• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Jacques Chirac traitait Netanyahou de menteur en face à (...)

Quand Jacques Chirac traitait Netanyahou de menteur en face à face

« Je ne crois pas un mot qui sort de votre bouche. Toute votre politique consiste à provoquer les Palestiniens. »

Sur i24News, l’ancien ambassadeur d’Israël à Paris Avi Pazner raconte le jour où Jacques Chirac a traité de menteur Benjamin Netanyahou, lui disant en face : « Je ne crois pas un mot qui sort de votre bouche. Toute votre politique consiste à provoquer les Palestiniens. »

Tags : Israël Palestine Jacques Chirac Sionisme




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • 10 votes
    zzz999 8 décembre 2017 11:32

    Une autre époque où un politique n’avait pas encore l’ordre de se soumettre au CRIF.


    • 4 votes
      jinonokaiser1 jinonokaiser1 8 décembre 2017 11:36

      Quelle horreur Jacques Chirac serait-il antisémite !!?


      • 7 votes
        njama njama 8 décembre 2017 12:13

        Les vérités ne sont pas toujours bonnes à entendre, surtout pour les menteurs smiley

        Netanyahou ment comme il respire, plus faux-jeton tu meurs ...

        Dans une entrevue de 2001 ne sachant pas que les caméras tournaient, Netanyahou s’est vanté d’avoir fait échouer les accords d’Oslo (13 octobre 1993) au moyen de fausses déclarations et d’ambiguïtés ».

        Vidéo Netanyahu : This is how I broke the Oslo Accords with the Palestinians
        https://www.youtube.com/watch?v=3-5hUG6Os68&list=PLr3Hcr8NfiqT1u3biii9_zwle0MvSRynQ


        • 1 vote
          louis 8 décembre 2017 16:30

          @njama
          au royaume des fourbes il est le roi , son visage en est marqué  !


        • 3 votes
          njama njama 8 décembre 2017 12:25

          Pas plus tard que le mois dernier Netanyahu mentait encore comme un arracheur de dent !
          de concert avec son sinistre de la défense Avigdor Lieberman, il prétendait que l’Iran cherchait à s’implanter militairement sur le sol syrien.

          26.10.2017 Défense israélienne : Téhéran veut étrangler Israël depuis la Syrie
          Le ministre israélien de la Défense a accusé l’Iran de chercher à s’implanter militairement sur le sol syrien afin de pouvoir mener à bien son projet d’étranglement de l’État hébreu.
          17.10.2017 Israël empêchera l’Iran de déployer des bases militaires en Syrie
          Lors d’une réunion avec le ministre russe de la Défense, Benjamin Netanyahu a promis que son pays ne laisserait pas l’Iran s’implanter militairement en Syrie voisine.
          https://fr.sputniknews.com/search/?query=Avigdor+Lieberman+

          avant très officiellement se rétracter au sujet de ces allégations !

          La Défense israélienne a reconnu ne pas disposer d’éléments prouvant la présence iranienne en Syrie et réitère son engagement d’y contrer l’éventuel déploiement par Téhéran de ses bases militaires.

          Marquant un léger revirement dans sa propre rhétorique de ces derniers mois, le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a admis que l’Iran n’avait pas aujourd’hui de présence militaire en Syrie.

          « Ils ne sont pas présents [militairement] en Syrie contrairement à tout ce qu’on raconte. Oui, il y a un contingent de leurs experts, conseillers, etc., mais à l’heure actuelle l’Iran n’est pas présent en Syrie en tant que force militaire réelle et notre tâche principale consiste à l’empêcher d’y apparaître », a déclaré M.Lieberman dans un entretien accordé à la 9e chaîne de télévision israélienne.

          https://french.almanar.com.lb/671497


          • 2 votes
            maQiavel maQiavel 8 décembre 2017 12:33

            Un autre temps qui va se terminer à l’arrivée à l’Elysée de Nicolas Sakozy qui va favoriser la domination de l’école néoconservatrice parisienne dans la diplomatie française , les dipomates qui n’ont pas suivit  le mouvement se sont retrouvé au placard. 


            • 1 vote
              njama njama 8 décembre 2017 13:01

              Et si avec cette déclaration de Jérusalem capitale d’Israël, c’était simplement Trumpppppp qui s’était porté au secours du soldat Netanyahu accusé de corruption ?

              Tel Aviv : « Marche de la honte » contre la « corruption » du gouvernement Netanyahou (VIDEO)
              3 déc. 2017
              ...
              (0’43) https://www.youtube.com/watch?time_continue=43&v=5L289gCKgYw
              ...
              https://francais.rt.com/international/46161-tel-aviv-marche-honte-contre-corruption-gouvernement-israel-netanyahou



              • 10 votes
                Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 8 décembre 2017 15:44

                Supermenteur qui traite un menteur culturel de menteur, et en plus il passe maintenant pour un crack "thug life" avec lunettes noires et joint au bec auprès des di$$idents 2.0 d’aujourd’hui. What else ?
                .
                N’oubliez pas chers amis, que c’est à Chirac que l’on doit d’avoir mis le pied puis le corps entier dans la repentance éternelle auprès du peuple du menteur Netanyahou, hein, quand même, merde quand même, histoire de relativiser cet engouement rétroactif pour Jacques "alzheimer" Chirac qui n’a jamais été jugé pour ses actes devant aucun tribunal humain, tout comme ne le seront jamais les Sarkozy, Hollande et autres BHL...


                • 9 votes
                  Gaston Lagaffe Gaston Lagaffe 8 décembre 2017 15:47

                  Si Chirac peut encore sembler un minimum sympathique en comparaison de ses successeurs inféodés au banques jusque dans leurs slips sales, c’est parce qu’il bénéficiait d’une aura politicarde à l’ancienne avec un bon sens de rigueur et surtout de façade, mais l’intérieur est aussi pourri que celui d’un hollande ou d’un macron... La pourriture fait partie intégrante de l’ADN du politichien professionnel...


                • 5 votes
                  Joe Chip Joe Chip 8 décembre 2017 16:21

                  @Gaston Lagaffe

                  Nulle contradiction chez Chirac. A l’international il utilisait sa fonction (ou le pouvoir qui lui restait acheté) pour se faire le porte-voix des pays arabes et africains (raison pour laquelle Chirac était adulé ou ami avec tous les dictateurs de la région, les Américains n’avaient pas tort à ce sujet). Coup d’éclat en Israel, coup d’éclat à l’ONU... cette surchauffe géopolitique aux accents tiermondiste (discours sur la "maison qui brûle", etc.) s’est achevée par l’élection de Sarkozy et la conversion intégrale de la diplomatie française au néoconservatisme germanopratin des Koushnner-glucksman-bruckner-BHL. Un trou noir de près de dix ans qui a pratiquement réduit l’influence française à peau de chagrin. 

                  En revanche, à l’intérieur, étant le premier des "Français qui ne s’aiment pas", Chirac a rompu les digues mises en place par De Gaulle et Mitterrand et a engagé officiellement la France sur la voie de la repentance sans fin dont les autorités françaises ne parviennent plus à s’extraire aujourd’hui ; on a désormais pratiquement pris l’habitude de voir des chefs d’Etat français se faire alpaguer dans les rues d’Alger ou des écoles africaines par des "jeunes" exigeant repentance et visas...

                  Et ne parlons même pas du leadership concédé sans difficulté à l’Allemagne en Europe pendant que Chirac jouait à Mère Thérésa à l’ONU et oeuvrait à la reconnaissance des arts premiers (qui avaient naturellement besoin du gouvernement français pour être reconnus), laissant la France s’enfoncer dans le marasme, les grèves et une crise économique sans fin.

                  Et comment oublier l’arnaque suprême de la "rupture sociale" (95) et du "sentiment d’insécurité" (2002), ou encore la présence de Le Pen au second tour qui a prolongé de 10 ans la durée de vie du bipartisme politiquement essoré.

                  On cite souvent Sarkozy et Hollande comme les pires présidents de la République, pour moi, Chirac remporte très facilement la palme. 


                • vote
                  Joe Chip Joe Chip 8 décembre 2017 16:23

                  fracture sociale... et non rupture (décidément)


                • 3 votes
                  Hieronymus Hieronymus 8 décembre 2017 20:06

                  @Joe Chip
                  d’accord sur Chirac, ses successeurs ont été tellement mauvais qu’on a beaucoup oublié (ou pardonné) la crapule et l’être malfaisant qu’il était, se souvenir qu’avant le choc du 21 avril (2002) c’était "harro toute" sur Supermenteur (son surnom)

                  on peut en dehors de son clientèlisme, sa démagogie et une forme de nihilisme politique, lui reprocher surtout d’avoir été le grand fossoyeur de la classe politique française, flinguant voire tuant dans l’oeuf tous ceux qui "à droite" risquaient tôt ou tard de lui faire de l’ombre, résultat : aux commandes de la France des zélites pourries mais surtout nulles, archi-nulles

                  on ne le répétera jamais assez : Chichi était un pourri de chez pourri, il était "il capo di tutti capi"avec la mairie de Paris comme pompe à fric et un bon paquet de cadavres dans le placard (suicide de Boulin) et aujourd’hui tous sont ceux qui lui tressent des lauriers ont des cervelles de moineaux, fait peine à voir

                   smiley

                  sujet à part concernant Trump et Jérusalem : d’accord avec vous que E&R développe une vision trop binaire de la géopolitique mondiale avec les vilains mondialistes d’un côté et les gentils résistants de l’autre, il n’y a pas 2 camps qui s’affrontent mais de nombreuses lignes transversales entre des camps qui parfois s’affrontent et d’autres fois sont alliés, pas si simple

                   smiley


                • 2 votes
                  Joe Chip Joe Chip 8 décembre 2017 21:06

                  @Hieronymus

                  Oui et ne parlons même pas de sa vie personnelle :

                  « Il y a les régu­lières, les coups de cœur, les amuse-bouches qui réus­sissent à fran­chir les cordons de sécu­rité pour appro­cher le président, d’autres qui partagent le même avion que lui et qui attendent, nues, dans son espace privé, brûlantes de désir. Elles sont dépu­tées, ministres, conseillères, bour­geoises provin­ciales, des incon­nues qu’on lui apporte sur un plateau… »,

                  J’ai visionné il y a quelques temps un documentaire sur Chirac où des proches et des gens qui l’avaient bien connu expliquaient que rien ne lui était plus étranger que l’image de français moyen qu’il se plaisait à renvoyer durant les campagnes électorales. Tout est surfait chez ce type, à part, visiblement, son enthousiasme presque excessif pour le Japon et les cultures premières. 

                  Pour le reste je suis globalement d’accord.


                • vote
                  Vraidrapo 9 décembre 2017 08:26

                  @Joe Chip
                  son enthousiasme presque excessif pour le Japon

                  Où il s’est rendu une cinquante de fois dit-on mais, ce n’est peut-être pas que pour la Culture :

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_compte_japonais_de_Jacques_Chirac

                  C’est comme pour Mitterrand avec les transactions helvètes relatives à l’avenir de Mazarine Cf : Mémoires de l’ombre par le créateur de la DGSE, Pierre Marion


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 10 décembre 2017 11:10

                  @Joe Chip

                  "s’est achevée par l’élection de Sarkozy et la conversion intégrale de la diplomatie française au néoconservatisme germanopratin des Koushnner-glucksman-bruckner-BHL"

                  Question bête, pourquoi on appelle ces gens la des néoconservateurs vu qu’ils sont tout sauf des conservateurs ? 



                • vote
                  Joe Chip Joe Chip 10 décembre 2017 12:51

                  @Heimskringla

                  Parce qu’à la base ce sont des intellectuels de gauche qui ont commencé à critiquer le relativisme morale de la gauche américaine des années 60. Les libéraux ont donc choisi ce terme pour les dénigrer en tant que renégats. 


                • vote
                  Joe Chip Joe Chip 10 décembre 2017 13:06

                  Après, faut pas trop s’arrêter sur ce terme, qui est utilisé à tort et à travers pour dénoncer tout et n’importe quoi. Par exemple, on fait souvent un amalgame en France entre le conservatisme, le néoconservatisme et les thèses de Huntington alors qu’il s’agit de trois courants de pensée distincts qui peuvent parfois se superposer dans leur opposition au libéralisme (au sens américain du terme) sans pour autant se confondre. 

                  En France, le terme est devenu une insulte politique souvent employée (à gauche surtout) pour disqualifier des interlocuteurs sur le modèle de la reductio ad hitlerum. Tu critiques les musulmans ou l’islam, tu défends la laïcité, donc tu es un "néocon" favorable à BHL, hostile aux Palestiniens et prônant le conflit de civilisation. 


                • vote
                  Heimskringla Heimskringla 10 décembre 2017 14:59

                  @Joe Chip

                  Merci.


                • vote
                  Joe Chip Joe Chip 8 décembre 2017 16:21

                  * pouvoir qui lui restait attaché (et non acheté)


                  • 1 vote
                    Hijack ... Hijack ... 8 décembre 2017 16:44

                    Ravi d’entendre ça ... je n’étais pas au courant de cette scène, qui sonne vrai, connaissant les 2. Autre époque donc !


                    • 6 votes
                      Hieronymus Hieronymus 8 décembre 2017 17:49

                      quelle vidéo pourrie ! impossible à visionner et que des pop-pop !
                      voici un lien normal :
                      https://youtu.be/ailTLi6b12k
                      non, ne me remerciez pas smiley


                      • vote
                        hase hase 8 décembre 2017 18:29

                        @Hieronymus
                        permettez moi de vous remercier quand même, parce que sur mon écran, la vidéo de l’article n’apparaît même pas !!


                      • vote
                        Toyet 10 décembre 2017 09:10

                        Ben ouai par rapport à micron y a pas photo, le challenge est de trouver pire en 2021


                        • 2 votes
                          Mollah Homard 10 décembre 2017 09:54

                          Ca n’est pas nouveau, Netanyahou personne peut l’encadrer

                          retour en arrière :

                          « Je ne peux plus le voir, c’est un menteur. » C’est en ces termes que Nicolas Sarkozy a décrit le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou au cours d’une discussion avec Barack Obama lors du G20 à Cannes. Manque de chance, l’échange a été suivi par des journalistes présents grâce à un boîtier de traduction qui leur avait été remis, selon le site Arrêt sur images.

                          Les journalistes, une fois en possession des boîtiers, se sont en effet entendu signifier que les casques ne leur étaient par distribués tout de suite pour éviter qu’ils ne puissent entendre la conversation privée entre les deux chefs d’Etat, selon Arrêt sur images. De quoi éveiller la curiosité des professsionnels, qui se sont alors dépêchés de sortir leurs propres casues ou oreillettes.

                          « Tu en as marre de lui mais moi, je dois traiter avec lui tous les jours », a renchéri Barack Obama,

                          Et je parie que Macron en pensera autant .



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès