• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le vivant au cœur du conflit d’intérêt

Le vivant au cœur du conflit d’intérêt

L'association Pollonis tente d'alerter l'opinion publique sur les risques que fait peser une bande d'apprentis sorciers sur la biodiversité mondiale.

Pour faire simple, les agro-industriels ont bien reçu le message que les pesticides chimiques sont dangereux pour la nature. Leur réponse est la suivante : nous allons modifier génétiquement la nature pour qu'elle soit résistante aux pesticides.

L'enjeu actuel pour ces firmes étant de se déresponsabiliser totalement quant-aux éventuelles conséquences de leurs tests grandeur nature.

https://vimeo.com/441110096

Tags : Environnement Biodiversité Agro-alimentaire Lobby Union européenne




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • vote
    beo111 beo111 4 août 19:42

    Le lien vimeo ne sert à rien, vous pouvez cliquer directement sur la vidéo.


    • 1 vote
      tobor tobor 5 août 00:25

      Il y a simultanément un mouvement pour décrédibiliser Pollinis dont un article de Hoaxbuster qui en fait des trafiquants d’@dresses mail et qui a dû être retiré !

      J’espère que cette pétition aura au moins l’occasion de se faire citer parmi les faux-débats !

      Le forçage génétique est précisément ce à quoi va s’atteler un vaccin ARN, c’est très en vogue en ce moment malgré le fait que ça pue la mort !


      • vote
        sls0 sls0 5 août 16:24

        Aux USA il y a une plante qui résiste très bien au Rondup. Elle envahie tout. Les agriculteurs n’en sont plus maitres.


        • 1 vote
          crow crow 6 août 06:18

          @sls0
          Il y a même des algues qui s’en nourrissent, les agriculteurs emmerdent donc les pêcheurs, les mêmes qui usinent l’océan ! 


        • 1 vote
          crow crow 6 août 06:06

          Les mecs s’amusent avec le destin de milliards d’individus, les battements d’ailes de papillons qui s’actionnent dans les labos provoqueront un tsunami dans l’écosystème du futur. Le passage sur terre de ces "chercheurs" est grosso modo de 80 berges et ces trou-ducs s’amusent à modifier le vivant de demain, par la génétique en tripatouillant l’ARN et ADN ou interviennent dans l’écosystème pour des raisons de rentabilité immédiate, j’crois qu’on a pas la même notion du temps !

          Tout ça me rappelle le début balbutiant de la médecine, quand les blaireaux aux chapeaux pointus foutaient de la merde sur les plaies pour qu’elles guérissent. En se proclamant "scientifiques", au nom d’une science dogmatique échafaudant ses principes sur le très court terme et l’idéologie du moment, ils sont en définitive le grain de sable de la mécanique horlogère, équilibrée et hautement sensible d’un moteur à nitrogène, il devient urgent de leur ôter les jouets des mains !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

beo111

beo111
Voir ses articles


Publicité





Palmarès