• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Révolution : Interview d’un Black Block

Révolution : Interview d’un Black Block


Interview d’un BLack BLock, présentation de l’altermondialisme, et de la résistance active.
Il y a t’il des choses pour lesquelles il faut se battre ?
Extrait de l’interview :
 ?_Tu es l’organisateur des anarchistes, c’est vous qu’on appelle les Black Blocks _Je ne sais pas, ca dépend ... c’est quoi pour toi un Black Block ? _Quand je lis dans les journaux les Black Blocks ont encore frappé, c’est la frange anarchiste, radicale, contre la propriété. Qui parce qu’elle est contre la propriété, pense que ce n’est pas une violence de s’attaquer à la propriété, donc de détruire des vitrines ou mettre le feu aux voitures. _Non... on ne casse pas les vitrines, on attaque les banques, ce n’est pas pareil et on détruit pas des voitures on casse des mercedes 500 (ce n’est pas exactement la même chose). _En général les Block Blocks sont plutot Allemands, Anglais, Italiens. Les Français, vous n’êtes pas très nombreux ? _Ici, en France ? Déjà une centaine de cellules.

_Alors l’Anarchisme politique c’est quoi basiquement ? C’est qu’il vaut mieux y avoir 100 mille écologistes qui descendent dans la rue pour faire voter une loi, plutot que d’avoir 4 millions de personnes qui votent pour eux. Pour quoi faire ? _Tu sais bien que les ’démocrates’ n’aiment pas beaucoup ces solutions qui consistent a prendre le pouvoir dans la rue. _Je sais bien, c’est pour ça qu’ils nous tirent dessus.

_Il est temps de reprendre la démocratie en main. _C’est un anarchiste qui dit ca, ca peut faire peur. _Pas du tout, il faut pas confondre Démocratie et République, il faut pas confondre Propriété et Capital. On est pas contre la Propriété, on est contre le Capital. On est pas contre la démocratie au contraire.

_Quand on était à brussel, on était 25000, sur 25000 personnes il y avait 5000 anarchistes , et 400 types d’ATTAC et ils ont marché devant, et tout le monde a décidé de faire un trou entre Attac et les autres. On est pas une minorité on est 20 % de la résistance globale. ...
A Gènes il y avait 150 mille personnes, il y avait 25 mille anarchistes. On est loin d’être une minorité au contraire.
Le mouvement (altermondialiste) par lui même est anarchiste. Il est anarchiste politique, il n’y a pas de chef, il y a mille associations, c’est incontrolable.
On leur fait peur non pas parcequ’on est nombreux, mais parcequ’on est pas organisé (et que rien ne pourra corrompre ou substituer ce qu’on désire). C’est ca qui leur fout la trouille. Il n’y a pas d’interlocuteur.
On compte sur Attac pour parler. Les bléssés et les morts c’est chez nous.
On va sortir de l’ombre maintenant. Le temps de la petite guerrilla de l’ombre c’est fini.
Et on va s’apercevoir rapidement que la résistance globale c’est nous.

Annexe :
Quand manifester c’est enfiler un vêtement noir et une cagoule : comment les militants du "Bloc noir" envisagent la violence, l’action politique et les rassemblements altermondialistes.
Le 30 novembre 1999 [1], lors de la « Bataille de Seattle », les « Black Blocs » font une entrée fracassante dans le mouvement « antimondialisation » en lançant des frappes contre des succursales de banques et des magasins Gap, Levi’s, McDonald’s. Ce recours à la force si spectaculaire a permis au mouvement d’obtenir une très grande visibilité médiatique. Pourtant, nombre de manifestants pacifistes et de porte-parole des groupes réformistes accusent les Black Blocs et leurs alliés de nuire à l’image publique du mouvement « antimondialisation ». Cette critique se double très souvent d’une analyse saturée de clichés : le phénomène Black Bloc serait l’expression d’un « anarchisme » réduit à une pulsion irrationnelle qui pousse des « jeunes casseurs » à la violence et au chaos. Justifiée à première vue pour ceux et celles que la violence met mal-à-l’aise, cette charge critique contre les Black Blocs brouille la pensée et a elle-même des répercussions politiques négatives pour l’ensemble du mouvement. Ce texte a pour objet d’analyser cette politique de la critique après avoir déboulonné quelques mensonges qui circulent au sujet des Black Blocs.
Lire la suite de “Black Blocs. Bas les masques.” Francis Dupuis-Déri
Black block sur Anarchopédia.
Ne sauvons pas le système qui nous broie ! (PDF Libre de la maison d’édition le passager clandestin).
La Désobéissance civile, Henry David Thoreau
Le site Anarchia.

Citoyens démocrate pour les manifestations du 19 mars.

Tags : Politique Citoyenneté Activisme Manifestation Altermondialisme Banlieue Mondialisation




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès