• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Zemmour face à la binarité (RTL)

Zemmour face à la binarité (RTL)

Ils sont tellement habitués à la soumission à un camp ou un autre qu'ils n'imaginent même pas que la France puisse être souveraine et encore moins qu'elle défende ses intérêts.

 

« Ils », ce sont ces journalistes, Alba Ventura, François Lenglet et tous ces clones d'européistes, atlantistes, globalistes acharnés. Tels des robots, ils martèlent inlassablement leurs mantras et il leur est insupportable qu'un candidat puisse prendre un peu de hauteur et parler des autres responsables de cette guerre. Pour eux, tout candidat à l'élection présidentielle doit être binaire, c'est-à-dire 100% sous la botte européenne (et donc américaine). Tels des bugs informatiques bloqués dans leurs boucles d'erreurs, ils n'envisagent aucune autre solution que la soumission intégrale.

 

Ainsi la France doit continuer d'accueillir la Terre entière sur son sol. Tel serait son destin. Ils instrumentalisent l'émotion suscitée par la situation ukrainienne pour faire passer l'idée que l'accueil des réfugiés (des vrais pour le coup et Européens pour une fois) devrait être totale.

De la même façon, la France devrait continuer d'accepter le dumping économique, social et environemental que d'autres pays lui imposent, notamment sur le alimentaire et continuer d'importer des produits fabriqués selon des pratiques qui sont interdites chez nous. C'est comme ça et pas autrement. N'allez surtout pas leur dire que la France (plus grand pays d'Europe occidentale et avec un climat propice) pourrait être autonome ou presque, que nous pourrions réinvestir nos campagnes et produire local plutôt que d'importer des pomelos et avocats du Chili ou d'Afrique du Sud. Et les mêmes qui vous bassinent avec leurs lubies de consommateurs bobos, vous parlent d'environnement comme si ces cargos aux cales remplies de produits venus du bout du monde étaient « éco-resonsables ».

 

Impossible pour eux d'imaginer une autre voie et certainement pas celle d'un pays souverain. Rien ne doit changer. La France est en voie de déclassement mais il faut continuer d'aller dans le mur. Fabius et ses 9 conseillers non élus se prennent pour les patrons de France en déclarant qu'ils feront tout pour empêcher Zemmour (ou Mélenchon ou Le Pen) d'appliquer leurs programmes mais, c'est normal. C'est la « démocratie », la marche forcée du mondialisme et gare à ceux qui voudraient l'entraver.

 

 

 

Un peu d'humour pour compenser ce duo de comiques avec, cette fois-ci, un professionnel :

 

 

Abonnez-vous la chaîne YT de RTL.

Tags : Politique Eric Zemmour




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • vote
    Paroissien de dame P 28 février 20:58

    Le Z est à la ramasse dans les sondages , ses positions Poutinolâtre sont en train de le tuer politiquement !!!!


    • 3 votes
      Conférençovore Conférençovore 1er mars 09:46

      EZ a été excellent une fois de plus. Seul bémol, sa position sur les migrants ukrainiens. Il sous-estime l’impact émotionnel de ce type de ce situation chez les gens. Une position aussi tranchée n’est pas payante électoralement parlant, or en ce moment, c’est de cela dont il a besoin en termes d’image. Il aurait pu répondre que la France accueille déjà sans doute près d’1 millions de clandestins ce qui pose d’énormes difficultés en terme de sécurité, de dépenses publiques, d’impossibilité structurelle de les intégrer, etc, mais qu’exceptionnellement, il pouvait consentir à soulager les Polonais en demandant aux Français volontaires s’ils pouvaient en accueillir. Ce sont des Européens comme nous, d’une culture similaire. Et c’est un exil temporaire... Là, il est trop strict et même si sur le fond il a raison, le Français dépolitisé ne réagit plus qu’avec le coeur et presque plus sa tête.

      Comme Pour Hollande avec les attentats, ou Sarko avec la crise de 2008, cette guerre est pleinement profitable à la réélection de Macron. En tenant cette position trop ferme, il se prive de toute une partie de l’électorat (notamment féminin... déjà que c’était pas son fort...). C’est une erreur politique (au sens de politique politicienne)



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès