• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les lois de la Nature - Reconnaitre le crime d’écocide dans le (...)

Les lois de la Nature - Reconnaitre le crime d’écocide dans le droit

Pour peu que vous soyez concernés, voire inquiets, sur la situation écologique de notre planète, je vous conseille très sincèrement de voir cette vidéo.

Il y est fait un point assez précis sur la situation actuelle. Personnellement, j’y ai appris des choses que je n’imaginais même pas.

Alors certes, pour ceux qui ne sont pas très au fait sur le sujet, voir cette conférence risque d’être assez déprimant, mais je pense qu’il vaut mieux s’informer sur ce qui se passe afin de mieux prendre conscience du monde que nous réservons à notre descendance ou tout simplement à nous même.

Pour ma part, pour avoir toujours été passionné de la faune, flore et de nature en général (plongée, randos, etc.), je n’avais plus aucun espoir sur une prise de conscience de la situation par le genre humain ou en tout cas sur les combats à mener que je considérais comme perdus d’avance devant les forces en présence ; David contre Goliath en quelque sorte.

Mais dans cette vidéo des solutions sont apportées, des solutions intéressantes, réfléchies et envisageables.

Mieux ! On y apprend que beaucoup d’actions ont déjà été menées depuis, surtout en 2017 où des mesures concrètes ont été adoptées par des états voire des pays. Ces informations, je ne les avais vu nulle part jusqu’à ce jour, car peu ou pas médiatisées.

Bref, je vous le dis tout de suite, c’est long (1h20), mais ça vaut peut-être la peine d’être entendue…

Tags : Environnement Ecologie Nature




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • 2 votes
    La mouche du coche La mouche du coche 18 juillet 21:00
    Elle n’a pas une mauvaise idée à la base mais son idéologie franc-maçonne est tellement à l’opposé du réel qu’elle ne s’en sort pas.
    C’est particulièrement visible à la minute 37.00 où elle part en surventilation intellectuelle.
    Elle ressort toutes les conneries vues à la télé. Elle dénonce la société de consommation, le capitalisme, la croissance, etc. et n’arrive pas à trouver la solution parce qu’elle n’a ensuite qu’une réflexion MATERIALISTE. Elle ne parle que de biens et d’argent. C’est une marxiste. Elle ne comprend pas que l’homme est différent des animaux et que ce n’est pas en s’assimilant à un singe qu’il s’en sortira. Tant qu’elle restera dans le pipi caca économique, elle n’aura pas la dimension intelectuelle suffisante pour trouver la solution. Bref, elle brasse du vent. Elle ne sert à rien.

    • vote
      Belenos Belenos 18 juillet 22:19

      @La mouche du coche
      "Bref, elle brasse du vent. Elle ne sert à rien."

      Vous êtes aussi contre les éoliennes ?  smiley


    • 1 vote
      Belenos Belenos 18 juillet 22:25

      Vous êtes trop négatif, il y a des informations intéressantes dans cette rencontre. 


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 18 juillet 23:10

      @Belenos
      Lesquelles ?


    • vote
      Belenos Belenos 18 juillet 23:51

      @La mouche du coche
      "Lesquelles ?"

      Je n’ai pas le temps (ni l’envie) de vous énumérez ça avec un chronométrage. 


    • 3 votes
      Sandrine M 19 juillet 00:17

      @La mouche du coche

      Cher.e La Mouche du coche.

      -« Elle ne sert à rien »...est votre dernière phrase, et m’inspire qu’elle est le début de vos casseroles, de vos problèmes... Peut être faites vous un complexe d’infériorité parce qu’une personne dans votre passé vous a persuadé que vous n’aviez pas la dimension intellectuelle, et que vous ne serviez à rien. Si tel est le cas, j’en suis désolée pour vous.

       Valerie Cabanes vise juste dans ses constats et ses propositions, mais, bien sûr vous avez le droit de ne pas être d’accord avec elle, en étant correct vis à vis de cette juriste et de nous, lecteurs.

       Vraisemblablement vous n’êtes pas assez documenté.e, vous devriez vous informer sur l’état de la planète. Vous pourriez aussi vous questionner sur les multinationales et leurs complices qui sont les grands responsables de ce désastre en cours. Je vous rappelle que nous sommes en pleine sixième extinction de masse...

       Et puis l’idéologie Franc-maçonne, permettez moi de vous dire que c’est dépassé ! C’est comme le complot mondial, qui n’a plus rien d’un complot, puisque tout est clairement écrit et décrit dans la presse quotidienne...tant qu’à dire que V.C est Marxiste, vous n’avez pas visionné correctement l’émission, puisqu’elle dit justement qu’elle n’est pas Marxiste...

       Pour la petite histoire du singe, je n’ai aucun problème à dire que je ne suis pas différente de lui, je ne suis ni inférieure, ni supérieure à lui, nous sommes des Vivants... Aimez-vous monsieur, le monde s’en portera mieux. Sandrine M.


    • 1 vote
      mat-hac matthius 19 juillet 11:35

      @Sandrine M
      Marx menait une « guerre secrète » contre Carey. Même Marx se cachait.


    • 2 votes
      mat-hac matthius 19 juillet 11:40

      Cette intervenante sait-elle que les inondations en France sont dues à la suppression des ruisseaux de champs, que la Chine est en très de revitaliser le lac Tchad, que c’est surtout la pauvreté des pays qui crée un assèchement ou une inondation ?


    • 1 vote
      TotoRhino TotoRhino 19 juillet 12:25

      @matthius
      "... Cette intervenante sait-elle que les inondations en France sont dues à la suppression des ruisseaux de champs..."

      Suppression due à l’agriculture intensive, elle en parle. Mais dis comme ça, vous faites croire que c’est la seule raison, ce qui est faux.

      "... que c’est surtout la pauvreté des pays qui crée un assèchement ou une inondation ?"

      Surtout ? Là encore, vous généralisez l’effet à une seule cause. Le Colorado est-il un état pauvre ? Les états-unis d’Amérique est-il un pays pauvre ?

      D’où ces questions qui me viennent à l’esprit : 

      - Vous avez vu la vidéo en entier, vous qui en mettez tant à disposition (et je vous en remercie) ?

      - Si oui alors pourquoi se focaliser sur les inondations qui n’est qu’un des phénomènes et qui en plus n’est pas le sujet de fond ?

      - Et juste une question comme ça pour mieux comprendre la teneur de votre intervention, mettriez-vous en doute le réchauffement climatique ?


    • vote
      mat-hac matthius 19 juillet 20:15

      @TotoRhino
      "Colorado est-il un état pauvre ? Les états-unis d’Amérique est-il un pays pauvre ?"

      Connaissez-vous le nombre de chômeurs aux États-Unis ?


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 19 juillet 21:18

      @Sandrine M
      Je suis absolument d’accord sur le constat sur la planète mais cela n’entraine pas le reste.

      .

      Ce ne sont pas les multinationales qui sont les responsables de ce désastre. Les multinationales profitent d’une situation que leur permet la lacheté (ou la trahison ) de nos dirigeants. Le jour où ceux-ci taperont du poing sur la table, elles obéiront immédiatement, comme on le voit en Chine, Iran et maintenant aux USA. Le problème est politique.

      .

      Mais il est aussi spirituel. Notre civilisation s’écroule parce que nous n’avons plus de spiritualité, c’est-à-dire de dignité et de projet. Tant que nous nous accrocherons à ces idéologies darwinienne, marxiste, athée, aussi ridicules que fausses, nous ne nous en sortirons pas. Nous en avons la preuve avec M. Trump qui est en train de redresser le pays et clame en même temps partout les valeurs du Catholicisme. C’est lié.

      .

      Quand à la possibilité que moi aussi, je ne serve à rien, là vous avez entièrement raison : je suis une mouche du coche. Une mouche du coche, ça ne sert à rien. smiley


    • vote
      TotoRhino TotoRhino 19 juillet 21:59

      @matthius
      Je vois... Vous mettez donc au même niveau de pauvreté les "pauvres" des USA que ceux du Burundi par exemple ! C’est un concept...

      Mais alors... Pourquoi dans les migrants pauvres il n’y a pas plus d’américains ? Pourquoi les "pauvres" européens ne migrent-ils pas vers l’Afrique ? Si les africains le font, ce doit être à la portée d’un européen, non ?


    • 1 vote
      Et Hop ! 18 juillet 22:30

      Reconnaitre le crime d’écocide dans le droit "


      Ben voyons : surveillances, contrôles, bureaucratie, amendes, taxes, prison, l’écofascisme des khmer verts.

      Il existe déjà une multitude de lois permettant de condamner et de contraindre les industroiels qui ne respectent pas certaines normes environnementales obligatoires.

      Il faut juste cesser de faire des normes délirantes basées sur des mystifications comme le réchauffement climatique dû au gaz carbonique, punir les propagateurs de cette escroquerie, et s’occuper des vrais sujets comme les pollutions de l’eau, l’épuisement des terres arables, les délocalisations industrielles et les monopoles mondiaux, les dépressions démographiques, les migrations, la biodiversité des espèces et des cultures.

      En France, les enquêtes commode-incomodo pour les installations polluantes (tanneries) existent depuis le XVe siècle.

      • vote
        Belenos Belenos 18 juillet 22:40

        @Et Hop !
        "Ben voyons : surveillances, contrôles, bureaucratie, amendes, taxes, prison, l’écofascisme des khmer verts."

        Lire le titre n’est pas suffisant pour pouvoir comprendre et commenter le contenu. 


      • vote
        Matlemat Matlemat 19 juillet 00:47

         Il faut simplement attendre que les puissants soient touchés économiquement ou dans leur bien être pour qu’il y ait du changement et si l’humanité doit y passer ça sera simplement une chance pour les autres espèces. 


        • 1 vote
          PumTchak PumTchak 19 juillet 06:48

          Pour ceux qui connaissent grosso modo les menaces de la planète sur le vivant, c’est vers la fin que c’est plus intéressant.

          L’idée est de reconnaître l’écocide, atteinte à une intégrité de la nature. Pour le rendre effectif, il faut alors reconnaitre un écosystème ou un élément naturel, en tant que personne juridique (un fleuve, une forêt, l’océan…). Ainsi, on peut reconnaître un crime porté  qui endommage cet élément naturel reconnu juridiquement comme une personne. Cette reconnaissance juridique s’articule bien aussi aux « lieux sacrés » que définissent encore certains peuples.

          Des pays ont déjà commencé la reconnaissance de l’écocide : l’Inde avec le Gange pollué et ses glaciers himalayens en amont, le Viet Nam après les épandages de défoliants orange, la Russie, depuis la mer d’Aral (l’eau revient, d’ailleurs), plusieurs pays d’Amérique du Sud qui ont avec eux la notion de Pachamama (Terre mère), l’Afrique qui fait un travail de reconnaissance de sites sacrés.

           

          Déclaration Universelle des Droits de la Terre Mère, déposée et réclamée à l’ONU,  article 1 :

          « La Terre Mère est un être vivant. ».  

          Une évidence bien plus intéressante à travailler que les 3 règnes du monde naturel, qui date de la classification de Linée, à partir desquels on fait encore travailler les enfants la première année scolaire.

           

          La déclaration :

          http://rio20.net/fr/propuestas/declaration-universelle-des-droits-de-la-terre-mere/


          • vote
            Matlemat Matlemat 19 juillet 15:28

            @PumTchak
            " la mer d’Aral (l’eau revient, d’ailleurs)"

            Imprécis, on sacrifie définitivement le sud de la mer d’Aral pour que l’eau remonte un peu au nord.


          • vote
            PumTchak PumTchak 19 juillet 16:17

            @Matlemat

            Possible... 

            C’est la construction du barrage de Kokaral qui permet la rétention d’eau en Aral du Nord (côté Kazakhstan). 

            https://www.nationalgeographic.fr/environnement/la-mer-daral-que-lon-croyait-morte-est-revenue-la-vie

            Je n’ai pas eu d’informations disant que ce barrage vide l’eau qui reste en mer d’Aral du Sud, en Ouzbékistan. Peut-être que vous les avez ? 


          • vote
            TotoRhino TotoRhino 19 juillet 11:13

            Merci PumTchak pour ton résumé parfait du concept exposé dans cette vidéo. Il y est aussi évoqué deux pétitions que l’on peut soutenir si on se sent concerné ; je n’ai pas voulu en parler pour ne pas faire racoleur, à chacun de voir midi à sa porte…

            Le concept est donc de mettre la nature au-dessus de l’humain. Ce principe est cohérent dans le sens où l’homme est un élément de la nature au même titre que le reste de la faune, la flore, etc. et non l’inverse.

            Alors évidemment ça rabaisse l’homme considérablement et met à mal son égo, lui qui se croit pouvoir posséder tout ce qu’il veut, tout ce qu’il voit, tel un dieu tout puissant.

            Suivant les concepts qui régissent nos sociétés, l’idée de base est de donner le statut d’une personne à la nature. Ceci fait, il suffit ensuite de voter des lois pour protéger cette personne. Mais pour mettre cette « personne » au-dessus de l’humain, il faut donc que les lois qui la protège soient au-dessus des autres, d’où l’idée de sceller cette notion dans le marbre de la constitution des états.

            La Constitution est en effet au-dessus des lois, elle est le terreau dans lequel les lois doivent être élaborées. Ainsi, une personne qui agirait à l’encontre de la constitution serait condamnable. Sur le plan législatif, toute loi votée à l’assemblée nationale pourrait ne pas passer le seuil du conseil constitutionnel et être donc rejetée pour inconstitutionnalité.

            La phase suivante est même d’élargir le champ d’application de la Cour pénale internationale pour donner la possibilité de la saisir par tout un chacun en cas de crimes environnementaux.

            La boucle est bouclée.

            Tout ceci est donc fort logiquement ordonné suivant les mécanismes institutionnels existants ; le cadre juridique devient cohérent.

            Mais quand on entend ça et même si tout ceci est plutôt bien structuré, le premier mot qui vient à l’esprit (en tout cas en ce qui me concerne) est « Utopie ».

            Mais c’est là que j’ai été bluffé en apprenant que ce « Droit de la nature » était constitutionalisé dans des pays comme la Bolivie et surtout l’Equateur, ou les juges prononcent des jugements à l’encontre de leur propre état. Il y aurait 34 procès en cours.

            En 2017 Le Mexique se rajoute à la cette liste, l’argentine et le Brésil négocient pour reconnaitre ces droits de la nature. La Nouvelle Zélande a également reconnu ce principe mais de façon assez géolocalisée pour l’instant. Idem pour l’Inde où la pollution peut-être extrême dans certains endroits, le Burkina Faso et Même l’état du Colorado a donné une entité juridique à son fleuve afin de le préserver. L’Angleterre va également dans ce sens.

            Les juges de certains pays, dont la France fait partie avec son « Préjudice écologique », n’ont pas attendu de leur côté une modification de la constitution pour donner une entité juridique à la nature, ils rendent des décisions dans ce sens qui font ou feront jurisprudence.

            Du coup, l’utopie disparait et on se rend bien compte que de donner une personnalité juridique à la nature, ou à des éléments de celle-ci, est peut-être la solution, car c’est une ouverture vers un canal juridique pour défendre leur existence. Le but final étant bien entendu de mettre cette notion au-dessus des lois, c’est-à-dire dans les constitutions nationales pour les rendre quasi intouchables.

            On pourrait aussi parler de la nécessité d’interdire ou au moins de contrôler l’appropriation des biens naturels par l’homme. Là encore des actions réelles, que j’ai trouvé assez spectaculaires pour certaines, sont données en exemple pour évacuer le caractère utopique d’un tel concept.

            De toute façon, il va falloir bousculer notre conception de ce qu’est la vie en civilisation et de replacer l’humain dans la hiérarchie environnementale si on souhaite vraiment faire quelque chose.

            Car OUI, l’homme « moderne » et plus particulièrement occidental est matérialiste, notre civilisation même est matérialiste, tout le monde court après l’appropriation de biens et c’est notamment par ce mécanisme qu’il en devient individualiste.

            Quant aux étiquettes que l’on peut lire dans les commentaires comme marxiste, gauchiste, macroniste, lepèniste, négationniste, populiste… véliplanchiste (?), j’en passe et des meilleurs, ne sont que des outils de propagande initiés par les médias traditionnels qui n’ont d’autre but que de décrédibiliser leur interlocuteurs, voire de les diaboliser. Alors c’est déjà assez décourageant de voir ces pratiques dans les médias, de grâce évitez de reproduire ces méthodes sur Agora qui se veut un média citoyen libre et alternatif. Sommes-nous tous endoctrinés à ce point ? Perso quand je commence à lire ces phrases « toutes faites » avec ces mots qui ne veulent rien dire, je décroche.


            • vote
              Pyrathome Pyrathome 19 juillet 22:45

              Reconnaitre le crime d’écocide dans le droit

              Bonne intention mais hélas, ils auront eut le temps de tout massacrer avant qu’une malheureuse loi soit enfin inscrite dans le droit, et ce n’est une loi qui empêchera ce système de s’auto-détruire, mais c’est ce système là qu’il faut détruire avant qu’il détruise tout, y compris les lois...

              • vote
                TotoRhino TotoRhino 20 juillet 10:50

                @Pyrathome
                Malheureusement, c’est aussi ce que je crois, ou du moins ce que je croyais.

                Car tout de même il était inespéré (en tout cas pour moi) de voir des états, des pays, des nations toutes entières, des juges, tenter de concevoir un tel concept.

                Est-ce une prise conscience ? Est-ce un fétu de paille qui s’éteindra bientôt ? Franchement je n’en sais rien, mais c’est la seule chose vraiment cohérente et à la mesure de la situation que j’ai vu naître à ce jour.

                Car il ne faut pas se leurrer, les enjeux sont énormes et les changements à réaliser entravés par des inerties insoupçonnées, quelles soient physiques, car à l’échelle planétaire, ou quelles soient sociétales et plus précisément financières. Ce qui veut dire que sans un cadre juridique solide, il n’y a aucune chance de faire changer quoi que ce soit, en tout cas de manière pacifique.

                Alors peut-être que si l’on en parlait un peu plus autour de nous pour que les gens s’approprient cette idée, elle ferait son chemin ? Les hommes politiques français s’en sont déjà emparés, à nous d’en faire un enjeu politique !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

TotoRhino

TotoRhino
Voir ses articles







Palmarès