• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Martine Aubry quitte le plateau lors d’une interview télévisée

Martine Aubry quitte le plateau lors d’une interview télévisée

Sur BFM TV, Martine Aubry est interrogée sur la récente mise en examen deJean-Noël Guérini, président socialiste du Conseil général des Bouches du Rhône. Les journalistes lui annoncent avec ménagement qu’elle ne pourra pas échapper à une question sur ce sujet. Effectivement, elle apporte des réponses aux premières questions. Réponses assez plates : une affaire individuelle qu’elle ne connait pas ; la présomption d’innocence ; la nécessité pour un élu qui peut gêner son parti de se mettre en congé de celui-ci.

 

Voyant que le questionnement se poursuit, Martine Aubry se lève sans un mot et quitte le plateau.

Tags : Martine Aubry




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • 7 votes
    jakback jakback 10 septembre 2011 09:46

    A quoi reconnait on un/e socialiste, Aubry qu’il/elle fait lorsqu’il/elle s’en va !


    • 8 votes
      Alsace Alsace 11 septembre 2011 05:58

      Mouais...simple problème de liaison peut etre. Pas besoin d’en faire un fromage.

      Toutefois , numérotez vos abattis... elle est votre future présidente.

      D’ailleurs, le SPD ( sozialistische Partei Deutschlands ) lui aussi va probablement arriver au pouvoir en Allemagne , histoire de faire coincider les alternances bidons qui ne trompent que les pauvres abrutis de base.


    • 6 votes
      Flamm Flamm 10 septembre 2011 11:44

      Elle etait à Berlin de 1..
      De 2 elle est libre de partir si elle en a l’envie non ?


      • 20 votes
        Erca 10 septembre 2011 14:19

        Bien sûr qu’elle a le droit, mais ça en dit long sur le personnage, c’est tout...


      • 3 votes
        requete Requete 10 septembre 2011 18:59

        C’est vraiment un comportement de goy, aucun sens commercial !!!


      • 3 votes
        Catherine Segurane Catherine Segurane 11 septembre 2011 06:23

        L’argument "Elle était à Berlin" aurait de la valeur si la distance expliquait une maldonne involontaire entre elle et l’équipe des journalistes.


        Mais tel n’est pas le cas puisqu’elle part au milieu d’une phrase.


      • 4 votes
        Flamm Flamm 11 septembre 2011 09:24

        @ Catherine Segurane,


        << Mais tel n’est pas le cas puisqu’elle part au milieu d’une phrase.>>

        Qu’elle n’a peut-etre pas entendue...
        De 2,personne ne sait s’il y’a eu un problème technique où alors Madame Aubry a cru l’interview termine...
        De 3,elle a peut dit avant qu’elle ne repondrait qu’à deux questions etc,etc
        Au lieu de speculer,faudrait peut-etre demander à Mme Aubry non ?

      • 1 vote
        Erca 11 septembre 2011 15:06

        Partir après la première question, sans attendre la traditionnelle phrase de remerciement du journaliste ? Eh, y’a pas marqué pigeon...


      • 17 votes
        poetiste 10 septembre 2011 17:17

        Franchement devant ces minables des médias qui plastronnent, qui posent toujours la question qui a trait à un scandale parce qu’ils ne vivent que de ça, ces destructeurs de la démocratie, ces parasites sociaux, ces rebuts de l’humanité.
        Eh bien, j’en aurais fait autant que Martine Aubry !
        Arrêtez d’entrer dans leur perversion ! Ça ne vous fout pas des boutons des gus aussi minables, payés, et grassement, à ravaler par le bas ?
        Je n’ai pas de télé, ça me fout la nausée. Allez ! On tire la chasse d’eau !
        Martine n’avait pas à aller se compromettre chez ces malades du TOC du scandale.


        • 1 vote
          Catherine Segurane Catherine Segurane 11 septembre 2011 06:16

          Salut gangster !


        • 14 votes
          logan2 10 septembre 2011 18:11

          En effet des vrais journalistes essaieraient de lui faire cracher des détails sur ce qu’elle compterait faire une fois au pouvoir sur des sujets importants, et refuseraient le discours creux qu’elle sert habituellement.

          Ces gens ne sont pas des vrais journalistes, ils ne sont pas là pour informer les gens, mais pour faire du spectacle et les désinformer avec des sujets inintéressants et inutiles.


          • 4 votes
            pelmato 10 septembre 2011 18:55

            Elle a pas l’air de "quitter" le plateau, elle a juste l’air appelé ailleurs à faire autre chose de bien plus intéressant que de parler à ces deux guignols de l’info…


            • 5 votes
              juluch juluch 10 septembre 2011 21:22

              Tiens, ça me rappel Sarkozy qui en a fait autant au sujet de sa vie privée !


              • 1 vote
                Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 10 septembre 2011 23:31

                Elle ne quitte pas le plateau, elle retire son casque. Vu le niveau des questions des journaleux, on n’a rien perdu. En plus je m’en fous de cette bonne femme, c’est qui ? 


                • 5 votes
                  Catherine Segurane Catherine Segurane 11 septembre 2011 06:19

                  Pour une fois, on ne peut pas reprocher aux journalistes le faible niveau de leurs questions.


                  Le scandale Guérini est majeur.

                  Aubry en a été informée depuis de nombreux mois (rapport Montebourg) mais elle a choisi de fermer les yeux.


                • 1 vote
                  Canine Canine 11 septembre 2011 13:36

                  Savoir faire face, une vraie qualité chez une personnalité politique.


                  • 2 votes
                    Latigeur Latigeur 12 septembre 2011 15:02

                    Cela rappelle un interview de Mitterrand où celui-ci exaspéré par des questions sur sa période vichyste avait finit par dire aux journalistes qu’il mettait fin à l’entretien. Au moins il avait prévenu et puis signifié son refus. Là elle fuit devant les questions sans aucune explication, ça promet si cette dame arrive à la tête de l’Etat.

                    Et puis dire que l’affaire Guérini est une affaire personnelle, c’est un peu gros quand il s’agit d’argent public. Elle est secrétaire du PS, elle ne peut ignorer les dérives de la fédération des Bouches du Rhône, voir le rapport de Montebourg, elle prêche avec insistance pour la restauration des valeurs de la République, pourquoi ne commence-t-elle pas par le faire là où elle est en capacité d’agir ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès