• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Florian Rouanet - Front National, histoire d’une trahison

Florian Rouanet - Front National, histoire d’une trahison

 

Conférence de Florian Rouanet donnée le 17 juin 2013, basée sur l’ouvrage du même nom, rédigé par Philippe Ploncard d’Assac président des Cercles Nationalistes Français.

 

Sujets abordés :

Jean-Marie Le Pen (origines, parcour personnel et politique, évolution, fortune et question migratoire...) ; Front National (affaire Lambert, la SERP, la Veuve Poignet, Parti Populaire Français, Action Française, Philippe Ploncard d’Assac, gaullisme, question juive, mort de MM. Stirbois et Duprat, empire coloniale, PME, MSI, diabolisation, trahison, base militante et escroquerie démocratique...) ; Marine Le Pen (gauchisme, Vatican II du nationalisme, dédiabolisation, affaire Gabriac, l’Œuvre française, départ de Roger Holeindre, droit de l’homme, 1789, laïcité, Radio J...) ; Bruno Gollnisch (ralliement, LICRA, Dominique Venner) ; Cadres (Florian Philippot, Christian Bouchet, Gilbert Collard, Paul-Marie Couteau, Bruno Megret) ; Camp "national" (Radio Courtoisie, Club de l’Horloge, Nouvelle-Droite) ; Doctrine et analyses (Nationalisme, Décalogue, Mondialisme, "droit du sang", antiracisme, problème du "mariage" homosexuel, Franc-Maçonnerie, électoralisme, décret Crémieux).

 

http://florianrouanet.wordpress.com...

 

Tags : Jean-Marie Le Pen FN Marine Le Pen Bruno Gollnisch




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • 12 votes
    Juste Juste 19 juin 2013 07:28

    Merci Florian, excellent comme d’habitude. Il faut rester optimiste, mais il va être difficile de faire renaître le nationalisme. Avec un Front Maçonnique infiltré de partout, adoptant les "non-valeurs" Républicaines, sans ligne doctrinale ferme. Avec une diabolisation sans-cesse du nationalisme depuis 70 ans. Etc. Tu as choisis la bonne voie, nos enfants te remercieront, quoi qu’en soit le résultat.


    • 1 vote
      Gensis Gensis 19 juin 2013 22:02

      " Il faut rester optimiste, mais il va être difficile de faire renaître le nationalisme. Avec un Front Maçonnique infiltré de partout, adoptant les "non-valeurs" Républicaines, sans ligne doctrinale ferme."

      Il va même falloir changer le nom de FN en FNS (Front National Sioniste) car de plus en plus infiltré par les sémitos du genre Aliot. Le FN est cuit, fini la limitation drastique de l’immigration, fini le patriotisme, fini le contrôle aux frontières, fini la France millénaire et sa culture. 
      Ils veulent le pouvoir mais en se corrompant, en faisant allégeance aux allogènes métisses qui veulent la mort de la France éternelle..
      Marine s’est vendue, c’est une véritable trahison.

    • 5 votes
      Flamm Flamm 19 juin 2013 10:59

      Si on se souvient bien,le nationalisme est un principe politique né en Europe au 18 ème siècle,pendant que cette même Europe " s’invitait " et de quelle manière en Océanie,en Asie,en Afrique aux Amériques pillant et détruisant tout sur son passage (hommes,femmes et enfants,civilisations,etc) avec pour fallacieuse raison d’apporter la civilisation,( ce sont les mêmes aujourd’hui qui disent apporter la démocratie qu’ils ne pratiquent même pas chez eux..)


      On sait aujourd’hui que c’était faux puisque les anglais reconnaissent que l’Inde qu’ils occupèrent au 18 ème siècle était beaucoup en avance sur eux ...

      Aimer son peuple,son histoire,sa nation,pourquoi pas ! être chauvin et même xénophobe pourquoi pas ! ,vouloir défendre sa culture par tous les moyens pourquoi pas ! mais au même moment aller détruire celles des autres chez eux ! et après vouloir être pris au sérieux ? 
      Relève de la démence absolu à mon sens.




      • 3 votes
        Flamm Flamm 19 juin 2013 11:44

        Toujours en parlant de nationalisme,manifestement beaucoup ont oublié tout le lot de souffrance qu’à entraîné ce courant de pensée au cours du 20 ème siècle,un petit rappel :


        - Deux guerres mondiales,des centaines de combats ethniques,des goulags,des génocides,des centaines de millions de morts et surtout la course effrénée à l’armement nucléaire qui menace maintenant la survie de notre espèce,merci à qui ?

        Quels sont ces peuples qui n’ont rien appris des expériences sanglantes du siècle passé ?
        Quel sont ces peuples qui restent prisonniers des archaïsmes idéologiques les plus stupide né du siècle des ténèbres qu’on dit "lumières" ?

        je lisais ce matin que le Stormfront ( frère jumeaux du Fhaine,Vlaams Belang et autres tendus du bras) Us se félicitait de la blondeur et surtout des cheveux coupés courts de la nouvelle miss Suisse,en posant des questions en spécialiste de la phrénologie,sur la forme de son crâne.
        Pi-to-ya-ble ! 




      • 3 votes
        Flamm Flamm 19 juin 2013 12:07

        Juste,



        " Les nationalistes Français ne détruisent pas les autres peuples, le pouvoir maçonnique de 1789 oui."

         - Euh !... Je croyais que les conquêtes française profitaient au pays tout entier ?


         "Chacun chez soi, et les vaches seront bien gardées"

          - Tout en vivant au crochet des voisins ?

         

      • 1 vote
        Flamm Flamm 19 juin 2013 13:09

        Juste,



        " Si tu connaissais un peu l’histoire, tu te tairais et comprendrais quelle est la communauté qui a tant appuyé pour que les Européens s’entretuent."

         - Tes connaissances sont impressionnantes tu trouves ? 
        Pourquoi ne réponds-tu pas aux questions posées ? au lieu de te perdre en conjecture ? "communauté" ! n’est-ce pas ?

      • 5 votes
        ffi 19 juin 2013 18:56

        Disons qu’il y a plusieurs manière de définir la nation, et c’est ça qui fait l’ambigüité.
         
        Pour certain, la nation, c’est la "patrie des droits de l’homme", d’où cet impérialisme qui a porté à la colonisation des "races inférieures".
         
        Pour d’autres, la nation, c’est le baptême de Clovis, c’est-à-dire l’union de tous sous la bannière de Christ. Dans ce cas la nation n’est pas raciste - car le christianisme n’est pas raciste. Et même si ainsi elle a un message à porter au monde entier, il est tempéré car le christianisme reconnaît les nations telles qu’elles sont et sépare le temporel et le spirituel, le dirigeant temporel étant à la tête de la Nation.
         
        Pour d’autres, la nation, c’est la race et ce fut le cas en Allemagne dès Frédérique II de Prusse puis sous Bismarck, avec l’ambition d’unifier tous les Allemands. C’est aussi le cas des mouvances identitaires et de la nouvelle droite.
         
        Le national-socialisme, lui, fut un socialisme raciste, rêvant de continuer l’oeuvre des premiers Reich, héritiers de la Prusse, pour édifier un Reich socialiste.
         
        Donc, non, il est impossible de réduire le nationalisme au racisme, le nationalisme se référant d’abord aux principes qui ont fondé une nation, il est donc particulier à chaque nation.
         
        Le problème de la France actuelle, c’est sa schizophrénie nationale, les français étant généralement partagés entre un attachement au patrimoine issu de la monarchie populaire chrétienne et un attachement idéologique aux "droits de l’homme".
         
        Mais c’est là que je trouve les considérations théorique de Ploncard d’Assac un peu discutables. De ce que je sais, le nationalisme apparaît sur la scène politique à la fin du XIXème siècle, pendant la 3ème république : le nationalisme a toujours été républicain en France. Après, libre à Ploncard de tenter de rallier les nationalistes aux principes de la monarchie, je n’y vois pas d’inconvénient.


      • 2 votes
        papone papone 19 juin 2013 20:15

        @ffi
        Marrant quand même cette volonté de faire porter la responsabilité de la colonisation à "la gauche", à Luc Ferry ou aux "droits de l’homme". Christophe Collomb c’est 1492 pas 1789, faudrait pas l’oublier.
        J’ai tendance à penser que la colonisation s’est produite parce qu’à une époque certains pays ont eu l’avance militaire qui leur a permis de s’installer chez les autres, point barre - ou presque. Et parce que des hommes y ont vu leur intérêt. Pour certains, l’enrichissement, l’accaparement des ressources, pour d’autres la propagation de leurs idées, de leur cause... ou de leur foi.
        Il est bon de rappeler que deux des principales nations colonisatrices étaient les très catholiques monarchies d’Espagne et du Portugal. La convoitise trouve ses justifications, les hommes savent plier les idées à leurs envies.
        Ils ne traitaient pas mieux les populations colonisées sous prétexte qu’ils étaient chrétiens ou alors on a pas la même vision de la colonisation du continent Américain. Quant à l’idée qu’il s’agissait de races inférieures ou que l’esclavage était légitime, elle n’est pas née avec les lumières. La controverse de Valladolid c’est 1550 ! "Le christianisme n’est pas raciste" ça n’a pas empêchée l’église de l’être !
        .
        Ensuite sur le "Reich socialiste", vous utilisez visiblement le mot à dessein de tromper, pour entériner cette "idée" que "les fascistes c’était des gauchistes". La conduite de l’économie sous le régime nazi n’a eu strictement rien à voir avec ce qui est couramment appelé "socialisme" et qui à l’époque signifiait en gros "socialisation des moyens de production et d’échange". Le national-socialisme n’est pas le socialisme même s’il y a le mot dedans. On avait remarqué aussi qu’il y avait le mot dedans mais non, désolé pour votre entreprise d’enfumage, ça marche pas.
        .
        "Monarchie populaire" je ne maîtrise pas bien. C’est histoire de dire que c’était bien quoi. Parce qu’en pratique il y avait quand même pas mal de gens qui n’avaient aucun droit et à qui on ne demandait pas leur avis. Mais bon c’était "populaire", si vous le dites.


      • 4 votes
        ffi 19 juin 2013 22:35

        Les bulles papales n’ont jamais prétendues que les indiens étaient de race inférieure.
        Dès 1537, le pape (Lettre Veritas Ipsa) interdit explicitement aux catholiques de mettre en esclavage toute population qu’ils découvriraient au nouveau monde, en rappelant leur droit à la propriété. De fait, la controverse de Valladolid a eu les conclusions opposées à celles que tu affirmes.
         
        Quant à la colonisation, il faut aussi se référer à ce qui se passa au Mexique, sous Cortès.
        La conquête fut foudroyante, avec seulement 300 hommes...
        Cortès agit d’ailleurs de son propre chef.
         
        En fait, Cortès eut le soutien d’une bonne partie de la population indienne qui ne pouvait plus supporter la domination des aztèques, car les aztèques capturaient des gens parmi les tribus voisines pour pratiquer le sacrifice humain (cf cardiectomie).
         
        Tout cela est d’ailleurs très étrange : les amérindiens avaient des mythes qui prédisaient qu’un envoyé des Dieux de couleur Blanche viendrait pour les libérer.
         
        Mais je ne nie pas la colonisation du nouveau-monde, ce serait absurde, mais celle-ci ne s’est pas faite pour civiliser des "races inférieures".
         
        Donc ne niez pas qu’il y a eu aussi un impérialisme Républicain, qui a fondé un véritable empire et colonisé beaucoup, que ceci fut organisé par Ferry et les réseaux de gauche des Saint-Simoniens.
         
        Le national-socialisme a eu nombre de caractéristiques du socialisme... foi darwinienne, avortement, euthanasie, primauté de la collectivité sur la personne, planification étatique, grands travaux,...etc.
         
        "Monarchie populaire" : personne n’avait pas de droit en France. Machiavel dans son ouvrage "le prince" affirme d’ailleurs "aucun autre pays n’est autant réglé par des lois". Les droits étaient attachés à son état (au sens condition), pour une part, et à la communauté à laquelle on participait, d’autre part. L’état n’était pas une chose fixe, on pouvait changer d’état, ce n’était pas une caste. Mais la notion de droit a passablement évoluée depuis, et c’est difficile à comprendre aujourd’hui. Aujourd’hui, le plus fortuné comme le plus pauvre n’ont d’ailleurs toujours pas les mêmes droits vis-à-vis des prestation sociales et c’est logique. Les droits doivent dépendre de la condition, ne serait-ce que pour compenser les inégalités de conditions.
         
        Plus quelqu’un est puissant, plus il a de devoir, plus quelqu’un est misérable, moins il en a.
        L’égalitarisme contemporain, c’est aussi donner autant de droits et devoirs au plus miséreux des miséreux et au plus fortuné des fortunés. Cela a aussi ses limites.
         
        Bon, je ne prône pas un retour aux lois de la monarchie. La monarchie a créé l’État par-dessus le système féodal, et elle a en général prolongé les conventions qui préexistaient entre les seigneurs et les communautés locales sans y toucher : c’étaient d’ailleurs les communautés locales qui conservaient le document leur accordant les droits signé par le souverain. Ce n’était pas un système jacobin comme le système post-révolutionnaire, où une loi prise à Paris est sensée s’imposer partout. Il y avait même dans le Briançonnais une zone en démocratie directe, "la république des Escartons", que la monarchie n’a jamais remise en cause.
         
        La révolution a cassée toutes ces multiples conventions qui dataient pour la plupart de plusieurs siècles, simplifiant le maquis législatif d’alors, mais cassant du coup toutes les structures de solidarités qui allaient avec (caisses de bienfaisance pour soutenir les retraités, pour payer les soins, pour soutenir les veuves et les orphelins), ouvrant la porte à la prolétarisation des artisans au services de quelques grandes fortunes.
         
        Un jour, il faudra bien arrêter ces discours simplistes sur la monarchie.


      • 2 votes
        Florian 20 juin 2013 01:26

        Le nationalisme est né en réaction à l’idéologie anti-naturel de 1789, et n’a eu le pouvoir (et encore) que lors de l’intermède du "Régime de Vichy", donc on ne peut attribuer les maux du monde et de la France à cette doctrine qui, tout de même, est façonnée par le catholicisme et travail au bien commun...
        Je ne comprends pas votre critique, il me semble que vous connaissez mal la "Genèse" du nationalisme.

        http://florianrouanet.wordpress.com/doctrine/nationalisme-francais/


      • 1 vote
        ffi 20 juin 2013 12:01

        Ça reste la théorie de Ploncard d’Assac.
         
        Le nationalisme a été multiforme, révolutionnaire ou contre-révolutionnaire.
        De fait, une Nation n’est pas un principe d’action politique, ni un but en soi, mais un ensemble de personnes. Ça ne coûte rien de se réclamer de la Nation, c’est une manière de chercher à fédérer tout-le-monde autour d’un projet commun. Mais cela n’indique à priori en rien la teneur de ce projet.
         
        Je dis cela, mais pour moi, il n’y a pas d’ambigüité. Étant donné le patrimoine artistique et intellectuel en France, étant donnée l’étendue du catholicisme dans le monde, la France a tout intérêt à se recentrer sur le catholicisme.


      • 3 votes
        papone papone 20 juin 2013 14:45

        @ffi
        Effectivement l’église catholique a reconnu l’humanité des indiens d’Amérique, c’est à son honneur. (Pour les noirs il a fallu attendre encore un peu. Ça n’est pas un jugement, je n’aime pas juger l’Histoire.)
        Mais ce que je ne comprends pas dans votre critique de la colonisation civilisatrice c’est qu’en fait elle représente le "moins pire" de la colonisation. Quel était le sujet de la controverse au sein de l’Eglise qui a été discuté à Valladolid ? Ça n’était pas pour ou contre la colonisation. Il était question de savoir si on devait considérer les indigènes comme des animaux ou comme des hommes. Mais de toute façon il fallait coloniser les terres et propager le catholicisme, ce point n’était contesté par aucune partie. Finalement le parti qui l’a emporté était le plus proche de la vision progressiste que vous dénigrez tant.
        .
        Ensuite la colonisation espagnole et portugaise de l’Amérique ne s’est pas limitée à Cortez et Pizzaro. Certes c’est une histoire tout à fait étonnante que cette victoire éclair de quelques centaines d’hommes qui font tomber un empire. Mais des siècles de colonisation ont suivi l’effondrement des empires incas et aztèques. Si on imagine 300 hommes entrainés disposant des technologies actuelles d’armement, propulsés au 18ème siècle rien ne pourrait les empêcher de renverser le gouvernement en place à Paris. Mais pour ce qui est de quadriller la France, d’exploiter ses ressources et de mettre en esclavage sa population c’est une autre affaire.
        En bref la colonisation s’est étalée sur des siècles, bien avant l’arrivée de Jules Ferry. Après il est certain que la république française a continué et même certainement revitalisé ce processus à partir de la fin du 19ème.
        .
        Sur le socialisme et le national-socialisme je ne vous suis pas du tout. Le national socialisme n’a jamais projeté de mettre fin au régime de la propriété privée des moyens de production ce qui est quand même plus que central chez les mouvements politiques inspirés de Marx comme le socialisme. Les thèmes sociétaux que vous évoquez ensuite ont plus à voir avec la philosophie libérale, qui prône les pleins pouvoirs de l’individu sur lui même, qu’avec la théorie socialiste, avant tout économique. Et le régime nazi les a repris suivant une tout autre approche puisque l’euthanasie ou l’avortement étaient imposés et ne relevaient pas de la volonté des individus.
        Je passe rapidement sur la "foi darwinienne" car ce sujet nous éloignerait mais si vous parlez de la théorie de l’évolution, ça n’est pas du domaine de la foi mais du domaine des sciences naturelles. Les extrapolations du darwinisme social en revanche sont une foutaise complète.
        La planification étatique, les grands projets, l’économie de guerre, tout cela s’est fait pour le plus grand profit des grands industriels allemands, dominés il est vrai par un Etat surpuissant mais aussi en collusion avec lui, suivant un mode d’organisation original, mouvant, violent... C’était un système à part entière. Ni le règne des marchés, ni le socialisme, ni une économie d’entreprises privées avec un état planificateur, c’était quelque chose d’’autre", un objet historique différent.
        .
        Sur la monarchie il est vrai que des caricatures à charge ont été dressées et relayées depuis la fin de l’ancien régime. Les critiques à son égard sont sans doute parfois exagérées. Par exemple la misère qui régnait au cours de ces siècles n’était pas due au simple fait de l’organisation politique. Elle relevait aussi d’une capacité de production insuffisante pour des raisons techniques.
        Mais j’ai quand même l’impression que vous idéalisez énormément cette monarchie. A vous lire la république des Escartons était une démocratie directe, on croirait une réalisation chouardesque. Mais lorsqu’on se penche dessus on voit des alliances de nobles qui élisaient leurs représentants et une justice qui restait le privilège du dauphin.
        .
        Mais surtout ce qui est insupportable dans l’ancien régime c’est le privilège inouï de la naissance et les distinctions immenses en termes de droits. Vous minimisez ce fait mais quand même pour ne pas tourner autour du pot, que se passait-il si un paysan (voir un serf) tuait un noble et que se passait-il si un noble tuait un paysan ? Aujourd’hui le privilège de naissance existe sous une autre forme, les dominants tentent logiquement de le conserver coûte que coûte. Mais en France, si l’homme le plus riche tue le plus pauvre il sera confronté à la justice suivant les mêmes règles que si l’inverse se produit. Cette évolution est immense et c’est incontestablement un progrès. Pour autant le chemin n’est pas fini, l’égalité de droit et l’égalité politique (droit de vote) doit à présent être complétée par une égalité (ou du moins équité si vous préférez) sociale (égalité des chances, égalité vis à vis de l’organisation économique).


      • 1 vote
        ffi 19 juin 2013 19:07

        Disons qu’il vaut mieux fonder le droit sur du solide et donc sur des vérités,
        que le fonder sur les désirs des gouvernements successifs.
         
        Fonder le droit sur les lubies du pouvoir, c’est aller vers des lois arbitraires.
        Tel est le résultat du positivisme juridique.
        C’est le péché mignon du système :
        ils croient que construire un système de droit de toute pièce, c’est construire tout un monde...
         
        Ben non, en physique, les lois se conforment à la réalité observée, sinon ce ne sont pas des lois... C’est en se conformant aux lois physiques que l’on obtient des technologies qui sont opérationnelles.
         
        En droit, les lois doivent donc se conformer aux vérités naturelles et morales.
         
        Dans le temps, on disait qu’une loi qui était fausse et injuste n’avait pas valeur de Loi.
         
        Il devient urgent de sortir de ce positivisme juridique.


      • 2 votes
        ffi 19 juin 2013 22:45

        Si tu n’y comprends rien, pourquoi critiques-tu ?


      • 2 votes
        Florian 20 juin 2013 01:02

        Oui lors d’un passage j’ai cité deux citations de JMLP à propos de l’immigration, j’ai choisit celles-ci car elles sont significatives et je l’ai est commenté en disant grosso modo, que c’est de l’électoralisme et que nous ne gagnerons pas avec notre doctrine nationaliste en cachant nos idées et en validant le "droit du sol".
        Le commentaire est donc très juste.

        Comprenez que lors d’une conférence, nous sommes restreints à être simples, compréhensibles, rapides et directs. Avez-vous déjà donnez seulement une conférence ?

        Nous avons fait un dossier contre Johan Livernette, je ne suis donc pas foncièrement sur le même bateau que lui...renseignez-vous :
        http://ploncard-dassac.over-blog.fr/le-dossier-livernette

        Pour répondre à votre question-affirmation, oui je suis "manichéen" :
        il y a Dieu puis il y a le Diable.


      • 2 votes
        Florian 20 juin 2013 01:37

        "Florian est clair pour ceux qui sont déjà convaincus et qui naviguent dans les mêmes sphères idéologiques."

        Je prends en compte votre critique qui me paraît juste :
        Il faut savoir que ce ne sont que mes premières conférences et je dois (encore) certainement manquer de capacité à convaincre, de capacité à argumenter, à me faire comprendre...etc.

        De plus, remarquons que la thématique n’aide pas à comprendre quelle est cette doctrine nationaliste que je professe.


      • 4 votes
        borowic borowic 19 juin 2013 11:10

        Je ne me souviens plus avoir entendu autant de Konneries en si peu de temps, c est le degre zero de l analyse politique c est nul de nul et de nul



        • 9 votes
          maQiavel machiavel1983 19 juin 2013 12:24

          Ces microcosmes m’étonnent toujours. Fondamentalement ce sont des gens encré dans la nostalgie, mais à un point obsessionnel, on peut vénérer son passé et s’appuyer dessus pour construire le futur mais là c’est carrément souhaiter revenir en arrière, c’est délirant.

          Et comme ce retour en arrière est impossible factuellement, ils passent leurs temps à taper sur tous ceux qui essaient de faire de la politique, mais évidemment sans jamais rien proposer de concret ! Ils se sont spécialisés dans la critique, c’est une position assez confortable à vrai dire !

          Il n’y a qu’eux avec leur pureté doctrinale qui sont dans le vrai, tout le reste est forcément judéo maçonnique .Etre réaliste, c’est déjà de la compromission, il ne faut pas s’occuper du contexte politique, des rapports de force, de la logistique etc., faire des conférences sur la doctrine et les judéomaçons suffisent, il ne faut surtout pas faire de la réalpolitique !

          Mais derrière il y’ a de la souffrance, en réalité ce sont des gens qui auraient du vivre il y’ a des siècles, j’espère pour eux qu’on mettra bientôt au point une machine à remonter le temps pour qu’ils puissent retourner dans le passé et vivre enfin heureux.


          • 5 votes
            maQiavel machiavel1983 19 juin 2013 13:01

            Ce n’est pas que je souffle le chauds et le froid, je suis juste réaliste !

            Je n’aime pas le système mais on ne peut pas retourner dans le passé, c’est impossible ! Il faut construire des alternatives, s’appuyer sur le contexte, élaborer des stratégies, faire de la réalpolitique, les replis sur soi nostalgiques ne font pas avancer les choses !

            Par exemple, ces histoires de vouloir rétablir une royauté de droit divin n’a aucun sens dans une société ou les gens ne croient plus en Dieu et ou les catholiques pratiquant sont une infime minorité. Il faut accepter que l’époque du roi très chrétien est passé …c’est finit !!!

            A la limite, militer pour un monarque constitutionnel c’est encore normal quoique limite vu le contexte, mais Roi de droit divin là ça relève de la névrose !


          • 1 vote
            Nora Inu Nora Inu 19 juin 2013 13:16

            Machiavel ,

             

            ... ces histoires de vouloir rétablir une royauté de droit divin n’a aucun sens .

             

            Philippe Ploncard a dit ce qu’il pensait d’un retour de la monarchie - de mémoire :

            - Quand on regarde les prétendants au trône de France (Note : un banquier et l’autre il est quoi déjà ? ... Trou de mémoire , désolé) on peut se poser des questions sur ces royaliste ...

             

             


          • 2 votes
            Nora Inu Nora Inu 19 juin 2013 13:18

            royalistes ...

             

            Juste ,

             

            j’aime bien ton petit bouquet ... Ca te change ...

            :D


          • 3 votes
            maQiavel machiavel1983 19 juin 2013 13:40

            -Et une alternative sans immigration de masse, sans décadence partout et avec des frontières c’est impossible ?

             

            R / C’est possible mais il faut la construire. Et pour la construire il faut s’appuyer sur les forces en présence, sur le contexte.

            Sur le cas de l’immigration par exemple, vous critiquez beaucoup E&R parce qu’ils estiment que la reconquista est une idée délirante qui n’arrivera jamais. Mais qu’est ce que vous proposez concrètement  ? Rien du tout, juste la doctrine.

             

            A E&R, ils essaient de travailler avec les populations d’origine extra européennes et aujourd’hui la question est petit à petit abordée au sein même de ces populations, c’est énorme !

             

            Peut être que demain, tu verras des noirs, des arabes être massivement contre l’immigration et vouloir retourner sur la terre de leurs ancêtres etc. en tous cas il y’ a moyen de travailler en ce sens , ce n’ est pas délirant de l imaginer , c’ est possible !

             

            Le repli nostalgique ne pourra jamais donner le peu de résultat que les « misilman »patriote ont eu (discuter d’ immigration au sein de ces communautés, c’ est énorme). Petit à petit, l’oiseau fait son nid, la radicalité c’ est bien mais tout vouloir tout d’ un coups cantonne à l’ immobilisme et entre temps le situation pourri !

             

             

            Ecoute les 10 premières minutes de cette conférence, Albert Ali et Escada s’expriment comme des sages, je ne veux pas te convaincre, si tu comprends ce que j dis et ce qu’ils disent c’est déjà beaucoup !

             

            -Je t’ai déjà expliqué 10x que je m’en fiche que cela soit une monarchie, une dictature ou je ne sais-je. Je veux juste un meilleur avenir pour nos enfants.

            R / Je prends acte !

            Aux modérateurs : SVP ne le censurez pas !


          • 2 votes
            maQiavel machiavel1983 19 juin 2013 15:38

            -Les immigrés ne se retourneront jamais contre la main qui les nourrit 

            R : Parce que tu penses que les fils et petits fils d’immigrés sont stupide ? Qu’ils ne savent pas qui détruits les pays de leurs parents et grands parents ? Tu ne pense pas qu’il est intéressant que de gens issus de ces communautés disent ces réalités au sein de ces communautés ?

            En banlieue, les gens sont spontanément réfractaires aux politiques. Quand ils votent, ce n’est pas par adhésion mais pour rejeter un candidat (comme Sarkozy).

            - la majorité des immigrés ne sont pas des Albert Ali et on est plutôt pret du choas que de la sagesse. 

            R /Raison de plus pour bosser ! Sinon tu fais quoi ? Tu te recroqueville dans la nostalgie et le passé ? Tu fantasme une reconquista qui n’arrivera jamais ?

            -On va pas débattre tout le temps sur la forme et le fond car on a des approches différentes. 

            R : Mais quelle est votre approche ? Faire des conférences avec et toujours les mêmes personnes qui connaissent déjà votre doctrine par cœur ? Moi j ai l’impression que votre posture est purement fantastique : « peu importe si tout s’ écroule autour de nous même si nous en souffrons , on a raison , il faut rester dans la pureté doctrinale malgré le fait que nous n’ ayons aucun poids politique , un jour une Jeanne d’ arc émergera , une prophétie se réalisera et comme dans le seigneur des anneaux tous les ogres qui dépècent notre France fille ainé de l’ Eglise seront vaincu miraculeusement ! »

            Je peux comprendre cette posture pure et fantastique mais dans ce cas comprenez aussi ceux qui sont dans le réel et qui essaient d’agir sur lui sans les traiter à tout bout de champs de traître …


          • 5 votes
            Daniel D. Daniel D. 19 juin 2013 15:46

            La présence de la vidéo sur internet est une action en soi, la ré information est le début de l’action.

            Être dans le réel en aveugle c’est être comme un poisson rouge dans un bocal, incapable de comprendre ce qui se passe et de faire quoi que ce soit d’utile réellement.

            Tant qu’un mouton reste un mouton il est inutile a tout ce qui as un intérêt, quand il ouvre les yeux et devient un Homme les choses changent. Un Homme est conscient du monde et du réel, du bétail n’est conscient que de son environnement immédiat.

            Homme ou bétail, question e choix.


          • 1 vote
            Rick Rick 19 juin 2013 17:25

            Tu racontes un peu n’importe quoi au sujet du maroc.
            Le maroc fait ce qu’on lui dit de faire en toutou colonisé de l’esprit qu’il est, c’est a dire la tache anciennement dévolue a kadhafi de bloquer l’immigration subsaharienne.
            C’est dans les accords d’échange avec l’europe.
            Et Debbouze n’est pas le porte parole des immigrés loin de là.
            Sa trahison envers Dieudo ainsi que ses virés aux murs des lamentations de kippa vétu ne lui ont pas fait que des amis.
            C’est plutôt Dieudo et Soral qui sont écoutés que cet espèce de vendu, lache et retourneur de veste catégorie une manche.
            Dire que les immigrés soutiennent la gay-révolution parce que 2, 3 gamellistes parvenus contestataires agréés d’état apportent leur soutien aux gays, c’est sinon de la désinformation, de la mauvaise foi.
            C’est pas parce que berger et fourest ont fait du lobbying en ce sens que l’ensemble des français (et donc vous-même) partagent leur point de vu.
             


          • 3 votes
            Juste Juste 19 juin 2013 19:52

            @ Machiavel, revenir aux valeurs dont parle Florian n’est pas utopiste, c’est le réel. Le monde dégénéré que nous vivons est lui moralement irréel. Une grosse soupe d’égoïstes sans scrupules.


          • 1 vote
            maQiavel machiavel1983 19 juin 2013 21:04

            @xème compte.

            D’ accord, ce n’est pas utopiste, alors comment on fait ? Parce que c’est bien de constater qu’on est au point A et qu’il faut aller au point B, mais comment on fait concrètement pour passer de A à B ? C’est là-dessus que je ne vous entends pas, et précisément c’est ce qui détermine si l’objectif à atteindre est utopiste ou pas, réaliste ou pas !


          • 2 votes
            Florian 20 juin 2013 01:09

            Tout a fait, dans cette conférence je ne propose rien. Tout simplement parce que ce n’était pas le but, ni la thématique de la conférence ! Je traite d’un problème précis, autrement à l’avenir je ferais aussi toute une conférence sur la doctrine nationaliste.

            Problème > analyse > décorticage > solution > proposition !


          • vote
            QaviQeQuarQo davideduardo 20 juin 2013 09:25

             Quand on regarde les prétendants au trône de France (Note : un banquier et l’autre il est quoi déjà ? ... Trou de mémoire , désolé) on peut se poser des questions sur ces royaliste ...



            il me semble que les trois sont banquiers, 
            l héritier des légitimistes (au venezuela) , celui des orleanistes et l héritier de napoleon pour les bonapartistes héréditaires.

          • vote
            ffi 20 juin 2013 12:15

            Louis XX a épousé la fille du "Banquier de Chavez".
            Un Roy va toujours sur les champs de bataille, et le champ de bataille moderne, c’est la finance.
             
            Moi cela ne me dérange donc absolument pas. Au moins, on aurait un Roy qui ne serait pas un béotien en la matière et qui ne se laisserait pas manipuler.
             
            Après il ne faut pas se méprendre sur le terme de "roi de droit divin", ce n’est pas que le roi se prend pour Dieu, mais qu’il est garant devant Dieu du respect des lois morales, et ces lois morales s’imposent également à lui.
             
            Contrairement au modèle Romain ou l’Empereur est Dieu sur Terre, le Roi n’est que son lieu-tenant, il sait qu’il n’est pas le plus haut.
             
            Un roi est la condition nécessaire de la stabilisation du système, il n’y a qu’un roi qui peut lutter contre la corruption dans l’État : un président, c’est après moi le déluge, un roi c’est après moi mon fils... Cela incite déjà à beaucoup plus de précaution.


          • 7 votes
            Josine Staleph Josine Staleph 19 juin 2013 12:51

            Y’a à boire et à manger dans cette conférence néanmoins intéressante. Il faudrait que les sympathisants du FdG la regardent pour comprendre à quel point MLP est une déviationniste qu’ils pourraient trouver sympathique au final, entourée de franc-maçons et d’homos, comme ce bon Floriant Philippot ou le candidat de Villeneuve sur Lot.
            Et dans cette logique très réalpolitique et comme le dit machiavel1983, la pureté doctrinale c’est bien, mais on reste en dehors de la politique -ou alors on fait un coup d’état pourquoi pas, mais là faut se muscler un peu Florian... Mais la réalpolitique c’est composer avec toutes les choses que l’on ne peut pas totalement maîtriser, les médias par exemple, les communautés... Par exemple on essaye un jour d’être sioniste, si les instances juives vous rejettent et bien on arrête gentillement, ça se comprend M. Rouanet, vous appelez ça de la trahison, soit...
            Donc dans la logique qui pourrait être celle de MLP, il lui suffirait pour gagner encore plus de voix d’insister sur le fait qu’elle est une femme et féministe ou que certains dans son entourage sont homosexuels ou gay-friendly smiley.
            Seulement, elle ne le fait pas, car elle ménage encore la chèvre et le chou M. Rouanet, elle fait encore un peu attention aux cathos tradis par exemple. Alors vous voyez,elle n’est pas complètement au fond du trou et quant à M. Gollnisch, s’il s’en va du FN pour monter sa propre structure, on en entendra plus jamais parler au delà de son siège régional, c’est aussi simple que ça.


            • 2 votes
              elfableo 19 juin 2013 13:02

              le nationalisme , c’est la GUERRE !!!!


              • 6 votes
                maQiavel machiavel1983 19 juin 2013 13:04

                Pour le coups , leur nationalisme à eux oui !Mais le nationalisme ne se réduit pas à leur approche délirante !


              • 13 votes
                Josine Staleph Josine Staleph 19 juin 2013 13:11

                L’internationalisme et le communisme, c’est la PAIX


              • 11 votes
                Josine Staleph Josine Staleph 19 juin 2013 13:17

                Bon, mon post moqueur du dessus est facile, mais franchement, elfableo fait un effort : si les deux types de cette conférences te paraissent des guerriers en arme et menaçants, faut revenir sur Terre.
                Les types ils sont même marrants, de temps en temps, ils ricanent façon Beavis et Butt-Head, quand ils en placent une bonne sur une compromission du camp Le Pen, genre sur un homo ou le commerce du champagne du père Le Pen avec les bars gays (hin hin hin smiley


              • 5 votes
                ffi 19 juin 2013 14:30

                L’IMPÉRIALISME, c’est la guerre ! Nuance...


              • 3 votes
                ffi 19 juin 2013 15:10

                Il y aurait en effet une contradiction à tantôt qualifier le nationalisme de "repli sur soi" et tantôt de "volonté expansionniste".
                 
                C’est donc évidemment l’impérialisme qui est la guerre, puisqu’il transporte avec lui un principe de civilisation qui veut s’imposer à toutes les nations. C’est la raison pour laquelle un empire peut s’étendre sans limite, qu’il n’a pas de frontières à priori.
                 
                Aujourd’hui, l’impérialisme dominant est celui des "droits de l’homme universels". C’est en leur nom que sont proclamées presque toutes les guerres.
                 
                La France Républicaine est dès le départ impérialiste. Elle a d’abord voulu imposer son modèle à l’Europe (Consulat, premier Empire), puis au monde (second Empire, colonisation de la 3ème République).
                 
                Un nationalisme offensif est révélateur d’une conception impérialiste dans une nation.
                Mais un nationalisme défensif est révélateur d’une nation qui se défend contre un empire qui tente de la soumettre.
                 
                Vercingétorix ou Jeanne d’Arc sont des exemples de personnalités qui furent portés par un nationalisme défensif.


              • 1 vote
                borowic borowic 19 juin 2013 13:03

                des arguments.... ???.je n ai pas l habitude de me dérober devant un débat, mais la c est trop, je n ai pas le temps, ...ça en vaut pas la peine....et a quoi bon débattre avec des gens aussi manichéens.


                machiavel a fait un très bon commentaire auquel je souscris tout a fait


                • 5 votes
                  cassia cassia 20 juin 2013 00:38

                  Le combat d’un homme nu face au lion dans l’arène, c’est beau !
                  Au final, il n’aura servi, dans son combat certes louable, qu’à consacrer la force de son adversaire !
                  Certains auparavant ont fait de même, je crois, cela a d’ailleurs abouti à la création de l’entité sioniste militaro-réligieuse Israël !
                  Continuez la division et jouez là-dessus, nos ennemis communs n’attendent que cela !


                  • 1 vote
                    Daniel D. Daniel D. 20 juin 2013 23:01

                    Ta proposition c’est de se soumettre ?

                    Ne rien faire, surtout ne rien faire, se laisser bouffer sans même essayer, mentalité de perdant, qui ne peut que perdre...

                    Il sont trop forts, ne luttons pas, soumettons nous, collaborons ...

                    Les victimes de hier sont les nazis d’aujourd’hui, il y as en face les résistants, les rien du tout et bien entendu les collabos ...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Florian


Voir ses articles







Palmarès