• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > "L’homéopathie est efficace" : intox de Libération ?

"L’homéopathie est efficace" : intox de Libération ?

Dans Libération du 15 juin, la journaliste Sabrina Champenois a donné la parole à un homéopathe, Jean-François Masson. Jusque-là, tout va bien. Le problème, dans son interview, c'est qu'elle ne confronte pas son propos à des faits ou des contrepoints ; c'est qu'elle ne demande aucune preuve, aucune source bibliographique. Du coup, ce n'est plus du journalisme, mais du parti-pris, du militantisme. Rappelons que l'homéopathie est une pseudo-science qui n'a jamais apporté dans les études cliniques, depuis deux cents ans, la moindre preuve de son efficacité au-delà du placebo ; en outre, il n'existe aucun principe physique qui pourrait expliquer son fonctionnement.

L'article : http://www.liberation.fr/france/2018/06/15/reduire-l-homeopathie-a-un-effet-placebo-ne-tient-pas_1659507

Sources :

♦ La tribune initiale : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2018/03/18/31003-20180318ARTFIG00183-l-appel-de-124-professionnels-de-la-sante-contre-les-medecines-alternatives.php

♦ La critique de l'étude suisse (en anglais) : https://smw.ch/article/doi/smw.2012.13594

♦ Le rapport australien sur l'homéopathie : https://www.nhmrc.gov.au/guidelines-publications/cam02

♦ Le code de déontologie : https://www.conseil-national.medecin.fr/sites/default/files/codedeont.pdf

♦ La tribune de Christian Lehmann sur les médicaments anti-Alzheimer : https://blogs.mediapart.fr/lehmann-christian/blog/271016/marisol-touraine-et-les-anti-alzheimer-lincompetence-visage-humain-2

♦ Les dossiers de l'AFIS sur l'homéopathie : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?rubrique49

♦ Homéopathes sans frontières : https://www.psiram.com/fr/index.php/Hom%C3%A9opathes_Sans_Fronti%C3%A8res_-_France

♦ L'effet placebo : https://sciencepop.fr/2017/09/19/effet-placebo/

♦ Questions réponses sur les médecines alternatives (Lehmann, Ferry-Danini) : http://video.lefigaro.fr/figaro/video/homeopathie-retour-sur-la-polemique-lancee-par-124-medecins-dans-le-figaro/5775647014001/

♦ L'état de santé des pays cités (Inde, Ghana, Lituanie, Brésil) : https://www.indexmundi.com/g/r.aspx?t=0&v=30&l=fr

♦ La défense niveau 0 de la journaliste : https://twitter.com/FerryDanini/status/1007874206602801154

♦ Appel à la popularité : https://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/adpopulum.html

♦ Appel à l'ancienneté, à la tradition : https://www.sceptiques.qc.ca/dictionnaire/tradition.html

♦ Appel à l'autorité : http://www.charlatans.info/autorite.shtml

Tags : Information et Médias Santé Journalisme Désinformation Science et techno Zététique




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Qirotatif Qirotatif 17 juin 18:17
    2 remarques : 
    - Si donner la qualification d’une personne dans un article est un argument d’autorité alors tous les papiers scientifiques en contiennent un sur leur première page. De même que témoigner de ses expériences professionnelles ou de ses études n’est un argument d’autorité qu’à partir du moment où on l’invoque lors d’une argumentation. Autrement, comme dans l’introduction de l’article, c’est juste une présentation.

    - C’est Jean-François Masson

    Sinon excellent boulot. Cet article sans le moindre recul n’est guère étonnant de la part de Libé (un des torchons les plus subventionnés de France) qui ne fait pas ici un métier d’information mais plutôt du racolage, de la réclame pour une pratique qui est une pseudo-science. Reste à savoir si c’est de l’incompétence ou autre chose...
    En l’effet, l’ordre des médecins devrait se pencher sur le cas de ces médecins. De même il nous arrive tous d’entendre des pharmaciens conseiller à des patients crédules des produits à l’efficacité non démontrée. Ils usent sans vergogne de leur blouse blanche et de leur autorité... On est pas loin de l’abus de faiblesse. 

    • 1 vote
      beo111 beo111 17 juin 19:59

      Je trouve qu’il est plutôt positif que le journal Libération sorte parfois des chemins de l’athéisme d’État.

      Pour cette tribune en faveur de l’homéopathie combien d’autres, pas forcément très rigoureuses, en faveur de l’allopathie. Or, ce n’est pas parce que la science ne parvient pas à expliquer pourquoi l’homéopathie aide des patients à guérir qu’ils ne guérissent pas.

      Et à moindre frais pour le contribuable.

      Mais allons tout de suite à l’objet de mon discours.

      La science répond à la question "Comment ?".

      La religion répond à la la question "Pourquoi ?".

      La science répond à la question "Comment je vis ?". La religion répond à la question "Pourquoi je vis ?".

      La science répond à la question "Comment l’allopathie guérit ?", la religion répond à la question "Pourquoi l’homéopathie guérit ?".

      Alors, pourquoi l’homéopathie guérit-elle ?

      Eh bien dans une optique religieuse, il y a une dualité entre le matériel et le spirituel. Le matérialisme nie cette dualité, pour lui le spirituel, sans base matérielle, n’existe pas.

      Le religieux, il est vrai, voit la chose à l’envers : sans esprit, pas de matière. Alors pour les objets simples, les molécules, on parlera plus de principe spirituel, intellectuel, que d’esprit à part entière.

      Pour comprendre comment peut se passer l’interface entre l’esprit et la matière, prenez votre poing. Il va symboliser un principe d’expansion. Prenez maintenant votre autre main. Elle va symboliser une molécule matérielle qui va accueillir ce principe d’expansion.

      Mettez votre poing dans votre autre main. Le poing entre expansion, les doigts se détendent, votre autre main est obligée de les réprimer, les comprimer, sinon, le concept, ne rencontrant aucune limite, va s’évanouir à l’infini.

      Les deux choses sont liées. Réciproquement, si la molécule n’enferme pas de principe d’expansion, elle s’effondre sur elle même, ne rencontrant aucune résistance. C’est la spiritualité qui permet sa matérialité.

      Et c’est justement là tout le paradoxe — apparent — de l’homéopathie. Car la matière qui accueille le principe d’expansion a une action de compression. La molécule qui va servir à la préparation d’un médicament homéopathique a normalement, à dose allopathique, une action morbide.

      Mais c’est là le secret de l’homéopathie. Par dilutions successives, la matière disparaît, mais l’esprit reste. Enfin quand je dis qu’il reste, il n’y a pas de déterminisme, on est pas dans la science.

      Mais il est vrai que le processus de dynamisation (légères secousses du tube après les dilutions) semble favoriser le phénomène.

      Pour ceux que ça intéresse, j’ai traduit une trentaine de pages sur le sujet.


      • 1 vote
        Ladykiller Ladykiller 17 juin 20:50

        Evidemment Intox ! C’est libé. 


        L’homéopathie n’est qu’un attrape nigaud. Certains pensent qu’ils luttent contre Big Pharma en l’utilisant, alors qu’ils ne font qu’engraisser un autre laboratoire énorme (Boiron) et se font arnaquer de l’autre côté par tous les charlatans de la Terre avec leurs "médecines alternatives". Idiocracy ! On y est !

        • 1 vote
          KHannea 18 juin 16:21

          @Ladykiller
          Toujours se méfiez des évidences.


        • vote
          Ladykiller Ladykiller 19 juin 08:30

          @KHannea
          Ca semble évident pour vous comme démarche. ^^


        • 3 votes
          gnozd 17 juin 22:34

          Alors expliquez-nous un peu comment ça fonctionne une guérison placebo !


          • vote
            Ladykiller Ladykiller 18 juin 08:48

            @gnozd
            Par effet placebo ? Haha. 

            Dans le genre "je comprends pas les mots que j’utilise", ça se pose là.


          • 1 vote
            gaijin gaijin 18 juin 14:44

            @Ladykiller
            la question que le monsieur te pose c’est de savoir si une personne guérie par effet placébo est réellement guérie et comment ça marche .......


          • 1 vote
            KHannea 18 juin 16:14

            @gaijin
            C’est un sujet super intéressant l’effet placebo mais la compréhension du phénomène est mal connu.
            Il montre l’influence du mental sur l’organisme, mais son mécanisme est très complexe et est le résultat de multiples phénomènes psychologiques : -Conditionnement (un peu comme Pavlov et son chien)
            -Suggestion
            etc...

            Il y a encore beaucoup à découvrir dans ce domaine.


          • 1 vote
            gaijin gaijin 18 juin 18:50

            @KHannea
            " mal connu."

            voire même pas étudié ?

            " Il montre l’influence du mental sur l’organisme,"

            le mental ? donc ça serait de l’information ? attention vous frisez déjà la sortie de route


          • vote
            KHannea 18 juin 20:46

            @gaijin
            Est ce que tu peux développer le fait que le mental serait de l’information ? Je ne suis pas sur de ce que tu veux dire car ce mot est pour moi un concept assez vague. Dans une certaine mesure on peut dire que l’énergie est une information, donc que le monde n’est qu’information.

            Et qu’est-ce que tu entends par sortie de route ? On est sur Agoravox, je ne suis pas sur qu’il y ait de routes tracées ici, ça serait dommage d’inventer les barrières qu’on souhaite combattre.


          • 3 votes
            gnozd 18 juin 22:38

            @Ladykiller
            Bonjour chère madame. oui j’ai bien compris que lorsque l’on guérit par effet placebo, on guérit par effet placebo.

            Jusque là tout va bien.

            Maintenant puisque vous êtes une petite maline, vous allez sûrement pouvoir expliquer à l’assemblée ébahie en quoi consiste l’effet placebo et quels sont les phénomènes physiologiques à l’oeuvre.


          • 1 vote
            gnozd 18 juin 22:44

            @gnozd
            J’ajouterais en ce qui concerne l’effet placebo, que si ce phénomène, (qui a été observé et décrit dans le cadre de la médecine conventionnelle occidentale), avait été observé par exemple par des chamanes sibériens ou les panseuses du Berry, eh bien il y a de fortes chances pour que les esprits ouverts de ce fil parlent de sorcellerie ou de charlatanisme...

            Vous croyez pas ?


          • vote
            Ladykiller Ladykiller 19 juin 08:22

            @gaijin
            S’il savait ce qu’était l’effet placebo, il aurait la réponse. Oui, il guéri. C’est le principe même de cet effet : guérir sans principe actif. Merci de faire semblant de ne pas comprendre et de vous enfoncer à plusieurs.


          • 2 votes
            Ladykiller Ladykiller 19 juin 08:28

            @gnozd
            1) Je suis un monsieur. Ladykiller ça veut dire "tueur de femmes", pas "femme tueuse". Non seulement vous êtes nul en médecine, mais nul en anglais aussi. ^^

            2) Je me demande si vous aviez bien compris du coup. Sinon, vous ne poseriez pas la question comme ça. Guérir par effet placebo, c’est guérir sans principe actif. Et c’est un effet qui se retrouve pour TOUS les médicaments, même ceux avec principe actif. L’homéopathie, sa particularité, c’est de ne justement pas dépasser le seuil des guérisons par placebo. Car il n’y a justement pas de principe actif (c’est du sucre en granule en gros). Ca fait cher le sucre ! Surtout que c’est remboursé par la sécu, donc par vos impôts ! 

            Si c’est pas le meilleur complot à ciel ouvert ça ! Boiron, ils sont forts, ils ont réussi à convaincre même les sphères les plus complotistes du net. 


          • vote
            gnozd 19 juin 10:08

            @Ladykiller
            Bonjour cher monsieur, donc.

            1) Vous n’êtes pas obligé d’être désagréable.

            2) Guérison sans principe actif. Bien bien bien. Je repose donc la question : avez-vous une idée des mécanismes physiologiques mis en oeuvre lors de ce type de guérison, vous qui avez l’air d’en connaître un rayon ?


          • 1 vote
            pemile pemile 19 juin 11:08

            @gnozd "avez-vous une idée des mécanismes physiologiques mis en oeuvre lors de ce type de guérison"

            Demandez à Boiron et aux homéopathes sur quel "savoir" ils font leurs pognon ?


          • vote
            Ladykiller Ladykiller 19 juin 13:15

            @gnozd
            Ecoutez, si c’est pour me poser des questions dont la réponse se trouve en trois clics sur le net (ce qui illustre un manque criant de curiosité), je vous invite à faire vos recherches directement, on y gagnera tous. 

            Vous savez vous servir d’un clavier j’imagine, donc je vous conseille de taper "mécanisme physiologiques + placebo" dans votre moteur de recherche préféré, vous aurez vos réponses.

            Puisque je suis gentil, je fais même le travail à votre place, tada : https://en.wikipedia.org/wiki/Placebo#Mechanisms

            (la page anglaise est plus complète que la version FR)

            .

            Evidemment, via Google scholar c’est mieux, car plus complet, mais plus technique :

            https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0248866304004175

            .

            Si votre question est plus complexe, si vous sous-entendez que l’on ne sait en réalité pas du tout ce qu’est le placebo, je vous invite à me dire ce qui peut vous laisser penser ça (source à l’appui), on gagnera du temps. Sinon, inutile de tourner autour du pot. Votre inculture est déjà manifeste de toute façon.


          • vote
            PumTchak PumTchak 19 juin 14:44

            @gnozd

            Alors expliquez-nous un peu comment ça fonctionne une guérison placebo !

            C’est en effet la vraie question qui vaille, plutôt que la vieille rengaine de savoir si l’homéopathie, c’est du sérieux ou du pipo. Mais voilà, il faut sortir du cadre, et celui de la médecine occidentale est en béton ferraillé. La médecine a perdu son caractère scientifique, qui a pour objet d’explorer l’inconnu, pas de confirmer ce que l’on sait déjà. La vraie science, celle qui avance, serait capable de réenvisager la question "qu’est ce la santé". Celle mécaniste, dans laquelle s’est enfermée notre médecine ne se contente plus que de prouesses technologiques.

            La psychologie a déjà constaté les effets de la pensée positive, de la prédiction réalisatrice, ou de la croyance, (y compris en son médecin et sa blouse blanche). Mais même en comprenant parfaitement le principe du placebo, je vois mal ce que le corps médical pourrait en faire. Un médecin, c’est 11 ans de science dure. C’est très difficile de mélanger science dure et science molle, à moins de reconstruire un autre paradigme. Et si un médecin préconise une recette de grand mère, ou un acupuncteur, il se prend le Conseil de l’Ordre des Médecins, lui même pris par le dispositif législatif et équipementier français. 

            Ne serait-ce que préconiser "Connais toi toi-même" au lieu de "Va voir un médecin" mettrait la médecine par terre : le généraliste est formaté distributeur de médicaments, pas accompagnateur de la santé des patients, avec une relation diagnostic et analyse des terrains de vie. 

            J’ai traîné par exemple un herpès chronique pendant 20 ans, ce qui n’a rien de grave, juste que c’est moche et que ça empêche de baiser comme on veut. Dans les discuss on m’a conseillé du vinaigre de cidre (en vente dans votre épicerie la plus proche), avec le coton tige pour imbiber le bouton. Mon dernier herpès doit remonter à trois ans maintenant. 

            J’ai trouvé ainsi des solutions pour tous mes bobos chroniques, que trente, quarante ans de fréquentation médicale n’ont jamais enrayés, y compris vos angines. Je me connais de mieux en mieux pour me soigner, sans aucune allopatie, à part deux doliprane par an (cachets, pas plaquettes). C’est plus agréable, je n’ai pas vu de médecin depuis plus de 10 ans. J’y apprends des traitements et des pratiques, par exemple la réflexologie qui m’a débarrassé, sans le faire exprès, d’une ancienne entorse qui revenait de temps en temps. C’est du simple pragmatisme : j’irai voir un médecin si j’ai un crabe. Même si je connais deux personnes qui ont guéri leurs cancer sans voir de médecin, mais c’est au dessus de mes connaissances et de mon état d’esprit.

            Bien sûr les potes qui sont médecins m’engueulent (ou me laissent avec un lourd mutisme). S’occuper de sa santé, pour eux, ce n’est pas la médecine.


          • vote
            gaijin gaijin 19 juin 15:38

            @KHannea
            un placébo c’est de l’information on dit au corps tu va guérir a partir du moment ou il y croit il guérit 

            en effet le monde n’est qu’information par exemple dire "sans médicaments tu ne va pas guérir" et on ne guérit pas ....

            " qu’est-ce que tu entends par sortie de route "

            et bien la clef du débat sur l’homéopathie c’est la notion d’information c’est ça le débat : information versus molécule

            la contradiction de l’homéopathie c’est de dire qu’il n’y a pas de molécule donc pas d’action mais si on admet que l’information a un effet alors : au bucher ! parmi les hérétiques , les complotistes et les charlatans .....

            voir ici la question de l’eau et de l’information :

            https://www.youtube.com/watch?v=a_2_Qap3G1s

            mais les détracteurs disent : il est gâteux ( comme s’il travaillait seul )

            mais bien sur les faits en science n’ont aucune importance ce qui compte ce sont les croyances et l’argent .....et ceci est la mise en place d’un nouveau paradigme et d’une nouvelle " chimie "


          • vote
            gnozd 19 juin 16:13

            @PumTchak

            Merci de votre intervention. J’avais également un herpès buccal depuis ma naissance, probablement transmis par ma mère qui en avait aussi. Jusqu’à l’âge de 35 ans j’avais systématiquement 2 boutons de fièvre, comme on disait, un à l’automne, l’autre au printemps...

            J’en ai eu marre et comme l’homéopathie marchait sur mes gosses j’ai tenté le coup pour moi.

            Ca fait 30 ans que j’ai plus un seul bouton de fièvre.

            Comme je suis pas toubib et que je veux pas me faire taxer" d’exercice illégal de la médecine" et ragnagna, je vous invite à consulter le guide familial de l’homéopathie qui doit sûrement être en ligne en pdf et de regarder à herpès.

            Bien à vous


          • vote
            gnozd 19 juin 16:19

            @Ladykiller

            Vous êtes rigolo. J’aimerais maintenant que vous répondiez à une autre question. (je crois que je vais adorer vous titiller) : c’est quoi l’esprit ?

            C’est comment, ça se place où, et, surtout : comment ça marche ?

            Vous avez la journée.

            Gros bisous


          • 1 vote
            Ladykiller Ladykiller 19 juin 18:05

            @gnozd
            Quel rapport avec l’homéopathie svp ? L’homéopathie ne fonctionne pas "par l’esprit " exclusivement, puisque c’est une chose physique, c’est un objet, on doit le prendre, le digérer, et il a un effet physiologique sur nous (un effet placebo en l’occurrence, mais un effet quand même). Donc à partir de ce constat, pourquoi me posez-vous cette question ? Où voulez-vous en venir ? Soyez "straight to the point" svp !


          • vote
            gaijin gaijin 19 juin 18:50

            @Ladykiller
            " on doit le prendre, le digérer,"

            oui mais peut être pas ...( voir les travaux de montagnier j’ai proposé un lien plus bas )


          • vote
            pemile pemile 19 juin 22:50

            @gaijin "un placébo c’est de l’information on dit au corps tu va guérir a partir du moment ou il y croit il guérit "

            Magique ?

            Pour toutes les maladies pour lesquelles le système est capable de se défendre seul, l’effet placebo empêche plutôt notre conscience de foutre le bordel ?


          • vote
            pemile pemile 19 juin 22:52

            @gaijin

            PS : l’effet nocébo, c’est l’inverse, lorsque le corps est en bonne santé, c’est notre conscience qui va mettre le bordel et générer une pathologie


          • 1 vote
            gnozd 19 juin 23:03

            @Ladykiller
            Vous avez raison sur une chose : faut arrêter de tourner autour du pot.

            Ce que je ne comprends pas de la part du monde médical en général -pas tous- et de ceux qui se réclament d’une pensée logique, cartésienne, scientifique, c’est qu’ils puissent remettre en question les vertus de l’homéopathie, sous prétexte qu’il n’y a pas de preuves, que les protocoles sont faussés, que...bref, c’est "de la sorcellerie", du "charlatanisme", et en même temps (comme dirait l’autre), reconnaître un phénomène tel que l’effet placebo, dont je disais un peu plus haut que s’il avait été délimité dans un espace autre que celui de la médecine conventionnelle occidentale, il y a fort à parier qu’il aurait également été mis au placard des "élucubrations", comme, donc, l’homéopathie, mais aussi la réflexologie plantaire, la méditation, l’acupuncture, etc etc etc...

            Je veux dire par là que le corpus médical occidental et particulièrement français fait preuve d’une sacrée putain de mauvaise fois, en ce sens qu’il faut attendre que ces messieurs valident, en quelque sorte, un phénomène, pour que le dit phénomène ait droit de cité.

            Et c’est bien le problème général de la médecine dite moderne, qui non seulement considère l’organisme comme une bagnole, un ensemble d’organes juxtaposés dont on peut (on pourra ?) changer les pièces, mais qui en plus se place au-dessus du commun des mortels, en dépossédant le patient de toute aptitude à gérer, à se gérer, en dépossédant le patient de son corps : "Nous, nous savons. Toi, malade, tu ne sais pas."

            On dirait une sorte de clergé, en définitive.

            Et en plus, en plus, tenez : l’histoire des 11 vaccins qu’ils viennent de nous pondre. C’est proprement hallucinant : au-delà du simple aspect économique, c’est toute une philosophie de la santé qui se profile : l’être humain, dès sa naissance, est un être faible, potentiellement malade. Donc faut lui inoculer des saloperies et jouer à l’apprenti-sorcier avec son système immunitaire, qui sera à l’avenir bien secoué avec les pollutions diverses, la bouffe de merde et les perturbateurs endocriniens.

            Et tous ces spécialistes du haut de leur prétention viennent nous parler d’effet placebo, où finalement il serait peut-être un peu question de l’influence du mental sur le corps (notez que je n’ai pas parlé d’esprit...), où il serait question de sécrétion d’endorphine, de dopamine ou d’autres molécules en -ine (des hormones, donc). Mais comment le mental influe-t-il sur ces phénomènes ? Elle est où l’interface entre le corps et le mental ? Le mental n’est-il que chimique ? Ne serions-nous que des machines ?

            Ou alors : ces gens-là ont le droit de croire à des choses bizarres ? Et pas nous ?

            Est-ce que vous comprenez un peu mieux, tueur de dames, où je veux en venir ?


          • 1 vote
            pemile pemile 20 juin 00:15

            @gnozd "c’est qu’ils puissent remettre en question les vertus de l’homéopathie"

            L’homéopathie se servant de l’effet placebo pour vendre de l’eau et un discours pseudo-scientifique, nous sommes pourtant bien dans le charlatanisme, non ?


          • vote
            gaijin gaijin 20 juin 10:19

            @pemile
            magique ?

            certainement pas mais assez étonnant pour que ça ne se réduise pas a " le corps s’auto guérit et pi c’est tout "

            par exemple l’homéopathie en préventif contre les courbatures ça marche comment ? pas si simple ......

            il est toujours étonnant de constater que les plus lourds que l’air puissent voler sans remettre en cause les lois intangibles de la physique ......


          • vote
            pemile pemile 20 juin 11:38

            @gaijin "par exemple l’homéopathie en préventif contre les courbatures ça marche comment ? pas si simple "

            La somatisation, aussi, ça marche, dans le sens ça fait des ravages !

            Pas si simple non plus ?

            Pourquoi toujours noyer le poisson pour tenter de défendre l’homéopathie au lieu d’analyser simplement les milles autres façons dont s’expriment placebo et nocebo, des gentils rebouteux au méchants sorciers ?


          • vote
            Ladykiller Ladykiller 20 juin 11:48

            @gnozd

            Je vous remercie pour votre développement. Au moins je comprend mieux où vous vouliez en venir. Il y plusieurs choses à dire sur votre message. Déjà, votre méconnaissance visiblement des études sur l’homéopathie. Quand vous dites que les médecins : "[remettent] en question les vertus de l’homéopathie, sous prétexte qu’il n’y a pas de preuves, que les protocoles sont faussés, que...bref, c’est "de la sorcellerie". 
            Ce n’est pas vrai.
            Il y a des preuves. Il y a en fait des milliers d’études sur le sujet. Les protocoles ne sont pas faussés. Il y a même des méta-analyses (qui regroupent à un instant donné l’ensemble des études publiées sur un sujet donné), et elles vont toutes dans le même sens : l’homéopathie marche.... mais pas plus qu’un placebo. Tout simplement. Voici une des dernières méta-analyse en date par exemple (il en existe d’autres) :

            https://www.nhmrc.gov.au/guidelines-publications/cam02

            Cela ne peut donc pas être considéré comme un médicament au sens strict, car il n’y a pas de substance active. Un médicament, même sans effet placebo, il est sensé marcher ! c’est qui le distingue du reste. Même si vous n’y "croyez pas", vous êtes soigné, c’est ça, la FORCE d’un médicament ! Pas besoin d’y croire. 

            Aucun médecin sérieux ne parle de charlatanisme, puisqu’un médecin reconnait l’existence de l’effet placebo. Il ne considère juste pas l’hémopathie comme un médicament. Chacun croit en ce qu’il veut, mais si vous voulez être soigner efficacement, la croyance est plus limitée que la médecine, vous devez le reconnaître. C’est factuel.

            Ensuite, vous dites une énormité qui défie le bon sens, car pour vous, je cite : "il [faudrait] attendre que ces messieurs valident, en quelque sorte, un phénomène, pour que le dit phénomène ait droit de cité."
            Ça me parait la base de la logique élémentaire : on ne peut pas parler d’un phénomène (et encore moins prescrire un traitement en son nom) si son existence n’a pas été prouvée/validée ! Prenons un exemple simple, si tout de suite je vous affirme que les licornes existent (parce que pourquoi pas), et qu’elle soignent le cancer, vous pensez bien que tant que le "phénomène licorne" n’est pas "validé", on ne va pas lancer une campagne massive de traitement du cancer grâce aux licornes si cette validation n’est pas effective ! C’est juste du bon sens. 

            On ne peut donc pas dire que l’homéopathie soigne "par principe", alors qu’on n’a pas mis en évidence ce principe. D’autant que les milliers d’études déjà réalisées, et qu’on ne peut occulter, montrent précisément le contraire. 

            Si l’homéopathie se trouve encore en pharmacie, si elle est encore prescrite, c’est justement qu’il y a des lobbies puissants derrières (dont Boiron fait partie), et que la manne financière est considérable ! (Pour un produit qui ne nécessite que de l’eau et du sucre s’entend). Bref, pratiquer l’homéopathie, c’est entretenir ce système de lobby. Ou a petite échelle, se fier à n’importe quel ignare sur le sujet. 

            Sur le côté "clergé", je ne dis pas, c’est un phénomène qui existe de toute façon dans n’importe quel domaine du savoir (médecine, ingénierie, histoire, littérature, etc.), entre ceux "qui savent’ et ceux "qui ne savent pas", ou savent moins. Ça s’observe partout. Mais excusez-moi, je préfère faire confiance à une personne qui a passé 9 ans à étudier un domaine, que Mme Michu qui a vu trois video conspi sur le net la semaine dernière et qui pense mieux que tout le monde savoir tout sur ce sujet. Et même si ces Mme Michu sont des millions à pratiquer l’homéopathie. Désolé, la "démocratie" dans le savoir, je ne pratique pas. Je considère que le nombre a toujours tort. 


            Sur le coup des 11 vaccins. Une seule réponse (désolé pour la longue durée, mais c’est important à voir) :
            https://www.youtube.com/watch?v=1CifyVPCZ10

            Si après ça, vous refusez toujours de vous faire vacciner, je ne peux rien pour vous. Restez dans votre ignorance, la sélection naturelle fera le reste.

            Sur vos questions sur le mental, il faut déjà partir du constat que le mental sans corps n’existe pas, jusqu’à preuve du contraire. Donc toute manifestation du mental passera forcément par la matière, et comprendre la matière, ça, on sait mieux faire. Les scientifiques n’ont pas réponse à tout, évidemment, loin de là, seules les religions ont réponses à tout (la distinction fondamentale est là), donc ce n’est pas dans "l’ignorance" de la médecine que vous pouvez y voir ses failles, mais plutôt dans l’efficacité de ses avancées (depuis plus d’un siècle, c’est flagrant) que nous pouvons voir son véritable pouvoir. Qu’il serait naïf de remettre en cause, encore une fois. 


          • vote
            gaijin gaijin 20 juin 12:11

            @pemile
            " au lieu d’analyser simplement les milles autres façons dont s’expriment placebo et nocebo, des gentils rebouteux au méchants sorciers ?"

            parce que le monde des méchants sorciers j’en fait partie et si bien sur placébo et nocébo jouent leur rôle il est évident que ça ne s’arrête pas là ............


          • 1 vote
            pemile pemile 20 juin 12:24

            @gaijin "le monde des méchants sorciers j’en fait partie et si bien sur placébo et nocébo jouent leur rôle il est évident que ça ne s’arrête pas là"

            Vu que la sorcellerie a encore des adeptes en 2018, on peut supposer que les croyances en l’homéopathie ne sont pas près de disparaitre ! smiley


          • vote
            gaijin gaijin 20 juin 12:38

            @pemile
            " on peut supposer que les croyances en l’homéopathie ne sont pas près de disparaitre ! "

            oui en effet il y a de moins en moins de monde disposé a croire en la science du 19ème siècle et de plus en plus de gens qui mal traités et maltraités par la médecine scientifique se tournent en désespoir de cause vers les charlatans pour découvrir que ça marche smiley


          • vote
            PumTchak PumTchak 20 juin 14:20

            @Ladykiller

            Un médicament, même sans effet placebo, il est sensé marcher.

            Oui, cela c’est pour vous patient, qui prenez le médoc. Du côté du laboratoire, pour les scientifiques, élaborer un médicament "sensé marcher" se traduit en balance bénéfice/risques. En fonction de la gravité de la maladie, nécessairement, vous prenez un traitement aux effets plus ou moins puissants : un doliprane suffit pour un mal de tête, mais ça ne va pas le faire contre un cancer avec lequel il va falloir un traitement qui va secouer de toute façon.

            Dans le test en double aveugle, on mesure l’écart curatif entre le petit bonbon et le médicament expérimental. Il faut d’une part que l’écart avec le placebo soit significatif et d’autre part que les risques ne soient pas suffisants pour annuler cet écart. Parce que le placébo, lui, n’a pas d’effets indésirables : hé oui, c’est son avantage ... 

            Jetez un coup d’oeil sur les recommandations des médicaments à éviter par la revue prescrire (vérifiez si vous voulez que la revue n’appartient ni aux illuminati, ni aux éblouis de la guérison par l’air pur). Lisez l’intro et allez visualiser des analyses de médocs déconseillés : vous verrez que rien n’est simple entre les effets souhaités ou non et la part agissante du placébo qui est dans le calcul. Vous imaginez bien que pour les petites maladies courantes, on ne va élaborer des médocs aux effets, donc aux risques, trop puissants, et que le différentiel entre placébo et "effet qui marche" va être réduit. Sur l’homéopathie, je n’ai pas d’opinion, cela ne fait partie de mes soins, mais vous constatez qu’il faut atteindre un niveau de complexité et de subtilité qu’on ne peut pas débattre ici, pour discriminer la bonne et mauvaise part de placébo calculée entre le laborantin Boiron et celui Big Pharma. A ce niveau là, il n’y pas que la question : "quel est le bon médoc" mais aussi "qu’est-ce qui me convient". 

            Peut-être avez vous déjà pris un antipaludéen (Nivaquine, Lariam, Malarone) : vous avez pu constater que ce sont de médocs qui secouent le début d’un voyage. Sans compter que pendant cette période de contrecoup physique, vous êtes plus vulnérable à d’autre atteintes (amibes, gastro, rhume après l’avion, bobos divers à cause de la fatigue). Un voyageur régulier, le plus souvent, finira par se passer de l’antipaludéen et s’organiser différemment : c’est à dire se prendre en charge, (vêtements, répulsifs, heures et zones à surveiller...) au lien de s’emmerder avec son médoc. Le médecin vous dira que ce n’est pas bien : certes, mais vous faîtes à votre tour votre propre balance effets attendus/risques pour votre voyage, comme le laborantin avec son médoc.

            Après, c’est un choix. Votre alimentation, c’est vous qui la faîtes : la cuisine n’est pas un lieu trop dangereux pour vous qu’il faille un spécialiste qui vous fournit vos repas. La santé courante, de même est relativement facile à prendre en charge, pourvu qu’on accumule les connaissances, expériences, réflexes, pratiques, qui conviennent, comme pour sa cuisine. Je suis en meilleure santé à cinquante ans qu’à vingt ans, même en ayant toujours pratiqué le sport. Mon expérience n’est pas une généralité, évidemment, nous sommes de santés différentes les uns les autres, mais elle est reproductible. Et les généralistes, s’il étaient formés à cela, contribueraient grandement à la santé publique.



          • vote
            pemile pemile 20 juin 14:31

            @gaijin "pour découvrir que ça marche "

            Dire en 2018, que l’effet placebo est la panacée du soins ? smiley

            La médecine actuelle a ses défauts, il faut les dénoncer, mais cela ne doit pas générer de confusions avec tous les charlatanismes (dont l’homéopathie), qu’il faut aussi dénoncer ! smiley


          • vote
            pemile pemile 20 juin 14:44

            @PumTchak "A ce niveau là, il n’y pas que la question : "quel est le bon médoc" mais aussi "qu’est-ce qui me convient". "

            Oui, pour les petits bobos, ce que vous appelez la "santé courante", Laborit a démontré que le stress et l’inhibition de l’action a des effets dévastateurs sur l’organisme. 

            Dès que votre système immunitaire est fragilisé par l’environnement (pollution chimique ou stress), phytothérapie et certaines molécules deviennent nécessaires pour l’aider.


          • vote
            Ladykiller Ladykiller 20 juin 15:21

            @PumTchak

            Sur le fond, je ne vois pas en quoi vous m’apportez la contradiction, on est d’accord au final. Vous ne faites que dire "s’il y a un effet primaire, c’est qu’il y a un (ou des) effet(s) secondaire(s) aussi, ne l’oublions pas !", ce que est une évidence ! 

            Alors que je faisais que répondre à ceux qui louent l’homéopathie, car comme ils le disent souvent : "il n’y a pas d’effet secondaire !". Ce qui prouve bien qu’il n’y a pas d’effet primaire non plus, cela dit en passant. 

            Bien sûr, la balance bénéfice/risque est fondamentale. Je ne vous comprend juste pas quand vous dites :

            .
            "Sur l’homéopathie, je n’ai pas d’opinion, cela ne fait partie de mes soins."

            .

            D’où votre présence ici bien sûr ! Ne pas avoir d’opinion alors que vous semblez vous y connaître et donc savoir où chercher, et comment chercher, c’est soit être idiot (je ne pense pas que ce soit votre cas), soit être malhonnête en se mettant des œillères. Je me demande ce qui vous a poussé à venir sur ce sujet du coup, si vous n’avez "pas d’opinion" haha.


          • vote
            gaijin gaijin 20 juin 16:22

            @pemile
            sauf que précisément dans le cas de l’homéopathie comme d’autres choses ce n’est pas que de l’effet placébo ça sera un jour démontré et les modernes diafoirus finiront aux oubliettes de l’histoire


          • vote
            pemile pemile 20 juin 16:34

            @gaijin "dans le cas de l’homéopathie comme d’autres choses ce n’est pas que de l’effet placébo ça sera un jour démontré"

            Cela ressemble à de l’effet placebo, cela a la même efficacité que l’effet placebo, pour quelle raison le petit plus que vous vendez serait si difficile à démontrer depuis 200 ans ?

            "les modernes diafoirus finiront aux oubliettes de l’histoire"

            Là, on sent le personnage aigri qui veux se venger de ses incapacités ! smiley



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zodiac

Zodiac
Voir ses articles







Palmarès