• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Devenir suisse, le chemin de croix de la naturalisation

Devenir suisse, le chemin de croix de la naturalisation

Jamais il n’a été aussi difficile de devenir suisse. La procédure de naturalisation est la plus dure d’Europe et l’obtention du passeport à croix blanche est un vrai parcours du combattant. A cela s’ajoute le règne de l’arbitraire : fédéralisme oblige, on a plus de chance de devenir suisse à Genève qu’à Nyon, ou pire, en Suisse alémanique ! Un système qui s’apparente à une sorte de « roulette russe », dans lequel se niche parfois une vraie xénophobie.

Tags : Suisse




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • 5 votes
    Clocel Clocel 21 juillet 15:46
    Bhé les suisses ont un pays pas trop dégueulasse encore, z’ont peut- être envie que ça dure...

    Les pétaudières riveraines n’incitent pas à l’ouverture !

    Quoi que, avec un gros tas de galette, ça doit pouvoir s’arranger...

    • 5 votes
      Qirotatif Qirotatif 21 juillet 22:06

      Une nationalité ça se mérite ou ça s’hérite. Les Suisses veulent préserver leur pays, leur identité et culture et ont bien raison. Que les citoyens de la commune d’adoption décident eux-mêmes qui va être leurs concitoyens n’a rien de scandaleux. L’énorme différence avec nous c’est que qu’ils exigent de leurs nouveaux citoyens l’assimilation. Le simple fait de faire des entretiens multiples met une pression aux demandeurs et leur fait passer le message que c’est un honneur qui leur est fait, que cette nationalité n’est pas un simple bout de papier ouvrant à des droits.

      On sent bien le ton du reportage très gauchisant de RTS pour nous faire passer l’idée que ces auditions sont scandaleuses. Il y a sans doute des abus mais le principe reste bon et les résultats (80% de réussite...) attestent que globalement cela fonctionne. Autre chiffre très intéressant : 40 000 naturalisés en 2016. C’est proportionnellement bcp plus qu’en France (environ 100 000) mais cela s’explique aussi parce que les enfants nés en Suisse ne deviennent pas automatiquement Suisses contrairement à chez nous. La proportion d’étrangers (25%) dans leur pop explique aussi cet écart. 

      Chez eux, il ne s’agit pas de clamer bêtement que les autres vont "enrichir" la culture du pays mais d’exiger que les autres s’approprient avant tout celle locale. Bref, il y a un vrai soucis d’avoir une société harmonieuse, soit un véritable vivre-ensemble et cela semble marcher contrairement à chez nous où le citoyen n’a quasiment que des droits. 

      • 4 votes
        Belenos Belenos 21 juillet 22:42

        Très bonne pratique, à la fois un rite initiatique de passage et une petite sélection. Bien entendu, cela peut se faire avec plus ou moins d’intelligence dans le questionnaire et l’évaluation, mais le principe est excellent et je trouve même qu’il va de soi dans une nation saine. 


        • vote
          Qirotatif Qirotatif 22 juillet 01:25

          @Belenos
          L’anarchiste a bien changé... smiley


        • 2 votes
          Belenos Belenos 22 juillet 02:34

          @Qirotatif
          Si vous essayez d’entrer dans une communauté anarchiste, vous verrez que le système de sélection suisse, à côté, c’est du chocolat.  smiley



        • 1 vote
          Belenos Belenos 22 juillet 02:45

          @Qirotatif
          Et d’ailleurs je ne me souviens pas de l’occasion qui a pu nous être donnée ici de parler d’anarchie. Ce n’est quand même pas parce que je conteste la pertinence de la baisse de limitation de vitesse de 90 à 80 km que vous me prenez pour un anarchiste (s’pèce de sale flic complice du pouvoir dictatorial !), si ?   smiley


        • vote
          Qirotatif Qirotatif 22 juillet 06:57

          @Belenos
          Entrer dans une communauté, anarchiste qui plus est ? Mais quelle horreur !Ca commence comme ça et ça finit par contester une réduction de la vitesse sur la route... smiley


        • 2 votes
          Toyet 22 juillet 08:57

          Mais bien sûr la télé gauchos nous a encore pondu un reportage tout droit sorti des usines Soros, 25 % d’étrangers en Suisse des dizaines de millier de naturalisations de confort par année,puisque ils gardent leurs double nationalités.Ils veulent bien être suisse mais ne pas faire faire d’armée, d’autant plus qu’un permis C donne autant de droit qu’au suisse.Les suisse allemands sont plus restrictifs et ils ont raison sans eux la romandie serait la France, alors pas content que les 300’000 frontaliers français aille bosser chez Macron.


          • 1 vote
            corh 22 juillet 13:03
            quelle drôle d’idée que de vouloir obtenir la nationalité suisse !
            Faut croire qu’il y en a qui aiment les trucs neutres.

            • 2 votes
              toofik 22 juillet 15:36

              @corh

              Un passeport rouge vif c’est hyper flashy, c’est l’accessoire de mode ultime quand tu fais la queue à l’aéroport


            • 1 vote
              DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 23 juillet 04:08

              Si un jour je veux devenir Suisse, ce seras uniquement pour des raisons fiscales ... Je payerais un avocat pour me payer une place dans le coffre-fort du monde ... J’emmerde la Suisse, ce pays mérite un braquage internationale pour lui vider ses coffres forts jusqu’à ZERO ... On verra si la Suisse sera aussi neutre dans les conflits internationaux après une MISE A ZERO ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

toofik


Voir ses articles







Palmarès