le plus investi dans la résistance sur le territoire français, et je précise bien sur le territoire français.
                    Donc, il faut certes être critique vis-à-vis du communisme, mais il ne faut être injuste.


                    • 6 votes
                      L'Andalou L’Andalou 10 mars 2013 11:35

                      Onfray est injuste dans son raisonnement. Il fait du sensationnalisme chez Ardisson pour vendre son livre.
                      Je précise aussi que je ne suis pas communiste.
                      Mais je remarque qu’il y a un certain empressement chez certains à casser les deux forces politiques majeures en France à la libération (communistes et gaullistes) et qui ont accouché du CNR.
                      Cela dans une période durant laquelle on remet en cause les acquis sociaux du CNR, et la politique d’indépendance vis-à-vis des Etats-Unis et de l’OTAN.
                      Que ces intellectuels fassent attention, ce genre de coïncidences troublantes vont être de plus en plus remarquées par les Français.


                    • 9 votes
                      lord volde 10 mars 2013 16:11

                      Les activités publiques de Michel Onfray sont subventionnées par l’état, la région et le département du ressort de la ville de Caen où il exerce son magistère sur une partie de la population qui écoute le fidèle serviteur de la voix de son maître. Il est à noter que ses leçons sont diffusées par France Culture qui lui permet de faire passer sa vision dogmatique libérale et ses idées faussement subversives qui en réalité s’inscrivent dans le calendrier mondialiste vouant les peuples du monde à la pauvreté globale. Ce chantre de la nouvelle philosophie déconstructiviste n’est qu’un bonimenteur, un saltimbanque de plus au service du mensonge qui prétend détenir la vérité en s’attaquant comme toujours à ceux qui ont consacré leur vie à défendre la liberté, la démocratie et la justice sociale. Comme il n’a rien à dire de concret pour dézinguer Jean Paul Sartre, il s’en prend à sa vie privée et à sa sexualité en réduisant Somone de Beauvoir à un rôle de potiche. Ce philosophe du dimanche qui se prétend spécialiste de la pensée Nietzschéenne a tenté de faire passer Robespierre, Hugo Chavez, Fidèle Castro comme étant des ennemis de la liberté alors que la vérité est tout à fait opposée à cette présentation fallacieuse et menteuse. Onfray n’a jamais osé critiquer le lobby qui n’existe pas et qui pourtant fait la pluie et le beau temps dans les médias et chez nos politiciens corrompus. En revanche, il n’a jamais eu de cesse de collaborer sans le dire avec ce lobby qui n’existe pas en répandant ses diatribes puantes contre les religions catholiques et musulmanes. Je n’écoute quasiment plus ce paltoquet du verbe amalgamant tout dans l’inversion des valeurs, même si il m’est arrivé d’avoir eu des points d’accords avec lui, notamment sur la psychanalyse. 


                      • 5 votes
                        wesson 10 mars 2013 20:56

                        C’est ce genre de vidéo, et surtout d’incise non seulement fausse mais particulièrement vicelarde qui m’ont convaincu que depuis un moment déjà Agoravox tv a été entièrement phagocyté par ce que nous avons de plus facho, de plus réactionnaire, de plus révisionniste comme extrême droite. A force c’est saoulant.


                        Dès le départ, la majeure partie (pour ne pas dire la quasi totalité) des militants du PCF sont entré dans la clandestinité et la résistance (ce qui était d’autant plus facile que le PCF a été interdit bien avant que la France ne perde contre Hitler, et ses députés élus arrêtés et jetés en prison pour ceux qui n’avaient pas fui de suite). Les "communistes" qui auraient tentés de pactiser avec les pétainistes et les nazis se résument à peut-être 200 personnes au très grand maximum, et ça a même pas duré 2 semaines (vu que pétain leur a signifié immédiatement une fin de non recevoir, et a continué à les pourchasser avec encore plus de vigueur). 

                        Quand aux "nombreux sabotages d’usines", il se résument à une affaire d’un sabotage pas vraiment important, et tellement peu claire que l’on peut largement mettre en doute l’explication officielle. Il y a eu un simulacre de procès expédié en 2 temps 3 mouvements histoire de mettre en taule tous les syndicalistes et les ouvriers communistes qui y auraient pris part. En tout cas, même à supposer que ce sabotage fut vraiment le fait de communistes et voulu par les instances de décision, il fut sans importance, énormément moins par exemple que ce qu’a fait Louis Renault pour faire perdre la France face à Hitler. 

                        Le contexte historique véritable est que la droite et l’extrême droite voyait la montée du nazisme d’un oeil extrêmement bienveillant, car Hitler avait réussi dans son pays a éradiquer les communistes et à enlever toute velléité de revendications sociales aux travailleurs Allemands. Et lorsque les accords de Munich (véritable début de la 2eme guerre mondiale) ont été signés, la droite a fait un triomphe au retour de Daladier (alors qu’il pensait se faire lyncher en rentrant). Les communistes étaient bien seul en France à regretter ces accords, et le pacte Germano-Soviétique n’est est qu’une conséquence directe (en effet, Staline pouvait craindre avec cet accord un front commun Allemagne-Angleterre-France pour attaquer l’union soviétique, et c’est pour essayer de contrer cela et gagner du temps qu’il fit signer le pacte de non agression avec Hitler). Quand à la droite, ça lui a permis en France de mettre en oeuvre son projet politique, qui était de supprimer la république (ce que Pétain fit dès le 1er jour de son mandat).

                        Il y a quelque chose de particulièrement malsain à vouloir coller par extension aux communistes la responsabilité de la collaboration avec l’Allemagne nazie, alors que la France fut ravie de le faire au moins jusqu’au STO (qui a fait dessaouler un peu tout le monde). Pétain fut extraordinairement populaire, et l’explication "c’est la faute au front populaire et au juifs d’ailleurs c’est les mêmes" à énormément plus aux Français - à l’exception de ceux qui furent dès le début pourchassés, juifs et communistes.

                        Et le fait que Onfray aille se coller à cette propagande poisseuse achève de me convaincre qu’il ne dit plus rien d’interessant.

                        • 1 vote
                          marceau 10 mars 2013 22:18

                          "Onfray n’est pas un philosophe, c’est un animateur culturel, rien de plus.
                          Il fait partie de ces gens qui ont pour mission de faire oublier aux Français qu’ils vivent actuellement dans la médiocrité intellectuelle.
                          Donc, si on me suit bien, j’insinue qu’Onfray se plie à l’ordre dominant. Mais l’astuce qu’il a trouvé comme tous les autres révolutionnaires de pacotille, c’est de faire croire qu’il défend le dominé.
                          Pour plaire à ses maîtres, il véhicule les mensonges les plus périmés."

                           

                          -Onfray rend ses lettres de noblesse au nom "d’intellectuel".La façon dont il dézingue Freud et la psychanalyse, grâce un travail exhaustif sur le sujet, est tout à fait remarquable et convaincant.



                          • 2 votes
                            L'Andalou L’Andalou 11 mars 2013 07:45

                            @ marceau
                            Onfray n’est pas le premier à voir dans la psychanalyse une vaste supercherie. Je vous conseille à vous (si ce n’est déjà fait) et aux autres de lire le livre remarquable de Benesteau intitulé "Mensonges freudiens".
                            Vous avez cité un commentaire où je dis qu’il n’est qu’un animateur culturel et non un philosophe. Je suis désolé, mais la vidéo ci-dessus prouve qu’il n’est pas un intellectuel au sens noble du terme. Pourquoi ?
                            -Premièrement, il prend des exemples particuliers (Guy Moquet) et généralise. Il met tous les communistes dans le même sac. Si je voulais aller plus loin, je dirais que Freud a lui-même pris son cas personnel pour une généralité (Oedipe).
                            -Deuxièmement, Il prend les gens pour des cons. La majorité des Français sont attachés à la souveraineté nationale, au modèle social français. Tout cela a été le fait de deux forces politiques majeures d’après-guerre : l’une menée par De Gaulle et l’autre par le PCF. Le fait que certains s’acharnent à diaboliser ces deux forces politiques montre à quel point elles gênent, notamment dans le contexte actuel. Il ne faudrait pas que les Français se penchent sur cette histoire et finissent par s’attacher à ces deux forces politiques. Il faut nécessairement noircir le tableau. Ce que fait Onfray. Il pense donc sur commande et prend son auditoire pour un troupeau d’imbéciles. Jamais Socrate et les autres philosophes ne se sont montrés aussi arrogants vis-à-vis des gens qui les écoutaient.
                            -Troisièmement, le fait qu’Onfray noircisse le tableau montre qu’il méprise ou ignore la démarche historienne. J’aurais tendance à dire que si l’histoire le fait chier, il n’a qu’à la laisser à ceux qui sont compétents en la matière.
                            -Quatrièmement, j’ai remarqué chez lui une tendance à critiquer les anciens philosophes. Il nous dira que, comme Nietszche, il philosophe à coups de marteaux. Mais, je suis désolé, un minus comme lui ne peut raisonnablement pas critiquer Platon, Aristote, Descartes, Hegel. Pourquoi critiquent-ils ces grands penseurs ? Car ils ne sont pas matérialistes... Ou la la, quel crime de ne pas être matérialiste !!! On a vraiment l’impression d’avoir affaire à un enfant.
                            -Cinquièmement, il a fait une contre-histoire de la philosophie où il prétend parler des philosophes oubliés par les historiens de la philosophie. Oubliés ? Je vous cite les noms : Epicure, Erasme, Montaigne, Spinoza, Bentham, Shopenhauer, Nietszche... Il me semble avoir toujours entendu ces quelques noms. Y a pas longtemps, j’ai écouté une série de cours donnés par Deleuze sur Leibniz disponibles sur Youtube (que l’on peut aussi appeler un historien de la philosophie). Je suis désolé, mais y a pas photo. Quand on écoute Deleuze et Onfray, on voit qu’entre ces deux là, la France a régressé sur le plan intellectuel.


                          • 4 votes
                            marceau 10 mars 2013 22:35

                            "Dès le départ, la majeure partie (pour ne pas dire la quasi totalité) des militants du PCF sont entré dans la clandestinité et la résistance (ce qui était d’autant plus facile que le PCF a été interdit bien avant que la France ne perde contre Hitler, et ses députés élus arrêtés et jetés en prison pour ceux qui n’avaient pas fui de suite). Les "communistes" qui auraient tentés de pactiser avec les pétainistes et les nazis se résument à peut-être 200 personnes au très grand maximum, et ça a même pas duré 2 semaines (vu que pétain leur a signifié immédiatement une fin de non recevoir, et a continué à les pourchasser avec encore plus de vigueur). "

                             

                            -Lamentable.

                            -Les communistes furent, sont et resteront toujours des ordures et des individus méprisables et débectants.

                            -Le pcf fut interdit en France aprés son approbation de la signature du pacte germano/soviétique qui rangeait les cocos du côté des nazis.

                            -Le pcf, aprés cet accord, dénonça la guerre "impérialiste" menée contre l’Allemagne nazie.

                            -Le pcf envoya ses militants saboter nos usines d’armements (ce qui provoqua la mort de beaucoup de nos soldats), appela nos soldats à déserter, appela les ouvrier français à pactiser avec l’occupant allemand (article de l’huma).

                            -C’est l’Allemagne nazie qui rompit l’alliance avec l’urss et non pas les communistes.

                             


                            • 3 votes
                              mario du 38 11 mars 2013 20:21

                              Salut à tous,
                              Pour votre info Annie Lacroix-Riz historienne et spécialiste de la période à réagit sur l’ouvrage de Michel Onfray.
                              Voir ici cette réponse et cet extrait :

                              "Il se trouve que, en 2007, j’ai répondu à une campagne de ce genre, lancée à l’occasion de la publication, à l’automne 2006, de l’ouvrage de Jean-Pierre Besse et Claude Pennetier ("Juin 40, la négociation secrète. Les communistes français et les autorités allemandes" ), totalement dépourvu de fondement archivistique, qui a bénéficié de l’éloge dithyrambique de la grande presse (Le Monde inclus) et qui constitue l’une des références de M. Onfray."

                              La réponse détaillé est un article de 30 pages disponible ici

                              En résumé, prétendre que les communistes auraient collaborés avec les Nazis est une idiotie.
                              L’objectif de ce genre de calomnie récurente vise surtout a faire oublié que la défaite en 1940 est pour beaucoup du faite des élites françaises.


                              • 1 vote
                                marceau 12 mars 2013 14:25

                                -Lacroix-Riz est une "historienne" militante communiste .

                                Elle est à l’histoire ce que Lyssenko fut à la biologie.

                                 

                                Vous n’avez personne de plus sérieux à proposer ?


                                • 1 vote
                                  Koba 12 mars 2013 21:31

                                  Onfray oublie de nous parler de l’organisation spéciale du PCF qui fut reconnu par les services du Ministère des armées comme "unité combattante " à partir d’octobre 1940 et donc avant l’invasion de L’URSS.Alors ignorence ou tentative de manipulation du lecteur un peu crédule ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

News


Voir ses articles


Publicité





Palmarès