• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Intox ? Sonia Devillers ridiculisée après avoir raillé les Gilets jaunes sur (...)

Intox ? Sonia Devillers ridiculisée après avoir raillé les Gilets jaunes sur France Inter

Lundi 10 décembre 2018, dans une émission titrée "gilets jaunes et complotisme", Sonia Devillers n'a pas échappé à la règle consistant à se courber aux exigences du gouvernement, à savoir discréditer le mouvement des gilets jaunes par tous les moyens. Pour cela, elle a raillé ceux qui ont ont prétendu, sur les réseaux sociaux, que Macron était prêt à se faire exfiltrer pendant la manifestation du samedi 8 décembre. Mais, deux jours plus tard, l'info tombait : Un hélicoptère avait effectivement été affrété pour cette éventualité. Un bon retour de boomerang dans la tronche de cette pseudo journaliste et de son invité, Samuel Laurent, responsable des "Décodeurs" du Monde...

Sources :

Policiers, drones, hélicoptère… Quand Macron se terrait à l’Elysée transformé en bunker face aux “gilets jaunes”, Valeurs actuelles, 12/12/2018

D'après une information du “Canard enchaîné”, l'Élysée prenait très au sérieux, le 8 décembre, la menace qui semblait peser sur Emmanuel Macron.

« Un hélico prêt à exfiltrer le chef de l'État »

D'après le journal, « 500 gardes républicains du premier régiment d'infanterie, plus une petite centaine de flics et de gendarmes du Groupe de sécurité de la présidence de la République ont rappliqué » à l'Élysée, équipés de « lances à eau », de « drones », « tandis qu'à l'extérieur, un hélico était prêt à exfiltrer le chef de l'État ».

Gilets jaunes : samedi 8 décembre, un hélicoptère était prêt à exfiltrer Macron de l'Élysée, L'Alsace, 13/12/2018

Colère des "gilets jaunes" : un hélico était prêt à exfiltrer Macron de l'Élysée samedi dernier, Charente Libre, 13/12/2018

Gilets jaunes Un hélicoptère était prêt samedi « au cas où » pour emmener Emmanuel Macron, La Voix du Nord, 13/12/2018

Gilets jaunes : samedi 8 décembre, un hélicoptère était prêt à exfiltrer Macron de l'Élysée, Le Dauphiné, 13/12/2018

Gilets jaunes : samedi 8 décembre, un hélicoptère était prêt à exfiltrer Macron de l'Élysée, Le Progrès, 13/12/2018

Pour être tout à fait précis, l'intox raillée par Sonia Devillers consistait à prétendre qu'un avion attendait à Villacoublay pour exfiltrer le Président Macron. La vérité, c'est qu'un hélicoptère l'attendait à l'Élysée. Ce qui ne change rien à l'affaire.

Tags : Information et Médias Journalisme Désinformation Emmanuel Macron Gilets jaunes




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • 6 votes
    Yakaa Yakaa 17 décembre 2018 08:48

    Mouais...
    Il y a mieux pour délégitimer ou ridiculiser les gilets jaunes : En inviter des bien cons sur des plateaux télé (et il y en a, vu qu’il y a de tout...) et attendre qu’ils disent des conneries....
    Comme celui qui préconisait un putsch avec l’arrivée d’un général à la tête du pays pour reprendre les choses en main.


    • 7 votes
      maQiavel maQiavel 17 décembre 2018 11:42

      D’après ce que j’ai compris (mais je me trompe peut-être), c’est carrément une tendance au sein de ce mouvement, il y’a des gens qui souhaitent la démission de Macron pour que soit mis en place un conseil transitoire composé de généraux. Même si je ne suis pas d’accord avec cette proposition, je tiens compte du fait qu’on vit dans un pays ou l’armée jouit d’une certaine popularité et dans lequel une frange non négligeable de la population a un fort désir d’ordre et d’autorité. Je ne qualifierais pas ces gens de cons comme tu le fais mais je dirai simplement que ces gens se trompent, qu’ils idéalisent nos généraux qu’ils voient avant tout comme des défenseurs de la patrie et de la souveraineté. Ils ne connaissent pas la mentalité dominante de la hiérarchie militaire française notamment son fort tropisme otanesque (Otan qui leur octroi par ailleurs des primes intéressantes) , son complexe d’infériorité compensé par une constante reptation philo américaine cherchant la reconnaissance du maître, son profond désir d’être intégré à l’empire.

      Les mecs s’imaginent trouver des De Gaulle dans cette armée alors que généraux et amiraux français rêvent de remplacer les Britanniques dans le rôle de meilleur ami et d’allié militaire indispensable des Américains. Soit …


    • 3 votes
      Joe Chip Joe Chip 17 décembre 2018 14:13

      @maQiavel

      Ils ne connaissent pas la mentalité dominante de la hiérarchie militaire française notamment son fort tropisme otanesque (Otan qui leur octroi par ailleurs des primes intéressantes) , son complexe d’infériorité compensé par une constante reptation philo américaine cherchant la reconnaissance du maître, son profond désir d’être intégré à l’empire.
      Les mecs s’imaginent trouver des De Gaulle dans cette armée alors que généraux et amiraux français rêvent de remplacer les Britanniques dans le rôle de meilleur ami et d’allié militaire indispensable des Américains. Soit …

      Tu parles en connaissance de cause ou... ? Est-ce que tu prends au moins la peine de suivre les auditions des concernés devant l’AN, ou c’est une simple analyse subjective de ta part ? C’est un peu une vue de l’esprit ou une généralisation abusive que d’affirmer que la "hiérarchie militaire française" ne servirait pas les intérêts de la France ou la souveraineté française. Ou alors mets les pieds dans le plat et dis clairement de qui ou quoi tu parles... La culture opérationnelle et stratégique n’est pas forcément la même entre les différents corps d’armée. Par exemple, la marine française a toujours eu une culture plus "atlantique", par la force des choses, que la composante terrestre tournée vers l’Allemagne et le continent. 

      Ensuite, rappeler la réalité qui est qu’au sein des pays occidentaux, la France est le dernier pays à avoir conservé une autonomie matérielle (relative, certes, faute de moyens) et une capacité de projection en dehors des USA. Tout cela implique des coûts, de la volonté politique, etc... donc ne tombons pas dans les caricatures soraliennes sur la "soumission aux Américains".
      Si on estime en revanche qu’une autonomie matérielle absolue et non plus relative est une condition requise pour maintenir notre souveraineté, alors il faut doubler au minimum le budget de l’armée et passer à 4% du PIB, en intégrant la dissuasion nucléaire.

      Cette contradiction entre les ambitions affichées et les moyens donnés est souvent pointée du doigts par les militaires qui tiennent en gros le discours suivant aux politiques :
      "Si vous souhaitez que nous conservions une autonomie stratégique à l’avenir, il faut augmenter le budget militaire et les investissements dans la recherche, sinon la coopération avec l’OTAN donc avec les Américains  est nécessaire sinon obligatoire, car les Américains sont les seuls à être présents sur le terrain et à mettre des moyens".    

      Encore une fois, tenir des discours génériques sur la souveraineté sans parler des moyens qu’il faudrait y consacrer si on veut être sérieux, cela revient à péter dans un trombone. C’est très bien pour faire applaudir dans un meeting de l’UPR, mais ça ne répond pas aux problématiques soulevés par les militaires qui ne sont pas dans leur majorité des suppôts de l’OTAN rampant aux pieds des Américains mais des officiers pragmatiques qui composent avec des demandes difficilement conciliables (faire plus avec moins). Il y a sans aucun doute une partie de l’armée française qui a assimilé idéologiquement cette dépendance à l’OTAN, mais les généraux n’y sont franchement pour rien, ils n’ont aucun pouvoir politique comme l’a montré l’humiliation publique du Général de Villiers par le trouduc de l’Elysée, dès le lendemain de son élection. 

      Je ne parle même pas des interventions mais par exemple de l’entraînement des militaires. On en a eu encore un exemple flagrant avec l’arrêt technique du Charles du Gaulle. Pour maintenir le niveau opérationnel des personnels de la marine, il a fallu s’adresser aux Américains qui sont les seuls à pouvoir mettre à disposition un porte-avion nucléaire équipé d’une catapulte. Ce qui implique donc de coopérer avec eux pour maintenir le niveau opérationnel de nos techniciens et de nos pilotes, car bien évidemment on ne peut pas laisser ces gens à l’arrêt pendant un an et demi ou deux ans. 
      Le seul moyen d’éviter cette situation, ce serait effectivement d’avoir ou de lancer la construction d’un deuxième porte-avion. Ah, mais où trouver l’argent ? Les militaires ne sont pas les décideurs, donc les accuser de "soumission à l’OTAN" est un peu facile. Si on leur laissait le choix, je pense que la plupart des amiraux opteraient bien entendu pour la construction d’un second-porte avion, projet bloqué en réalité par Bercy depuis des années. 

      Donc la question plus pertinente à poser c’est par exemple de savoir si les Français seraient capables d’accepter des sacrifices objectifs et des coupes dans les budgets non régaliens pour financer l’armée, car faut pas rêver, on ne peut pas tout avoir ni tout demander à l’Etat. On ne peut à la fois financer l’Etat-Providence, avoir l’éducation universelle et quasi gratuite y-compris dans le supérieur, un haut niveau de recherche et une armée prélevant 4 ou 5% du PIB. Il faut établir des priorités.

      Sans même parler du fait que ceux qui gémissent sur notre "soumission" ou notre souveraineté perdue sont les premiers à dénoncer le "complexe militaro-industriel" et la soumission à l’étranger (sionistes, arabes, etc.) quand nous exportons des armes.

      La souveraineté, c’est aussi et peut-être avant tout la capacité à faire des choix difficiles.


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 17 décembre 2018 18:48

      @Joe Chip

      Lorsque je m’exprime ainsi, c’est rarement une simple analyse subjective qui sortirai intuitivement de ma caboche , ça fait quelques années que je suis l’armée française via mes abonnements à des revues militaires et des publications de certains spécialistes de l’histoire militaire. 

      Nous en avions déjà discuté mais de façon générale, je n’aime pas mettre tout et n’importe quoi dans le concept de « souveraineté » qui est une notion transhistorique qu’on peut retrouver déjà à l’antiquité et non un gadget médiatico-politicien flou à agiter pour caractériser certains partis politique comme l’UPR, DLF ou RN, l’utilisation de la notion de souveraineté me fait un peu penser à celle de populisme, c’est devenu un fourretout. Lorsqu’on en parle sérieusement, la Souveraineté est une chose, la Puissance en est une autre, il faut faire la distinction entre les deux pour pouvoir discuter de ce sujet de façon intelligible.

      Je pense que ta vision est erronée : en gros, le déficit de puissance lié au déficit financier contraint la hiérarchie militaire à la coopération avec l’OTAN alors qu’elle aurait souhaité faire autrement. C’est le contraire : si cette hiérarchie tire la sonnette d’alarme sur les moyens à allouer à la défense, c’est toujours dans une optique d’intégration de l’armée française à l’OTAN afin de donner à la France une place de choix dans cette structure. Sur le plan stratégique, la hiérarchie militaire française est formatée pour penser à l’aune de cette intégration, d’ailleurs contrairement à une idée reçue, le retour de la France dans le commandement intégrée de l’OTAN n’a fait que confirmer une évolution souhaitée, non pas par les diplomates du Quai d’Orsay mais par la hiérarchie militaire, et ce ne sont pas les manques de deniers qui en sont la cause mais tout un imaginaire occidentaliste et atlantiste en vogue ce milieu. Il y’a certes des cultures militaires et opérationnelles différentes entre par exemple l’armée de terre et la marine , mais qui ne remettent pas en question le tropisme otanesque général , si la hiérarchie militaire craint la germanisation industrielle de l’armée , ce n’est pas par désir de souveraineté mais parce qu’elle regarde avec une certain complexe de supériorité son homologue allemand qui la tirerait vers le bas ( cfr « les Français font la guerre » du ministère de la défense ) , lorsqu’il s’agit de se préparer à la guerre de haute intensité , c’est de l’autre coté de l’atlantique que son regard se tourne.

      C’est là que la confusion entre Souveraineté et Puissance ne permet plus de penser de façon pertinente : le désir de maintien de capacité d ’autonomie opérationnelle et industrielle, la dénonciation de l’austérité budgétaire qui ne permet pas d’assurer cette capacité et contraint à glisser vers une mutualisation capacitaire de défense au sein de la structure otanesque sont des thématiques qui relèvent de la Puissance. Et ce n’est pas ce que je mets en cause ici : bien évidemment que la hiérarchie militaire est en faveur d’une accumulation de puissance en faveur de l’armée française et pour le maintien d’un modèle d’armée complète, les publications de la revue stratégique de la défense sont suffisamment claires.

      Ce dont je parle ici, c’est de souveraineté. Lorsque je parle du profond désir d’être intégré à l’empire, je ne fais pas référence à « Comprendre l’empire » d’Alain Soral (puisque j’imagine que c’est ce qui t’a poussé à parler des soraliens) mais je fais implicitement une analogie historique avec ces Etats , alliés de Rome ou conquis par Rome , dont l’élite coopté ne pensait le destin de leur peuple qu’à l’aune de l’alignement sur le centre impérial. Certes , la souveraineté découle avant tout d’une volonté politique et les militaires n’y sont pour rien dans sa perte de souveraineté , mais penser comme le font certains gilets jaunes que mettre des militaires au pouvoir changerait la donne , croire qu’une fois au pouvoir , ces militaires impulseraient une politique étrangère souveraine , indépendante ( ce qui signifie parfois en opposition avec les Etats unis lorsque les intérêts de la France l’exigent ) , c’est se mettre le doigt dans l’œil et ne pas connaitre la mentalité dominante qui a cours dans ce milieu dont j’ai parlé plus haut et qui consiste en gros à aspirer à la position de premier parmi les feudataires. S’il arrivait au pouvoir des dirigeants qui souhaiteraient véritablement remettre la souveraineté au gout du jour et mener une politique indépendante des Etats unis ( ce qui implique la sortie de l’OTAN et de l’UE , qu’on le veuille ou non , ce n’est pas une opinion c’est un fait ) , même si ce pouvoir proposait la suspension des coupes budgétaires et proposait dans les années suivantes une remontée du budget de la défense à 5 % du PIB , même s’il ne cracherait pas sur ces allocations budgétaire ce milieu ferait partie des forces qui s’opposeraient à une telle ligne et considérerait que ce choix stratégique n’a strictement aucun sens , il n’est pas formaté pour penser le XXIème  siècle comme ça , son logiciel est profondément altantiste … 


    • vote
      sebastien 17 décembre 2018 22:46

      @maQiavel
      oui je vous confirme, vous vous trompez !
      en fait, il vous suffis de leur parler en manif, ou sur les ronds points...


    • 1 vote
      Joe Chip Joe Chip 18 décembre 2018 10:46

      Salut maQ

      Pas le temps de répondre ce matin, j’essaie de m’y mettre dans la journée ou demain. 


    • 10 votes
      zygzornifle zygzornifle 17 décembre 2018 09:04

      Maintenant la chasse est ouverte , les gilets jaunes comptez vos jours de survie , tout le monde va vous taper sur la gueule , n’oubliez pas de veauter LReM aux européennes pour faire barrage au RN a moins qu vous créez un parti (avec la bénédiction de Macron) qui divisera encore plus les opposants et le fera élire haut la main ....


      • 2 votes
        bob87 17 décembre 2018 14:14

        @zygzornifle
        Vous n’avez rien compris, si les gilets jeunes s’organise politiquement, ça devient immédiatement le premier parti de france avec élection au premier tour directement.
        LREM, hors mis les bobos des grands centre urbain personne n’en veut !


      • vote
        V_Parlier V_Parlier 17 décembre 2018 22:56

        @bob87
        Selon les interrogés on voit bien que ce qui est mis en avant par les uns est assez souvent contraire à ce qui est mis en avant par les autres. Donc pour faire un parti avec une ligne claire il y a encore du travail.


      • 12 votes
        Gollum Gollum 17 décembre 2018 10:01

        Ce qui est jouissif c’est de voir les petits sourires en coin, les airs supérieurs de la caste face aux bouseux, pour aboutir peu de temps après à ce que les "journalistes" se retrouvent à poil face à leur propre connerie...

        M’est avis qu’ils ont dû rire jaune...


        • 2 votes
          Joe Chip Joe Chip 17 décembre 2018 14:40

          @Gollum

          Je crois qu’ils s’en foutent.... la seule chose qui leur ferait perdre leur "petit sourire en coin", ce serait un changement de majorité politique déterminant (genre "Marine et ses amis") ce qui n’a évidemment aucune chance de se produire.


        • 6 votes
          maQiavel maQiavel 17 décembre 2018 11:19

          Tout ça , ce sont des archives à bien conserver. 


          • 3 votes
            Baston Labaffe Gaston Lagaffe 17 décembre 2018 14:11

            @maQiavel
            En effet, on a les noms de ceux qui font ou ont fait les cons...
            A conserver en parallèle avec la vidéo qui expliquait que le grand patronat suppliait Macron de lâcher du leste parce qu’ils craignent pour leurs intégrités physiques et d’avoir la tête au bout d’une pique...

            On a les noms...


          • 2 votes
            Vraidrapo 17 décembre 2018 18:22

            @Gaston Lagaffe
            Au lieu de s’intéresser à l’Elysée, ils devraient regarder du côté su siège du MEDEF, c’est plus réaliste.
            Qu’est-ce qu’il y peut µicron ? C’est une marionnette de Roteuch, rien d’autre !
            Je suis sûr que le jour où il se fait serrer, il pisse dans son froc en confessant " j’ai fait ce qu’on m’a commandé de faire"


          • 5 votes
            Joe Chip Joe Chip 17 décembre 2018 14:33

            Au moins France Inter reste cohérent par rapport à sa ligne habituelle de mépris amusé pour les gueux de la France profonde. 

            La presse de droite (figaro, le point, les échos, etc.) a fait bien pire, soutenant dans un premier temps la "révolte fiscale" des GJ avant de les accuser d’avoir "endommagé l’image de la France" (puisque la France n’existe plus par elle-même mais seulement en regard de l’opinion du new york times...), de pleurer sur les "lourdes pertes de Vinci Autoroutes" et de fustiger "la colère, l’envie et l’orgueil" des GJ, qualifés carrément de "pêchés capitaux de la France". Le gouvernement aurait été "trop intelligent et trop subtil" pour les Français. 

            http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/12/17/25001-20181217ARTFIG00098-gilets-jaunes-le-gouvernement-a-ete-trop-intelligent-et-trop-subtil-selon-le-gendre.php

            http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/12/16/31003-20181216ARTFIG00114-colere-envie-orgueil-les-peches-capitaux-qui-dechirent-la-france.php

            http://www.lefigaro.fr/international/2018/12/16/01003-20181216ARTFIG00138—l-etranger-l-image-de-macron-et-de-la-france-est-endommagee.php

            http://www.lefigaro.fr/societes/2018/12/17/20005-20181217ARTFIG00128-gilets-jaunes-de-lourdes-pertes-pour-vinci-autoroutes.php


            • 3 votes
              Vraidrapo 17 décembre 2018 18:39

              @Joe Chip
              Je ne comprends pas que Villepin qui nous a fait vibrer lors de son discours courageux à l’ONU pour s’opposer à l’invasion intolérable de l’Irak, ce même Villepin ait bradé nous autoroutes à des crapules qui sont enclines par ailleurs à pratiquer la fraude fiscale. Que de Milliards perdus . !!!
              Ensuite, certains Media s’étonneront qu’on se méfie de la classe politique.. et puis quoi encore !!!
              Quant à Talonnettes, il faudrait supprimer sa pension de Président à la suite du Bordel qu’il a foutu en Europe après la Destruction de Kaddafi et le sabotage de la Syrie en 2012.
              Le trousseau de son départ est le plus important de tous les anciens présidents :
              11 personnes attachées à son service,
              dont 2 automobiles:an et 2 chauffeurs
              un (ou deux ?) bureau immense, etc...
              Ajoutons à cela, le Referendum bafoué de 2005... dommage que le mouvement des GJ n’existait pas alors


            • vote
              rogal 17 décembre 2018 20:54

              @Vraidrapo
              Ceux qui ont fréquenté le club que Villepin avait créé il y a quelques années en vue des présidentielles ont pu constater l’orientation éminemment procapitaliste des consignes de travail passées aux groupes. L’organisation cadenassait cette orientation.


            • vote
              Vraidrapo 18 décembre 2018 06:31

              @rogal
              éminemment procapitaliste

              Comment expliquer sa posture "négative" lors de l’Invasion de l’Irak qui a tellement profité au capitalisme Yankee (Halliburton, Dick Cheney)

              Halliburton a aussi été fournisseur officiel de matériel pour l’armée. Il serait passée du 19e rang des fournisseurs de l’armée américaine en 2002 au premier en 2003, après avoir profité de très gros contrats avec le gouvernement, jugés par certains passés dans des conditions douteuses, notamment pendant la guerre d’Irak.

              Halliburton has become the object of several controversies involving the Iraq War and the company’s ties to former U.S. Vice President Dick Cheney.


            • 3 votes
              mjk mjk 17 décembre 2018 21:41

              Il ressort de cette émission et de la suivante que pour se défendre face au péril jaune, le système a adopté la posture du "fact checking de fake news dans une ère post-vérité", ce qui lui permet ensuite, entre autres choses, de promouvoir un "complotisme" bon teint en affirmant que ledit péril est piloté depuis Moscou.

              C’est relativement surprenant tout de même, car il s’agit là d’un copié-collé de la réaction immunitaire du Camp du Bien suite à la défaite de Killary.

              Je comprends bien sûr que le système cherche à consoler des adolescents américains éplorés sur Twitter en leur susurrant quelques mots-clés comme "post-truth", "fake news" ou "Poutine", mais je ne suis pas sûr que la mère célibataire qui nourrit ses enfants de pâtes premier prix 23 fois par mois ou que le grand-père et ses 616 euros mensuels soient très demandeurs de ce genre de réponse. Ce n’est pas vraiment le même public.

              Difficile de dire qui l’a emporté entre la paresse et la bêtise lors du choix de la stratégie, en tout cas on peut observer là ce fameux fossé qui sépare les prétendues élites et autres supposées sous-élites du commun des mortels.

              Dans l’émission post-Allahu akbar, Devillers exhorte carrément les gens à ne surtout pas s’informer sur Internet.


              • 2 votes
                totof totof 17 décembre 2018 22:57

                Ce qu’il y a d’intéressant dans cette histoire, c’est que le pouvoir a imaginé l’exfiltration de l’autre ordure. C’est donc que lui, le pouvoir, a bien compris où était la force et qu’il tremble ! Ils ne sont pas sûr d’eux et en cela, certainement plus réalistes que la majeure partie de la population qui n’a pas confiance en elle-même.


                • 1 vote
                  Qamarad Qamarad 18 décembre 2018 00:08

                  Qu’ils continuent comme ça. Le jour où les médias seront abordés et réformés institutionnellement, de nombreux éléments à charge seront présentés. On va s’amuser smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès