• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron, McFly et Carlito : des faits troublants derrière l’opération de (...)

Macron, McFly et Carlito : des faits troublants derrière l’opération de propagande

La collaboration entre McFly et Carlito et Emmanuel Macron pour « promouvoir les gestes barrières » s’inscrit dans la campagne du président pour briguer un deuxième mandat en 2022. Mais derrière l’évidente opération de communication, de multiples zones d’ombres. Pourquoi des dizaines de milliers de commentaires ont permis d'augmenter artificiellement le nombre de vues de la vidéo ? Quelle est la nature du syndicat étudiant qui bénéficiera des fonds levés ? Comment sont financées les vidéos de partenariat avec des influenceurs ? Quelle est la limite entre information gouvernementale et propagande partisane ? Quel est le rôle de Google dans ces partenariats ? Derrière la vidéo « divertissante » de Mcfly et Carlito, Blast et Le Vent Se Lève décryptent les rouages d’une opération politique historique, qui pose des problèmes démocratiques majeurs.

Journaliste : Salomé Saqué
Réalisation : Thomas Bornot et Arthur Freinet
Montage : Arthur Freinet
Enquête : Eugène Favier Baron, Victor Woillet, Audrey Boulard, Simon Woillet et Yannick Malot

Tags : Google Communication Emmanuel Macron YouTube




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 10 votes
    ahtupic 6 mars 10:46

    Encore une manipulation du Gai Poudré.

    Qui cela peut-il étonner ?

    C’est le pire des salopards.


    • vote
      sls0 sls0 6 mars 11:36

      Je sais pourquoi je me suis abonné à cette chaine.

      Une autre chaine à laquelle je suis abonné et qui en parle.

      https://youtu.be/BqWOnzSI87M

      Les deux chaines parle de Mcfly et Carlito qui m’étaient complètement inconnus.


      • 3 votes
        Conférençovore Conférençovore 6 mars 11:49

        @sls0
        C’est bien. Ravi de l’apprendre.


      • 3 votes
        Conférençovore Conférençovore 6 mars 11:50

        C’est bien sslow.


      • 9 votes
        Norman Bates Norman Bates 6 mars 12:37

        Le plus important c’est que le peuple reste uni et soudé...exemple...

         Gendarmerie nationale j’écoute !

         Vite ! venez vite ! il y a une fête clandestine dans un restaurant clandestin avec des clandestins non masqués quasiment en face de chez moi...ils sont au moins une vingtaine...c’est horrible.. !

         Vous pouvez décrire les suspects ?

         "Suspects" ? vous voulez dire "coupables", non.. ? y a des femmes, des hommes, et même quelques enfants de type européen et très bien habillés...un instant, je prends mes jumelles et vous transmets les plaques d’immatriculation des véhicules...alors il y a un grand van noir immatriculé...

         Cela ne sera pas nécessaire...le restaurant en question c’est "La table gourmande".. ?

         Quoi ?? comment vous savez ?? vous savez et vous n’êtes pas là pour verbaliser, interpeller, isoler, enfermer, désantivacciner, déradicaliser cette horde de criminels.. ? je vous préviens, si personne ne vient c’est à la carabine que je vais traiter le cluster.. !

         Calmez-vous, nous sommes informés parce que nous avons constaté le suicide du patron de ce restaurant à l’aube...la famille procède à la levée du corps, le "van noir" est probablement un corbillard...mais vous avez raison, l’émotion ne doit pas faire oublier les gestes barrières et les règles sanitaires les plus élémentaires, j’envoie une équipe pour verbaliser et procéder à la vérification de la stricte étanchéité du sac mortuaire et du cercueil...

         Ah merci monsieur le gendarme...vous méritez une médaille pour votre dévouement au service de la population et la digne incarnation de nos valeurs...il y a tant de laisser aller, heureusement vous êtes là...


        • 2 votes
          wendigo wendigo 6 mars 22:38

          @Norman Bates

           Autre dramle du covid c’est cette appelle d’un époux au médecin :
           " allo docteur, ma femme est clouée au lit, il aurait fallu que vous la vissiez !?"


        • vote
          Scalpa Scalpa 6 mars 16:19

          Ce qui est troublant c’est tous ces trous noirs dans la tête des gens.


          • vote
            Scalpa Scalpa 6 mars 18:38

            En théorie vivre en dystopie n’est une utopie, alors que vivre en théorie.


            • 1 vote
              vesjem vesjem 7 mars 08:37

              au passage, quand même, un passage presque subliminal pour salir les partisan de trump , qu’est-ce que çà vient foutre là ?

              cette vidéo ne serait elle pas elle même une propagande pour la bien-pensance ? 


              • 1 vote
                BA 7 mars 14:48

                Et si, demain, Nicolas Sarkozy apportait la droite sur un plateau à Emmanuel Macron ? Les deux hommes, qui depuis trois ans nourrissent des relations complexes, entre attirance réciproque, tactique, méfiance, et intérêts bien compris, se sont longuement téléphoné lundi, après la condamnation de l’ancien président à trois ans de prison, dont un ferme, dans l’affaire des écoutes. Ce n’était bien sûr pas le moment d’aborder l’hypothèse d’un accord politique entre eux. Mais celle-ci n’est plus taboue.


                Sarkozy lui-même lui a donné corps. Quand Le Figaro l’interroge, mercredi, sur un possible soutien au chef de l’État à la présidentielle, il élude, refuse pour l’heure de "soutenir un candidat plutôt qu’un autre", promet qu’il se prononcera le moment venu "en toute transparence avec [s]a famille politique". Mais il n’exclut rien. Le fondateur des Républicains acte ainsi explicitement que son choix ne se limitera pas aux seuls prétendants de sa famille politique, LR ou ex-LR. Un coup de tonnerre pour la droite. Et une gifle pour ceux qui rêvent de lui succéder à l’Élysée, de Xavier Bertrand à Valérie Pécresse en passant par Bruno Retailleau.


                "Le soutien à Macron fait partie de ses hypothèses, très clairement, confirme un poids lourd LR. Il n’écarte rien." Ce scénario, Nicolas Sarkozy l’a évoqué devant plusieurs de ses interlocuteurs. "Il considère que Macron est en grand danger et que, avec la crise économique et sociale qui vient, même sa qualification au second tour est aléatoire", précise cet élu. Dans ce cas, "si Macron veut se sauver, il faudra qu’il se détermine", a lâché Sarkozy devant un de ses visiteurs. Comprendre : qu’il propose de bâtir une coalition LR-LREM avant le premier tour de la présidentielle, avec un Premier ministre de droite à Matignon.


                "Ce n’est pas l’option que Sarkozy privilégie, nuance un ami. Au fond de lui, il ne sait pas aujourd’hui pour qui il va prendre position." Si l’ex-président n’exclut pas d’adouber, le jour venu, un champion de droite, il doute de la capacité de l’un d’eux à s’imposer. "Parmi les candidats possibles, il n’y en a aucun qu’il respecte vraiment, qui soit proche de lui, souligne un de ses proches. Au fond, il n’a peut-être pas envie que quelqu’un à droite lui succède…" Lors d’un tête-à-tête avec le président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, en janvier, Sarkozy a d’ailleurs fixé la barre à atteindre pour incarner à ses yeux une option crédible : 18% d’intentions de vote à l’automne.


                Ce responsable en est convaincu : "Sarkozy soutiendra le candidat de droite s’il peut gagner, mais pas une candidature de témoignage." Quitte à trahir son camp ? Un proche de Xavier Bertrand hausse les épaules : "Il nous expliquera alors que la droite est morte si elle n’est pas au second tour de la présidentielle une nouvelle fois, et qu’il la sauve en la mettant à Matignon." Mais "s’il fait ça, il tue le parti qu’il a créé", prévient un cadre LR qui rappelle que, déjà, "il n’avait pas donné de consignes de vote lors des européennes" de mai 2019. Celles-ci s’étaient soldées par la déroute de la liste LR conduite par François-Xavier Bellamy.


                "Il ne faut pas exclure que Sarkozy nous fasse une Estrosi puissance 1.000", soupire un député LR. Car l’alliance entre la droite et la Macronie a déjà ses partisans au sein de LR, dont le maire de Nice. Celui-ci avait plaidé en septembre pour "un accord avec Macron afin qu’il soit notre candidat commun à la présidentielle". L’idée avait provoqué un tollé.


                Puis le maire LR de Toulon, Hubert Falco, s’y était rallié à son tour. Si la droite reste encalminée dans les sondages à la fin de l’année, cette proposition gagnerait vite de nouveaux soutiens. Surtout dans les rangs de députés inquiets pour leur réélection. "Dans ce cas, ce sera l’hémorragie, et sans garrot", pronostique un ex-ministre. "Si on est trop loin du second tour et qu’on court le risque d’un duel entre la gauche et Le Pen, on va regarder", confirme un député LR.


                Les ambitieux tentés de tourner très vite la page de l’ex-président savent désormais qu’il leur faudra aussi s’imposer à ses yeux. "Sa parole sera décisive, que chacun en soit bien conscient, prévient son ami Brice Hortefeux. Il y aura la sienne et celle des sarkozystes qui la démultiplieront." "Ce ne sera jamais suffisant pour Sarkozy, rétorque un soutien de Bertrand. De toute façon, si un candidat est dépendant du fait qu’il lève ou baisse le pouce, c’est qu’il n’est pas qualifié pour être président."


                Une chose est certaine : si le scénario d’un retour de Sarkozy en 2022 a disparu avec sa condamnation, l’ex-président vient de signifier à son camp, comme à Macron, qu’il faudra quand même compter avec lui.


                https://www.lejdd.fr/Politique/presidentielle-2022-pourquoi-sarkozy-nexclut-pas-de-soutenir-macron-4029690



                • vote
                  troublefête 8 mars 19:28

                  Le plus triste de l’affaire c’est que ces 2 influenceurs font de la propagande pour Macron et vont entraîner pas mal de jeunes vers les urnes. Ils sont autant manipulateur que Macron . Une honte car ils savent très bien ce qu’ils font

                  L’invitation à l’Elysée c’est le prétexte

                  Macron est prêt à tout pour remporter la présidentielle. Quand on écoute la vidéo, il semblerait que des tas de commentaires aient été rajoutés sans rien à voir avec le sujet ; De la fraude et de la truanderie en plus 


                  • vote
                    troublefête 8 mars 19:32

                    Le plus abject c’est que ces 2 influenceurs font de la propagande pour Macron et vont entraîner des jeunes vers les urnes . Ce sont des manipulateurs qui savent très bien ce qu’ils font Honte à eux



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès