• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Covid-19 : « On a eu affaire à des gens qui nous ont menti sur toute la durée (...)

Covid-19 : « On a eu affaire à des gens qui nous ont menti sur toute la durée de l’épidémie »

Entretien du 10/09/2020 avec l’avocat du collectif C19 Fabrice Di Vizio. Il dresse le bilan des auditions qui ont eu lieu le 9 septembre, après la plainte déposée par trois médecins du collectif C19 contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzin pour mauvaise gestion de la crise sanitaire. Pour la première fois, la Cour de justice se penche sur la responsabilité pénale de ministres en pleine crise sanitaire.

Tags : Santé Polémique LREM Covid-19




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • 10 votes
    sls0 sls0 10 septembre 2020 13:34

    Une bonne nouvelle, espérons que ça dure.

    Il y a plein d’autres casseroles à prendre en compte.


    • 5 votes
      JL 11 septembre 2020 13:13

      @sls0
       
      Tiens, il est en train de retourner sa veste lui aussi ?


    • 3 votes
      sls0 sls0 11 septembre 2020 13:59

      @JL
      Ce n’est pas parce que je montre des stupidités que je ne vois pas les stupidités de nos gouvernants.
      Vous garburez à la croyance, moi c’est l’observation.
      Sur certains sujets on risque d’être d’accord, sur d’autres moins.


    • 2 votes
      Pyrathome Pyrathome 12 septembre 2020 14:39

      smileybOzO

      moi c’est l’observation.

       smiley

      Va donc chez Aflelou, le malvoyant, il est grand temps de consulter un ophtalmo...

      Les cons, ça osent vraiment tout....... !  smiley


    • 8 votes
      Étirév 10 septembre 2020 13:47

      Par curiosité, et afin d’avoir une « haute » idée sur cette juridiction d’exception qu’est la CJR, allez regarder l’importance des quelques affaires jugées par cette institution et, en regard, le bilan des condamnations.
      Aujourd’hui, dans cette république bananière qu’est la France, tout est noyauté par l’immoralité de ceux qui s’en servent au lieu de la servir.
      Démocratie et suffrage universel pour les nuls :
      Si l’on définit la « démocratie » comme le gouvernement du peuple par lui-même, c’est là une véritable impossibilité, une chose qui ne peut pas même avoir une simple existence de fait, pas plus à notre époque qu’à n’importe quelle autre ; il ne faut pas se laisser duper par les mots, et il est contradictoire d’admettre que les mêmes hommes puissent être à la fois gouvernants et gouvernés, parce qu’un même être ne peut être « en acte » et « en puissance » en même temps et sous le même rapport. Il y a là une relation qui suppose nécessairement deux termes en présence : il ne pourrait y avoir de gouvernés s’il n’y avait aussi des gouvernants, fussent-ils illégitimes et sans autre droit au pouvoir que celui qu’ils se sont attribué eux-mêmes ; mais la grande habileté des dirigeants, dans le monde moderne, est de faire croire au peuple qu’il se gouverne lui-même ; et le peuple se laisse persuader d’autant plus volontiers qu’il en est flatté et que d’ailleurs il est incapable de réfléchir assez pour voir ce qu’il y a là d’impossible. C’est pour créer cette illusion qu’on a inventé le « suffrage universel » : c’est l’opinion de la majorité qui est supposée faire la loi ; mais ce dont on ne s’aperçoit pas, c’est que l’opinion est quelque chose que l’on peut très facilement diriger et modifier ; on peut toujours, à l’aide de suggestions appropriées (sondages), y provoquer des courants allant dans tel ou tel sens déterminé.
      La démocratie est le vêtement dont se pare le pouvoir sous le prétexte qu’existe une représentation populaire (pouvoir législatif). Mais cette représentation est, dans les faits, c’est-à-dire concrètement, catégorielle et non pas populaire parce que contrôlée par des partis politiques sous influence des puissances d’argent.
      Bas les masques !


      • 1 vote
        Étirév 10 septembre 2020 15:42

        Confirmation avec la réponse de Valérie Bugault ( 9’41" ) au sujet des affaires portées devant la Cour de justice de la République.


      • 4 votes
        Gollum Gollum 10 septembre 2020 18:34

        @sls0

        Il n’y a pas qu’avec nous. Il est en conflit avec quasi toute la planète.

        L’Iran, le Vénézuéla, la Chine, Cuba... Même Bolsonaro a pris ses distances.

        Et si il ne tape pas trop sur les russes c’est juste pour briser l’alliance tacite Russie/Chine...

        Faut vraiment être des demeurés totaux pour encenser Trump grand chevalier blanc contre le NOM.

        Trump est américain et comme tout américain prêt à écrabouiller quiconque se trouve sur sa route...


      • 8 votes
        Pyrathome Pyrathome 10 septembre 2020 21:26

        @Gollum

        Il est en conflit avec quasi toute la planète.

        Tu parles de l’éborgneur, là ?

        Tu voudrais faire croire que tout le monde lui tape dessus à Trump, mais c’est faux et il va être réélu haut la main face au vieillard cacochyme Joe Bidon complètement zinzin qui n’arrive même pas à placer deux mots cohérents à la suite de l’autre...... smiley


      • 2 votes
        Gollum Gollum 11 septembre 2020 11:16

        Tiens le voilà votre Trump : capable de sauver la pire des ordures juste pour du pognon...

        https://www.lefigaro.fr/flash-actu/affaire-khashoggi-donald-trump-s-est-vante-d-avoir-sauve-la-peau-du-prince-heritier-saoudien-20200910


      • 3 votes
        pegase pegase 11 septembre 2020 20:09

        @Pyrathome

        @Gollum

        Il est en conflit avec quasi toute la planète.

        Tu parles de l’éborgneur, là ?

        Oui on pourrait croire, il est marrant smiley

        Trump a été plutôt sage pour le moment ...


      • 1 vote
        pinkette234 pinkette234 12 septembre 2020 03:22

        @Gollum Oui et alors, vous pensez que les autres n’en font pas de même ???


      • vote
        ged252 13 septembre 2020 18:03

        @Gollum
        Tiens comme par hasard Gollum et sis0, main dans la main, contre Trump.
        .
        Ce qui vous gène c’est que Trump est un patriote, qui défend les intérêts des blancs, des Wasp, des chrétiens, et de son peuple, et ça vous n’aimez pas hein ?


      • vote
        Gollum Gollum 13 septembre 2020 18:33

        @ged252

        Trump est un patriote, qui défend les intérêts des blancs, des Wasp, des chrétiens, et de son peuple, et ça vous n’aimez pas hein ?

        Ben voilà tu le dis toi même, Trump est américain. Il roule pour sa pomme. Point barre. Et il utilise tout l’arsenal américain, le mensonge, le bluff, la coercition...

        Et comme je déteste la "civilisation" américaine et ses idéaux de : le fric d’abord, rien que le fric, au détriment du reste, oui je déteste Trump.

        Et je déteste tout autant Biden qui est un corrompu (voir son influence néfaste en Ukraine) de première...

        De toute façon cette nation va sombrer dans le chaos sous peu et nous avec dans la foulée...

        Bienvenu en enfer. smiley


      • 1 vote
        Scalpa Scalpa 11 septembre 2020 02:26

        Des gens qui mentent c’est plutot rare par les temps qui con courent.


        • 1 vote
          Clocel Clocel 11 septembre 2020 18:58

          Rendre des comptes à qui ?

          A la Justice !? smiley

          Tant de candeur...


          • 1 vote
            zygzornifle zygzornifle 12 septembre 2020 04:25

            Il y aura chat perché comme d’habitude .....


            • 7 votes
              zygzornifle zygzornifle 12 septembre 2020 08:40

              C’est quand même curieux, pour le Coronavirus a 60 ans tu es vieux et fragile, mais pour la réforme des retraites tu es jeune et en pleine forme .....


              • 1 vote
                BA 12 septembre 2020 09:15

                Samedi 12 septembre 2020 :


                La deuxième vague est arrivée à Marseille, Bordeaux, et en Guadeloupe.


                "Quand on a vu le monde sur les plages cet été à Marseille, on s’attendait à la deuxième vague ... La voilà !" : pour Elsa Simoncini, infirmière en réanimation à l’hôpital marseillais de la Timone, la situation sur le front du Covid-19 est "angoissante".


                L’infirmière court d’un box de réanimation à l’autre, essoufflée sous son masque : un médecin a besoin de gants, un autre d’une bouteille d’oxygène, et le téléphone sonne sans arrêt. "Il y a eu une très, très grosse accélération la semaine dernière", confirme le Pr Lionel Velly, anesthésiste réanimateur. Après un été calme, "à partir du 15 août la courbe des cas est montée de façon exponentielle et là, on atteint une mise en tension du système".


                La deuxième ville de France, relativement épargnée par la première vague, est aujourd’hui dans l’œil du cyclone. Marseille connaît un taux d’incidence record, à 275 pour 100.000 habitants (contre 144 pour Paris).


                En quelques jours, l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM), dont dépend la Timone, a dû ouvrir des lits de réanimation supplémentaires. Elle en compte aujourd’hui 139 dédiés au Covid-19, dont 32 en réanimation. Et vendredi à midi, elle accueillait 114 patients atteints, dont 26 en réanimation.


                - "Matelas de sécurité" -


                A l’étage du Professeur Velly, 10 de ces 12 lits dédiés étaient occupés vendredi matin. "Il faut toujours qu’il reste deux lits libres, c’est notre matelas de sécurité", explique le médecin. De grandes flèches au sol distinguent ces box des autres, les "non-Covid".


                C’est une des grandes différences avec le pic de mars : cette fois, d’autres patients cohabitent avec les malades du coronavirus. "La vie normale a repris, donc on a les accidents de la route, les arrêts cardiaques, les opérations qui se terminent mal", énumère le Pr Velly.


                Il estime que l’augmentation du nombre de cas à Marseille est liée à "l’afflux de touristes cet été", mais aussi "à tous les rassemblements festifs". S’y ajoute, selon lui, "la difficulté d’accéder aux tests, notamment pour des personnes très âgées, qui ne peuvent pas faire la queue des heures".


                La grande inconnue est "la hauteur de cette deuxième vague", estime le Pr Velly. "Contrairement au mois de mars, on ne peut pas compter sur le confinement pour ralentir la progression". L’équipe envisage déjà, dans les jours à venir, de réserver le plateau de réanimation aux patients Covid, qui sont sur "des longues durées d’hospitalisation : 12 jours pour les ventilés, 21 jours pour les intubés".


                - "Il faut le brancher, vite !"
                 


                Dans une des chambres, un patient présente un tableau préoccupant. "Son état s’aggrave, il dit qu’il est fatigué, il n’a plus de réserves", décrit un médecin. "On attend le plus possible pour intuber, mais là on n’a plus le choix", explique le Pr Velly.


                Deux soignants s’y attellent, équipés de casques reliés par de gros tuyaux à des filtres à particules. "Par rapport à mars, aujourd’hui, on est bien équipés, notamment pour ces procédures difficiles et très contaminantes", se félicite le Pr Velly, en brandissant un "vestige de la première vague" : une visière achetée dans un magasin de bricolage.


                Pendant l’intubation, la saturation en oxygène du sexagénaire chute soudainement. Le Pr Velly ordonne : "Il faut le brancher, vite, là !". La sonde est posée, le patient sauvé.


                Dans les couloirs aseptisés, le calme règne et les échanges se font à voix basse, malgré le stress et l’activité incessante. Pourtant certains visages sont tendus et des infirmières font part au professeur de leurs inquiétudes : le service manque déjà de personnel non-médical.


                La cadre de santé de l’hôpital, qui a demandé des renforts, admet : "Ce week-end, vous serez 10, alors qu’il faudrait être 14". Mais elle se veut rassurante : "On va se baser sur l’expérience vécue pour l’améliorer".


                Pour s’épargner, médecins et personnels non-médicaux vont tourner, une semaine sur deux en service Covid. "Sinon on ne tiendra pas sur la durée", souffle Adeline, aide-soignante. "En mars, c’était de l’abattage, on ne voyait pas le jour et on avait peur pour nous et nos familles", raconte-t-elle.


                Le Pr Velly, lui, met en garde ses équipes : "Évitez les mariages, les baptêmes, ne venez pas à l’hôpital sans masque, si on a des cas parmi le personnel, ça va devenir compliqué."


                https://fr.news.yahoo.com/covid-19-%C3%A0-marseille-lh%C3%B4pital-221354235.html


                • 1 vote
                  BA 14 septembre 2020 18:47

                  Lundi 14 septembre 2020 :


                  17h26 : Jean-Olivier Arnaud, directeur de l’Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille (AP-HM) alerte sur la situation des hôpitaux marseillais : "129 lits occupés sur 155 dédiés à la prise en charge des patients Covid et 31 lits utilisés en réanimation sur 35, nous ne sommes pas loin de la saturation". Il annonce 25 lits de médecine supplémentaires cette semaine.

                  17h19 : Dans la région Paca, 139 personnes sont en réanimation, ajoute Philippe de Mester, et 64 lits de réanimation sont disponibles dans l’ensemble de la région. La "situation est beaucoup plus tendue à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône". Le directeur général de l’ARS Paca indique que l’activité chirurgicale sera réduite pour "dégager des capacités de réanimation supplémentaires". Il note que plus de 10 000 tests sont réalisés chaque jour dans la région.

                  17h17 : "Dans les Bouches-du-Rhône, nous figurons en tête du classement national des départements dont la situation évolue le plus défavorablement."

                  17h11 : Philippe De Mester, directeur général de l’ARS de Provence-Alpes-Côte-d’Azur, fait le point sur la situation épidémique "particulièrement préoccupante" à Marseille et dans le département des Bouches-du-Rhône. "Depuis le début du mois de septembre", un taux d’incidence de 312 pour 100 000 et un taux de positivité de 10,6% sont observés.

                  https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/direct-coronavirus-les-prefets-doivent-annoncer-de-nouvelles-mesures-cet-apres-midi-en-gironde-et-dans-les-bouches-du-rhone_4105603.html




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès