• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Coupure d’électricité au Venezuela : « Une guerre hybride, non-conventionnelle (...)

Coupure d’électricité au Venezuela : « Une guerre hybride, non-conventionnelle »

Entretien du 27/03/2019 avec Romain Migus, journaliste et écrivain. Pour RT France il décrypte la symbolique de la nouvelle panne d'électricité qui a touché la capitale et de nombreuses grandes villes du #Venezuela.

Tags : Amérique du Sud Internet Energie Iran Informatique Pétrole et essence Prospective et futur International Précarité Guerre Venezuela Union européenne Armes




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • vote
    danae141 danae141 28 mars 14:35

    Démonstration de la bêtise humaine dans ce pays, pour avoir le pouvoir d’assassiner son peuple ?

    Maduro soutenu par Poutine et l’opposant sortie d’un tiroir américain.

    Lequel est le plus stupide ?

    TOUS, se foutant dans les grandes largeur du peuple !


    • vote
      danae141 danae141 28 mars 15:11
      Venezuela : deux avions militaires russes sèment la discorde entre Washington et Moscou

      La Russie a averti ce jeudi que ses militaires arrivés ces derniers jours au Venezuela, dont Donald Trump a réclamé le départ, resteraient « aussi longtemps que nécessaire » au régime de son allié Nicolas Maduro, assurant « ne menacer personne ».

      Poutine est un grand protecteur du peuple ?

       smiley


      • vote
        gaijin gaijin 28 mars 15:11

        bien évidemment .....la guerre moderne repose sur des attaques dans le monde virtuel


        • vote
          francisco 28 mars 18:09

          Desolé monsieur mais vous dit n’importe quoi . ça fait long temps qu"il y a des copures d’electricité au VENEZUELA (PLUS DE 15 ANS) .Manque de Maintenance et Manque d’investisment 


          • 2 votes
            Buk100 28 mars 18:59

            @francisco

            Passer de 6 millions d’enfants scolarisés dans l’enseignement primaire en 1998 à 13 millions en 2011 ; créer 7 873 centres médicaux entre 2005 et 2012 ; construire 700.000 logements en 20 ans ;  faire passer le taux de pauvreté de 42,8% à 26,5% et le taux de pauvreté extrême de 16,6% à 7%., etc, ...augmente mécaniquement la consommation d’électricité. Si on ajoute le fait que 70 % de l’électricité au Venezuela est d’origine hydraulique (bravo à eux) et que le pays connaît des sécheresses à répétition depuis des années, on cerne mieux le problème. Le pouvoir en place a probablement mal anticipé, et ptêt mal géré ses infrastructures mais c’est quand même le dénominateur commun de la plupart des gouvernements sur notre chère planète.


          • 2 votes
            sls0 sls0 28 mars 20:19

            @francisco
            Je réside en Amérique latine, les coupures de courant c’est commun. Tant que ça ne dépasse pas 3 jours ça ne râle pas.
            Hier plus d’internet et de téléphonie. Sur les trois fournisseurs un n’était pas à terre donc les numéros d’urgence pas de problème.
            Les gens ne râlent pas, c’était une journée plus sociale sans l’autisme d’internet.
            Au USA une coupure de 3 jours c’est des morts et des émeutes, ici c’est rien à part les bruits de groupes électrogènes des commerces avec frigos.

            Au fait, la production hydraulique une fois que c’est construit, la maintenance et l’investissement c’est peanuts. C’est du contrôle réglementaire et une rare maintenance conditionnelle.


          • vote
            Roberton 1er avril 04:01

            Croyez-vous que des installations comme les usines nucléaires, l’armée, le contrôle aérien, les banques, les raffineries, les réseaux électriques, le métro, la SNCF, les grandes corporations etc.… n’aient pas des systèmes opérationnels et réseaux intranet dédiés pour leur fonctionnement ? De plus l’armée Vénézuélienne est présente sur tous les points vitaux du pays, les techniciens sont partis à cause des salaires de misère. C’est ce qui est arrivé aussi avec la PDVSA, plus de 11000 démissions, sans investissements, la production est en chute libre bien avant les sanctions US, en 10 ans 2004-2014 plus de 1500 milliards de dollars en exportation de pétrole, où est l’argent ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès