• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Cuba dans les griffes de l’impérialisme américain, avec Viktor (...)

Cuba dans les griffes de l’impérialisme américain, avec Viktor Dedaj

Cuba, par Viktor Dedaj.

Entre propagande occidentale et blocus américain, difficile de se faire un avis sur la situation réelle sur l'île de Cuba. Viktor Dedaj, fréquent visiteur du pays et de ses habitants, et auteur de "Cuba sous embargo", aux éditions Delga, nous livre son analyse sur la situation locale.

Tags : Etats-Unis Cuba




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • 4 votes
    piquecul 31 août 14:18

    Enfin un exposé clair et précis de la situation faite à l’état indépendant de Cuba. On peut avoir une opinion sur cette ile par rapport à la qualité de son gouvernement. Il est aussi admissible de ne pas être d’accord avec ce type de gouvernement.

    Ceci dit, il n’est pas de la compétence d’un état voisin, si puissant soit il, de dicter la conduite de ces citoyens dans leur propre pays.

    C’est un scandale international que de ne pas se mobiliser pour rétablir la liberté d’un peuple, et seulement de ce dernier, à choisir son système de gouvernement.

    Toutes autres considérations sont l’expression d’un impérialisme désuet, agressif et inacceptable. 


    • 1 vote
      sls0 sls0 1er septembre 13:36

      Quand j’ai vu 2h17 comme durée de la vidéo je me suis dis que j’irai certainement pas jusqu’au bout.

      J’ai apprécié jusqu’à l’ultime minute, très intéressant, il maitrise le sujet. 


      • 1 vote
        microf 2 septembre 16:31

        Trahisons et tricheries, sont les maîtres " maux " et " mots " de l´Occident.


        • 2 votes
          microf 2 septembre 17:11

          Ce que les Usa ont fait et font avec le Cuba, la France l´a fait de même avec la Guinée en Afrique.

          La Guinée est l´un des rare pays en Afrique qui a tenue tête á la France en refusant le Traité d´Association que lui avait proposé le général de Gaule.

          Dans les années 50, le général de Gaule voyant que les pays africains vont obtenir leurs indépendance, veut les garder dans le pré-carré francais, concocte un plan de néo-colonisation et vient le proposer aux africains.

          Dans ce plan, aux Accords Politiques, Économiques, Monétaires, Diplomatiques, Culturels, Militaires oú c´est la France qui gèrera tout dans ces pays, vient en été 1958 le proposer aux africains

          Partout oú il passe en Afrique, les pays l´acceptent bien sûr sous une ménace sous couverte.

          Mais le 25 Août 1958, le général de Gaule arrive en Guinée oú il sera d´ailleurs très bien accueillit, il le reconnaitra lui même.

          Á sa surprise, dans Discours resté un chef-d´oeuvre, un téméraire syndicaliste Sékou Touré lui répond que NON, que la Guinée ne saurait accepter une telle Association.

          Que c´est une erreur pour la France demander aux africains d´être des francais. Que les africains veulent rester des africains et bien sûr compte tenu des Relations nouées pendant la période coloniale, coopéreront avec la France.

          Le général de Gaule fut très offusqué par ce Discours, il répondra par ces mots " vous voulez l´indépendance, eh bien prenez lá, mais saurez en tirer les conséquences "

          Le général de Gaule quittera la Tribune et n´assistera même pas au Banquet prévu, sans tarder quittera aussi la Guinée.

          Les conséquences ne tardèrent pas.

          Le général de Gaule ordonna á tous les francais de quitter les guinée sans délai. Le peu de développement fait pendant la période coloniale fut saboté.

          Á l´initiative de la France, la Guinée fut boycotée au niveau International par le bloc Occidental.

          La France fit imprimer de la fausse monnaie Guinéenne et la fit inonder dans l´économie Guinéenne, suite á cela, le pays se mit économiquement á sombrer.

          De Nombreux attentas et tentatives d´assassinats contre Sékou Touré sans succès furent perpétrés.

          La Guinée qui n´était pas Communiste mais pour se protèger, tomba entre les mains de l´Union Soviétique le seul pays qui la soutint en ces temps très difficiles.

          Toutefois Sékou Touré lui dit dans son Discours ces mots " la vie d´une personne va de 0 á 100..., mais la vie des Nations est éternelle "

          Aujourd´ hui les deux sont morts, mais la Guinée et la France sont toujours et seront toujours lá.

          Si le général de Gaule avait compris ce que voulaient les africains, á savoir coopérer de manière Gagnant-Gagnant pour le bien des deux entités la France et l´Afrique francophone, nous n´en serions pas lá.

          Mais le général dans son esprit de colon, avait une courte vue..., et les conséquences sont lá aujourd´hui, une Afrique francophone en pleine désaroi économique avec ses ressortissants par millions en France, et une France économiquement en plein déclin qui ne peut supporter toute la misère de ces pays.


          • vote
            Jean Robin 3 septembre 05:00

            Il n’y a pas de blocus à Cuba, Vincent Lapierre est un désinformateur communiste de la pire espèce. Blocus : Investissement d’une ville, d’un port ou d’une position militaire quelconque occupée par l’ennemi en vue d’empêcher toute communication avec l’extérieur, tout apport de secours ou de vivres. 

            Ce n’est pas le cas à Cuba, qui peut recevoir (et qui reçoit) des biens du monde entier. C’est le choix des USA de ne pas commercer avec qui ils veulent. Ce n’est pas un blocus.


            • vote
              sls0 sls0 3 septembre 09:29

              @Jean Robin
              Comme si l’avis de Robin comptait.
              On fait du 1/X avec ses affirmations et on est pas loin de la vérité.


            • 2 votes
              Saltan 4 septembre 07:50

              @Jean Robin
              Tergiverser le droit évident des Cubains de considérer que c’est un blocus s’appuie sur deux ignorances manifestes : celle des blocus états-uniens tels que vous les définissez et qui ont bien eu lieu au début du XXe siècle, et celle des lois extraterritoriales des années 90, encore en vigueur et même renforcées récemment par 250 mesures scélérates et assassines, illégales en droit international, qui apparentent la politique des Etats-Unis contre Cuba à un blocus, le plus agressif de l’histoire de l’humanité, bien plus qu’à un simple embargo.
              Faire l’autruche et donner des leçons, ce n’est pas très habile.


            • vote
              microf 3 septembre 12:40

              L’impact que pourrait avoir la situation afghane en Afrique

              3 septembre 2021

              Les Usa, la France, l´Angleterre sont des États criminels.

              Ce qui se passe du Cuba, en Afghanistan sont liés, et va se perpétuer en Afrique dans un futur très proche.

              À visionner et á diffuser

              • vote
                Saltan 4 septembre 14:25

                Merci à Viktor Dedaj, ce point sur la situation de Cuba et l’agression interminable des EU, avec des complicités évidentes, est précieux par la compétence qu’il déploie, par la documentation qu’il mobilise.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JOVTOD

JOVTOD
Voir ses articles


Publicité





Palmarès