• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grèce - Les déclarations inventées par M. Sapin et le faux sondage

Grèce - Les déclarations inventées par M. Sapin et le faux sondage

Michel Sapin, minsitre des finances et des comptes publics, fait parler le Brésil et l'Argentine à propos du comportement à adopter avec la Grèce...

 

Michel Sapin, minsitre des finances et des comptes publics, fait parler le Brésil et l’Argentine à propos du comportement à adopter avec la Grèce.

 

Seulement voilà : Où a-t-il été cherché les déclarations ? Par ailleurs, d’où vient ce sondage qui ferait dire "oui" aux grecs à la prolongation de la "réforme perpétuelle" façon FMI ?

 

 

Merci à "Bresil21.tv" (Youtube)

 

Tags : Europe Politique Grèce Brésil Argentine Polémique Union européenne




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • 7 votes
    misterey 4 juillet 2015 14:20

    Les mafieux en prison !!!


    • 1 vote
      wendigo wendigo 4 juillet 2015 15:16

      @misterey

       Pas la place !


    • 10 votes
      el pepe el pepe 4 juillet 2015 17:24

      oui il y a encore des gens qui écoutent ces rigolos du gouvernement ?


      • 7 votes
        Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 5 juillet 2015 00:27

        Ce mec a vraiment la tête de l’emploi, et ce n’est pas un compliment.


        • 11 votes
          wesson 5 juillet 2015 01:57
          Boaf, Sapin savait très bien que là où il était, il pouvait dire toutes les conneries sans aucun risque qu’on ne le reprenne à l’antenne. 

          Radio France, la radio qui ne voit pas les nazis là où ils gouvernent (en Ukraine), et les voit au pouvoir en Grèce là où il n’y sont pas (cf : Dominique Seux, dans sa chronique ce Vendredi). Bref, l’endroit rêvé pour affabuler.

          Et oui, tous ces gens qui brandissent la "démocratie" à tout bout de champ, qui "sont Charlie", volontiers donneurs de leçon. Tout ce monde là pousse des cris d’orfraie lorsque c’est la véritable de démocratie qui est appelé à s’exprimer.

          La réalité de ces types là, c’est que dès lors que on est d’accord avec eux, c’est la démocratie, et dès que l’on émets des réserves, on devient de dangereux extrémistes pas du tout démocratiques ?

          Une véritable bande de cuistres qui sont reparti en mode TCE de 2005 !



          • 2 votes
            wesson 5 juillet 2015 01:59

            sur le sondage aussi, bon on ne peut pas savoir je pense que le résultat sera serré, mais on peut raisonnablement avoir de l’espoir : la manif du NON était objectivement bien plus grosse à Athènes que celle du OUI...


          • 2 votes
            wesson 5 juillet 2015 04:05

            d’un autre coté, il faut également évoquer tout ce que l’Europe fait pour que le OUI passe, en exerçant une pression absolument formidable. 

            Tous les médias privés sont pour le OUI, ça je dirai c’est normal, mais il y a également les pressions sur les entreprises Grecques. Elles n’ont pratiquement plus la possibilité d’importer quoique ce soit (suite à l’arrêt du Target2), et retransmettent cette pression sur leur salariés - souvent de très bonne grâce. 

            Ainsi des entreprises n’ont pas versé le salaire du mois, et ont dit à leurs employés que si le NON passait, ils seraient tous virés et les salaires non payés. Cette semaine il y a eu également une chasse aux "non" sur facebook, pour essayer de faire virer les gens derrière. etc etc.

            Bref, la stratégie de l’Europe est claire : mettre l’économie Grecque à l’arrêt complet jusqu’au départ de Syriza. Et il faut honnêtement reconnaître que cette stratégie fonctionne : lorsque les banques sont fermées et que on ne peut disposer que des quelques billets et piécettes que on avait chez soi dans ses poches, c’est tentant d’accepter n’importe quoi pourvu que cela s’arrête, surtout si on est depuis 5 ans dans une nasse économique.

            Donc ça risque d’être très serré. Athènes votera probablement non, mais dans les îles un peu lointaines et chez les retraités, ça risque d’être suffisant pour arracher un oui.


          • 1 vote
            Croa Croa 5 juillet 2015 10:53

            À wesson,

            Je dirais même plus : La Grèce votera probablement OUI smiley

            Cette pression des entreprises sur leur salariés se confirme (merci pour l’info). Elle sera probablement déterminante d’autant qu’il fallait déjà une volonté certaine pour oser voter non dans l’ambiance de terreur en cours.

            D’un autre coté, Monsieur Tsipras se fait des illusions de croire que la Troïka allait en rabattre et renoncer à ses exigeance à cause d’un NON : En ce cas elle va plutôt et probablement montrer la porte et comme les Grecs (Syriza comprit) tiennent à s’accrocher à l’€ telles des moules à leur rocher hé bien à la fin ce sera de toute façon comme s’ils avaient voté OUI !!! (Cependant un NON laisserait des traces révélatrices du régime instauré par l’UE d’où tout ça !)


          • 4 votes
            Auxi 5 juillet 2015 18:11

            @Croa
            Les patrons ne seront pas dans l’isoloir avec leurs salariés, et on ne peut pas tondre un œuf. Ils menacent avec un pistolet à eau…


          • 2 votes
            wesson 5 juillet 2015 21:01

            @Croa
            "Je dirais même plus : La Grèce votera probablement OUI"

            Je vais pas vous jeter la pierre, c’est ce que je pensais aussi.

            Mais là à 52% de votes dépouillés, le non est à 61.24%. 

            Si le non est au delà de 61%, ce sera bien plus qu’une victoire, ce sera une branlée sans précédent, et obtenue dans le contexte de terreur que l’on sait.

            ça va être marrant demain les gueules des éditocrates ...


          • 1 vote
            Pakap Pakap 6 juillet 2015 12:53

            @wesson
            Et si l’on considère qu’une part des salariés menacés à voté oui tout en pensant non, que beaucoup n’ont pas "osé" voter non (ce fût le cas en 2005 où certains m’ont avoué qu’ils avaient eu peur de voter non tout en se réjouissant du résultat), il est probable que le pourcentage serait encore supérieur.


          • 5 votes
            michel-charles 5 juillet 2015 07:07

            Sapin rime avec sagouin...digne représentant de la pensée inique du PS... !


            • 2 votes
              Bond, Nausea Bond Bond, Nausea Bond 6 juillet 2015 00:50

              Oui. C’est Michel Sapin & Tatayet.


              • 3 votes
                Osub 6 juillet 2015 13:23

                Aucun amour propre. menteur, manipulateur, n’importe quel dirigeant devrait démissionner après ça.
                ils n’on plus de barrière, de garde fou. Ne craignent plus rien ni personne.
                Ne soyez pas surpris quand ils seront pendu par les pieds en place publique.


                • vote
                  Soi même 8 juillet 2015 01:46

                  Si un Ministre de l’économie de plus est ce nome Sapin raconte un sapin, c’est l’on va pas tardé a voir un concourt de trottinette à l’Élysée.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès