• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La barque solaire de Khéops transférée au Grand Musée Égyptien

La barque solaire de Khéops transférée au Grand Musée Égyptien

Une de plus grandes nouvelles dans la mise en place du Grand Musée Égyptien et ses 500 000 m2 vient de tomber. Le transfert de la barque solaire du Pharaon Kheops.

Tags : Histoire Prospective et futur Egypte




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 1 vote
    sirocco sirocco 21 août 14:56

    Quand les autorités françaises décideront-elles de rendre l’obélisque de la place de la Concorde au temple égyptien de Luxor qu’il n’aurait jamais dû quitter ?

    Un monument aussi prestigieux et chargé d’Histoire n’a vraiment pas sa place devant un bâtiment parisien où siège un tel ramassis de pourritures. C’est une honte.


    • vote
      Étirév 21 août 16:42

      À propos de « barques » et de « vaisseaux »
      Le mot Paris signifie « Bar-Isis », ou « vaisseau d’Isis », le mot égyptien « Bar » ayant le sens d’enceinte, réceptacle, de tout objet capable de contenir en son sein, vaisseau, etc.. Et selon W. von Bûlow, la rune BAR, « ᛒ », signifie la montagne qui cache et protège, mais en même temps engendre et manifeste la naissance, le Fils. Nicolas de Damas au 96ème livre de son histoire appelle en effet BARIS la montagne d’Arménie où l’arche de Noah s’était reposée. Bar-Isis est donc la traduction en druidique savant du mot vulgaire « Lutèce » qui avait exactement la même signification ; et si on élargit un peu la recherche, on trouve Liège appelée la Ville ardente, dont le nom ancien est Lüttich, dont on a fait Lutèce. La racine « LO » ou « LU » désigne en celtique les EAUX, les Rivières ; et « TEC », en celte comme en latin et en grec, signifie « abri », « cachette », « couvert », « arche », « vaisseau » (dans le sens de ce qui contient).
      Lutèce, dit Court de Gébelin, était donc mot à mot LIEU DÉFENDU PAR LES EAUX. » C’est-à-dire par Marie. Les Eaux sont en effet la manifestation extèrieur du principe féminin symbolisé encore par ISIS, la femme divine ; donc Lutèce et Bar-Isis désignent le même objet dans deux dialectes différents... et le souvenir en a été conservé par le vaisseau qu’on voit encore aux armes de Paris, et qui « fluctuat nec mergitur ».
      La figure de la Vierge est souvent associée à l’eau, celle des Poissons, son signe complémentaire. « Presque tous les sanctuaires de Marie, dit Émile-Jules Grillot de Givry (Lourdes, ville initiatique) avaient été précédés, aux mêmes emplacements, d’un sanctuaire dédié au Principe féminin dominateur des Eaux... Nous l’avons déjà constaté pour la Cathédrale de Chartres, qui avait remplacé un sanctuaire d’Isis ; il en fut de même à Metz, à Saragosse, Moutiers en Puisaye, à Nogent sous Coucy ; et Paris nous en offre un des exemples les plus décisifs. »
      L’eau est la force motrice de la nature… Telle, unie à elle-même, elle tourne en une continuelle révolution. Deçà, delà, en haut, en bas, courant, jamais elle ne connaît la quiétude, pas plus dans sa course que dans sa nature. Elle n’a rien à soi, mais s’empare de tout, empruntant autant de natures diverses que sont divers les endroits traversés. (Léonard de Vinci)
      ISIS



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès