• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vol West : la collapsologie...

Vol West : la collapsologie...

"Le survivaliste" Vol West traite ici d'un sujet que j'ai également abordé il y a qq temps. Son live du vendredi que l'on peut retrouver sur Patréon (www.patreon.com/lesurvivaliste) et sur sa chaîne YT à laquelle il est chaudement recommandé de s'abonner a donc été en partie consacré hier à la question de la collapsologie.

Plusieurs autres thèmes sont également abordés, des sujets assez techniques quant à l'autonomie. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, Vol West est un Français installé aux Etats-Unis (au Montana) depuis plus de 20 ans et qui a développé sa B.A.D (Base Autonomme Durable) en milieu semi-urbain (pavillonaire). Il a produit d'innombrables vidéos et articles où il apporte ses compétences et connaissances en autonomie. C'est une véritable mine d'informations sur de nombreux sujets dont celui de l'auto-défense, de la culture en bacs, de la gestion des poulailliers, de la conservation des aliments, de la chasse, de l'outillage, des ruches, des véhicules, des trousses de premiers secours ou même des sujets plus généraux comme les relations humaines et toujours avec cette philosophie "pâté-cornichon" qu'il défend, à savoir la simplicité, l'efficacité, le pragmatisme, la production et la pérennité. Son blog est consultable ici : https://lesurvivaliste.blogspot.com/

Je vous mets un petit découpage temporel pour faciliter la lecture et zapper éventuellement les sujets qui ne vous intéressent pas forcément. La question de la collapsologie est abordée en toute fin de live. Vol West livre sa vision de cet univers versus celui que lui privilégie, à savoir celui des solutions pratiques, des savoirs et métiers directement utiles (paysans, artisans, militaires, etc). Le moins que l'on puisse dire est qu'il ne mâche pas ses mots sur cette discipline. Il est en revanche intéressant d'avoir ce point de vue parce que la collapso, pendant disons "gauchiste" du survivalisme, s'est imposée, notamment dans le paysage médiatique ces dernières années (paysage où le survivalisme n'a jamais eu droit de citer si ce n'est pour être moqué) et donc quelque peu "en réaction à". Cette approche qui se veut plus "scientifique", plus "rationnelle" (car il est admis que les autonomiste, en autres adeptes de l'auto-défense, sont des tarés d'extrême-droite), est ici vertement critiquée, peut-être de manière un peu lapidaire ceci dit... A mon sens, cette discipline doit être prise pour ce qu'elle est, à savoir une approche académique globale et systémique mais rien de plus, car au niveau individuel, elle n'apporte pas d'enseignements pratiques. Elle a en revanche un intérêt au niveau des politiques. Notre ancien 1er Ministre Edouard Philippe (que tout le monde a déjà oublié) s'y intéressait d'ailleurs beaucoup...

 

00'00'' : Présentation, annonces, intro...

05'64'' : Début des questions. 1/ A propos des panneaux solaires

06'58'' : 2/ A propos des munitions qu'il utilise pour son 38

11'58'' : 3/ A propos du Rescue Me

13'40'' : 4/ A propos de l'entraînement à l'arme de poing

32'15"" : 5/ A propos de la nécessité de posséder un poste à souder chez soi

33'42'' : 6/ A propos des méthodes pour tuer ses volailles

36'56'' : 7/ A propos de l'utilisation d'une moto, avantages, inconvénients...

42'45'' : 8/ A propos des clans vs. l'échelle individuelle et compétences

47'20'' : 9/ A propos des stages de tir dans le Montana

49'00'' : 10/ A propos de l'identification d'une menace physique

50'00'' : 11/ A propos de l'ARPAC

50'45'' : 12/ A propos (de nouveau) de l'efficacité des panneaux solaires

 52'42'' : 13/ A propos de la collapsologie

1'02'45'' : 14/ A propos de l'achat de terrain quand on est en milieu urbain

 

Tags : Survivalisme




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Hijack ... Hijack ... 20 mars 2021 16:54

    Il y a quand même, dans le monde du survivalisme une vraie différence entre Vol West et Piero S.G ... bien, que ne l’ayant pas entendu depuis pas mal de temps, Vol West semble devenir un pré-retraité du survivalisme, heureusement mais l’acquis reste ! 


    • 2 votes
      Conférençovore Conférençovore 20 mars 2021 17:06

      @Hijack ...
      Vol West est effectivement beaucoup, mais alors vraiment beaucoup plus pratique. Le mec te montre comment concrètement il s’organise, ce qu’il priorise, etc. Son contexte est un peu particulier : c’est celui d’un Etat où l’hiver, les températures descendent à -25°, voire au-delà... ce qui implique une organisation particulière mais sa condition d’autonomiste en milieu pavillonnaire est très intéressante sur plein d’aspects. PSG est essentiellement dans le discours et le business. C’est autre chose.
      Qu’entends-tu par "pré-retraité" ? Il me semble au contraire parfaitement dans le coup. C’est peut-être une impression parce qu’il a commencé il y a plus de 10 ans...


    • 2 votes
      Hijack ... Hijack ... 20 mars 2021 20:59

      @Conférençovore

      Eh bien, j’espère que c’est juste une impression ... car il y a un bail que je ne l’ai plus visionné. J’avais vu bcp de ses vidéos à ses débuts ... rarement vu un gars aussi organisé, aussi pratique, courageux, intelligent, résilient et sympa. J’avais appris par lui, des trucs que j’ai encore en mémoire, de même que ses sorties en plein hiver à des températures aussi basses que tu l’indiques, où pour survivre (seul et perdu), avait dû (de mémoire) dépecer un ours ou autre animal pour se couvrir avec sa peau et se nourrir. Ce n’est pas du quotidien banal ...

      Je vais d’ailleurs chercher quelques une des ses dernières vidéos. 

      Pour PSG, d’accord, un simple business man ...


    • 1 vote
      Hijack ... Hijack ... 20 mars 2021 16:56

      ... mais heureusement l’acquis reste ! 


      • vote
        sls0 sls0 20 mars 2021 17:33

        J’ai écouté jusqu’au bout, j’ai le temps, je dois déterrer des poireaux pour 18h. Oui il y a encore des poireaux au jardin.

        Le solaire, on voit qu’il y connait rien.

        Il porte une arme pour les coups de boule, les fou-furieux avec une machette dans les supermarchés. Pourquoi pas, s’il veux s’entrainer il y a Antonio qui parfois se prend un coup de folie machette quand il est trop imprégné de rhum. Il réside dans le barrio Lavapies à San Cristobal. Pas sûr qu’il recule devant une arme de poing mais comme il a souvent dérouillé face à un bô, un bon baton doit le faire reculer. Le problème de la machette c’est le coup d’estoc, ça perturbe. Même devant une arme de poing le bô a un petit avantage, allez donc dégainer avec une clavicule cassée.

        Pour maitriser une arme au dessus du 9mm il y a pas de secret, on grille des cartouches. Il faut s’habituer à la puissance de l’arme.

        D’après les stats du FBI, les armes de poing c’est employé en général entre 2,3 - 2,7m, on peut oublier la précision.

        Le stand de tir c’est pour faire du tir sur des cibles, où j’étais il n’y avait pas le style "je défends ma maison" il fallait deux parrainages, ça ne passait pas. Sinon on peut faire les Nouvelles Techniques de Combat, c’est plus spécifique, avoir un pote chef d’un régiment para ça aide.

        Au sujet de la moto ou d’un véhicule aux conditions survivaliste. S’il y a de l’essence c’est bien mais dans ces conditions j’ai bien peur que l’essence soit la première à manquer.

        Pour l’histoire du clan : des catastrophes ça ne manque pas, en général la survie est bien meilleure où il y a solidarité, se la jouer perso c’est pas un gage de survie. Où j’étais il y a peu, dans la sierra c’était rustique et autarcique, après un cyclone et ses routes coupées voir effondrées c’est eux qui tenaient mieux le choc, très solidaires dans le coin.

        J’ai aimé la question "avant de se faire étrangler", on ne fait que cela se faire étranger.

        Pour avoir testé, c’est le premier qui tape qui gagne, je l’ai aussi appris à mes dépends.

        Un mec armé devant moi, je lui pique son arme, la surprise et le premier qui tape. A ne pas essayer si la personne a l’arme au poing, mais dans tout les autres cas on est gagnant. Rien de plus innocent qu’un baton en bois d’un marcheur. Mais c’est aussi l’arme préférée en aïkido. En plus avec deux marques espacées d’un mètre c’est le top pour relever des distances ou des profondeurs de rivière.

        On lui pose une question au sujet d’un panneau de 100W qui ne débite pas assez, comme réponse j’aurais bien aimé qu’il parle de l’inclinaison, de l’endroit en lattitude, des ombres. Non il parle de gonzesses sur la piste de danse.

        Pas de stage dans le Montana, il a quand même tué deux canards, c’est pas rien. Animer un stage ce n’est discuter sur youtube c’est vrai.

        Impressionnant les 34 couteaux, ça doit être la validation du survivaliste haut de game.

        Il parle de Jancovici mais ne l’a jamais écouté, ce n’est pas un collapsologue mais un ingénieur qui sait faire une règle de trois et qui fait attention aux lois de la thermodynamique.

        J’arrête ici, je dois aller retirer les poireaux pour ma petite nièce, il est bientôt 18h.


        • vote
          sls0 sls0 20 mars 2021 19:23

          @ZardoZ
          Il a une vie tellement médiocre enfermé dans sa bulle virtuelle et son taudis que le normal se transforme en Rambo pour lui.
          T’es un lâche, tu ne peux pas comprendre. Tu rases les murs.


        • 6 votes
          Hijack ... Hijack ... 20 mars 2021 21:07

          @sls0

          Heu ... Heureusement qu’il ne t’intéresse pas le gars !
          J’en conclus, qu’inconsciemment, ce gars toi un tantinet te perturber ... En effet, il représente ton contraire.


        • 2 votes
          Clorocoquine Clorocoquine 20 mars 2021 21:14

          @sls0
          "je dois déterrer des poireaux pour 18h."

          -> Très intéressant. 


        • vote
          sls0 sls0 20 mars 2021 22:48

          @Hijack ...
          J’ai connu des paysans dans la sierra qui vivent en autarcie qui en connaissent cent fois plus que lui en résilience. C’est un citadin et parce qu’il a trois poules chez lui fait des vidéos sur youtube.
          Il est parano et la peur est mauvaise conseillère.
          J’ai eu une license de tir, ce qu’il raconte c’est de la daube en général. Aller dans un super marché du douzième avec un 10mm, c’est reconnu que les supermarché du douzième ce sont des coupe-gorges, vraiment n’importe quoi.
          Je suis un gars de la campagne, ce qu’il explique c’est le b a ba. J’aimerai voir son potager pour voir s’il est aussi ridicule que celui du survivaliste suisse.
          J’aimerai le voir assommer le cochon et le tuer pour voir.
          Ils me font sourire les survivalistes youtubes. Et dire qu’ils y en a qui sont fans, pauvre civilisation.
          Si ses voisins sont encore proches de la nature style paysan ils doivent se foutre de sa gueule.
          Dommage qu’il n’y a plus de service militaire pour ces gens là, ils auraient appris le camping et le maniement des armes gratuitement.

          Tout compte fait oui la stupidité me perturbe, la non connaissance du b a ba de la vie à la campagne me perturbe, que des gens avalent des salades dites de façon péremptoire me perturbe.


        • vote
          sls0 sls0 20 mars 2021 23:03

          @Clorocoquine
          Toi tu dois être une survivaliste qui ne connais les poireaux qu’en barquette plastique si tu sais faire une soupe.
          As tu une fois dans ta vie planté un poireau ?

          Ok, t’iras voir sur youtube.


        • 7 votes
          Clorocoquine Clorocoquine 20 mars 2021 23:44

          @sls0
          "As tu une fois dans ta vie planté un poireau ?"

          -> Je vous vois venir avec vos allusions sexuelles. Gardez votre poireau dans votre pantalon, espèce de mufle ! Ma mère avait bien raison de me mettre en garde contre les loups en costume et noeud papillon. 


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 21 mars 2021 00:10

          @sls0

          La nature, je connais aussi ... disons, que je l’ai bien connu, mais malheureusement, depuis quelques décennies j’habite en pleine ville et, je me suis tjrs décrit comme un sauvage qui, par nécessité s’était adapté à la ville. Quand je retourne à la nature, rien ne s’oublie, c’est comme le vélo.

          Je ne sais pas si tu as lu ce que j’ai écris plus haut à Conf ... mais comme tu parles de poules, j’ai raconté l’histoire où VolWest s’était perdu en plein hiver au milieu d’une immense forêt en montagne et, pour survivre, avait dû tuer et dépecer un ours (chose que je n’aurai pas su, ni pu, ni envie de faire). J’avais vu bcp de ses vidéos à ses débuts sur la toile, m’a vraiment épaté. Toi, je ne te connais (comme tu tu me connais) que par les écrits. En fait, son aventure n’était pas de la vantardise, je ne suis pas naïf, VolWest avait été recherché par ses potes durant plusieurs jours avec tous les moyens possibles, histoire connue dans le coin à l’époque (Montana) ... ils avaient fini par le croire mort et, un beau jour, il débarque. Renseigne toi, son histoire est connue et, c’est un exemple parmi des dizaines de ce genre.

          Ses voisins, (y compris ceux avec qui il était en conflit) reconnaissent son talent de survivaliste. Parlant d’armes, VW n’est même pas un vrai chasseur, mais chasse pour se nourrir. Perso, je n’aime pas le monde de la chasse.

          Tu te trompes sur VW et, d’après ce que tu dis, tu ne le connais pas du tout, tu le confonds avec la multitude de ces petits survivalistes youtubeurs qui font des vidéos à chaque fois qu’ils réussissent à allumer un feu en plein campagne. VW était devenu très connu et ses vidéos étaient très demandées ... il me semble d’ailleurs qu’il n’en fait plus.

          Je suis d’accord que chaque personne devrait connaître le b.a ba de la vie en pleine nature, mais perso, je l’ai appris et vécu par plaisir, par défi envers moi-même ... et, si des personnes se désintéressent de la nature, ça ne me perturbe pas du tout, chacun fait ce qu’il veut. Il y a pleins de gens qui font des choses que je ne sais pas faire ...


        • 1 vote
          Clorocoquine Clorocoquine 21 mars 2021 01:26

          @Hijack ...
          "j’ai raconté l’histoire où VolWest s’était perdu en plein hiver au milieu d’une immense forêt en montagne et, pour survivre, avait dû tuer et dépecer un ours. (...) VolWest avait été recherché par ses potes durant plusieurs jours avec tous les moyens possibles, histoire connue dans le coin à l’époque (Montana) ... ils avaient fini par le croire mort et, un beau jour, il débarque."

          -> C’est une belle histoire, Hijack, mais selon ce que m’a raconté un vieil Indien qui était dans cette forêt ce jour là et qui a pu observer toute la scène en restant caché derrière un rocher, cela ne s’est pas passé comme vous le racontez, mais vraiment pas du tout. En réalité, c’est l’ours qui a eu le dessus. Il a d’abord soigneusement dépecé Vol West, puis l’a dévoré avidement. Peu après, entendant les potes de Vol West approcher, l’ours s’est habilement glissé dans la peau de l’homme et a raconté que les os et le sang sur le sol était ceux d’un ours qu’il avait dû manger pour survivre. L’ours se fait donc passer pour Vol West depuis ce jour et il a bien l’intention d’en profiter, car il avait toujours rêvé de vivre dans une maison équipée d’une salle de bain et d’une connexion Internet par fibre optique. C’est cet ours qui occupe la maison de Vol West, c’est lui qui baise sa femme et c’est lui qui parle dans la vidéo présentée sur ce fil de discussion (car il a eu la présence d’esprit de conserver aussi les cordes vocales de Vol West). L’ours a compris que pour pouvoir survivre, les animaux doivent désormais se faire passer pour des humains et prendre leur place discrètement. C’est leur survivalisme à eux. Et si vous regardez ce visage de près, vous pourrez voir que derrière le masque de cuir humain, ce n’est pas un regard d’homme mais bien un regard d’ours qui brille dans ces petits yeux ronds malicieux. 


        • 4 votes
          Conférençovore Conférençovore 21 mars 2021 07:24

          @sls0
          "C’est un citadin et parce qu’il a trois poules chez lui fait des vidéos sur youtube.
          Il est parano et la peur est mauvaise conseillère."

          L’idée du survivaliste totalement isolé, ultra-individualiste et d’un quasi malade mental que tu assènes est ici complètement farfelue et la réalité aux antipodes de ce cliché stupide. D’abord parce que comme expliqué et comme te l’a répondu Hijack plus haut, il vit dans une ville en milieu pavillonnaire (comme c’est le cas de la plupart des Américains), donc pas du tout isolé du reste du monde. Ensuite parce qu’il l’explique très souvent : ses kits de premiers soins, ses brise-vitres, ses outils en général, servent autant à sa propre sécurité et pour ses propres besoins que ceux des autres. Le brise-vitre (que nous devrions tous avoir dans nos véhicules) ça va surtout servir pour extraire quelqu’un coincé dans sa voiture accidentée. Idem pour l’extincteur, le kit de premiers soins, etc. Idem pour tout un tas d’outils qui peuvent servir aux autres en cas de coup dur comme les systèmes de filtrage d’eau, les générateurs, etc. Après chaque catastrophe naturelle, cela se vérifie : celui qui a un groupe électrogène sera le premier à le mettre à disposition pour faire fonctionner une pompe et vider une maison inondée. Celui qui a une tronçonneuse sera le premier à aller dégager la route sur laquelle un arbre est tombé et qui bloque l’arrivée des secours, etc. Bref, la question de "l’autre", au-delà du clan est au contraire primordiale qu ce soit en situation nominale ou tout va à peu près bien qu’en mode dégradé. Dans ce live récent (mais pleins d’autres aussi), il en a largement parlé. Bref, tu as tout faux parce qu’au-delà de tes jugements, tu es imbibé par ce cliché du survivaliste véhiculé dans les médias de masse, à savoir cette sorte de taré sur-armé prêt à allumer tous ceux qui empiéteraient sur son jardin. Alors tu comptes le nombre de couteaux, focalises sur l’AK que tu vois au fond, les flingues en général sans même comprendre la question du contexte et des besoins, comme la nécessité de chasser, de pouvoir se défendre, défendre les autres ou même la passion que l’on peut avoir pour les armes, etc. Vol West dirait probablement que tu es une "vilaine"... Je trouve que ta réaction de dénigrement gratuit cadre assez bien avec ce qualificatif.

          "J’aimerai voir son potager pour voir s’il est aussi ridicule que celui du survivaliste suisse."

          Quelle suffisance... Monsieur le professeur "aimerait voir" pour mettre sa petite note sur 10, un peu comme chez Jacques Martin, le tout depuis le canapé de son "meublé" à 350 €. Sinon, il suffit de fouiller un peu pour voir : il a choisi une option de culture en bacs surélevés. Ca se défend pour des petites surfaces (son jardin doit probablement faire 500 m², 800 max) et pour tout un tas d’autres raisons. Perso, ça m’a donné des idées d’extensions et ses explications m’ont aiguillé. Ca a du en aider d’autres...
          D’une manière générale, pour se permettre d’être aussi suffisant et donneurs de leçons, il faut au moins montrer ce que l’on fait soi-même. Montre-nous donc ton potager sslow. Filme-toi en train de tuer le cochon, avec tes poireaux (non, pas en train de te le dégorger, hein...), au stand de tir ou en train de faire tes courses dans le 12ième et donner des leçons à la Terre entière. Ainsi, nous pourrons noter tes prestations. En plus, étant à la retraite, tu dois avoir tout le temps de faire cela, non ?

          "Si ses voisins sont encore proches de la nature style paysan ils doivent se foutre de sa gueule."

          Je ne crois pas, non. Il est davantage probable que TES voisins "proches de la nature style paysan" se foutent de la tienne dans ton petit "meublé". Oui, c’est vrai, c’est gratuit mais comme tes affirmations qui le sont systématiquement. VW, lui, montre ce qu’il fait. Toi tu causes, plaques tes jugements et mets des notes. Chacun son truc.


          "Tout compte fait oui la stupidité me perturbe"

          Alors cela ne doit pas être simple tous les matins...


          "que des gens avalent des salades dites de façon péremptoire me perturbe."

          Personne n’avale quoi que ce soit. Personne n’est "fan". Ce n’est pas une rock star, juste un gars qui écrit des livres, tient un blog et fait des vidéos dont on peut apprécier ou non le contenu.

          Bref, une fois de plus tes billevesées ne sont que pures projections, dénigrement systématique et égocentrisme : "je", "je", "je"... "j’ai une licence", "j’ai fait ceci", "j’ai fait cela", "moi", "moi", "moi"...
          On s’en fout. 


        • 2 votes
          LUCA LUCA 21 mars 2021 07:48

          @Clorocoquine
          J’aime bien votre histoire, d’ailleurs les animaux comprennent tout ce que les humains ignorent, ayant coupé toute connexion avec le "sauvage" par soucis de pantoufles et de robinets qui fuient, les néo-cons sont devenus bêtes à bouffer du foin et assez dociles pour porter d’énormes cornes


        • 1 vote
          Vulpes vulpes Vulpes vulpes 21 mars 2021 11:57

          @Clorocoquine

          Le vieil Indien est arrivé après.

          Regardez plutôt le film. C’est le cheval le cerveau de toute l’opération !


        • vote
          sls0 sls0 21 mars 2021 12:02

          @Hijack ...
          De Volwest je ne connais que cette vidéo, je me base donc sur cette vidéo.
          Il a tué un ours et il l’a mangé, il a bien raison mais il faut bien le cuire il y a peut être un risque de trichinose.
          Mon instructeur voir mon maitre au tir à l’arc lui se faisait déposé dans le grand nord àméricain avec un canoé, du riz, des haricots et de l’huile. Il descendait la rivière et chassait pour se nourrir pendant un mois. Pour lui l’ours brun ou noir c’était le gibier facile, pour le grizzly c’était autre chose parce qu’il chargeait et il fallait doubler les flèches.
          Le buffle en Afrique c’était aussi deux flèches, une dans la colonne pour le paralyser et une autre pour l’achever.
          Le lion vu qu’il charge pendant 30m avec une flèche bien placée ne se chasse pas.
          C’est au tir à la perche que je l’ai connu, mon arc recurve on l’a fait ensemble, un Lecaille c’était la Rolls des arcs à l’époque. Un 70 livres, il y avait pas mieux pour le parcours chasse avec sont tir tendu et il était silencieux par rapport à un arc à poulie.
          L’entrainement personnel c’était tout les deux jours en tir instinctif et le samedi c’était la leçon d’humilité chez Jean Max. 
          https://youtu.be/kaR9s9UIEnc
          J’ai chassé quelques fois avec lui mais j’aime l’approche mais pas de gout du gibier, j’était plus le photographe qui ne faisait pas de bruit.

          En 2016 j’étais invité chez un pote au Canada, comme il savait que j’étais assez forêt on a aider son cousin une homme bois comme ils disent localement à préparer sa ligne de trappe. J’ai appris plein de choses sur l’odeur. Tout est prévu, bien préparé, des refuges avec du bois tout les 10-20km qu’il faut réparer. Tout les pièges à remettre en états et faire boullir avec des herbes et des branches d’épicéa pour l’odeur. Le cousin c’est tout l’hiver qu’il est seul, qu’il ne peut compter que sur lui-même.
          Il chasse, il bouffe. La chasse n’était pas encore ouverte mais on a manger quand même du castor.
          10 jours a essayer de voir un loup, des traces il y en avait, en 10 jours je n’ai vu que son arrière-train et sa queue. Il s’est franchement foutu de ma gueule.

          Non, il ne m’impressionne pas Volwest, il ferait un cours sur les collets, le piégeage, sur l’approche, comment capter une source, comment faire un seau avec de l’écorce de bouleau oui, savoir quelle arme de poing prendre pour faire ses courses au supermarché du XII ème non.


        • vote
          sls0 sls0 21 mars 2021 12:48

          @Conférençovore
          Calmes toi ma biche, l’idée que je me fais de Volwest c’est par rapport à une vidéo que TU as mis en ligne.
          C’est TON choix qui doit représenter TA vision des choses.
          Il ne parle pas de groupe électrogène ou de tronçonneuse pour dégager la route dans cette vidéo. Pendant un certain temps j’ai vécu dans un petit village au milieu des bois, l’hiver des sapins qui s’écroulaient sur la route c’était pas rare, dans le coffre de la voiture il y avait la corde et la tronçonneuse. Du normal.
          Où j’étais il y a peu c’était aléatoire le courant, j’avais 4 batteries qui me permettaient de tenir 6h et pouvaient fournir 1200W, sur le toit il y avait des panneaux solaires. En cas de cyclone pendant 7 jours on voit pas trop le soleil donc j’avais un petit groupe électrogène qui rechargeait. Si un cyclone arrivait j’avait 20m3 de flotte de réserve, 20 litres d’essence pour le groupe et de la bouffe pour 15 jours.
          On vit dans un environnement, on trouve des parades aux risques éventuelles. A Paris avec 5cm de neige c’est la catastrophe, il y a quand même du pas normal dans une partie du royaume de France.

          Pour tuer le cochon t’arrives trop tard, une habitude dans les iles mais réglementé en France.
          Ici le poulet est plumé et vidé, avant dans les iles il était souvent vivant, un gage de fraicheur.
          Avant en France on élevait ses lapins et poulets, savoir écorcher un lapin c’était le b a ba, la normalité.
          Tu t’étonnes d’une normalité, toi ton lapin ou poulet c’est sous plastique.
          Avant en rentrant de l’école c’était aller chercher l’herbe pour les lapins.

          J’ai un meublé donc pas de jardin, mon frère plus vieux que moi en a un, en ce moment je redécouvre le plaisir du bêchage, les deux premiers jours j’ai eu le dos cassé, un plaisir le jardinage.
          Je ne sais pas si je vais rester longtemps, c’est donc le meublé pour l’instant, les jardins du frère et du cousin suffisent à combler mes envies champêtres.


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 21 mars 2021 13:21

          @Clorocoquine

          Je sais que cette histoire, peut paraît enfantine ... genre, gamin qui raconte avoir vu le loup, sauf quand c’est la réalité. À l’époque où j’avais entendu parler de cette histoire, bcp de survivalistes US attaquaient VW ... mais pour cette histoire, ils n’avaient rien à dire, au contraire (je parle de mémoire).

          Mais rassure toi, au Canada par ex. des histoires de ce genre, il y en a eu des tas ... suffit de s’informer, en Russie encore plus souvent.


        • 3 votes
          Conférençovore Conférençovore 21 mars 2021 13:44

          @sls0
          "Calmes toi ma biche, l’idée que je me fais de Volwest c’est par rapport à une vidéo que TU as mis en ligne."

          Ah mais je suis très calme. Apparemment tu as besoin qu’on te la tienne pour pisser. On s’en fout de mon article : je propose une vidéo sur un sujet particulier. Si les gens veulent découvrir le vidéaste, ils iront voir sa chaîne, consulter son blog, etc. 


          "Il ne parle pas de groupe électrogène ou de tronçonneuse pour dégager la route dans cette vidéo"

          Oui, il en parle dans un autre lien que j’ai mis juste au-dessus. Qu’est-ce qu’il y a mon gros ? Il faut aussi qu’on te tienne la souris et qu’on t’apprenne à cliquer ?


          "Tu t’étonnes d’une normalité, toi ton lapin ou poulet c’est sous plastique."

          Je suis pesco-végétarien ducon. Je ne mange que très rarement de la viande mais participe à des chasses qq fois par an et pêche énormément. En fait, toutes tes petites certitudes sur les gens (tout le monde) sont ridicules. "Je" "je", "je", "moi", "moi", "moi"... 

          "J’ai un meublé donc pas de jardin"

          C’est bien ce que je disais : ferme donc un peu ta goule au lieu de vouloir jouer les profs en carton et noter le jardin des autres... Tu n’en as même pas un à toi cloporte. Tout ce que tu as ce sont des "envies champêtres". Va donc chez Jardiland pour les satisfaire au lieu de nous faire chier. Cela doit être ouvert le dimanche afin de combler les "envies champêtres" des vilaines boomeuses qui s’emmerdent parce qu’ils ne peuvent pas à aller au supermarché. Allez hop hop hop Ciseaux !


        • 2 votes
          Hijack ... Hijack ... 21 mars 2021 14:14

          @sls0

          Comment peux-tu parler de VW en ne le connaissant que depuis cette vidéo, qui perso, n’a rien à voir avec les vidéos qu’il faisait il y a quelques années, qui étaient vraiment instructives, bcp sur la toile dans le monde survivaliste reconnaissaient son savoir faire. Je sais que ce n’est pas sauvage, mais un homme de ville qui réussit à s’adapter aux pires situations dans la nature. D’ailleurs, perso, je l’avais à peine reconnu ici.

          Pour la trichinose, VW a l’air de s’y connaître en soins et médecine de base ... comme il était obligé de faire du feu, probable qu’il l’avait fait cuire et l’affection dont tu parles, concerne la viande crue (si vraiment c’était un ours, suis pas certain de l’animal, mais un animal craint par l’homme, car je m’étais dit à l’époque, que je serai incapable de faire pareil dans une même situation).

          Il ne t’impressionne pas, normal ... puisque tu ne le connais pas. Si je n’avais vu que cette vidéo, soit j’aurai dit pareil que toi, soit je me serai informé un peu plus, mais je n’aurai pas insisté.

          Pour la petite histoire, seul dans les bois/forets dès l’adolescence, je me servais d’arcs fait maison ou de lance pierres, (je ne pouvais tuer un animal qui ne m’attaque pas, même pour me nourrir, je me contentais de fruits et dives plantes, mais ça ne durait jamais très longtemps). Disons que je m’amusais à viser tout et n’importe quoi et j’étais devenu assez bon, bien plus précis que ceux ayant pris des cours (niveau ado) avec lesquels je me mesurais pour comparaison ; avec un lance pierre je pouvais viser une petite pierre sur un rocher,par ex.

          J’ai connu des froids intenses, mais jamais extrêmes, je n’aurai pu y survivre, souffrant malheureusement de la maladie de Reynaud qui m’avait vraiment handicapé étant très jeune. J’ai failli à plusieurs reprises perdre des membres devenus bleus ; tout ça fait que j’ai de l’admiration pour des gens vivant à -20° et faire comme si de rien n’était. Cela étant, pour compenser, je peux supporter des températures dépassant les + 40° en plein solei, aisément.

          Faire ses courses au supermarché avec une arme de poing, n’est pas le sujet ...
          J’ai tjrs eu de l’admiration pour les vrais trappeurs ... VW n’en est pas.


        • vote
          sls0 sls0 21 mars 2021 15:03

          @Hijack ...
          Se perdre :
          J’ai de temps en temps croisé des gens perdus, en groupe c’est plus facile. Le premier emporte l’adhésion pour une direction, le doute arrive après une heure. Discussion ensuite on suit un autre avis.
          Je suis tombé un jour sur un groupe qui tournait en rond depuis 5 heures alors que la sortie de la forêt était à 7km. Une forêt assez sauvage et mal entretenue, pas de la forêt habituelle, la marche un peu éprouvante avec plein de détour avec les arbres au sol.
          Je leur ai donné le cap pour sortir au plus près de leur voiture. Je leur ai aussi dit que la rigole de flotte se dirige toujours vers une rivière et la rivière n’est plus du territoire inconnu.
          Si on va dans des endroits qu’on connait pas une boussole et une carte ça aide.
          Avant pour l’avion on faisait une nav, on regardait où était les repères, quelle voie de chemin de fer à longer pendant tel temps. On faisait le voyage sur papier, on l’écrivait et on le mémorisait. A pied on ne fait pas de nav mais regarder sur une carte ce que l’on prévoit de faire c’est pas mal, on mémorise son futur environnement. Même si on ne connait pas tout les détails on a une idée de l’orientation des vallées et rivières. Une mémoire photographique. Si on tombe sur la rivière ce qui est facile, on sait s’il faut remonter ou descendre.
          Qui regarde encore le ciel ? Celui qui est amoureux des étoiles et qui a un télescope en regardant le ciel donnera l’heure à 30 minutes près, pour s’orienter pas besoin de regarder l’étoile polaire, les étoiles sur l’écliptique c’est plus que suffisant.
          Avant il y avait moins d’éclairage public, au bord du soir les gens discutaient devant chez eux en regardant le ciel.
          L’ordinaire d’avant est devenu l’extraordinaire.
          Les légumes venaient du jardin, il y avait des poules et des lapins. Tuer le cochon c’était chez le grand-père ou chez Guillaume. Il fallait remuer le sang pour éviter qu’il coagule avant le boudin. Les couteaux coupaient comme des rasoirs pour égorger et dépecer.
          Le lait on allait le chercher à la ferme. Le boucher abattait ses bêtes dans le hangar à coté de la boucherie.
          Parfois Emile nous permettait de conduire les chevaux pour le labour.
          La nuit c’était aller poser des collets avec le grand-père, l’oreille toujours aux aguets pour le garde-chasse. J’ai tellement bouffé de gibier que j’en était écoeuré. C’est le pourquoi de la chasse photographique, il y a le plaisir de la chasse sans obligation de manger.

          Je n’arrive pas jeter de la viande dans la poubelle, qu’un animal meurt pour être manger c’est naturel, mais pas pour finir dans une poubelle. Une fois par semaine je dépose les restes à un km d’ici pour les renards.
          Tuer un ours qui permet de nourrir une famille pendant plusieurs mois quand il fini dans un congélateur ça ne me dérange pas. Le tuer pour se tailler un steack je trouve ça limite de gâcher 400kg de viande.


        • 5 votes
          Hijack ... Hijack ... 21 mars 2021 15:43

          @sls0

          Pour l’ours tué, si tu fais allusion à VW ... le type avait plus peur de mourir de froid que d’autre chose, je ne m’en souviens plus, mais il était vraiment dans un sale état, avec aucun moyen de contact possible, ou abimés. L’ours, c’était surtout pour la peau ... d’ailleurs sa vidéo commençait genre : "sans la peau de l’ours, je serai mort de froid" et c’est ce qui avait attiré mon attention.

          Se perdre en forêt, j’ai souvent connu, à une époque où je ne connaissais pas la boussole, c’est venu ensuite, avec les cartes ; mais toujours absolument seul. Cela étant, si perdu, je finissais tjrs par retrouver mon chemin, étant de nature très observateur, bizarrement plus dans la nature qu’en ville ... 

          Je n’ai jamais tué un animal, sauf une fois, en allant chercher du lait à la ferme en pleine neige et un chien qui m’attaque en me faisant tomber de vélo ... il revenait à la charge alors que je me relevais, je lui ai donné un coup de pied (solides bottes) à la gueule et il a été éjecté loin dans la neige. En revenant, je voyais le corps du chine, avec du sang autour ... plus tard, j’ai su que c’était un chien de gitans, habitant dans le coin, mais je n’avais pas 12 ans, je crois. Ça m’avait longtemps marqué et des potes m’avaient dit que probablement, il avait la rage, ce dont je ne suis pas sûr.

          Enfin, je n’ai jamais été un gros mangeur de viandes ... mais je ne suis pas végétarien. J’ai appris seul à connaitre certaines plantes pour assouvir la soif et d’autres pour calmer la faim, pouvant vivre seul, sans rien, plusieurs jours.


        • vote
          Clorocoquine Clorocoquine 22 mars 2021 12:19

          @sls0
          "Il a tué un ours et il l’a mangé, il a bien raison mais il faut bien le cuire il y a peut être un risque de trichinose."

          Oui, on estime que près d’un tiers des grizzlis sont porteurs de ces parasites et ça double si on préfère l’ours polaire. 
          https://recherchespolaires.inist.fr/?Cinq-marins-francais-contamines

          Plus proche de nous, on a cette saloperie :
          https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/echinococcosis


        • vote
          Clorocoquine Clorocoquine 22 mars 2021 12:22

          @Hijack ...

          "Ça m’avait longtemps marqué et des potes m’avaient dit que probablement, il avait la rage, ce dont je ne suis pas sûr."

          -> Quand on veut tuer un chien, on dit qu’il a la rage, c’est bien connu !  smiley


        • vote
          sls0 sls0 22 mars 2021 16:26

          @Clorocoquine
          Si on ne sait pas se servir d’une carte et une boussole on reste chez soi.
          Si on ne consulte pas une carte d’un endroit inconnu avant d’y aller, on reste chez soi.
          Si avant d’aller faire une randonnée avec un peu de risques on ne prévient pas de notre route et destination on reste chez soi sinon il y a des gens qui vont prendre des risques pour retrouver un connard.
          Si on a du feu et à boire, manger n’est pas le principal.
          Tuer un chevreuil pour se faire un steack c’est gâcher 30kg de viande, un ours c’est gâcher 400kg de viande.
          Partout où je suis allé le conseil qu’on me donnait c’était de ne pas me mettre entre la mère et ses petits, donc l’ours habituellement se sauve si on lui laisse la place. En Roumanie j’ai vu des ours mais à distance sauf un qui était apprivoisé. Lui, on achetait son amitié avec une bouteille de coca et surtout du miel, son maitre et lui faisaient souvent ceinture coté bouffe.

          Pour en venir à notre super héros, il vaut mieux qu’il continue à jouer les rambo youtube dans son salon plutôt que d’aller dans des endroits inconnus sans préparation. Même dans le plus épais des brouillards avec une boussole et une carte on va où l’on veut.
          Avec une telle impréparation il aurait été plus morale que ce soit l’ours qui bouffe l’imprévoyant. 
          Il y en a un qui a dit que le courage a disparu avec l’invention de la poudre, il avait pas tord.

          Pour ce qui des parasites dans la viande, au dessus de 55° au coeur de la viande il n’y a plus de problème.
          Dans les pays tropicaux la bête abattue ne passe pas toujour devant un vétérinaire mais elle est boucanée ce qui enlève tout risque, en plus c’est délicieux.


        • vote
          Clorocoquine Clorocoquine 23 mars 2021 13:19

          @Hijack ...
          "Mais rassure toi, au Canada par ex. des histoires de ce genre, il y en a eu des tas ... suffit de s’informer, en Russie encore plus souvent."

          -> Tout ça c’est des légendes. Les ours n’existent pas, c’est comme l’abominable homme des neige ou la Roseline Bachelot, des monstres inventés pour faire peur aux enfants. 


        • 1 vote
          Tchakpoum 21 mars 2021 08:23

          Je confirme qu’il vaut mieux avoir des amis manuels qu’intellos. Quand vous entendez plus souvent dans votre entourage "je dois faire ça", plutôt que "comment je dois faire ça ?" : votre entourage est sain.

          Et arrêter de s’intéresser tout le temps à la politique, Vol West a raison, ça ronge et ça ne construit pas. Mais ça, je n’y suis pas arrivé.

          Pas envie de d’étaler ma vie, je ne m’appelle pas Chienchien, qui n’entrera jamais dans ma maison.

          Les trois bases pour commencer sont :

           - dégager un coin pour son jardin, tant pis si c’est la pelouse et commencer de toute façon. Même n’importe comment, ce n’est pas en sachant, mais en faisant que ça vient et qu’on comprend de mieux en mieux.

           - Construire son bâti pour l’atelier. Si c’est n’est pas possible, dégager un pièce dédiée : c’est l’espace qui délimitera ce qui est utile ou non et c’est aussi un bon apprentissage.

           - Impliquer sa famille et ses (en tout cas des) amis. Si on fait sa résilience tout seul, soit on s’épuise, soit on s’isole des autres. Donc organiser des activités communes ou y participer (pêche, chasse, champ agricole, cuisine et conserves alimentaires, couture, maçonnerie, mécanique...).

          Après, il reste le temps nécessaire, mais il n’y a plus de raison que les gains à l’autonomie d’existence s’arrête.


          • vote
            medialter medialter 21 mars 2021 10:36

            @Tchakpoum
            "Je confirme qu’il vaut mieux avoir des amis manuels qu’intellos. Quand vous entendez plus souvent dans votre entourage "je dois faire ça", plutôt que "comment je dois faire ça ?" : votre entourage est sain""
            *
            Suis déçu de découvrir tant d’utilitarisme chez toi. Les compétences manuelles sont toujours sur-exigées chez les survivalistes. Moi, j’ai 2 mains gauches, mais j’arrive toujours me débrouiller, tant bien que mal. Tu sais pas réparer une bagnole ? Ben t’en prends une d’avance. Faut juste savoir utiliser une tronço, bricoler une prise électrique, et basta. Pour ma part, je privilégierais plutôt des intellos, c’est tellement plus sympa les soirées bières au coin du feu


          • vote
            Tchakpoum 21 mars 2021 21:11

            @medialter

            C’est vrai que mon cas est particulier. Les intellos sont restés en métropole, je vis en brousse avec des manuels (qui n’ont pas la main qui tremble). Quand on va vivre ailleurs, on ne mesure pas sur une ligne du moins bien au mieux, mais avec la balance des gains et des pertes. C’est clair que je ne vais plus au cinoche, ni ne fais les expos et j’ai perdu mon "bain" littéraire : ce que j’aimais. J’ai perdu en culture (quoique), mais beaucoup gagné en nature. il fait chaud toute l’année, c’est facile d’aller camper une ou plusieurs nuits, de s’y donner rdv, le bateau, d’y retaper la cabane avec foyer aménagé qui ne sera jamais vandalisée, de manger ce qu’on y trouve... Les bons plans ne sont pas ceux qui ont des piscines mais ceux qui ont des maisons restantes ou des titres fonciers coutumiers dans les ilots de quelques km de long. Il y a aussi les kermesses rurales où on tient un stand, bref... J’ai perdu les chouettes soirées à discuter à l’infini (en fait, refaire le monde) avec les vieux potes, c’est clair. Et je traîne encore ici cette pathologie en venant ici. Entre blancs, chez moi, ça ne prend pas pareil. Mais je vis avec des gens qui ont encore en eux l’univers primitif (il suffit de gratter un peu), les codes de société qui vont avec sont actifs, la spiritualité immanente toujours présente, c’est un privilège pour nous de vivre avec ce monde là. Ce sont donc des manuels particuliers (et autoconsommateurs ataviques, sans RMI) . 

            Pas du tout fait pour un con de blanc mal dégrossi qui cherche des shitholes à tiers monde : il n’y comprendrait rien, un super meublé est parfait pour sa liberté et ses pollutions (oui, je le déteste).


          • 5 votes
            LUCA LUCA 21 mars 2021 09:24

            Le mec a au moins l’honnêteté de dire qu’il fait partie du lot de merdeux qui pensent se préparer au pire alors que celui-ci est encore pire (tu vois pire ?... ben encore pire !) que ce qu’ils pourraient imaginer ! s’équiper comme un malade comme constaté dans le décors de son environnement, kalach, calibres, couteaux, c’est de la folie furieuse, du fétichisme né du power-rangers en culottes courtes, le mec est une compagnie d’artillerie à lui tout seul, on est loin des Pierre Rabhi ou d’autres qui sucent des racines. Si il est cependant un véritable survivaliste, il devrait savoir que 1, ce n’est pas l’arme qui fait l’Homme en vie et 2, plus on en a dans la tête ben moins on s’encombre de merdes trop lourdes à déplacer, bref, grimer la méthode Rambo pour survivre est le meilleur moyen de ne pas être survivaliste très longtemps.

            Je remarque pour rebondir sur le sujet des armes que, depuis quelques années, le survivalisme se déporte franchement vers l’idée de méchamment s’équiper, on ne parle plus beaucoup des aspects pratiques ou techniques d’une vie à la dure et cependant moins martiale. Je prends l’exemple d’une couille molle qui s’traine tout les dimanche au stand de tir, qui regarde toutes les vidéos de son Robin des bois et qui, même équipé d’un briquet à essence, ne sait pas allumer un feu d’urgence ! ... je veux dire qu’il y a beaucoup de crouilles dans la nature et que pour chaque fleur naissante il y a parfois plusieurs tiges qui y passent, comme ces putaclics scotchés au buzz pour s’offrir le dernier braquemart à rafales.


            • 1 vote
              medialter medialter 21 mars 2021 10:44

              @LUCA
              J’ai plussé ton commentaire que je qualifie d’excellent. Le survivalisme n’est qu’une mode, voire un hobby, concernant un éventuel état d’exception, qui, de plus, ne saurait durer. Quand on a un mode de vie permanent suffisamment libéré des dépendances civilisationnelles, bien que ça ne soit jamais possible à 100%, on est prêt pour n’importe quel crash sans rien changer


            • vote
              LUCA LUCA 21 mars 2021 11:54

              @medialter
              Absolument d’accord, surtout qu’ça fait 60 ans qu’on survivalise dans l’effondrement ! smiley


            • 1 vote
              LUCA LUCA 21 mars 2021 12:59

              @pegase
              Que veux tu que je réponde ? l’éternel combat entre Dave Lafronde et Golgote 25, faut s’adapter au mieux à la situation écosystémique et se préparer sans doute à devoir faire face à de gros cons libérés, mais c’est la loi de la jungle qui officialisera les formalités !
              Ce que je voulais dire c’est qu’il n’y a pas que l’armement qui compte, le fait de se trouver à l’endroit où il ne fallait pas être est déjà une grosse erreur de raisonnement survivaliste, s’attendre au pire c’est anticiper et anticiper c’est faire appel à son instinct de chasseur cueilleur, celui qui pour la majorité est profondément enfoui au fond du canapé ! smiley


            • 2 votes
              Vulpes vulpes Vulpes vulpes 21 mars 2021 22:12

              @LUCA

              Vous avez raison.

              En Occident le survivalisme est de type château-fort, basé à 95 % sur le matériel (ce qui fait le bonheur des marchands de tout genre) et est accessible à toute personne ayant un compte bancaire.

              Mais c’est une attitude très naïve. Si on parle d’une situation générale fortement dégradée et d’une durée moyenne à longue (quelques années) comment ces personnes envisagent de faire face à des bandes prédatrices de plus en plus violentes (la survie du plus fort), formées en Syrie, Iraq, ou en Libye, très mobiles et fortement armées  ?

              Pour défendre leurs bocaux de choucroute seraient-elles prêtes à tuer les attaquants  ?

              Un pays où les structures sociales se sont effondrées retourne à la barbarie rapidement  !

              C’est bien divertissant d’écouter les savants de la survie dans son salon confortable, mais la confiance que ça pourrait offrir est très trompeuse.

              Pour les personnes avec un niveau moyen en anglais, je recommande les articles et les livres de Selco : un survivant des guerres yougoslaves. Ça donne une bonne idée de la vie dans une ville où tous les repères se sont effondrés. Et ça donne des idées à ceux qui voudraient s’y préparer concrètement.


            • vote
              LUCA LUCA 23 mars 2021 07:22

              @Vulpes vulpes
              Je vous rejoins et merci pour la source d’info, oui, survivalisme d’apparat ou subsistance concrète, j’avoue cependant que n’ayant volontairement ni famille ni tiers à protéger, en cas de besoin, la survivance sauvage risque d’être plus aisée pour moi que pour une famille avec des gamins en bas âge.


            • vote
              LUCA LUCA 23 mars 2021 08:03

              @pegase
              J’ai été dressé par la vie dans l’idéologie de subsistance sauvage, dans l’esprit minimaliste issu de la forêt et pourtant je me suis approprié l’urbain, dans un quartier bien pourrit, mais tout ce que j’ai appris dans le granit est vérifiable dans le béton. 
              Vous me parlez de survivre à une guerre, moi je vous parle de vivre l’après guerre, dans les Vosges ou ailleurs des gens sont morts en masse c’est exact mais faut juste pas en être ! faut être capable de mobilité, de réactivité, suivre un protocole vital évident qui selon moi est, isolement, autonomie, discrétion, défense et surtout, racontez-vous des blagues, garder le moral est essentiel. 

              PS : je connais bien le massif des Vosges, parfait pour l’entrainement d’automnal ! smiley


            • vote
              LUCA LUCA 23 mars 2021 08:15

              @LUCA
              Eviter les lieux du style "vaccinodrome" et Vélodrome !


            • 1 vote
              Zero9 Zero9 21 mars 2021 09:29

              Pour avoir maison et jardin il faut des sous, plus de deux millions de personnes rien qu’a Paris, les gens habitent essentiellement dans les grandes villes et n’ont souvent pas un rond d’avance, je pense pas que la solution de se replier avec sa famille dans sa BAD armé jusqu’au dents soit la bonne solution.


              • 2 votes
                Conférençovore Conférençovore 21 mars 2021 10:31

                @Zero9
                Dans nombre de campagnes françaises, une maison moyenne (100 m²) avec un terrain d’au moins 1 000 m² sont accessibles à partir de 70K € (dans d’autres régions c’est encore moins, dans d’autres c’est bien plus). Même sans apport, c’est possible. Par chez moi, pour le prix d’un pavillon de moyenne couronne parisienne (300-500 K), on peut avoir une grande maison avec 30 ha de forêt.
                 
                A Paris, 80% des hab rêvent de partir tant cette ville est devenue une décharge au fil des années. Quasiment toutes les autres grandes villes (même Bordeaux) ont suivi la même voie : pollution, insécurité, saleté, absence de solidarité, communautarisme, islamisation, apathie généralisée... Quand je passe dans cette ville, l’attitude des gens, tous scotchés sur leur portable dans les transports en commun, m’évoque un asile à ciel ouvert. La qualité de vie, ça compte. Sans compter qu’élever des enfants dans ces zones (à moins d’être dans des coins privilégiés) implique qu’ils finissent dans ces écoles pourries, cet environnement chaotique où le capital social est fortement dégradé. C’est juste un cauchemar mais a priori il reste encore des gens à qui cela convient... Vu le vote des Parisiens, la situation leur convient... Qu’ils y restent. 

                A mon sens, il va y avoir un exode urbain de plus en plus prononcé au fil des ans, pour plusieurs raisons (celles déjà évoquées mais aussi un besoin de retour à la terre, d’avoir une vie peut-être un peu plus simple mais bcp plus saine). Il a d’ailleurs déjà commencé. Le marché de l’immo a explosé à la campagne même si le phénomène est essentiellement lié à une demande des urbains qui, coincés dans les T3 en centre-ville, ont compris avec les confinements qu’entre avoir 100K en assurances vies et une petite maison à la campagne, il n’y avait pas photo. J’ignore si c’est généralisé mais par chez moi, la maison payée même pas 80K il y a 3-4 ans vaut désormais 120-130K. Il y a des régions plus attractives que d’autres mais ce ne sont pas les endroits pas chers et encore agréables qui manquent dans notre pays. sans compter qu’avec le déploiement de la fibre, les campagnes ont beaucoup changé. C’est surtout une question de choix plus que de possibilité financière, enfin sauf pour les gens vraiment très modestes voire pauvres qui sont, il est vrai, en augmentation ou encore les gens coincés par leurs métiers (encore qu’ils peuvent toujours en changer, peut-être revoir leurs ambitions à la baisse, etc). 
                A la campagne, même les gens avec des salaires modestes arrivent à se loger en maison.
                Il n’y a probablement pas de solution idéale et il est évident que la campagne ne va pas convenir à tout le monde mais le coup du "repli dans sa BAD armé jusqu’aux dents" est clairement une caricature très réductrice. Quant aux armes, je pense que si un ou deux clients avait été armés et formés lors de la prise d’otage de l’hypercasher (ou dans d’autres circonstances), il est possible qu’il y aurait eu moins de victimes. Compte tenu du niveau d’immaturité des Français, il ne serait pas souhaitable que le port d’arme citoyen soit autorisé, du moins pas dans l’immédiat, mais qu’un certain nombre de citoyens formés et psychologiquement stables puissent l’être, oui, assurément. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès