• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Emmanuel Todd analyse la situation politique et sociologique du (...)

Emmanuel Todd analyse la situation politique et sociologique du pays

Emmanuel Macron réélu, Blast a invité Olivier Berruyer du site Elucid (https://elucid.media/) et Emmanuel Todd pour analyser la situation politique et sociologique du pays. Le statisticien et l'anthropologue dressent le tableau d'un système politique à bout de souffle où les inactifs de plus de 65 ans font l'élection. Le résultat de ce système est absurde, une majorité de Français ne souhaite pas que le président tout juste élu puise avoir une majorité et gouverner alors que les législatives approchent.

Tags : Politique Société Elections Emmanuel Todd




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 5 votes
    sirocco sirocco 19 mai 13:21

    Macron a été déclaré élu après que les résultats du scrutin aient été massivement trafiqués en direct à la télé.

    Sa "victoire" est celle de l’usurpation du pouvoir par une dictature mafieuse sans foi ni loi. Rien d’autre.


    • 5 votes
      Eric_F 19 mai 19:28

      La mode est aux imprécations contre la génération née après la seconde guerre mondiale, qui a abondamment versé pour la retraite de la génération précédente, et pour la formation et l’assistance de la génération suivante à forte proportion d’étudiants. Le reproche est de bénéficier à son tour de droits pour lesquels elle a cotisé des décennies ?

      Alors il est vrai que cette génération est devenue, avec l’âge, plutôt conservatrice, elle a gardé une vision pro-européenne qui marchait à l’époque de sa jeunesse. Elle a gardé également un ’’blocage’’ vis à vis du FN/RN lié au passé de ce parti. Mais vu la désindexation du montant des retraites, elle a davantage perdu ces dernières années en terme de pouvoir d’achat que les autres catégories, et de ce fait, elle s’est tiré une balle dans le pied en votant Macron (vote à courte vue).

      Ecrire que ce sont les inactifs qui ont fait l’élection est abusif (Macron a été majoritaire au second tour dans toutes les tranches d’âge sauf les 50-59 ans), et a un certain relent de suffrage ’’censitaire’’ en pesant les voix -quoique si on tient compte de la balance de ce qui a été versé pendant toute une carrière par rapport à ce qui est perçu, ils ont davantage abondé-.

      Le ’’résultat absurde’’ provient d’un autre phénomène que celui des tranches d’âge, mais sur le fait qu’étant au centre, Macron récolte une proportion significative des voix de gauche au second tour si son adversaire est de droite, et inversement.
      Globalement, -droite et souverainisme, -macronisme et -gauche représentent chacun une proportion à peu près équivalente des électeurs. Donc les deux tiers sont défavorables à Macron, y compris ceux qui ont voté non tant pour lui que contre son adversaire.
      Mais les deux oppositions antagoniques ne s’additionnent pas pour constituer une alternative, la moitié de ceux qui veulent que Macron n’ait pas la majorité au parlement voudrait que la majorité soit de gauche, et l’autre moitié qu’elle soit de droite ou souverainiste. Alors le macronisme grignote une partie d’un côté et une partie de l’autre pour constituer une majorité.


      • vote
        simplesanstete 20 mai 12:53

        Encore du blabla savant d"un fils de rabbin. Rideau


        • vote
          Jean Keim Jean Keim 23 mai 13:25

          Quelle que soit la manière d’aborder le fonctionnement de notre société, rien ne va, tout se casse la figure, si le profit sans limite d’une minorité mène la danse (rien à voir avec les soit-disant nantis appelés boomers) chacun essaie d’avoir un part du gâteau ; il ne s’agit pas (plus) de coller des rustines mais de changer de paradigmes, en fait de civilisation.

          Le dire ne servira à rien si les consciences ne font pas leur révolution, percevons-nous que c’est notre mode de penser qui fait du monde ce qu’il est, nous pensons ce que nos mémoires ont retenu, nous pourrions partir de là pour envisager un changement, notamment dans nos rapports avec autrui.

          Attendre et espérer que la situation ira en s’améliorant est une illusion.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès