• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Marion Sigaut : « L’Église a été victime d’une entreprise de calomnie à grande (...)

Marion Sigaut : « L’Église a été victime d’une entreprise de calomnie à grande échelle »

Histoire de l'église

 Interview réalisée en févr. 2014 par le très sympathique Bréviaire des Patriotes.

Tags : Histoire Religions Prospective et futur Philosophie Christianisme




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Étirév 13 mai 11:43

    Il manque à l’histoire des religions un grand chapitre : celui qui doit être consacré à l’origine réelle du Christianisme.
    Cette science n’existe pas. Les vraies origines chrétiennes sont inconnues, et les Eglises diverses qui se rallient à ce titre ne désirent pas qu’on les connaisse.
    René Guénon nous rappelle « l’obscurité presque impénétrable qui entoure tout ce qui se rapporte aux origines et aux premiers temps du Christianisme, obscurité telle que, si l’on y réfléchit bien, paraît ne pas pouvoir être simplement accidentelle et avoir été expressément voulue » (Aperçu sur l’ésotérisme chrétien).
    L’histoire réelle du Christianisme n’a rien de commun avec le récit qui nous a été donné sous le nom de Nouveau Testament.
    Derrière ce Livre, caché par lui, est l’histoire d’un mouvement de rénovation sociale, grandiose, extraordinaire, d’une haute portée, qui brilla sur le monde pendant deux ou trois siècles, mais qui fut renversé, dénaturé et caché par des faussaires qui en firent une caricature grotesque et voulurent avec cela dominer le monde.
    Dans ce vaste réseau d’intrigues, que nous allons démasquer, presque toutes les personnalités ont été dénaturées. Le mensonge a triomphé et la réalité a disparu sous l’amas d’absurdités qu’on lui a substituées.
    La science religieuse des falsificateurs n’a été qu’une collection de mystères, jamais expliqués clairement, mais remplis de sous-entendus et de malentendus, de paraboles obscures, de rapprochements de termes sans signification, de jeux de mots pour les foules avides d’erreurs.
    Il y a cependant, sous ce fatras, quelque chose de grand à étudier.
    C’est à cette étude que nous consacrons ces lignes...


    • 1 vote
      ezechiel ezechiel 13 mai 11:49

      @Étirév "L’histoire réelle du Christianisme n’a rien de commun avec le récit qui nous a été donné sous le nom de Nouveau Testament."

      La gnose de Réné Guénon, on connaît déja, c’est une hérésie qui n’a rien à voir avec le christianisme.
      L’Histoire réelle du christianisme nous est donnée par l’Ancien et le Nouveau Testament, l’Église Catholique romaine a été le ciment de la civilisation européenne, en unifiant pendant des siècles les différents clans et tribus qui se combattaient (pictes, bretons, normands, alamans, saxons, germains, burgonds, etc...), à l’origine de ses valeurs morales et spirituelles, comme la charité, l’humilité, le pardon par la sainte Eucharistie de la messe commémorée tous les dimanches, les catholiques avaient la charge des hôpitaux, des malades, des pauvres, de l’éducation des enfants et de leur instruction (jusqu’en 1905).

      Les papes ont plusieurs siècles d’avance sur toutes les autres civilisations, l’Église romaine a par exemple interdit l’esclavage sur le sol européen dès le VIIème siècle, sous peine d’excommunication.
      L’état français a été construit intégralement pendant plusieurs siècles par des rois et reines très chrétiens catholiques (Clovis, Charles Martel, Pépin le Bref, Charlemagne, Aliénor d’Aquitaine, Philippe Auguste, Blanche de Castille, Saint Louis, Philippe le Bel, Charles VII, Louis XI, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI...), en rassemblant patiemment et méticuleusement les provinces, les régions et en luttant contre les hérésies destructrices de l’unité de la nation (catharisme, protestantisme, invasions islamiques, etc...).
      Il n’y a pas en France un village sans son Église au centre de la commune.
      Toutes les institutions françaises, hôpitaux, associations caritatives, écoles, tribunaux, parlement, cour des comptes, poste, ponts et chaussées, banques, cathédrales,... que vous connaissez aujourd’hui ont été pensés, structurés et édifiés sous la France catholique.
      Les universités qui se construisent sur toute l’Europe occidentale, sont à la charge de théologiens, prêtres, chanoines, abbés, soeurs, ordres catholiques bénédictins, cisterciens, franciscains, dominicains,... dans la hiérarchie du Pape de Rome.
      C’est l’unité catholique de l’Europe qui permet par exemple à un Nicolas Copernic d’étudier dans l’université de Cracovie dans le royaume de Pologne, puis dans celles de Bologne, Rome, Padoue, Ferrare en Italie.
      Pourquoi croyez-vous qu’il y ait une croix catholique au sommet de l’université de la Sorbonne, et sur le dôme du Panthéon ?
      Pourquoi le plus vieil hôpital de Paris s’appelle Hôtel-Dieu ?

      La gastronomie raffinée que vous dégustez (vins d’abbayes, bières, liqueurs, miel, jambons, fromages...), ont été dans la grande majorité des cas bonifiés par des moines.

      La littérature chrétienne, le « Paradis perdu » de Milton, « Polyeucte » de Corneille, « Esther », « Athala » de Racine, Bossuet, « Mémoires d’outre-tombe » de Chateaubriand, etc... la musique sacrée de Palestrina, Hildegarde Von Bingen, Bach, Mozart, Vivaldi, Gounod, Schubert, etc... entre autres forment les piliers de la culture européenne.
      C’est cette unité qui a permis par exemple à un Tomas Luis de Victoria d’étudier la musique en Espagne, de parfaire sa formation à Rome, d’être pris sous la protection du cardinal allemand d’Augsbourg Otto Truchsess von Waldburg, et de composer pour l’Officium defunctorum à six voix pour les funérailles de l’impératrice Marie d’Autriche.

      Le calendrier grégorien de tous les pays européens toujours en vigueur aujourd’hui, élaboré par les meilleurs scientifiques de l’époque des universités catholiques sous l’égide du Pape Grégoire XIII, est basé sur la naissance du Christ.
      Chaque jour, on fête un saint de l’Église catholique.
      Le dimanche est jour de repos pour tous, jour du Seigneur.
      Toutes les Églises font sonner leur cloches chaque heure qui passe.
      Les fêtes traditionnelles sont de tradition chrétienne (Noël, Pâques, Ascension, Assomption, Épiphanie, Toussaint, Carême, Pentecôte,...).
      Noël est fêtée depuis 15 siècles.
      Avant que le terrorisme islamique n’interdise toute représentation du Christ sur la voie publique, des crèches géantes étaient organisées à Noël, et ça ne gênait personne.

      S’il n’y avait pas d’Église catholique, il n’y aurait jamais eu de France, « fille aînée de l’Église ».
      La république et sa religion maçonnique n’ont fait que piller et dilapider cet héritage millénaire à partir de 1789.


    • 1 vote
      ezechiel ezechiel 13 mai 11:57

      @Étirév "Aperçu sur l’ésotérisme chrétien"

      Le christianisme n’est pas une religion ésotérique mais exotérique, chacun, qu’il soit chrétien, athée, juif, bouddhiste, musulman ou autre peut entrer dans une Église et assister aux messes, sermons, mariages, baptêmes et autres sacrements.
      Il n’y a rien de caché.
      "Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux."
      Matthieu 5:14-16


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 15 mai 01:06

      @ezechiel

      "Le christianisme n’est pas une religion ésotérique mais exotérique."

      Une religion n’est pas ésotérique ou exotérique, cela n’aurait aucun sens. Une religion a un contenu ésotérique et une enveloppe exotérique. Bref, c’est comme une chaussette : aucune n’existe que du côté pied ou que du côté chaussure !  smiley

    • vote
      Parrhesia 13 mai 11:44

      >>> L’Église calomniée à grande échelle... <<< 

      Lorsque que l’on connaît le nombre et la puissance médiatique de ses ennemis, il ne faut pas être trop surpris...

      D’une autre côté, depuis Vatican II et plus particulièrement avec son pape actuel, François, reconnaissons qu’elle n’a guère travaillé à redresser sa situation... 

      Toujours est-il que ce composant sociétal traditionnel de la France est en train de se faire laminer... comme tout le reste, !

      Et quoi que certains en disent, lorsque tout se fait laminer, ce n’est pas bon signe du tout  !!!


      • vote
        christophe nicolas christophe nicolas 14 mai 09:46

        Oui mais l’Eglise sont les saints et ceux qui les reconnaissent de leur vivant, pas ceux qui les combattent à l’intérieur de l’Eglise qui sont la franc-maçonnerie ecclésiastique, lesquels n’honorent les saints qu’une fois morts parce qu’ils peuvent leur faire dire ce qu’ils veulent comme des marionnettistes propagandistes. Pour bien comprendre, voici l’histoire du Saint-Pape :

        Voici le Saint Pape de plus de 100 prophéties attendu par tous les chrétiens, un curé de Rome nommé par Dieu le 20 juin 1999 (définition de Pape)

        Quelques prophéties déformées par la franc-maçonnerie ecclésiastique par défaut anthropomorphique au cours des âges :

        Voici le complot de Ratzinger & Co qui s’étale de 1996 à 2002 pour exclure le Saint-Pape, utilisant la faiblesse de JPII, et pour devenir Calife à la place du Calife

        Voici le vrai secret de Fatima révélé en 2007 pour corriger le mensonge de Ratzinger en 2000.

        N’oubliez pas que Dieu a bien précisé que beaucoup de Papes et d’Evêques sont en enfer comme Caïphe et sa clique.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès