• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Griveaux : "Un idiot et un irresponsable" ?

Griveaux : "Un idiot et un irresponsable" ?

Griveaux : "Un idiot et un irresponsable". Charles Gave revient sur la Loi Avia destinée à lutter contre la « haine sur Internet » et que beaucoup accusent de restreindre la liberté d’expression sur le Net.

Tags : Economie Politique Internet Elections Liberté d’expression Benjamin Griveaux




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • vote
    Et Hop ! 1er mars 13:32

    Il répète la propagande selon laquelle l’Église aurait été opposée à l’invention de l’imprimerie parce qu’elle aurait permis aux gens du peuple de lire directement la Bible.

    Jusqu’à la fin du XVIIe siècle, une bible imprimée coûtait plusieurs années derevenus d’un particulier.

    Contrairement à ce que dit Charles sanat, la haine (la haaiiinnnn) n’a jamais été un péché capital dans la religion catholique, ni non plus un péché véniel.

    Les 7 péchés capitaux sont la paresse, l’orgueil, la gourmandise (désignant plus largement l’addiction), la luxure (hédonisme), l’avarice (goût immodéré pour l’argent), la colère et l’envie.


    • vote
      ezechiel ezechiel 1er mars 14:30

      @Et Hop ! "Il répète la propagande selon laquelle l’Église aurait été opposée à l’invention de l’imprimerie parce qu’elle aurait permis aux gens du peuple de lire directement la Bible."

      Alors que les premiers copistes de livres et de la Bible étaient des moines !


    • vote
      Djam Djam 1er mars 19:37

      @Et Hop !
      Vous faites plusieurs erreurs...
      1/ L’homme interrogé n’est pas Charles Sanat mais GAVE.

      2/ L’église voyait en effet d’un assez mauvais œil l’imprimerie. Normal lorsqu’on est un entité puissante où les membres sont en capacité de lire et d’écrire alors que la plupart des gens sud peuple de France parlait des dialectes différents au quotidien. L’imprimerie allait enclencher la nécessité au plus grand nombre de savoir lire et écrire et donc de s’approprier la compréhension des grands textes par eux-mêmes.

      3/ Gave ne dit pas que la haine a été un péché capital, il dit qu’elle n’est qu’un péché (pas capital justement) et encore moins un crime.

      Or, Gave à raison lorsqu’il explique comment notre époque et ses élites ont inversé là encore l’ordre du Sens pour mieux asservir et museler. Le péché, pas capital, est devenu un crime et donc jugé comme tel par les juges, et les crimes sont expliqués comme des conséquences de cerveaux psychologiquement fragilisés et donc très moyennement réprimés.


    • vote
      Serge ULESKI Serge ULESKI 4 mars 12:48

      Irresponsable, inconséquent, immature, indélicat, peu respectable ( souvenons-nous des commentaires de Griveaux au plus fort du mouvement des Gilets jaunes alors qu’il était porte-parole du gouvernement)... insoucieux de ses devoirs...

             Peut-on, doit-on dès maintenant, poser la question suivante : y a-t-il d’autres "Griveaux" en politique, dans les médias, dans les grands corps de l’Etat ? 

      Si oui, leur nombre doit-il nous alarmer ? 

      Macron peut-il en être tenu responsable ? Ou bien, la présence de Macron à l’Elysée a-t-elle simplement accentué le phénomène que l’on pourrait alors dater de la présidence Sarkozy (1) ? 

      Et enfin : ce phénomène est-il susceptible de se développer dans les années à venir ? 

              Une cause peut être rapidement identifiée : la perte de pouvoir des lieux de pouvoir depuis la globalisation, au profit - à un premier niveau -, d’une Commission européenne vorace, au détriment - dans un contexte français -, de l’Elysée, de Matignon, de l’Assemblée, du Sénat et du Conseil constitutionnel ...

       

      Aussi, il se pourrait bien que ceux qui président (l’oligarchie nationale, européenne et mondiale) aux carrières politico-médiatiques (couple indissociable aujourd’hui, l’un nourrissant l’autre et vice versa) aient accepté sans difficulté et sans risque majeur, de se contenter de quelques centaines de "Griveaux" pour occuper les lieux de "non-pouvoir", animer notre vie démocratique et gérer les affaires courantes de l’Etat.

      Qui s’en félicitera sinon ceux pour lesquels toutes les portes étaient jadis fermées, à savoir : tous les Griveaux en herbe.

       

      1 - A propos du fait de s’autoriser tout ce que l’on doit s’interdire 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès