• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > 2020 : la moisson des morts

2020 : la moisson des morts

Voilà le message prend, on commence enfin à entendre dans les médias que qu’il faut peut-être arrêter de faire peu aux gens avec des nombres de morts, mais plutôt regarder ce qu’il se passe en France et dans le monde sur la pyramide des âges. Les médias sont en train de découvrir que tous ces morts viennent peut-être du fait que la France et tout le monde occidental prend un sérieux coup de vieux et donc que toute période épidémique fait plus de morts. Depuis décembre, au moment où j’ai mis ma première vidéo, des chercheurs, des mathématiciens ou de gens curieux se sont mis à triturer les chiffres dans tous les sens et il se trouve que l’on tombe tous sur les mêmes conclusions. Je remercie en particulier ceux qui ne me croyaient pas et qui sont revenus vers moi avec beaucoup d’honnêteté pour me dire qu’ils trouvaient finalement les mêmes résultats, voire qu’ils avaient trouvé encore pire. Je remercie aussi tous ceux qui ont pris contact pour que l’on bosse ensemble, j’essaye de répondre à tout le monde, mais je n’ai que 7 nuits par semaine. Dans cette vidéo je vais vous montrer un résultat qui pour moi, met un terme à toute la psychose qui se passe en ce moment. Je vais vous montrer que l’année 2020 fait partie d’un cycle de 3 ans qui se répète tout le temps en démographie. L’année 2020 est ce que l’on appelle une année moisson, elle fonctionne avec 2018 et 2019. L’année 2020 c’est l’année de la grande panique, parce qu’on a cru que l’on vivrait éternellement. On a enfermé tout le monde depuis 1 an, non pas parce qu’une maladie a tué des gens plus jeunes qu’avant, mais au contraire parce que les français ont vécu plus vieux. Ils ne sont pas décédés bien gentiment au fur et à mesure du temps en 2018 et 2019. Ils ont survécu et sont décédés plus tard en 2020, mais un peu trop en même temps, alors ça se voit et ça fait peur.

 

Tags : Santé Démographie




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • vote
    Conférençovore Conférençovore 2 février 09:52

    Démonstration très intéressante. Le truc de la correction des pyramides des âges m’a un peu échappé (si qu’un a une explication plus claire...)


    • 9 votes
      Super Cochon Super Cochon 2 février 11:56

      .
      Certaines personnes "vaccinées" commencent à MOURIR !
      .
      .

      Le cas d’Israël , qui est de loin le leader mondial dans le domaine de la vaccination de masse, ne laisse pas beaucoup de marge de manœuvre aux sceptiques. Depuis qu’Israël a lancé sa vaste campagne de vaccination en décembre, on assiste à une augmentation exponentielle des cas de Covid-19 et des décès. À l’heure actuelle, le mutant britannique est devenu la souche Covid dominante en Israël. Le système de santé israélien est au bord de l’effondrement.

       .

      Dans mon article Cobayes de tous les pays, unissons-nous ! , je soulignais que l’augmentation du nombre de cas et de décès est en corrélation avec la distribution de vaccins . En Israël , les communautés juives orthodoxes qui ont été vaccinées en masse ont vu le nombre de cas de Covid multiplié par 16, tandis que les Arabes israéliens qui, dans l’ensemble, se sont abstenus de se faire vacciner ont vu le nombre de cas de Covid chuter fortement.

      .

      Mais Israël n’est pas seul dans ce cas. D’autres États ont suivi une voie similaire et leur situation devient aussi catastrophique que la crise à laquelle nous assistons dans l’État juif.

      .

      J’aurais aimé croire qu’il n’est pas trop tard pour que la Grande-Bretagne reporte la campagne actuelle de vaccination de masse et examine de près la corrélation possible entre la vaccination de masse et les mutants. Pour ceux qui se posent des questions , je ne suis pas contre les vaccins ou les pratiques médicales modernes, mais je soutiens qu’avant qu’une nation ne décide d’injecter une nouvelle substance dans son muscle, elle peut vouloir vérifier quelle est cette substance et quelles sont les implications exactes. Il est crucial de vérifier, par exemple, si l’augmentation des mutations mortelles que nous avons constatée en Grande-Bretagne est liée à la vaccination de masse et aux essais de vaccins qui ont eu lieu dans le royaume depuis l’été. L’évolution rapide de l’âge des cas de COVID-19 que nous observons en Israël et en Grande-Bretagne est également corrélée à la vaccination de masse. Savons-nous quelles sont les implications des vaccins sur les femmes enceintes ou les embryons ?

      .

      Ce n’est un secret pour personne que ceux qui semblent enthousiastes à l’égard des vaccins se disent également favorables à la « bonne science », voire à la « vraie » science comme ils l’appellent souvent. Les faits statistiques liés à la vaccination de masse ne sont pas très prometteurs. L’examen de la situation dans les pays qui pratiquent la vaccination de masse, comme Israël, la Grande-Bretagne, les États-Unis et les Émirats arabes unis, révèle que ces pays ont connu une nette diminution des cas de Covid et des décès fin novembre et début décembre. Cependant, quelques jours seulement après le lancement des campagnes de vaccination dans ces pays, le nombre de cas de Covid et, par conséquent, de décès , a explosé .

      .
      .
      SUITE de l’article
      .
      https://www.egaliteetreconciliation.fr/Un-bref-examen-de-certains-faits-lies-a-la-vaccination-de-masse-62729.html
      .
      .


    • 1 vote
      Conférençovore Conférençovore 2 février 18:38

      @Super Cochon Pourrais-tu arrêter de hurler par écrit ? Nous ne sommes pas sourds. Fais un topic complet plutôt.


    • vote
      joelim joelim 3 février 11:31

      Pas convaincu par l’idée que la corrélation apparemment trouvée soit une causalité entre vaccin et cas. Cela peut aussi être l’inverse (ils ont beaucoup vacciné car les cas explosaient à cause de mauvaises habitudes)..
      De toute manière — et là Gilad Atzmon m’a beaucoup déçu — il faut regarder le nombre de cas apparu chez les vaccinés et non celui de la population générale. Et s’il y avait un problème à ce niveau, probable qu’ils lèveraient le pied sur le vaccin, quand même.
      S’il y a moins de propagation dans la population arabo-israëlienne la raison la plus probable n’est pas la non-vaccination mais d’une part les conditions initiales (ils voyagent moins, hein) d’autre part le comportement (les ultra-orthodoxes notamment facilitent apparemment la propagation du virus par leurs rassemblements).


    • vote
      yoananda2 2 février 10:21

      La théorie est intéressante et étayée, donc il faut l’examiner.

      Pour ce faire, il faut en effet comparer des années différentes, mais aussi des pays différents. C’est ainsi qu’on peut la réfuter ou non.

      Les pays asiatiques ont aussi une structure de pyramide des ages vieillissantes (mais sans forcément avoir un papyboom aussi important ? à vérifier).

      Dans les objections :

      Il FAUT ensuite s’attaquer au problème de l’impact confinements pour confirmer cette thèse, avec un peu plus qu’une phrase, puisqu’on ne peut pas comparer un pays avec et sans confinement. Je veux dire, le R0 de la grippe saisonnière et de la covid ne sont pas similaires. Je ne sais pas comment comparer ça, peut être en allant voir les pays qui ont plus, et ceux qui ont moins confiné pour comparer (et ceux qui l’ont fait à des dates différentes pour voir à quel moment les pic épidémiques s’arrêtent).

      en 2020 on aurait donc eu 2 moissons ? si j’ai bien compris la thèse moissonique, on aurait du avoir au contraire une baisse ou une stabilisation de la mortalité après une première moisson, et non pas une 2ème d’affilée.

      Rien n’empêche qu’on ait l’effet moisson + l’effet covid dans l’absolu ...


      • vote
        sls0 sls0 2 février 10:36

        La canicule de 2003 a fait du dégât parmi les vieux.

        Un tiers des morts c’est de l’effet moisson et l’effet s’est vu sur 2004.

        Au sujet du covid vu l’âge des victimes il y a certainement un effet moisson.

        Mais il faut être très prudent surtout avec le peu de recul qu’on a, avec la canicule il a fallu attendre l’année suivante et les chiffres n’ont pas fait l’unanimité.

        Il y a une étude anglaise sur le sujet.

        https://wellcomeopenresearch.org/articles/5-75

        Sinon il y a une animation de la pyramide des âges sur le site de l’INSEE. Ca permet de bien voir les papys boomer débouler.

        https://www.insee.fr/fr/statistiques/3312958?champ=fe&lang=fr&annee=2020

        Cela dit, je ne vais même pas aller à la chasse aux facteurs de confusion, pour moi cette étude est prématurée, à minima il faut une couverture d’un an plus le recueil des chiffres. En démographie/épidémie ce n’est pas parce qu’on observe un cycle de 3 ans qu’il y a un cycle de trois ans, on ne fait pas de projection.


        • 1 vote
          Conférençovore Conférençovore 2 février 10:45

          Juste une remarque sur le fait que, dans les médias, l’idée qu’il faut vivre avec commencerait à émerger, etc. Cette idée est arrivée surtout lors de la seconde vague et a été exprimée notamment par 2 personnalités très peu appréciées sur ce site et qui font l’unanimité ou presque contre eux. Le premier c’est... BHL. Hé oui... l’homme qui fait la guerre sans l’aimer a été plutôt pragmatique sur la réaction collective et des politicards face à cette crise. Le second a été encore plus explicite et c’est... (préparez-vous à gerber)... Christophe Barbier. Ce dernier a pondu un livre là aussi plutôt lucide où il explique que notre rapport à la mort a changé et est devenu finalement malsain puisqu’il implique le sacrifice de nos libertés. A titre perso, j’observe bcp de gens dire la même chose et, depuis qq semaines, une fracture nette entre ceux qui ont peur, attendent fébrilement leur vaccin comme il leur a été promis et ceux qui en ont plein le cul et même s’en foutent. Cette fracture est largement générationnelle mais ça c’est logique : c’est un peu France de la TV vs. Monde du net.


          • 1 vote
            JL 2 février 10:51

            @Conférençovore
             
             ’’l’idée qu’il faut vivre avec commencerait à émerger’’
             
             Bien sûr qu’il faut vivre avec. Je ne vois as comment on pourrait faire autrement, sinon faire durer pour le plaisir.
             
            A New-Delhi et d’autres villes indienne on a atteint le seuil d’immunité collective.


          • vote
            Conférençovore Conférençovore 2 février 18:30

            @JL Mon post visait à faire remarquer que l’idée de vivre avec n’avait rien d’"alternative". Je suis d’accord avec Barbier, BHL et d’autres... au moins sur cette idée.


          • vote
            Tchakpoum Tchakpoum 2 février 22:52

            @Conférençovore

            Le travail de Décoder l’éco (excellent, voire impressionnant) est de distinguer entre l’effet systémique d’un déterminisme démographique, en l’occurrence un vieillissement de population, et une mortalité due à une épidémie virale.

            Mettre à contribution la lumière d’un fauteur de guerres (« sans l’aimer », arf…) et l’explication d’un promoteur de la mondialisation (la gestion du bétail), ça ne va pas éclaircir le débat.

            Parce Décoder l’éco ne vient pas pour nous apprendre le cynisme ou la résignation, mais apporter des clés pour une médecine et une politique sanitaire clairvoyantes et intelligentes.

             

            La gestion de la crise est toujours en mode panique, avec des coups d’épées en aveugle (masque interdit, puis obligatoire, recours destructeur au confinement général selon des taux de contamination mesurés avec des tests PCR aux résultats aléatoires).

            Elle suit des impératifs idéologiques au lieu de données objectivables (fermer les frontières, c’est mal ; la solution ne peut être que vaccinale, les généralistes ne servent à rien ; on renforce l’économie des multinationales au détriment de celle locale, la fabrique des décisions ne peut être que top down, technocratique, celles locales et contextuelles sont éradiquées).

             

            Ce ne sont pas un BHL et un Christophe Barbier, des idéologues, qui vont aider azyx et tout le monde à débroussailler. Apprendre qu’on est tous mortels n’a rien d’un scoop.


          • 1 vote
            Conférençovore Conférençovore 3 février 07:12

            @Tchakpoum J’entends bien néanmoins je fais juste remarquer que contrairement à ce qui est dit sur les médias dits alternatifs, les MM ne diffusent pas non plus une pensée monolithique. Cela a été le cas au début mais ils ont bien compris qu’il y avait des résistances fortes dans l’opinion. Cette vidéo nous répète que les vieux ont le malheur de claquer en masse tous les 2,3 ans parce qu’ils ont exceptionnellement survécu plus longtemps. Elle diffuse l’idée que, collectivement, nous aurions fait de cette espérance allongée de la durée de vie une norme, un acquis et donc une apparente surmortalité, une catastrophe. Je réponds juste sur ce point précis : il se trouve qu’il y a bien des gens très exposés médiatiquement qui ne tiennent pas (ou plus... ça c’est à voir : est-ce un rééquilibrage ? Ou est-ce que ces deux-là ont tenu un autre discours dès le début ?) ce discours-là. Mon but n’est pas spécialement d’aider qui ce soit. J’exprime juste des constats qui nuancent le propos de la vidéo qui tend à faire croire qu’il y aurait un bloc idéologique de gens refusant à tout prix la mort. Rien de plus, rien de moins.


          • vote
            LUCA LUCA 3 février 10:18

            @Conférençovore
            Vivre avec la covid oui, mais pas dans les conditions que souhaiteraient nos élites.


          • vote
            Tchakpoum Tchakpoum 4 février 15:11

            @Conférençovore

            Je n’ai pas de tévé, ni l’heur d’assister aux messes de Barbier, ni aux sermons de BHL. Tant mieux, en effet, si la pensée monolithique s’effrite dans la fabrique de l’opinion qui se substitue à celle des français.

            Après, je rejoins la réponse de Luca : les explications d’azyx ne servent pas à justifier la fatalité, avec les bons toubibs, conseils, médocs et hôpitaux pour les riches et le casse pipe pour le bétail. Je tendrai l’oreille quand ces lascars dénonceront par exemple la baisse des lits d’hôpitaux qui continue pendant la covid, ou l’empêchement des médecins généraliste à soigner pour le français lambda (ce que fait azyx).


          • vote
            Clocel Clocel 4 février 19:27

            Merci pour le taf et le partage.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès