• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Emmanuel Macron hué par la foule lors de son discours en hommage à Johnny (...)

Emmanuel Macron hué par la foule lors de son discours en hommage à Johnny Hallyday

Le président de la République n'est pas l'idole de tous les fans de Johnny Hallyday : il a été copieusement sifflé lors du début de son discours en hommage à la défunte star du rock.

Le président de la République se savait peu populaire auprès des édiles de France, qui l'avaient accueilli par un concert de sifflets lors de son arrivée au Congrès des maires fin novembre. Ce 9 décembre, il a appris qu'il n'était pas non plus dans le cœur de tous les fans du chanteur de légende Johnny Hallyday.

Emmanuel Macron, qui a tenu un discours lors de la cérémonie d'hommage au défunt rockeur à Paris, a en effet été copieusement sifflé lors de sa prise de parole. Des huées réprobatrices qui ont laissé place, après plusieurs secondes, à des « Johnny ! Johnny ! » scandés par la foule. Imperturbable, le chef de l'Etat a poursuivi son allocution, retransmise en direct à la télévision.

La politique s'invite

Durant cette journée d'hommage à Johnny Hallyday, le président français, qui a assisté à l'office religieux, a été la cible des critiques de Jean-Luc Mélenchon qui lui a reproché de participer « à une messe dans l'église de la Madeleine », et ce « le jour anniversaire de la loi de 1905 sur la laïcité de l'Etat ».

Lire aussi : Mélenchon s'indigne de la participation de Macron à la cérémonie religieuse pour Johnny Hallyday

Son adversaire politique Marine Le Pen n'a quant à elle pas pu se rendre à la cérémonie funèbre, la famille de l'icône rock n'ayant pas souhaité la présence de la dirigeante du Front national.

Lire aussi : Marine Le Pen recalée de l'hommage à Johnny Hallyday

Source

Tags : Emmanuel Macron




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • 5 votes
    maQiavel maQiavel 11 décembre 2017 16:46

    Ces sifflets renseignent sur la composition sociologique de la foule qui était rassemblée pour rendre hommage à Johnny.

    Une foule composée des classes moyennes inférieures et populaires, on pourrait aussi dire une France périphérique qui déteste tout ce que Macron incarne. 


    • 12 votes
      Belenos Belenos 11 décembre 2017 16:50

      @maQiavel
      Le paradoxe étant que le multimillionnaire américanophile Jean-Philippe Smet, dit Johnny Hallyday, était idéologiquement plus proche d’un Macron que de la foule sifflante de ses admirateurs. 


    • 15 votes
      maQiavel maQiavel 11 décembre 2017 17:02

      @Belenos

      Tout à fait.

      Et j’avoue avoir ressenti de l’écœurement en matant le spectacle qu’offrait ces funérailles : d’un côté la masse des beaufs idolâtres, consommateurs dociles, parqués derrière des barrières métalliques, de l’autre, la camarilla dominante du show-biz , des journalistes et des politiques, toute regroupée dans un entre-soi hermétique.

      Scène édifiante : on retire à la populace l’idole que le pouvoir entraîne dans le temple. Vont-ils la suivre d’un seul et grand souffle ? Que non pas ! Ils restent là, pesants sur le métal des barrières, surveillés par les uniformes.

      Un grand moment de vérité sur l’humanité telle qu’elle est et non telle qu’on voudrait qu’elle soit. J’ai eu honte de mon écœurement car je devrais être suffisamment solide pour considérer cela comme quelque chose de banal et de somme toute normal mais non, ce spectacle pathétique aura heurté ma sensibilité … 


    • 5 votes
      Belenos Belenos 11 décembre 2017 18:15

      @maQiavel
      Comme je savais que j’éprouverais ce que vous décrivez, j’ai évité le spectacle.  smiley


    • 1 vote
      jimontheair jimontheair 11 décembre 2017 18:42

      @maQiavel

      C’est très beau et très juste ce que vous avez dit là  smiley 

      Je me demande si cet entre-soi hermétique flotterait si plongé dans la Seine. 

      Oups


    • vote
      jeanpiètre jeanpiètre 11 décembre 2017 19:00

      @maQiavel
      je n’ai pas regardé , certain d’y trouver ce que vous décrivez.

      Mais c’etait cousu de fil blanc


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 11 décembre 2017 19:23

      Quand on vit avec femme et enfants , on finit par regarder des choses qu’on avait pas à priori envie de voir malheureusement ...  smiley


    • 1 vote
      Vraidrapo 12 décembre 2017 07:01

      @maQiavel

      J’ai quand même sursauté lorsque dans son envolée, évoquant une sorte de communion nationale, Labro a explicitement désigné la caste du Donjon... j’ai pensé aux images du film "Soleil Vert". On ne se cache même plus dans l’Audiovisuel politique.


    • 1 vote
      Belenos Belenos 12 décembre 2017 16:35

      @maQiavel
      "Quand on vit avec femme et enfants , on finit par regarder des choses qu’on avait pas à priori envie de voir malheureusement ... "

      Vous avez toute ma compassion.  smiley


    • vote
      jeanpiètre jeanpiètre 12 décembre 2017 20:25

      @maQiavel
      Je confirme, même si ma femme est plus cramps que jauni


    • 4 votes
      Hijack ... Hijack ... 11 décembre 2017 19:09

      A ma connaissance, peu de personnes dans le monde n’ont connu un tel hommage/amour ... après leur décès. Qu’il repose en paix.

      ///
      Je ne sais pas si quelqu’un l’a remarqué, mais dans son hommage à l’artiste, Macron a fait une grosse erreur (ça n’a pas dû échapper à Eddy Mitchell, qui était présent) ... de mémoire en gros : ... il a été chercher le Rock à Nashville ...(au lieu de dire Memphis) ... Nashville étant la ville du Country.
      ///
      Bien que le discours était bien écrit ... ça manquait de sincérité --- ce qui, depuis son cercueil a dû contrarier Johnny, lui le porteur de tant de feeling.


      • 1 vote
        Hijack ... Hijack ... 11 décembre 2017 19:51

        @maître soucoupiste

        Je disais manque de sincérité ... car Macron avait dit qu’il suivait Johny depuis longtemps. Qu’il connaissait tout sur lui ... ça se sentait également dans la voix.
        .

        Pour Sarko, le manque de sincérité était plus flagrant encore ... l’un avait besoin de l’autre. Rien de tel qu’un président fan pour éviter les ennuis fiscaux et autres ennuis à cette époque (drogue etc ...). Johnny avait dit (de mémoire) de Sarko : il était tjrs là, lorsque j’avais besoin de lui  ; l’artiste était très réaliste et on ne dure pas aussi longtemps sans ça. 

         


      • vote
        Vraidrapo 12 décembre 2017 07:06

        @Hijack ...
        Vous savez certainement qu’à tous niveaux, pour être reçu par un politique, il faut représenter des voix... Un solitaire ne les intéresse pas en général sauf dans le cas de Lagerfeld et assimilés


      • 2 votes
        joelim joelim 12 décembre 2017 01:30

        L’excès de douleur commémorative affichée par les têtes d’affiches ne fait que révéler une fois de plus les vraies valeurs de ces élus : gagner énormément d’argent sans trop se fatiguer et sans trop de talent (sait faire des moulinets avec ses bras, quand même).

        Et en plus s’il capte une partie d’argent public par l’intermédiaire d’un ami, N. S., qui lui offre des concerts publics à Paris, et est fiscalisé à l’étranger ?

        Mais il aurait mérité des funérailles nationales, pour ses approches innovantes et admirables de l’argent facile (même Nico n’arrive pas à flamber comme lui, respect).

        Ça se verrait trop donc bon, juste un discours, les télés et la presse voila. Vive l’argent facile, public et défiscalisable. La façon astucieuse de le proclamer sans le dire est d’encenser Johnny, le plus grand flambeur de la Terre français. Oyé, ce grand homme est mort !


        • 4 votes
          bob14 bob14 12 décembre 2017 07:16

          Emmanuel Macron hué par la foule ?...normal tout ce sort de sa bouche sent la fosse septique !


          • vote
            Croa Croa 12 décembre 2017 11:20

            À écouter la vidéo ce n’est pas évident même si effectivement on entend siffler.
            Ceci dit il y a des récupérations populiste plus choquantes je trouve. Par exemple quand Macron (ou un autre responsable de la situation où nous nous trouvons) se pointe et ose faire forme de soutien aux victimes d’attentats par exemple.


            • 2 votes
              Belenos Belenos 12 décembre 2017 11:54

              C’est pas spécialement pour le défendre mais s’il n’avait pas rendu d’hommage au chanteur, on le lui aurait aussi reproché, donc il est coincé. Un élu doit faire comme si tous les artistes populaires décédés lui plaisaient, c’est la règle du théâtre politique. 


              • vote
                Croa Croa 12 décembre 2017 15:06

                À Belenos,

                Mais non, Macron est trop bien en cour des médias !  Ceux qui ont subit ce genre de désagrément l’ont été parce qu’ils ne suivaient pas une ligne politiquement correcte (souvent des ministres femmes, ça n’est jamais arrivé à un président.)

                C’est bien un choix populiste et stratégique assumé que cet hommage à Johnny. À moins qu’il ne soit lui-même un fan... C’est possible après tout smiley !


              • vote
                Belenos Belenos 12 décembre 2017 15:21

                @Croa
                "C’est bien un choix populiste et stratégique"

                Tous les politiques sont contraints à faire ces choix populistes et stratégiques, c’est leur métier (malheureusement). 


              • 2 votes
                Belenos Belenos 12 décembre 2017 15:23

                Impossible de se mettre à dos les millions de fans, ou bien il faut changer d’activité. Dans le même style, impossible de ne pas faire semblant d’être ému devant une victoire de football, même si on s’en fout, etc. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès