• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > « Kurdistan : rêve ou réalité ? » – entretien avec Bassam Tahhan

« Kurdistan : rêve ou réalité ? » – entretien avec Bassam Tahhan

Alors que les habitants des zones contrôlés par les kurdes d’Irak étaient appelés aux urnes ce 25 septembre pour un référendum sur leur indépendance, nous avons souhaité recueillir l’analyse et le point de vue de Bassam Tahhan, professeur de langue arabe, spécialiste du Coran, et géopoliticien d’origine syrienne.

Avec lui, nous revenons sur les récentes avancées des troupes syriennes et notamment la prise de la ville de Deir Ezzor, le retour des réfugiés, l’assassinat du général russe Valéry Assapov, les discours d’Emmanuel Macron devant le corps diplomatique française puis devant l’ONU, notamment son allusion à « la petite Bana », le référendum sur l’indépendance au Kurdistan irakien et ses implications, la personnalité de chef kurde Massoud Barzani, et enfin le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Propos recueillis par Raphaël Berland, pour le Cercle des Volontaires


 

Tags : Irak Iran Syrie Turquie Emmanuel Macron



Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 1 vote
    psychorigide psychorigide 2 octobre 21:11

    Bassam nous prend pour des blaireaux de l’année ... quand il nous la joue les chrétiens et les kurdes : Minorités de la région.

    Non, Bassam, les kurdes sont dans le camp des occidentaux et, inutile Tahhan de vous la jouer ’chrétiens d’orient’..... le moyen orient est surtout compliqué pour les pigeons.  smiley


    • 1 vote
      corh 3 octobre 21:19

      @psychorigide
      perdreaux, pas blaireaux !


    • vote
      Maître Cube 4 octobre 14:45

      « La fille aînée de l’église, la France » !

      HA ! HA ! HA ! HARF !

      Gulp ! Gasp ! Ça fait mal aux côtes.

      Elle est bien bonne celle-là, c’était dans le temps, à l’espoque de Du Guesclin. Mais le reste de l’interview est très intéressant.

      Il faudrait que les interviewers de Bassam lui demande ça : Pourquoi l’armée syrienne envoie dans le gouvernorat d’Idleb, les terroristes qui se rendent au lieu des les fusiller sur place ? En plus, ils leurs laissent leurs armes légères ! Où est la cohérence ? Il va falloir recommencer à se battre contre eux à Idleb.


      • vote
        Tartoquetsches 8 octobre 11:12

        @Maître Cube
        Fille aînée de l’eglise fait référence au baptême de clovis qui fut le premier roi européen à se convertir et donc son royaume avec lui. La France restera donc éternellement la fille aînée de l’eglise, même si elle est largement athée ou islamisee aujourd’hui, ç’est juste un titre "historique" si on veut...

        L’armée syrienne a parfaitement raison de procéder aux accords de transfert avec les "rebelles". Cela permet de libérer des zones sans combat, donc de réduire le nombre de fronts et donc la dispersion de l’armée. Dans les accords une partie des combattants rebelles, les moins extrémistes, enrôlés de force, restent sur place, voire s’engagent dans l’armée. Quant au contingent qui part pour Idlib, tous ne choisiront pas de reprendre les armes, et Idlib est un panier de crabes ou les rebelles affiliés à al Nostra et les autres sont en train de se dévorer entre eux. Tout bénéf.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès