• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Dr Byram Bridle : "La protéine Spike est elle-même toxique et dangereuse pour (...)

Dr Byram Bridle : "La protéine Spike est elle-même toxique et dangereuse pour l’homme" ...

Le Dr Byram Bridle, immunologiste et virologue dont on pourra lire ici le CV, pense que la protéine Spike (traduite « protéine de pointe » dans la vidéo ci-dessous) qui permet au coronavirus d’infecter le corps est aussi, par ailleurs, une protéine dangereuse pouvant provoquer des complications cardio-vasculaires en raison de son impact sur le sang. L’inoculer, par le biais des vaccins à ARN messager, serait donc dangereux et expliquerait les cas de thromboses et autres complications relevées dans la littérature médicale.

 

Le Dr Byram Bridle est interrogé ici par Alex Pierson qui officie sur la radio canadienne Global News Radio 640 Toronto en tant qu’animatrice de son propre talk-show du soir, « ON Point with Alex Pierson ».

 

Tags : Vaccins Covid-19




Réagissez à l'article

185 réactions à cet article    


  • 13 votes
    Hijack ... Hijack ... 5 juin 13:10

    Quoi  !!! On nous aurait menti ???

     smiley


    • 6 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 5 juin 16:09

      @Hijack ...
       
      Merci pour votre article !
       
      C’est très intéressant !

       


    • 4 votes
      mac1 6 juin 08:57

      @Vulpes vulpes
      Intéressant mais censuré...


    • 1 vote
      Conférençovore Conférençovore 6 juin 19:47

      Vidéo plus visible...


    • 1 vote
      alibaba007 alibaba007 7 juin 10:48

      @Conférençovore   "Vidéo plus visible...

      "

      Vous pouvez la visualiser encore ici
      https://www.francesoir.fr/societe-sante/nous-avons-fait-une-erreur-la-proteine-spike-est-elle-meme-toxique-et-dangereuse-pour

       smiley


    • 2 votes
      CoolDude 5 juin 13:43

      Intéressant...


      Je pensais que c’était le système immunitaire qui se trompait. Ma compréhension du problème étant que si une protéine Spike, bref un antigène se collait à une cellule saine, le système immunitaire allait forcement "attaquer" cette cellule, etc... Et au final ce tissus.


      L’idée que la protéine Spike soit elle même de base toxique pour certains tissus et intéressante et doit facilement se tester.


      Sinon, penser que l’on va jamais la retrouver dans la sang... Je trouve ça quand même cela bien optimiste.


      • 11 votes
        eau_du eau_du 5 juin 14:02

        A lire :

        .

        .

        "Nous avons fait une erreur". Dans une interview récente avec la journaliste Alex Pierson, le professeur Byram Bridle, spécialiste en immunologie virale, déclare que ces nouvelles recherches et travaux l’ont mené à faire des découvertes importantes sur le virus et en particulier la protéine Spike. Cette protéine est celle qui a fait l’objet de nombreux travaux notamment sur les vaccins à ARN messagers. Dans le cadre de son interview, le professeur Bridle prend les devants pour expliquer les éléments de sa découverte ainsi que les conséquences notamment pour la vaccination en cours...

        Byram Bridle, canadien, est un immunologiste viral passionné par l’amélioration de la vie grâce à deux voies de recherche (1) la conception et à l’optimisation de nouvelles biothérapies pour le traitement des cancers et (2) sur l’étude des réponses de l’hôte aux virus et autres stimuli inflammatoires. 

        Il est donc tout à fait normal que dans le cadre de ses travaux, il se soit penché sur le coronavirus et il déclare :

        « Jusqu’à récemment, nous n’avions jamais pensé que les protéines Spike pouvaient être toxiques ! Les vaccins ARNm qui ont été testés pour la première fois sur des animaux et dont les études n’ont jamais été rendues publiques, montrent que les nanoparticules d’ARNm ne restent pas localement au site de ponction dans le tissu musculaire, comme supposé et revendiqué par les fabricants, mais vont dans les organes à des concentrations parfois dramatiques, où ils sont transférés de cellules en cellules et absorbés en continu. »

        Les chercheurs du groupe du Pr Bridle ont donc découvert que la protéine Spike du vaccin est une toxine et crée des dommages cardio-vasculaires (le coronavirus a une protéine Spike qui permet d’entrer dans le corps). On croyait que l’injection dans l’épaule restait localisée. Mais une étude a observé où va la protéine après : dans le sang, s’accumule dans le foie, les ovaires. C’est pourquoi on l’utilise en thérapie génique vaccinale, on la fabrique, notre système la détecte et se défend contre elle, en théorie.

        En pratique, on a découvert que la protéine pose problème : 13 jeunes ont reçu la thérapie génique Moderna et on a observé que la protéine Spike est passée dans leur sang chez 11 des 13 jeunes. En passant dans le sang, elle peut se lier aux récepteurs de nos plaquettes pouvant provoquer coagulation, caillots, problème neurologique. Ce qui explique tous les effets secondaires graves que l’on a pu observer (thromboses et autres caillots).


        • 1 vote
          sls0 sls0 5 juin 14:17

          Pas très convaincu Alex Pierson qu’on entend à la fin.

          Comme je suis vacciné et non mort, moi non plus.

          Ce docteur s’occupe du cancer chez les animaux, c’est un docteur vétérinaire.

          Qu’en pense les médecins non vétérinaires du cancer chez les animaux ?


          • 15 votes
            mac1 5 juin 14:32

            @sls0
            Le patron de Pfizer n’est -il pas vétérinaire ?
            Vous semblez beaucoup moins gêné quand un nutritionniste habitué à fréquenter les plateaux télé, vient nous donner son avis sur la question...
            Moi, je ne suis pas vacciné et non mort de la Covid, qu’est-ce que ça prouve ?


          • 1 vote
            sls0 sls0 5 juin 14:46

            @mac1
            Le patron de Pfizer aurait fait les beaux arts que ça irait aussi. Son boulot c’est de faire tourner la boutique et non de faire des études scientifique hors de sa compétence.
            On peut faire passer qui on veut sur les plateaux TV, je n’ai plus de télé depuis 1987.
            Qu’est-ce que ça prouve que je suis vacciné et non mort ? Rien, pas plus que des cas de morts vaccinés.
            Des cas pris hors d’un ensemble donc non représentatifs.
            Un mort vacciné n’est pas un mort du vaccin, on oublie pas le taux de 9,1 pour mille de décès en France. Plus il y aura de vaccinés, plus il y aura de morts vaccinés. Le vaccin ne rend pas immortel, il y a toujours le taux de 9,1 pour mille qui sévit. Surtout que jusqu’à maintenant on a vacciné surtout les vieux, les plus mortels des candidats.


          • 10 votes
            mac1 5 juin 15:00

            @sls0
            Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles, la médecine vétérinaire n’a rien a envier à la médecine animale en matière de vaccination et si Bourla est à ce poste, ce n’est vraisemblablement pas parce qu’il à fait l’ESSEC.
            Qui pense encore que ce sont exclusivement des médecins, qui pour la plupart ne sont que des praticiens, qui font l’ensemble de la recherche médicale ?


          • vote
            sls0 sls0 5 juin 15:34

            @mac1
            Tu pourrais développer cette phrase : "la médecine vétérinaire n’a rien a envier à la médecine animale"
            J’ai des doutes sur le sens.
            Le sujet c’est la crédibilité de Byram Bridle et non celle d’Alvértos Bourlá.


          • 5 votes
            mac1 5 juin 15:41

            @sls0
            Développez plutôt sur la crédibilté de Bryam Bridle au lieu de vous contenter de dire que c’est un vétérinaire.


          • 8 votes
            mac1 5 juin 15:49

            @sls0
            Sinon, le sujet n’est pas la crédibilité de Byram Bridle mais celle des vaccins contre le covid, c’est vous qui voulez nous emmener sur ce terrain là...


          • 9 votes
            Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 juin 16:49

            @sls0

            "Le patron de Pfizer aurait fait les beaux arts que ça irait aussi."

            Non, ça n’irait pas. 

          • 5 votes
            Djam Djam 6 juin 15:26

            @sls0
            Vous oubliez juste un détail... pourtant de taille...

            Dans toutes les expérimentations, les labos utilisent des fioles contenant du placebo et d’autres des agents actifs.
             
            Comme l’objectif premier était de faire le plus vite possible pour profiter de "l’opportun covid" et faire un colossal profit en peu de temps, on entrepris de gonfler au maximum la paranoïa collective, pour refourguer les produits chimériques depuis longtemps trafiqués en labos.
            (Fort Detrick au USA est l’un des lieux où on manipule des coronavirus depuis des années ; mais au fait... dans quel but ??)

            Rappelons au passage que des adeptes de la religion vaccinale on en a plein le pays ! Dressés à l’évangile pasteurien où toute surface, fut-elle nos corps, devrait être intégralement aseptisée, les français, qui adorent rien tant que de faire la leçon au reste du monde (suivez mon regard...), ne peuvent plus imaginer que l’on puisse curer un organisme autrement que par l’évangile vaccinal. Non, y peuvent pas, ça les rend hystériques smiley

            Parmi les les français, arrogants mais toujours in fine collabos (c’est aussi une de leur spécificité), une partie à reçu un placebo. Ce sont ceux qui disent, tout fiers : "mais moi, môssieur, me suis fait vacciné et je n’ai strictement aucun effet secondaire !!". Ben oui, gros nigaud, tu as juste eu le bol de recevoir un placébo ! les autres, ceux qui, jeunes ou pas, ont a souffrir d’effets peu enviables, ont bien reçu la merdasse en fiole.

            Après une bonne année d’injection à un maximum de gogos, en usant de toutes les menaces et culpabilisations possibles, les labos feront l’étape finale ; celle qu’ils auraient du faire avant de piquer à tout va. Les lots étant tous codebarrés, des équipes feront ce qu’elles ont toujours fait : elle éplucherons les résultats "effets / pas d’effets"enregistrés après collecte comme le recommande les distributeurs. Chaque piqué a rempli une fiche sur laquelle est noté par le piqueur la série numérique de la fiole. On sait que dans la plupart des cas (j’ai pas dit "tous" !), si effets indésirables il y a, le piqué les expliquera à son toubib, lequel les répertorie et les transmets au canal labo. 

            Comme pour le moment les labos ne peuvent pas encore tirer de conclusion intéressante pour eux, ils ont donc tout intérêt à ce que le bla bla se poursuive partout comme une cacophonie bien utile pour poursuivre le gros commerce. La santé, les labos n’en rien à faire. Tous provisionnent des sommes très importantes en prévision des énormes indemnités qu’ils savent qui leur pendent au nez. Et tous m’ont assuré qu’il était plus rentable pour leur boîte d’agir ainsi plutôt que de renoncer à sortir régulièrement un "nouveau produit" censé être révolutionnaire. 

            Je rappelle juste à l’occasion que j’ai bossé pendant des années pour la plupart des laboratoires mondiaux... j’ai eu "la chance" d’assister à de nombreuses réunions avant lancement de nouveaux produits et ce que j’ai entendu me permet d’affirmer, entre autre ici, que les débats de ces labos n’ont jamais évoqué la santé des personnes mais exclusivement du bénéfice, des marges et de la concurrence. Jamais je n’ai vu une personne travallant pour ces labos sortir d’une réunion en s’inquiétant de leur discours... et ce, tout simplement parce que qu’ils savent qu’ils sont une industrie visant un profit maximal et pérenne et que la question santé ne conerne que les toubibs qui prescrivent !

            Le seul endroit où j’ai vu s’affronter d’un côté des grands chirurgiens et autres spécialistes du soin médical et de l’autre une brochette de jeunes diplômés technocrates missionnés pour refonder la gestion... c’était à l’APHP ! Les premiers étaient furibards d’avoir en face d’eux des mecs dont le logiciel mental évoquait l’exclusive rentabilité que "devait assurer tout hôpital français". Des gens qui veulent soigner face à des gens qui veulent transformer le monde en machine à cash sans limite.

            Oui, j’ai entendu dans ce milieu des réflexions et vu des comportements qui font apparaitre les donneurs d’alerte pour des soldats pas très méchants. Une fois qu’on a compris que le "nouveau monde Schwabien" est un monde où seul le commerce intégral est admis avec sa finalité d’un profit maximal, on sort des débats stériles sur machin à raison et machine est complotiste. 

            Mais je rappelerai ici encore une fois ô combien ceux qui s’entêtent depuis des mois, voire des années, à se positionner comme détenteur de vérité avec, bien entendu, le mépris pour autrui qui va avec, ont une impossibilité structurelle à se regarder dans un miroir en se demandant si des fois ils ne se seraient pas trompé...


          • 4 votes
            Vulpes vulpes Vulpes vulpes 6 juin 19:00

            @Djam
             

            Merci pour votre article.

            Je ne sais pas si vos affirmations sont basées sur du concret ou sur votre intuition, mais votre scénario est plausible.

            ceux qui s’entêtent depuis des mois, voire des années, à se positionner comme détenteur de vérité avec, bien entendu, le mépris pour autrui qui va avec

            J’ai remarqué également ce trait qui relie tous les délégués de Pfizer sur Avox. À cela j’ajouterai l’absence d’empathie et de dialogue véritable, l’arrogance et le ton condescendant, l’intérêt pour les virgules et les détails, plus que sur la vision d’ensemble, et, bien sûr, la primauté du modèle informatique sur le réel.

             


          • 1 vote
            Conférençovore Conférençovore 8 juin 04:50

            "Comme je suis vacciné et non mort, moi non plus."

            Est-il possible d’être aussi con ? Je ne le pensais pas initialement et puis... SiSot a débarqué et j’ai dû me rendre à l’évidence : oui, c’est possible. 


          • 15 votes
            mac1 5 juin 14:26

            On attend les remarques de Siso, bubu et autres qui vont probablement nous dire que ce type n’y connaît rien...


            • 1 vote
              mac1 5 juin 14:41

              @mac1
              L’un d’eux m’a coupé l’herbe sous le pied, le temps que je publie mon premier commentaire (voir ci-dessus). C’est un peu comme les mouches du vinaigre...


            • 2 votes
              sls0 sls0 5 juin 14:49

              @mac1
              9 minutes entre mon commentaire et ton commentaire, pas rapide pour taper deux lignes. Enlève tes gants de boxe, ça ira plus vite.


            • 5 votes
              mac1 5 juin 15:03

              @sls0
              C’est très simple, je suis allé vérifier le CV de Bourla, entre deux...
              Ceci dit, je ne suis pas très à l’aise avec le clavier, un peu comme un dys, ce qui ne veut pas dire que je suis analphabète...


            • vote
              sls0 sls0 5 juin 15:17

              @mac1
              Normalement le cheminement c’est étude des commentaires, réflexion ensuite écriture.
              Comme ton fonctionnement c’est propagande et dénigrement tu sautes les deux premières étapes.
              D’où ton commentaire stupide qui tombe mal.


            • 11 votes
              mac1 5 juin 15:20

              @sls0
              Vous croyez que l’agressivité donne du poids à vos arguments ?
              Dénigrement, vous dites, mais que faites vous dans votre premier commentaire ?
              C’est un vétérinaire, donc il n’y connaît rien ?
              En matière de propagande, les connaisseurs jugeront...


            • vote
              sls0 sls0 5 juin 15:39

              @mac1
              Dans mon premier commentaire j’ai écrit :

              Ce docteur s’occupe du cancer chez les animaux, c’est un docteur vétérinaire.

              Qu’en pense les médecins non vétérinaires du cancer chez les animaux ?

              Un constat suivi d’une question que d’autres partageront peut être. Où est le dénigrement ?


            • 4 votes
              mac1 5 juin 15:44

              @sls0
              Ah oui, vous avez dit ça comme ça ?
              Pas juste pour dire qu’il n’avait qu’à ce cantonner à son domaine, plutôt que de s’occuper de médecine humaine ?


            • vote
              sls0 sls0 5 juin 15:50

              @mac1
              Stop, la méthode complotiste du mille-feuilles argumentaire m’indispose. (me fait chier en bon français).
              Je ne perds plus mon temps avec ces conneries.


            • 8 votes
              mac1 5 juin 15:57

              @sls0
              Une manière de plus de ne répondre à rien, on a l’habitude avec vous..
              Vous vous prenez pour qui ?


            • 8 votes
              Hijack ... Hijack ... 5 juin 15:59

              @sls0

               Que penseront les cordonniers (voire les les apiculteurs ou les scaphandriers) de ton avis sur ce sujet ? Là est la question !

              Cela étant, un docteur vétérinaire et un docteur humain, malgré un cursus différent et que les 2 ont le titre de docteur, leurs formations sont très différentes :

              Aujourd’hui, les passerelles de formations entre la médecine vétérinaire et la médecine humaine sont inexistantes. Même si les deux professions ont un titre de "docteur" : six ans pour un médecin généraliste, sept dont deux années de classes préparatoires pour les vétérinaires.
              .

              Autant dire, qu’il est évident qu’en général, un vétérinaire connaît moins la médecine pour l’homme que le vétérinaire ... mais un bon vétérinaire sortant du lot (il y en a dans toutes les professions) peut aisément donner des leçons au généraliste classique qui ne se fie que sur ce qu’il a appris, que ce que les instances médicales le contraignent à penser et prescrire ... sur tel ou tel problème médical précis touchant l’homme. 


            • 9 votes
              mac1 5 juin 16:01

              @sls0
              Vous en seriez pas un peu caractériel sur les bords ?
              Sinon, si ça vous ennuie de venir ici, surtout allez voir ailleurs, mais ne comptez pas sur moi pour cesser de vous commentez quand vous assénez vos certitudes comme parole d’évangile...


            • 4 votes
              CoolDude 5 juin 16:09

              @Hijack ...

              Il faut rappeler aussi que les vaccins à ARN sont déjà employés en médecine vétérinaire. Ce qui fait qu’ils possèdent déjà de bon retour d’expériences sur le sujet.


            • 1 vote
              mac1 5 juin 16:19

              @CoolDude
              Mais non, siso va encore sous-entendre qu’ils n’y connaissent rien..
              Parce que l’humain est un animal tellement différents des autres qu’il n’est ,sans doute, pas sensible aux virus des pangolins et des chauves souris ?
              Il est vrai qu’il y a une grosse différence avec les humains, des milliards à embourber par le biais des systèmes santé, mais ça , cela pourrait être taxé de complotisme...


            • 3 votes
              Hijack ... Hijack ... 5 juin 16:38

              Oups ! Correction ci-dessus (que d’aucuns auront rectifié automatiquement ...)
              .

              Autant dire, qu’il est évident qu’en général, un vétérinaire connaît moins la médecine pour l’homme que le généraliste  ...


            • 3 votes
              Hijack ... Hijack ... 5 juin 16:41

              @CoolDude

              Je n’en étais pas sûr ... et c’est bon à savoir.

              Qui n’a pas entendu, en cas de besoin, que les vétérinaires ont tjrs pratiqué avec succès des soins d’urgence très délicats.


            • 1 vote
              mac1 5 juin 16:45

              @Hijack ...
              Autant dire, qu’il est évident qu’en général, un vétérinaire connaît moins la médecine pour l’homme que le généraliste 

              Bien sûr mais, c’est un peu une lapalissade mais en l’occurrence, on parle de la vaccination qui peut aussi bien être du domaine animal que du domaine humain...


            • 1 vote
              Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 5 juin 16:55

              Il est de toute façon moins risqué d’être soigné par un homme de l’art qui prend l’homme pour un animal que par un technicien qui prend l’homme pour une machine. Et puis comme ce virus semble être le fruit d’une noce entre un pangolin et une chauve-souris... 


            • 4 votes
              Hijack ... Hijack ... 5 juin 18:25

              @mac1

              Oui, c’était une lapalissade volontaire vu le niveau auquel il faut se placer pour expliquer certaines choses très simples.

              Il est évident, que la vaccination d’un animal suit le même processus que la vaccination humaine, vaccination ou simple prise de sang etc ... mais parfois, certaines évidences ne le sont pas pour tous.


            • 9 votes
              Hijack ... Hijack ... 5 juin 19:24

              @sls0

              Rhooo ... eh bien, tu sais ce qu’il te reste à faire ! Donner à Byram W. Bridle

              la leçon qu’il mérite. Tu as son CV dans l’article ... montre lui de quel bois tu te chauffes et explique lui comment il doit comprendre l’immunologie ... nom d’un complotiste ! Fais ton devoir ...


            • 1 vote
              bubu12 5 juin 20:30

              @mac1

              On attend les remarques de Siso, bubu et autres qui vont probablement nous dire que ce type n’y connaît rien...

              Je ne connais pas ce monsieur, je ne me suis pas penché sur ses travaux, ce que je sais par contre mais c’est qu’il est le seul pour le moment à tenir ce discours. 


            • 7 votes
              mac1 5 juin 21:51

              @bubu12
              Seul selon vos sources...
              Plein de médecins et de chercheurs ont de doutes mais il est certain qu’ils ne vont pas passer dans des médias achetés...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Hijack ...

Hijack ...
Voir ses articles


Publicité





Palmarès