• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’annonce de l’opération militaire dans le Donbass par Vladimir (...)

L’annonce de l’opération militaire dans le Donbass par Vladimir Poutine

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé, tôt le 24 février, le lancement d'une opération militaire visant à porter secours aux Républiques populaires autoproclamées de Donetsk et Lougansk.

Tags : Prospective et futur Russie Guerre Vladimir Poutine Ukraine Donbass




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • vote
    Conférençovore Conférençovore 25 février 10:04

    @Gaspard Delanuit
    Ahhh le matounet... désormais, il ne tient plus que qq jours... smiley
    On retrouve les invariants : 

    • les heures de production (toujours les mêmes)
    • le ton et le propos (ça tourne toujours autour de la rondelle...) toujours aussi con et binaire
    • le style

  • vote
    Norman Bates Norman Bates 25 février 12:15

    @Conférençovore

    Message codé au Qiqi : il y a une coquille dans un titre en modo...je répète, il y a une coquille dans un titre en modo...
     smiley


  • vote
    Conférençovore Conférençovore 26 février 06:33

    @Norman Bates
    Oui, j’ai vu ça hier. Merci. Je n’aime pas la blanquette de veau, je répète, je n’aime pas la blanquette de veau...


  • vote
    Étirév 25 février 09:56

    Ukraine : encore une histoire de banques et de banquiers.
    Rappelons qu’en 2011, l’OTAN a fomenté et conduit une « révolution » en Lybie, un des quatre pays au monde qui n’avait pas de banque centrale. Maintenant la Lybie en est dotée. Rappelons également que l’une des premières décisions du Conseil national de transition, lors de la conférence du groupe de contact sur la Libye qui se tenait à Paris en mars 2011, a été la création d’une banque centrale assujettie aux normes de la Banque des règlements internationaux (BRI).
    Faisons remarquer qu’au cours des « révolutions », personne n’attaque les banquiers, leurs domaines ou leurs banques.
    Les États qui continueront à être dupes des banquiers sont d’ores et déjà leurs futures victimes désignées. Les victimes impériales des banquiers sont déjà innombrables : Empire napoléonien, empire d’Europe central, empire Britannique. Il reste à y ajouter, l’empire américain, dont le déclin est maintenant inéluctable, et tous ses potentiels candidats successeurs, en particulier les actuelles Russie et surtout Chine.
    PLUS

    Plus plus


    • vote
      Sentero Sentero 25 février 10:21

      @Étirév

      Beau discours pour noyer le poisson... Vladimir Duchemin se prépare à occuper un pays voisin et probablement à en annexer une partie... c’est de l’impérialisme... apparemment il n’y a pas qu’à Washington qu’il y a des faucons...


    • 2 votes
      Norman Bates Norman Bates 25 février 12:13

      Il est regrettable que cette allocution qui mérite d’être qualifiée "d’historique" chemine en barquette surgelée au milieu de douzaines d’autres...le contenu méritait un autre contenant que cet emballage industriel...

      Sur le thème "contenu/contenant" la comparaison est cruelle avec, exemple au hasard, "notre" président lorsqu’il vient jacter à la téloche avec ses feux et jeux d’artifices de communication qui doivent travestir une éolienne en palais...il n’y a pas des pages d’Histoire qui s’écrivent et s’impriment dans les mémoires mais des pages vides qui tournent sous l’effet du vent brassé par les lèvres impudiques d’un ectoplasme vendu à vil prix qui n’incarne rien, si ce n’est le projet de ses maîtres...

      Sans basculer dans une idiote poutinolâtrie et sans renier la part de subjectivité de ce discours "historique" ne serait-ce qu’à travers le contexte, il serait pertinent de le partager dans son intégralité plutôt que d’y piocher quelques secondes, toujours les mêmes, qui nourrissent certains commentaires abusifs sur la santé mentale du Président russe ou font fleurir des apparentements avec un führer moustachu...

      Il faut croire que cela perturbe d’entendre Poutine évoquer un occident avec sa "dégénérescence" et son "manque de culture", mais peut-on nier ce constat du fin fond de "notre" mare de ketchup aux valeurs avariées.. ? idem avec l’Histoire, de 1940 à nos jours, l’euphorie des vainqueurs de la guerre froide qui ne manquèrent pas de mettre l’Europe à feu et à sang pendant 40 ans avec ses armées secrètes (réseaux Gladio) que Poutine ne cite pas, se contentant de dresser le bilan catastrophique de l’oncle Samuel qui fait fi du Droit international pour semer mort et désolation, nourrir la chaos et le terrorisme sur base de grossiers mensonges...

      Poutine n’est pas un malade mental mais un Chef d’Etat devenu atypique dans sa manière de défendre son peuple et sa sécurité, son intégrité, alors qu’il est normatif de se prostituer à des entités extérieures à la Nation...c’est difficile à comprendre pour un cerveau endoctriné au totalitarisme mou du globalisme dans lequel toute marque d’attachement à la Patrie est synonyme de fascisme...

      Entendu dans son intégralité, ce discours permet de mettre en relief cette évidence et l’océan de propagande des médias aux ordres qui font de Poutine le mal absolu sans contradicteur présent sur les plateaux pour apporter un zeste de nuance...

      L’oncle Samuel ne peut vivre et survivre sans ennemi...l’URSS avant-hier, le siphonné d’Allah hier né dans les décombres du 911...l’islamiste semble moins à la mode depuis la débâcle afghane, et peut-être que le rôle de pompier pyromane (je reste gentil) devient trop visible...le nouvel ennemi russe a été provoqué, titillé depuis de longues années, sa brutale réaction était-elle programmée.. ? l’Histoire le dira...

      Dans le clivage, le seul qui compte, entre la pieuvre mondialiste et ses opposants il est certain que Poutine est à classer parmi les résistants...il va au bout de ses convictions alors que "nous autres" avons une succession de "chefs" qui vont au bout des compromissions, des capitulations, des trahisons et de la honte... 


      • vote
        Sentero Sentero 26 février 14:12

        "dégénérescence" "manque de culture"

        A ce niveau là la Russie n’a aucune leçon à donner. Par exemple au niveau culturel elle vit sur une rente... sa magnifique culture classique du XIX première moitié XX... elle est comme une étoile morte qui brille encore de sa lumière passée (on pourrait dire un peu pareil de la littérature française) et pour la période Poutine vous aurez du mal à me citer des écrivains russes majeurs, des musiciens compositeurs russes influents, des peintres, des sculpteurs, des architectes, des cinéastes russes novateurs etc etc... sauf peut-être quelques-uns mais justement dans les milieux critiques du régime... car pour les artistes alignés c’est vraiment le désert... alors bon il est gentil Duchemin mais moi je préfère encore garder notre soi-disant "dégénescence" (quel orgueil d’ailleurs dans cette accusation) que cette culture ankylosée et inféconde...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès