• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’Occident parasitaire sombre dans le nihilisme et l’auto-destruction
#44 des Tendances

L’Occident parasitaire sombre dans le nihilisme et l’auto-destruction

Emmanuel TODD est anthropologue, démographe et historien. Il revient à nouveau sur Élucid à l'occasion de la sortie de « La défaite de l'Occident » (Gallimard, 2024) son dernier ouvrage de géopolitique dans lequel il alerte sur le nouveau stade critique que nous avons atteint. Apres la religion zombie, la religion zéro règne partout, et plonge l'Occident devenu consommateur et parasitaire dans un nihilisme total, qui le pousse a poursuivre des actions absurdes et autodestructrices.

Tags : Economie Etats-Unis Histoire OTAN Emmanuel Todd Union européenne Sociologie




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Gollum Gollum 11 février 16:46

    Très bon entretien, je recommande.

    J’ai surtout été interpellé par le fait que ce que produisent le plus les US, ce sont les $, ce qui entraine une pléthore des métiers financiers, des métiers d’avocats, au détriment des ingénieurs. Et donc de la production réelle. Bref un parasitage de la production au bénéfice de l’ingénierie financière et de ses bénéficiaires..

    Les jeunes se dirigeant en majorité vers ces métiers mieux payés. D’où déficit d’ingénieurs.

    Le contre-coup en somme d’une politique monétaire prédatrice.

    Du coup on a une oligarchie prédatrice occidentale contre le reste des autres pays producteurs.. d’où BRICS, rejet des sanctions occidentales, resserrement des liens avec la Russie, homophobie affichée en réaction au LGBTisme, etc...

    Ici avec Berruyer, Todd s’est senti en sécurité, il a pu s’expliquer calmement en profondeur.. Sur les autres chaînes mainstream, assez souvent, on le sentais comme dans un tribunal à essayer de se justifier, presque culpabilisé.. 

    Le résultat de l’infiltration de la moraline, devenue quasi obligatoire, dans les milieux de presse mainstream.


    • 2 votes
      christophe nicolas christophe nicolas 11 février 16:47

      Si vous faites un comparatif démographique OTAN/Russie, c’est la guerre mondiale et il faut faire rentrer de nombreux pays d’Asie au coté de la Russie avec des populations bien plus rustiques que celles d’occident donc faisant de biens meilleurs combattants. 

      Si l’occident veut tester la différence entre le client d’un coffee shop d’Amsterdam et un descendant de la horde d’or, c’est à ses risques et périls.

      Entre un Obèse d’Atlanta et un Ouzbek des montagnes, il n’y a pas photo... :)

      La Russie est une super-puissance nucléaire donc c’est fantasmagorique. 

      La Russie n’a pas envahi une "Ukraine une et indivisible", car Kiev est putchiste piloté par l’occident ce qui a provoqué une guerre civile. Si l’occident s’en mêle pour nuire à la Russie alors la Russie intervient pour remettre l’occident à sa place. C’est normal et l’occident devra acter sa défaite.


      • 1 vote
        mmbbb 11 février 21:02

        Intéressant mais bémol sur la fin ou Todd minimise deux choses : 

        les classes populaires subissent de force la mixité sociale et la déliquescence de l educ .

        Outre que deux profs se sont faire occire puisque l enseignement republicain contrevenait aux idées religieuses des familles de ces enfants scolarises , l ecrtirture inclusive le wokisme ne sont en rien les consequences de la mondialisation mais participent a ce nihilisme . Il est vrai venu des USA .

        La gauche republicaine n a fait qu accompagner ce libéralisme et dans certains domaine , elle en ete le promoteur .

        Je ne vois pas en la personne d Hollande , un grand homme d etat !

        Macron a parachevé son oeuvre !

        Si la classe laborieuse s identifiait a cette gauche , le taux de syndiques serait nettement superieur 

        La Tood a ete trop lapidaire et ne semble guere connaître la France populaire 


        • vote
          juanyves juanyves 12 février 11:55

          Pour compléter l’argumentaire.
          Après le retour à la grotte du joujou de la ex-reine d’Angleterre, le porte-avion Elisabeth II, maintenant c’est au tour du joujou de son fils le Prince of Wales de faire le même trajet. Sans commentaire ...
          Réservé à ceux qui savent interpréter les messages "subliminaux".

          Après les challengers, le manque de munition, d’avions, de porte-avions, de queues dans les centre de recrutement, ils viennent d’autoriser la contraction (dans l’armée), d’individus ayant des tatouages sur les mains (visibles avec le port du fusil, la honte si c’est une croix ...). Bref, tout un roman, on hallucine entre l’envoi d’arme pour zigouiller et l’envoi de matériel humanitaire pour sauver.


          • vote
            juanyves juanyves 12 février 22:59

            Sur l’état des sanctions, un document du KSE Institute (Kyiv School of Economics) (c’est pas russe mais ça permet de comprendre certains "trucs") très intéressant à étudier :

            L’original : https://kse.ua/wp-content/uploads/2024/01/Challenges-of-Export-Controls-Enforcement.pdf
            traduction en français du plus important : https://fliphtml5.com/api/download/download-file?bookId=53432798



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès