• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le gouvernement a transmis sa loi contre les « fake news » aux députés (...)

Le gouvernement a transmis sa loi contre les « fake news » aux députés LREM

Le Monde a publié des extraits du projet de loi de lutte contre les « fake news ». S'il semble inspiré par l'hostilité de l'exécutif vis-à-vis de RT France, son ambiguïté révèle une volonté bien plus large de contrôler l'information sur internet.

Tags : Information et Médias Internet Google Censure Médias Facebook Réseaux sociaux




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Belenos Belenos 13 mars 20:30

    Trop court


    • @Belenos

      Surtout que c’est sur youtube, donc je ne regarde pas, dommage...


    • 13 votes
      V_Parlier V_Parlier 13 mars 21:32

      J’ajouterais ce que j’avais déjà posté ailleurs sur le même sujet :

      Extraits du projet de loi (fuitée) :

      "Sont donc en cause les contenus d’information liés à l’actualité, même lorsqu’ils ne rapportent pas directement au débat électoral" puis plus long (risible) : "Ne sont pas concernés les contenus visant à promouvoir des biens et services".

      Et enfin et surtout : "Lorsque cette convention (c.à.d. autorisation de diffuser) est demandée par une personne morale contrôlée au sens du 2° de l’article 41-3 par un Etat étranger ou sous l’influence de cet Etat le Conseil peut, sous réserve des engagements internationaux en France, également refuser cette demande si ce service est susceptible de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou de participer à une entreprise de déstabilisation de ses institutions, notamment par la diffusion de fausses nouvelles" (donc pas seulement).

      => En clair, si une presse internationale nous apprend des vérités (même reconnues comme telles) dérangeantes pour notre gouvernement, elle tombe déjà sous le coup de l’interdiction.

      => Nous devrions être à peu près au niveau de la Chine, question contrôle de la presse, une fois cette loi adoptée.


      • 2 votes
        V_Parlier V_Parlier 13 mars 21:33

        J’en profite pour reposter ceci :

        Extraits du projet de loi (fuitée)
         :

        "Sont donc en cause les contenus d’information liés à l’actualité, même lorsqu’ils ne rapportent pas directement au débat électoral" puis plus long (risible) : "Ne sont pas concernés les contenus visant à promouvoir des biens et services".

        Et enfin et surtout : "Lorsque cette convention (c.à.d. autorisation de diffuser) est demandée par une personne morale contrôlée au sens du 2° de l’article 41-3 par un Etat étranger ou sous l’influence de cet Etat le Conseil peut, sous réserve des engagements internationaux en France, également refuser cette demande si ce service est susceptible de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou de participer à une entreprise de déstabilisation de ses institutions, notamment par la diffusion de fausses nouvelles" (donc pas seulement).

        => En clair, si une presse internationale nous apprend des vérités (même reconnues comme telles) dérangeantes pour notre gouvernement, elle tombe déjà sous le coup de l’interdiction.

        => Nous devrions être à peu près au niveau de la Chine, question contrôle de la presse, une fois cette loi adoptée.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès