• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le malheur est dans le prêt

Le malheur est dans le prêt

Le malheur est dans le prêt

Source : Le malheur est dans le prêt

 

Pour ceux qui ont suivi la crise des subprimes, ces fameux prêts immobiliers américains à taux variable, Arte propose ce soir un nouvel éclairage sur la crise avec Le malheur est dans le prêt. Ce film de Kersten Schübler retrace la genèse de l’explosion de la bulle immobilière aux États-Unis, et montre à quel point cette crise était prévisible, voire prévue par certains. Ce documentaire allemand revient sur la crise des subprimes et sur ses répercussions mondiales, depuis l’Ohio, où il enquête sur la spéculation immobilière, à l’Allemagne et la France, où le désarroi est grand, en passant par New York et Londres, incontournables places commerciales et financières. Le film donne la parole aux victimes de la crise mais aussi à ses acteurs, boursiers, cadres des agences de notation et analystes financiers. Les témoignages des uns et les aveux des autres sont commentés par Peter Sloterdijk, philosophe, Friedhelm Hengsbach, spécialiste d’éthique sociale, et Richard Sennett, sociologue, pour qui le néolibéralisme s’achève en « désastre économique et culturel ». Et pour Peer Steinbrück, le ministre allemand des Finances, le pire est peut-être encore à venir...

 

Année production : 2009
Durée : 52 min
Réalisateur : Kersten Schüßler
Production : ZDF

 

Tags : Economie Dette Crise financière




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Oursquipense Oursquipense 17 décembre 2012 16:01

    L’avarice comme mode de fonctionnement et ce que cela peut donner. Edifiant.

    Très fort le passage où un responsable d’un comté américain explique qu’il a mis le marché en main aux banques ( "Vous avez exagéré sur les sommes prêtées, vous baissez vos prétentions, les gens gardent leurs maisons et vous vous revoyez quand même un paquet de pognons") et où il explique que toutes les banques ont refusé. Le but était donc bien aussi de détruire une partie de la population par le biais de prêts ruineux.
     
    Résultat = soit "ils" gagneront, soit le peuple gagnera. Le combat final est proche.


    • 2 votes
      Yoann Yoann 17 décembre 2012 20:07

      Merci pour ton com oursquipense smiley


      Et oui la fameuse société sans classe moyenne dite en forme de sablier ...
      Le combat du peuple contre les ultra-riches arrive à son terme, et on en a pris plein la tronche pour le moment, mais reste la bataille décisive, une dernière chance en quelque sorte, j’espère juste que nous seront assez de "réveillés" ...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Yoann

Yoann

Relais d'infos


Voir ses articles







Palmarès