• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Poutinisme : évolution d’un système politique

Le Poutinisme : évolution d’un système politique

Le terme Poutinisme pourrait être défini comme une pratique et une praxis du pouvoir, il constitue l’infrastructure du système politique existant actuellement en Russie et se manifeste par la centralisation du pouvoir autour de Vladimir Poutine. Le Poutinisme est également un métadiscours narratif de légitimation du pouvoir du chef de l’Etat et de son action.

Le Poutinisme puise ses racines dans la perestroïka, dans le choc du démantèlement de l’URSS et dans les politiques de réformes économiques menées pendant les années 1990, une période perçue par les Russes comme un affaiblissement sans précédent de la Russie, autant en interne que sur la scène internationale. Dès le début de la décennie 2000, le chef du Kremlin a fixé un objectif : replacer la Russie au centre du jeu mondial et reconstruire un État qui soit une puissance prospère qui compte dans le monde globalisé. C’est la naissance du Poutinisme. Il peut ainsi être perçu comme l’esprit de revanche des défenseurs de l’État contre l’emprise ploutocratique sur le pouvoir politique et les secteurs stratégiques de l’économie russe, contre le risque d’éclatement de la Fédération de Russie et contre l’affaissement de la Russie sur le plan international, c’est une réaction qui bénéficie d’un grand soutien populaire.

Jean-Robert Raviot est docteur (HDR) en science politique, professeur de civilisation russe contemporaine à l’université Paris Nanterre. Spécialiste de la politique intérieure russe, il a publié de nombreux articles et ouvrages. Il prépare un ouvrage de synthèse sur le « poutinisme ». Au cours de cette conférence au cercle Jean Bodin, intitulée « Le poutinisme : évolution d'un système politique », il fait la généalogie du Poutinisme, parle de ses caractéristiques et de son fonctionnement.

Jean-Robert Raviot fait également l’inventaire des forces et des faiblesses du Poutinisme et s’interroge sur la pérennité de ce système après Poutine. C’est peut être la partie la plus intéressante de la conférence : il explique que le Poutinisme ne repose pas sur une gouvernance institutionnelle mais informelle qui se fonde principalement sur des liens personnels entre des hommes en particulier, Poutine occupant le centre de ce réseaux de solidarité pour en constituer le noyau. Quid de la pérennité de ce système après la présidence de Poutine ? Y’aura –t-il le même réflexe d’agrégation de l’élite politique russe autour de son nouveau chef ? Ou alors la succession se soldera-t-elle par une implosion de la classe dirigeante et une crise de succession qui serait une nouvelle source s’instabilité ?

Jean-Robert Raviot explique également que l’avènement du leadership charismatique de Poutine fait consensus au sein du peuple russe, il est incontesté et incontestable. Mais la popularité de Poutine se combine à une défiance populaire très profonde des élites dirigeantes, perçues comme largement corrompues et privilégiées (la Russie est l’un des pays les plus inégalitaire au monde, il apparaît que les inégalités se sont accrues plus fortement en Russie qu’en Chine ou que dans les autres pays communistes d’Europe de l’est). Ainsi, faute d’une figure aussi charismatique et dominante que Vladimir Poutine, le Poutinisme cessera d’exister.

Si le dépérissement du Poutinisme ne semble guère d’actualité avant 2024, il convient d’en souligner la fragilité. La période de transition post-Poutine qui s’ouvrira dans les années à venir pourrait s’avérer décisive.

Index chronologique

00 :00 : Introduction

02 : 40 : Généalogie du Poutinisme : la crise des années 80-90

-La perestroïka et le délitement de l’Etat

-Eclatement de l’URSS et reconfiguration géopolitique

-Thérapie de choc ultralibérale

-Indétermination institutionnelle et captation du pouvoir par des clans de ploutocrates, les gouverneurs des régions et les mafias

-Chute démographique et baisse de l’espérance de vie

14 : 45 : Importance de la stabilité dans le discours de légitimation poutinien

16 : 25 : Extension de l’OTAN vers les frontières, manœuvres de conversion occidentaliste et d’affaiblissement de la Russie par l’occident

25 : 50 : Intervention de l’OTAN au Kosovo et prise de conscience russe de l’hégémonisme occidental

29 : 25 : Perception que l’alignement sur l’occident est un facteur d’affaiblissement interne et externe

31 : 00 : Crise de succession, arrivée de Poutine au pouvoir et allégeance des élites

36 : 15 : Naissance et caractéristiques du Poutinisme

-Rétablissement de la verticale du pouvoir (reprise en main de l’Etat, des institutions et reconstruction d’une chaine de commandement).

-Fabrication d’un consensus majoritaire autour du pouvoir

-Néo-Etatisme à la russe : politique économique et sociale fondée sur un retour de l’Etat (mise sous tutelle de secteurs économique par l’Etat, contrôle de la nomination de certains patrons etc.)

41 : 15 : Risque d’éclatement de la Russie et défense de son unité territoriale

49 : 12 : prétorianisme et pérennité du consensus majoritaire

- Avènement d’un leadership charismatique de Poutine

-Patriotisme

-Politique extérieure

1 : 00 :08 : Reprise en main étatique des secteurs stratégiques de l’économie russe

-Affaire Khodorkovski comme facteur déclencheur du néo-étatisme à la Russe

-Résistance de la Russie à la globalisation néolibérale

-Début de la campagne médiatique russophobe en occident

-Sanctions économiques et difficultés d’élaboration d’une stratégie de croissance

-Corruption

Source : Cercle Jean Bodin

 

Tags : Politique Russie Vladimir Poutine




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • 4 votes
    vesjem vesjem 28 avril 11:08

    @maquiavel
    tu as choisi une photo où poutine a une sale gueule ; t’aurais pas une dent contre lui ?, par hasard ?


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 28 avril 11:19

      @vesjem
      Je ne sais pas si c’est du second degré ou si la question est posée sérieusement. 

      Dans tous les cas , ce n’est pas moi qui ait choisi la photo mais celui qui a publié la vidéo sur youtube ...


    • 4 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 28 avril 20:03

      L’auteur cherche à nous cacher sa haine de Poutine mais nous la remarquons quand même. MaQiavel n’aime pas les gens qui assurent alors il nous fait des articles de frustré pour chercher à nous enfumer comme à son habitude mais sa frustration nous fait plutôt rire. smiley


    • 2 votes
      maQiavel maQiavel 28 avril 20:34

      @La mouche du coche
      Je suis épaté par tant de clairvoyance ! 


    • 5 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 28 avril 20:52

      @maQiavel
      merci. Mais je n’ai pas de mérite. Maintenant que nous avons compris que vous êtes payé par l’Etat pour pourrir les débats sur ce site, il est facile désormais de comprendre le sens de vos articles. L’oligarchie française est contre Poutine et paf ! comme par hasard, votre article est contre Poutine. C’est facile. smiley


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 28 avril 21:28

      @La mouche du coche
      Il est vrai que ce n’est pas très difficile à découvrir néanmoins dans l’aveuglement ambiant , votre lucidité est remarquable. 


    • 6 votes
      Yakaa Yakaa 29 avril 09:58

      @La mouche du coche
      "Maintenant que nous avons compris que vous êtes payé par l’Etat pour pourrir les débats sur ce site"

      Non la monocouche, maQuiavel est blindé aux as car il est aussi payé par la CIA et le MOSSAD et les Emirats pour répandre cette pensée mondialiste qui n’est qu’autre que la marque de Satan et des Zilluminatis reptiliens... (Mais, chuutt, je ne peux pas en dire plus car... Arggghhh aus secoouuu...)


    • 4 votes
      Belenos Belenos 29 avril 10:07

      @La mouche du coche
      "L’auteur cherche à nous cacher sa haine de Poutine mais nous la remarquons quand même." 

      Au second degré, ce message serait très drôle. 


    • 3 votes
      Qirotatif Qirotatif 29 avril 10:40

      @Yakaa
      Et voilà... encore un assassinat politique qui sera maquillé (maqiavel, maquillage... tiens tiens...) en suicide et commis par ces pourritures de reptiliens crypto-darvvinistes qui... arrggghh mais quessequisspasse ?!? je ne sens plus mes doigttttttttttss arrrrrrhhhh, à l’aide !


    • 4 votes
      pegase pegase 28 avril 14:41


      Mais la popularité de Poutine se combine à une défiance populaire très profonde des élites dirigeantes, perçues comme largement corrompues et privilégiées


      Selon P.Hillard, Poutine aurait été adoubé par l’oligarchie russe, un peu comme Macron, sauf que lui il a été adoubé par une oligarchie extra territoriale ... N’y a t’il pas comme une légère contradiction avec cette phrase ? (défiance populaire très profonde des élites dirigeantes)

      HS ... Voir ce magnifique reportage pour comprendre en partie la Russie et donc ce qui pèse sur les épaules des responsables de cette nation ...

      https://www.arte.tv/fr/videos/059584-000-A/kamtchatka-un-printemps-en-siberie/

      Kamtschatka, dixit un scientifique russe dans cette vidéo => "dans un rayon de 100 km, il n’y a aucune route, aucun village" ... Il faut se rendre compte que la Russie c’est vraiment un pays immense, c’est sans doute là où se situent les derniers bastions de la nature la plus sauvage de la planète Terre ...


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 28 avril 15:03

        Pierre Hillard raconte beaucoup de bêtises sur la Russie et sur Poutine. 

        Ceci étant oui , Poutine a bien été adoubé par une oligarchie russe qu’il a viré ensuite , il s’en est constitué une nouvelle. Mais celle là non plus n’est pas populaire à part quelques personnages ...


      • 3 votes
        V_Parlier V_Parlier 28 avril 18:09

        @maQiavel
        Oui, Pierre Hillard c’est un peu le prophète-voyant-extralucide qui croit au complot unique, parfait et maîtrisé par un seul et unique pouvoir. C’est bien pour faire des films, mais à part ça...


      • vote
        maQiavel maQiavel 28 avril 20:36

        @V_Parlier
        Et chez lui ça s’empire avec le temps ... 

        Quel contraste quand on se rappelle du Pierre Hillard d’il y’a même pas 10 ans ... 


      • 2 votes
        La mouche du coche La mouche du coche 28 avril 22:21

        Et paf ! maQiavel critique le dissident Pierre Hillard comme le veut le pouvoir. Ca paye bien de troller pour le gouvernement, maQuiavel ?


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 28 avril 23:32

        @La mouche du coche
        Disons que ça permet d’arrondir les fins de mois. 


      • 3 votes
        Belenos Belenos 29 avril 10:15

        Attention ! MaQiavel fait semblant d’être payé par le système pour propager des menteries alors qu’en réalité, il fait ça uniquement pour le plaisir de faire le mal, par pure perversité satanique.  :->


      • 3 votes
        maQiavel maQiavel 29 avril 10:28

        @Belenos
        Zut , mon billard à trois bandes est démasqué. 

        Mais peut être qu’il s’agit d’un billard à quatre bandes et que je fais semblant de faire ça par pure perversité satanique alors qu’en réalité , ça cache un objectif encore plus profond. Et peut être que cet objectif plus profond en cache un autre qui le serait encore plus et ainsi de suite. Serait ce ... un billard au nombre de bandes infinies ?  smiley


      • 1 vote
        Yakaa Yakaa 29 avril 14:40

        @maQiavel
        LOL,
        ça me fait penser à ça... smiley 


      • vote
        Belenos Belenos 29 avril 14:53

        @Yakaa

        Excellent.  smiley


      • vote
        maQiavel maQiavel 29 avril 15:33

        @Yakaa
        Ha ha ha , ça me fait penser à 24 chrono : le méchant de l’histoire n’est jamais le vrai , il y’en a toujours un autre qui se cache derrière et le manipule. smiley 


      • vote
        pegase pegase 30 avril 21:39

        @La mouche du coche
        Et paf ! maQiavel critique le dissident Pierre Hillard comme le veut le pouvoir.


        Oui bon, il faut relativiser, Hillard nous a appris plein de choses importantes ...

        Ce n’est pas un petit maQiavel sur agoravox ni même un grand pegase (n’ayons pas peur des superlatifs), qui vont pouvoir discréditer un vrais historien !


      • vote
        maQiavel maQiavel 1er mai 09:24

        Elle est marrante cette mode sur ago qui consiste à considérer qu’on jette le discrédit sur quelqu’un lorsqu’on juge ses propos. Comme si juger des propos tenus par une personne relève de l’attaque personnelle. 

        Je pourrais expliquer très exactement pourquoi je dis que Pierre Hillard a pu des bêtises sur la Russie mais je ne vais pas m’étendre sur la question ici (sauf si on me le demande ),mais je n’ai rien contre lui personnellement, je le trouve même très sympathique. 


      • 4 votes
        Pierre 28 avril 21:37
        C’est une très bonne description de l’histoire de la Russie depuis la chute de l’Union soviétique.
        Beaucoup de passages devraient être connus ou mieux connus des Occidentaux pour qu’ils comprennent mieux le rôle salvateur de l’unité du pays de Vladimir Poutine comme par exemple :
        - la révocation de gouverneurs de régions, oligarques archi corrupteurs, et leur remplacement par des gouverneurs nommés par le Kremlin exactement comme on nomme les préfets de région en France. Cela a mis fin à la velléité d’autonomie et même d’indépendance de certains d’entre eux. Une fois la situation assainie, on a à nouveau élu les gouverneurs de provinces comme avant.
        - Le rôle de Khodorkovski et sa proximité avec les intérêts des Etats-Unis.
        - La montée en puissance de Vladimir Poutine, du jeune Premier ministre timide et vindicatif au président actuel, patient et géopolitologue hors pair.
        Le temps a peut-être manqué mais il aurait été intéressant de parler davantage de la vision politique de Vladimir Poutine et des perspective d’avenir de la Russie.
        - Les six prochaines années seront à mon avis pleines de surprises. Le discours du premier mars, en fait la feuille de route de sa future politique, va complètement renverser la donne. Il va sans doute se débarrasser de la vielle garde ultra-libérale du gouvernement Medvedev et enfin prendre la politique intérieure en main.
        - Je ne crois pas qu’il va s’effacer dans six ans comme les Occidentaux le rêvent. Il restera d’une façon ou d’une autre pour veiller à ce que la transition se passe bien. 
        On parle pour le moment d’une union politique avec la Biélorussie (j’en parlais justement dans un de mes articles). Il faudra quelqu’un pour chapeauter cette union et ce serait une fonction qui lui conviendrait bien.
        Il y a aussi l’Union économique eurasienne que l’Iran ne va pas tarder à rejoindre. Là aussi, il faudra quelqu’un comme Vladimir Poutine pour que ce projet réussisse.
        Si la Turquie qui semble intéressée rejoignait aussi ce projet, cela ferait un marché de 365 millions d’habitants concurrent de l’UE et qui serait en plus exportateur d’hydrocarbures.
        C’est Vladimir Poutine qui est la cheville ouvrière de ce projet et cela aussi, c’est du poutinisme.



        • vote
          maQiavel maQiavel 28 avril 21:51

          @Pierre
          Merci pour votre commentaire. 

          Je pense aussi qu’il est dommage que les perspectives d’avenir ne soient pas suffisamment abordées. 

          Vous pensez qu’après son mandat , il occupera une position officielle qui lui permettra de garder la main sur la transition ? 


        • 3 votes
          La mouche du coche La mouche du coche 28 avril 22:19

          Et paf ! MaQuiavel présente Poutine comme un horrible dictateur, comme tous les merdias français. Lire maQuiavel, c’est kif kif regarder TF1. On est au même niveau de crétinerie de la pensée. smiley


        • 2 votes
          Pierre 29 avril 05:47

          @maQiavel

          "Vous pensez qu’après son mandat , il occupera une position officielle qui lui permettra de garder la main sur la transition ?"

          Le contraire me surprendrait beaucoup. Outre le fait qu’il désignera sûrement son dauphin, il gardera une fonction qui lui permettra de le contrôler ou il mettra un mécanisme de contrôle en place pour que la situation de la dernière décennie du siècle passé ne puisse se reproduire.

          Les élites étasuniennes ont décidé de lui pourrir la vie pour son dernier mandat pour qu’il ne puisse pas appliquer son programme social.

          Cela peut être illustré par la déclaration de Mike Pompeo, le nouveau secrétaire d’Etat, devant le Congrès : "Nous devons nous assurer que Vladimir Poutine ne réussisse pas." (lien)

          Moi, si j’étais parlementaire russe, de déposerais immédiatement un projet de loi autorisant le président à faire un nombre illimité de mandats comme en Chine.

          Au moins, cela pourrirait la vie des congressistes étasuniens qui imaginent qu’ils pourront soutenir un candidat à leur botte lors de la prochaine présidentielle russe.



        • 1 vote
          maQiavel maQiavel 29 avril 09:56

          @Pierre
          Ce que vous dites se tient. On peut tourner ça dans tous les sens et en effet , ce serait le plus sage. 


        • vote
          hase hase 28 avril 22:15

          Le conférencier est très mauvais (ça, c’est pour la forme), mais le fond est bon même si on n’apprend pas grand chose, pour ne pas dire rien.
          C’est le genre de conférence que je vais donner à écouter à ceux que je connais qui sont encore complétement empêtrés dans la propagande occidentale, parce qu’elle est bon chic bon genre et donnée par un estampillé maître es Russie.
          En cela, par la largeur du panorama qu’elle nous offre et par la neutralité du ton, qui endort parfois, elle est véritablement une aubaine.


          • vote
            maQiavel maQiavel 28 avril 23:36

            @hase
            Je ne connais pas votre niveau d’information sur la Russie mais même pour des gens bien informés, on apprend tout de même certaines choses, notamment sur la fabrication du consensus majoritaire et sur la gouvernance. 


          • vote
            hase hase 29 avril 10:30

            @maQiavel
            Je ne sais pas ce qu’est un consensus majoritaire ni ne vois ce que vous voulez dire par gouvernance ; je n’ai pas le temps tout de suite mais je réécouterai cette conférence ce soir !

            J’ai appris effectivement que les gouverneurs étaient à nouveau réélus ; c’est important mais pas vraiment essentiel à mes yeux.

            Merci pour cette interrogation qui m’avait échappé.


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 29 avril 10:46

            @hase
            Ne refaites pas toute la conférence , aller à 49 : 12 à 1 : 00 :08. C’est pour ça que j’ai mit l’index chronologique. smiley

            Par gouvernance , j’entends le fait comme il l’explique que le Poutinisme ne repose pas sur une gouvernance institutionnelle mais informelle qui se fonde principalement sur des liens personnels entre des hommes en particulier , ce qui a de grandes implications sur la succession car il faudrait que le nouveau chef réussisse comme Poutine à se placer au centre des réseaux et s’il n’ y parvient pas , cela fera courir le risque d’une guerre de succession , d’instabilité et peut être même d’effondrement de la Russie. 


          • 1 vote
            hase hase 29 avril 18:05

            @maQiavel
            merci ! j’ai bien fait de revenir sur les commentaires avant de réécouter !!

            Le mot " consensus majoritaire" m’avait échappé, mais son contenu n’est pas nouveau ; quand on colmate ce qu’on lit ou écoute, ça et là, on voit bien cela.

            Après sa promesse à Eltsine de foutre la paix à sa famille, Poutine s’est arrangé avec les oligarques en leur disant : enrichissez-vous comme vous voulez, mais payez vos impôts et investissez en Russie.

            Sa petite concurrente aux élections est typiquement le fruit de cette corruption des élites, mais Poutine tient parole, les oligarques payent leurs impôts et investissent en Russie, et la petite vidéo qui a fait le tour du monde,où on le voit remonter les bretelles d’un patron de cimenterie, prouve qu’il tient parole aussi pour redresser le pays.

            Il n’y a que les occidentaux pour l’accuser de ce fait et le prendre lui-même pour un oligarque richissime ; ce qui est éminemment risible,vu le comportement de nos politiques aux dents longues !

            Le patriotisme et la politique extérieure comme ciment, évidemment !

            Quant aux liens informels, aussi on le devine dans ce qu’on lit, ce qui, à mes yeux, ôte toute légitimité au qualificatif de " dictateur" que la propagande lui attribue volontiers !


          • vote
            Le Celte le celte 29 avril 09:13

            Je ne comprends pas les gens enclins à suivre aveuglément un leurre. Les dirigeants ont tous adopté le même concept de gestion des ressources humaines et de croissance de pollutions en tous genres (individuelles, sociales, politiques, économiques et bien entendu écologiques), tous de petits nazillons au pouvoir relatif qui s’entourent de petits kapos pour assurer la pérennité du concept pyramidal de l’exploitation de l’Homme par l’Homme. Les pires sont ceux qui signent involontairement la charte d’allégeance à ce système, car proportionnellement à la masse d’ignorance qu’ils véhiculent, ils précipitent tous les autres dans une spirale insensée.


            • 2 votes
              maQiavel maQiavel 29 avril 10:21

              @le celte
              Qu’entendez vous par les gens enclins à suivre aveuglément un leurre ? Vous voulez parler des sympathisants de Poutine ? 

              Si c’est le cas , il y’aura toujours des fanatiques qui aduleront des personnages , ça a toujours existé et ça existera toujours , il faut simplement considérer que ça fait partie du folklore humain sans y prêter d’avantage attention. Mais il existe aussi des sympathisants qui sont capables de prendre du recul et qui considèrent que la Russie de Poutine pourrait participer ( avec d’autres pays) d’un certain équilibre dans les rapports de force géopolitiques mondiaux en freinant l’hégémonisme occidental ( comme on peut le voir actuellement en Syrie). Donc ce n’est pas qu’ils suivent aveuglément quoi que ce soit , mais ils considèrent que le monde a besoin d’une Russie qui joue ce rôle ( avec d’autres). Et en ce qui me concerne , j’ai aussi cette opinion : un monde dominé par un pole de pouvoir unique n’est pas souhaitable , il faut des contre pouvoirs. 

              Aussi , peut être que la seule grille de lecture n’est pas verticale ( le rapport de force entre les dirigeants et les dirigés ) mais qu’il existe aussi une grille de lecture horizontale ( le rapport de force entre les nations ). Parce que si on adopte cette dernière , on ne peut pas tout résumer à l’exploitation de l’homme par l’homme. 


            • vote
              Le Celte le celte 29 avril 12:02

              @maQiavel
              Je pense à ceux qui suivent un seul et même drapeau, ceux qui acceptent les œillères de la soumission, s’équipant ainsi, volontairement ou non, d’une "vision réduite" du champ de leur réelle liberté. 

              "Il y aura toujours..." : Rien n’est infini ! 

              Le fanatisme est un élément de l’équation du système, élaborée à partir d’un culte qui est celui de l’esclavagisme, dans ce cas précis, comme le pommier produit des pommes, le fanatisme est intrinsèquement lié au système qui l’a créé. 

              "pouvoir" : Oui, c’est en redéfinissant l’essence même de ce mot symptomatique que l’on pourrait remettre en cause notre façon "moderne" de penser et pourquoi psa envisager un autre concept social. 

              "folklore humain" : en perdition pour cause de dénaturalisation de l’humain, mais c’est un autre débat. 

              "on ne peut pas tout résumer à l’exploitation de l’homme par l’homme". 

              Si si ! difficile de faire simple.


            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 29 avril 12:16

              @le celte
              "Il y aura toujours..." : Rien n’est infini ! 

              Vous avez raison , je me suis exprimé un peu vite. 

              Ceci étant , je ne pense pas que ce sera demain que des humains cesseront d’être fan et d’aduler d’autres humains. Peut être dans cent ans ? Dans mille ans ? Dans dix mille ans ? Jamais ? Je n’en sais rien mais ce que je voulais dire c’est que c’est notre réalité et elle ne changera pas à court ou moyen terme , il nous faudra vivre avec des fans et des adulateurs d’hommes et ce n’est pas bien grave au fond ... 


            • vote
              vesjem vesjem 30 avril 21:39

              maquiavel
              la question était : t’aurais pas une dent contre le président russe ?

              pas d’ironie


              • vote
                maQiavel maQiavel 1er mai 08:59

                @vesjem
                Qu’est-ce qui te fais penser que je pourrais avoir une dent contre lui ? 

                Concernant la photo j’ai répondu. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès