• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Washington perd la course aux semi-conducteurs

Washington perd la course aux semi-conducteurs

Alors que les grands pays font face à une pénurie mondiale de semi-conducteurs, plusieurs réalisent soudainement toute la vulnérabilité de la chaîne d'approvisionnement, qui dépend largement de la contribution de Taïwan. Qui seront les prochains maîtres de cette industrie stratégique ? Quelles sont les implications géopolitiques ?

Tags : High-tech Etats-Unis




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 12 votes
    V_Parlier V_Parlier 24 avril 23:26

    Je suis vraiment content que ça leur arrive enfin, à ses empires prétentieux adeptes de la délocalisation ! C’est vraiment bien fait pour leur gueule et j’espère que ça fera un maximum de dégâts ! Les chantres de la délocalisation, y compris en France, ont estimé qu’ils n’aveient plus besoin de leurs peuples ni dans leurs usines ni dans leurs bureaux. Alors qu’ils crèvent avec nous !!!


    • 4 votes
      sls0 sls0 25 avril 09:34

      @V_Parlier
      C’est pas nouveau, il y a quelques années Bloomberg annonçait que l’usine Raytheon qui produit des missiles était à l’arrêt à cause d’une grève dans une usine en Chine.
      Les USA avaient pour deux semaines de stock pour une guerre de haute intensité.
      L’appât du gain et la stratégie ne font pas bon ménage.
      Il y a un coté comique au fait que les USA dépendent de la Chine pour faire la guerre à la Chine.
      Malgré les sanctions la Russie est la plus évoluée en guerre électronique. Je crois que Poutine avait parlé de cotés bénéfiques des sanctions avec un gain au niveau indépendance, à voir il n’avait pas tord.
      Dans le monde occidental c’est une vision à court terme, le gain à court terme. Les pays qui souffrent le moins sont ceux qui ont une stratégie à moyen et long terme. Russie et Chine c’est des plans quinquénaux avec des moyens alloués.


    • 1 vote
      sylvain66 25 avril 21:02

      @V_Parlier
      Alors qu’ils crèvent avec nous !!!

      Faudra quand même s’assurer qu’ils crèvent avec nous . Pour le moment , nos capitalistes semblent tout de même plus craindre leur peuple que la chine .


    • 1 vote
      wendigo wendigo 25 avril 21:23

      @V_Parlier

       Ne chantez pas trop vite, ni trop fort votre joie ; car cela peut aussi indiquer les prémices d’une guerre, dont l’Europe serait le champ de bataille !
      L’économie occidentale est aux pâquerettes, le pic pétrolier a été franchit en 2019, l’arnaque au covid n’a pas marché comme espérée, il ne reste plus qu’à sortir les flingues, comme toujours dans ces cas là avec les psychopathes bancaires. Sauf que cette fois, ils jouent leur vie ! (donc sont d’autant plus dangereux)


    • 1 vote
      V_Parlier V_Parlier 25 avril 22:54

      @wendigo
      La guerre, froide ou chaude, ils la veulent déjà depuis un certain temps. Mais comme leur cupidité les a poussés à une telle dépendance (cf. remarque de sls0 que j’approuve ici), la guerre pourra peut-être se limiter à des aboiements de roquets atlantistes dégonflés et à des tentatives de déstabilisation qui réussissent de moins en moins. Après ça, pour ce qui est de ma "joie", elle est relative car je sais que la Titanic a déjà pris l’eau et que, bien que continuant sa course, il finira irrémédiablement par couler. Et pour nous l’eau sera froide, c’est clair (mais ça on le savait déjà).


    • vote
      V_Parlier V_Parlier 25 avril 22:56

      @sylvain66
      Ca va au delà d’une simple histoire de capitalisme. On joue dans l’impérialisme déguisé et la course au vol de ressources. Les "ennemis" arbitrairement désignés peuvent être aussi capitalistes ou pas, ça ne change rien.


    • 2 votes
      wendigo wendigo 26 avril 05:51

      @V_Parlier

       Le Pb est que, deux type de vision de l’avenir se télescopent ici, la vision mondialiste multipolaire de la Chine/ Russie et le mondialisme totalitaire de la city. Si le globalisme n’impose pas que toute la planète soit sous domination, le globalisme lui ne tolère pas la moindre résistance ou opposition.
      Donc tôt ou tard il y aura conflit armé, " l’axe du bien" le veut, tout comme le bloc de l’est. Car oui, les Russes attendent et veulent eux aussi un conflit ouvert. Dont l’europe sera le champ de bataille car, pour les globaliste de l’axe du bien l’europe est un problème ( économique, culturel et historique) dont il faut se débarrasser avant le monde d’après, alors que du coté eurasiatique l’europe est à préserver afin d’enrichir la diversité multipolaire.
      Une chose est sur nous aurons la guerre, elle sera atypique et étonnante, mais, selon moi, elle sera.


    • vote
      vesjem vesjem 26 avril 19:23

      @wendigo
      faut pas mélanger les employés (tous niveaux, y compris traders) qui sont les travailleurs des banques, avec les margoulins capitalistes (les très gros) qui tirent les ficelles en tous domaines sur le plan mondial


    • vote
      Jean Keim Jean Keim 25 avril 18:01

      Parce que nous pouvons encore croire naïvement qu’une multinationale est américaine, ou japonaise, ou ..., elle est, elles sont toutes apatrides, le profit n’a pas de préférence nationale, ni allégeance, encore moins de loyauté, la couleur de la peau importe peu, si la Chine devient la première puissance mondiale, tant que ça sera dans leur intérêt, les multinationales seront chinoises.

      Cet état des lieux ne peut pas être changé par qui ou quoi que ce soit même par les États, seuls les Êtres Humains peuvent changer, cela arrivera demain ou plus tard, ça arrivera tôt ou tard parce que c’est concevable.


      • vote
        Croa Croa 25 avril 20:20

        À Jean Keim,
        Par les États, si ! Il leur faudra cependant changer de régime, que ceux-ci retrouvent toute leur indépendance. Ce ne sont plus vraiment des êtres humains qui dirigent mais des systèmes totalitaires. Un avènement de la vraie démocratie est plus que jamais nécessaire.


      • 1 vote
        sylvain66 25 avril 21:05

        @Jean Keim
        les multinationales chinoises sont chinoises, même quand il y a quelques investisseurs extérieurs, c’est aussi vrai, mais moins, pour certaines multinationales américaines . Pour le reste, je suis d’accord


      • vote
        Jean Keim Jean Keim 25 avril 21:46

        @Croa

        Il ne faut jamais oublier qu’un système n’existe que par les individus qui le composent, sinon on se situe dans un concept, une abstraction.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès