• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Richard Labévière : « On s’achemine vers l’instauration d’une zone tampon » dans (...)

Richard Labévière : « On s’achemine vers l’instauration d’une zone tampon » dans le nord de la Syrie

Entretien du 15/10/2019 avec Richard Labévière, journaliste, animateur de Prochetmoyen-orient.ch. Invité du JT de RT France, il fait le point sur la situation dans le nord de la Syrie. Au septième jour de l’opération turque, les forces kurdes tentent de résister à la frontière avec l'aide militaire de Damas.

Tags : France Prospective et futur Russie Guerre Syrie Turquie




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • 1 vote
    REMY Ronald REMY Ronald 16 octobre 13:49

    Complément d’info à cet interview du 15-10, intéressant mais incomplet


    Situation militaire au 16 Octobre 2019 à 03h du matin

     

    Sur le front Ouest, l’armée américaine fait voler des avions de chasse F-15 et des hélicoptères de combat Apache en « démonstration de force ». 3 énormes C17 Globemaster US sont en approche depuis l’Europe.

     

    L’ensemble du front est stable avec

    => un léger recul des turcs sur la partie centre-Ouest, dont abandon de la pointe avancée sur l’autoroute M4.

    => Le « quadrilatère centre » se contente de maintenir son contrôle de sa large portion d’autoroute M4 avec un front toujours bloqué à l’Est par les SDF(YPG).

    => Les troupes de Damas poursuivent leur installation auprès des SDF(YPG).

    => Les bombardements turcs semblent diminuer sur la presque totalité du front.

    => Si la région de Manbij, 6 bases territoriales et toute la frontière sont ouvertes aux SAA(Damas), par contre la zone sud (notamment pétrolière) de Deir Ez Zor demeure fermée, sous le contrôle exclusif des SDF(YPG) et des alliés. De nombreux clash empêchant les troupes de Damas d’y pénétrer ces dernières 24h.

    (un accord sur l’exploitation commune du pétrole de Deir Ez Zor aurait-il peut-être encore besoin d’être "finalisé" ?)

    .

    Explication de la résurgence des forces terrestres américaines à l’extrême Ouest et à l’extrême Est du front ainsi que l’apparition subite de l’aviation US au dessus du front (alors que Donald Trump avait officiellement et publiquement donné l’ordre de quitter la Syrie) :

    Les forces turco-islamistes auraient dépassé la limite de 30 Km (d’environ 5 à 8 Kms) et seraient venues « trop près » des troupes américaines à l’ouest d’Ain Issa. Les turcs auraient donc « violé un accord » pour ne pas menacer les troupes américaines. La tentative d’invasion de la région de Mambij à l’extrême Ouest du front serait également en cause.

     

    Conjecture :

    Première suspicion :

    Donald Trump et Recep Erdogan (probablement avec la complicité de Vladimir Poutine pour expliquer la neutralité de l’aviation russe) auraient tout organisé à l’avance de A à Z sur le dos des kurdes. Un grand théâtre diplomatico-militaire préalablement négocié dans les moindres détails, visiblement au kilomètre prêt.

    Si c’est vraiment le cas, le Président des Etats Unis d’Amérique va devoir rendre des comptes supplémentaires dans le cadre des divers motifs du processus « d’Impeachment » lancé par un nombre de plus en plus élevé de Sénateurs. Notamment pour concussion évidente avec l’ennemie. Une incroyable affaire d’Etat US doublée d’un énorme scandale diplomatique international.

    .

    Deuxième explication à cette spectaculaire réapparition terrestre et aérienne américaine : 

    Ce serait un piège sophistiqué soigneusement organisé par les USA et les Russes pour faire perdre la face et Recep Erdogan et le neutraliser à terme une bonne fois pour toute.

     

    Troisième théorie (du complot !) :

    Elle regrouperait à la fois la première et la deuxième hypothèse, avec comme maître d’œuvre initial de l’ensemble de l’opération, l’excellent stratège Vladimir Poutine, digne d’un Nicolas Machiavel (qualificatif décidément répétitif). Pourquoi ? 

    Parce que Poutine a su maintenir un excellent contact privilégié avec Erdogan et Trump...

    ... qu’il aurait su habilement mener par le bout du nez.

    .

    Conclusion :

     

    Avec calme et détermination, les journalistes (« mainstream » ou non) du Monde entier vont devoir se pencher sérieusement sur cette très louche affaire, afin de fournir une explication crédible au grand public, lassé des mensonges d’Etat, des manipulations de masse et des guerres éternelles.

    Si des internautes ont une autre explication crédible à tout ce pataquès, merci de le faire savoir ici.

    A+ de vous lire.

    Cordialement.


    • 1 vote
      sls0 sls0 16 octobre 16:16

      @REMY Ronald
      Autant le discours de Labévière me parait sensé et factuel, autant vos conclusions me paraissent tirées par les cheveux.
      Les USA ont perdu pied, je suppose qu’ils ne veulent pas être encore plus ridicules. Leurs avions ont besoin de l’accord de la Turquie pour le survol de la Turquie. Si vous avez les routes ou plans de vol des F15 je suis preneur.
      L’autonomie d’un hélicoptère apache est de 476km. Ils peuvent faire la distance Racca-Idlib aller et retour.
      La base US la plus proche c’est Incirlik en Turquie.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès