• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grosse colère allemande contre la situation française
#27 des Tendances

Grosse colère allemande contre la situation française

La France est « menacée de rejoindre l’Italie en troisième classe ». Emmanuel Macron n’est « plus un partenaire pour sauver l’Europe et la zone euro mais un facteur de risque ». Epidermique, pavlovienne, la colère exprimée outre-Rhin après les mesures sociales destinées à répondre, en décembre, à la crise des gilets jaunes se lit dans cet éditorial publié à chaud par Die Welt.

La solution :

Tags : France Economie Allemagne Prospective et futur Manifestation Monnaie Dette Finance Emmanuel Macron Union européenne Gilets jaunes




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • 6 votes
    Parrhesia 14 janvier 19:05

    La situation française ne serait sans doute pas ce qu’elle est si la Chancelière allemande n’avait pas cru bon de submerger autoritairement ses partenaires français (entre autres nations) sous un flot incongru de migrants !!!


    • 6 votes
      Zatara Zatara 14 janvier 21:05

      patience...l’Allemagne rentre en récession, ils vont vite apprendre à fermer leurs gueules


      • 2 votes
        V_Parlier V_Parlier 16 janvier 00:28

        @Zatara
        Il est vrai que, bien qu’elle ait résisté plus longtemps du fait de la relative conservation de son industrie réputée(*), elle n’échappera pas non plus à l’alignement progressif vers le statut de "low cost country", elle y passera elle aussi, et tous les chanteurs de louanges à l’Allemagne, le modèle suprême, auront enfin le bec cloué. Ca soulagera nos oreilles.

        (*) A la fois parce-qu’elle l’a été bien défendue mais aussi parce-qu’elle profite de sa réputation acquise sur le long terme. Ca n’empêche pas qu’aujourd’hui la réputation fait plus que le reste. (J’ai déjà travaillé avec des allemands et la "rigueur allemande" est devenue une légende plus qu’une réalité).


      • 1 vote
        Zatara Zatara 16 janvier 00:55

        @V_Parlier
        surtout que ce sont des polonais et des tchèques qui fabrique en réalité le "made in germany"....


      • 2 votes
        Reiki Reiki 14 janvier 22:09

        L Afd parti en vogue en Allemagne parle de Dexit . Mais a la base le partenaria EURO es biaisé et profite surtout aux allemands. Et sincerement qui veux encore sauver cette Europe ? Leurs politique sont complétement deconnecter, il seront surment les premiers a tomber. Entrainent faute d accord sur une Dette ou un buget Européen , toutes l union.

        Qui es le mauvais partenaire ?


        • 5 votes
          Djam Djam 14 janvier 23:43

          L’Allemagne fait un caca nerveux ? Tant mieux, la chancelière et son staff vont peut-être (?) finir par comprendre que leur "Europe germanique" est un cercueil avec la plupart des nations européennes dedans, mais il y a aussi une place pour l’Allemagne avant fermeture du couvercle.

          Il est temps de rappeler aux allemands que leur Deusche Bank (la plus importante de toute l’Europe) est en quasi faillite...alors s petite colère, l’Allemagne peut se la mettre où elle veut...


          • 4 votes
            Hijack ... Hijack ... 15 janvier 01:59

            J’ignore si les dirigeants allemands, compte tenu de la situation sociale de leur peuple ne craignent que les plus défavorisés allemands (et ils sont nombreux), ne vont pas à leur tour se lever en G.J.

            Certes, le peuple allemand (à mon sens) n’a pas la fibre révolutionnaire comme celle des français ... ce qui fait qu’il y a peu de chances, même si les allemands se réveillent un peu, que leur mouvement dépasse le cadre de séniors en ballade.


            • 2 votes
              Qamarad Qamarad 15 janvier 03:47

              Moi, plus le temps passe, plus je trouve que sur la question allemande, PYR est un modéré


              • 3 votes
                maQiavel maQiavel 15 janvier 11:45

                @Qamarad

                La réincarnation de Caton l’Ancien, dans cette vie il ne termine plus chacun ses discours par « Il faut détruire Carthage » mais par « Il faut détruire l’Allemagne » ! smiley

                La haine de l’Allemagne me dérange, je ne la trouve pas rationnelle. Ce ne sont pas les Allemands qui nous ont imposé l’euro (c’est peut-être même l’inverse). Les élites allemandes jouent le jeu avec les cartes qu’on leur a donné et jusque-là elles gagnent, je ne vois vraiment pas ce qu’on peut leur reprocher. Si on n’est pas content, alors on se barre de ce merdier, FA a raison. Mais puisqu’on veut rester, qui est le responsable si ce n’est nous-mêmes ?

                Les « germanophobes » qui m’irritent le plus, ce sont ces gens de gauche qui rêvent d’une Europe sociale et qui, déçu par le fait que les élites allemandes ne veuillent pas d’une zone de transfert budgétaire (et encore heureux, ça prouve qu’elles ne sont pas complètement stupides) , s’en prennent à l’Allemagne. Depuis quand est-ce un problème que des acteurs politiques se préoccupent avant tout de leurs intérêts ?   smiley

                Non , le fautif , ce n’est pas l’Allemagne ( avec laquelle on pourrait construire des relations très amicale hors UE dans le respect de nos souverainetés respectives ) , c’est nous mêmes. 


              • vote
                Qamarad Qamarad 15 janvier 13:09

                @maQiavel
                En effet en accord avec ce que tu écris. Ma petite boutade ,certes facile et provocatrice, voulait aussi signifier une chose : les allemands profitent actuellement du cadre européen pour démanteler méthodiquement ce qui garantie encore la grandeur de la France. PYR, hormis ses saillies les plus crues qui font notre bonheur d’auditeur, a bien montré dans une certaine mesure le jeu allemand. Ils ont bien compris qu’à l’ouest du continent, les adversaires sérieux et potentiels étaient les français. En conséquence de quoi ils jouent leur carte. 
                Après comme je l’ai toujours écrit, il faut se barrer du navire en premier pour moins morfler que les autres et mettre en place une politique de déploiement de puissance.
                Maintenant, est-ce qu’ils seront disposés à pleinement coopérer dans un cadre souverain ? Il ne faut pas se leurrer : le seul langage que l’élite allemande comprenne, c’est les rapports de force très brutaux et la real politik, à un degré significatif (ça reste des boches smiley ). Profitons de notre réindustrialisation, de notre envolée démographique (relative avec l’immigration), des fondements foireux de la puissance allemande pour leur imposer notre puissance quand le moment sera venu. Moi je ne ferai pas le numéro de l’amante éconduite par un mari qui a finalement fait le choix de sa femme comme certains de la France insoumise, je dis simplement que les allemands sont des adversaires sérieux, qu’il faut les traiter comme tels, et que mieux vaut les contraindre aussi méthodiquement qu’ils en ont l"habitude. C’est pas très charlie mais bon, la vie et a fortiori les relations internationales sont pas charlie parfois smiley


              • vote
                beo111 beo111 15 janvier 13:18

                @Qamarad

                Le bouquin de Jacques Bainville, Histoire de deux peuples, est assez éclairant sur le sujet.

                Écrit dans la première moitié du XXème siècle, la situation a certes bien changé depuis, mais certains concepts demeurent.


              • 1 vote
                Qamarad Qamarad 15 janvier 13:32

                @beo111
                Effectivement, je l’ai lu et il exerce sur moi une influence majeure. Bainville est un analyste politique et des relations internationales que tout patriote DOIT lire.


              • vote
                maQiavel maQiavel 15 janvier 13:46

                @Qamarad

                le seul langage que l’élite allemande comprenne, c’est les rapports de force très brutaux et la real politik, à un degré significatif

                Ah mais tu as raison et ça ne concerne pas que l’élite allemande. C’est une fois les rapports de force établit qu’une véritable entente politique peut se dessiner. C’est cela le réalisme , on part de la réalité des rapports de force pour construire des relations durables. Lorsque je parle de relations "amicales", je vais trop loin, mon langage est strictement diplomatique car il est évident que les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts comme le disait Bismarck. Je voulais dire que ça pourrait très bien se passer entre nos deux pays hors UE, sans aucune haine ou animosité, coopérant ensemble lorsque chaque partie y trouve son intérêt ou se faisant concurrence selon les usages des règlements internationaux , sans en arriver à l’affrontement armé évidemment , lorsque ces intérêts divergent.


              • vote
                Qamarad Qamarad 15 janvier 15:04

                @maQiavel
                En effet, ce serait regrettable d’en arriver à un affrontement armé même si honnêtement, dans l’absolu... eh bien... euh... Je vais prendre un Quatremeroxil 500 MG car je sens que je fais une pyrïte aiguë smiley


              • 2 votes
                V_Parlier V_Parlier 16 janvier 00:31

                @maQiavel
                Je suis d’accord avec votre constat. Personnellement, germano-béats et germanophobes obsessionnels m’agacent autant.


              • 4 votes
                PLACIDE2 15 janvier 08:28

                Cela fait 150 ans que les autres peuples européens doivent subir l’arrogance autiste de la classe dirigeante allemande, il ne peut y avoir d’union européenne tant qu’un tel malade en est le noyau ; deutsche qualität est une illusion qui nous coûte très chère idéologiquement et dans le quotidien : Que serait l’allemagne sans ce rêve que nous concrétisons en achetant des produits surévalués ?


                • vote
                  ged252 15 janvier 16:37

                  Ben voilà, je vous l’avais dit, les relations entre la France (Macron), et l’Allemagne doivent être très mauvaises.

                  .

                  Le déficit dont ils parlent dans la vidéo, c’est la différence entre les rentrées d’argent, les recettes (impôts, taxes, TVA, amendes ) et les dépenses.

                  .

                  Donc s’il y a un déficit c’est facile, pour le combler il suffit d’augmenter les impôts pour augmenter les recettes  smiley hiiiii facile hein  smiley

                  Ou alors on diminue les dépenses, les allocations, les APL,

                  .

                  Macron est coincé, il a vidé les poches des français, et il ne peut plus les taxer, s’il continue a taxer, les français ne consommerons plus, et le pays rentrera en recession.

                  .

                   Question de temps.

                  .

                  j’ai mis de l’essence ça tourne pour l’essence comme pour le diesel à 1.4 €.

                  Ou bien on met de l’essence ou bien on consomme, il faut choisir.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès