• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > « Il n’est plus question de science aujourd’hui, mais d’obéissance », tacle le (...)

« Il n’est plus question de science aujourd’hui, mais d’obéissance », tacle le Professeur Raoult

Deux ans tout juste après l’apparition du Covid-19 dans nos vies, le professeur Raoult dresse un bilan sans concession. Qu’a-t-il lui-même appris de cette pandémie ? Croyance infondée sur les vaccins, variants plus ou moins létaux, restrictions sanitaires et espoir de sortie de crise : celui qui a été adulé puis enfoncé en l’espace de quelques mois n’élude aucun sujet. Plus que jamais sans filtre, le directeur de l’IHU Méditerranée Infection organise sa riposte.

Tags : Politique Vaccins Santé Recherche Santé menacée Polémique Covid-19 Didier Raoult Passe vaccinal




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • 22 votes
    JL 31 janvier 11:41

     il faut arrêter de parler de vaccination : cela n’a rien à voir avec un souci de santé publique ou individuelle, c’est clair depuis déjà trop longtemps.
     
    La question posée concerne le marquage obligatoire pour conserver son statut de citoyen. Une personne qui refuse la marque n’a pas sa place dans le troupeau.
     
    La question n’est pas : «  L’injection va-t-elle être obligatoire ? »
    mais  : « Quand le décret de déchéance de citoyenneté frappant les réfractaires sortira-t-il du chapeau ? »


    • 13 votes
      Djam Djam 31 janvier 14:53

      @JL
      Vous avez raison JL, mais je ne suis pas du tout certaine que les grandes manœuvres, préparées depuis fort longtemps on l’aura presque tous ici compris, aboutissent.

      Les réactions contre ce délire sanitaire et le totalitarisme de contrôle pour tous sont en réalité de plus en plus nombreuses et importantes partout dans le monde occidental. 

      La plupart des gens n’en est pas convaincue uniquement parce que les médias officiels prennent bien soin de ne pas relayer, à alors juste à la marge et vite fait, cette réalité... des fois que ça regrefferait quelques bolas à certains émasculés de la première heure.

      Les politichiens français sont tellement à la ramasse, tellement honnis voire détestés, sans quasiment aucune exception, qu’ils s’agitent et accélèrent leurs nombreux effets d’annonce tous les deux jours. Ceci expliquant cela en l’occurrence...

      On va devoir continuer à résister, à slalomer entre les contraintes et les contrôles iniques mais il faut tenir. A la fin, les peuples gagneront. En dépit de la puissance colossale de nos ennemis (on dira, le Système, par commodité de langage) aucun régime totalitaire ne tient longtemps, à plus forte raison quand ce totalitarisme a l’ambition illusoire d’instaurer un empire global. 


    • 3 votes
      Mr.Knout Mr.Knout 31 janvier 21:59

      @JL

      Parler de "marque" c’est amusant :

      "....et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom."



    • 3 votes
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 31 janvier 22:32

      @Djam

      "A la fin, les peuples gagneront."

      À la fin de quoi ? À la fin des temps ? Ce sont les peuples humains qui font le totalitarisme, pas d’autres animaux ou des plantes, pas des extraterrestres. On le voit bien en ce moment, les Français se sont découvert une passion pour l’anéantissement de leur propre liberté ; et il y vont franchement et sans honte, des siècles de luttes et des principes que l’on pensait inamovibles sont balayés en quelques mois ! Ensuite, "les peuples" se plaindront comme si cela leur était tombé dessus du ciel, bien sûr. 

      "En dépit de la puissance colossale de nos ennemis (on dira, le Système, par commodité de langage) aucun régime totalitaire ne tient longtemps"

      L’union soviétique a duré 69 ans. Et la Corée du Nord, et la Chine ? Il y a des centaines de millions de gens qui sont nés et qui sont morts en ayant jamais connu rien d’autre chose comme organisation sociale qu’un régime totalitaire. 

    • 1 vote
      JL 1er février 11:11

      @Gaspard Delanuit
       
       ’’ les Français se sont découvert une passion pour l’anéantissement de leur propre liberté ; et il y vont franchement et sans honte,’’
       
       Les Français ? Tous les hommes, cf. les masques. La liberté leur fait peur parce qu’ils ont peur des plus malins qu’eux. Et voilà pourquoi les chefs d’États covidistes peuvent diriger non pas en gouvernant(s) mais en gouvernantes, sadiques au demeurant.
       
       « Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu’il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu’il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir : il sert si bien, et si volontiers qu’on dirait à le voir qu’il n’a pas seulement perdu sa liberté mais gagné sa servitude ». La Boétie,


    • vote
      Djam Djam 1er février 15:23

      @Gaspard Delanuit
      Oui, oui... pas étonnée du tout par vos réponses...

      Mais nous ne vivons plus au rythme de l’union soviétique, ni à celui de la Chine et de la Corée du Nord. Aujourd’hui l’utilisation incontournable d’internet à, que cela nous plaise ou pas, accélérer à peu près tout. 

      Ajoutons à cela que lorsqu’une civilisation arrive dans sa phase terminale, ce qui est le cas occidental et également que cela nous plaise ou non, la fin se précipite.

      A l’aune de notre existence personnelle, peu de chance en effet que nous soyons témoin de la chute finale de l’hydre mondialiste, mais n’empêche qu’elle ne s’instaurera pas... tout simplement parce que ce n’est pas un système univoque et encore moins partagé par d’autres puissances montantes. 


    • vote
      vaietsev1 6 février 12:00

      @JL
      La liberté leur fait peur parce qu’ils ont peur des plus malins qu’eux.

      C’est le NOM ET NON qui empêche un grand nombre de choses ,car vous le dites ,les hommes ont peur des plu malins qu’eux ,et à ce sujet ,les hommes et ses gens n’ont rechigné en rien à assassiner et dézinguer tout ce qui pouvait leur faire de l’ombre ,car les hommes alors les vieux comme les libéral, chargés seraient la mémoire de ce pays ,et qu’en aucun cas ,de nouvelles lumières nous n’aurions besoin . 

      A propos de la citation de La Boétie , on nous signifie bien qu’en aucun cas ,nous nous passerons de ses gens et nous libérerons de leur tutelle ,du pourquoi ce NOM ET NON ,celui alors qui signifiait comme nous étions bien à l’époque ou nous rions sans savoir qui nous entourait ,et combien car nous étions des démagogues dans la trachée téléguider à être ainsi ,nous avons rendu bien des fois ses gens là plu qu’heureux ,et combien sans le savoir ,nous leur avons offerts des ouvertures pour bien des choses .
      Oui mais ,la balle est jamais revenu ,et quand nous nous sommes pris en main ,car nous avions grandi ,c’est la majorité tyrannique qui nous a souhaité la "Bienvenue", avec des coups et de la haine à revendre,dans l’impossibilité alors d’écouter ,car on nous dénotais trop sérieux, jusqu’aux journalistes ,car la réalité c’est comprendre que dans cette nation ,personne ne réussi et qu’en aucun cas ,de petits terriens s’émanciperont ,d’abord car dans cette nation et ce pays ,les mécréants haisse les gens de savoir ,les érudits et l’argent ,alors que ses pires voudraient aujourd’hui que ce soit leur tour en s’accaparant des gens ,des personnalités ,pour enfin démontrer ce qui ne leur appartiens pas ,mais que l’on sait désormais .
      Du pourquoi nous les entendons tous éructer que "c’est possible " ,j’entend alors par là ,suivez nous ,rejoignez nous ,nous avalerons vos âmes et ferez notre bonheur ,car dès lors ou je l’ai lu il y a peu dans un article :

      "C’est quand une civilisation s’effondre ,que tout ce qui reste ,c’est le pognon et la luxure"

      et nous y sommes ,plu de règles ,pourvu que nous retrouvions le sommeil et que l’on nous dévalise .
      C’est ce qui s’appel devenir n’importe qui en faisant non n’importe quoi ,mais en vivant et récupèrant d’autres vies alors que de plus en plus on s’essaie à zigouiller l’érudition ,l’intellect que ses gens haisse .
      Welcome to the jungle devrai je alors dire ,tout est permis ,pourvu que les pires salauds du bien vivre et la fiesta s’y retrouve .

      PS : j’ai comme qui dirai l’impression de retracer des blockbusters que j’ai pu voir .

      Vassily,



    • vote
      jjwaDal 6 février 20:49

      @Gaspard Delanuit
      Les peuples se laissent souvent (toujours ?...) manipuler, il est vrai, du moins un certain temps qui peut être long.
      Mais qui crée les structures sociales forgeant les chaînes des peuples et leur mise en esclavage ? Un petit nombre toujours, les plus "futés" diront les optimistes et les plus psychopathes diront les plus réalistes.
      A partir du moment où vous devez impérativement travailler pour survivre, il suffit de sortir du chapeau une condition pour pouvoir le faire (au hasard être piqué trois fois avec des produits discutables par ex) et vous avez le canon du révolver directement sur la tempe.
      Il suffit tout aussi bien de vous menacer de l’unique violence gratuite tolérée en société qui est celle de l’Etat (donc les zozos que nous avons dénichés en tête de gondole de ce cirque nommé "élections"), violence financière (voir l’Autriche) autant que policière et on vous tient par les couilles, rien de moins.
      Les gens n’ont plus peur du peloton d’exécution au petit matin blême, les Etats autoritaires ont aujourd’hui raffinés leurs techniques. Par ex on n’oblige pas les gens à se faire "waxxiner", mais on leur rend concrètement la vie impossible, on leur tranche les veines financièrement, on les menace de mise à mort économique, mais ils sont libres bien sûr de ne pas entrer dans une expérience médicale dont les effets fâcheux seraient à leur charge.
      Personne n’oblige personne, on n’est pas des sauvages comme en 1940...
      Notre constitution et le respect inconditionnel de la loi (le port d’une étoile jaune pour les juifs à une époque, le port d’un masque en tissu dans des rues désertes quand un taux passe un certain seuil complètement arbitraire dans une autre) sont les garants de notre esclavage.
      On devrait se souvenir du mythe d’Antigone. Les lois humaines sont le fruit d’une poignée d’entre nous (les pires souvent) et le reflet d’une époque.
      Les confondre avec les lois de la physique ( ou des lois divines pour les croyants) n’est jamais bon.


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 février 21:52

      @jjwaDal

      "Mais qui crée les structures sociales forgeant les chaînes des peuples et leur mise en esclavage ? Un petit nombre toujours, les plus "futés" diront les optimistes et les plus psychopathes diront les plus réalistes."

      Se sont ceux qui sont en même temps les plus fûtés et les plus psychopathes qui forgent les chaînes, mais ce sont les masses qui acceptent de les porter. La perversité ne peut s’incarner dans une société que parce que la population de cette société y participe, au moins passivement. Certes, l’individu se retrouve alors broyé par cette mécanique infernale : une mâchoire de l’étau est constituée d’un petit nombre de pervers habiles, l’autre mâchoire de l’étau est faite du consentement et même souvent de la participation active des masses. Macron l’Eborgneur, Macron l’Emmerdeur est toujours actuellement en tête dans les sondages d’opinion concernant la prochaine élection présidentielle, non ? Donc "le peuple" français consent à porter ses chaînes, il veut même les conserver et il en demande davantage. Pour le moment. 

    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 février 22:18

      Ce sont ceux...  smiley


    • vote
      Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 février 22:19

      « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? »
      Racine (Andromaque, acte V, scène 5)


    • vote
      jjwaDal 7 février 04:24

      @Gaspard Delanuit
      Hélas vous avez raison, mais en même temps ce n’est pas par masochisme ( ou syndrome de "Stockholm" ) mais plutôt par désinformation des grands médias qui sont la source majeure de l’information des masses.
      On le voit mieux maintenant que Wikipédia comme les "Fact checkers" apparaissent en pleine lumière comme les garants d’un narratif qui joue le rôle d’un sédatif majeur pour accepter les pires imbécilités comme des faits scientifiques.
      On ne choisit pas d’être un imbécile et de se faire rouler dans la farine, encore et encore. On y est poussé.
      Pas pour rien qu’une bonne part de l’humanité est croyante. Ils transposent cela en croyant passivement les bergers du troupeau. S’ils savaient...


    • 16 votes
      mac1 31 janvier 13:28

      Pour certains, ce n’est même plus de l’obéissance mais une forme de croyance religieuse. "Seul un vaccin pourra nous sortir de là " disaient certains, avant même que l’on ne trouve quoi que ce soit...Les actionnaires de big pharma ont encore de beaux jours devant eux...


      • 5 votes
        juanyves juanyves 31 janvier 14:29

        Raoult égal à lui-même. Science et religion, fanatisme et recherche de la connaissance.
        Que la croyance que le vaccin protège et va arrêter l’épidémie soit le fait du petit peuple c’est dans la normalité, mais, quand les faits sont là à la vue de tous,

        que ce soit le fait de dirigeant sensés et supposés

        être très intelligents et au courant de toutes les données, là c’est dramatique, surtout quand d’autres, au même niveau,  retrouvent un peu de bon sens.

        Bonjour la France, mais c’est trop tard, le mal est fait, la guerre de religion a lieu.


        • 9 votes
          C.Tadire 31 janvier 15:49

          Pourquoi n’y a-t-il aucune remarque, question, analyse des courbes qui semblent montrer une très forte corrélation entre le nombre de morts (de décès ; pas seulement de cas) et le taux de vaccination.(même en Europe en comparant les pays)

          Pourquoi ne voit-on aucune analyse qui essaie d’expliquer ou de comprendre par exemple pourquoi le Portugal qui avait pratiquement jugulé la maladie avant de se mettre à la vaccination en autorisant l’ivermictine a vu la maladie repartir vertigineusement à la hausse avec la vaccination. Il n’y a peut-être pas de cause à effet, mais cela est pourtant très troublant.


          • 9 votes
            joelim joelim 31 janvier 20:45

            Toujours aussi clair. Seul un scientifique praticien du domaine peut apporter une information fiable tandis que les perroquets de journalistes brassent le bruit de fond et le formatent selon les désirs de Pfizer et McKinsey. N’est-ce point eux les pires ? Ou, parmi ceux-là, ceux qui sont rémunérés par nos propres impôts ?


            • vote
              Scalpa Scalpa 31 janvier 23:39

              C’est la version courte de la covida, la version longue dure plus longtemps a condition que le virus coure moins vite.



                • 2 votes
                  reflexo78 1er février 17:39

                  01 Février 2022
                  Institut Pasteur...
                  Frédéric Tangy, chercheur à l’insttut Pasteur spécialiste des vaccins
                  "On sait que de vacciner de plus en plus de monde va probablement faire naître d’autres variants résistants à la réponse immunitaire"
                  Pr Raoult a été traité de charlatan et le Pr Montagnier accusé de sénilité en l’annonçant au début de l’année 2021 !
                  https://twitter.com/i/status/1488299838550773762


                  • 1 vote
                    reflexo78 1er février 17:42

                    Covidisme : les libertés conditionnelles préparent le transhumanisme !
                    Le 30 janvier 2022 par Antonin Campana
                    Dans cette civilisation, les droits fondamentaux des personnes sont considérés comme absolus. La liberté de circulation, la liberté d’entreprendre, la liberté de réunion et de manifestation, la liberté d’expression, le droit au respect de la vie privée, le droit à la sécurité, le droit à l’égalité font partie de ces droits fondamentaux.

                    Ces droits sont « absolus » dans la mesure où la personne en bénéficie absolument, par nature et en tant que citoyen.

                    Ils ne peuvent lui être ôtés, sauf si celle-ci enfreint la loi… à condition toutefois que la loi ne soit ni arbitraire ni tyrannique, auquel cas le citoyen disposera d’un autre droit fondamental : celui de « résister à l’oppression ».
                    ../..L’exercice de nos libertés les plus fondamentales, comme celle de se déplacer ou de se réunir, est subordonné à un acte d’obéissance et de soumission : se faire injecter dans le corps une substance expérimentale.

                    Ces pseudo-libertés sont donc des avantages discriminatoires concédés à certains par une autorité supérieure, gouvernementale en l’occurrence.

                    Si les mots ont un sens, ces “libertés“ octroyées par l’Etat sont donc des « privilèges » !
                    ../..Il faut en être conscient dès aujourd’hui, avant qu’il ne soit trop tard : quand on accepte d’aliéner son libre-arbitre, quand on accepte de confier son corps et de n’en être plus vraiment le maître, on prend le risque d’être traité comme une chose et d’être ravalé au rang d’objet.

                    Et aucune âme ne trouvera sa place dans un objet !

                    Le combat qui commence est un combat métaphysique. Il dépasse tout ce que nous avons pu imaginer jusqu’à présent.

                    Antonin Campana, Terre Autochtone, le 29 janvier 2022
                    http://www.autochtonisme.com/2022/01/covidisme-les-libertes-conditionnelles-preparent-le-transhumanisme.html


                    • vote
                      beo111 beo111 1er février 17:59

                      Très bonne vidéo synthétique du Professeur Raoult. Tournée dans la foulée : https://youtu.be/eiwiH40AAjE 


                      • vote
                        beo111 beo111 1er février 18:01

                        Ah mince, déjà signalée par phan, un peu plus haut.


                      • 1 vote
                        Eric_F 2 février 19:12

                        Une nouvelle fois, la position de Didier Raoult doit être considérée dans sa totalité, or elle est souvent tronqué et récupérée.

                        Ainsi, à 13mn50 dans la vidéo, il considère que la balance bénéfice/risque de ces vaccins était bonne pour les personnes à risque de forme grave, en précisant : plus de 65 ans ou souffrant d’obésité. Du moins sur les variants antérieurs, car on n’a pas le recul pour omicron, peu létal.

                        Il rappelle auparavant à juste titre le manque de recul pour les effets secondaires à long terme, et il constate par ailleurs l’inefficacité contre la propagation de l’épidémie. De ce fait, il condamne la vaccination généralisée à toute la population.

                        La fuite en avant de vacciner toujours plus relève de la croyance religieuse (infaillibilité vaccinale), et aussi de considérations affairistes



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès