• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Documentaire seconde guerre mondiale : Natzweiler Struthof, le camp (...)

Documentaire seconde guerre mondiale : Natzweiler Struthof, le camp oublié...

Seconde guerre mondiale : Suite à la bataille de France, l'annexion de l'Alsace et de la Moselle est proclamée publiquement le 30 Novembre 1940 par les nazis, en parfaite violation de la convention d'armistice du 22 Juin 1940 qui avait été signée par la France et l'Allemagne. La population alsacienne est invitée à adhérer au parti nazi (quasiment de force), et les jeunes enfants à rejoindre les jeunesses hitlériennes, toutes références au drapeau tricolore doit disparaitre, la langue française est strictement interdite ... 

L'Allemagne cherche alors à exploiter le granite rose des Vosges, réputé pour sa longévité, afin de bâtir les extravagants ouvrages administratifs pour le IIIème Reich. Le camp du Struthof fournira en premier lieux la main d'oeuvre nécessaire à l'exploitation de carrières de granite ; en Mars 1941, Himmler en personne décide officiellement d'ouvrir un camp de concentration [konzentrationslager] dans ce territoire annexé. Son objectif est d'y envoyer des opposants politiques et des résistants arrêtés dans toute l'Europe, non pas pour les redresser, mais pour les tuer par le travail , dont les fameux "Nacht nable, NN" en traduction littérale "Nuit et brouillard", des opposants qu'il fallait éliminer par la torture sans laisser de traces ...

Source : RMC découverte

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nuit_et_brouillard

Avec Frédérique Neau Dufour : Historienne, directrice du centre européen de la résistance.

Christian Ingra : Historien, directeur de recherche au CNRS.

Yves Ternon : Médecin et historien, auteur de "histoire de la médecine SS".

Elissa Mailänder : Historienne, professeur d'histoire à Science po.

Jean Laurent Vonau : Juriste, professeur à l'université de strasbourg.

Hervé Joly : Historien, directeur de recherche au CNRS.

Arnaud Boulligny : Historien, chercheur à la fondation pour la mémoire de la déportation.

Robert Steegmann : Historien, auteur de "52 000 déportés".

Auteure et réalisatrice : Anne Sophie-Chaumier Le Conte

Avec les témoignages de :

Ernst Sillem : survivant du camp ...

Jean Villeret : résistant français survivant du camp ...

Voir aussi l'annexe du Tunnel d'Urbeis :

https://www.lieux-insolites.fr/alsace/urbes/urbes.htm

Borne frontière "France - Allemagne" vers le col de Bussang, col repris par les force Française le 29 Novembre 1944 ...

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3d/Borne_frontiere_AlsaceLorraine_D.jpg/800px-Borne_frontiere_AlsaceLorraine_D.jpg

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Col_de_Bussang

Tags : Histoire Guerre




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Et Hop ! 31 août 16:10

    Il est dit que les Américains en découvrant le Struthof ne savaient pas ce que c’était, mais aux USA ils ont toujours eu des pénitenciers pour le travail forcé des prisonniers, pour travailler dans des carrières, dans des chantiers pour créer des voies de chemin de fer.

    Les rayures étaient horizontales au lieu d’être verticales.

    Ils avaient aussi des lois racistes qui discriminaient les noirs, il y avait des pancartes : "cafés, bus, écoles interdits aux nègres. Ces lois ont existé jusqu’à l’époque de Kennedy.


    • 2 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 1er septembre 10:27

      L’histoire est écrite par les vainqueurs. Elle est donc fausse. 


    • 2 votes
      Et Hop ! 31 août 16:16

      C’est vraiment un sujet ressassé, vous ne pourriez pas poster des vidéos sur les bombardement anglais des centres des villes françaises sans aucun objectif militaire, le bombardement des trains de voyageurs Paris Bordeaux en 1941, Paris Le Havre, etc.., le bombardement des véhicules civils sur les routes, des paysans et du bétail dans les champs, le bombardement de l’hôpital de la Providence à Caen deux jours après un premier bombardement.


      Une vidéo sur la trahison de l’armée anglaise et son remparquement à Calais avec la complicité des Allemands serait aussi intéressante.

      • vote
        pegase pegase 1er septembre 00:25

        @Et Hop !

        C’est vraiment un sujet ressassé,


        Sur un camp en France ? Non, justement, le titre c’est Struthof, le camp oublié ... on est là en France (partie annexée à l’époque), pas en Allemagne !

        Et puis j’habite pas loin d’un annexe où ils fabriquaient des pièces de V2 et de Messerschmit, il y a encore les installations qui sont visibles à l’extérieur du tunnel, et celle de la sortie de secours avec un bunker complètement à l’abandon dans le lit d’un torrent ... Il y a un intérêt historique certain !


        Une vidéo sur la trahison de l’armée anglaise et son rembarquement à Calais avec la complicité des Allemands serait aussi intéressante.


        Comme vous sans doute, je suis passionné des faits de guerre qui ont été perpétrés sur notre territoire, la question qui me taraude le plus, c’est le financement de la première armée, et les tractations qui ont eues lieux pour acheter de l’armement et les nombreux chars M4 Sherman... Sachant que Roosevelt était farouchement opposé à De Gaulle et même Churchill après 43 ...

        La première armée était constituée de 250 000 hommes auquel il faut rajouter les 150 000 FFI de l’incorporation, soit 400 000 hommes en tout, qui ont libérés une bonne partie du pays ...

        http://www.institut-strategie.fr/ihcc_44prov_Vaisse.html

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Forces_fran%C3%A7aises_de_l%27int%C3%A9rieur

        Je n’ai jamais étudié le rembarquement de Calais, mais qu’il y ai eu des tractations ça ne m’étonne même pas ...

        Il y a aussi l’histoire des lingots de la banque de France, il y a un camp du côté de Metz ou étaient incarcérés des prisonniers russes (je ne connaissais pas, j’ai appris ça il n’y a pas longtemps), beaucoup de choses à voir ... l’affaire du maquis du Vercors (De Gaulle les a t’il laissé tombé parce qu’ils étaient communistes ?), il y a aussi un autre tabou, c’est qu’il semble que les FTP n’ont jamais désarmés ....... etc etc ...

        Voilà pour le camp près de Metz, 320 000 soldats soviétiques emprisonnés (ça me parait fou, je n’ai pas vérifié l’info)... Mitterrand s’y serait échappé !

        https://www.youtube.com/watch?v=kknxnSoVxIQ






      • vote
        pegase pegase 1er septembre 00:29

        @Et Hop !

        L’auteur de la vidéo du camp de Metz a posté celle ci "24h dans un ouvrage de la ligne Maginot", c’est vraiment un fou  smiley

        https://www.youtube.com/watch?v=38_eaDiL6pA


      • vote
        Le Celte le celte 1er septembre 07:25

        @pegase
        Tu parles du tunnel de Ste Marie ?


      • 1 vote
        pegase pegase 1er septembre 10:19

        @le celte

        Je parles du tunnel de Bussang, ex tunnel ferroviaire, aménagé du côté alsacien à Urbes, et utilisé par les nazis comme usine de fabrication de pièces de V2 ...

        Voir ce lien très intéressant : 

        https://www.lieux-insolites.fr/alsace/urbes/urbes.htm

        Je voulais faire des photos de la sortie de secours, qui est bunkerisée, assez impressionnante, complètement à l’abandon dans le lit encaissé d’un torrent difficilement accessible pour les touristes lambda, mais je n’ai pas eu le temps ...

        Manifestement, vu les installations, il devait y avoir un groupe électrogène, et le tunnel qui rejoint les ouvrages principaux est toujours là, sauf qu’il a été muré pour protéger l’eau du tunnel qui est captée aujourd’hui par Véolia ...

        Le Struthof a été pris d’assaut par le GMA (Vosges - Alsace), mais sans succès, il semble qu’ils se sont retranchés à la ferme du Viombois vers St Dié, où ils ont été encerclés par les forces allemandes, il y a eu quelque chose comme 150 morts (je n’ai plus les chiffres en tête) ... Il faut chercher dans "drame de Viombois" ...

        https://www.filmsdocumentaires.com/films/4598-viombois-la-bataille-du-hasard


      • vote
        Et Hop ! 1er septembre 13:17

        @pegase : Sur la " victoire " de Churchill à Dunkerque il y avait une vidéo qui a été censurée.

        Il reste ces photos d’époque sur ce blog qui est souvent excessif et délirant (notamment pour trouver des ascendances juives à tout le monde sur la base de simples homonymies), mais où on trouve aussi beaucoup de faits et de contre-faits intéressants.

        https://canularisme.wordpress.com/2018/03/13/hitler-et-dunkerque-ce-netait-pas-une-erreur-une-ww2-totalement-truquee/

        De mémoires, les tractations germano-britanniques préparant la défection de toute l’armée anglaise ont été faite à Oslo ou dans une autre ville du nord, on trouve que c’est en échange de l’abandon de la métropole aux Allemands, et de la prise de contrôle par le RU de tout l’empire colonial français, et de la fin des hostilités allemandes contre l’Angleterre. En acceptant ce deal, Hitler semble ne pas avoir réalisé que la guerre avait été voulue par l’Angleterre dans le but de mettre défintivement fin au redressement de la puissance allemande, notamment maritime, et que ce n’était que partie remise.

        Elle sont suivie par le plan dit d’union franco-anglaise prévoyant que le gouvernemant français abandonne la métropole et ne signe pas de traité d’armistice, ce qui mettait fin à la guerre en permetant à l’armée allemande triomphante d’annexer le territoire de la métropole, situation radicalement différente d’une occupation réglée par un traité d’armistice, avec une guerre qui est seulement suspendue.

        L’armistice qui conservait à la France sa marine, laquelle n’était utile que pour défendre et protéger les possessions françaises d’Outre-Mer, et pas contre les Allemands, mettait fin aux volontés de captation de Churchill et explique l’attaque de Mers-el-Kébir. L’action de De Gaulle, probablement la seule que lui proposait Churchilll, n’a consisté qu’à combattre Vichy pour essayer de lui enlever sa souveraineté sur les différentes parties de l’empire colonial français (Afrique, Moyen-Orient, Indochine), et jamais à combattre les Allemands.

        Pour une raison qui est pour moi inexplicable, l’aviation anglaise a commencé à marquer son hostilité contre la France, notamment en bombardant des objectifs civils en France dès 1941, comme par exemple le train express Paris Bordeaux, puis en 1942 la ville de Rouen.

        Toujours est-il que Hitler avait la possibilité d’écraser l’armée anglaise et de la mettre hors circuit pendant plusieurs années, et qu’il s’est fait berner.


      • vote
        Et Hop ! 1er septembre 13:49

        @pegase "La première armée était constituée de 250 000 hommes auquel il faut rajouter les 150 000 FFI de l’incorporation, soit 400 000 hommes en tout, qui ont libérés une bonne partie du pays ... "

        Libéré une bonne partie du pays de qui ? C’est ça le problème.

        Pas de l’armée Allemande qui a été vaincus par les armées anglo-américaines et s’est rendue souvent sans combat.

        Libéré du gouvernement de Pétain, de son administration et de ceux qui le soutenaient. 

        De Gaulle n’a pas fait une guerre contre l’Allemagne mais une guerre civile contre le gouvernement français régulier et contre la partie du peuple français qui l’avait soutenu parce qu’il l’avait protégé pendant l’occupation.

        En Indochine, après la capitulation du Japon, De Gaulle a demandé aux troupes japonaises de ne pas se démobiliser pour garder les camps de concentration (où étaient enfermé toute l’administration de Vichy et une grande partie de la population civile) le temps qu’il puisse faire venir des soldats de son armée, et il a pourvu beaucoup de postes de fonctionnaires destitués avec des vietnamiens hostiles à la France et choisis chez les indépendantistes communistes. Pendant plusieurs mois après la capitulation du Japon, l’indochine conservait une armée d’occupation japonaise pour que les prisonniers français des camps de concentrations japonais ne soient pas libérés.

        Combien la Ière armée avait de chars Shermann en tout, juste assez faire une parade et intimider les populations françaises ? 

        Combien il y a eu de victimes civiles de l’épuration sauvage par les FFI, combien de tués, combien d’actes de barbarie, combien de femmes humiliées, quels sont les livre qui les recensent exactement ?

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_Coroller-Danio


      • vote
        Le Celte le celte 1er septembre 14:49

        @pegase
        D’accord, je demandais ça car les prisonniers du camps de Ste Marie aux Mines (qui venaient pour la plupart du Struthof) traversaient la ville le matin très tôt pour se rendre dans le tunnel.


      • vote
        pegase pegase 1er septembre 23:07

        @Et Hop !

        Libéré une bonne partie du pays de qui ? C’est ça le problème.

        Pas de l’armée Allemande qui a été vaincus par les armées anglo-américaines et s’est rendue souvent sans combat.


        Houlaa ... non, ça a fritté sévère jusque dans les Vosges, où là c’était le festival !

        Il me semble que j’avais posté une vidéo du débarquement de Provence ...

        https://www.youtube.com/watch?v=P4uObGgrvZM


      • vote
        pegase pegase 1er septembre 23:09

        @le celte

        Oui il y en avait aussi à Sainte Marie, et d’autres endroits dont je n’ai pas connaissance ....


      • 1 vote
        Et Hop ! 2 septembre 12:13

        @pegase : C’est une des nombreuses videos hagiographiques, elle commence par affirmer que l’armée d’Afrique a été créée par De Gaulle, ce qui est faux, elle a été créée par Vichy et De Gaulle n’a fait qu’en prendre le commandement après l’assassinat de l’amiral Darlan à l’instigation d’Henri d’Astier de La Viguerie, compagnon de la Libération, puis du général Henri Giraud, vrai général, qui est éliminé par le colonel De Gaulle pour prendre sa place, avec l’aide de Jean Monet qu’il avait fait nommer en Algérie. L’armée d’Afrique était déjà recrutée, entraînée, organisée, De Gaulle n’a fait qu’essayer d’y intégrer avec difficultés ses maigres effectifs de FFL qui souvent n’avaient qu’une formation militaire superficielle et auxquels il voulait donner des postes de commandement pour relayer son pouvoir.

         C’est Giraud qui était le haut commandant lors de la libération en septembre 1943 de la Corse qui est la seule vraie bataille gagnée par l’armée française contre la Wehrmarcht, et c’était l’armée de Vichy. J’avais un arrière grand-oncle, alors lieutenant-colonel de Spahis qui y a participé.

        Bien sûr qu’il y a eu quelques échanges de feu entre la Ière armée et la Wehrmacht, mais c’était des escarmouches, c’est le rouleau compresseur de la 7e armée américaine qui a ouvert la voie pour faire le plus rapidement possible la jonction avec l’armée de Normandie, aller au contact de l’armée soviétique pour arrêter sa progression pour que la ligne de cessez-le-feu soit le plus à l’Est possible. L’armée De Lattre n’a fait que recevoir la rédition des différentes unités d’occupations allemandes, et surtout évincer par la violence toutes les autorités de Vichy. 

        En ce qui concerne la ré-annexion allemande de l’Alsace et de la Lorraine, il n’y avait rien d’illégitime étant donné que la France avait déclaré la guerre à l’Allemagne, que son armée avait été vaincue, et que ce sont quand même des régions traditionnellement allemandes. C’était une violation du traité d’Armistice négocié par Pétain, mais c’était prévisible. J’ai fait mon service national à l’ONF de Thionville (Diedenhoffen), cinquante ans après ils se servaient toujours des plans des forêts qui avaient été refaits par les services allemands, remarquables de rigueurs, de classement et de précision, et j’étais chargé par l’ingénieur en chef Kieffer de les refaire en francisant tous les toponymes ce qui était très problématique parce que beaucoup n’avaient jamais été français, je lui faisais respectueusement remarquer que c’était comme son patronyme qui désigne en haut allemand un tonnelier, et que c’était le cas dans toutes les régions frontalières, il y a des toponymes et des patronymes catalans en Roussillon, italiens en Provence et en Corse, Flamands dans le Nord, etc.

        Le Struthoff, on n’arrête pas les jérémiades sur la WW2 et l’occupation allemande, mais ça a été moins meurtrier et moins sauvage que les bombardements alliés et les milliers d’assassinats de l’épuration, c’est surtout complètement insignifiant par rapport aux dévastations et aux tués de la Première Guerre Mondiale, il y a eu plus de 65 % des garçons de 18 à 28 ans tués, tous les arbres des forêts de Lorraine sont encore avec des éclats de ferraille dedans. 

        Il ne fallait pas déclarer à nouveau la guerre à l’Allemagne, et en plus ne pas la perdre, voilà la leçon qu’il faut tirer. On ne peut pas reprocher à l’Allemagne d’avoir gagner, ni de s’être montrée tellement excessive comme puissance occupante, les Anglais et les Américains ont fait bien pire ailleurs. 

        Il aurait fallu que le Traité de Versailles ne rende pas la vie impossible aux Allemands d’Allemagne, et encore plus à ceux des territoires annexés à des pays voisins qui étaient réellement victimes de persécutions et de progroms, il aurait fallu assouplir les clauses quand on s’est aperçu que cela ruinait complètement l’Allemagne où il régnait une misère épouvantable, accepter la demande tout-à-fait raisonnable qu’un corridor relie la Prusse Orientale, ça ne vallait pas la peine de commencer une guerre mondiale, les Anglais en portent la responsabilité. Il aurait aussi fallu que Churchill accepte les offres de paix faite en mai 1941 par Rudolf Hess, de même qu’il aurait fallu accepter en 1916 les offres de cessez-le feu et retour au statu quo, et épargner des millions de morts.


      • vote
        pegase pegase 2 septembre 21:58

        @Et Hop !

        Bien sûr qu’il y a eu quelques échanges de feu entre la Ière armée et la Wehrmacht, mais c’était des escarmouches, c’est le rouleau compresseur de la 7e armée américaine qui a ouvert la voie pour faire le plus rapidement possible la jonction avec l’armée de Normandie,


        Dans les Vosges il n’y a eu que la première armée, mon oncle du côté de ma mère y était, alors on est légèrement au courant dans la famille ... Et c’est précisément dans les Vosges que ça a le plus pété (plus qu’en Normandie), pour la simple raison qu’ils se sont tous retranchés ici et ont reçu l’ordre de "tenir" par Himler lui même, qui avait fait le déplacement à Gérardmer ...

        Les voici dans les Vosges, images exceptionnelles de l’ECPAD, Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense.

        https://www.youtube.com/watch?v=OFL37k1RAAo

        .. ça a pété très fort aussi dans le Jura, la mère de ma copine les a vu passer (elle a bientôt 100 ans) ...

        Vous les voyez ici arriver par le Sud (Seloncourt)...

        https://www.youtube.com/watch?v=DD52-AXoFTY


      • vote
        pegase pegase 2 septembre 22:11

        @Et Hop !

        De nombreuses villes et villages ont été entièrement rasées, Saint Dié, Gérardmer, Remiremont, Cornimont, La Bresse, Rupt ...etc ...

        On est loin de simples escarmouches ... Les gens n’avaient plus rien pour s’abriter, au lendemain de la guerre, la Suisse a fournie des baraquements en bois livrés en kit à monter, vous pouvez en visiter aujourd’hui à la Bresse ...

        http://www.bol-d-air.fr/medias/pdf/bol_dair_la_baraque_du_don_suisse.pdf

        Les amerlocs se sont arrêtés à St Dié et sont remontés vers le Nord ...


      • 1 vote
        Et Hop ! 3 septembre 15:57

        @pegase : " De nombreuses villes et villages ont été entièrement rasées, Saint Dié, Gérardmer, Remiremont, Cornimont, La Bresse, Rupt ...etc ... "

        Entièrement rasés, mais par qui ???? 

        Vous êtes sûr que c’était par les Allemands, vous avez des sources ?

        Les photos de Saint-Dié sont celles d’une ville bombardée.

        Contrairement à une légende, les terrifiantes destructions allemandes ne sont pas les seules et n’en représentent qu’un tiers. Les historiens estiment que le long et intense bombardement américain (de Saint-Dié), qui a fait vingt-huit morts civils, a eu auparavant un semblable effet destructeur. " (wikipedia)

        Tout ce qui est sûr et précis, c’est que les Allemands ont dynamité les trois ponts et la voie de chemin de fer, avant de se replier, qu’ils ont fusillé ou déporté des maquisards qu’ils ont pris, on ne voit pas pourquoi ils auraient perdu plusieurs jours et des munitions pour dynamiter l’hôtel de ville et d’autres bâtiments civils. 

        Je ne trouve pas de relation de ces bombardements de Saint-Dié ni leur date, comme à Épinal, on ne parle que d’une "politique de la terre brûlée", qui n’est pas attestée ailleurs en France, même à Oradour qui était une opération de représailles ciblée.

        " Les bombardements d’Epinal du 11 mai, 23, 25, 26 mai 1944. Si dans Epinal même, les combats de juin 1940 n’avaient pas eu la même violence que ceux de Xertigny, ce sont les Alliés qui, en bombardant celle-ci en 1944 ont causé le plus de destructions et de morts. En France beaucoup de villes subirent ces bombardements et dans de nombreux cas, ils furent bien plus terribles.

        Si un des objectifs avoués, quand ils s’agissait de raser des cités allemandes, telles Hambourg ou Dresde était de démoraliser la population civile (rem : ce qui est un crime de guerre caractérisé), objectif qui n’a d’ailleurs jamais été atteint, on peut se demander quel était celui visé réellement en bombardant des agglomération en France.

        Les dégâts occasionnés étaient sans commune mesure avec le résultat sur les troupes ennemies et gênaient autant les alliés que l’armée allemande. " 

        http://lesvoivres88240.over-blog.com/2015/03/m-claude-girard-ainsi-que-son-fils-jean-pierre-nous-eclairent-un-petit-peu-plus-sur-ce-qui-s-est-vraiment-passe-a-portieux-sous-la-f

        Sa tante et sa cousine travaillaient au mess de la caserne Courcy, à Chantraine. C’est là qu’elles ont eu, de la part des Allemands, le 9 mai 44, l’information qu’un bombardement auraient lieu dans les 48h00 sur la gare d’Épinal. Le 10 mai, dans les messages personnels, « omelette aux épinards » annonçait le bombardement pour le lendemain.

        Le 11 mai, à 15h20, d’après le souvenir de ma belle mère, les bombes sont tombées sur la gare, alors que l’alerte ne sera donnée qu’à 15h30. Ce qui explique le nombre important de victimes. 245 morts, de très nombreux blessées parmi les civils et plus de 200 immeubles détruits. La gare ayant été que très partiellement touchée par les bombardements, le 23 mai, les américains ont remis ça.

        Le 22 mai, un message personnel « les épinards sont cuits » avait prévenu du bombardement. Un seul mort parmi les civils, mais environ 600 soldats Hindous, prisonniers de guerre (! ?), seront tué lors de cette journée. "



        C’est quand même honteux de voir que le message codé de Radio Londres permettait aux Gaullistes et aux Allemands de se mettre à l’abris, et qu’il ne restait que les civils et les prisonniers pour recevoir les bombes.

        Soit dit en passant, ce prétexte qui est donné à chaque fois, à Évreux, Caen, Rouen Chaumont, etc.. de vouloir détruire la gare située en plein centre ville, ne tient absolument pas : si on veut mettre hors service une ligne de chemin de fer on peut beaucoup plus efficacement détruire les ouvrages d’art en rase campagne, viaducs, ponts, transformateurs, gares de triage, voies, etc. sans risquer de tuer des milliers de civils et de détruire des milliers de logements, écoles, etc. J’ai une a-a-grand-mère qui a été tuée pendant l’un des trois bombardements alliés de la gare de Chaumont.



      • vote
        Et Hop ! 3 septembre 16:18

        @pegase : " images exceptionnelles de l’ECPAD, Etablissement de Communication et de Production Audiovisuelle de la Défense. "

        Dommage qu’il n’y ait pas de légendes, par exemple la première photo on voit un détachement de la Marine, le capitaine de frégate a la canadienne qui était en dotation à l’époque, à quelle unité de fusiliers marins appartenait-il ? Que faisait-elle à dos de mulets dans les Vosges ? 

        Ces images sont très touchantes pour montrer l’état rudimentaire des équipements de la Ière Armée (si c’est elle), il n’y avait pas de camions mais des longues files de mulet portant le matériel, le carburant et les munitions sur des bats, ça donne les limites de la vitesse des unités blindées de De Gaulle . 

        Les blindés sont aussi très disparates, à mon avis juste bon pour impressionner les maires et les populations, ils ont dû tout faire pour ne pas riquer d’entrer en contact avec un détachement d’une panzer-division.


      • vote
        pegase pegase 3 septembre 18:21

        @Et Hop !

        C’était quasiment une armée de manouches, des camp volants, il n’y en a pas un seul qui avait le même casque ... Par contre ils avaient des chars, des mortiers, mitrailleuses française 24-29 Chatellerault, ou anglaise Bren MK1, et tout le bestiaire de véhicules US ... Les mulets c’était pour l’intendance, le ravitaillement etc ...

        Voilà la 24-29, calibre 7.5 x 54 , la gendarmerie l’utilisait encore en 2006 ...

        https://www.youtube.com/watch?v=ZSEsooeN4e0

        Je connais bien la région, à 3.15 min c’est la route des crêtes près du col du Rothenbach ... https://fr.wikipedia.org/wiki/Rothenbachkopf

        2.15 à 2.25 ils sont quelque part sous le Hohneck, voir bataille du Hohneck ...

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Hohneck

        Il y a eu 54 000 morts en tout ...

        La deuxième DB les ont rejoint par le Nord pour réduire la poche de Colmar, surnommée "la petite Stalingrad" ...

        Voir cet excellent doc sur le général Leclerc (il y a eu quelques frictions avec le Général De Lattre) :

        https://www.youtube.com/watch?v=BVk7i3MWwTE


      • vote
        pegase pegase 3 septembre 21:02

        @Et Hop !

        Entièrement rasés, mais par qui ???? 

        Vous êtes sûr que c’était par les Allemands, vous avez des sources ?

        Les photos de Saint-Dié sont celles d’une ville bombardée.



        Oui , tactique de la terre brûlée, il dynamitaient et incendiaient méticuleusement fermes et maisons, entreprises etc ...

        Saint Dié entièrement brûlé par les nazis, témoignage des habitants ... à partir de 12.30 ... (je n’ai pas tout revisionné)

        Et puis je vous ai mis un lien plus haut concernant la Bresse ...


      • 1 vote
        Et Hop ! 5 septembre 13:55

        @pegase " Oui , tactique de la terre brûlée, il dynamitaient et incendiaient méticuleusement fermes et maisons, entreprises etc ... "

        C’est curieux que les Allemands n’est fait ça que dans ce coin-là, alors qu’il ne le faisaient jamais ailleurs. L’armée allemande était très bien commandée et très disciplinée, elle se comportait partout de la même manière, il y a des milliers d’épisodes de replis qui sont très bien documentés : ils détruisaient les ponts et les ouvrages utiles à l’ennemi, ils fusillaient quelques résistants qu’ils attrapaient, et c’est tout. Jamais ils ne s’en prenaient aux civils et aux installations civiles, ils respectaient scrupuleusement les Conventions de Genève sur ce point.

        Par contre il y a des milliers d’exemples de destructions gratuites d’installations civiles faites par les bombardements alliés, c’est eux qui sont à l’origine de 95 % des destructions de la guerre.

        La "terre brûlée", c’était une tactique courante à l’époque où les armées avaient besoin des fourages et des vivres des paysans, donc une armée détruisait toutes les récoltes avant d’abandonner un territoire ce qui gênait considérablement l’armée ennemie. Ce n’était plus du tout utile pour géner l’armée américaine.

        On remarque que les différents documentaires et relations historique oublient complètement de mentionner qu’il y a eu des bombardements anglo-américains, ce qui leur ôte tout leur crédit d’objectivité. 

        " Saint Dié entièrement brûlé par les nazis, témoignage des habitants ... à partir de 12.30 ... (je n’ai pas tout revisionné) 

        Dès le début on voit que ce n’est pas un travail historique, c’est un documentaire de propagande.

        Il y a quand-même 12:00 une vieille dame qui raconte que les Américains ont bombardé plusieurs fois la ville de Saint-Dié du 19 octobre au 11 Novembre et que cela a provoqué des destructions et des incendies, et que les habitants de Saint-Dié avaient développé beaucoup de ressentiment contre eux.

        Ensuite, il y a 12:40 le passage que vous pointez, un homme très sûr de lui, genre prof d’histoire communiste, qui explique que ce sont les Allemands qui ont volontairement incendié la ville et démoli les immeubles parce qu’il était plus facile pour eux de combattre dans une ville en ruine que dans des rues avec des maisons (! !), et qu’ils voulaient "prendre en ôtage les civils", en créant des réfugiés, en mettant sur les routes toute une population de femmes et d’enfants qui ralentiraient l’avancée américaine qui les prendraient en charge (parce que contrairement aux Allemands, les Américains se souciaient des populations civiles). 

        C’est bien ce que je pensais, c’est la continuation de la propagande classique d’après-guerre qui noircissait les Allemands et innocentait "l’axe du bien". Par exemple les Anglo-Américains ont bombardé massivement plusieurs jours le camp de Dora et tué la quasi totalité des 2 000 prisonniers, et ils ont montré, et on continue à montrer, les photos des milliers de cadavres allongés au millieu d’une esplanade comme des victimes de la barbarie nazie, alors qu’on voit très bien que les bâtiments ont été bombardés.


      • 2 votes
        Et Hop ! 5 septembre 14:31

        @pegase : " Il y a eu 54 000 morts en tout ... "

        Dont : 

        - soldats allemands ? Prisonniers allemands ?

        - soldats de la Ière armée,

        - mulets,

        - soldats américains,

        - maquisards fusillés, tués dans les combats,

        - civils tués par les bombardements alliés, par les combats,

        - civils tués par l’épuration ?


      • 1 vote
        acetrip 1er septembre 17:19

        pas nacht nable, mais nacht und nebel !


        • vote
          thierry3468 3 septembre 09:41
          Il est important de dépasser le stade de l’émotionnel et donc de réfléchir sur tous ceux qui ont participé à l’exploitation et à l’extermination de tous ces malheureux.
          Malheureusement,certains alimentent en permanence l’émotion du peuple pour éviter que les gens ne réfléchissent trop sur ces camps que certains feront mine de découvrir à la libération dans ses conditions abominables.
          La contrition a assez duré et doit laisser place à une véritable analyse de ce qui s’est vraiment passé et qui a participé à ce crime contre l’Humanité(de près et de loin).
          Je crains qu’il y ait beaucoup d’obstacles car beaucoup ont à perdre .

          • 1 vote
            juluch juluch 3 septembre 09:48

            je l’avais visité il ya fort longtemps..


            il est bien de rappeler de temps en temps l’Histoire

            merci Pégase.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès