• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > C’est Cash - Aéroports de Paris, Française des jeux, Engie : La face cachée de (...)

C’est Cash - Aéroports de Paris, Française des jeux, Engie : La face cachée de la privatisation

Quelle est la valeur stratégique des privatisations en cours pour l'Etat Français ? Olivier Delamarche anime le débat sur le plateau de RT France et partage des éléments de réflexion sur la question. 

Tags : Economie Entreprises Olivier Delamarche




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • 5 votes
    danae141 danae141 30 mars 10:00

    Chaque transaction est sujette à des enveloppes sous la table pour arroser les politiciens au pouvoir !

    Mais que fait la police ?

    Elle tabasse une petites vieille à Nice smiley


    • vote
      ged252 30 mars 14:29

      C’est fatiguant à la longue, les @^ù*$^ ! (types) comme danae, ce sont toujours les mêmes profils et la même psychologie, idem Pumtchak ou Gollum.

      .

      Les américians appellent ces choses-là : des BadAss.

      .

      Toujours dans les sarcasmes, les caricatures, les moqueries,

      .

      On dirait des robots : tous sur la même modèle.


      • vote
        ged252 30 mars 14:34

        mer.e pas posté sur le bon fil, c’était pour sa remarque sur l’article Gandillon :
        .

        Les tas français contre le peuple français, c’est une évidence ! 

        C’est nous autres les "tas français". !!

      • 1 vote
        crow crow 30 mars 16:53

        On a vraiment la nette impression que le gouvernement s’active à bazarder tout ce qu’il peut, à croire que l’échéance risque d’être prématurée.


        • 6 votes
          Tournesol Tournesol 30 mars 17:35

          @crow

          Juan Branco explique ici  très bien que le fond du problème est moins une affaire d’incompétence que de copinage et de détournement du pouvoir politique à des fins stratégiques personnelles. Ils s’entretiennent et se favorisent ainsi mutuellement aux dépens de la collectivité et de la nation Française. Bien sûr le principe n’étonnera personne, mais c’est les proportions qui deviennent complètement sur-réalistes !


        • 1 vote
          crow crow 30 mars 19:37

          @Tournesol
          "Sur-réalistes" est le terme adéquat ! 


        • 3 votes
          ecometa ecometa 31 mars 10:44

          Il faut alimenter la "BÊTE", te, celle du financiarisme, faire passer du public au privé autrement la bête s’écroule et meurt !

          Les arbres ne montent pas au ciel ; toute chose à ses limites et, là, en matière de financiarisme nous sommes hors-sol et même arrivé dans la stratosphère et en partance pour les fin-fonds de l’univers. On aura beau les alimenter, il ne faut pas rêver, le marché financier, les banques et le shadow-banking... cette façon de tricher pour les banques et les affairistes en tout genre pour contourner la réglementation prudentielle : tout ceci s’écroulera à la moindre étincelle !

          Monsieur Macron oublie qu’il est Président de la république , de la "Res-publica",de la "chose publique" et non président de la "Res-privat", de la "chose privée" ! Il doit servir cette "République" et non jouer contre elle comme il le fait ; Il ne se comporte pas comme un "Républicain", ni même comme un démocrate, une démocratie qu’il manipule à souhait en montant les gens les uns contre les autres : Monsieur Macron est un prédateur de la République !

          Ni de Droite , ni de gauche, pas plus républicain ou démocrate, Monsieur Macron est ploutocrate doublé d’un sophiste et d’un cynique !


          • 5 votes
            ecometa ecometa 31 mars 11:12

            Financièrement et historiquement, ce sont les contribuables français qui ont fait ces fleurons économiques... ces bijoux de famille ; et qui va en profiter ? Les prédateurs mondiaux de la finance !

            C’est fabuleux, le monde de la banque, la finance, le financiarisme, tout ce beau petit monde, cet entre-soi, véritable consanguinité, réalise des gains fabuleux en travaillant avec de l’argent, qui, le plus souvent ne leurs appartient pas ; et quand les choses se passent mal ce sont les contribuables qui son mis à contribution !

            Petit rappel : 30 milliards d’€ pour le contribuable français avec la crise de 2008 pour sauver les banques ! Le problème pour la crise financière à venir, c’est qu’il n’y aura rien de possible tellement la banqueroute sera colossale ! 

            Mutualisation des pertes et privatisation des gains : nous y sommes en plein !


            • vote
              louis 2 avril 04:00

              @ecometa
              La racaille financière apatride qui ne crée rien est toujours a l’affût pour piller le savoir faire des autres , ceux qui la compose sont les pirates modernes .


            • vote
              ecometa ecometa 2 avril 18:18

              @louis
              On peut parler de prédateurs : d’une économie de prédation !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Tournesol

Tournesol
Voir ses articles







Palmarès