• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Malaise identitaire français ?

Malaise identitaire français ?

Identité : le mot fait peur, et la France en souffre. Elle fait aujourd’hui face à des contradictions, accumulées depuis plus de deux siècles. Son identité, son caractère propre, est source de vives tensions : elle n’est plus évidente. Jusqu’à menacer l’existence même du peuple ?

Révolutionnaires et francs-maçons « universalistes » en butte avec des héritiers de mai 68 « nihilistes », mais aussi libéraux de droite et élites mondialisées : l’essayiste Paul-François Paoli, chroniqueur au Figaro Littéraire, n’épargne pas grand monde. Dans son dernier ouvrage, Aux sources du malaise identitaire français (L’artilleur, 2020), il dissèque les causes de ce qu’il estime être le malheur français contemporain. Quelles pistes ouvre-t-il pour y mettre un terme ?

Parade-Riposte, une émission dirigée par Édouard Chanot.

Tags : Livres - Littérature Politique Education Allemagne Histoire Démocratie Colonialisme Prospective et futur Marketing de la peur Langue anglaise Mondialisation Langue française Crise financière Oligarchie Franc-maçonnerie Finance Marxisme Libéralisme




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • vote
    mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:26

    Interstallar explique cela. Chaque mot français signifie un terme.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:27

      address signifie adresse.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:43

      Les États-Unis gèrent les GAFAM.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:43

      Oui la médecine c’est la biologie pour longtemps temps.
      www.rcf.fr


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:45

      Un Système d’Information peut se comprendre comme une Information donnée qui fut une Histoire.
      Rennes est une ville Connectée, ce dont Virginia Vota  Esprit Franc parle.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:46

      Le SMART LAN consiste à connaître des perturbations électroniques.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:47

      Il y a une usine à Gaz en Bretagne.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:47

      Rennes est une des villes les plus suivies pour moi.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:48

      Les Réseaux Sociaux permettent de comprendre votre language par une radio au sein d’un réseau maillé.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:48

      Qu’est-ce que recevoir une Information ?


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:49

      Il y a les journeaux en ce moment.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:49

      Une lettre fut une image.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:50

      Écrire c’est se comprendre par la poésie permettant de comprendre ses émotions.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:51

      Être orateur c’est faire l’avenir.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:51

      La politique permet de se comprendre.


    • vote
      mat-hac mat-hac 5 février 2020 11:52

      La télévision est un système d’informations en France. Beaucoup savent en réalité que l’électronique apporte l’information.


    • 1 vote
      Conférençovore Conférençovore 5 février 2020 12:07

      @mat-hac On respire par le nez et on se détend. Tout va bien.


    • vote
      ged252 5 février 2020 17:47

      @mat-hac
      C’est surement pas ça :
      .
      LAN = Local Area Network,

      .
      Et smart LAN = réseau local intelligent ou quelque chose comme ça


    • 1 vote
      ged252 5 février 2020 18:33

      Débat pas très bon sur la forme ; mais sur le fond, voir à partir de 13 Mn.

      .

      De Gaule voulait une immigration qui viennent des pays du nord.

      De Gaule en Pologne en 1966 : Je suis content de voir des slaves qui ressemblent à des slaves.

      De Gaule  : L’immigration des pays du sud a changé la composition ethnique du peuple français.

      Le patronat a fait venir, entre 1970 et 1973 environ 2 à 3 millions de maghrébins

      .

      Le patronat français, pas les français ou la France, hein,...., le patronat .... !!

      .

      Ensuite : dimension négative et néfaste de l’immigration, abaissement du classement PISA dû à l’immigration ect


      • 2 votes
        ezechiel ezechiel 5 février 2020 22:19

        Le malaise identitaire est du à la politique de migration de l’ONU et de l’UE pour faciliter l’arrivée des masses migratoires en Europe, qualifiées officiellement de "migration de remplacement", amenées pour faire face au déclin de la population blanche (alors que les femmes françaises sont encouragées à avorter : 220 000 avortements chaque année en France !).

        L’UE travaille en étroite collaboration avec l’ONU pour mener à bien sur une très grande échelle, le remplacement de population, "l’objectif principal est de faire en sorte qu’une Europe en déclin démographique demeure une destination attrayante pour les migrants, notamment en modernisant et en révisant le régime de la carte bleue, en fixant de nouvelles priorités pour nos politiques d’intégration, et en optimisant les avantages de la politique migratoire pour les personnes et les pays d’origine, par exemple en rendant les envois de fonds moins coûteux, plus rapides et plus sûrs."
        politique migratoire de l’Union Européenne

        Saint-Denis (film vidéo du centre-ville, plus de 90 000 habitants) n’est qu’un exemple parmi les innombrables communes de la banlieue parisienne où la population française de souche a été totalement remplacée par une population d’origine extra-européenne (berbères, arabes, africains sub-sahariens, asiatiques, indiens, etc...) en moins de 30 ans. Dans les rues de la ville, on n’entend presque plus personne parler français.
        Ceci impliquant un bouleversement du paysage culturel, cultuel et ethnique.
        Les prénoms donnés ne sont plus Christophe, Matthieu, Sylvaine et Estelle, mais Rachid, Mohamed, Youssouf, Fatoumata et Kakambwa.
        Les nouveaux arrivants n’ont plus comme héritage Aristote, le Christ, Jeanne D’Arc, Descartes, Pascal ou Chateaubriand, mais le Coran, le Ramadan, le Zouk, le Wolof et l’arabe. (une trentaine de boucheries islamiques pour 90 000 habitants, pas une seule boucherie traditionnelle !!!), 7 ou 8 écoles coraniques enseignant l’Islam radical aux jeunes musulmans, et la grande mosquée financée par l’Arabie Saoudite flanquée de son minaret (islam radical wahhabite), inaugurée par le bon maire communiste.

        A Pantin, la dernière boucherie traditionnelle a fermé en 2012, il n’y a plus que des boucheries islamiques.


        • vote
          maQiavel maQiavel 19 janvier 23:01

          @micnet

          Donc en une phrase  : un adhérent ou un sympathisant de la mouvance identitaire ( qui est une nébuleuse de mouvements politiques d’extrême droite tel que le bloc identitaire ou génération identitaire dont la particularité est d’établir un critère de distinction entre Français selon des critères ethniques ou religieux). 


          • vote
            micnet micnet 19 janvier 23:13

            @maQiavel

            Ah tiens, vous me répondez sur un autre fil smiley.

            Ok donc au regard de votre définition, je comprends mieux pourquoi vous estimez que les "identitaires" sont pour vous politiquement dangereux suivant vos propres convictions.
            Je vous ai posé cette question car j’ai personnellement une toute autre définition de ce qu’est un "identitaire" qui est, d’après moi, quelqu’un qui est attaché à l’identité française, c’est à dire sa culture, son histoire et ses traditions. Tout simplement. Ainsi des personnes de gauche, à l’instar d’un Jean-Pierre Chevènement, peuvent parfaitement se sentir "identitaires" au regard de cette définition et je trouve regrettable que les médias mainstreams aient accolé ce terme, plutôt flatteur au départ car tout le monde a besoin d’avoir une identité, aux mouvances que vous citez...


          • vote
            maQiavel maQiavel 19 janvier 23:36

            @micnet

            « Je vous ai posé cette question car j’ai personnellement une toute autre définition de ce qu’est un "identitaire" qui est, d’après moi, quelqu’un qui est attaché à l’identité française, c’est à dire sa culture, son histoire et ses traditions. Tout simplement. »

            C’était aussi la mienne il n’y a pas si longtemps et c’est pour ça que je faisais une différence entre les identitaires ( comme vous le définissez) et les pseudo identitaires ( donc des gens qui se prétendent identitaires mais dont le moteur premier est de désigner un ennemi ethnico religieux ). Mais plusieurs lectures sur la généalogie du terme m’ont fait changer d’avis, j’ai compris que l’identitarisme est avant tout un mouvement politique et non pas un simple sentiment d’attachement culturel à l’identité nationale ( qui est totalement respectable de ma perspective). Donc maintenant, je parle simplement des identitaires. 


          • vote
            yoananda2 19 janvier 23:44

            @maQiavel

            Mais plusieurs lectures sur la généalogie du terme m’ont fait changer d’avis, j’ai compris que l’identitarisme est avant tout un mouvement politique et non pas un simple sentiment d’attachement culturel à l’identité nationale

            tu peux expliciter ?

            Ce que je comprends mal : tout mouvement politique n’as-t-il pas comme base un attachement à quelque chose ? que ce soit une identité nationale ou des valeurs ou autre ?

            qu’est-ce que ça change que certains soient passé de "l’attachement à " au mouvement politique.

            (je crois comprendre que tu n’es pas contre ce sentiment s’il ne se traduit pas de manière politique ...)


          • vote
            maQiavel maQiavel 20 janvier 00:08

            @yoananda2

            « tout mouvement politique n’as-t-il pas comme base un attachement à quelque chose ? »

            Non, un mouvement politique peut avoir comme base le rejet de quelque chose ou de catégories de population, c’est même très fréquent. 

            « qu’est-ce que ça change que certains soient passé de "l’attachement à " au mouvement politique. »

            Une personne qui est simplement attachée à l’identité nationale ne constitue pas un danger, c’est juste un sentiment. Par contre, une organisation politique a vocation à exercer le pouvoir ou à influencer le pouvoir et lorsqu’elle rejette une portion des citoyens, c’est dangereux car son objectif est d’utiliser le monopole légal de la violence de l’Etat pour s’en prendre à eux. 


          • 1 vote
            yoananda2 20 janvier 00:11

            @maQiavel
            ok merci


          • vote
            yoananda2 20 janvier 00:23

            @maQiavel

            « tout mouvement politique n’as-t-il pas comme base un attachement à quelque chose ? »

            Non, un mouvement politique peut avoir comme base le rejet de quelque chose ou de catégories de population, c’est même très fréquent. 

            En fait je fais pas bien la différence.

            Si je suis attaché à une identité, je rejette forcément les autres.
            Si cette identité c’est "blanche et chrétienne", je rejette l’identité bronzée et musulmans, hindouiste, animiste, etc ...

            Si cette identité c’est "républicaine" forcément je rejette l’identité racialiste, ou fasciste, ou royaliste, etc...

            Je vois pas comment l’un va sans l’autre.


          • vote
            maQiavel maQiavel 20 janvier 21:34

            @yoananda2

            Pour prendre des exemples caricaturaux, il est tout à fait possible d’être très attaché à l’identité chrétienne de la France, un attachement qui peut se traduire par la promotion du patrimoine architectural comme les cathédrales et les Eglises sans pour autant rejeter la présence de Mosquées. A l’inverse, il est tout à fait possible de n’en avoir strictement rien à carrer de ce patrimoine architectural mais de chercher à interdire la présence de Mosquées au nom de l’identité chrétienne du pays.

            En ce qui me concerne, je me décris comme un républicaniste, cependant, je n’ai rien contre l’histoire de la royauté, bien au contraire, j’ai conscience que c’est la couronne qui a fait notre pays et qu’elle forgé les mentalités, j’ai beaucoup de considération pour les royalistes. Par ailleurs, même dans notre République, il reste des vestiges de cette identité politique royaliste comme la monarchie présidentielle. Les identités ne sont pas forcément exclusives l’une de l’autre, elles sont souvent au contraire le résultat d’un amalgame complexe. 


          • vote
            yoananda2 20 janvier 22:14

            @maQiavel

            Pour prendre des exemples caricaturaux, il est tout à fait possible d’être très attaché à l’identité chrétienne de la France, un attachement qui peut se traduire par la promotion du patrimoine architectural comme les cathédrales et les Eglises sans pour autant rejeter la présence de Mosquées.

            Pour moi ce que tu dis c’est la définition du détachement, et pas de l’attachement. Ce dont tu parles c’est l’appréciation, comme tu peux apprécier une mosquée dans une pays musulman ou une pagode dans un pays bouddhiste.

            A l’inverse, si tu es "attaché", ben ça va te faire chier de voir de plus en plus de mosquées à la place d’églises.

            Car bien sûr, on ne parle pas d’une ou 2, mais d’une dynamique : moins d’églises, plus de mosquées au fil du temps. Ce n’est pas une situation statique. Donc tu peux pas être attaché à l’identité chrétienne, et te réjouir ou être neutre du fait que les églises se vident et les mosquées se remplissent, c’est antinomique, ou alors, faut avoir un cerveau incapable de se projeter dans l’avenir.

            En ce qui me concerne, je me décris comme un républicaniste, cependant, je n’ai rien contre l’histoire de la royauté,

            C’est pas le sujet. S’il y avait de plus en plus de royalistes, ou d’IDENTITAIRES (anti-républicains) ça te ferait chier, parce que tu es attaché, et non pas juste "appréciateur" du républicanisme.


          • vote
            maQiavel maQiavel 20 janvier 23:21

            @yoananda2

            Donc nous n’avons pas la même définition de ce qu’est un attachement, moi ma définition de ce terme est celle du dictionnaire à savoir un sentiment d’affection qui unit aux personnes ou aux choses. J’ai pris l’exemple du patrimoine architectural, le fait que des gens préfèrent aller dans des Mosquées plutôt que dans des Eglises n’y change rien. Par ailleurs, les Mosquées ne se mettent pas à la place d’Eglises, donc le patrimoine architectural demeure. L’identité chrétienne relève de la culture et des arts, pas de la foi ( et si on devait parler d’identité cultuelle, la France n’est plus chrétienne depuis des plombes). 

            Je rajouterai qu’une république pourrait très bien être monarchique et une monarchie peut très bien être républicaine ( et si on veut vraiment rentrer dans ces concepts, la République Française est née bien avant la révolution Française, c’est la couronne qui l’a accouchée). Donc je ne serais pas inquiet parce qu’il y’aurait plus de royalistes, simplement parce que je ne considère pas que la république a une essence. Ce n’est qu’en raisonnant en termes d’essences opposées et fondamentalement contradictoires que l’on peut concevoir des identités qui se rejettent absolument, ce qui est précisément une des caractéristiques des identitaires, et c’est là-dessus qu’ils se construisent un ennemi intérieur ethno racial.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès