• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Asselineau - "Aujourd’hui les Français rigolent"
#96 des Tendances

Asselineau - "Aujourd’hui les Français rigolent"

Asselineau revient sur la trahison de nos derniers gouvernements en expliquant ce qui se cache derrière toutes ces revendications régionalistes récentes en Europe. Intégralité de la conférence ici :

Tags : Espagne François Asselineau Régions Union européenne



Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • 11 votes
    bob14 bob14 10 octobre 10:00

     "Aujourd’hui les Français rigolent"..de Asselineau...Ah c’est ben vrai... smiley


    • 9 votes
      Pyrathome Pyrathome 10 octobre 15:44

      @bob14

      C’est bien le gros Robert, t’as réussi à faire caca aujourd’hui, demain on tente la clystère ? 


    • 8 votes
      Destouches 10 octobre 14:27

      Clair, net, efficace. Merci du partage.
      Comme d’hab’ chez FA, une conférence qui ne peut pas laisser indifférent.

      J’ai toujours été révulsé par ce foutu ’gwenn ha du’ (à 22:00) que tant de bretons du dimanche arborent fièrement. Ont-ils le début du commencement d’une comma d’idée de l’origine de cette horreur ?


      • 8 votes
        pegase pegase 10 octobre 17:48

        En 2015 on pouvait encore sourire en coin d’une telle conférence, mais aujourd’hui le projet des eurorégions avance à grands pas, c’est parfaitement perceptible dans l’Est de la France, où l’on voit régulièrement des titres de journaux évoquant l’indépendance de l’Alsace, avec des déclarations sur les réseaux sociaux du parti Unser Land, de pubs sponsorisées sur facebook "pour l’indépendance de l’Alsace" et autres déclarations sulfureuses du style "notre seule frontière c’est les Vosges" , sous entendu "on a rien à faire avec les français" ....

        C’est extrêmement grave !


        • 7 votes
          DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 10 octobre 22:18

          Diviser les pays en petit morceau insignifiant, çà a toujours été un projet Américain ... Vivement que l’état de New-York, de Los-Angeles ou du Delaware réclament leur indépendance et la sécession avec les USA, histoire qu’ils ressentent la douleur qu’ils infligent aux autres !


          • 7 votes
            Djam Djam 10 octobre 23:41

            Allons jusqu’au bout de cette dislocation organisée...
            Une fois que tous les micros états seront "libérés", avec chacun leur dialecte, que se passera-t-il ?
            Sans gros risque d’erreur, après la fête et le champagne les ciboulots auront de sacrées migraines. En effet, passés sous les fourches caudines dictatoriales du bouzin bruxellois, leurs conditions deviendront de plus en plus difficiles. Les plus riches euro régions (l’Île de France, par exemple, et son mégalomaniaque Grand Paris, tentera de sortir par l’obésité urbaniste. D’autres euro régions moins riches passeront leur temps à pleurnicher auprès du bouzin pour récupérer quelques € de rab pour combler leur déficit inévitable.
            Retour à l’époque des soumissions avec la violence de la post modernité en plus et la crétinisation galopante.
            Youpiiiii ! retour magistral à la crétinerie massive, à l’esprit de clocher de l’église vide et des marchés prédateurs omnipotents ! Ça va être beaucoup plus facile d’exploiter la population mélangée des euro régions.
            Je ne voudrais pas être dans la génération qui va se goinfrer de force cette régression...


            • 2 votes
              LUCA LUCA 11 octobre 11:17

              Asselineau à raison, et alors ?...Tout ceci est inscrit dans la charte de l’UE depuis le début. 

              Imposé par une propagande ayant formaté les esprits en ce sens, à moins d’un soulèvement citoyen généralisé je ne vois pas d’autres alternatives que d’accepter la disparition des états souverains en faveur de grandes régions (Länder Allemands) et d’un gouvernement central basé à Bruxelles, surtout après constat du choix des Français lors des dernières élections,. Vous constaterez en passant que le siège de l’UE se trouve placé au milieu d’une ligne parfaite entre la City et Francfort et parait écarter Paris, capitale d’un pays toujours politiquement divisé. On était tous excités par l’an 2000 et son florilège de nouveautés, déçu ?!... smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès