• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Syrie : l’armée intervient

Syrie : l’armée intervient

Ankara a été littéralement pris de court : dans la foulée d'un accord en pleine nuit avec les Kurdes, l'armée syrienne et ses alliés de la Résistance se sont dirigés vers la ville de Tabqa et repris le contrôle des régions qui entourent le stratégique aéroport militaire de Raqqa.

La France vient d'arrêter la vente d'armes vers la Turquie.

Tags : France Iran Prospective et futur Russie Terrorisme Langue française Guerre Syrie Turquie Emmanuel Macron Armes




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • vote
    louis 15 octobre 14:26

    La voix posée et la diction appliquée de la dame me rappelle celle de geneviéve Tabouis .

    cette alliance disons de circonstance , pourra- t’elle être les prémices d’un règlement politique amical durable entre Kurdes et Syriens ?

    Tant que la Russie sera présente elle en sera la garante , mais nous n’en sommes pas là.


    • vote
      sls0 sls0 15 octobre 16:40

      La Russie nous a habitué à une certaine efficacité.

      Elle s’est proposée comme intermédiaire entre les kurdes et Damas. Ca c’est fait rapidement, les russes savent être convainquants.

      N’oublions pas que la Turquie a un accord avec le Syrie depuis 98 qui lui permet une incursion de 5km en territoire syrien pour des problèmes de sécurité du territoire turque.

      On est dans un cadre légal même si ça déplait aux pays de l’OTAN.

      Ridiculisé jusqu’au bout et d’une façon légale les USA et leurs alliés.


      • vote
        sls0 sls0 15 octobre 16:43

        Je ne vois pas apparaitre mon commentaire, je le remets :

        La Russie nous a habitué à une certaine efficacité.

        Elle s’est proposée comme intermédiaire entre les kurdes et Damas. Ca c’est fait rapidement, les russes savent être convainquants.

        N’oublions pas que la Turquie a un accord avec le Syrie depuis 98 qui lui permet une incursion de 5km en territoire syrien pour des problèmes de sécurité du territoire turque.

        On est dans un cadre légal même si ça déplait aux pays de l’OTAN.

        Ridiculisé jusqu’au bout et d’une façon légale les USA et leurs alliés.


        • vote
          sls0 sls0 15 octobre 16:45

          @sls0
          Il apparait enfin, veuillez excuser le doublon.


        • vote
          pegase pegase 16 octobre 10:13

          @sls0
          -
          C’est justement une opération pour reprendre cette zone tampon et mettre des gardes syriens aux frontières, opération concertée de longue date entre les différents acteurs, la Syrie, la Turquie, la Russie et même l’Otan puisqu’ils ont abandonnés une de leur base aux SAA ...

          Les kurdes n’ont pas d’autre choix que de redevenir syriens ...

          Ne pas écouter les médias qui, comme d’habitude, racontent à peux près n’importe quoi ...


        • 1 vote
          Hijack ... Hijack ... 15 octobre 18:22

          Oui, rien d’étonnant à l’intervention syrienne ... c’est aux kurdes de faire un choix, une bonne fois pour toutes : la Syrie/Russie ... ou Otan via la Turquie.


          • 1 vote
            Serge ULESKI Serge ULESKI 16 octobre 08:36

            Admirables médias dans leur soutien à la cause kurde !

            Vraiment !

            Médias qui n’ont pourtant jamais bronché quand il s’est agi de l’Irak et de ses millions de morts (directs et indirects : sanctions économiques et bombardements) et de ses millions de déplacés ! Médias qui mettront près de trois ans à communiquer à ceux qui l’ignoraient encore (les médias indépendants d’Internet avaient tenu informés un bon nombre d’entre nous à ce sujet), l’ampleur des victimes de cette vaste ratonnade qu’a été la destruction de l’Irak. 

            Qu’à cela ne tienne...

            Aujourd’hui, bien des années plus tard donc, la raison de l’empathie des médias pour le sort injuste et cruel des Kurdes (sort comparable à celui des Palestiniens) est la suivante : les Turcs sont les méchants et s’ils ne sont pas arabes, ils sont bel et bien musulmans et personne ne veut en entendre parler en Europe.

            En revanche, les Kurdes, s’ils ne sont pas arabes eux non plus et s’ils sont majoritairement musulmans eux aussi mais de langue indo-européenne, à leur sujet, force est de constater ce qui suit : ils ne sont pas nombreux, une poignée ; de plus, l’Europe ne les intéresse pas, excepté comme réfugiés ; et puis enfin et surtout : ils ont non pas la fâcheuse mais bien plutôt l’appréciable habitude, très prisée à l’Ouest, de déranger des pays que ce même Ouest souhaite voir disparaître, ou du moins, réduire au silence, dépouillés de toute influence dans leur région qui est pourtant la leur et non la nôtre, à savoir : la l’Iran, l’Irak et la Syrie (c’est presque fait en ce qui concerne deux de ces 3 "pays") et la Turquie. 

            Pour faire court, et vous l’aurez compris : les Kurdes sont les ennemis des ennemis de l’Otan, d’Israël et de l’Arabie Saoudite, les trois principaux bénéficiaires des politiques de casse du Moyen-Orient depuis le 11 septembre. 

            Toutes les conditions sont donc réunies pour un soutien sans condition des médias en faveur des Kurdes contrairement aux événements passés (ceux liés de l’Irak - on n’oubliera pas non plus la Libye) où seulement des Arabes et des Musulmans qui n’étaient d’aucune utilité pour l’Otan, crevaient (loin des caméras de ces mêmes médias) sous les bombes et les sanctions économiques ravageuses de l’Occident.

            Aussi, Impressionnante, vraiment, la rapidité avec laquelle les médias ont compris à quel point il était important de soutenir les Kurdes ! et tout aussi impressionnante la rapidité avec laquelle, dans les années passées, tous ces médias choisirent de se moquer comme de l’an 40 du sort de millions d’Irakiens.

            Ça aussi, vous l’aurez compris : nos médias... bien qu’ils s’en défendront bec et ongles, sont, sans l’ombre d’un doute, aux ordres de l’Otan, d’Israël et accessoirement... comme par ricochet... aux ordres de cette alliée de revers et de circonstance qu’est l’Arabie Saoudite, propagatrice en chef du bacille de la peste salafiste dans nos quartiers populaires et nos prisons. 

            CQFD.


            • vote
              maQiavel maQiavel 16 octobre 14:08

              Selon Frédéric Pichon, l’information des  bombardements américains sur les convois syriens est une intox de l’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme. Il dit meme que le déploiement des forces syriennes se fait en coordination avec les forces américaines. S’il ne se trompe pas, alors c’est énorme, toutes les cartes de cette guerre sont rebattues, la situation devient illisible.


              • 2 votes
                REMY Ronald REMY Ronald 16 octobre 15:37

                Complément d’info pour @maQiavel et les autres intervenants.


                Situation militaire au 16 Octobre 2019 à 03h du matin

                 

                Sur le front Ouest, l’armée américaine fait voler des avions de chasse F-15 et des hélicoptères de combat Apache en « démonstration de force ». 3 énormes C17 Globemaster US sont en approche depuis l’Europe.

                 

                L’ensemble du front est stable avec

                => un léger recul des turcs sur la partie centre-Ouest, dont abandon de la pointe avancée sur l’autoroute M4.

                => Le « quadrilatère centre » se contente de maintenir son contrôle de sa large portion d’autoroute M4 avec un front toujours bloqué à l’Est par les SDF(YPG).

                => Les troupes de Damas poursuivent leur installation auprès des SDF(YPG).

                => Les bombardements turcs semblent diminuer sur la presque totalité du front.

                => Si la région de Manbij, 6 bases territoriales et toute la frontière sont ouvertes aux SAA(Damas), par contre la zone sud (notamment pétrolière) de Deir Ez Zor demeure fermée, sous le contrôle exclusif des SDF(YPG) et des alliés. De nombreux clash empêchant les troupes de Damas d’y pénétrer ces dernières 24h.

                (un accord sur l’exploitation commune du pétrole de Deir Ez Zor aurait-il peut-être encore besoin d’être "finalisé" ?)

                .

                Explication de la résurgence des forces terrestres américaines à l’extrême Ouest et à l’extrême Est du front ainsi que l’apparition subite de l’aviation US au dessus du front (alors que Donald Trump avait officiellement et publiquement donné l’ordre de quitter la Syrie) :

                Les forces turco-islamistes auraient dépassé la limite de 30 Km (d’environ 5 à 8 Kms) et seraient venues « trop près » des troupes américaines à l’ouest d’Ain Issa. Les turcs auraient donc « violé un accord » pour ne pas menacer les troupes américaines. La tentative d’invasion de la région de Mambij à l’extrême Ouest du front serait également en cause.

                 

                Conjecture :

                Première suspicion :

                Donald Trump et Recep Erdogan (probablement avec la complicité de Vladimir Poutine pour expliquer la neutralité de l’aviation russe) auraient tout organisé à l’avance de A à Z sur le dos des kurdes. Un grand théâtre diplomatico-militaire préalablement négocié dans les moindres détails, visiblement au kilomètre prêt.

                Si c’est vraiment le cas, le Président des Etats Unis d’Amérique va devoir rendre des comptes supplémentaires dans le cadre des divers motifs du processus « d’Impeachment » lancé par un nombre de plus en plus élevé de Sénateurs. Notamment pour concussion évidente avec l’ennemie. Une incroyable affaire d’Etat US doublée d’un énorme scandale diplomatique international.

                .

                Deuxième explication à cette spectaculaire réapparition terrestre et aérienne américaine : 

                Ce serait un piège sophistiqué soigneusement organisé par les USA et les Russes pour faire perdre la face et Recep Erdogan et le neutraliser à terme une bonne fois pour toute.

                 

                Troisième théorie (du complot !) :

                Elle regrouperait à la fois la première et la deuxième hypothèse, avec comme maître d’œuvre initial de l’ensemble de l’opération, l’excellent stratège Vladimir Poutine, digne d’un Nicolas Machiavel (qualificatif décidément répétitif). Pourquoi ? 

                Parce que Poutine a su maintenir un excellent contact privilégié avec Erdogan et Trump...

                ... qu’il aurait su habilement mener par le bout du nez.

                .

                Conclusion :

                 

                Avec calme et détermination, les journalistes (« mainstream » ou non) du Monde entier vont devoir se pencher sérieusement sur cette très louche affaire, afin de fournir une explication crédible au grand public, lassé des mensonges d’Etat, des manipulations de masse et des guerres éternelles.

                Si des internautes ont une autre explication crédible à tout ce pataquès, merci de le faire savoir ici.

                A+ de vous lire.

                Cordialement.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès